16 juin 2007

Hidden Palms [1x o1]

hiddenbansd6

C'est donc avec le pilot de Hidden Palms que j'inaugure mes critiques séries sur ce blog. J'espère que cela vous plaira ...

hiddenpalms

1x o1  Pilot

// Le Pitch // Johnny Miller était un étudiant heureux, il récoltait les bonnes notes au lycée, il accumulait les trophées de sport sur les étagères de sa chambre jusqu'à ce qu'une nuit son père se suicide sous ses yeux. Incapable d'oublier ce drame, il tombe dans l'alcool et dans la drogue.

Fraîchement sorti de cure de désintox', Johnny emmènage avec sa mère et son nouveau mari dans les quartiers chics de Palm-Springs. Ils vont devoir s'habituer à ce tout nouvel environnement qui paraît paradisiaque à première vue mais qui semble abriter un certain nombre de secrets. Il fait d'abord la connaissance de son étrange voisin, Cliff, qui lui parle brièvement du garçon qui occupait sa chambre auparavant. Ce jeune homme est mort mais Cliff, très affecté, ne souhaite pas en dévoiler plus sur ce qui s'est réellement passé. Puis Johnny aperçoit sa voisine d'en face, très étrange elle-aussi puisqu'en plus de faire des expériences chimiques douteuses, elle l'épie à longueur de journée. La jeune fille semble être tombée sous son charme. Johnny fait la rencontre d'une autre fille, Greta, très belle mais très dangereuse selon les dires de Cliff. Elle aussi est hantée par la mort de ce Eddie dont Johnny ne sait pas grand chose. Greta est au départ très méfiante envers Johnny, il faut dire qu'en grand passionné de photographie, le jeune homme s'est amusé à la prendre en photo en cachette. Petit à petit, elle apprend à le connaître et finit par l'apprécier. Johnny fait également la connaissance d'un nain travesti qui va vite devenir son sponsor aux alcooliques anonymes et de la mère de Cliff, qui vient tout juste de se faire refaire le nez. Une femme qui semble aimer les jeunes garçons ...

// Premières Impressions // J'avais déjà vu cet épisode une première fois l'été dernier, c'était la version non diffusée du pilot. La deuxième version de l'épisode, diffusée il y a quelques jours, est à peu de choses près la même que la première. Je le dis tout de suite : j'ai beaucoup aimé. La série a été crée par Kevin Williamson, le même qui était derrière l'excellente Dawson's creek. Il a aussi travaillé pour des films d'horreurs que nous avons tous vu tels Scream et Souviens-toi l'été dernier. Il n'a jamais eu beaucoup de chances pour ses séries télévisées puisqu'à l'exception de Dawson, qui a marqué toute une génération de télespectateurs, ses autres séries Wasteland et Glory Days (L'île de l'étrange) ont fait un flop. Pourtant elles étaient loin d'être mauvaises, surtout Wasteland. Une sorte de Dawson en plus adulte. Dawson était un peu la vie de Kevin Williamson, largement romancée. Peut-être est-ce la raison de son succès ... Dans tous les cas, Hidden Palms s'inscrit dans une mode du mystère où toute série qui se respecte a un fil conducteur mystérieux pour tenir en haleine le télespectateur, en plus de story lines diverses. On l'a vu dans Desperate Housewives ou Veronica Mars. Notre série est un peu à mi-chemin entre ces deux séries. Il ya ce quartier de Palm Springs, rempli de commères en tous genres, de femmes aux foyers desespérées qui n'ont rien de mieux à faire que de commenter en long, en large et en travers les faits et gestes de leurs voisins. Puis il y a ces adolescents un peu paumés qui vivent dans le luxe mais qui souffrent plus que de raison. Là on pense à Neptune ou encore à Newport Beach ! Johnny c'est un peu comme Ryan qui arrive à Orange County, Greta c'est un peu Marissa mais avec plus de caractère. On peut faire comme ça un certains nombres de parallèles. Pour autant la série n'est pas une pale copie de ce qui a déjà été fait, je dirais que c'est un savant mélange de ce qui a été fait et le résultat est unique !

On retrouve une ambiance à la Dawson et c'est clairement ce qui m'a plu d'emblée. Il y a cet atmosphère moite, cette belle scène ou Johnny et Greta partagent un moment un peu fou sous les jets d'eau des jardins. Il y a cette bande son excellente, avec entre autres Damien Rice The Blower's Daughter, Coldplay Don't Panic et Amy Winehouse et l'imparable Rehab. Cela permet de renforcer l'émotion de certaines scènes, celle où Greta s'effondre par exemple. On reconnaît bien là la patte Kevin Williamson. Et puis il n'a pas son pareil pour nous présenter les personnages sans que cela ressemble à un simple inventaire (défaut dans lequel beaucoup de pilots tombent) Tous deviennent rapidement attachants. On a envie d'en connaître davantage sur eux. Les dialogues sont intelligents, là aussi c'est du Williamson. Beaucoup d'humour, quelques références culturelles toujours bienvenues (Pablo Neruda ...) On sent que l'on regarde une série intelligente ! Et ça fait du bien, c'est pas si souvent. Je n'en dirais pas plus, j'attends de voir ce que les épisodes suivants vont donner.

// Conclusion // Un mix très intéressant entre Desperate Housewives et The OC, un pilot efficace qui pose les bases de la série et qui nous présente les personnages avec brio ! Kevin a encore frappé !

