09 novembre 2009

FlashForward [1x 07]

dnes_season4_flash_benford_

The Gift // 8 57o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_121349

   Pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris, cet épisode le rappelle avec force : FlashForward n'est pas qu'une série mystérieuse, à la limite du fantastique, c'est avant tout une série de personnages. Et en cela, on peut dire que FlashForward est le nouveau Lost. Nous n'aurons pas toutes les réponses à toutes nos questions tout de suite mais nous aurons des cliffhangers à couper le souffle, des fausses pistes et des personnages attachants, parfois détestables aussi, mais qui se dévoilent au fur et à mesure et qui se découvrent. On ne peut pas dire que la grande Histoire de la série ait avancé dans cet épisode, une fois de plus certains diront. On n'en est qu'au 7ème épisode, j'ai envie de dire. Et je pense qu'il vaut mieux développer les personnages maintenant. C'est la priorité. Le reste viendra en temps et en heures. Une grande partie de l'épisode a été consacrée à un personnage qui était discret jusqu'ici, qui semblait même dispensable mais qui se révèle finalement le plus important de ce début de saison. Al Gough, en choisissant de se suicider plutôt que d'affronter la peur qui le ronge suite à ce qu'il a découvert dans son flashforward (qu'il allait tuer accidentellement une mère de famille célibataire), démontre que l'on peut échapper à son destin. Que tout n'est pas écrit. Et cela aura forcément des répercussions sur l'enquête et elle en a déjà sur les autres personnages qui appréhendent la vie autrement. Mark refait confiance à sa femme. Demetri se ré-investit dans sa relation avec Zoey et dans leur futur mariage. Tout semble désormais possible. C'est un twist extrêmement suprenant et qui devrait apporter beaucoup dans les prochains épisodes. Les personnages ne seront plus coincés dans leurs visions. D'un point de vue esthétique, la scène du suicide de Al était superbe. D'un point de vue historique, il est rare d'assister à un suicide (réussi) dans une série télé. D'un point de vue anecdotique, j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Alex Kingston. Malheureusement, je crains que sa participation à la série ne s'arrête là. 

   L'affaire de la main bleue n'était finalement qu'une fausse piste, dans le sens où elle n'a rien apporté à la grande Histoire. Cependant, l'idée d'un rassemblement presque apocalyptique entre personnes n'ayant pas eu de flashforwards était excellente. Mais peut-être n'en avons-nous pas fini avec cette histoire, d'autant que le gourou de ce culte a l'air bizarre... Deux personnages jusqu'ici inutiles ont été réunies pour créer quelque chose qui sera peut-être utile plus tard mais qui était plus mou qu'autre chose ici. La Baby-Sitter Nicole parlent Japonais et décrypte une partie du flash de Bryce qui nous est ainsi partiellement révélé. Il était avec une femme d'origine asiatique et... et c'est tout. Pas de quoi pour le moment susciter l'intérêt. Enfin, Aaron Stark a retrouvé sa fille, contre toutes attentes ! Je ne m'y attendais absolument pas, d'autant que tout dans cet épisode laissait croire qu'elle était bien morte. En même temps, on peut survivre avec une jambe en moins donc je trouvais son pote de guerre un peu trop catégorique quand il disait avoir assisté à sa mort. Mais du coup, la scène du flash est encore plus étrange si elle se réalise vraiment ! Elle va retourner combattre ? Non, impossible ! Mais où étaient-ils alors ? C'est perturbant et je crois encore plus maintenant que l'on sait que ça peut ne pas se réaliser.

vlcsnap_96602            


// Bilan // Ce 7ème épisode de FlashForward marque un tournant dans sa courte histoire. Il est encore très difficile de savoir vers où ou vers quoi la série nous mène mais j'ai plus que jamais envie de le savoir !


18 octobre 2009

FlashForward [1x 04]

dnes_season4_flash_simon_mi

Black Swan // 9 o7o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_52016

   "It's Oh So Quiet... Shhhh. Shhhh." La scène inaugurale de ce 4ème épisode de FlashFoward était fabuleuse ! Entre la réalisation très inspirée, le choix de Bjork pour la bande-son et tout l'humour qui en découle lorsque l'on retrouve Olivia et Bryce face à un patient illuminé, on peut parler de vraie réussite ! Malheureusement, la suite de cette intrigue qui s'annonçait légère prend un ton trop sérieux et le personnage d'Olivia n'en ressort pas grandi, au contraire de celui de Bryce, que l'on prend plaisir à enfin découvrir après plusieurs épisodes passés à faire de la figuration. Cependant, le mystère reste entier quant au contenu de son flash. On sait que ça l'a changé en le transformant en monstre d'optimisme mais c'est tout. Je ne suis pas certain que quelque chose d'important se cache là-dessous. De surprenant peut-être, mais c'est tout. De toute évidence, cet épisode avait pour but de nous présenter un peu mieux les personnages secondaires. La baby-sitter, que l'on avait plus vue depuis le pilote, a donc fait son retour et a avoué à Mark le contenu de son flash : elle était en train de se faire tuer, noyée, par un homme dont le visage restera flou. Voilà qui pique la curiosité, d'autant qu'elle précise qu'elle avait le sentiment de mériter cette sentence. Que va-t-elle faire d'ici le mois d'Avril pour mériter ça ? Puisque c'est la baby-sitter, j'aurai tendance à dire que cela aura un rapport avec les enfants de la série. Je reste coincé sur mon hypothèse d'enlèvement. Peut-être qu'elle sera en partie responsable par un manque de vigilance ?

