17 avril 2013

Glee [4x 18]

79224480_o

Shooting Star // 6 800 000 tlsp.

 61039229_bis


 vlcsnap_2013_04_17_11h26m30s34 vlcsnap_2013_04_17_11h29m17s164

   Que celui qui a pris en otage les couilles de Ryan Murphy se dénonce ! A moins que ce ne soit lui qui les a oublié sur le plateau d'American Horror Story ? Toujours est-il que ce Shooting Star aurait pu faire date dans l'histoire de la série, et je pèse mes mots. Comme l'épisode fusillade des Frères Scott est resté en mémoire, par exemple (et c'est personnellement le seul souvenir que je garde de la série... puisque je n'en ai vu que ça de bien). Au final, on s'en rappelera plutôt comme le plus gros pétard mouillé de Glee ! Et là aussi, je pèse mes mots. C'est bien beau de vouloir se la jouer Elephant. Mais c'est très prétentieux. Et le réalisateur Bradley Bruekner, bien qu'il ait fait du bon boulot, n'est pas Gus Van Sant. On notera quand même qu'il a cherché à s'en inspirer. Quelques plans étaient saisissants. Je me suis abandonné à quelques frissons et quelques sueurs froides. Allez, j'avoue même une larmchichette. De toute façon, ce n'est pas la partie huis clos de l'épisode qui était ratée. Les acteurs étaient en forme et ont bien su retranscrire la panique et l'angoisse générés par un moment comme celui-là. Mais ça ressemblait peut-être un peu trop à une démonstration sponsorisée par le gouvernement des régles à suivre en cas de fusillade dans son lycée. Will et Beiste ont bien fait tout ce qu'il fallait. Admettons. Le cas de Brittany, coincée dans les toilettes, était sans doute le plus difficile à regarder. On avait sincèrement peur pour elle. Moins pour les autres au fond. On se doutait bien qu'un tireur n'allait pas débarquer et tuer un élève de sang froid. Un professeur, c'était plus crédible. Sue ou Shue auraient pu y passer après tout. Alors était-ce trop pour la FOX, qui aurait freiné les envies de l'équipe créative ? Etait-ce le choix artistique de départ de transformer ce grand moment de tension en mascarade ? 

   Il y a d'abord une chose qui me hérisse les poils désormais : voir les articles se multiplier sur la toile en faisant référence au "school shooting episode". Pardon, mais il n'a pas existé. Le terme est aussi mensonger que l'épisode, remarque. On est raccord. Personne n'a tiré sur personne. Déjà, faire de Becky la coupable est à la fois trop facile et dérangeant. On la connait suffisamment bien aujourd'hui pour savoir que sa déficience n'aurait jamais pu l'amener à comettre un acte aussi terrible et il suffit de se référer aux événement tragiques qui se sont déroulés dans la réalité pour comprendre que ce ne sont pas ce genre de personnes qui passent à l'acte. Vous allez me dire que sa déficience n'est jamais mise en cause dans les dialogues. C'est vrai. Mais c'est l'éléphant dans la pièce (Et pas l'Elephant dans la pièce, mouarf mouarf). Ensuite, la façon dont les auteurs ont cherché à justifier le fait qu'elle amène une arme à l'école ne tenait pas debout une seule seconde. Ce n'était tout simplement pas une raison suffisante. Elle a peur de se sentir seule une fois que ses "amis" quitteront le lycée ? Et ? Elle comptait faire quoi au juste ? Tous les tuer pour qu'ils ne partent jamais ? C'était insensé. Cela manquait de rage, de douleur, de noirceur. Quand on traite d'un sujet aussi grave et aussi sérieux, on le fait à fond... ou on ne le fait pas ! A partir du moment où Sue apparait, tout se transforme en un grand n'importe quoi, jusqu'à son départ. Comme si Jane Lynch avait soudainement demandé à quitter la série et que les scénaristes y avaient vu une opportunité pour se lancer dans une telle intrigue. Je ne sais pas dans quel sens se sont décidé les choses. Pas dans le bon je crois. Et je passe sur tous les détails techniques improbables, notamment l'absence d'enquête véritable de la police... Cet épisode aurait dû être double, il aurait dû aller beaucoup plus loin, basculer dans l'horreur à un moment donné. Il aurait fallu quelques morts, dont au moins une importante. Il aurait dû avoir des conséquences. On peut être prêts à parier que ce sera vite oublié. C'est du gâchis. Je n'aime pas tomber dans ce discours facile, mais j'ai bien l'impression qu'il ne s'agissait que d'un coup marketing de la part de Murphy et son équipe. Qu'on reparle enfin de la série dans les médias, puisque tout le monde commençait à l'oublier. Et sa philosophie étant qu'il vaut mieux parler de vous en mal que pas du tout... et bien pourquoi faire l'effort d'offrir un vrai bon épisode tant qu'on en parle ? D'ailleurs, s'il est mauvais, ça peut engendrer une polémique, c'est encore mieux ! Okay, je vais trop loin. 

   Il n'y a pas eu que l'accident -et non la fusillade- dans l'épisode. Il y a eu un début d'épisode très mauvais. Un massacre de Your Song, une superbe chanson dont je suis raide dingue qui a été utilisée dans des circonstances qui ne sont pas à la hauteur de la chanson, pour une simple amourette tordue. Grosse déception. Il y a eu une redite d'un épisode précédent avec les délires apocalyptiques de Brittany. C'était déjà pas très drôle la première fois... Le morceau dédicacé à son chat m'a semblé fortement ridicule. J'adore les chats pourtant hein, c'est pas le problème ! Quant à l'intrigue de Ryder, disons qu'elle n'est pas mauvaise, que les auteurs ont réussi à faire monter la pression, mais l'issue me semble assez prévisible. Ce sera Unique. C'est la seule possibilité qui n'a pas été évoquée, comme par hasard. Ce qui m'intéresse c'est la réaction du jeune homme. J'espère qu'elle sera violente. Non pas que je souhaite du mal à Unique mais il faut qu'il en ressorte quelque chose de fort, sans tomber dans un discours banal -dans Glee- sur l'homophobie. Cette pauvre Beiste m'émeut toujours autant, mais il n'était vraiment pas nécessaire de lui recoller une obsession pour Mr Shue... Sinon, je ne souviens pas des autres chansons, il y en avait peu. Et heureusement d'ailleurs. Vous imaginez s'ils s'étaient mis à chanter pendant que le tireur supposé rôdait dans les couloirs ? (Rigolez pas, ils en sont capables !)

 vlcsnap_2013_04_17_11h26m12s103 vlcsnap_2013_04_17_11h30m24s65


// Bilan // Deux coups de feu sous forme de pétards mouillés. Cet épisode de Glee est la parfaite illustration de l'incapacité de la série à traiter d'un sujet grave sérieusement... en tout cas plus de 10 minutes. Tout doit toujours être joyeux, ou se terminer en happy end. L'humour prend toujours le dessus. Rien n'est jamais grave. Donc après avoir gâché le thème du suicide adolescent, celui de l'accident de voiture et quelques autres, elle rate celui de la fusillade, qui n'en est pas une. Navrant. Consternant même. 

Posté par LullabyBoy à 12:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,