28 octobre 2008

Californication [2x o5]

31587201

Vaginatown //

31711946


vlcsnap_193296

   C'est fou ce que les anciens de Dawson sont à la mode en ce moment ! Après les passages remarqués de James Van Der Beek dans Ugly Betty et How I Met Your Mother, après Joshua Jackson dans la peau d'un des héros de Fringe, après Katie Holmes et, à venir, Kerr Smith dans Eli Stone, après Michelle Williams qui enchaîne les excellents films au cinéma (j'ai toujours su que c'était la plus douée !), voici Meredith Monroe, l'ex-cinglée Andie McPhee, dans Californication ! Et là encore, elle a un sacré pet au casque ! C'est grâce à elle d'ailleurs que l'épisode est relativement plaisant. Elle interpréte une certaine Chloe Metz, présentatrice déjantée d'une émission culinaire, avec qui Hank Moody va forcément avoir une de ces petites aventures dont lui seul a le secret ! Leur scène de sexe est particulièrement drôle tant Chloe est hystérique. Et je ne me suis pas remis du "Let's Fuck !" suivi d'applaudissements plus qu'enthousiastes ! A la fin de l'épisode, l'ambiance se fait un peu plus tendre. Je dois dire que cette vue panoramique de Los Angeles qui brille de mille deux me fait craquer à chaque fois. Un jour, je la verrais de mes propres yeux !

   Hormis cette escapade coquine, on retrouve Charlie qui s'improvise agent de l'actrice porno qu'il a pourri il y a deux épisodes de ça. C'était sans intérêt, sauf quand Marcy était là. Sa vulgarité est un plaisir sans cesse renouvellé. Point de Becca et c'est bien dommage. J'aurais bien aimé assister à son premier rendez-vous amoureux. Tant pis. Bon et puis sinon, un goût amer de la saison 1 commence à se faire sentir. On se retrouve à peu près dans la même situation, à savoir Hank et Karen séparés mais toujours amoureux au fond. Alors si c'était suprenant et déroutant à l'épisode précédent, c'est tout de suite moins drôle dans celui-ci et je crains que ça n'empire la saison avançant ...


// Bilan // Un épisode sauvé du naufrage par la présence de l'hilarante Chloe Metz, personnage que l'on reverra j'espère à l'occasion, ainsi que celle de Marcy, dont chaque ligne de dialogue est toujours un bonheur de vulgarité.

   

Posté par LullabyBoy à 16:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


  1