06 mars 2010

Nip/Tuck [6x 19 - 100th Episode - Series Finale]

dnes_season4_niptuck_christ

Hiro Yoshimura (100th Episode / Series Finale) // 1 88o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_176776

   Dans la plupart des cas, lorsqu'une série s'achève et qu'on l'a aimée éperdument, on la pleure en se disant qu'elle est partie trop vite. Mais ne dit-on pas que ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier ? Dans le cas de Nip/Tuck, c'est un sentiment de délivrance qui s'empare de moi au moment où j'écris ces quelques lignes. Et pourtant, je l'ai aimée éperdument. J'ai admiré son propos, son audace, son esthétisme, sa capacité à briser les tabous, à tout oser. Malheureusement, Ryan Murphy, son équipe de scénaristes et la chaîne FX n'ont pas su s'arrêter à temps. La série est devenue l'ombre d'elle-même ces trois dernières années. Il y a eu de bons moments bien-sûr, d'excellentes idées, mais pas suffisamment pour nous tenir en haleine et nous convaincre qu'elle avait encore des raisons d'exister. D'ailleurs, si l'on se penche sur son passé, on constate que les intrigues principales se sont toutes dénouées de manière satisfaisante au cours des trois premières saisons. La relation fascination/répulsion - amour/haine de Sean et Christian aurait dû prendre fin le jour où Sean a décidé de pousuivre sa collaboration amicale et professionnelle avec Christian alors qu'il venait d'apprendre la terrible vérité sur son fils, qu'il n'était pas son père naturel mais qu'il s'agissait de Christian. Accepter cela, c'était accepter Christian dans toute sa splendeur et toute sa laideur. Tout ce qui a pu être dit sur eux par la suite n'était qu'une ressucée plus ou moins inspirée de tout cela. De la même façon, en fin de saison 2, Julia a fini par comprendre que Christian et Sean n'étaient pas les principaux responsables de sa déchéance mais que c'était elle-même. Quelques épisodes plus tard, elle redevenait ce personnage insupportable qui ne passait son temps qu'à se plaindre de sa misérable existence. Puis elle a joué à la lesbienne, elle a recouché avec Sean, puis Christian, puis Sean... Quant à Matt, je crois qu'il est inutile d'aborder le sujet. Tout ce qui s'est passé après Ava était à la fois fascinant de bêtise et jouïssif... jusqu'à un certain point. La drogue, le mime et la prison étaient de trop. Assurément. Et Kimber alors ? Elle aurait dû se suicider bien plus tôt. Mais on aurait pu en rester au moment où elle tourne le dos à Christian après l'expérience vécue avec le Découpeur. Tous les personnages sont devenus des caricatures et des êtres profondément pathétiques à force d'exister. A l'exception de Liz.       

vlcsnap_176664 vlcsnap_168052

   Pour parler plus précisément de cet épisode final, je dirais qu'il était sans surprise, sans relief, voire sans intérêt. Toutes les intrigues ont convergé vers un happy-end doux-amer qui ne sied pas à la série. Personne n'est véritablement heureux à la fin, sauf peut-être Julia et Liz, mais personne n'est profondément malheureux non plus. Ils acceptent simplement tous leur condition. Christian accepte de laisser partir Sean. C'est quelque chose qui semblait inévitable depuis le début de la saison 6. Tout portait à croire que ça se terminerait comme ça et ça n'a pas raté. J'espérais au moins que l'émotion serait au rendez-vous mais elle a simplement été effleurée, de manière curieusement pudique alors que la série est tout sauf pudique. J'ai eu un pincement au coeur lors du départ de Julia mais uniquement parce que l'on sentait les acteurs tristes de se quitter et très émus. Les personnages en revanche... La chanson choisie pour illustrer ce moment était en revanche parfaite. "All I Know", déjà entendue dans la série il me semble. "I Bruise You, You Bruise Me"... Le sort de Matt, éternellement lié à celui d'Ava, cela m'a paru logique, évident, il ne pouvait en être autrement. Au moins pour cela, c'était une bonne chose que de faire revenir ce personnage si marquant dans la série. La toute dernière scène, là encore, m'a semblé naturelle. Christian repart à la chasse et si sa proie peut ressembler à Kimber alors tant mieux ! Mais ça ne l'empêchera pas de baiser toutes les autres...    

vlcsnap_174065 vlcsnap_178493


// Bilan // Bien triste destin que celui de Nip/Tuck : une série culte qui a beaucoup apporté à bien des égards mais qui se termine dans l'indifférence générale sur un épisode sans la moindre étincelle. Cette fin a été si bien préparée pendant les dix derniers épisodes qu'elle était sans surprise à aucun moment. Et pourtant, bien qu'elle trahisse un peu l'esprit de la série par son manque de noirceur, de rebondissements, de psychopathes, de morts, de (coups de) reins, de scalpel et de gros seins, elle paraît logique, évidente, naturelle. Peut-être qu'après tant de folie, le moment était venu de laisser place à la simplicité...   


// Bonus // Pour terminer sur une note positive, j'ai sélectionné quelques extraits de la série qui sont pour moi les plus cultes, ceux qui m'ont le plus marqué.

Christian, une femme "laide" et un sac en papier. La chose la plus horrible qu'il m'ait été donné de voir à la télévision. D'une violence...

__________

La patiente qui se réveille en pleine opération. Un cauchemar !

__________

La douche mémorable de Julian McMahon et Mario Lopez !

__________

Le Découpeur découpe Sean puis viole Christian... Une excellente intrigue au dénouement ridicule.

__________

La scène chantée du final de la saison 4 avant le grand départ (désastreux) à Los Angeles.

Quels sont vos meilleurs/pires souvenirs de Nip/Tuck ?


27 février 2010

Nip/Tuck [6x 18]

dnes_season4_niptuck_sean_m

Edith & Walter Krieger // 1 52o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_69218 vlcsnap_56345

   Avant-dernier épisode de Nip/Tuck cette semaine. Quand je pense qu'à une époque j'attendais chaque nouvel épisode avec beaucoup d'impatience, que l'attente entre deux saisons me semblait interminable... Que reste-t-il de tout ça aujourd'hui ? Pas grand chose, un vague attachement aux personnages et encore. Ils ont tellement tout fait, ils ont été si émouvants et si détestables. Cet épisode m'a rappelé, même si je ne l'avais pas vraiment oublié, combien la saison 2 avait été bonne et combien elle restera la meilleure de l'histoire de la série. Les scénaristes avaient réussi à résister jusqu'ici mais ils n'ont pas pu tenir plus longtemps : Ava Moore, LE personnage secondaire le plus fascinant de la série, est de retour dans la vie de nos chirurgiens. Un retour que j'aurai voulu plus soigné. L'argument de base est un peu léger : Ava a adopté/volé un bébé et souhaite que les deux hommes opérent son bébé qui a des marques noires au visage. Mouais. L'enfant devient heureusement vite secondaire puisqu'Ava retrouve Matt à quelques jours de son mariage et, comme prévu, il tombe dans ses filets avec une facilité déconcertante. Il n'aurait pas pu en être autrement. Ava réussit son coup et part avec lui dans sa grande limousine noire... Ava n'a pas perdu de sa majesté mais son intrigue est un peu baclée, peu inspirée. Famke Janssen est au top en revanche. Je crois qu'elle aussi avait hâte de retrouver le personnage. Finalement, la scène qui m'a le plus marqué est lorsqu'Ava s'approche de la fille de Matt et la dévore des yeux comme si elle allait la manger. C'était court mais impressionnant.

   Le retour d'Ava n'est pas le seul de l'épisode. Julia aussi a décidé de rendre une visite à Sean et Christian, on voyait mal comment cela aurait pu être évité si près de la fin de la série. Elle était pour le meilleur et pour le pire au centre des deux premières saisons, objet de désir partagé entre les héros. 7 ans plus tard, rien n'a vraiment changé. Sean est toujours amoureux d'elle et Christian... eh bien Christian prétend l'être aussi. Mais le concernant, Julia n'a toujours été qu'une proie ultime pour prouver à Sean qu'il en avait une plus grosse que lui, qu'il avait toujours une longueur d'avance. L'amour de Sean pour Julia a toujours été plus sincère et plus déstructeur aussi. Ce qui change cette fois, et ça fait du bien, c'est que Julia semble enfin être passée à autre chose. Elle a trouvé un nouveau mec -oui, sa période lesbienne est finie- et elle compte partir avec lui dans son Angleterre natale, emmenant avec eux les enfants, Annie et Connor. A ce propos, Wilbur est aussi utile dans la série qu'un sac à main. On le sort de temps en temps parce qu'on l'aime bien et qu'il peut être pratique mais la plupart du temps, il prend la poussière dans un placard. Pour en revenir à Julia, pour la première fois depuis une éternité, je l'ai trouvé agréable et sereine. Belle même. J'espère qu'on restera sur cette image-là d'elle, sans qu'il y ait un retournement de dernière minute bien lourd. Un petit mot pour finir sur le cas "médical" du jour qui semblait bien éloigné des préoccupations du reste de l'épisode : deux survivants des camps de concentration souhaitent qu'on leur retire leur tatouage au bras mais le mari a un secret : il était nazi, en fait. S'ensuit un discours léger sur le pardon. L'émotion recherchée n'est pas vraiment passée, pas plus que le message.      

vlcsnap_53401 vlcsnap_50480


// Bilan // Force est de constater qu'à un épisode de la fin de Nip/Tuck, les scénaristes ne savent toujours pas quoi raconter de plus alors ils sortent quelques vieilleries de leur chapeau en espérant retrouver la magie des premières saisons. Le souvenir est doux mais il est très lointain... Je crains que le dernier épisode soit une déception énorme.

