17 novembre 2008

Critiks Récap`[Du 10 au 16 Novembre 2oo8]

31478697

Cliquez sur les titres des séries pour les critiques complètes


31166353

31311126 [2x o5]

31349806 [2x o4]

31003849 [3x o7]


31081914

30997780 [4x o7]

31314582 [3x o7]

31463780 [5x o8]

31459548 [3x o8]

31508027 [1x o7]


31108877

32381170 [5x o7]

31346727 [2x o7]


31075990

31043394 [4x 1o]


Ciné Mix [Octobre 2oo8]

dnes_v2_cinebox_mini_ban

EDEN LAKE 29820749

18989694Jenny et son petit-ami ont décidé de passer un week-end tranquille à la campagne, loin du bruit de Londres. Alors qu'ils installent leur tente au bord d'un lac, un groupe de jeunes s'installe près d'eux avec leur rottweiler et mettent la radio à fond. Ils leur demandent de baisser le son et c'est à partir de ce moment-là que le cauchemar va commencer ... // Eden Lake un simple thriller qui lorgne du coté du film d'horreur ? Certainement pas ! Ce film anglais est bien plus que ça. On retrouve bien-sûr les ingrédients habituels du genre. On va même assez loin dans les démonstrations de torture, âmes sensibles s'abstenir (la personne qui m'accompagnait ne s'en est toujours pas remise). Le plus fascinant est que pour une fois, le mal ne vient pas d'un terrible serial-killer ou d'un monstre étrange assoiffé de sang mais d'un groupe d'adolescents ordinaires, quoique rebels, très arrièrés et probablement pas très intelligents. Leur cruauté va crescendo et on assiste impuissant à un spectacle de plus en plus dure. Une allégorie de la violence et de la jeunesse en mal de repères très bien vue. La prestation de Kelly Reilly est remarquable, quoique ce type de films n'est pas ce qu'il y a de mieux pour juger du talent d'une actrice. Elle crie très bien en tous cas et même recouverte de sang et de boue, elle est magnifique. Ca n'est pas donné à tout le monde !

VICKY CRISTINA BARCELONA 29820760

18952203Vicky et Cristina sont deux très bonnes amies qui ont décidé de passer l'été à Barcelone, l'une à la découverte des trésors culturels de l'Espagne, l'autre à la découverte des trésors cul tout court du pays. Un soir, au restaurant, elles font la rencontre d'un homme charmeur, Juan Antonio, qui propose de les emméner passer un week-end à Oviedo, afin de visiter la ville, de boire, de manger et, accessoirement, de baiser. Les événements vont très vite prendre une tournure innatendue ... // Après Match Point et Le rêve de Cassandre, Woody Allen revient avec un nouveau film qui a du chien, à l'image de son trio d'actrices. Je pourrait vous parler de Penelope Cruz et de Scarlett Johansson, mises en avant sur l'affiche, mais je préfère me concentrer sur Rebecca Hall. C'est la moins connue mais c'est la plus douée et c'est surtout celle qui hérite du personnage le plus intéressant, celui de Vicky. Ses répliques sont souvent cinglantes, elle ne se laisse pas faire (sauf une fois ...) et elle a des principes, qu'elle finira par bafouer pour notre plus grand plaisir. Javier Bardem est à nouveau excellent, dans un rôle très éloigné de celui qu'il tenait récemment dans l'excellentissime No Country For Old Men. Il a un de ces charismes ... il est impressionnant ! Malgré d'évidentes qualités, je suis resté un peu sur ma faim. J'avais imaginé le film beaucoup plus sensuel, voire torride. Il ne l'est pas tant que ça. Le dénouement laisse à désirer. Je m'attendais à quelque chose de tragique et il n'en est rien. Ma déception vient probablement de mon imagination que j'avais trop laissé divaguer avant de voir le film. Je le recommande vivement néanmoins !

Posté par LullabyBoy à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Fringe [1x o7]

dnes_v2_fringe_mini_ban

In Which We Meet Mr Jones // 8 61o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_103560

   Bon, je commence doucement à être largué. Fringe est une série exigeante qui requiert la plus grande attention et une mémoire fort développée. Et encore, on n'en est qu'au début ! 7 épisodes seulement et on a déjà un maximum d'informations à retenir. Autant avec Lost, j'y arrive. Autant avec Fringe et tous ces termes scientifiques, je risque d'avoir plus de mal. En tous cas, cet épisode est loin d'être mon préféré. La scène d'introduction est beaucoup moins réussie que toutes les précédentes et sa résolution est déjà vue. Le coup des cerveaux qui communiquent, c'est quand même la 3ème fois qu'on nous le fait ! En 7 épisodes, c'est un peu limite. Et puis on ne ménage ce pauvre Peter qui se prend une sacrée dose de décharges électriques, alors qu'il a déjà bien morflé dans les épisodes précédents. Les traits d'humour de Walter commencent à lasser. Le personnage est toujours formidablement charismatique et intéressant mais on commence à le connaître, il ne nous surprend plus tellement. L'agent Broyles, par contre, a l'air fasciné à chacune de leurs rencontres.

   Etait-ce bien utile de faire tourner l'intrigue d'Olivia à Francfort en romance ? Je n'en suis pas sûr. Peut-être était-ce une façon de nous la rendre plus sympathique ? C'est vrai qu'elle m'est un peu plus sympathique, son coté bitchy avec Lucas a dû aider. Celui-ci a l'air d'en savoir plus qu'il n'en dit. Je suppose qu'on aura l'occasion de le revoir prochainement, tout comme un certain nombre de protagonistes de cet épisode. Il y a évidemment Mr Jones, très intrigant. Et puis ce nouvel agent double, aidé par sa femme, qui, en plus de ressembler un peu à John Scott physiquement, semble lui-aussi être une taupe. Tout ce qui s'est passé dans l'épisode était prévu afin d'obtenir une réponse. Little Hill, la voilà. Elle est bien mystérieuse. Quand Olivia essaye d'en savoir plus auprès de Broyles, il l'envoie bouler prétextant que sa curiosité est le moteur qui lui permet d'être un aussi bon agent. Il va quand même falloir lui donner des réponses à un moment donné hein !

vlcsnap_123335


// Bilan // Un épisode avec un arrière-goût de déjà-vu. Bien que la série soit toujours fascinante, sa complexité est grandissante et ça pourrait poser problème sur le long terme ...

 

Posté par LullabyBoy à 00:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :