11 janvier 2009

Ciné Mix [Top/Flop 2oo8]

dnes_v2_cinebox_mini_ban

Cliquez sur les affiches pour les critiques complètes

1. INTO THE WILD

21716411_p

2. NO COUNTRY FOR OLD MEN

22949562

3. LE PREMIER JOUR DU RESTE DE TA VIE

28725697

4. ENTRE LES MURS

30981846

5. L'ECHANGE

18998102

6. JULIA

23986710

7. UN CONTE DE NOEL

27571890

8. IL Y A LONGTEMPS QUE JE T'AIME

23985664

9. DEUX JOURS A TUER

25281929

1o. FUNNY GAMES US

26418652

Mentions spéciales à A bord du Darjeeling Limited, Eden Lake, Juno, Burn After Reading et Wall-E.

Et les pires films de l'année sont ...

1. TEETH

26419838

2. PHENOMENES

27573002

3. BIENVENUE CHEZ LES CH'TIS

25282226

Et vous, à quoi ressemblerez votre top 2008 ?


Private Practice [2x 11]

dnes_v2_private_mini_ban

Contamination // 9 o3o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_109972

   J'ai remarqué un truc qui est super à la mode : boire un verre de rouge. Dans toutes les séries où les personnages sont relativement friqués, ils ne boivent pas comme le commun des mortels du thé ou du café mais un verre de rouge, à tout heure du jour et de la nuit ! So chic. Addison ne déroge pas à la rêgle, évidemment. Vous ai-je déjà parlé de la nouvelle coupe plus courte de Kate Walsh ? Non ? Eh bien c'est fait. J'aime beaucoup bien que je la préfère les cheveux longs. Là, elle paraît plus froide et plus vieille. Mais elle est toujours aussi époustouflante et c'est le principal. M'est avis que la vraie raison de la rupture avec Kevin vient de là. Il n'aimait pas sa coupe de cheveux ! Le temps que ça repousse ... Hum. Absent physiquement de cet épisode, il était en tous cas dans la tête d'Addison. Je pense qu'ils vont se remettent ensemble très vite ! Au pire, elle pourra toujours se rabattre sur Wyatt. Tous les deux ne s'entendent pas du tout mais c'est souvent sur une haine réciproque qu'une histoire d'amour commence. Ce ne serait pas les premiers à nous faire le coup ! Alors vous êtes plutôt Kevin ou Wyatt ?

   Après un chantage bien orchestré qui tombe à l'eau à la fin de l'épisode, Addison accepte, à la demande de Naomi, de travailler sur le cas délicat de cette femme qui veut absolument un enfant mais qui ne semble pas pouvoir en avoir, et cela demande une collaboration avec l'Autre cabinet et surtout avec Wyatt ! Addison et lui se cherchent sans arrêt des noises. C'est amusant. Moins amusant, Dell et son ex qui se battent pour la garde de leur petite fille. Dell pense qu'elle est toujours addict alors qu'en réalité, elle fait tout pour aller mieux, elle se présente même à un entretien d'embauche. Dell a l'air d'un con, du coup, et finit par s'excuser. Je trouve ça bien d'offrir une storyline à Dell mais ce serait bien d'en trouver une moins barbante. Sam se trouve une probable copine, il était temps ! Elle s'appelle Sonya et je l'aime déjà. Pourquoi ? D'abord parce que ça a l'air d'être une dure à cuire et ensuite parce qu'elle est interprétée par Sharon Leal, connue pour son rôle de prof dans Boston Public. Un fight avec Naomi est à prévoir !

   La relation au départ anecdotique entre Pete et Violet prend une tournure plus sérieuse. Mais pour changer, les rôles sont inversés. Violet ne veut pas d'une relation durable tandis que Pete aimerait bien voir ce que ça peut donner. Le monde à l'envers ! Grâce à Cooper, tout le monde au cabinet est au courant et tout le monde y va de son petit commentaire. Là encore, c'est amusant. Beaucoup moins amusant, le cas médical dont s'occupe Cooper. Un enfant est atteint de la rougeole. C'est la panique, étant donné que c'est contagieux, et le cabinet doit fermer ses portes pour une mise en quarantaine. Je pensais que tout l'épisode sera centré sur cette quarantaine, avec un bon petit huit-clos mais au bout de 15 minutes, tout est arrangé. Grosse déception. Cependant, ce cas était très intéressant. Il soulève une grosse question très à la mode au sujet de certains vaccins qui pourraient rendre autistes. Eli Stone l'a déjà traité par exemple. Cette mère qui refuse de vacciner son fils alors que ça pourrait le sauver inspire beaucoup de haine. On a envie de la claquer, de lui dire qu'elle fait une énorme bêtise. Et c'est le cas puisque l'enfant finit par mourir, scène très émouvante à la clé, qui permet en plus nonchalamment de rapprocher Cooper et Charlotte !

vlcsnap_134336


// Bilan // Légère déception quant à cet épisode que les bandes-annonces (que je ne regarde jamais d'habitude) annonçaient comme le meilleur de la série ! On a largement vu mieux depuis le début de cette saison 2 ! La bonne nouvelle par contre, c'est que la série ne s'est pas trop mal débrouillée dans sa nouvelle case horaire après Grey's Anatomy. Pourvu que ça dure !

10 janvier 2009

La vie est à nous [Interview]

19032266

J'ai eu la chance d'interviewer pour le site Allociné Séries quelques acteurs de La Vie est à nous, ainsi que le producteur et le scénariste...

AlloCiné Séries : Comment avez-vous réagi quand vous avez appris que "La vie est à nous" serait diffusée dans la case historique de "Sous le soleil" ?
Nicolas Berger Vachon (alias Nicolas) : Avec beaucoup d'humour ! Non... (rires) On l'a su il y a deux mois à peu près donc ça n'a pas joué sur l'écriture de la série. En termes de longévité, on espère avoir le même succès évidemment !