11 décembre 2009

Nip/Tuck [6x 08]

47060008

Lola Wlodkowski // 2 41o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_32106

   Cet épisode était brillant ! Pour une fois, le fond a clairement été privilégié à la forme et on se serait presque cru en pleines saisons 1 ou 2. D'ailleurs, on peut dire qu'il s'agissait d'un stand-alone quelque part puisque les intrigues des précédents épisodes ont été mises au placard afin de se concentrer sur les cas médicaux et leurs répercussions sur nos deux chirurgiens toujours en pleines crises existentielles. Nous avons donc d'un coté Christian qui s'occupe de Lola, une amie de Liz obèse mais qui n'est pas venue pour se faire liposucer, et de l'autre Sean qui s'occupe de Tracy, une Barbie skinny qui ne veut plus de ses têtons toujours à l'affût alors qu'elle entretient une relation amoureuse avec un Ken qui se les a déjà fait retirer. Eh bien les scénaristes prennent le contrepied de ce que l'on aurait pu imaginer puisque la femme épanouïe et libérée sexuellement est l'obèse, tandis que la femme mal dans sa peau est la Barbie. Commence alors une réflexion intéressante sur la place du sexe dans le couple et plus généralement dans la vie. Serait-on plus heureux sans sexe ? Le sexe nous rend-t-il finalement malheureux, au-delà du plaisir qu'il procure mais qui est éphémère ? Ne vaut-il mieux pas vivre une histoire d'amour sans sexe et sans enfant comme Ken et Barbie qui sont ensemble depuis... 50 ans ou au contraire de tous ces couples qui se déchirent à cause des plaisirs coupables ? Ceux qui cogitent le plus sur tout ça ne sont pas les téléspectateurs mais Sean et Christian. On nous offre alors deux scènes très drôles et décalées qui nous montrent, dans la première, un Christian qui ne sait pas quoi faire du corps d'une Kimber obèse lorsqu'ils font l'amour, et la seconde, un Sean en noir et blanc marié à une Bree de Van de Kamp des années 50 avec qui il n'entretient pas de rapports sexuels jusqu'au jour où il demande une pipe et qu'il se découvre, comme Ken, dépourvu de pénis ! La morale de l'histoire ? Il n'y en a pas. Christian se lance finalement dans une partie de jambes en l'air avec Kimber ET Tracy. Quant à Sean, il se tape une pute ! Tout est bien qui finit bien, en somme. Tout rentre dans l'ordre.

   Kimber bénéficie d'un coup de projecteur plus important lorsqu'elle se rend compte, mais dix ans après tout le monde, que Christian la hait et qu'il n'est avec elle que parce qu'il se hait lui-même et qu'il estime ne pas mériter mieux. Par dessus le marché, elle se sent grosse alors elle se fait vomir, de peur de le perdre car Christian n'a jamais caché son dégoût pour les femmes corpulentes. En même temps, avant d'en arriver-là, elle a de la marge... Cette partie de l'épisode était beaucoup moins intéressante car ça sentait le réchauffé. De toute façon, le couple en lui-même sent le réchauffé même s'ils sont faits pour être ensemble et que l'on imagine mal la série les séparer définitivement avant qu'elle ne se termine. A contrario, Julia nous a fait le plaisir de ne pas apparaître dans cet épisode pour la simple et bonne raison qu'elle est repartie avec ses enfants à New York. Un peu abrupte de passer de la fin de l'épisode précédent à cette absence totale mais bon, c'est sans doute mieux comme ça jusqu'à la prochaine fois...

vlcsnap_50023


// Bilan // Intelligent et vraiment bien écrit, cet épisode nous ramène quelques années en arrière lorsque Nip/Tuck était une nouvelle série détonnante dans le paysage audiovisuel. Un voyage plaisant donc mais qui laisse un goût amer quand on jette un oeil sur le présent. 

 

Posté par LullabyBoy à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

04 décembre 2009

Nip/Tuck [6x 07]

45347892

Alexis Stone II // 1 41o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_164318 vlcsnap_167083

   J'ai failli donner quatre étoiles à cet épisode tant j'ai trouvé les dernières minutes intenses et parfaites. Mais il ne faut pas tomber dans ce piège qui consiste à laisser le téléspectateur sur une impression tellement bonne qu'il en oublie le reste. Le reste n'était pas honteux, ceci dit, mais je n'ai pas aimé toutes les directions prises. Ma grande déception vient de l'intrigue médicale de Christian sur le transsexuel Alexis Stone. Je pensais vraiment qu'ils allaient entamer une relation, ou quelque chose de similaire, mais tout cela a été mis de coté au profit d'un énième rebondissement absolument pas crédible : Alexis, après avoir été un homme qui voulait devenir une femme, puis une femme qui a été un homme et qui voulait redevenir un homme (homosexuel), il se rend compte que les hommes qui l'attire sont les hétérosexuels uniquement alors il veut devenir mi-homme mi-femme (avoir un sexe d'homme mais des seins de femmes) pour leur plaire. On ne peut pas faire plus tordu ! Même si j'aime bien que la série parte de grands délires parfois, je trouve que cette intrigue méritait mieux. Et puis il faut savoir une chose sur cet épisode : il a été écrit par le maître, Ryan Murphy ! J'estime donc que le potentiel est plus que gâché. Surtout quand je repense à ce pilote sublime, Pretty/Handsome, qu'il avait initié il y a deux ans et qui traitait de ce thème (un père de famille qui veut changer de sexe)... Il s'agit d'un de mes plus grands traumatismes sériels d'ailleurs. Je ne sais pas si l'on reverra Alexis, le titre de l'épisode me laisse à penser que non. Son chapitre semble terminé. Dommage.