   La relation entre Mark et son co-équipier Demetri s'affine peu à peu. Ils se confient leurs angoisses, le meilleur moyen sans doute de les rapprocher. Jusqu'ici, j'avais trouvé Mark un peu trop distant vis à vis de Demetri et de son non-flash qui en ferait flipper plus d'un. Par ailleurs, on ne peut pas dire que l'enquête avance mais on nous offre une course-poursuite sans grand intérêt qui a le mérite de posséder un peu de second degré, avec Demetri qui se prend une porte de caravane en pleine tronche et Mark qui se jette dans une piscine gonflable pour enfant afin d'attraper un suspect. Et puis il y a la femme blonde du pilote, que j'avais totalement zappé, que Mark se décide enfin à interroger. On se demande pourquoi il ne l'a pas fait avant. Apparemment, elle connaît des gens qui ont oeuvré dans la création du flash. Elle refuse d'en dire plus et part dans des métaphores délirantes qu'il est bien difficile de comprendre à ce stade de la série. Tout cela fera certainement sens plus tard, si l'on s'en souvient. Et puis comme d'habitude, FlashForward soigne sa sortie avec un bon petit cliff' qui donne inmanquablement envie de revenir. Ainsi, Lloyd Simcoe n'est pas un gentil. En tous cas, il est lié au blackout d'une manière ou d'une autre. C'est ce que lui rappelle un certain Simon au téléphone, interprété par Dominic Monaghan. Le voilà enfin arrivé le hobbit ! Et il a pas l'air commode, à mille lieux du Charlie Pace de Lost. Tant mieux ! Par contre, j'ai dû mal à croire Lloyd quand il dit qu'il n'a pas vu le visage d'Olivia dans son flash. Vu comme il la colle, c'est bizarre...

vlcsnap_57701


// Bilan // Malgré une certaine lenteur, cet épisode n'en est pas moins intriguant. Il se concentre sur des personnages jusqu'ici trop discrets et ouvrent les portes de nouveaux mystères. Je n'en demande pas plus !

            

05 octobre 2009

FlashForward [1x 02]

dnes_season4_flash_benford2

White To Play // 1o 73o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_19706

   Ce second épisode de FlashForward a un gros défaut : il nous est raconté comme si l'on n'avait pas vu le pilote. C'est sans doute un impératif imposé par la chaîne de façon à ce que les téléspectateurs qui auraient rejoint la série en cours de route suite à un bouche à oreille positif ne soient pas largués. C'est d'autant plus important aujourd'hui puisque les séries feuilletonnantes sont celles qui ont le plus de mal à s'imposer, le téléspectateur étant souvent paresseux et infidèle. Mais forcément, pour ceux qui ont vu le pilote, cet épisode fait très redite. On nous remontre toutes les deux minutes des extraits des flashs que l'on connaît déjà par coeur et ça a le don d'agacer et ralentir le rythme. Cela devrait être logiquement corrigé dans les épisodes suivants... Heureusement, tout n'est pas que redite. On avance un peu, doucement évidemment, ce n'est que le 2ème épisode, mais suffisamment pour nous donner envie de voir la suite.

   Visiblement, les enfants, ou certains enfants, sont spéciaux dans la série. La fille du couple Benford est étrange et fait penser par exemple à la petite des 4400. Son flash me laisse perplexe. On n'en connaît que quelques éléments mais quelque chose cloche. Elle ne connaît pas Lloyd Simcoe mais elle connaît son fils, Dylan. Dylan, lui, connaît Olivia. Or, Olivia était avec Lloyd ce jour d'Avril, chez elle, et donc probablement avec sa fille et avec Dylan. Comment sa fille peut-elle alors ne pas connaître Lloyd ? J'ai un semblant de théorie : Dylan et Charlie vont se faire enlever. Ca expliquerait l'inquiétude qui semble ronger Lloyd dans le flash et le fait que tout le monde ne se connaisse pas. Et puis il y a évidemment la phrase cliffhanger : "D Gibbons is a bad man". C'est peut-être lui qui les retient captifs. Cet homme se révèle en tous cas d'une importance capitale. Autre information importante, il n'y avait pas qu'une seule personne éveillée pendant le blackout mais on s'en doutait un peu. Il y en avait au moins une autre, avec qui l'homme du stade a conversé, et sans doute quelques autres... Je me rends compte que je parle au passé mais je devrais parler au futur !

   J'apprécie de plus en plus le personnage interprété par John Cho, Demetri. Le doute était permis jusqu'ici quant à son absence de flash, il ne l'est plus. Il est bel et bien mort dans le futur, si l'on en croit en tous cas une mystérieuse femme qui l'appelle pour lui dire qu'en Mars prochain, il sera tué. Cette storyline est très excitante, sans doute la plus excitante de toutes d'ailleurs. Il y en a quand même une qui m'intrigue beaucoup : Janis s'est vue en train de faire une échographie dans son flash. De toutes évidences, sa joie semble mêler à une certaine tristesse. On remarque qu'elle est seule à ce moment important de sa vie. Vous savez quoi ? Je pense que le père est Demetri et qu'il est donc mort. On sent déjà un début de rapprochement dans cet épisode et ça pourrait bien s'accentuer par la suite. La copine de Demetri est loin en plus... Sinon, pour la partie "humoristique" de l'épisode, le flash du chef était quand même très drôle. Le voir s'expliquer était tordant !

vlcsnap_46317


// Bilan // FlashForward transforme l'essai avec un second épisode prenant mais pas forcément surprenant. De nombreuses questions se posent déjà et je me sens personnellement déjà très investi. Je crois que c'est bon signe. J'espère que vous l'êtes vous aussi...