Peut-on faire un rapprochement entre les deux séries ?
Thomas Seraphine (alias Mathieu) : On a eu plus de liberté je crois. Les conditions de tournage ne sont pas les même. On a eu plus de temps pour tourner nos épisodes. Puis nous, les acteurs de la série, nous nous sommes vraiment impliqués. On n'a pas simplement récité nos textes appris par coeur. On y a mis un peu de nous.

La série s'inscrit-elle dans le renouveau de la fiction française dont on parle beaucoup en ce moment ?
Marc Chayette (producteur) : Oui, déjà ce n'est pas une série policière ! Le ton est résolument moderne, les thèmes traités et le langage des personnages est très actuel.

Avez-vous parfois improvisé au niveau des dialogues ?
Thomas Seraphine : Ils ont été tellement bien écrits par Stéphane Keller que l'on a pas eu à modifier nos textes ! Il nous est arrivé de changer deux-trois choses mais de là à parler d'improvisation, non.

Comment avez-vous choisi vos personnages, vous avez dû suivre un cahier des charges particulier imposé par la chaîne ?
Stéphane Keller (scénariste) : Non. Au début, il y a eu toute une période de tâtonnement où l'on ne savait pas très bien encore s'il s'agissait de la suite de La Vie devant nous ou d'une toute autre série. Ayant beaucoup travaillé sur la première série, dans ma tête, au début, il s'agissait des même personnages. Par la suite, quand on a changé leurs prénoms, j'ai pu passer à autre chose et ne plus penser aux premiers personnages mais bien aux nouveaux. Ceux-là sont plus matûres, leur psychologie est différente malgré des similitudes.

Pourquoi pas la suite de "La vie devant nous" justement ?
Marc Chayette : Il y avait un décalage d'âge donc on ne pouvait pas faire exactement une suite. C'est une suite sans en être une. C'est un spin-off, une série dérivée en quelques sortes. Puis il y a de nouveaux comédiens qui ont rejoint la première équipe et d'autres qui sont partis.

Comment définiriez-vous cette nouvelle série ?
Thomas Seraphine : Ce n'est pas une série manichéenne. Il n'y a pas les bons d'un coté, les méchants de l'autre. Tous les personnages font des erreurs à un moment donné. C'est à la fois grave et léger. C'est proche de la vie, la vraie. Les histoires ne sont pas trop extravagantes. Puis c'est moderne. On évoque les rencontres sur internet à travers mon personnage par exemple. La série est fine, bien ficelée.
Stéphane Keller : Les personnages sont vrais sans être caricaturaux. Puis sur 24 épisodes, ils ont le temps d'évoluer, de grandir. Ils deviennent de plus en plus riches intérieurement et de plus en plus attachants. De plus en plus soudés aussi malgré les disputes et les divergences d'opinion. Ils ne se polissent pas, ils prennent des aspérités.

Quelquepart, ils refusent tous de grandir, non ?
Stéphane Keller : C'est le propos de départ. Ils savent tous qu'il leur faut sauter le pas. Ils ne sont pas dupes. "Est-ce qu'on se met en couple ? Est-ce qu'on fait un enfant ? Profitons de nos derniers instants d'insouciance !" Voilà un peu leur état d'esprit. Ils sont tous dans une période de transition dans leurs vies. Ce moment un peu magique que l'on a tous vécu.
Marc Chayette : Il y a une vraie difficulté pour la nouvelle génération à entrer dans la vie active. Le chômage, trouver un logement... C'était la demande de la chaîne de traiter de ces sujets, d'être au plus proche des réalités. C'est aussi pour ça que l'on s'est démarqué de la première série. A l'époque, il s'agissait de jeunes lycéens du 16ème qui vivaient dans un cocon. Là on est dans un éclatement social. Ils doivent se débrouiller tous seuls. Ils n'ont plus papa maman derrière eux. La série est donc parfois légère mais toujours ancrée dans une réalité sociale.
Charlie Nune : C'est pas facile d'avoir 30 ans aujourd'hui. Tous les personnages réagissent différement face à cette réalité qui les opressent. Certains sautent le pas, d'autres refusent. Certains retournent même en arrière.

Y'a-t-il une scène qui vous a particulièrement marqué ?
Charlie Nune : Oui, le coming-out de Kelly par exemple. C'est une scène formidable, énorme en comédie et en émotion. Mais il y en a beaucoup d'autres. Certains épisodes sont mémorables.

Propos recueillis le 11 Décembre 2008 pour le site AlloCiné Séries

Grey's Anatomy [5x 1o]

dnes_v2_grey_mini_ban

Wish You Were Here // 13 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_59197

   Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas. Je louais la qualité de l'épisode précédent, All By Myself, car les scénaristes avaient réussi à construire un ensemble cohérent en utilisant à bon escient les nombreux personnages de la série. Pour celui-ci, c'est presque le contraire. Il y a tant de personnages qui ne servent plus à rien ! George évidemment, mais on sait maintenant que c'est une punition pour son comportement exécrable sur le plateau, et puis Sadie, la petite nouvelle qui a dû mal à se faire une place bien à elle. Elle reste encore un mystère qu'il me tarde de percer. Depuis que tout ou presque va bien dans leur couple, Meredith et Derek ne servent pas à grand chose non plus. Surtout Derek. Je préfère ça plutôt que de les voir se séparer tous les trois épisodes mais il serait bon de leur trouver une intrigue ensemble intéressante. Celle qui est développée dans cet épisode partait d'une bonne idée mais le résultat n'est pas fameux. Ils doivent s'occuper d'un patient serial-killer à ses heures perdus et le traitement que Derek lui réserve n'est pas habituel. Il refuse de lui donner de la morphine alors qu'il souffre le martyre. Meredith n'est pas d'accord avec ce choix et le fait clairement savoir. Hunt et Cristina s'en mêlent et comme les deux médecins ne peuvent plus se sentir (comprendre Cristina et Meredith) cela complique forcément les choses. C'était pas si mal ficelé mais ça ne donne rien de transcendant. Ni émotion, ni agacement. Puis la raison de Derek pour expliquer son comportement tombe comme un cheveu sur la soupe. Son père a été tué tragiquement bla bla bla. Depuis le temps qu'ils sont ensemble, Meredith devrait déjà le savoir ! Quant à la relation de Hunt et Cristina, elle continue de stagner ! Un coup c'est lui qui fait a gueule, un coup c'est elle. Eh ben on n'est pas avancé !

    Ensuite bien-sûr, il y a le cas Izzie et son fantôme. Une fois de plus, les scénaristes repoussent l'explication de ses hallucinations à plus tard et ça commence à devenir plus qu'énervant. Une telle histoire n'aurait jamais dû durer si longtemps. Le pire, c'est que j'ai l'impression que ça va encore durer un moment ! Alex, toujours aussi con, ne se rend compte de rien. Izzie lui fait part de ses troubles et il prend ça à la rigolade. J'avais envie de le baffer. On dirait qu'il le fait exprès, c'est insupportable ! Puis alors le Denny qui est toujours dans un coin en arrière-plan, c'est plus possible non plus. Mettez un terme à cette mascarade et vite ! Si j'avais tendance à défendre l'idée au départ, pour son coté impossiblement romantique, je ne peux plus. Du coté de Lexie et Sloan, ça se confirme : ils vont bientôt former un couple officiel ! On attend toujours la réaction de Derek et de Meredith. Le duo Callie/Sloan m'a beaucoup amusé. Pas d'avancement en revanche pour l'éventuel couple Callie/Sadie. La dernière continue d'aguicher la première. La première résiste encore.

   Encore un nouveau personnage ! Eh oui. Un médecin que l'on avait jamais eu auparavant a eu une attaque et est mort sur le coup. Il a donc fallu le remplacer. Elle s'appelle Arizona Robbins (j'adore ce nom) et elle est interprétée par Jessica Capashaw. Sa seule intéraction dans l'épisode est avec Bailey, qui voit son arrivée d'un mauvais oeil. C'est un peu dommage car on a un peu de mal à la situer dans tout ça du coup. Pour combien de temps est-elle là ? Point de Dr Dixon en revanche cette fois. Dommage, je l'aime bien. Et puis maintenant que je me suis mis à Battlestar Galactica, ça me fait plaisir de découvrir Mary McDonnell dans un autre rôle. Un dernier truc qui m'a plutôt plu dans cet épisode : les peurs de Richard. Comme il le dit si bien, son hôpital est en train de tomber en ruine et il ne sait pas quoi faire pour arranger les choses. Espérons qu'il trouve la solution vite car les audiences aussi tombent en ruine !

vlcsnap_46845


// Bilan // Cette 5ème saison de Grey's Anatomy est décidement très inégale. Les bons, les mauvais et les moyens épisodes se succèdent et on ne comprend plus très bien ce qui se passe. Où est passée la redoutable efficacité de la série ?

dnesv2finarticleminibanpk8

09 janvier 2009

Damages [2x o1]

19035373

I Lied, Too (Season Premiere) // 1 8oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_70511

   Après de longs mois d'absence, Ellen Parsons est de retour avec une terrible vengeance à la clé ! "You should be scared, you should be terrified" dit-elle dans les premières secondes du season premiere à sa pauvre victime sur laquelle elle ne tardera pas de tirer, en guise de cliffhanger attendu mais toujours impressionnant. C'est ainsi que l'on entre à nouveau dans l'univers glaçial et envoutant de Damages, Certainement la meilleure série que l'année 2007 a pu nous offrir. Le cru 2008 serat-il aussi bon ? Difficile de le dire pour le moment mais ce premier épisode nous rappelle à quel point la série est bien écrite et construite, et surtout excellemment interprétée. Les larmes de Glenn Close, alias Patty Hewes, lorsque le fantôme de Ray Fiske la hante, ne laisse aucun doute sur le talent de l'actrice multi-récompensée. Elle habite toujours son rôle avec passion. Son nouveau lifting n'était sans doute pas nécessaire mais les voies d'Hollywood sont impénétrables. Rose Byrne, alias Ellen Parsons, a vu son talent grandir sous nos yeux, aussi vite que son personnage qui a perdu toute naïveté pour laisser place à une femme plus froide, plus forte, sans pitié, très proche de ce qu'est son mentor. Comment va-t-elle réussir à gérer son travail avec Patty et en même temps sa trahison au long cours ? Car les agents du FBI avec qui elle collabore l'ont prévenue : il faudra peut-être 3 ans avant de réussir à coincer Miss Hewes ! Le but est de la faire croupir en prison mais son crime reste encore un mystère à l'heure qu'il est ...

   A l'image de cette première pièce du puzzle, la deuxième saison de Damages s'annonce dense. Après avoir lancé une fondation pour laver sa conscience, Patty a bien l'intention de se lancer un nouveau défi à travers une affaire au moins aussi importante que celle de Frobisher. On ne sait pas grand chose sur elle pour le moment, si ce n'est que cela tourne autour de morts infantiles. On ne peut pas s'empêcher de penser que cela a un rapport direct avec Julia, la fille quasi morte-née de Patty. Peut-être est-ce simplement une bonne raison pour Patty de s'occuper de cette affaire-là plutôt que d'une autre. Mais elle va avoir fort-à-faire puisque un vieil ami qu'elle n'avait plus vu depuis 10 ans, Daniel Purcell, réapparaît en lui implorant de l'aider. Il a en sa possession des documents -dont on ne sait rien- très convoités. La preuve : après s'être fait cambriolé, sa femme se fait tuée, comme pour le prévenir qu'il n'a pas intérêt à garder ces documents rien que pour lui. Il lui reste sa fille. On ignore encore tout de cette affaire, il est donc difficile de dire si elle est prometteuse ou non. Ce qui est certain, c'est qu'avec un acteur comme William Hurt pour interpréter Purcell, Glenn Close a trouvé un partenaire à sa hauteur. Ceci dit, Ted Danson faisait déjà très fort.

   Justement, Arthur Frobisher, le fameux, alias Ted Danson, n'est pas mort, comme on s'y attendait. Il se porte même plutôt bien si l'on en croit ses regards lorsqu'il se retrouve seul dans sa chambre d'hôpital. Quand le médecin et l'infirmière sont là, il pousse des râles de douleur et il joue le jeu des larmes -de manière très crédible il est vrai- mais au fond, il est toujours le même manipulateur et c'est rassurant. On n'aurait pas aimé le voir devenir gentil. Pendant un moment, Ellen a envisagé de le tuer, pour lui faire payer la mort de David. Puis elle a préféré choisir la voie du pardon. Pour combien de temps ? Il est difficile de dire actuellement quelle va être l'implication de Frobisher dans la saison. Je le vois bien disparaître dans la nature quelques temps avant de faire son grand retour en saison 3. Ou alors il va mourir dans peu de temps. Histoire de passer définitivement à autre chose. En tous cas, Ted Danson fait d'ores-et-déjà parti du casting d'une nouvelle série de HBO à venir, Bored To Death. C'est certainement un indice. Par ailleurs, il semblerait qu'Ellen ne reste pas seule bien longtemps. Elle s'est même déjà trouvée un futur amoureux ! J'anticipe mais c'est tellement évident. D'ailleurs, ce qui nous intéresse, ce n'est pas leur future histoire à proprement parler mais les raisons qui poussent ce jeune homme, Wes Krulik (Timothy Olyphant) à tant s'intéresser à Ellen. Il cache forcément quelque chose. Serait-il envoyé par Patty ? Cela ne m'étonnerait pas.

vlcsnap_55821


// Bilan // C'est avec un plaisir non dissimulé que l'on entre à nouveau dans l'univers de Damages. Ce premier épisode est transitoire, il fait le lien entre les événements de la 1ère saison et ses différents cliffhangers, tout en introduisant les nouveux éléments qui seront développés cette année. Belle maîtrise des scénaristes, du réalisateur et des acteurs ! Et pas de surrenchère inutile. Le cru 2008 s'annonce formidable !


Coming Next [1st Round]

Voilà une nouvelle rubrique sur le blog qui j'espère vous plaira ! Depuis qu'un des lecteurs du blog ( "titnico" pour ne pas le citer) a laissé un commentaire où il me demandait de consacrer un article sur les projets à venir des chaînes, je cherchais une façon ludique et originale de le faire. Voici le principe de Coming Next :

Chaque semaine, je vous présenterai les projets de séries qui me paraissent les plus intéressants pour chaque chaîne et je vous demanderai ensuite de voter pour celui ou ceux qui remporte(nt) vos faveurs. Au bout de quelques semaines, les gagnants de chaque chaîne s'affronteront afin d'élire LA série sur laquelle vous, lecteurs du blog, fondez le plus d'espoir.

Evidemment, je compte sur votre participation ! J'ai décidé de consacrer le premier round à ... ABC !


abc_logo

1. Captain Cook's Extraordinary Atlas

Pendant des années, des rumeurs ont couru au sujet du Capitaine James Cook et de ses voyages de par le monde. Le livre qu'il a présenté au Roi George VI ne serait que le premier tome d'un ensemble de récits en comptant deux. Mais où se cache alors ce deuxième tome centré sur ses découvertes les plus fantastiques ? C'est une jeune fille de 13 ans, Gwen Mallory, qui l'a en sa possession et, aidée par un certain Bishop, un Indiana Jones en plus rustre, elle va partir à la découverte de ces mondes mystérieux, tantôt extraordinaires, tantôt terrifiants ...

ABC présente la série comme un mix entre Harry Potter, pour l'humour et l'action, et Le Labyrinthe de Pan, pour l'ambiance mystique. Elle s'adresserait autant aux enfants qu'aux adultes, à travers deux lectures différentes des histoires. Le projet est bien avancé et s'annonce relativement onéreux. C'est peut-être la raison pour laquelle ABC n'a pas encore donné son feu vert pour une première saison. Le tournage du pilote ne devrait pas tarder à commencer.

2. Flash Forward

A la suite d'un black out de 2 minutes et 17 secondes, tous les êtres humains ont eu d'étranges visions qui vont changer leurs vies à tout jamais. Après ce terrible et mystérieux évènement, le chaos règne partout sur terre ...

Un projet inspiré par LOST ? Pas exactement puisqu'il s'agit avant tout de l'adaptation libre d'un roman de science-fiction de Robert J. Sawyer. La série ferait en tous cas un parfait combo avec LOST. C'est David S.Goyer (Blade) qui a pris le projet main et le casting se fait peu à peu. Joseph Fiennes, John Cho et Courtney B. Vance devraient en faire parti. Le tournage du pilote est imminent et ABC croirait énormément au projet. Il a de grandes chances de voir le jour. 

3. Good Behavior

Comme toutes les autres mères de famille de Las Vegas, Jackie West veut le meilleur pour ses enfants. Mais depuis quelques temps, rien ne va plus : son mari est en prison, ses enfants sont devenus des délinquants, voire des criminels. Le jour où le fils d'un couple d'amis des West se fait tuer, elle décide de prendre le taureau par les cornes et de remettre un peu d'ordre dans son quartier et dans sa vie ! Ses enfants ne vont pas lui faciliter la tâche et elle va devoir, elle aussi, parfois contourner la loi pour obtenir ce dont elle a besoin.