   Cette intrigue a surtout servi d'écho et de parallèle à une autre bien plus importante et bien plus sordide : Matt, désormais en prison, est devenu la bitch d'un caïd. En d'autres termes, il doit lui obéir, lui servir d'esclave sexuel et surtout fermer sa gueule car sa vie est en jeu. Qui a vu l'excellentissime série Oz n'a pas dû être surpris par cette histoire. Ryan Murphy aurait pu se planter royalement mais il a réussi à rendre l'ensemble très prenant, très choquant, presque magistral. Et puis malgré tout ce que l'on peut dire, c'est une réalité. Bien-sûr, tous les dangereux prisonniers de ce genre ne demandent pas à leur bitch de se faire poser des implants mammaires, ça c'est pour l'état d'esprit "dépassons les limites", mais ça sonnait juste quand même. La scène finale de l'étranglement était sublime. Et au final, pour la première fois depuis très très longtemps, Matt a eu droit à une bonne intrigue. Tout arrive.

   La troisième storyline de cet épisode fait suite au retour de la terrible Erica, mère de Julia. On s'attendait tous à une guerre d'avocats et de coups bas qui rapprocherait Sean et Julia mais Ryan Murphy a décidé de prendre un autre chemin, plus innatendu, qui m'a parfaitement satisfait. Le rapprochement a bien eu lieu mais il a choisi de ne pas trop insister dessus, montrant que personne n'est dupe, pas même les principaux intéressés : ce qui devait arrivé est arrivé. What next ? Eh bien Erica a découvert que son bel apollon n'en avait que pour le cul de sa petite-fille. Le doute n'est pas permis : elle l'a surpris en train de se branler dans les sous-vêtements de la gamine. Vous avez dit glauque ? Parfaitement. Et alors ? C'est le fond de commerce de la série et on l'aime (ou pas) pour ça. Le plus intéressant au final, c'est la réaction d'Erica : elle aurait pu nier, elle aurait pu entrer dans son jeu aussi (on n'est plus à ça près), mais non, elle a pris la voie de la sagesse en rendant leurs enfants à Sean et Julia tout en admettant son erreur et en demandant leur pardon. Ils n'ont pas accepté et j'ai ressenti une peine incroyable pour cette pauvre femme qui est quand même loin d'être idiote et qui a un bon fond. Ca n'enlève pas toutes les crasses qu'elle a pu faire mais bon... Je n'avais pas vu venir l'ultime rebondissement : Julia avait caché de la cocaïne dans sa valise afin qu'elle se fasse prendre à l'aéroport. Ca ne ressemble pas vraiment à Julia mais on ne va pas lui reprocher de sortir de sa torpeur pour une fois. Une fois encore, un grand bravo à Vanessa Redgrave pour sa magnifique prestation. 

vlcsnap_152786 vlcsnap_160143


// Bilan // Si tous les épisodes de Nip/Tuck d'ici à la fin de la série pouvaient être aussi bons, ce serait un grand bonheur. Une injection de glauque, de sens et d'émotion : ça déborde, ça dégouline, c'est trop bon.


// Bonus // La Bande-Son a toujours été un point fort de la série. J'aime en particulier quand elle ressort une vieillerie que l'on avait un peu oublié mais qui n'a pas pris une ride. Cette fois c'était Goodbye Horses de Q Lazzarus.

28 novembre 2009

Nip/Tuck [6x 06]

45347892

Alexis Stone // 1 89o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_49169

   La fin de la Nip/Tuck approche doucement. Il ne reste pas tant d'épisodes que ça et on sent le vent tourner chez les scénaristes qui amorcent les grandes lignes de ce qui devrait constituer les dernières intrigues de la série. Quelques rebondissements sont sans doute à prévoir mais l'idée générale est là : réunir la famille McNamara après l'avoir fait toucher le fond. D'ailleurs, je n'avais pas compris à la fin du précédent épisode que Sean faisait une tentative de suicide. Je croyais qu'il avait simplement besoin de se purifier. Non, il voulait mourir noyé. Le retour de la vieille peau Erica, la mère de Julia, est assez innatendu. Il faut dire que sa dernière apparition date de 2005. On l'avait presque oubliée. Elle revient plus en forme que jamais puisqu'elle a l'intention de prendre ses enfants à sa fille et à Sean et les élever avec son nouveau mari, un jeune étalon italien interprété par... Gilles Marini ! Il est partout. Tantôt français, tantôt italien... Je l'aime bien, je suis content. Vanessa Redgrave est toujours parfaite, avec un charisme mille fois plus important que celui de sa propre fille, Joely Richardson. Quelque part, ça colle parfaitement aux personnages donc ce n'est pas gênant. Elle aurait quand même pu donner quelques cours de comédie à sa fille depuis le temps ! Pour en revenir à l'intrigue en elle-même, elle n'est pas hyper passionnante, tout étant extrêmement prévisible mais à coté de tous les délires improbables que peut nous sortir la série parfois, celle-ci semble presque normale, soft, alors qu'elle ne l'est pas tant que ça. Face à l'épreuve, Sean et Julia devraient se rapprocher et ce sera peut-être pour se remettre ensemble une dernière fois...

