29 juillet 2011

Tueurs En Séries [Episode du 29 Juillet 2011]

110729101202314

Au programme cette semaine : Plein feux sur le Comic Con 2011 avec séquences amusantes (Lost, Fringe, Nikita) et bandes-annonces événement (True Blood, Walking Dead, Doctor Who, Dexter, Ringer...); South Park et Merlin renouvelées, la petite nouvelle de Dr. House, la parodie musicale de Psych...

 


24 juillet 2011

True Blood [4x 03 & 4x 04]

66634910

If You Love Me, Why Am I Dyin'? // I'm Alive And On Fire

5 040 000 tlsp. // 5 100 000 tlsp.

66594550 // 66634969


vlcsnap_2011_07_19_22h54m59s219 vlcsnap_2011_07_19_22h56m55s101

    Après un retour en fanfare, True Blood ralentit sa montée en puissance en s'éparpillant, comme en saison 3, dans tous les sens. A une différence près : j'ai vraiment le sentiment que tout ou presque va finir par se rejoindre de façon naturelle, ce qui permet d'accepter certains chemins de traverse moins efficaces que d'autres. Et surtout, il ne s'agit plus des vampires contre le reste du monde, mais des vampires contre les sorcières, des vampires contre les fées... Les loups-garous, les shapeshifters et autres créatures vont devoir choisir un camp, comme en temps de guerre. Ces nombreuses perspectives d'associations et de destructions sont enthousiasmantes... pour le futur. En attendant, disons que tout n'est pas passionnant. Crystal et sa bande de clodos ont bien failli gâcher la saison de Jason, mais le malheureux a finalement réussi à s'enfuir. On s'en étonne presque d'ailleurs, puisqu'il n'est pas réputé pour être très futé. J'ai bien aimé le voir se la jouer Tarzan avec les panthères. Mais, surtout, j'ai adoré l'idée de cet espère ce viol collectif dont la victime, pour une fois, n'était pas une femme mais un homme, lui. A quel sauce va-t-il être mangé maintenant ? J'aimerais qu'il rejoigne l'un des "groupes" déjà formé et que l'on évite, à nouveau, de le séparer des autres personnages. Quand on regarde bien, il l'est depuis le début malgré quelques interruptions : avec le Fellowship Of The Sun, avec sa copine de la saison 1 lorsqu"il était accro à la V... Va-t-il se transformer en panthère ? J'imagine que non. Les scénaristes vont bien nous trouver une explication "crédible" à sa non-transformation... Peut-être tout simplement parce qu'il est déjà autre chose ? Simple hypothèse. Autre créature en devenir : le fils d'Arlene et de René. Je commence à me demander si ce dernier n'était pas plus qu'un "simple" tueur raciste. Cela expliquerait pourquoi le Mal aurait pris possession du corps de son enfant. Mais, à ce stade, l'explication la plus simple est que le petit est tout ce qu'il y a de plus normal. On ne peut par contre pas en dire autant de la poupée qui l'accompagne, dont l'histoire doit remonter à plusieurs centaines d'années. Desperate Housewives nous a appris une chose cette saison : une intrigue impliquant une poupée, maléfique ou pas, est forcément ridicule. Et c'est bien ce que je ressens face à cette histoire.

