21 janvier 2012

Once Upon A Time [1x 09]

vlcsnap_2011_11_01_14h34m00s37

True North // 9 830 000 tlsp.

44030377


vlcsnap_2012_01_20_01h41m29s246 vlcsnap_2012_01_20_01h41m07s28

    "Because We're Family And Family Always Finds One Another". La conclusion de cet épisode de Once Upon A Time en dit long sur le propos de la série en elle-même : il y est question d'amour, bien entendu, mais d'amour perdu qu'il faut retrouver sans jamais baisser les bras. La plus grande faiblesse de l'Evil Queen, justement, celle qui est à l'origine de toute cette souffrance pour chacun des personnages, c'est l'amour, qu'elle n'a pas eu en quantité suffisante. L'amour de sa mère plus particulièrement ? Lorsque Hansel et Gretel, les héros du jour, refusent de vivre dans le château avec elle afin de retrouver leur père, le vide à la place de son coeur devient encore un peu plus grand. White Snow est sa pire ennemie car c'est la femme la plus aimée de son royaume. Elle a désormais en sa possession la pomme empoisonnée qui la tuera. J'ai beaucoup aimé la façon dont les histoires de Blanche Neige et de Hansel et Gretel ont été mélangés pour former un tout cohérent et pertinent. Le passage dans la maison de pain d'épice était jouïssif (malgré les effets spéciaux douteux) et la prestation d'Emma Caulfield en Blind Witch était fantastique ! Elle en a fait des tonnes mais c'est ce qui la rendait si flippante. C'est fou quand même comme cette histoire, quand on y pense, est troublante. Même si la sorcière n'a pas l'intention d'abuser des enfants sexuellement, on ne peut pas s'empêcher de penser à la pédophilie. Cette manière de manipuler les enfants, de les emprisonner et de vouloir les "manger" avec tant d'appétit... Les scénaristes n'ont pas reculé devant cette difficulté et n'ont pas cherché à aseptiser le conte. Gretel est un personnage intéressant, mais on ne pas en dire autant de Hansel, très tête à claque. Quand je pense que certains ne supportent pas Henry ! La fin de leur histoire -pour le moment en tous cas- dans le monde des contes de fée est particulièrement réussie car elle ne rélève pas du happy end classique. Alors que...

... la fin de leur aventure à Storybrooke est beaucoup plus sirupeuse, si bien que l'émotion, trop forcée, n'est pas vraiment passée chez moi. Pourtant, c'était touchant de voir la forte Emma fondre en larmes face à ce dénouement heureux, qu'elle a provoqué en déjouant les plans de Regina. Nicholas Lea dans le rôle du papa des deux enfants n'a pas été utilisé au plus fort de son potentiel, c'est peu de le dire, mais il reviendra peut-être plus tard. Un mécanicien, ça peut toujours servir dans une si petite ville ! La petite discussion entre Emma et Henry sur le père de ce dernier était très émouvante en revanche même si l'on sentait bien que le discours de la jeune femme était bien trop déceptif scénaristiquement parlant pour être vrai. Evidemment que non, son père n'est pas mort. On le rencontrera tôt ou tard et il aura certainement un grand rôle à jouer. Lui aussi est peut-être le fils d'un personnage mythique que l'on connaît bien (ou que l'on rencontrera plus tard). La fille de Blanche Neige qui se marie au fils de Cendrillon ? Bien entendu, malgré le concours de circonstances suspicieux, l'étrange motard qui débarque à la fin de l'épisode et qui a donc réussi à pénétrer dans Storybrooke, ce qu'un être humain "normal" n'est pas censé pouvoir faire, n'est pas le père d'Henry. Emma semble sincèrement ne pas le connaître. Curieux de savoir qui il est, je sens qu'il est en quelque sorte un catalyseur qui va accélerer la cadence des intrigues. Il est le bienvenue en somme ! Entre autres passages intéressants, on notera celui où Mary Margaret est troublée par la couverture d'Emma, le seul objet qui lui reste provenant de ses parents; ainsi que l'absence du nom de Mr. Gold sur sa propre carte de visite,  et ce court passage où Blanche Neige évolue avec les 7 nains pour la première fois !

vlcsnap_2012_01_20_01h42m36s151 vlcsnap_2012_01_19_00h27m59s187


// Bilan // On n'attendait pas forcément grand chose de l'histoire de Hansel et Gretel, elle a pourtant beaucoup apporté aux personnages d'Emma, Henry, l'Evil Queen et Regina. Un épisode très bien ficelé, malin et touchant, qui aurait peut-être gagné à être un peu moins mielleux dans les derniers instants. 


26 septembre 2010

Life Unexpected [2x 02]

dnes_season4_life_miniban

Parents Unemployed // 1 45o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_390729

  J'ai la désagréable sensation que Life Unexpected se CW-ise. Pas vous ? Ce n'est pas encore insupportable mais ça pourrait le devenir. C'est cette impression que me donne l'intrigue entre Lux et son professeur. Paradoxalement, c'est peut-être ce que j'ai préféré dans cet épisode. Même si c'est super classique, je sais pas, c'est mignon, un peu touchant. Ca ne me déplaît pas quoi. Après, la scène où Lux entre dans la salle de classe et que l'autre est en train de se changer, c'est ridicule et c'est là que la "CW Touch" intervient. Life Unexpected ne devait pas être assez sexy. Il y a de ça aussi dans le recrutement de Shaun Sipos de toute façon. Et puis Lux, qui a toujours eu un petit coté rebelle-capricieux, se voit maintenant doter d'un certain talent d'aguicheuse. Elle n'y va pas de manière aussi peu subtile que les nanas de Gossip Girl mais le résultat est le même. Cela dit, Britanny Robertson est sublime, et pas faussement comme une Blake Lively (putassière) ou pire, une Taylor Momsen (vulgaire). Dans tous les cas, va falloir se calmer !