   Kimber est toujours amoureuse de Christian : la belle affaire ! Il n'y a qu'elle qui l'ignorait. Même Christian l'a toujours su au fond. Pour le coup, je trouve que les scénaristes vont un peu trop vite, du moins si leur but est de les remettre ensemble une bonne fois pour toutes, ce dont je ne suis pas forcément partisan d'ailleurs. Et puis ça arrive au mauvais moment puisque Christian commençait à développer une histoire intéressante avec un... transsexuel ! Pour qui a vu Dirty Sexy Money (où Candis Cayne jouait déjà un transsexuel puisqu'elle en est véritablement un), la surprise en milieu d'épisode n'en était pas une. En tous cas, il y a une étrange alchimie entre les deux personnages qui donne envie qu'ils construisent quelque chose de sérieux. Et pour une fois, Christian ferait preuve d'une certaine ouverture d'esprit. Ca changerait un peu. Mais je ne me fais pas d'illusions, ça n'ira pas bien loin, surtout maintenant que les cuisses bras de Kimber lui sont grand ouverts ! Pauvre Mike. Il apportait un peu de fraîcheur au cabinet mais je crains qu'il ne disparaisse bien vite. La petite scène entre Christian et Liz ne m'a pas tellement plu. Je déteste l'idée que Liz pardonne à Christian et qu'elle veuille que tout redevienne comme avant. Franchement, elle n'aurait pas de mal à trouver du travail ailleurs. Pourquoi reste-t-elle ? Elle est à ce point maso ? J'adore Roma Maffia mais je préférerais qu'elle quitte la série plutôt que de voir son personnage s'enfoncer de la sorte. C'est le seul qui avait su garder un peu de réalisme.

      vlcsnap_40835


// Bilan // On s'ennuie un peu devant cet épisode prévisible mais Nip/Tuck renoue avec un ton plus sérieux qui lui sied bien mieux que l'overzetop.


14 novembre 2009

Nip/Tuck [6x 05]

45347892

Abigail Sullivan // 1 75o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_79491

   J'ai de plus en plus de mal à dire si j'ai aimé ou non un épisode de Nip/Tuck. C'est tellement trash, tellement vulgaire et tellement classe en même temps que je ne peux qu'adhérer, et, parfois, je ne vois que ses faiblesses, ses redondances, mais je ne m'ennuie jamais. Cet épisode n'était pas amusant, on peut même dire qu'il était dénué de toutes touches humoristiques, mais il était prenant. Et c'est d'autant plus surprenant qu'il était consacré aux deux personnages boulets par excellence de la série : Sean et Matt. Le père et le fils maudits. Le premier a dû faire face à la mort de sa nouvelle femme, Teddy Rowe, découpée en morceaux par un Serial Killer de passage. J'aime à croire que c'est l'oeuvre de notre ami Dexter. Mais Sean ne tarde pas à découvrir qu'une fois de plus, il s'est fait avoir. Teddy comptait le tuer et récupérer son pognon. D'ailleurs, j'ai beau retourner les choses dans tous les sens, je ne vois pas comment elle aurait pu hériter de quoi que ce soit, mais enfin... Toute cette intrigue a souffert de deux choses : d'abord le changement d'actrices qui ne m'a pas du tout convaincu, et puis de toutes façons on ne change pas d'actrices en cours de route, on n'est pas dans Les feux de l'amour; et puis évidemment le fait que Sean a un sacré passif avec les psychopathes (rien que Colleen il n'y a pas si longtemps) donc au bout d'un moment, ça ne nous fait plus aucun effet. C'est la routine. Puis Teddy n'était pas la plus flippante en plus. Sean fait constamment les mêmes erreurs et c'est cela qui est le plus usant. Sa baignade en fin d'épisode était très clichée mais ça la fait quand même. Reste maintenant à espérer que pour les derniers épisodes, il va changer. C'est sa dernière chance.

   Le retour de Julia est anecdotique et tant mieux. Elle est tellement agaçante. Rien que sa voix me hérisse les poils. Je ne veux plus entendre parler d'elle. Mais je me fourre un doigt dans l'oeil, je sais. Et puis vient donc le cas Matt. Lui aussi nous en a fait de belles, lui aussi nous a souvent donné des envies de meurtres. Quelque part, il est allé crescendo dans la bêtise et c'est presque fascinant. J'ai vraiment cru qu'on y était, que les scénaristes allaient enfin le tuer. L'option du suicide était plus qu'envisageable. Elle était même totalement justifiée. Il souffrait le martyre physiquement et intérieurement. Il n'avait pour seule perspective que les barreaux d'une prison. Je l'aurai bien vu se tirer une balle dans la tête face à Christian. Ca aurait été lourd de sens et ça aurait eu de la gueule, définitivement. Les scénaristes n'ont pas eu de couilles et ça m'étonne presque de leur part. Ils en ont toujours eu de grosses. Ryan Murphy se serait-il assagi ? Les membres du Glee club y seraient-ils pour quelque chose ? Bref, c'était assez décevant au final. Loin du tumulte, Christian s'est occupé d'une patiente qui avait le petit corps de sa jumelle planté dans son épaule depuis sa naissance et elle voulait désormais s'en débarrasser. L'opération était risquée et Christian a prouvé qu'il pouvait s'en sortir tout seul. On ne peut pas dire que ce cas était passionnant mais il était suffisamment étrange pour retenir l'attention et les plans bien dégueulasses ont été multipliés en ce sens.

vlcsnap_64903


// Bilan // Si les cinq saisons précédentes n'avaient jamais existé, cet épisode aurait sans doute été très réussi. Mais avec tout ce que l'on sait sur les personnages, sur leur passé, sur leurs erreurs, la surprise n'est plus au rendez-vous, l'émotion non plus. L'impression d'avoir déjà vu tout ça encore et encore.

