20 février 2010

Nip/Tuck [6x 17]

dnes_season4_niptuck_christ

Christian Troy II // 1 49o ooo tsp.

44030376


vlcsnap_69501 vlcsnap_57082

   A deux épisodes de la fin, Nip/Tuck renoue avec son ambiance originelle et propose une sorte de best-of du personnage de Christian à travers un rêve qu'il fait sous anesthésie. Ce n'est pas la première fois que les scénaristes usent de ce procédé narratif pour mettre en lumière les angoisses d'un personnage de la série. On se souvient notamment de ce fantasme homoérotique où Christian et Sean roucoulaient en maillots de bain dans une villa bondée. Cette fois, il est plongé dans une soirée mondaine où les flashs des photographes crépitent, le centre de l'attraction étant Sean, pendant que lui est invisible puis rejeté par tous. Une manière bien peu subtile d'illustrer sa peur maladive de la solitude. On nous évoque également dans ce rêve son angoisse de la vieillesse et de la mort, ses démons d'enfance avec ce père qui abusait de lui, sa culpabilité face à la disparition de Kimber et on nous ressort en guests Joan Rivers, Joan Van Ark et Donna Mills, aux figures pathétiques et inhumaines, qui lui rappellent les dérives de son métier. Mon principal reproche sera le même que pour tous les autres épisodes de cette saison 6 : on remue encore et toujours les mêmes thèmes. On connaît Christian par coeur et ce rêve n'a pour seul intérêt que de le replacer dans un contexte où il n'est pas qu'une ordure, où il souffre. Il aurait mieux valu inscrire cela sur l'ensemble de la saison, comme l'avait d'ailleurs fait la saison 5, plutôt que soudainement à l'approche du dénouement...

   Quelque chose m'a dérangé, c'est ce nouveau propos qui sort de nulle part et qui est plusieurs fois illustré dans cet épisode à travers des patients et divers intervenants : la chirurgie c'est has-been, les gens préfèrent revenir à des choses plus naturelles. Ce sera sûrement vrai dans quelques années mais au jour d'aujourd'hui, la chirurgie est toujours un business qui cartonne et qui séduit même des classes de plus en plus populaires ! Nip/Tuck est un peu trop en avance, d'autant que j'ai l'impression que l'on se dirige du coup vers la fermeture définitive du cabinet McNamara/Troy. Ce ne serait pas une mauvaise chose au fond mais on sort de la réalité... Et puis il y a Liz, définitivement le personnage le plus touchant de la série, qui croit encore une fois avoir trouvé l'amour de sa vie, la connexion tant attendue, et qui se retrouve en larmes sur le pas d'une porte. Pas de voleuse de rein cette fois mais une femme mariée qui n'assume pas son homosexualité et pour cause : elle est une femme-fontaine (tiens, serait-ce la première fois que le thème est abordé dans la série ? Il fallait bien le faire avant de partir) et qui donc préfère rester avec son mari qui ne lui fait pas prendre son pied plutôt que d'être avec une femme qui l'a fait jouïr mais qui du coup la fait tremper ses draps aussi. Je croyais vraiment que cette fois c'était la bonne pour Liz. Les scénaristes sont cruels.   

vlcsnap_68028 vlcsnap_60300


// Bilan // On sent enfin avec cet épisode que la fin de la série est toute proche, les scénaristes semant quelques pistes sur le contenu du dénouement et offrant à Christian un best-of de sa misérable personnalité. Pas déplaisant à suivre mais toujours ce sentiment que Nip/Tuck est en mode déstockage avant fermeture définitive. 


06 février 2010

Nip/Tuck [6x 15]

dnes_season4_niptuck_christ

Virginia Hayes // 1 54o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_339111

   Parce que Nip/Tuck est sur le point de refermer ses portes, ses scénaristes se sont sentis obligés de revenir sur la toute première histoire, celle du pilote, qui mettait en scène Escobar Gallardo, un monstre d'arrogance et de cynisme tatoué prêt à tout pour sauver son honneur. Personne ne l'a oublié, c'est un des visages marquants de la série et il est revenu plusieurs fois hantés nos deux chirurgiens, enfin surtout Sean puisque Christian n'a pas de morale et ne connaît pas la culpabilité. Je ne suis pas certain qu'il était primordial de revenir sur cette affaire, elle s'était achevée logiquement avec sa mort à la fin de la 4ème saison, juste avant que McNamara/Troy ne file à L.A. La boucle était bouclée, la série aurait dû s'arrêter là mais passons... Il revient donc à travers sa fille qui veut savoir ce qui s'est vraiment passé dans son enfance, vis à vis de son oncle, Silvio Perez, qui la violentait et que Sean et Christian ont jeté dans la gueule d'un alligator. Sean ne peut s'empêcher de lui dire la vérité contre l'avis de Christian et les voilà avec des fédéraux aux fesses.

