12 novembre 2011

The Vampire Diaries [3x 09]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

Homecoming // 3 170 000 tlsp.

44030377


 vlcsnap_2011_11_11_13h07m41s75 vlcsnap_2011_11_11_13h25m35s56

    Une fois encore, cet épisode de Vampire Diaries -le dernier avant la pause hivernale- met délibérément de coté une bonne moitié de la distribution pour se concentrer sur l'essentiel. C'est à croire que finalement, les scénaristes feraient mieux de se débarrasser une bonne fois pour toutes de Matt et de Bonnie. Encore, la dernière est bien pratique de temps en temps pour régler les problèmes avec ses sorts foireux mais le premier... C'était vraiment gênant de le voir traîner sa carcasse dans cette soirée de homecoming sans savoir quoi faire, un peu malmené par tout le monde parce qu'ils avaient d'autres chats à fouetter. Le problème, je crois, c'est que même sa mort n'aurait pas tellement d'impact... Jeremy et Alaric étaient totalement absents de l'épisode aussi. Comme je l'ai déjà dit, je préfère que les auteurs ne se forcent pas à les caser dans un épisode s'ils n'ont rien à dire sur eux. Et puis j'imagine que niveau budget, ils ne peuvent pas faire autrement. Le casting a grandi au fil des saisons mais je doute que les moyens, eux, aient augmenté...

   Le retour de Klaus à Mystic Falls ne pouvait que s'accompagner de multiples rebondissements et une chose était certaine : quoique la petite bande fasse, aussi bons soient leurs plans, l'hybride Original n'allait pas périr. Il ressort donc logiquement vivant de cet épisode, sauvé in extremis. En revanche, le fameux Michael dont on nous parle depuis quelques temps n'a pas fait long feu (et c'est le cas de le dire d'ailleurs). Il n'aura véritablement agi qu'au cours de cet épisode. On peut trouver ça dommage et facile mais il faut reconnaître que les scénaristes parviennent toujours à nous prendre par surprise. Moi, je pensais bêtement qu'il resterait dans le coin un peu plus longtemps... Les quelques secondes qui ont précédé sa mort étaient assez émouvantes. Elles ont permis à Klaus de dévoiler un visage que l'on ne lui connaissait pas encore : apeuré, les yeux au bord des larmes. De la même manière, il est ressorti un beau moment de la conversation entre Elena et Rebekah. Cette dernière aurait d'ailleurs mérité d'être dans l'action mais c'était trop bon de voir Elena la poignarder dans le dos de cette façon ! 

   Outre les quelques scènes peu passionnantes entre Tyler et Caroline -que j'aime bien mais qui n'offrent pas assez par manque de temps donc d'approfondissement- c'est surtout Stefan qui est ressorti vainqueur de l'épisode, à la fois parce qu'il a pu retrouver sa liberté vis à vis de Klaus mais aussi parce qu'il n'est pas redevenu pour autant le gentil vampire des saisons précédentes. Il a bien l'intention de se venger de Klaus. Il a clairement les yeux plus gros que le ventre puisque, seul en tout cas, il ne peut pas y arriver, mais la scène finale avec les cercueils des autres Originals, frères et soeurs de Klaus et Rebekah, fait son petit effet ! Cela laisse pas mal de perspectives scénaristiques intéressantes même s'il y a de grands chances pour que ce nouvel arc ne dure que quelques épisodes avant de passer à un autre. C'est comme ça que la série fonctionne : une grosse intrigue en chasse rapidement une autre et l'intérêt est ainsi continuellement renouvelé même si certains arcs sont moins réussis que d'autres. 

vlcsnap_2011_11_11_21h23m18s121 vlcsnap_2011_11_11_21h23m33s12


// Bilan // Trois saisons plus tard, The Vampire Diaries ne perd vraiment pas en intensité. Les auteurs sont aussi inventifs et tordus qu'au premier jour (même plus si l'on tient compte des premiers épisodes de la première saison qui n'étaient pas fameux). Leurs multiples twists me fascinent à tous les coups (et me perdent aussi souvent). C'est ce que l'on appelle une valeur sûre en somme. J'attends donc avec impatience le mois de Janvier pour découvrir la suite...


26 février 2011

The Vampire Diaries [2x 16]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

The House Guest // 2 98o ooo tlsp.

44030377


   vlcsnap_8765 vlcsnap_19484

   Ce n’est qu’après avoir vu cet épisode que j’ai appris avec tristesse qu’il n’y en aurait pas de nouveau avant… le 7 Avril ! Si j’avais su, je l’aurai savouré encore davantage… Toujours est-il qu’il était génial, encore meilleure que le précédent, et qu’il a fait pas mal avancer les choses mine de rien. Après quelques semaines de flou artistique, c’était franchement appréciable. Délivrée de sa cave, Katherine nous a fait son show à la perfection, sans la moindre fausse note, et son duo avec Damon fonctionne toujours aussi bien, surtout qu’il sait lui résister. Elle voulait montrer qu’elle était de bonne foi, qu’elle pouvait aider la petite bande mais son utilité s’est avérée plutôt limitée. Sa présence suffit. Ses rares face à face avec Elena sont toujours très excitants, en plus. Tant que John reste éloigné d’elles… J’ai beaucoup apprécié la scène au début de l’épisode où Elena fait référence à ce fameux lycée dans lequel ils ne mettent pour ainsi dire jamais les pieds ! Ca sentait le clin d’œil.

   Comme on s’y attendait, le cas Elijah n’est toujours pas réglé et n’est visiblement pas prêt de l’être. Son corps est apparemment indestructible. Si le feu ne le consume pas, pourquoi ne pas essayer de le couper en morceau avec une hache ? Les scénaristes se sont plutôt bien débrouillés pour réunir les deux camps ennemis, vampires et sorciers, autour de son corps. Le petit voyage de Luka dans la propriété des Salvatore était fort en suspense et, dès lors, sa mort, inéluctable. Celle de son père, Jonas, n’a pas tardé. Une fois de plus, des personnages secondaires périssent. Je trouve ça toujours un peu facile mais peuvent-ils vraiment faire autrement ? Au final, le père et le fils n’auront pas apporté grand-chose, si ce n’est des complications plus ou moins prenantes, mais je me méfie : cette fameuse Greta que Klaus retient prisonnière va forcément avoir un rôle à jouer dans le futur. Et si elle devenait une des nouvelles grandes méchantes ? C’est fort possible. Elle a toutes les raisons d’en vouloir à Elena et ses amis. Les scénaristes sont très doués pour laisser trainer quelques éléments dans un coin en attendant de trouver l’occasion parfaire pour les ressortir. La révélation de Bonnie est enthousiasmante car elle lui promet une intrigue dans les prochains épisodes : au cours de son dernier souffle, Jonas lui a rendu ses pouvoirs et lui a donné pour mission de tuer Klaus. Bonnie est apparemment facile à convaincre puisqu’elle semble vouloir s’exécuter sans broncher. Jeremy n’est pas plus choqué que cela. A vrai dire, nous non plus. N’était-ce de toute façon pas son but, comme celui de son entourage ? J’attends toujours que son histoire rejoigne celle d’Emily Bennett, dont on a beaucoup parlé dans cet épisode. Ce n’est sans doute pas anodin...

    A force de se dire que tante Jenna allait bien finir par découvrir toute la vérité sur Alaric, sur Isobel, et accessoirement sur Elena, on avait un peu oublié que Matt aussi était susceptible de découvrir un secret, celui de Caroline. Mais son secret ne peut pas s’expliquer sans dévoiler ceux de Damon, Stefan et… Elena, encore une fois. Tout est lié et l’engrenage est lancé puisque Caroline a déjà révélé une partie de son mystère à son petit-ami. Il réagit mal, le contraire eut été étonnant, et l’avenir de ce personnage est plus que jamais entre les mains des scénaristes. Soit ils se débrouillent pour qu’il oublie (il y a bien un vampire qui s’en chargera si Caroline ne le fait pas elle-même), soit ils assument et il apprend tout sur tout le monde et choisit, ou pas, de les rejoindre dans leur lutte. Soit il meurt, d’une manière ou d’une autre, et on est débarrassé. Mais ce serait dommage de ne pas l’utiliser au moins une fois correctement, non ? Les scènes post-révélation entre Caroline et Matt était bien jolies, mention spéciale à l’interprétation made in Candice Accola du culte Eternal Flame. C’était d’ailleurs amusant de choisir ce titre alors que le bar, quelques secondes plus tard, prenait feu sous la colère de Jonas.

  vlcsnap_12557 vlcsnap_15536


// Bilan // Cet épisode de Vampire Diaries ouvre le dernier chapitre de la saison 2 de la série de manière brillante. Le retour tant attendu d’Isobel en guise de cliffhanger, alors qu’Alaric vient tout juste de jurer à Jenna qu’elle était morte, est un bon moyen de nous faire patienter les quelques semaines qui nous séparent de la suite. Ce que la CW peut être cruelle !

01 février 2011

The Vampire Diaries [2x 12]

dnes_season4_tvd_damon_mini

The Descent // 3 33o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_58436 vlcsnap_58003

   La saison 2 de Vampire Diaries se construirait-elle à l'inverse de la saison 1 ? J'ai en tous cas le sentiment que le début de saison 2 était meilleur que ce que l'on nous offre depuis quelques épisodes, alors que la saison 1 avait décollé à peu près à cette période. Rien de très inquiétant pour l'heure. Les scénaristes ont choisi de clore le court chapitre consacré à Rose, il ne fallait donc pas s'attendre à de grandes révélations et de grands bouleversements. Je n'ai absolument rien contre ce personnage mais le peu qu'il ait resté, il n'avait pas l'air d'être à sa place. La romance entre Rose et Damon a débuté trop tôt et s'est terminée trop vite. On a du mal à croire à la souffrance de Damon, malgré la force de conviction de Ian Somerhalder, à cause de cette histoire qui ne faisait que commencer et qui possédait un certain potentiel. J'ai néanmoins trouvé la scène de "rêve" très poétique. Il s'en dégageait une magnifique sérénité. Les conséquences directes de la mort de Rose ne sont pas très surprenantes : Damon redevient le "grand méchant" qu'il n'a jamais vraiment cessé d'être. Trois épisodes, c'est pas suffisant. La scène finale peut faire penser au début de la série, lorsqu'il tuait encore par simple besoin viscéral. Le voir retrouver ses bonnes vieilles habitudes promet de l'action mais pas tellement de profondeur. Et puis il y a un truc qui cloche : pourquoi Damon s'amuse-t-il à tuer une belle inconnue alors qu'il avait Jules sous la main, à qui il a toutes les raisons d'en vouloir en plus ? En tous cas, au risque de me répéter : Ian Somerhalder assure grave, surtout depuis qu'il n'abuse plus de ses mimiques et de son automatisme "j'incarne un méchant donc je fronce les sourcils en noircissant mon regard de toutes mes forces". Rayon maquillage qui fait peur et musique qui file le frisson, on peut dire que l'équipe s'en est sortie convenablement. Rose et Elena ont fait le show sans surprendre.

