21 juin 2008

Swingtown [1x o3]

swingbanld3PINKDouble Exposure

Audience : 6 2oo ooo.

dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_1225527

On va jouer à un petit jeu : retrouvez l'erreur sur la capture d'écran ci-dessus ! Je vous laisse quelques secondes de réflexion (...) Time is up ! Alors, vous avez trouvé ? Il s'agit bien-sûr du logo de CBS en bas de l'écran. Qui aurait cru voir un jour sur cette chaîne très conservatrice des couples nus dans une piscine en train de pratiquer l'échangisme ? Impossible n'est pas Swingtown ! Autant l'épisose précédent était assez plan-plan, autant celui-ci nous permet de retrouver ce qui faisait le sel du pilot : du cul ! Oh bien-sûr, du cul plus suggéré qu'autre chose. Mais quand même ! Après un épisode de réflexion, Susan a compris que goûter à l'échangisme une fois, c'était être condamné à le pratiquer toute sa vie ! Alors d'un commun accord avec son mari, maintenant ils ne s'interdiront plus rien. Comme par exemple faire l'amour devant une caméra ! Voilà qui est très actuelle avec toutes ces sex tapes des stars qui font surface sur le net. Eh bien dans les années 7o, on pratiquait déjà ce genre de chose. Qui n'a jamais testé franchement ? C'est marrant ! (Allez, c'est l'été, on se lâche !) N'empêche qu'au début de l'épisode, quand j'ai vu Tom se trimballait avec sa caméra, je ne comprenais pas bien où on voulait en venir. A vrai dire, je n'avais pas fait tilt sur le fait que c'était l'apparition des premières caméras de ce genre à l'époque ! Swingtown réussit en effet quelque chose de difficile : faire du neuf avec du vieux. Quand on regarde la série, l'ambiance des années 7o est clairement identifiée et parfaitement réussite mais en même temps, ça reste très actuel.

Ce que l'on attendait avec une certaine impatience est arrivé dans cet épisode : la confrontation Trina/Janet. Et elle n'est pas décevante du tout ! La pendaison de crémaillère des Miller était une parfaite toile de fond. Tout était relativement prévisible, à part peut-être le fait que Janet ne parte pas en courant de la fête, découragée. Même si les jeux coquins de Trina et ses amis libertins ne l'enchante guère, elle finit par y trouver son compte. Je doute qu'on la voit un jour partouzer mais en tous cas, elle essaye de comprendre et de ne plus juger les moeurs qui ne sont pas les siennes mais qui ne sont finalement pas si terribles que ça. Son amitié pour Susan est un élément très important dans cette acceptation. Elle ne veut pas perdre son amie alors elle fait quelques concessions. Tout ce petit monde peut désormais cohabiter gaiement ! Ah oui mais non. C'est au tour de Roger de faire sa tête de mule. Il suprend Trina et Bruce en train de s'embrasser. Ce n'est pas sur la bouche mais dans son axe de vision, ça y ressemble fortement. Les explications de Bruce n'y pourront rien changer : il part furieux de la soirée et rentre se bourrer la gueule à la bière. Ce qu'il le dérange, ce n'est pas tant les supposées tromperies de Bruce mais plutôt sa liberté. C'est de la jalousie quelque part. Au sein de son foyer il manque cruellement de liberté avec une femme presque frigide, très bigote, qui voit rouge quand son fils vend au noir ses Playboy cachés dans la cave ! (Ce qui amène une scène assez marrante avec les deux pères qui tentent de faire la morale à leurs jeunes fils) Il envie cette liberté et nulle doute que dans les prochains épisodes, c'est avec Janet que ça va se compliquer, pas avec Bruce.