   Comme si cela ne suffisait pas, ils se retrouvent avec une autre mort sur la conscience, celle d'une patiente qui a usurpé l'idendité d'une femme et a détruit sa vie sans même le vouloir. Un cas désespéré et désespérant qui nous rappelle vaguement celui de Kimber, encore dans toutes les mémoires. Il n'y aurait pas une très légère ressemblance physique, ce rapprochement aurait été vraiment tiré par les cheveux. Mais passons, là encore... Ca n'a finalement pas d'effet sur Christian mais ça fout le cabinet dans la merde alors ils la jettent dans un trou dans le désert, l'ensevelissent et devront assumer ce nouveau mensonge qui rappelle évidemment le tout premier suscité. Ce que je retiens dans tout cela, c'est une scène classique de Nip/Tuck où Sean affronte le fantôme d'Escobar tout en déchiquetant le corps d'un alligator qu représente Christian. Il trouve à l'intérieur des morceaux de son propre corps et comprend que pendant toutes ces années, la culpabilité l'a rongé et Christian l'a mangé ! C'est parfaitement exact mais cela fait 5 fois que chaque épisode se termine sur le même triste constat. J'en ai marre. La toute dernière scène dans la voiture était pas mal non plus, émouvante grâce à la musique toujours bien choisie.


// Bilan // Les scénaristes n'ont visiblement qu'un seul et même message à faire passer depuis le début de cette saison. On l'a compris depuis longtemps, bien avant même qu'ils ne songent à nous en donner les clés. Cet épisode est peut-être celui qui l'a le mieux traité, revisitant des passages cultes de la série. N'empêche qu'on s'ennuie profondément...

         


// Bonus // Deux titres marquants de cet épisode que j'ai pris plaisir à ré-entendre : Please Please Please Let Me Get What I Want des Smiths et Drive de The Cars. Que serait Nip/Tuck sans sa B.O. ?

Posté par LullabyBoy à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 décembre 2009

Nip/Tuck [6x 09]

47060008

Benny Nilsson // 1 75o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_86391

   Comment peut-on produire d'aussi bons épisodes que les deux précédents et produire ensuite cette sombre merde ? Je sais bien que les scénaristes principaux changent à chaque épisode mais la différence de niveau n'a jamais été aussi flagrante. Tout -ou presque- était à jeter dans cet épisode et la seule étoile que je lui décerne est pour la prestation des acteurs qui réussissent à rester juste malgré le matériel fourni. Voilà que l'on découvre après six ans passés à ses cotés que Sean a un frère. On en a jamais entendu parler. Pourtant Sean semble très affecté par son retour. Il le croyait mort. Il avait quand même engagé depuis près de trois ans un détective pour le retrouver, sans succès. Brendan, puisque c'est son prénom, a longtemps été addict à la meth mais il promet à son frère qu'il n'y touche plus. Il a besoin de lui pour lui reconstruire son visage, qu'il a ravagé à cause de la drogue. Une opération gratuite bien-sûr qui n'est pas au goût de Christian qui est en plein dans sa crise financière à lui et qui est jaloux comme tout de voir ce frére ré-apparaître car il l'a remplacé, en quelques sortes, dans le coeur de Sean depuis bien longtemps. Il nous dévoile alors un de ses visages les plus honteux. Il va même jusqu'à trahir son grand ami. C'est surprenant quelque part, car jusqu'ici, la seule trahison qu'ils s'autorisaient était au lit, en couchant avec les copines de l'un ou l'autre. Là, Christian va beaucoup plus loin et cela ne sera pas sans répercussions dans les prochains épisodes, j'imagine. Toute cette storyline a été écrite avec les pieds : impossible d'adhérer à cette arrivée soudaine d'un personnage dont on ignorait l'existence, et puis le sujet de l'addiction est traité avec tellement de poncifs que c'en est ridicule, d'autant qu'il a déjà été abordé dans la série plusieurs fois de manière bien plus convaincante.