   Le personnage qui m'emballe le plus à l'heure actuelle, ce n'est plus Marnie comme lors des deux premiers épisodes, ses sorts m'ayant déjà lassé, mais le (très) grand Eric Northman qui s'est doté d'une dimension humoristique bienvenue. Alexander Skarsgard a su adopter un timing comique parfait. Son "Sorry" à la fin du troisième épisode lorsque Sookie l'accuse d'avoir tué sa fairy-godmother, accompagné d'un sourire gêné, était délicieusement bon ! Comme prévu, les auteurs ont sorti les gros sabots pour opérer le rapprochement tant attendu entre Eric et Sookie mais tant pis, c'est fun et c'est mignon (façon True Blood j'entends). Sookie est de toute façon déjà grandement troublée puisqu'elle ment effrontément pour la première fois à Bill. Oeil pour oeil, dent pour dent, cela dit. Il l'a trahie, elle a bien raison de se venger. Cela permet d'éloigner encore un peu plus la perspective d'une réconciliation et j'aime ça. Dans le même temps, Alcide est ré-introduit et, malheur, il est retourné avec sa traînée, Debbie. C'est décevant de sa part. Son retour fait quand même plaisir à voir, surtout pour sa proximité avec Sookie. Je la trouve un peu rapide sachant qu'ils ne sont pas cotoyés si longtemps que ça mais il lui a sauvé la vie. Ca rapproche. Je préférerais que leur relation reste telle quelle. Tandis qu'Eric poursuit sa déchéance, le roi Bill gagne en puissance. Jamais le personnage n'aurai été aussi intéressant qu'aujourd'hui. Sa particularité, celle qui fait toute la différence, c'est qu'au contraire d'un Russell Edgington ou d'une Sophie-Anne, il n'est pas -encore- corrompu. Il agit pour le bien de sa communauté, quitte à perdre sa compassion. Il pourrait passer pour la pire des ordures actuellement mais c'est bien plus compliqué que cela : il pense être dans le vrai. Jusqu'où tout cela le conduira-t-il ? 

   Le temps d'une belle scène, il retrouve son instinct protecteur vis à vis de Jessica, laquelle est en train de sombrer malgré sa bonne volonté. On n'échappe pas à qui l'on est vraiment. Tous les vampires le savent, elle va le découvrir. Mais c'est sans doute Hoyt qui sera la plus grande victime de sa découverte. Jessica va-t-elle tomber dans les bras de Jason ? C'est l'impression que j'ai eu pendant un court instant. Ca pourrait ne pas me déplaire à vrai dire, mais ma peine pour Hoyt serait alors immense. Et sans Jessica, il faut bien avouer que le personnage ne vaut pas grand chose. Et on a assez de boulets comme ça à Bon Temps, non ? Regardez Andy Bellefleur. Mais j'étais ravi de faire la rencontre de sa grand-mère, Caroline, incarnée par l'inoubliable Mona de Madame est servie, encore bien vivante du haut de ses 82 ans. J'ai beaucoup aimé l'ironie soudaine de la relation entre Portia et Bill, puisqu'ils sont liés par le sang même si la connexion date de très très longtemps. Autant dire qu'ils ne vont pas résister longtemps à leurs envies malgré l'interdit qui plane. On est dans True Blood de toute façon, qui cela peut-il bien choquer ? Je me demande quand même quel rôle va jouer Portia dans tout ça. Son métier d'avocate sera peut-être important par la suite. On insiste pas mal dessus. Dernier personnage sur qui je n'ai encore rien dit : Sam Merlotte et son frère Tommy. Voilà un duo qui devient de plus en plus énervant plus la série avance. Le retour de Joe Lee n'est pas bon signe, du tout. Sauf s'il venait à tuer Tommy. Le plus probable, c'est que Tommy tue son père. Ce qui serait plutôt pas mal aussi. Ensuite, peut-être, le personnage pourra trouver un intérêt. En parallèle, cette Luna dont Sam est en train de tomber amoureux m'intrigue de plus en plus. Janina Gavankar dégage vraiment quelque chose, que je découvre ici puisque je n'ai pas suivi ses prouesses dans The L Word. On sent bien qu'au fond, elle est mauvaise...

vlcsnap_2011_07_19_22h50m49s27 vlcsnap_2011_07_20_23h12m33s187


// Bilan // Sous le charme toujours de cette saison 4 de True Blood, vraisemblablement plus riche et plus complexe que les précédentes. Les intrigues les plus ennuyeuses subsistent malheureusement. Jusqu'à quand ?

20 juillet 2011

True Blood [4x 01& 4x 02]

True_Blood_Logo_425x239

She's Not There (Season Premiere) // You Smell Like Dinner

5 42o ooo tlsp // 2 9oo ooo tlsp.