31 octobre 2009

Nip/Tuck [6x 03]

45347892

Briggitte Reinholt // 2 2oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_199777 vlcsnap_224233

   Je suis désolé mais je ne m'y fais pas à ce changement d'actrice pour le rôle de Teddy Rowe. Je trouvais Katee Sachoff bien meilleure, plus flippante et fantasque dans son interprétation. Rose McGowan n'est pas mauvaise mais ce n'est pas Teddy, on dirait vraiment deux personnages différents. C'est bien dommage en tous cas, d'autant plus qu'il y a zéro alchimie entre Rose McGowan et Dylan Walsh. Les nouvelles frasques de la désormais femme de Sean ne m'ont pas particulièrement passionné, dans le sens où j'ai l'impression d'avoir déjà vu ça dix fois dans la série. Il y a eu tellement de psychopathes... Une de plus ou de moins... Ceci dit, le coup des sangsues pour tuer, on nous l'avait jamais fait encore ! Ni dans Nip/Tuck ni ailleurs. Ce n'est pas spectaculaire mais c'est bien dégueulasse. J'ai un peu de mal à croire que Teddy aille jusqu'à s'attaquer à Annie mais tout est possible. En tous cas, on ne pourrait que lui être reconnaissant si elle s'en prenait à Matt. Il est tellement inutile. Il se trouve que là, il entrait parfaitement dans le moule avec son délire de mime puisque le thème de l'épisode était "le masque", mais au-delà de ça, il est affligeant. L'intrigue d'Annie était sans doute la plus réussie de l'épisode car la plus sérieuse et la plus réaliste. J'aime bien quand la série cesse ses délires deux secondes pour se concentrer sur quelque chose de grave. Ca aurait pu être traité plus en profondeur, c'est vrai, mais c'était touchant. Annie se mange les cheveux. C'est une vraie maladie, c'est bien d'en parler. Dommage que l'actrice qui l'interpréte ne soit pas bonne. Y'a cinq ans, quand elle avait 6 ans, ça ne posait pas de problèmes, elle n'ouvrait quasiment jamais la bouche mais aujourd'hui... Je sens que le retour de Julia est imminent et j'ai franchement pas hâte !

   Dans les beaux délires de l'épisode, on peut dire que Christian qui pousse Mike à se travestir pour plaire à Kimber était une grande idée ! J'ai toujours cru que Mario Lopez était un mauvais acteur mais bizarrement, il s'en sort très bien et je crois que j'aime beaucoup son personnage. Mike a la fraîcheur que Christian et Sean n'ont plus. J'espère qu'il va rester encore un moment. En tous cas, il porte assez bien le corset en cuir le bougre ! Même habillé comme ça, il était bandant. Et puis j'ai bien aimé que Christian soit le dindon de sa propre farce. Je ne m'y attendais pas vraiment, c'était vraiment amusant !

vlcsnap_223010 vlcsnap_225812


// Bilan // Un épisode assez délirant, dans la plus pure tradition de Nip/Tuck. Malheureusement, plus rien ne nous suprend alors ça perd en intérêt.

11 février 2009

Nip/Tuck [5x 19]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Manny Skerritt // 2 33o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_93758

   Ce que j'adore avec Nip/Tuck, c'est que l'imagination des scénaristes est sans borne au niveau des cas médicaux. Quand on croit qu'ils ont tout fait, qu'ils ont traité les histoires les plus trash et sordides qui soient, ils trouvent le moyen de faire pire que la fois précédente ! Y'a-t-il une seule autre série qui ose à ce point ? Non ! C'est pour ça que dans quelques mois, Nip/Tuck va grandement manquer au paysage audiovisuel américain. Et ce n'est pas Californication qui prendra la relève ... Le cas médical du jour est juste énorme, juste inimaginable : un addict de l'auto-fellation (coucou aux visiteurs qui sont arrivés sur le blog en tapant ce mot-clé dans Google : on ne vous jugera pas !) demande à McNamara et Troy de réduire la taille de son pénis -"a Tyrannosaurus prick"- afin de ne plus pouvoir s'auto-sucer (re-coucou) et ainsi mener une vie normale, tant professionnellement que sexuellement. Monsieur est très souple et nous le prouve dès l'intro hilarante de l'épisode. Entre autres joyeusetés, Sean, Linda et la remplaçante de Liz, Teddy Rowe, se prennent en photo tout sourire à coté de l'engin infernal lorsque le patient est endormi sur la table d'opération. Du grand n'importe quoi jouissif en somme ! Et Linda -que l'on entend jamais parler habituellement- nous sort : "Namaste home at night, and play with that thing ? Oh yeah !". J'en ris encore, c'est dire !