C'est le papa de Veronica Mars, Rob Thomas, qui travaille sur ce projet de drama soap depuis plusieurs mois. Son autre projet de la saison, toujours pour ABC, Cupid, commencera sa diffusion au Printemps. Catherine O'Hara a été choisie pour incarner le rôle principal et l'on retrouve autour d'elle, entre autres, Gary Cole et Treat Williams. La série verra t-elle le jour ? Pas sûr du tout.

4. The Prince of Motor City

Jamie Hamilton est un philosophe dont la vie va changer du tout au tout le jour où son père, un magnat de l'automobile, va être tué et va alors lui léguer tout ce qu'il a, dont évidemment son entreprise er sa fortune. Paul Riley, un ami de la famille depuis des années, est furieux d'apprendre qu'il n'a pas été choisi par James Hamilton III pour prendre les rênes de l'entreprise. Et il voit d'un mauvais oeil la relation amoureuse naissante entre Jamie et sa fille. Lorsque le fantôme de James lui implore de venger sa mort, Jaimie ne peut qu'accepter ...

ABC présente la série comme un "soap gothique" qui s'inspire du Hamlet de Shackespeare pour conter une histoire de famille plein de suspense, de rebondissements et de quelques éléments surnaturels. Au casting, on retrouve pas moins que Andie McDowell, Aidan Quinn et Piper Perabo ! C'est un des réalisateurs fétiches de LOST, Jack Bender, qui devrait réaliser le pilote.

5. Fables

Que se passe-t-il lorsque les personnages de contes de fées tels Blanche Neige, Le Prince Charmant ou le Grand Méchant Loup vivent en exil dans le New York moderne ?

Inspirée avant tout d'une série de comic books, Fables ne pouvait naître sous forme de série que sur ABC, qui, rappelons-le, appartient à Disney. Le succès du film Il était une fois ... (Enchanted) ne doit pas non plus y être étranger. Ce sont les créateurs de Six Degrees qui développent actuellement le projet dont ABC n'a pas encore commandé de pilote.

6. Mystic Confidential

Un blog spécialisé dans les ragots d'une petite ville des Etats-Unis va avoir un impact considérable sur ses habitants ...

Il faut bien admettre que le pitch de ce projet n'est pas très développé mais le fait que Greg Berlanti soit aux commandes suffit pour s'y intéresser. On lui doit tout de même Everwood, Brothers & Sisters, Eli Stone, Jack & Bobby et Dirty Sexy Money, cinq séries de qualité, toutes centrées, elles aussi, sur des familles. Le fait que l'homme ait perdu deux de ses shows cette saison pourrait pousser ABC à se lancer dans ce projet dont il n'existe qu'un script pour l'heure.

7. The Return

Un drama sur la réaction du monde entier, dont la Maison Blanche, lorsque les Aliens débarquent sur Terre.

Là encore, le pitch reste très évasif et là encore, c'est Greg Berlanti qui travaille sur ce projet, a priori nettement différent de ce qu'il a fait jusqu'ici. Il y a de grandes chances que la série ne voit pas le jour au profit de Flash Forward

A vous maintenant de voter pour les projets qui vous tentent le plus ! Les votes sont ouverts pendant une semaine ;-)

08 janvier 2009

Ciné Mix [Novembre & Décembre 2oo8]

dnes_v2_cinebox_mini_ban

Coup de coeur


L'ECHANGE dnes_v2_poll_stars5mini

18998102Un matin de 1928, à Los Angeles, Christine, mère-célibataire, part travailler et laisse son fils, Walter, tout seul à la maison. Quand elle rentre le soir, il a disparu. Commencent alors de longues recherches infructeuses. Au bout de quelques mois, un jeune garçon affirme être Walter mais pourtant, sa propre mère  ne le reconnaît pas. Elle le ramène quand même chez elle mais ses doutes ne font que s'accroître. La police -corrompue- refuse de reconnaître qu'elle a fait une erreur et interne Christine dans un hôpital psychiatrique ... // Clint Eastwood a encore fait très fort. Mystic River et surtout Million Dollar Baby étaient déjà d'excellents films mais que dire dans ce cas de L'échange ? Le premier mot qui est sorti de ma bouche à la fin de la séance a été "Eprouvant". Effectivement, le calvaire de Christine est éprouvant et interminable. Alors que l'on croit avoir atteint un niveau de tristesse et d'horreur maximal, on nous en remet une couche. Et cela dure ainsi pendant 2h2o. Cette histoire est tirée d'une histoire vraie et cela ajoute forcément à l'émotion. Je ne suis pas un grand fan d'Angelina Jolie, je peux même dire que je la déteste depuis qu'elle a volé Brad Pitt à Jennifer Aniston (Jennifer Forever !) mais je ne peux que reconnaître son talent ici. Elle est parfaite dans ce rôle. Tous les acteurs sont à la hauteur (John Malkovich, Michael Kelly ...) même les moins connues d'entre eux. La retranscription des années 20 m'a semblé très fidèle et crédible. C'est un grand film bouleversant qui marque.

Les Autres Films


BURN AFTER READING dnes_v2_poll_stars4mini

18991611Un analyste de la CIA qui vient de se faire renvoyer, sa femme qui le trompe avec un marshall fédéral marié, une employée d'un club de remise en forme qui rêve d'une chirurgie esthétique et son collègue complêtement benêt, croisent un jour leur chemin sur un terrible malentendu ... // L'histoire de ce film est drôlement singulière et elle est fait partie de celles qui ne se racontent pas mais qui se regardent, les yeux écarquillés. Après No Country For Old Men, un des meilleurs films de l'année, les frères Coen ont encore frappé très fort mais cette fois dans la comédie. On se passionne rapidement pour ce film qui mélange habilement les genres et qui ne fait jamais les choses à moitié ! C'est loufoque, c'est invraisemblable mais c'est terriblement drôle. Les acteurs se révélent un talent comique que je ne leur connaissais pas forcément. Je parle avant tout de Brad Pitt, excellentissime, de George Clooney et de Tilda Swinton (Ahhhh Julia ...) J'ignorais tout de Frances McDormand mais elle aussi est formidable. Voilà un film jouissif que je recommande à tous ceux qui ont envie d'une comédie intelligente. Ca existe, la preuve !

LOUISE MICHEL dnes_v2_poll_stars4mini

19012209Les employées d'une petite usine de Picardie décident de tuer leur patron le jour où il délocalise son usine sans même les prévenir, dans la nuit, comme un voleur ! Elles font alors appel à un "professionnel" qui va vite se révéler être un grand guignol très pertubé qui ne tue pas mais qui s'arrange pour que d'autres le fasse. De préfèrence des gens faibles sur le point de mourir qui n'ont plus grand chose à perdre ... // C'est à l'équipe de l'émission culte de Canal +, Groland, que l'on doit cette comédie absolument pas conventionnelle qui repousse sans arrêt les limites de la bienséance et du politiquement correct. On n'en attendait pas moins d'eux ! C'est un film irrévérancieux et fou mais ancré dans une certaine réalité, qui dénonce à sa manière quelques faits de société actuels. Je ne suis pas certain que le message passe vraiment mais, en tous les cas, on passe un excellent moment en compagnie de Yolande Moreau, toujours aussi barrée, et Bouli Lanners, une révélation. Un passage m'a particulièrement choqué -une cancéreuse chargée du meurtre du patron- et je me suis dis à ce moment-là qu'ils allaient vraiment trop loin. Peut-on rire de tout ? Chacun son opinion. Mais je n'ai vraiment pas ri pour ma part pendant quelques minutes. Le reste est excellent, sans concession. A ne pas mettre sous n'importe quels yeux. 

AGATHE CLERY dnes_v2_poll_stars2mini

19004348Agathe Clery est une brillante directrice marketing dans une société spécialisée dans les produits de beauté pour peaux claires qui apprend qu'elle est atteinte de la maladie d'Addison. Elle va la faire noircir au fil des jours jusqu'à devenir complêtement noire. Problème : elle est raciste ! Elle vit évidemment extrêmement mal ce brutal changement de peau(x) ... // Ah vraiment, Etienne Chatiliez, c'est plus ce que c'était ! La confiance règne ! était une belle déception et Agathe Clery en est une autre encore plus grande. On nous a parlé de ce film pendant des mois, je m'attendais à quelque chose de désopilant malgré ce pitch franchement limite car j'aime à la folie Valérie Lemercier. J'ai d'ailleurs eu la chance d'assister à son dernier spectacle au Palace et c'est une merveille. Mais là, bien que sa prestation soit excellente, on a affaire à un film à peine drôle, qui tombe dans le piège de ce qu'il dénonce (j'avais vraiment l'impression que les blagues racistes n'en étaient pas, des blagues) et qui est totalement plombé par l'arrivée d'Anthony Kavanagh dans le dernier tiers. Et pour couronner le tout : les scènes chantées et dansées sont ringardes à souhait bien que parfaitement réalisées, et bien trop nombreruses ! Elles cassent sans cesse le rythme. Les paroles sont nulles, pas drôles. Les airs sont tous les même. On s'ennuie ferme en gros. Les personnages secondaires sont plaisants et les acteurs qui les incarnent (Isabelle Nanty, Dominique Lavanant, Jean Rochefort ...) sont bien choisis. On sent qu'ils croient tous au film et qu'ils se sont investis à fond. Mais rien n'y fait, ça ne passe pas. LA déception de l'année, sans aucun doute.

Nip/Tuck [5x 15]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Ronnie Chase // 3 1oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_54600

   Après 11 mois d'absence -rien que ça- Nip/Tuck est enfin de retour et ça fait franchement plaisir. Ca m'a fait vraiment bizarre de retrouver Sean et Christian après tant de temps. Ils m'ont paru changés, plus vieux. C'est, je crois, le point sur lequel les scénaristes de la série ont voulu insister dans ce nouvel épisode. D'abord, on a eu droit à une ouverture magistrale d'une dizaine de minutes retraçant les événements précédant les coups de poignard reçus par Sean alors que Colleen cèdait à son pire accès de folie et les quelques minutes qui ont suivi, avec la découverte des deux corps ensanglantés -Sean a réussi à poignarder Colleen à son tour- par Liz et Christian. C'était superbement réalisé et essentiel. Je ne sais pas si cette scène aurait existé s'il n'y avait pas eu cette interminable pause dans la diffusion mais ça m'a paru être une excellente entrée en matière, bien saignante. Il n'y a pas à dire : le personnage de Colleen a apporté beaucoup à la série dans les derniers épisodes en date. J'espère que sa mort n'est pas synonyme de nouvelle baisse de qualité.

   Ensuite, les scénaristes ont eu la bonne idée de flash-forwarder -puisque c'est comme cela que l'on dit maintenant- l'histoire de 4 mois. Ca évite les scènes larmoyantes d'un Sean à l'agonie, entre la vie et la mort, et de longs épisodes à suivre ses péripéties en fauteuil roulant. A la fin de cet épisode, après avoir rêvé de Colleen une dernière fois, il peut remarcher (avec bout de fesses en prime). Ca peut paraître rapide pour nous mais c'est assez logique d'un point de vue médical. 4 mois ont passé quand même. Pour ne pas perdre son temps, il en a profité pour enseigner son art dans une école prestigieuse et y a fait la rencontre du Dr Raj, un étudiant plein d'avenir qui, s'il n'a pas la sexy-attitude- de ses mentors, promet de nous faire bien rire dans de prochains épisodes. La relève est assurée ! L'épisode se concentrant avant tout sur Christian et Sean, certaines questions et surtout certaines réponses sont mises de coté. Ainsi, on ne sait pas comment s'est résolue l'affaire Eden. Croupit-elle en prison ? En tous cas, peu de chances pour que l'on revoit le personnage et sa mère puisque AnnaLynne McCord est devenue une teenager pestouille dans 90210 et Portia de Rossi une physicienne dans Better Off Ted. En ce qui concerne la petite Annie, elle n'est pas morte mais c'est tout ce que l'on sait. Son opération foirée a-t-elle eu des répercussions sur sa santé à long terme ? Quant au fait que Sean a profité de l'amnésie de Julia pour lui faire croire qu'ils étaient encore ensemble, on sait qu'elle a découvert la vérité et qu'elle ne parle plus à Sean depuis lors. Elle n'apparaît pas dans l'épisode, étrangement. Il reste Amy, la fille de Christian, donc la soeur de Matt avec qui il a couché, dont on apprend qu'elle est partie à New York. J'espère qu'elle reviendra rapidement, j'aimais beaucoup sa relation controversée avec Matt.

   Vous vous souvenez de cet épisode de la saison 4, Conor McNamara, 2026, où l'on découvrait à quoi ressemblerait notre joyeuse troupe dans 20 ans ? Eh bien ces facétieux scénaristes ont choisi d'en reparler en indiquant qu'il s'agissait d'un rêve de Christian ! C'est vrai que le statut de cet épisode a toujours été flou. Etait-ce la réalité qui nous était présentée ? A priori, non. Juste un rêve. C'est rassurant, ça ré-ouvre des portes qui s'étaient brusquement refermées. Comme la série aime en faire toujours trop, elle ajoute un nouveau pépin de santé, cette fois à Christian ! Il est atteint d'un cancer du sein -j'ignorais que cela pouvait aussi toucher les hommes, je trouvais que le cancer des testicules qui nous est forcément propre était son pendant masculin- au stade 2. Pas le pire donc. De toute façon, il n'en mourra pas. Ou alors dans deux ans quand la série sera terminée. On a le temps de passer à autre chose d'ici là ! Je ne sais pas si c'est une bonne idée et ce n'était pas super bien amené (Liz qui croit avoir un cancer et puis finalement non, Christian annonce que lui aussi à une boule et c'est lui qui repart de la consultation chez le médecin avec un cancer ...) mais j'aime le fait d'affaiblir Christian, tout le temps si sûr de lui. Cela ne l'empêche pas, comme à son habitude, de baiser tout ce qui bouge. La scène où Sean fait l'amour sur sa chaise roulante est d'ailleurs tordante et cruelle à la fois. Du Nip/Tuck dans toute sa splendeur !

vlcsnap_59479


// Bilan // Ravi de retrouver nos chirurgiens esthétiques préférés ! Si eux ne sont pas très en forme, la série, en revanche, l'est complêtement.

   

07 janvier 2009

Lipstick Jungle [2x 12]

dnes_v2_lipstick_mini_ban

Chapter Nineteen : Lovers' Leaps // 4 2oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_79812

   Joe Bennet est certainement le personnage de série que j'ai le plus détesté en 2008. Et je crois que Victory arrive en seconde position tant je ne comprends pas son amour pour lui. Vu la manière dont il la traite, c'est surréaliste. Non, en réalité, c'est tout ce qu'il y a de plus réaliste. Les filles ont tendance à s'attacher et à tomber amoureuse des gros connards tandis que les gentils garçons galérent comme pas permis. Une fois de plus, Joe a prouvé qu'il était un monstre d'égoïsme. Bien-sûr, à la fin de l'épisode, son comportement se trouve justifié par des problèmes financiers dont il n'a pas voulu parler à Vic. Perso, ça ne m'a absolument pas convaincu ! Il ne saura jamais être là pour Vic, trop occupé par ses affaires et par sa petite personne. Alors parler de mariage me fait beaucoup rire à partir de ce moment-là. Et la déclaration de Vic face à la mer était plus ridicule que romantique. Le coup du "Will You Marry Me ?" sur la poche intérieure de la veste, c'est pas romantique. C'est juste très con.

   Mouais, Natasha Bedingfield n'est pas si jolie. Je l'avais vue en première partie du concert de Justin Timberlake à Bercy et elle m'avait bien plu. Très énergique et de loin, très belle. Me suis laissé avoir par l'ambiance et la distance certainement. En tous cas, j'espère qu'elle n'a pas prévu de se lancer dans une carrière d'actrice car elle est affligeante dans cet épisode malgré son nombre de lignes de dialogues très restreint ! Elle chante Soulmate, promo obligue, et c'est une des rares chansons de son dernier album qui soit pas mal. Le reste, bof bof. Puis les paroles de ce titre collaient bien à la situation toute pourrie entre Wendy et Shane. Tout s'est arrangé. Shane est redevenu un peu plus lui-même, presque par enchantement, et Wendy, grâce aux bons conseils de ses copines, a compris que ce tour était important pour lui et que ce n'était pas la fin du monde s'il partait 4 mois. La série n'ayant pas au-delà du prochain épisode, je me demande comment se serait passé son retour. Il aurait très certainement fait quelques encarts pendant son voyage ou il serait revenu changé, encore plus ambitieux ... On ne saura jamais !

