01 avril 2013

Ciné Mix [Mars 2012 - Mars 2013]

44068083

 

MARS 2012

20018456 20045444 20004868

         44030376_bis                    44030376_bis                     61039229_bis

 

20018884 20018701 20033477

         44030377                   44030377                   44030376_bis

 

20012142 

        44030377

 

AVRIL 2012

19955079 20017367 20058774

        44030376_bis                    44030376_bis                    44030376_bis

 

20066543 20042068 20034907

         44030375_p                    44030377                  44030377

 

MAI 2012

20022460 20078610 20079610

       61074943_bis                      44030376_bis                   44030377

 

20087993 

        61074943_bis

 

JUIN 2012

20108174 20089538

         44030377                    61039229_bis

 

JUILLET 2012

20135961 20158079 20135998

       44030376_bis                       44030376_bis                44030376

 

AOÛT 2012

20135951 20147658 20186089

        44030376_bis                    61039229_bis                    44030376

 

20137375 20140028 20169197

         44030377                 44030376                     44030377

 

SEPTEMBRE 2012

20160816 20175421 20247000

           44030376_bis                 44030377                  44030376_bis

 

20199158

          44030377

 

OCTOBRE 2012

20196214 20223475 20133111

         44030375_p                    44030377                   44030377

 

20121556

        44030378

 

NOVEMBRE 2012

20273151 20270335 20282580

         61074943_bis                    44030377                   44030377

 

20273627 20320850 20086909

         61074943_bis                   44030376_bis                    44030376

 

DECEMBRE 2012

20305647 20349906 20251251

        44030376_bis                     61074943_bis                  44030377

 

20298702

         44030377

 

JANVIER 2013

20261429 20366454 20365978

        44030377                      44030377                 44030377

 

FEVRIER 2013

20302958 20315949 

        44030376_bis                     44030376_bis

 

MARS 2013

 20446783 20471737 20409737

        44030377                     44030377                    44030376_bis

 

20454038 20462006 20452784

         44030376_bis                    44030377                     44030376

 

Posté par LullabyBoy à 21:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Bates Motel [1x 02]

 vlcsnap_2013_04_01_13h20m28s65

Nice Town You Picked, Norma... // 2 840 000 tlsp.

44030376_bis

Par Ronan.


 vlcsnap_2013_04_01_13h23m50s39 vlcsnap_2013_04_01_13h27m30s187

   Norma Bates est une araignée et elle a pris dans sa toile son Norman de fils, pauvre petit moucheron, qu'elle manipule et détruit à feu doux. Norma Bates est une mante religieuse. Elle croque les hommes. Et visiblement elle est prête à leur couper la tête très facilement quand ceux-ci sont plein au as ou qu'elle les a sucés jusqu'à l'os. Norma Bates est une nymphomane. Le moindre petit et anodin effet de garde-robe devant son fils sent le soufre. Norma Bates rabaisse, casse, humilie : ne demande-t'elle pas à Emma-Grégory-Lemarchal "quelle est ton espérance de vie" ? Mais, pour le coup, Emma s'en fout et croque le peu de vie qui lui reste à pleine dent. Grâce à elle, le téléspectateur devrait "s'amuser" mais aussi s'angoisser car la demoiselle a l'air particulièrement intrépide. Norma Bates est une pute. Et c'est pas moi qui le dit mais son premier fiston, le fils-pas-prodige-du-tout. Celui-ci, elle ne l'aime pas. Elle l'a rejeté, lui et son géniteur. Sûrement parce qu'ils ne lui étaient pas utiles. Et le fiston en question - Dylan de son prénom et acteur assez mimi pour attirer la jeune fille en fleur - lui en tient vaillamment rigueur. Ces deux là vont jouer au chat et à la souris un long moment, à n'en pas douter... Ils se haïssent mais il a cerné sa "pute" de mère. Suffisamment en tout cas pour la faire chanter. Reste à savoir comment Norma finira par le cuisiner...

   Puisqu'on parle cuisine, cet épisode sentait le brulé ! Et pour cause : le papa de la gentille petite blonde qui dragouille Norman a été pris au piège d'un incendie criminel. Et il semble que, dans la petite ville qui accueille la famille Bates, ce genre d'incident soit courant puisque les habitants sont partisans du "Oeil pour Oeil". C'est pas moi qui le dit mais le gentil flic Shelby. Et le tableau qu'il dresse à Norma de la ville est bien sombre : économie parallèle, loi du talion... La scène finale, agréablement glauque, en est la preuve ! Bref, si Norma Bates est timbrée, elle a trouvé LE lieu où elle pourra passer inaperçu tant elle risque de se fondre dans la masse. En plus, sa beauté, son charisme, son apparence innocente et sa perversité seront des atouts indéniables en sa faveur ! N'a-telle pas - plus ou moins habilement - mis le grappin sur le plus faiblard et le moins couillu des deux flics dès lors que ceux- ci se sont intéressés à la disparition de son violeur ? N'a-telle pas usé de son charme auprès du jeune flic pour l'amadouer, faire pleurer dans les chaumières et ainsi le mettre dans sa poche ? Norma voit loin et prépare l'avenir. Et dans le meurtre de son agresseur, elle compte bien sur Shelby pour faire en sorte que les soupçons s'éloignent d'elle... On peut le dire : Norma Bates est, pour l'instant, assez grossièrement dessinée par les scénaristes. En revanche, il n'en est pas véritablement de même pour son futur schizophrène de fils. On ne devine pas vraiment où ses pulsions vont l'entrainer, il est encore faible. Il batifole entre violence (quel visage glaçant de la part de Freddie Highmore durant la scène de la cuisine !!!) et amourette(s). Son demi-frère n'a pas le même traitement et paraît un peu plus manichéen : il sera le jeune chien fou, accumulant conneries sur conneries et tenant tête à sa famille déliquescente.

 vlcsnap_2013_04_01_13h23m36s149 vlcsnap_2013_04_01_13h24m10s233


// Bilan // Tout cela est-il trop caricatural et prévisible? Oui !! Les ficelles sont grosses et digne d'un soap. Mais un très bon soap ! Transformer Psychose en soap, fallait oser tout de même. Heureusement, les ingrédients "ambiance poisseuse", "grand-guignol", "relations malsaines" sont là et Norma Bates a toutes les chances de devenir celle qu'on aime détester, la reine des salopes. Et, de surcroit, les auteurs en ont largement sous le pied pour nous permettre de prendre le nôtre ! Entre intrigues tentaculaires, manipulations mentales, violences saupoudrées, ville intriguante, oui, Psychose a de quoi devenir une belle série, se détachant de son illustre modèle pour mieux le nourrir.

Posté par LullabyBoy à 13:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,