   Puisque Julia est bel et bien partie, au grand soulagement de tous, il faut trouver une remplaçante temporaire dans le coeur de Sean. Ce sera la nouvelle anesthésiste, Teddy Rowe, interprétée par celle que les fans de Battlestar Galactica connaissent bien : Katee Sackhoff, alias Starbuck. Elle garde ici son coté masculin -tatouage et Harley Davidson- mais avec de beaux cheveux lisses et soyeux, des attitudes de pétasse provocante et un regard gourmand, très gourmand ! Bref, il n'en faut pas plus pour Sean pour tomber dans le panneau. Ca va l'occuper 5 minutes puis Teddy va partir et il va être malheureux. On connaît la chanson mais on ne s'en lasse pas vraiment, bizarrement. C'est-à-dire que le simple fait que Julia ne soit en rien impliquée dans cette intrigue suffit à remplir de bonheur. Ce qui me fait dire que Teddy ne va pas rester longtemps, ce n'est pas seulement parce que l'actrice sera peut-être l'héroïne d'une nouvelle série policière de NBC en préparation, Lost & Found, c'est aussi parce que je vois mal Liz ne pas revenir et parce que ses rapports avec Christian sont déjà tendus. Et même s'il la saute -ce qui ne serait pas étonnant- ça ne changera rien.

   Le cas Raj a été passé sous silence -vraiment dommage- pour se concentrer sur celui de Kimber. Elle s'est mise dans la tête de faire entrer la petite Jenna, 18 mois, dans une agence de modèles enfants. Mais pour cela, il faut lui gonfler les lèvres. Elles sont trop minces et ce n'est pas ce qui plaît sur le marché publicitaire. Ca paraît assez surréaliste mais je crois qu'au contraire, c'est devenu une réalité à Los Angeles. Bientôt on liposucera les bébés avant leur naissance ! Si Christian est furieusement contre à la base, il finira par céder et ça ne nous étonne guère. Typique ! Tout cela n'a pas grand intérêt, si ce n'est celui de pointer du doigt une pratique barbare et justifier la présence de Kelly Carlson dans le casting régulier de la série. C'est déjà pas si mal. Pour finir, Aiden Stone, l'acolyte de Sean dans Hearts'n'Scalpel, a fait son retour. Il veut transformer l'histoire de Sean et Colleen en un téléfilm, en arrangeant la réalité des faits à sa sauce, forcément. Ca donne des scènes plutôt drôles avec en prime une apparition de Morgan Fairchild dans le rôle de Colleen !

vlcsnap_88466

J'ai beau essayé, je n'y arrive pas aussi bien que lui !


// Bilan // Nip/Tuck arrive encore à nous étonner avec des histoires toujours plus farfelues les unes que les autres ! C'est un pur plaisir coupable et tant pis si le tout est bancal quand on y regarde de plus près. 

         

29 janvier 2009

Nip/Tuck [5x 17]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Roxy St James // 2 68o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_52785

   Le moment de grâce n'aura pas duré longtemps. Nip/Tuck retombe dans ses inévitables travers. Il y a une constante depuis le tout début de la série : le couple Sean/Julia qui n'a de cesse de se déchirer, de s'aimer, mais de se séparer, et puis de recoller les morceaux avant de tout arrêter ... Ca fait 5 saisons que ça dure et c'est devenu insoutenable. Je ne vois pas comment les choses pourraient s'arranger, à moins que Julia ne reparte vraiment à New York mais je n'y crois pas trop. J'ai vraiment l'impression que les scénaristes ne savent plus quoi faire de Sean et d'elle. Ils se retrouvent coincés. Il y a encore 24 épisodes à écrire d'ici à ce que le couple ait droit à son happy-end. C'est quand même long quand on ne sait pas quoi raconter. La mort d'Olivia est plus une conséquence de la grève des scénaristes qu'autre chose. Sans elle, les événements ne se seraient certainement pas déroulés de la même façon. Olivia ne se serait pas prise de passion pour la chirurgie esthétique et ne serait pas morte sur la table d'opération. Mais il fallait bien clôre cette histoire une bonne fois pour toutes puisque Portia de Rossi n'était plus disponible. Ni Annalynne McCord d'ailleurs. Ca fait du bien de la revoir un court instant dans le rôle d'Eden. Ca change de l'insipide Naomi qu'elle interpréte dans 90210. Sa dernière scène -je suppose- était à l'image du personnage. Elle a manipulé son monde une dernière fois avant de faire une sortie remarquée en balançant les cendres de sa mère sur Sean et Julia. Julia, conne comme ses pieds, aurait presque tendance à croire ses conneries. C'est pratique ; ça permet de zapper Olivia même dans sa tête !

   Le cas Christian/Liz commence à devenir inquiétant. J'espérais que cette idée, intéressante à explorer le temps d'un ou deux épisodes, n'aille pas plus loin. Malheureusement, les scénaristes semblent adorer leur trouvaille et tente de nous convaincre qu'elle a bien lieu d'exister, que ce n'est pas si surréaliste que ça. Pourtant ça l'est énormément. Les doutes soudains de Liz sur son identité sexuelle sont invraisemblables -bien qu'elle précise que ce n'est pas les hommes en général qu'elle aime mais Christian en particulier- et Christian, lui, a peur de mourir seul. Nulle doute que dès qu'il ira mieux, dès qu'il n'aura plus besoin d'elle, il la jettera comme il a jeté toutes les autres et Liz ne lui pardonnera sans doute pas cette fois. Le seul point positif dans tout ça, c'est que ça met Liz en avant et je l'aime beaucoup.