   Là où ça se gâte sérieusement, c'est quand il s'agit de traiter du triangle amoureux incluant Caroline, Matt et Tyler. Il ne pouvait rien en ressortir de bon. Caroline est passée dans une autre sphère depuis quelques temps. Cette intrigue était digne de ce qu'on lui servait en saison 1. Matt n'a rien d'autre que cette histoire pour exister. Pourquoi n'est-il pas encore mort ? J'ai toujours l'espoir que les scénaristes aient de grands projets pour lui mais j'en doute de plus en plus. Et puis Zach Roerig s'ennuie tellement sur le tournage qu'il compense visiblement par la nourriture. En tous cas, ses joues ont doublé de volume. J'exagère un tout petit peu, ok. Mais il a changé physiquement. Déjà qu'il ne sert à rien mais si en plus il n'est même plus joli à regarder (si toutefois il fait de l'effet à quelqu'un ?). Tyler n'a d'intérêt que quand on traite de son état, et il faut attendre la fin de l'épisode pour cela. Le teasing de Jules fait son effet. Mais combien de temps va-t-on devoir attendre l'arrivée massive des derniers loups-garous survivants ? La fin de la saison 2 ? C'est loin... Stefan n'était pas très présent dans cet épisode, alors qu'il avait pourtant fort à faire. Mais hors-caméra visiblement. Pourtant, on aimerait bien revoir Isobel... Pas pour tout de suite non plus ça. On ne nous avait pas habitué à trainer en longueur dans cette série !   

vlcsnap_59147 vlcsnap_58651


// Bilan // Petit retour pour Vampire Diaries avec un épisode trop mécanique, sans enjeux et prévisible. Quelques passages intéressants cependant...

30 octobre 2010

The Vampire Diaries [2x 06]

19499559_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100830_121721

Plan B // 3 62o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_95579

   Mon enthousiasme vis à vis de The Vampire Diaries devient sans doute trop débordant pour que je puisse garder un minimum de crédibilité à vos yeux. Je vais toutefois oser dire que je trouve les acteurs de la série vraiment très bons et de mieux en mieux. Je n'avais jamais douté du talent de Nina Dobrev et elle nous prouve depuis le début de cette saison qu'elle est capable d'endosser deux rôles simultanément avec dextérité. Ce doit être schizophrénique. Sans parler du fait qu'elle travaille du coup deux fois plus que tous les autres ! Mais celui qui m'a très agréablement surpris dans cet épisode, c'est Paul Wesley quand, à la toute fin, Stefan fond en larmes. Il était très juste, pas du tout dans l'exagération. Et puis je trouve ça innovant un vampire qui pleure. On y est rarement confronté. Je suis moins fasciné par le jeu de Ian Somerhalder qui a tendance à en faire un peu trop. Il a les yeux qui frétillent sans arrêt et ça devient lassant. Après, on ne lui offre pas tellement la possibilité de faire autre chose mais c'est préférable pour le moment. On l'aime comme ça : cynique et sans pitié. Candice Accola nous avait caché ses capacités, sans doute à cause d'un personnage unidimensionnel à l'origine. Ses quelques scènes avec sa mère faisaient un peu bouche-trous par rapport au reste mais elles étaient émouvantes. C'est dommage au final que pas plus d'importance ne soit accordée au Shérif Forbes. J'aurais aimé que Caroline n'efface pas sa mémoire. Je ne suis pas certain qu'elle aurait gardé le secret bien longtemps... On ne le saura jamais !

   Comme l'épisode précédent le laissait présager, les personnages inutiles de la série reviennent doucement au premier plan, à commencer par Matt qui risque d'être comme prévu le fameux mort qui déclenchera la malédiction Lockwood sur Tyler. Du moins c'est ce que les scénaristes veulent nous faire croire mais on se doute bien qu'un Alaric ou qu'une tante Jenna a plus de chances d'y passer. C'est devenu une habitude : les scénaristes tiennent avant tout à nous surprendre, quitte à ce que l'on soit obligé de fermer les yeux sur quelques détails douteux. Ici, par exemple, s'il était nécessaire de trouver à Bonnie l'occasion de faire un de ses tours de passe-passe, ne serait-ce que pour justifier le salaire de Katarina Graham, il aurait fallu trouver mieux qu'une vision hyper facile pour faire avancer l'intrigue. Il ne faut pas que la magie devienne un outil de facilité, comme trop souvent dans ce genre de séries. Charmed en sait quelque chose : elle ne reposait que sur ça. L'insertion de Jeremy dans l'intrigue des Lockwood est beaucoup plus réussie et paraît plus naturelle. Et puis je ne sais pas ce qui arrive à Steven R. McQueen mais il est de plus en plus appétissant. Bon et puis Jenna et Alaric gardent une certaine inutilité mais on sent l'envie de les faire participer d'une manière ou d'une autre. C'est louable. Quant à la mort de Mason, elle est surprenante mais pas tant que ça. Disons qu'on commence à savoir quel sort est réservé à tous les personnages qui débarquent à Mystic Falls en cours de route. Je pensais quand même qu'il survivrait plus longtemps. Mais tout va toujours très vite dans Vampire Diaries et c'est ce qu'on aime aussi.      