    La soeur de Ryan est très CW aussi mais elle ne sert à rien pour le moment. Elle ne croise même pas son frère d'ailleurs (elle n'avait pas assisté à son mariage non plus). Et comme s'il n'y avait pas eu assez de nouveaux personnages, on nous en rajoute une couche avec Emma, jouée par Emma Caulfield de Buffy (oui, on est content de la revoir), en future patronne de Baze. Je ne supporte plus ce dernier à ce propos. Il m'agace vraiment et ses tentatives d'humour me gavent. Pas touchant pour deux sous. Et puis il est trop grand, ça me gène (de l'argument en béton s'il en est).

   Par contre, je suis toujours assez fan de Cate. Enfin ça dépend des épisodes mais là je l'ai trouvée intéressante. Ses petites crises ne sont jamais bien méchantes mais elles ont le mérite d'exister. Les autres personnages sont un peu trop amorphes à mon goût en ce moment. Oh et puis quand j'y pense, c'était quand même pas extraordinaire non plus. Bon ben en fait, voilà la vérité : je ne m'ennuie pas devant la série et je lui trouve toujours une feel-good vibe qui me plait mais ça s'arrête là. Elle ne réussit pas à aller plus loin, sauf à de rares occasions. Et il n'y en a pas eu dans cet épisode. Peut-être dans le prochain ? 

vlcsnap_392157


// Bilan // J'aime bien Life Unexpected mais je commence sérieusement à me demander pourquoi. Les premières intrigues de la saison 2 ne sont guère convaincantes.

24 février 2009

Private Practice [2x 17]

dnes_v2_private_mini_ban

Wait And See // 11 16o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_193299

   Après un crossover un peu raté avec Grey's Anatomy, Private Practice revient à ses fondamentaux : Addison la magnifique, amours complexes et larmes abondantes. Quelque part, le passage de la bande au Seattle Grace n'aurait pas existé, les intrigues auraient certainement avancé de la même façon. C'était juste une parenthèse. Ainsi, après avoir frôlé la mort, Archer se comporte comme avant : comme une grosse enflure. Naomi était là pour lui quand il en a eu besoin, il lui a dit plein de belles choses et maintenant qu'il va mieux, il recommence à la tromper à droite et à gauche. Addison en est témoin et ne sait pas quoi faire. Couvrir son frère ou dire la vérité à sa meilleure amie ? Après de longues hésitations, elle joue la carte de la sincérité car Addison, elle est comme ça. Le rêve de Naomi vole en éclat et Archer se barre sans même lui dire au revoir. Va me manquer quand même celui-là, il a vraiment apporté quelque chose d'intéressant et j'ai beaucoup aimé voir Addison gérer ce qui lui sert de frère. Elle l'aime mais elle le déteste. Il se trouve qu'il a trompé Naomi, notamment avec Charlotte. J'aime quand deux storylines se croisent habilement comme ça. Charlotte sait qu'elle a fait une connerie, prend son courage à deux mains et l'avoue à Cooper. Et c'est devenu une habitude, une belle habitude : on nous offre une scène magnifique entre les deux personnages. Quelle alchimie entre les acteurs !

   Là où le crossover a légérement servi à quelque chose, mais on s'en serait bien passé, c'est que Sam a plus ou moins compris qu'il avait toujours des sentiments pour Naomi quoi qu'il en dise. Et quand il appelle malencontreusement Sonya, Naomi, lors d'un ébat, ça pue très fort. Naomi est libre maintenant, comme par hasard ... Non, ne reformez pas le couple !!! A part ça, Pete soigne une patiente atteinte d'un cancer et celle-ci a plus l'air de venir pour le médecin que pour son traitement. Je me demande l'utilité de cette intrigue qui prend en tout et pour tout 2 minutes dans l'épisode mais je suppose que c'est juste pour offrir quelque chose de plus léger et légitimiser la paye de Tim Daly, qu'il a certainement grosse. Je parle bien de la paye de Tim Daly, hein. Le cas médical du jour est passionnant, l'histoire d'un enfant qui naît avec les deux sexes. Les parents doivent alors prendre une décision difficile et la honte entre forcément en ligne de compte. Le papa ne se sent pas d'assumer un enfant différent et cela touche sa virilité, forcément. Il est hors de question que l'on élève son fils comme une fille, ou que l'on lui coupe tout ce qui dépasse. C'est "marrant" de voir comment le masculin l'emporte dans l'esprit des gens, même inconsciemment. Les sériphiles auront connu les deux acteurs qui interprétent les parents : Emma Caulfield (Buffy) et Erik Palladino (Urgences). Niveau psychologie de comptoir, Violet et Sheldon organisent ensemble une psychothérapie de couple en groupe, et cela a évidemment une raisonnance sur leur relation compliquée, pleine de non-dit. C'est facile et un peu niais sur les bords -notamment quand un couple se rend tout à coup compte à quel point ils s'aiment si fort si fort- mais c'est efficace. Saura-t-on l'identité du père un jour ? 

vlcsnap_214669


// Bilan // Addison de retour à L.A., les choses peuvent reprendre leur cours normal dans Private Practice. Et les personnages de cette série semblent tellement plus attachants ces temps-ci que ceux de Grey's ... C'est un plaisir, comme d'hab'.