Du coté des enfants et des ados, ça reste encore assez ennuyeux. Laurie flirte toujours avec son professeur et cette fois, il passe enfin à l'étape supérieure : le bisou ! Allons bon. D'ici quatre ou cinq épisodes il devrait la déflorer comme il se doit. En attendant, comme elle l'écrit sur le mur de manière très fleur bleue : DS+LM=Love. On nous ajoute à cela une bonne dose de déjà vu avec des discours sur la littérature, sur Jack Kerouac (depuis le temps, je n'ai toujours pas lu le fameux Sur La Route, j'ai honte). Ca pourrait être joli et poétique mais c'est juste super gnan gnan. Quant à la petite Samantha, elle a toujours dû mal à vivre avec le fait que sa mère soit une catin de première. Du coup, elle rejette l'amour en bloc. Elle ne veut pas des sentiments de B.J. Elle finira bien par succomber la bougresse. Un bon point parce qu'elle joue très bien quand même.

vlcsnap_1208882


// Bilan // Un 3ème épisode sous le signe de la fête et de la libération sexuelle qui se sirote bien agréablement entre deux bains de soleil. On en redemenderait presque une gorgée !

Posté par LullabyBoy à 00:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


15 juin 2008

Swingtown [1x o2]

swingbanld3PINKLove Will Find A Way

Audience : 7 ooo ooo.

dnesblog3starsmq2B


vlcsnap_158000

Bien que je désapprouve la diffusion de ce petit bijou en plein été, je dois reconnaître que c'est une petite fraîcheur qui sied bien à la saison estivale. C'est avec plaisir que l'on se replonge dans le Chicago des années 7o dans ce second épisode. Autant donner tout de suite son défaut principal : rien n'avance par rapport au pilot. Le couple Miller poursuit sa découverte du Chicago chic et branché en passant une soirée dans un night-club où les filles sont déguisées en lapin, avec leurs nouveaux amis, les Decker. Ils font également la rencontre d'un autre couple libertin, charmant au demeurant mais qui semble encore plus chauds que les Decker. D'ailleurs, Sylvia semble avoir taper dans l'oeil de Bruce. Le problème, c'est que lui et sa femme ont passé un pacte, au grand désespoir de Trina : plus d'échangisme ! Une fois pour tester, ok, mais pas deux. Pourtant, ça avait l'air de leur avoir plu. La preuve : Susan est rayonnante depuis lors. Un peu trop même. Je veux bien croire que ça l'ait libérée mais elle passe rapidement d'un extrême à l'autre. Au départ, elle était quand même assez coincée. Ce changement d'attitude n'est pas super crédible mais après tout, il faut bien avancer. On sent déjà poindre les problèmes : Susan va vouloir arrêter l'échangisme tandis que Bruce va vouloir continuer. Elle va accepter pour lui faire plaisir mais leur couple va en pâtir. Affaire à suivre ! C'est intéressant en tous cas et on ne le répétera jamais assez, c'est surprenant pour du CBS ! Au niveau des images, ça reste cependant très soft jusqu'ici.

Là où la série n'avance vraiment pas par rapport au premier épisode, c'est à propos des Thompson. Janet ne reconnaît plus sa meilleure amie dans ces nouvelles pratiques et décide de rompre tout contact. Malgré l'insistance de son mari et de celle de Susan, elle va camper sur ses positions. Quant à leurs nouveaux voisins, ils ne lui plaisent pas non plus. Le repas qu'elle organise pour eux se transforme en catastrophe. Bon, pour cet épisode, ça passe. Le personnage de Janet est très intéressant. Celui de Roger est trop lisse. Mais je me demande bien comment leur storyline peut avancer. J'imagine très mal Janet changer d'avis sur l'échangisme et une fois réconciliée avec les Miller, que va-t-il bien pouvoir se passer ? On va attendre et faire confiance aux scénaristes ...

