dnes_season4_flash_simon_mi

Black Swan // 9 o7o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_52016

   "It's Oh So Quiet... Shhhh. Shhhh." La scène inaugurale de ce 4ème épisode de FlashFoward était fabuleuse ! Entre la réalisation très inspirée, le choix de Bjork pour la bande-son et tout l'humour qui en découle lorsque l'on retrouve Olivia et Bryce face à un patient illuminé, on peut parler de vraie réussite ! Malheureusement, la suite de cette intrigue qui s'annonçait légère prend un ton trop sérieux et le personnage d'Olivia n'en ressort pas grandi, au contraire de celui de Bryce, que l'on prend plaisir à enfin découvrir après plusieurs épisodes passés à faire de la figuration. Cependant, le mystère reste entier quant au contenu de son flash. On sait que ça l'a changé en le transformant en monstre d'optimisme mais c'est tout. Je ne suis pas certain que quelque chose d'important se cache là-dessous. De surprenant peut-être, mais c'est tout. De toute évidence, cet épisode avait pour but de nous présenter un peu mieux les personnages secondaires. La baby-sitter, que l'on avait plus vue depuis le pilote, a donc fait son retour et a avoué à Mark le contenu de son flash : elle était en train de se faire tuer, noyée, par un homme dont le visage restera flou. Voilà qui pique la curiosité, d'autant qu'elle précise qu'elle avait le sentiment de mériter cette sentence. Que va-t-elle faire d'ici le mois d'Avril pour mériter ça ? Puisque c'est la baby-sitter, j'aurai tendance à dire que cela aura un rapport avec les enfants de la série. Je reste coincé sur mon hypothèse d'enlèvement. Peut-être qu'elle sera en partie responsable par un manque de vigilance ?

   La relation entre Mark et son co-équipier Demetri s'affine peu à peu. Ils se confient leurs angoisses, le meilleur moyen sans doute de les rapprocher. Jusqu'ici, j'avais trouvé Mark un peu trop distant vis à vis de Demetri et de son non-flash qui en ferait flipper plus d'un. Par ailleurs, on ne peut pas dire que l'enquête avance mais on nous offre une course-poursuite sans grand intérêt qui a le mérite de posséder un peu de second degré, avec Demetri qui se prend une porte de caravane en pleine tronche et Mark qui se jette dans une piscine gonflable pour enfant afin d'attraper un suspect. Et puis il y a la femme blonde du pilote, que j'avais totalement zappé, que Mark se décide enfin à interroger. On se demande pourquoi il ne l'a pas fait avant. Apparemment, elle connaît des gens qui ont oeuvré dans la création du flash. Elle refuse d'en dire plus et part dans des métaphores délirantes qu'il est bien difficile de comprendre à ce stade de la série. Tout cela fera certainement sens plus tard, si l'on s'en souvient. Et puis comme d'habitude, FlashForward soigne sa sortie avec un bon petit cliff' qui donne inmanquablement envie de revenir. Ainsi, Lloyd Simcoe n'est pas un gentil. En tous cas, il est lié au blackout d'une manière ou d'une autre. C'est ce que lui rappelle un certain Simon au téléphone, interprété par Dominic Monaghan. Le voilà enfin arrivé le hobbit ! Et il a pas l'air commode, à mille lieux du Charlie Pace de Lost. Tant mieux ! Par contre, j'ai dû mal à croire Lloyd quand il dit qu'il n'a pas vu le visage d'Olivia dans son flash. Vu comme il la colle, c'est bizarre...

vlcsnap_57701


// Bilan // Malgré une certaine lenteur, cet épisode n'en est pas moins intriguant. Il se concentre sur des personnages jusqu'ici trop discrets et ouvrent les portes de nouveaux mystères. Je n'en demande pas plus !