64205424


vlcsnap_2011_07_18_01h04m48s69 vlcsnap_2011_07_18_01h10m04s158

    La saison 4 de True Blood ne pouvait pas mieux commencer ! J’en suis le premier étonné mais oui, je peux le dire : j’ai aimé ce premier épisode, et j’ai également apprécié le second. Ils étaient très denses, ils ont bouleversé l’ordre établi et ils m’ont touché aussi de temps à autres. J’ai d’abord eu la très étrange sensation de retrouver des personnages que je n’avais plus vus depuis longtemps et qui m’avaient manqués alors que, techniquement, j’ai fini la saison 3 il y a seulement trois jours. Peut-être est-ce dû à ce bond dans le temps, une technique souvent utilisée mais rarement maîtrisée, qui m’a paru ici une excellente idée, particulièrement bien amenée. L’année qui s’est écoulée entre la saison 3 et la saison 4 pour nous correspond à l’année passée sans Sookie pour les habitants de Bon Temps. Mais pour tout dire, il ne s’est pas passé tant de choses que ça en son absence, pour chacun d’entre eux. On nous évite juste quelques pénibles passages inévitables, comme l’accouchement d’Arlene par exemple ou toutes les étapes de formation de Jason jusqu’à ce qu’il devienne officiellement shérif. Le bébé est né et n’est pas très net, à moins que l’esprit malade de la rousse ne lui joue des tours ; et le toyboy à l’accent ridicule porte l’uniforme comme personne. Il se paie même le luxe d’aider Andy Bellefleur, devenu accro à la V. J’ai bon espoir que ce dernier ne termine pas la saison vivant, plus que jamais. Ou alors c’est un boulet que l’on traînera jusqu’au bout…

    J’ai apprécié les quelques passages introduisant le monde des fées lors de la saison précédente et c’est définitivement un univers que j’espérais voir exploré plus en profondeur. Je ne suis pas certain que l’on y retourne de sitôt, mais la dizaine de minutes qui lui a été consacré dans le premier épisode a été passionnante et fascinante. Cela dit, je n’avais plus vraiment l’impression d’être devant True Blood mais face à « Harry Potter » meets « The Walking Dead ». La production a mis les moyens, même si on reste avec un budget de télévision évidemment. Soudain, la série paraissait moins kitsch. Un répit de courte durée. De nombreuses questions sont posées sur les origines de Sookie et de ses comparses et surtout sur la survie de cette espèce apparemment en voie d’extinction à cause des vampires, et j’espère que des réponses seront données. La seule chose qui me dérange en fait, c’est que cela me paraît vraiment trop déconnecté du reste pour pouvoir prendre un jour une place prépondérante. Alors que la nouvelle grosse intrigue consacrée à la sorcellerie trouve tout de suite un sens.

    En premier lieu parce que Lafayette, Jesus et peut-être même bientôt Tara y sont impliqués bon gré mal gré ; et ensuite parce que ces sorciers-là, à leur faible niveau, semblent avoir beaucoup d’emprise sur Eric. Ce qui signifie donc que des sorciers plus expérimentés pourraient être extrêmement dangereux. Je suis rarement fan de tout ce qui touche à la magie noir mais je sens que je pourrais y adhérer cette fois-ci. Il faut dire que Fiona Shaw, en maîtresse du cercle, est particulièrement convaincante, à la fois drôle et effrayante. Elle est, pour le moment, le seul nouveau personnage qui sort véritablement du lot. Mais la future nouvelle petite amie de Sam se défend bien, avec des arguments qu’elle n’a pas mis longtemps à dévoiler. Je ne parle pas seulement de ses seins, et de son corps parfait en général, mais aussi de sa monstruosité à elle. Elle n’est pas un shapeshifter, elle est encore plus puissante que ça puisqu’elle peut prendre une apparence humaine aussi, pas seulement animale. Arrêtez-moi si j’ai mal compris… Le barman semble s’être enfin entiché d’une femme digne de ce nom ! Et il a oublié Tara. Laquelle l’a oublié dans… les bras d’autres femmes. Une Tara lesbienne, quand on y pense, après toutes ses déceptions avec les hommes, c’est la suite logique. Mais ça ne durera sûrement pas. J’ai toujours beaucoup aimé ce personnage, je le précise à chaque review et je le répète encore, mais la saison 3 l’avait trop abîmée. Elle semble enfin avoir séché ses larmes et son nouveau ‘elle’ m’inspire. Je ne peux pas en dire autant de Jason. Il est ma seule véritable déception de ces deux premiers épisodes, essentiellement à cause de Crystal et sa bande, dont j’aurais préféré que l’histoire s’achève silencieusement pendant l’année que l’on a ratée. Une brève explication aurait fait l’affaire…