   Nico croule sous les intrigues. Toutes sont plus ou moins liées. Les scénaristes ont dû comprendre qu'il valait mieux miser sur elle avant tout. Kirby est toujours dans les parages, avec des scènes déchirantes à la clé à chacune de ses apparitions. Il souffre le petit. Puis il y a le patron de Nico qui est passé à l'attaque, c'estpas trop tôt ! Et puis il y a ce désir d'enfant latent. Puis ce délire en sortant de la salle d'opération, assez marrant et très révélateur. Sans oublier cette petite jeune très ambitieuse qui arrive à Bonfire avec toutes ses idées et qui représente un danger potentiel pour Nico. Là encore, une guerre aurait sûrement eu lieu entre elles si la série avait duré. Je ne regrette pas vraiment de ne pouvoir y assister. Les affaires professionnelles de Nico ne m'ont jamais intéressées et ça ne va pas commencer maintenant !

vlcsnap_98164


// Bilan // A un épisode de la fin, je reste très indifférent vis à vis des personnages de Lipstick Jungle et de ce qui leur arrive, à part peut-être tout ce qui concerne Nico. Je voulais aller jusqu'au bout mais je ne suis pas mécontent d'en être bientôt débarrassé, en espérant que le dernier épisode permette à la série de se terminer sur une note positive (qualitativement). 

06 janvier 2009

Brothers & Sisters [3x 11]

29478266

A Father Dreams // 9 2oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_38701

   Je me demande parfois si les scénaristes qui ont recours aux rêves pour pimenter leurs intrigues savent véritablement de quoi ils parlent, s'ils ont eux-même déjà rêver ou cauchemarder. On le sait tous : ce monde à part est souvent très flou, il marche par codes, par significations cachées. Dans les séries, le protagoniste voit toujours très bien ce qui se passe et distinctement les visages de ceux qui l'entoure, il fait toujours parti de son propre rêve et, surtout, tout est clair comme de l'eau de roche. Ca se passe rarement ainsi dans la réalité (alternative). Pourquoi j'en parle là ? Parce que ça m'a un peu agacé dans cet épisode. Déjà, le fait que les scénaristes de la série aient recours à ce procédé est assez étonnant dans une série si réaliste. Ca ne me choque pas quand Grey's Anatomy le fait. En revanche, ça ne colle pas à l'esprit de Brothers & Sisters pour moi. En plus, c'était assez mal maîtrisé, bâclé, facile. Kevin vit mal le fait de savoir qu'il est le père biologique d'Elizabeth. Il commence alors à rêver, la fièvre aidant (et on sait tous que la fièvre fait délirer et non voir des choses si proches de la réalité), et à péter un boulon qui le fait quitter mère et mari pour une escapade avec son frère Justin. Je crois que quitte à utiliser les rêves, autant aller jusqu'au bout et pousser à fond le délire. Là, c'est finalement assez plan plan et à peine drôle. Ca aurait pu l'être beaucoup plus. Le dernier rêve -salvateur- arrive comme un cheveu sur la soupe : Kevin mange une glace avec Elizabeth qui a bien grandi et se rend compte qu'il n'a pas à avoir peur, que tout va bien se passer. Trop facile et pas crédible du tout. Vient se greffer à cela un Balthazar Getty Tommy insupportable qui nous sort le grand jeu pour s'affirmer en tant que père d'Elizabeth puisqu'il demande à Kevin de signer un papier qui lui retire la paternité de la petite fille. Réaction qui ne m'étonne pas de lui. Et puis il y a aussi Scotty qui tente de trouver sa place dans tout ça, tant bien que mal. Kevin et lui envisagent d'avoir un enfant un jour. Bien mignonnet, comme d'hab'. Bref, cette intrigue aurait mérité d'être narrée différemment même si on sent bien que les scénaristes ont simplement voulu faire original sans y parvenir réellement.

   A coté de ça, on a plein de mini-intrigues traitées un peu à la va-vite mais pas inintéressantes du tout. Justin, par exemple, se rend compte qu'il est temps pour lui de quitter môman afin de trouver sa voie après qu'il se soit rendu compte que son neveu, le petit Cooper, le considérait comme un branleur qui passait ses journées devant sa console de jeux. Ce qui est vrai. Il parle alors de ses peurs de quitter le nid et de retomber dans la drogue puisque la dernière fois qu'il a tenté cette expérience, il s'est retrouvé en cure de désintox' ! C'était touchant et Justin est un personnage terriblement humain, qui inspire toujours beaucoup de compassion (je n'ai pas dis pitié !). Dommage que Rebecca ne soit pas inclus à cette storyline. Elle avait quand même son mot à dire ! Je suppose qu'elle donnera son avis dans le prochain épisode. Une fois de plus, les frères et soeurs se sont réunis pour aider du mieux qu'ils le pouvaient leur petit frère, notamment Sarah, et c'est le genre de scène qui fait chaud au coeur.

   Enfin, Nora, grâce à Saul, retrouve un vieil "ami" à elle, Roger, avec qui elle avait flirté il y a bien longtemps lorsque son mariage avec William n'en était qu'à ses balbutiements. Il lui rappelle combien elle était soumise et mise à l'écart à l'époque. Alors elle le déteste. Nulle doute qu'elle va très vite en faire son quatre heures ! Saul aurait bien aimé en faire autant d'ailleurs. Alors le concernant, c'est bien simple : les scénaristes n'en finissent plus de faire traîner en longueur la rencontre avec son petit-ami. On entend parler de lui mais on ne le voit pas ! Il faudrait se décider ... Toujours à l'écart du reste, bien qu'ils rendent visite à Kevin, Kitty et Robert refont équipe le temps que le conseiller en com' se remette et ils se souviennent alors combien c'était bien à l'époque. Bon, c'était il y a trois mois en réalité, pas de quoi tomber dans la nostalgie. Mais c'est l'occaison de refaire l'amour sauvagement, chose qui semblait manquer à Robert. Bon, ça ne servait pas à grand chose mais c'était relativement sympathique.

vlcsnap_46629


// Bilan // Les intrigues importantes de la saison sont toujous mises de coté pour traiter de choses mineures, d'où une certaine frustation. Ce n'est pas mauvais mais ce n'est pas le B&S que j'adore.

dnesv2finarticleminibanpk8