Du coté des enfants et des ados, rien de nouveau se passe non plus. Aaron continue d'observer son étrange voisine et fait plus ample connaissance avec celle dont il va bien finir par tomber amoureux, Samantha. Cette petite me plaît bien. Elle est un peu sauvage, torturée, très garçonne. une relation à la Dawson et Joey est en train de se nouer et même si c'est plus ou moins déjà vu, j'apprécie le fait que Swingtown passe des adultes aux enfants avec une certaine dextérité. Pour le moment, le personnage de Rick reste en retrait, sa storyline est mise de coté. Quant à la grande fille Miller, elle est toujours sous le charme de son professeur et celui-ci lui rend bien, bien qu'il ait une copine. C'est marrant, Shana, avec sa passion pour la littérature, fait elle aussi penser à Joey Potter. Ou peut-être que c'est moi qui suis omnubilé ?

vlcsnap_171857


// Bilan // Un copier-coller du premier épisode qui ne manque cependant pas de charme. L'ambiance des années 7o reste le point fort de la série et les personnages deviennent peu à peu attachants

Posté par LullabyBoy à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2008

Swingtown [Pilot PreAir]

That Second 7o's Show !

dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_96458

Swingtown est une nouvelle série prévue pour la mi-saison sur CBS et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle est surprenante venant de la part de cette chaîne qui ne sait habituellement faire que du cop-show (et deux-trois comédies). Ce premier épisode nous plonge en 1976, le 3 Juillet pour être précis, veille de la fête nationale, dans la banlieue de Chicago. Susan et Bruce Miller, un couple sans histoires avec deux enfants, déménagent dans un autre quartier, plus huppé, dans une plus grande maison. Ils laissent derrière eux leur couple d'amis, les Thompson, nettement plus à cheval sur les principes, surtout la mère, Janet, qui peut nous faire penser à Bree Van de Kamp. Susan et Bruce vont faire la rencontre de leurs nouveaux voisins, les Decker, un couple très libéré sexuellement. Un couple libre, comme on dit. Au cours d'une soirée arrosée, Susan et Bruce vont se laisser tenter par une partie de jambes en l'air avec leurs nouveaux amis. En parallèle, la fille Miller est très attirée par son professeur de littérature, à peine plus vieux qu'elle tandis que son frère fait la rencontre d'une voisine étrange, un peu sauvage. Leur duo n'est pas sans rappeler les cultissimes Dawson et Joey. Le meilleur ami du fils Miller, le fils Thompson, a quant à lui des problèmes avec ses camarades de classe qui le batte. Voilà en gros la présentation des personnages principaux.

L'atmosphère des années 7o, avec toutes ces chansons archi-connues en fond sonore, est particulièrement bien rentranscrite et nous plonge immédiatemment dans la série. La plupart des personnages ont un fort capital sympathie et ils ont tous quelque chose à nous raconter. Du coté des acteurs, hormis Grant Show (Melrose Place, Point Pleasant, Beautiful People, Dirt ...), pas tellement de tête connues. Peu importe, les acteurs sont bons, c'est le principal. On peut tout de même noter que Trina Decker est interprétée par Lana Parilla, que l'on a pu apercevoir dans le rôle d'une des deux gardiennes du hatch sous-marin dans Lost. Comme je l'ai dis auparavant, ce n'est pas le genre de série que l'on s'attend à voir sur CBS donc en soit c'est une bonne surprise. Cependant, je me dis que la même série sur une chaîne du câble aurait permis d'aller un peu plus loin. Je pense que dans les épisodes suivants l'aspect irrévérancieux va être effacé au profit du drama pur.

vlcsnap_96373


// Bilan // Ce pilot est réussi ! Qu'on se le dise. L'ambiance, les personnages ... c'est très prometteur. Ma seule crainte c'est que la série ne puisse trouver son public sur CBS. On est à la limite d'avoir une série digne de HBO quand même ! Mais après tout, American Dreams avait bien réussi à durer quelques saisons, alors why not ?

Maj du o7 Juin 2oo8 //  Finalement, CBS a décidé de sortir la série de son placard et de la diffuser pendant l'été ! C'est mieux que rien ... Le 1er épisode a réuni hier soir un peu plus de 8 5oo ooo télespectateurs, ce qui est très correct pour une audience estivale. A confirmer dans les prochaines semaines ! Vendredi prochain, la review de l'épisode 2 !

Posté par LullabyBoy à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]