    Si les vampires se font peu à peu grignoter l’antenne par les autres créatures du show, ils n’en restent pas moins le moteur. Eric a bien failli se faire devancer par Bill dans l’intérêt qu’il représente, l’horrible ex-fiancé de Sookie ayant mis, il faut bien le reconnaître, le paquet pour se distinguer. Heureusement, la fin du second épisode vient réparer ce terrible constat. Cela étant dit, je ne suis pas certain d’avoir bien saisi ce qui lui était arrivé : se la joue-t-il à la Angel, genre je suis toujours vampire mais j’ai retrouvé mon âme (ce qui faciliterait grandement un rapprochement avec Sookie…) ou a-t-il simplement oublié qu’il était un vampire et doit donc réapprendre à vivre dans son corps (ce qui serait assez ennuyeux a priori) ? La première solution a beau être un peu facile, elle me séduit (genre beaucoup beaucoup). Bill assume de plus en plus son statut de grosse enflure, ce qui le rend tout de suite plus intéressant, moins tiède. Je ne m’attendais pas à le voir devenir Roi de Louisiane, et surtout pas qu’il détrône aussi facilement la Reine. Nous voilà donc privés définitivement du talent de Evan Rachel Wood, sous-exploitée jusqu’au bout. Mais une nouvelle ère s’ouvre, en compagnie de Nan Flanagan. J’aime l’idée qu’un personnage resté dans l’ombre depuis le début de la série prenne tout à coup une telle importance. Ca donne l’impression, à tort ou à raison, que tout a été finement pensé et j’adore ça. Je terminerai par Jessica et Hoyt, dont je suis heureux de l’évolution. Ils s’engueulent, mais ils s’aiment. C’est actuellement le couple le plus « normal » de la série en somme. Les attirances de Jessica pour le sang des autres hommes, c’est déjà plus difficile à… avaler mais n’est-ce finalement pas… humain ?

vlcsnap_2011_07_18_01h09m45s218 vlcsnap_2011_07_18_01h09m24s15


// Bilan // Il ne faudrait pas que le reste de la saison 4 de True Blood soit aussi bonne que ces deux premiers épisodes, je risquerais d’en devenir fan et je ne veux pas. J’ai tenu bon jusqu’ici…

17 juillet 2011

True Blood [Saison 3]

true-blood-tv-season-3-movie-poster-2010-1020550290

Saison 3 // 4 97o ooo tlsp. en moyenne

44030376

    Définitivement, je crois que je suis incapable de choisir entre ma répulsion et mon attraction pour True Blood. J’aime autant cette série que je la déteste. Elle a beau me fasciner par bien des aspects, elle m’ennuie aussi souvent et m’agace. J’avais accordé deux étoiles à la saison 1, deux étoiles à saison 2 et il en sera de même pour la saison 3. Pour la jouer très schématique : j’ai trouvé les 4 premiers épisodes tout juste passables, les 4 suivants bons voire très bons et les 4 derniers mauvais, en particulier le final qui était particulièrement médiocre, sans véritables enjeux. C’est de toute façon devenu une tradition désormais : True Blood ne sait pas plus ouvrir ses saisons que les clôturer. Et au milieu coule une rivière de sang…

vlcsnap_2011_06_18_15h48m50s193 vlcsnap_2011_06_22_03h49m05s138

    Le plus gros pêché des scénaristes est d’avoir voulu introduire trop de nouveaux personnages alors que la série en comptait déjà beaucoup, dont une bonne partie était largement sous-exploitée. Cela dit, la roue tourne. Lafayette, relativement transparent en saison 2 une fois sa libération de la cave d’Eric, a bénéficié d’une plus grande exposition cette saison même si on l’a très peu vu interagir avec le reste de la bande. Il s’est amouraché de l’infirmier de sa mère (Alfre Woodward n’était pas assez présente) et a enfin eu droit à une romance digne de ce nom. J’ai beaucoup aimé le traitement sobre et réaliste dont ils ont bénéficié. On peut même parler de pudeur, ce qui est la chose la moins répandue dans les rues malfamées de Bon Temps. Un baiser a suffit. Pas de scène de sexe bestiale qui aurait été inutile. Un peu comme si Alan Ball s’amusait à renverser les clichés : les hétéros de la série sont montrés sous un jour très libertin tandis que les homosexuels s’unissent dans la simplicité (et hors-champ). Un joli pied de nez ! True Blood n’en reste pas moins l’une des séries les plus gays de l’histoire ! Le must, c’est que le couple aura même permis d’amener un nouveau pan de l’histoire, que j’imagine important en saison 4 : l’arrivée des sorciers et sorcières dans le village déjà bien possédé par les esprits et les créatures en tous genres. Du renouveau ne fera pas de mal car cette saison a fait énormément de surplace du coté des vampires, et n’a pas accordé beaucoup d’attention aux loups-garous. Leur nouveau représentant, le body-buildé Alcide, est resté très discret pour le moment. Si sa destinée n’est que de prendre la place de Bill dans le cœur de Sookie, alors ce sera une grande déception. A ce propos, ne comptez pas sur moi pour déblatérer des heures durant sur le couple maudit de la série. C’est, en gros, ce que j’aime le moins dans la série. Et ce n’est pas la faute de Sookie, que je n’arrive toujours pas à détester, bien au contraire, mais celle de Bill, qui ne me procure strictement aucune émotion. Il me laisse profondément indifférent. Leur nouvelle rupture m’est donc bien égale. Et j’aime beaucoup la manière dont Sookie se rebelle dans le dernier épisode, même face à Eric. Si seulement elle pouvait dire vrai et ne plus jamais laisser Bill entrer dans sa vie… Sur le fait que Sookie soit une fée, je n’ai pas grand-chose à dire. J’aurais préféré que l’on n’explique jamais son don mais on ouvre là une porte sur une autre dimension qui me semble plus que prometteuse. Le pays des fées. Ca laisse songeur. Ca pourrait paraître parfaitement ridicule mais rien ne l’est jamais vraiment dans True Blood, puisque tout est assumé et jusqu’au bout. On n’est donc plus à une folie près. Concernant le cliffhanger autour de la vaste supercherie orchestrée par Bill, je suis partagé : je trouve l’idée géniale et curieusement crédible mais de là à vouloir en faire LE rebondissement qui nous donne envie de revenir en saison 4…

