dnes_season4_ga_meredith_mi

Shiny Happy People // 11 o5o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_111592 vlcsnap_93618

   Mais Shonda Rhimes se dope ? C'est pas possible ! Après l'excellentissime Season Finale de Private Practice, voilà qu'elle et son équipe nous pondent un des meilleurs épisodes de Grey's de la saison, sachant que le précédent et quelques autres étaient énormes aussi ! Je suis ravi. Rien que pour donner tort à tous ceux qui enterraient la série depuis deux ans. Alors, peut-être qu'au niveau des audiences ils n'ont pas tort. Mais créativement parlant, la série est au top ! Inutile de dire que tous les personnages, ou presque, ont été utilisés avec brio. Même cette traînée de Reed ! Elle couche avec Mark. Comme ça, parce que ça la titillait depuis un moment et qu'elle méritait bien un cadeau de départ. La tentative de plan à trois avec Teddy n'a pas fonctionné. C'est dommage, ça aurait pu être drôle ! Mais qui aurait envie de coucher avec Reed en même temps ? A part Percy, je ne vois pas ! Percy ? Mais oui, celui qui n'est pas Jackson. Le grand benêt de Mercy West... Rooo, faites un effort mince ! Si je vous parle du torse d'Eric Dane, je suis sûr que vous allez être plus réceptifs ! Ca faisait longtemps qu'il ne s'était pas balladé tous abdos dehors. De temps en temps, ça fait plaisir. Cela dit, depuis sa fameuse sextape, je ne le regarde plus de la même façon. Il avait l'air tellement plus commun et plus grassouillet. Et puis ce que sa serviette cache et que ma pudeur m'empêche de nommer est bien loin du fantasme que l'on a tous fait... Bref, l'essentiel c'est que Mark finisse par déclarer sa flamme à Lexie après avoir couché avec deux autres femmes. Moment perturbant mais joli. J'espère qu'Alex ne va pas représenter un obstacle trop longtemps. Ca ne ferait que le rendre encore plus agaçant et il n'en a pas besoin ! Au passage, j'ai bien aimé sa patiente du jour. Pas mal jouée par Demi Lovato d'ailleurs. Mais je m'attendais à un petit coup de folie plus flippant.

   Les cas médicaux de cet épisode étaient peu nombreux et ne prenaient pas plus de place qu'il ne fallait. Comme d'habitude, mais de manière peut-être plus subtile, ils reflétaient bien l'état d'esprit de nos médecins et les ont poussés à aller de l'avant, à leurs risques et périls. C'était un plaisir de retrouver ici aussi Marion Ross (après Brothers & Sisters et Nurse Jackie) dans un rôle très touchant. Son histoire était simple mais joliment racontée. Elle était surtout liée au triangle Cristina/Owen/Teddy qui n'en finit plus et qui m'éclate. Les justifications d'Owen étaient d'ailleurs assez convaincantes, dans le sens où il n'a pas tort quand il dit qu'il a peur de tout mélanger et qu'au fond il ne "sait pas". Mais la réaction de Cristina est encore plus compréhensible. Joli moment à la fin avec Meredith et plein de scènes très drôles plus tôt dans l'épisode. Du coté de Callie et Arizona, disons qu'on nous l'a joué sobre et que c'était très bien comme ça. Un baiser et puis s'en va... Je les adore. Je vous l'ai déjà dis des centaines de fois, je sais. La surprise, c'est que la romance de Bailey avec son étalon revient sur le devant de la scène ! Et c'était vachement bien. La première scène était excellente et émoustillante. Jason Winston George est un argument de poids pour suivre Off The Map, la nouvelle série de la déesse Shonda. Mais c'est aussi ce qui me fait craindre le pire pour la suite des événements. Ben ne serait-il pas en train de se foutre de la gueule de Miranda ? Je crois bien et ça me peine d'avance pour elle. Une bonne raison pour partir à l'Oceanside moi je dis ! Oui, je n'ai pas laissé tomber cette idée, même si c'est du pur fantasme à l'heure actuelle. Shonda, engage-moi !

vlcsnap_94175 vlcsnap_122753


// Bilan // Cet épisode manquait peut-être d'une grande scène marquante mais il n'en est pas moins brillant ! Beaucoup d'humour, quelques passages chauds chauds chauds et une grande cohérence d'ensemble. Bref, Grey's Anatomy ne peut pas rater son final. C'est trop bien parti...

44069764


// Bonus // Une bande-son encore excellente, dont j'ai tiré ce titre en particulier. Open Your Eyes d'Andrew Belle :