vlcsnap_108373


// Bilan // Les épisodes vont crescendo en qualité et en tension. Jusqu'où Vampire Diaries est-elle capable d'aller pour nous plaire ?

28 septembre 2010

The Vampire Diaries [2x 03]

19499559_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100830_121721

Bad Moon Rising // 3 56o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_77535

   The Vampire Diaries est d'une efficacité rare et sait jouer avec la frustration à merveille. Après deux épisodes qui ont fait monter en puissance les Lockwood, le temps des révélations est venu. Problème : on savait déjà (presque) tout. Oui, Mason est bien un loup-garou et Tyler finit par le découvrir de ses propres yeux. Le chemin pris pour en arriver là est d'une facilité déconcertante (une petite fête, la pleine lune...) mais bizarrement, ça fonctionne quand même super bien. On a su nous éviter une transformation ridicule à la Being Human, le peu de moyen étant certainement l'explication la plus plausible, et on a su rejoindre judicieusement l'intrigue de Tyler et Mason à celle de Caroline, Matt et Stefan. Logiquement, dès le prochain épisode, on en saura plus sur les origines des Lockwood. J'aimerais d'ailleurs assez qu'on nous sorte quelques flashbacks de derrière les fagots. Ca avait réussi à la saison 1 et aux Salvatore. Alors pourquoi pas aux Lockwood ? Le parcours initiatique de Caroline dans le monde lugubre des vampires se poursuit avec panache et la dose réglementaire de romance. Ce pauvre Matt n'a vraiment pas de chance et je m'inquiète un peu pour son avenir. Que faire de lui ? Je pense que si un personnage doit mourir dans les prochains épisodes, il est le candidat le plus en danger. Katherine pourrait faire des siennes puisqu'elle est de retour pour notre plus grand bonheur ! Encore un cliff' qui donne très envie de revenir. Même si la question ne se posait pas, c'est toujours bon d'entretenir la flamme.

   En revanche, le road-trip d'Elena et Damon s'est révélé assez décevant, contrairement à celui de la saison 1 si vous vous souvenez. Pour ce qui est de la relation entre les personnages et notamment de la haine mélangée à la fascination et l'amour d'Elena pour Damon, on peut dire qu'on a été servi très convenablement, à coup de dialogues assassins et d'humour Damoniaque. En revanche, pas une révélation intéressante à l'horizon. Alaric a plus fait de la figuration qu'autre chose, même si j'étais content de le revoir. Il risque de rejoindre Jenna dans le coin des personnages qui ne servent à rien en attendant le jour où... Et puis cette Vanessa ne m'inspire rien qui vaille. C'est peut-être à cause de l'actrice (Courtney Ford) que je n'aime pas beaucoup à cause de son jeu disons minimaliste. Ou alors c'est le personnage qui n'a vraiment aucun intérêt, jusqu'à la prochaine fois. Pas de Jeremy malheureusement, mais s'ils n'avaient rien à dire sur lui, autant ne pas se forcer. Et puis Bonnie... toujours un peu de peine pour elle. Elle n'est plus qu'un outil bien pratique pour les scénaristes et ça ne la rend pas attachante du tout. Moi qui l'adorais...

vlcsnap_80063


// Bilan // Un épisode prenant mais qui se révèle assez décevant sur le fond. Le prochain s'annonce particulièrement croustillant... et sanglant !