03 mars 2012

Qui pour succéder aux "Desperate Housewives" ?

Au fil des 8 saisons de Desperate Housewives, de nombreuses concurrentes ont tenté de détrôner la série culte. Aucune n'a réussi mais certaines se sont bien battues pendant que d'autres se sont vautrées ! Tour d'horizon des successeurs potentiels, du passé comme du futur !

Qui+pour+succ%c3%a9der+aux+%22Desperate+Housewives%22+%3f+

2004. La chaîne ABC, alors en difficultés depuis que la plupart de ses séries phares se sont achevées et qu’aucune de ses nouveautés ne rencontrent le succès escompté, choisit d’accorder sa confiance à un certain Marc Cherry, un nom parmi tant d’autres dans l’industrie télévisuelle. Il a travaillé quelques temps sur la sitcom populaire Les Craquantes avant de créer plusieurs comédies qui ont toutes été des échecs cuisants. Son dernier projet en date, Desperate Housewives, dont l’idée lui est venue en discutant avec sa propre mère, a été rejeté tour à tour par HBO, Showtime et l’ensemble des principaux networks (CBS, NBC et FOX). Pourtant, les prémices de cette histoire novatrice séduisent les dirigeants d’ABC qui en commandent un pilote, lequel devient quelques mois plus tard une série. Une campagne de promotion parfaitement orchestrée plus tard, le 3 Octobre, la série fait ses débuts à l’antenne et parvient à attirer plus de 21 millions d’américains. Le début d’un phénomène…

 

Vidéo promotionnelle de la 1ère saison.

 

2012. Après avoir connu beaucoup de hauts (des audiences énormes, un rayonnement incroyable à l'international, des récompenses) et quelques bas (des scandales, des critiques acerbes, des déceptions d'audience), Desperate Housewives s'apprête à tirer sa révérence au terme de sa 8ème saison, d'un commun accord entre Marc Cherry et ABC. La série a indéniablement marqué la télévision et figurera parmi les programmes les plus cultes des années 2000, au même titre qu'un Lost ou un Grey's Anatomy, d'ailleurs lancées elles aussi en 2004 et sur la même chaîne. Si la première a créé de nombreuses vocations, amenant une vague de séries très feuilletonnantes et conceptuelles qui ont rarement fonctionné sur la longueur (HeroesThe Nine : 52 heures en enfer,InvasionDay BreakFlashForwardThe Event...), Desperate Housewives a probablement boosté le genre de la dramédie, qui n'était pas majoritaire à l'époque, élargi le nombre de femmes héroïnes (ouvrant la voie aux plus déviantes "housewives" telles que Nancy Botwin de Weeds ou Tara Gregson de United States of Tara) mais n'a jamais vraiment été égalée dans le domaine. Il ne faut cependant pas oublier que, malgré son originalité sur la forme, la série était souvent comparée à ses débuts au soap de prime time Côte Ouest qui a fait les beaux jours de la télévision américaine pendant 14 ans !

 

Voici notre tour d'horizon des différentes tentatives de" copies" de la série et de ses potentiels successeurs, avec du Jardins Secrets, du Amas de Casa Desperadas, du Army Wives, du Pretty Little Liars, du GCB, du Devious Maids dedans....

 

LIRE LA SUITE DE MON ARTICLE SUR ALLOCINE EN CLIQUANT ICI


Glee [3x 14]

dnes_season4_glee_sylvester

On My Way // 7 460 000 tlsp.

61039229_bis


vlcsnap_2012_03_02_23h04m06s94 vlcsnap_2012_03_02_22h43m18s164

    Youpi, les Regionals ! Plutôt que de chercher à rendre cette étape rituelle et nécessaire à chaque saison un tant soit peu excitante et surprenante, les auteurs ont estimé qu'il était préférable de ne pas se casser la tête à ce niveau-là, laisser couler, et se concentrer sur les intrigues annexes. On a donc assisté passivement aux prestations des Warblers et des New Directions face à une salle comble complètement déchaînée et un Will en transe alors qu'il n'y avait vraiment rien d'intéressant ni pour les oreilles ni pour les yeux ! Même un peu raté, le mash up Fly/I Believe I Can Fly est sorti du lot car il a permis, pour une fois, à tous les membres du Glee Club -ou presque- de s'exprimer. Le Stronger n'était vraiment pas folichon en revanche, et le solo final de Rachel carrément dispensable. Bien évidemment, la fine équipe passe à l'étape supérieure. Ce n'était qu'une simple formalité. Cela dit, objectivement, ils ont été meilleurs que leurs concurrents, en grande partie parce que le Sebastian, en plus d'être exaspérant, n'est pas aussi doué que son prédecesseur, qui était pourtant lui même agaçant (et qui l'est toujours). 

   Lors de ma précédente review, j'avais fortement émis le souhait que Karofsky se suicide, histoire de faire passer son intrigue moyenne à un stade supérieur, et aller jusqu'au bout du message de tolérance que Glee cherche à faire passer par tous les moyens, et de préférence les moins subtils. J'avais précisé aussi que je doutais que la FOX laisse faire. Et il se trouve que Dave a effectivement fait une tentative de suicide. Une "bonne" surprise si je puis dire, bien que la mise en scène un peu ratée a gâché mon enthousiasme et a empêché toute forme d'émotion de passer. Le choix du morceau interprété par Blaine ne m'a pas semblé non plus particulièrement judicieux et marquant. Mais, en plus de ça, Dave n'est pas mort. Ce qui prouve bien que les auteurs ont été limités dans leurs actions car je crois sincèrement que c'est l'option qu'ils auraient préféré privilégier, histoire de marquer le coup comme il se doit. Mais c'était sans doute trop sombre et audacieux... Karofsky s'en tire donc plutôt bien et on assiste à une scène entre Kurt et lui qui aurait mérité, elle aussi, d'être plus forte. Oh, elle était touchante quand même mais un peu trop facile et idéaliste. 

   On peut remercier Quinn chaleureusement d'avoir empêché, à sa manière, que le mariage de Finn et Rachel puisse avoir lieu. On suppose en tous cas qu'après ce qui s'est passé, ça va être compliqué... Quel sort les scénaristes vont réserver à la jeune femme dont ils n'ont jamais trop su quoi faire ? Mon précédent paragraphe tendrait à prouver qu'ils ne la tueront pas mais en fin de compte, ils pourraient bien oser. C'est un accident donc, forcément, ça passerait mieux... On remarquera en tous cas qu'on a bien insisté pendant tout l'épisode sur l'évolution incroyable et surtout improbable du personnage, qui est passé par à peu près toutes les turpitudes de l'adolescence en l'espace de quelques mois seulement. Il ne pouvait que lui arriver une merde. Ca ne serait JAMAIS arrivé lorsqu'elle était dans sa période grunge ridicule. Bon et à coté de ça, Sue poursuit sa terrible quête de la bonté. Elle n'est plus drôle une seule seconde ! Je me réjouis juste d'avoir l'occasion de découvrir Jane Lynch dans un autre registre mais ça m'amuse à peu près 20 secondes. Je me demande bien ce que va donner cette grossesse mais j'ai encore du mal à croire que c'est vrai, que les auteurs nous ont vraiment fait ça...

vlcsnap_2012_03_02_22h58m26s28 vlcsnap_2012_03_02_23h18m54s14


// Bilan // Glee était un super jouet au début, on s'amusait tous beaucoup avec; les producteurs, les scénaristes et les acteurs y compris. Aujourd'hui, le jouet est tout cassé et personne n'arrive à le réparer, ni même ne semble en avoir envie. C'est triste mais c'est ainsi.