   Parce que Nip/Tuck sera toujours Nip/Tuck, on nous offre une belle scène bien gore lorsqu'une certaine Roxy, que Christian a rencontré lors d'un réunion de soutien entre personnes atteintes d'un cancer du sein, se coupe elle-même dans la salle d'attente un sein. Elle s' effondre avant de pouvoir entamer le deuxième ! C'est bien trash, c'est très fort. La série est encore capable de nous surprendre et de nous dégoûter. C'est bon signe. L'épisode est également marqué par le retour de Candy Richards, devenue Coco, une afro-américaine qui se lance dans le rap. Cette femme est tarée et elle entre dans le top ten des meilleurs patients du cabinet Troy/McNamara. Son clip "Yo Stink Bitch" était à pisser de rire. Jennifer Coolidge a fait du bon boulot !

vlcsnap_54964


// Bilan // Beaucoup de ratés dans cet épisode mais aussi quelques bonnes choses. Non, ce n'était pas mauvais. Mais ce n'était pas bon non plus.

   

15 janvier 2009

Nip/Tuck [5x 16]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Gene Shelly //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_38355

   "Let me tell you what I don't like about yourself". Ouch ! Le Dr Puresh va ravir ses mentors s'il continue sur cette voie là ! Son introduction dans la série laissait présager du bon à l'épisode précédent et c'est effectivement le cas : il secoue à sa manière le cabinet Troy/McNamara et c'est vraiment très drôle. Entre ses questions naïves à mourir de rire "Liz Cruz, why do you choose to rubb vaginas against yours ?", son accent charmant mais qui lui donne un air de grand benêt et ses déviances sexuelles malgré son jeune âge, on est servi ! On est assuré de se marrer à chacune de ses apparitions. C'est d'autant plus appréciable que le reste de l'épisode est plutôt triste et glauque, dans la plus pure tradition Nip/Tuckienne.

   Dans le genre hypra glauque, Christian nous a déjà offert pas mal de moments d'anthologie (je pense en particulier à cette pauvre femme qu'il acceptait de baiser à condition qu'elle porte un sac sur la tête) mais là, il a fait très fort ! Il s'est servi de son cancer et de sa misère sexuel pour tirer cette pauvre Liz venue lui tenir compagnie. Le moment où il la pilonne -y'a pas d'autres mots- était vraiment dérangeant, d'autant que l'on ne savait pas si les gémissements de Liz étaient la résultante d'un plaisir coupable ou d'un dégoût profond. Il s'est avéré plus tard qu'elle a jouï. Elle se pose même des questions sur sa sexualité tout à coup. J'espère que les scénaristes ne vont pas aller plus loin dans le délire. Liz est lesbienne, laissez-là donc ainsi. Quant à Christian, il assume son comportement et se permet même d'en rigoler. Ordure jusqu'au bout ! Preuve qu'il n'a pas vraiment changé. La différence, c'est qu'avant il était plus direct et plus brut de décoffrage. Maintenant, il use de stratagèmes pour arriver à ses fins. Il le fait aussi avec Sean à la fin de l'épisode quand il apprend que son acolyte peut marcher mais qu'il s'y refuse. A une époque, il l'aurait forcé à se lever de sa chaise et à marcher. Là, il rentre dans son jeu. A part ça, Christian passe son temps à vomir. Pas fun du tout mais réaliste. Ce qui l'est moins, c'est qu'il a encore du désir. En général, les médicaments et le petit moral qui accompagne la maladie coupent tout appétit sexuel.

   Sean fait semblant de ne pas pouvoir marcher. Il ne se sent pas prêt. Il mène donc tout son entourage en bâteau, notamment son fils et Julia. En parlant d'elle, elle apparaît brièvement et j'ai halluciné de voir à quel point on élude la question Eden. On fait comme si elle n'existait pas alors qu'elle était au centre des derniers épisodes. Une explication serait la bienvenue. Par contre, Julia et Olivia sont toujours ensemble. Pour en revenir à Sean, une bonne partie de l'épisode est consacré à ses fraques sexuelles avec une de ses élèves qui s'évére bien barrée. Encore une cinglée. Après lui avoir rasé le pubis, elle lui met une couche ! Non mais je me demande où les scénaristes vont chercher tout ça. Qu'est-ce qu'ils doivent se marrer ! J'imagine le mec qui arrive un matin et qui sort en pleine table ronde : "J'ai une idée ! Sean va se faire materner par une cinglée qui va finir par lui mettre une couche !" ! Bon et sinon, Kimber est apparue dans une courte scène où elle se comporte comme la reine des putes (c'est ce qu'elle est, right ?) avec Christian. Elle lui dit tout le dégoût que lui inspire sa cicatrice et que c'est tout ce qu'il mérite de toute façon. Je comprends qu'elle lui en veuille, il n'a pas été tendre avec elle, mais est-ce vraiment le moment ? 

vlcsnap_65878


  // Bilan // Après un épisode de reprise plutôt sérieux et réaliste, la série retrouve son esprit délirant habituel tout en gardant quand même un minimum de sérieux. L'alliance des deux offre un résultat très convaincant ! En revanche, difficile de prédire les événements à venir ...