05 mars 2008

Critiks Récap' [Du 26 au o3 Mars]

critiksbanvl2

(Cliquez sur les étoiles pour les critiques complètes)

LOST [4x o5] The Constant dnesblog5starsqq3B

Eli Stone [1x o5] One More Try dnesblog4starsjj0B

Men In Trees [2x o9] Charity Case dnesblog4starsjj0B

Lisptick Jungle [1x o4] Bombay Highway dnesblog3starsmq2B

C’est vraiment dommage que l’on ait parfois l’impression que la série est prétexte à caser des pubs Maybeline un peu partout. C’est de pire en pire de ce coté là. La série en elle-même a tendance à s’améliorer, ne serait-ce que parce que les trois actrices semblent enfin atteindre une certaine alchimie. Les scènes de dispute et de désaccord sont peut-être plus faciles à jouer, je ne sais pas. En tous cas ça fait du bien de voir un groupe d’amis où les choses sont dites avec une certaine sincérité, sans chercher à forcément ménager l’autre. Il y a trop de séries dans lesquelles l’amitié n’est traitée que de façon superficielle, sans jamais effleurer les aspérités. La partie Kirby/Nico est toujours très intéressante. Content de voir que ça n’est pas fini. Le mari de Nico semble lui aussi tromper sa femme, ça promet ! La partie Victory était sympa parce que Lindsay Price est priceless (ha ha ha) et son duo avec son assistant très drôle, par contre, dès qu’il s’agit de Joe, c’est une autre paire de manche. Ils se remettent ensemble beaucoup trop vite et trop facilement et c’est toujours un gros con. Quant à Wendy, elle nous sort le méga giga cliché de la femme mariée qui se fait prendre sur sa machine à laver. Symbole de ce que la série peut être si peu originale. Du coté de son boulot, c’était prenant. On a donc un épisode assez rythmé et sympathique mais on lorgne encore trop vers la facilité et le déjà vu.

Breaking Bad [1x o5] Gray Matter dnesblog2starslc1B

Premier épisode coup de mou. D’un ennui aberrant. Quand Walt et Jesse sont séparés et qu’on les suit dans leurs vies, chacun de leur coté, c’est tout de même moins attrayant. Autant dans l’épisode précédent, il se passait vraiment quelque chose, autant là … On nous plonge dans le passé de Walt, à l’époque où il était encore à l’université, à travers de vieux amis. L’un des deux semble être la femme que l’on a vu en flash-back récemment, avec qui il couchait. On aurait aimé avoir des réponses, savoir ce qui s’était vraiment passé entre eux mais rien. On nous laisse dans le flou. Le seul intérêt de l’épisode pour Walt réside dans le fait que s’il est capable de mettre sa fierté de coté et accepter l’aide de ses amis alors sa famille sera hors de danger et il pourra vivre normalement en attendant son heure. Mais il refuse, évidemment. Non seulement, c’est limite pas crédible mais en plus c’est énervant d’attendre tout un épisode chiant pour en arriver à cette conclusion. Quant à Jesse, il a pris de bonnes résolutions et cherche un travail. Il va vite se rendre compte que dealer rapporte bien plus que n’importe quel autre job auquel il peut prétendre. Donc il retourne aux affaires et Walt ne tarde pas à le rejoindre. "Wanna Cook ?"

vlcsnap_114635

Posté par LullabyBoy à 01:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Eli Stone [1x o5]

esbanxw8One More Try

Audience: 7 15o ooo.

dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_179637

C'est que l'on finirait par devenir accro aux aventures d'Eli Stone & co ! A l'image du précédent épisode, on creuse les personnages secondaires pour les rendre soit plus profonds soit plus intéressants, dans tous les cas moins transparents, et ça marche très bien ! Prenez Tom Amandes par exemple, l'inénarable interpréte du Dr. Abbott de la regrettée Everwood. Il est là depuis le pilot mais on a toujours eu le sentiment qu'il était sous-exploité, voire pas exploité du tout, dans l'ombre de Victor Garber. Eh bien on rétablit les choses en le faisant apparaître plus souvent, en intéraction directe avec Eli. Et comme si ça ne suffisait pas, on lui ajoute une histoire d'amour passée avec notre secrétaire préférée: Patti ! Le problème, c'est qu'il n'est pas du tout sympathique, c'est même peut-être le pire requin de la boîte. Martin est un peu le pendant démoniaque de Jordan. Puisque l'on parle de Patti, saluons le talent de chanteuse de Loretta Devine. Elle n'en finit donc pas de nous étonner (ceci dit, elle nous avait déjà fait découvrir sa belle voix dans Boston Public à plusieurs reprises). Patti est à nouveau la grande gagnante de la meilleure vanne de la semaine: lorsque Eli l'imagine en train de chanter One More Try de George Michael avec une chorale gospel et qu'il lui demande, une fois revenu à la réalité, si elle fait parti d'une chorale, voilà sa réponse: "Well yes I am, all black people are, particularly all black women. We love to raise our hands and praise Jesus !" Well done, Patti !

De façon à ne pas perdre de vue le personnage de Taylor, l'ex-fiancée d'Eli, elle aussi avocate, quoi de plus facile que de la faire intégrer le cabinet ? Mais elle ne le fait pas par hasard: elle veut une deuxième chance avec Eli. Elle veut le récupérer. Et elle le dit ! Autant je ne l'aimais pas du tout au début de la série, autant je commence à l'apprécier. Le salaud dans l'histoire, c'est Eli, pas elle. Petite crise de jalousie envers Maggie, assez justifiée d'ailleurs puisqu'il semble de plus en plus évident que ces deux là vont tomber dans les bras l'un de l'autre tôt ou tard. Ce qui fait le charme de Maggie, c'est sa naïveté. Pendant leur voyage à Hawaï, je crois qu'Eli l'a vue sous un autre jour. Elle a prouvé qu'elle pouvait être compétente et en plus, les coups de soleil lui vont à ravir. On notera une private joke autour de la participation de Julia Gonzalo à Veronica Mars la saison dernière (rien que d'évoquer la série me fout le cafard ...) : "Stop doing your Veronica Mars". Un autre avocat de la firme gagne une mise en lumière cette semaine: Matt Dowd. Tout ce qu'on savait jusqu'ici de lui c'est qu'il était con, imbu de sa personne et jaloux d'Eli. La petite rivalité avec lui s'est poursuivi dans cet épisode mais on nous a surtout montré que Matt n'était peut-être pas si con que ça. Pas que con en tous cas. Il est sensible aussi et l'affaire dont il s'occupe (son ex-petite-amie lesbienne qui aimerait avoir la garde de l'enfant qu'elle a conçu avec son ex-petite-amie à elle mais qui n'est plus lesbienne depuis qu'elle est allé faire un tour dans une de ces satanées églises qui vous gangraine l'esprit avec des choses plus que douteuses). L'autre affaire, celle dont s'occupaient Eli et Maggie, m'a moins passionné je dois dire. Mais ce fut l'occasion pour Eli de se ridiculiser pour la première fois en pleine audience ! Ce genre de scène ne lasse pas (encore).

vlcsnap_174913


// Bilan // Après 5 épisodes, on peut dire qu'Eli Stone a trouvé ses marques, avec un mix judicieux d'affaires judiciaires et d'affaires personnelles. Même si le tout n'est pas d'une originalité folle, on passe systématiquement un bon moment. On en viendrait donc à s'inquiéter quant à l'avenir plus qu'incertain de la série. Un duo avec Boston Legal le vendredi la saison prochaine, ça pourrait être sympa non ? En espérant que les dirigeants d'ABC me lisent, ce dont personne ne doute. 

 

Posté par LullabyBoy à 00:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]