   L'autre intrigue du jour aurait-elle eu plus d'effet sans le récapitulatif des épisodes précédents qui pointait exactement sur le twist ? Probablement. Mais ça serait resté médiocre, quoi qu'il arrive. Un homme d'affaires suédois vends donc les charmes de son fils afin de se faire un peu d'argent de poche et va même jusqu'à le sodomiser devant une assemblée de pervers afin d'en amasser encore un peu plus. Mais parce qu'il a le souci du détail et qu'il sait exactement ce qui fait bander son public, il demande à Christian Troy de faire en sorte que son fils lui ressemble davantage. Vous avez dit glauque ? Oui. C'est le fond de commerce de la série. Parfois c'est intelligemment utilisé. Là, ça ne comporte aucun autre intérêt que de choquer. Et ça aide Christian à mettre en place sa trahison. Revenir sur les blessures d'enfance de Christian une dernière fois avant la fin de la série, je ne dis pas non. Mais pas comme ça. Ca ne vaut rien.

           vlcsnap_86641


// Bilan // Sans doute l'un des plus mauvais épisodes de Nip/Tuck toutes saisons confondues. C'est paresseux, ennuyeux, pas subtil mais bien joué. Heureusement.

Posté par LullabyBoy à 00:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

07 février 2009

Nip/Tuck [5x 18]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Ricky Wells // 2 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_63521

   Tout dans cet épisode était prévisible mais ça ne l'a pas empêché d'être bon. Merci aux acteurs, à la réalisation, au montage, à la bande-son ... L'histoire entre Christian et Liz touche à sa fin. C'est même l'histoire de Liz avec le cabinet Troy/McNamara qui se termine puisqu'elle décide de repartir à Miami. Je ne m'y attendais pas, pour le coup, et je suis un peu triste. Liz est un personnage de la série que j'aime beaucoup, peut-être parce que c'est le plus "normal" de tous. Elle était transparente au début et elle a pris de l'importance au fil du temps, jusqu'à cette histoire avec Christian assez pitoyable. Ce n'est pas l'intrigue en elle-même qui est pitoyable mais le comportement de Christian, une fois de plus. Il a agit avec Liz comme il a agit avec toutes les autres. Il s'est servi d'elle puis il l'a jeté. Ca devait se passer comme ça. (Je vous conseille de relire ma critique précédente ...) Liz a été bien bête de s'imaginer le contraire. Autant les conneries de Christian me faisaient rire au début, autant maintenant j'ai de plus en plus de mal. On pouvait s'attendre à un changement dans son attitude avec ce qui lui est arrivé mais rien n'y fait, Christian Troy restera toujours Christian Troy.

   La figure du père était centrale dans cet épisode et même si c'est quelque chose qui revient dans toutes les séries tout le temps, Nip/Tuck a su rendre ça intéressant, presque original. Pour la partie trashy, un patient vient consulter les deux chirurgiens plastique car il aimerait paraître plus vieux. Il a une vingtaine d'années et vit avec une femme qui a le double de son âge, qu'il a rencontré quand il avait 8 ans et qu'elle était son institutrice. Puis elle est devenue prof au collège et quand il a eu 12-13 ans, ils ont couché ensemble, ils se sont fait pincer et la femme s'est retrouvée en prison quelques années. Elle est sortie, ils s'aiment toujours, elle est enceinte mais Ricky a toujours le visage d'un garçon de 16 ans, difficile alors d'assumer le regard des autres. Les flashbacks pour nous raconter cette histoire étaient excellents. Le reste était malheureusement très prévisible : avec un visage plus adulte -des poils au menton quoi- la femme préfère se tourner vers le jeune frère de Ricky plutôt que de rester avec lui.

   Un parallèle très intéressant a été fait entre Raj Puresh, dont on découvre le père qui lui fait subir une pression incroyable, et Matt McNamara, qui veut devenir médecin pour faire plaisir à son père. Et ça va se terminer dans le sang car dans Nip/Tuck, c'est toujours comme ça. Raj demande à Matt de claquer violemment une portière de voiture sur sa main afin de l'empêcher de pouvoir exercer ce métier qui ne lui plaît pas tant. Matt s'exécute et aux dernières nouvelles, Raj ne pourra plus avoir un usage complet de sa main. Ce qui m'inquiéte là-dedans, c'est que l'on puisse ne plus voir Raj. Je pensais qu'il était là pour un moment, je l'aime bien, il est très drôle. Cette tête quand son père lui demande de l'opérer pour un élargissement du pénis ! Sinon, Matt veut devenir acteur. Ca ne m'étonne pas du tout tiens !

vlcsnap_85631


// Bilan // Un épisode prévisible mais bien construit. On est toujours plus proche des deux premières saisons que des suivantes et ça ne peut qu'être une bonne chose ! 

 

15 janvier 2009

Nip/Tuck [5x 16]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Gene Shelly //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_38355

   "Let me tell you what I don't like about yourself". Ouch ! Le Dr Puresh va ravir ses mentors s'il continue sur cette voie là ! Son introduction dans la série laissait présager du bon à l'épisode précédent et c'est effectivement le cas : il secoue à sa manière le cabinet Troy/McNamara et c'est vraiment très drôle. Entre ses questions naïves à mourir de rire "Liz Cruz, why do you choose to rubb vaginas against yours ?", son accent charmant mais qui lui donne un air de grand benêt et ses déviances sexuelles malgré son jeune âge, on est servi ! On est assuré de se marrer à chacune de ses apparitions. C'est d'autant plus appréciable que le reste de l'épisode est plutôt triste et glauque, dans la plus pure tradition Nip/Tuckienne.

   Dans le genre hypra glauque, Christian nous a déjà offert pas mal de moments d'anthologie (je pense en particulier à cette pauvre femme qu'il acceptait de baiser à condition qu'elle porte un sac sur la tête) mais là, il a fait très fort ! Il s'est servi de son cancer et de sa misère sexuel pour tirer cette pauvre Liz venue lui tenir compagnie. Le moment où il la pilonne -y'a pas d'autres mots- était vraiment dérangeant, d'autant que l'on ne savait pas si les gémissements de Liz étaient la résultante d'un plaisir coupable ou d'un dégoût profond. Il s'est avéré plus tard qu'elle a jouï. Elle se pose même des questions sur sa sexualité tout à coup. J'espère que les scénaristes ne vont pas aller plus loin dans le délire. Liz est lesbienne, laissez-là donc ainsi. Quant à Christian, il assume son comportement et se permet même d'en rigoler. Ordure jusqu'au bout ! Preuve qu'il n'a pas vraiment changé. La différence, c'est qu'avant il était plus direct et plus brut de décoffrage. Maintenant, il use de stratagèmes pour arriver à ses fins. Il le fait aussi avec Sean à la fin de l'épisode quand il apprend que son acolyte peut marcher mais qu'il s'y refuse. A une époque, il l'aurait forcé à se lever de sa chaise et à marcher. Là, il rentre dans son jeu. A part ça, Christian passe son temps à vomir. Pas fun du tout mais réaliste. Ce qui l'est moins, c'est qu'il a encore du désir. En général, les médicaments et le petit moral qui accompagne la maladie coupent tout appétit sexuel.

   Sean fait semblant de ne pas pouvoir marcher. Il ne se sent pas prêt. Il mène donc tout son entourage en bâteau, notamment son fils et Julia. En parlant d'elle, elle apparaît brièvement et j'ai halluciné de voir à quel point on élude la question Eden. On fait comme si elle n'existait pas alors qu'elle était au centre des derniers épisodes. Une explication serait la bienvenue. Par contre, Julia et Olivia sont toujours ensemble. Pour en revenir à Sean, une bonne partie de l'épisode est consacré à ses fraques sexuelles avec une de ses élèves qui s'évére bien barrée. Encore une cinglée. Après lui avoir rasé le pubis, elle lui met une couche ! Non mais je me demande où les scénaristes vont chercher tout ça. Qu'est-ce qu'ils doivent se marrer ! J'imagine le mec qui arrive un matin et qui sort en pleine table ronde : "J'ai une idée ! Sean va se faire materner par une cinglée qui va finir par lui mettre une couche !" ! Bon et sinon, Kimber est apparue dans une courte scène où elle se comporte comme la reine des putes (c'est ce qu'elle est, right ?) avec Christian. Elle lui dit tout le dégoût que lui inspire sa cicatrice et que c'est tout ce qu'il mérite de toute façon. Je comprends qu'elle lui en veuille, il n'a pas été tendre avec elle, mais est-ce vraiment le moment ? 

vlcsnap_65878


  // Bilan // Après un épisode de reprise plutôt sérieux et réaliste, la série retrouve son esprit délirant habituel tout en gardant quand même un minimum de sérieux. L'alliance des deux offre un résultat très convaincant ! En revanche, difficile de prédire les événements à venir ...