Posté par LullabyBoy à 22:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 juin 2007

Les Chansons d'Amour

dnesblog5starsqq3B

18764758 Il y a des films comme ça qui vous touchent beaucoup, sans trop savoir pourquoi. C’est le cas de ce quatrième film de Christophe Honoré. Décidément ce réalisateur me plaît. J’avais aimé Béatrice Dalle et Romain Duris dans 17 fois Cécile Cassard, j’avais apprécié de nouveau Romain Duris et Louis Garel dans Dans Paris il y a un an (Je n’ai pas vu Ma mère par contre, il faudrait que je répare cette erreur de toute urgence).

La musique a toujours eu une importance dans chacun des films cités mais dans le dernier, la musique est centrale. Le récit est parsemé de scènes chantées, à la manière de comédies musicales dira-t-on. Le danger c’est le ridicule. Eh bien dans Les chansons d’amour, ce n’est jamais ridicule. Une fois habitué on se laisse porter par les mélodies, par les paroles, certaines sont vraiment très belles et on plonge à cœur perdu dans ce film tendre, drôle et poétique.

J’ai toujours aimé Ludivine Sagnier. Une fois de plus elle nous montre tout son talent, pas seulement d’actrice mais aussi de chanteuse. Elle l’avait déjà fait dans 8 femmes. Là, elle transforme l’essai. Louis Garel est formidable. Son rôle est très proche de celui qu’il tenait dans Dans Paris. Il fait le pitre, il n’oublie pas d’être émouvant, il chante vraiment bien. Ce petit a beaucoup de qualité. Son personnage aussi. Il porte vraiment le film à lui tout seul bien que les acteurs qui l’entourent soient aussi très bons (Chiara Mastroianni …)

Un autre des atouts de ce film c’est qu’il est surprenant. On ne s’attend à rien, il est impossible de deviner comment les choses vont évoluer. Les personnages sont imprévisibles, capables de tout. Je ne peux en dire plus pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui iront le voir. Disons juste que ça commence fort, avec une histoire d’amour à trois. Voilà un thème rarement abordé au cinéma. Puis les événements s’enchaînent et on prend un plaisir fou à suivre les tribulations de ces personnages devenus vite familiers. La scène finale est excellente !

Au niveau des critiques négatives, je dirais que le film est un peu court. 1h25 si je ne me trompe pas. Certaines choses auraient pu être un peu plus creusées, certains personnages même. Ils ont un véritable potentiel, notamment celle qui joue la sœur de Ludivine Sagnier, mais on la voit peu.

Bref, un très joli film. A peine sorti, on ne veut qu’une chose : courir acheter la bande-originale ! Et j’ai même déjà hâte de le revoir en DVD quand il sortira. Je conseille ce film à tous ceux qui veulent voir un film un peu différent.

Posté par LullabyBoy à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2007

Prochainement ...

Je vous proposerais prochainement sur ce blog, et ailleurs, un bilan de la saison télévisuelle écoulée (2oo6-2oo7) en 2 parties. La 1ère partie sera consacrée aux séries qui ont fait leur apparition cette saison. Le meilleur et le pire. Idem pour la 2ème partie dédiée aux séries que l'on connaît tous et leur nouvelle saison. A la hauteur ou non ?

L'article est un peu long et pas encore terminé mais ça ne va pas tarder.

Posté par LullabyBoy à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2007

Feist - The Reminder

thereminder dnesblog4starsjj0BLe nouvel album de Feist, jeune chanteuse canadienne, vient de sortir. Le précédent opus Let it die était un petit bijou de beauté et de simplicité. The Reminder garde les qualités de son prédecesseur tout en allant plus loin musicalement.

Je serais bien incapable de vous dire quel est le meilleur titre, tout se joue dans un mouchoir de poche. L'album s'ouvre sur l'impeccable So Sorry. Le texte et fort. (cf la fin du post)  1234, I feel it all, Past in present et le premier single My moon, my man sont probablement ceux que j'écoute le plus. Ils sont plein d'énergie, une énergie contagieuse qui vous transporte dans une bulle d'optimisme. Les titres The Water et The Park sont très doux, à écouter un soir d'été au clair de lune. Sealion est une chanson sauvage, humaine, brute. The limit to your love et Brandy Alexander sentent bon le premier album. Il en émane une certaine classe. Cette petite trêve de plénitude musicale se termine sur How my heart behaves, un joli duo avec un illustre inconnu.

Je vous conseille donc vivement cet album si vous voulez passer un agréable moment dans un atmosphère reposant et positif. Je vous reporte ici les paroles du titre So Sorry, que je trouve très belles et qui me parlent beaucoup. Peut-être à vous aussi ...

"So Sorry"

I'm sorry
Two words I always think
After you've gone
When I realize I was acting all wrong

So selfish
Two words that could describe
Oh actions of mine
When patience is in short supply

We don't need to say goodbye
We don't need to fight and cry
Oh we, we could hold each other tight tonight

We're so helpless
We're slaves to our impulses
We're afraid of our emotions
And no one knows where the shore is
We're divided by the ocean
And the only thing I know is
That the answer isn't for us
No the answer isn't for us

I'm sorry
Two words I always think
Oh after you've gone
When I realize I was acting all wrong

We don't need to say goodbye
We don't need to fight and cry
We, we could hold each other tight tonight
Tonight
Tonight
Tonight
Tonight...

Ecoutez les 3 albums de Feist sur son site www.listentofeist.com

Posté par LullabyBoy à 16:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Be Patient ...

Le blog est en cours de construction mes petits. Dès qu'il sera prêt, vous en serez les premiers informés.

Posté par LullabyBoy à 13:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]