19243396_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100204_111611

Damage Control // 5 98o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_171621 vlcsnap_192619

   Youpi ! J'ai vraiment aimé cet épisode de Parenthood, comme au bon vieux (Ok pas si vieux) temps de la saison 1 ! La différence avec les précédents ? Des tracas quotidiens qui débouchent sur de réelles émotions et de belles scènes, pas des moments de vie successifs qui n'apportent rien. La mort du petit oiseau de Sydney aurait pu ne se transformer qu'en une énième dispute gentillette entre Julia et Joel sur la façon d'éduquer leur enfant. Ce fut plus subtil que cela. Le discours sur la mort était poignant, réaliste et je me suis rendu compte que c'était même assez original dans le fond. Des parents qui disent la vérité, la vraie, c'est pas si souvent... Joel ému aux larmes, ça valait le détour. C'était tout simple, tout joli, tout mignon. L'intrigue de Crosby était moins inspirée dans son déroulement mais l'émotion finale m'a touché là aussi. Mais il entre dans le rang et ça, je ne l'accepte toujours pas. Il a perdu toute son originalité. Jasmine en desperate housewife est moyennement crédible.

   Pour une fois que les scénaristes se penchaient sur le cas de Drew, je m'attendais à ce qu'ils se vautrent et c'était assez mal partie à vrai dire avec une rebellion à deux francs à base de copains idiots et de bières. Heureusement, Drew est bien trop intelligent pour cela. La bienveillance de son grand-père faisait plaisir à voir. Si l'équipe créative a bien réussi quelque chose, c'est la réhabilitation du patriarche Braverman ! Une fois de plus, tout cela a conduit Lauren Graham à exercer son grand talent de pleureuse. On sent que son ex-mari, père de ses enfants, est sur le point de revenir. On prépare le terrain discrétement. Ce sera sans doute toujours mieux que ses histoires de coeur avec son patron ! Et je vais terminer par l'intrigue la plus réussie de l'épisode, celle d'Haddie et de son nouveau petit-ami qui passent à l'étape supérieure avec la rencontre (forcée) des parents. Le dîner était amusant, grâce à la présence de Max qui dit toujours tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Emouvant, un peu moins, tant la vie de ce pauvre Alex est exagérement misérable. Malgré sa grande bonté d'âme, Adam et Kristina n'ont pas été convaincus et ont demandé à Haddie d'arrêter de le voir. Ca m'a vachement surpris en fait. Je m'attendais à ce qu'ils l'adoptent, ce qui nous aurait changé par rapport à la précédente relation amoureuse de la jeune fille qui était passée par la même étape. Impossible de ne pas prendre le parti de Haddie. Comme elle, j'ai détesté ses parents lorsque le couperet est tombé. C'était simplement injuste. On va voir maintenant comment la gentille Haddie va devenir maîtresse dans l'art de mentir et de dissimuler...   

vlcsnap_181297 vlcsnap_174248


// Bilan // Cet épisode est bien la preuve qu'en faisant quelques efforts, Parenthood peut prendre une dimension moins anecdotique. Cela étant dit, à partir de maintenant, je ne ferai plus qu'une review en fin de saison. Je trouve que la série ne donne pas assez de matière à discuter. On est souvent dans le sympathique dispensable et ça ne me suffit plus. Je n'abandonne pas les Braverman pour autant...