   Eric est clairement LE personnage de la série qui a le mieux évolué depuis ses premières apparitions. Il fait maintenant partie des indispensables et je suis fan de sa relation avec Pam, qui a trouvé ici une dimension émotionnelle que je ne soupçonnais pas. Je regrette tout de même qu’elle ne possède pas une histoire à elle, déconnectée d’Eric. Ca viendra peut-être… Mr. Northman s’est tout de même fait piquer la vedette par un vampire moins cérébral mais bien plus spectaculaire : le fameux Russell Edington. Denis O’Hare a délivré une performance exceptionnelle et je le soupçonne d’être allé au-delà encore des espérances de l’équipe. Du très bon travail en somme. En revanche, j’aimerais vraiment qu’il ne revienne plus jamais, afin de le laisser intact. Mais je ne me fais pas d’illusions. Avec leurs gros sabots, les scénaristes nous ont bien fait comprendre qu’on le reverrait très vite. Dans le même genre, le Franklin qui a terrorisé Tara dans la première partie de la saison a offert d’excellentes scènes, de celles que l’on ne peut que trouver dans cette série et nulle part ailleurs. Son explosion finale était fidèle au personnage : il ne pouvait que terminer dans cet état. Tara a donc bien commencé la saison si je puis dire, elle l’a bien terminée aussi grâce à une fuite finale qui ne devrait pas durer bien longtemps, mais entre les deux, mon Dieu, j’ai cru que j’allais lui faire avaler ses glandes lacrymales. C’était absolument insupportable de la voir dans cet état de dépression avancée. Je l’aimais beaucoup Tara en saison 1 et je l’ai toujours défendu mais trop, c’est trop. Les auteurs l’ont trop malmené. Il devient urgent de la laisser se reposer en saison 4, en emmerdant quelqu’un d’autre en attendant. Ce n’est pas comme si les candidats se bousculaient… Tiens, Arlene et son bébé maléfique, ça vaudrait pas le coup de s’y attarder plus longuement ? Pondre une vraie bonne histoire à Sam, ce serait pas mal non plus. La rencontre avec ses parents n’a pas atteint, à mon sens, tous ses objectifs. Mais il y a eu des confrontations intéressantes et j’ai aimé le voir prendre davantage sa vie en main. Son frère est un petit merdeux bon à claquer mais il apporte son petit plus. Jason ? Pauvre Jason. Ses pitreries auprès de Bellefleur m’ont amusé deux minutes mais c’est vite devenu lourd. Cela dit, ce n’était rien à coté de ce qu’il nous a fait subir avec sa nouvelle copine. Une redite des saisons précédentes mais en compagnie d’un personnage encore moins intéressant, et je ne parle même pas de sa famille de boulets. A jeter de bout en bout ! Il ne me reste donc plus qu’à parler de Jessica, mon personnage préféré de la série aujourd’hui mais qui a été malheureusement sous-exploité en saison 3. Elle forme avec Hoyt le couple le plus touchant et le plus « vrai » de la série. Comme avec Lafayette, la sobriété domine et le résultat est juste super mignon. La mère de Hoyt me fait bien délirer par ailleurs mais elle était en petite forme cette année. Je compte sur elle et son fusil pour faire du grabuge.

vlcsnap_2011_06_23_08h15m54s143 vlcsnap_2011_06_23_08h23m36s156

 



// Bilan // J’ai presque envie de faire un copie-coller de mon bilan de la saison 2 car, pour la saison 3, il est identique et je crois même qu’il ferait un parfait bilan de la série dans son ensemble. Je trouve True Blood constante dans ses imperfections et ses réussites. Elle est toujours un objet télévisuel étrange et fascinant, nerveux et lent, paradoxal, qu’on ne se lasse pas de contempler, qu’on ne peut pas s’empêcher de critiquer, qui laisse toujours un sentiment d’inachevé, qui est plus boursouflé que jamais… La saison 3 de True Blood n’est pas parvenue à étancher ma soif mais tant que le sang coulera, je le lécherai avec les doigts.

03 juin 2011

Tueurs En Séries [Episode du 3 Juin 2011]

TTUU

Au programme cette semaine : Ian Somerhalder tease la saison 3 de Vampire Diaries, les premières images de la saison 2 de The Big C, rencontre avec les héros de Being Human US, les deux nouveautés estivales de USA Network Suits et Necessary Roughness, des news de True Blood saison 4...

 



08 septembre 2010

True Blood [Saison 2]

19092638_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20090417_051159

44030376

   Certains d'entre vous ont des comptes à me rendre. Vous m'aviez assuré que la saison 2 de True Blood, c'était un grand feu d'artifices bien plus explosif que la saison 1. Je vous ai fait confiance et le constat est terrible : soit vous m'avez menti, soit on ne va pas être d'accord ! Il est vrai qu'il n'y a pas eu un seul épisode qui m'a plongé dans un sommeil profond. Il y a du mieux donc. Et il est vrai aussi que les scénaristes vont plus loin dans leurs délires, les assument davantage, ce qui rend certaines scènes particulièrement jouissives et surprenantes. Mais la saison a quand même mis du temps à démarrer et s'est montrée un peu trop répétitive à mon goût. Les orgies, j'ai rien contre hein. Mais à chaque épisode, ça devient lassant. Et c'est tellement pas excitant en plus... Cela dit, j'ai bizarrement eu l'impression qu'il y avait eu moins de sexe en saison 2 qu'en saison 1. Moins de sexe à deux en tous cas. Je me souviens de la partie de jambe en l'air en début de saison où Anna Paquin ne cache pas grand chose de son anatomie. Je me souviens aussi des fesses de Mehcad Brooks vaillantes et généreuses. Mais c'est à peu près tout ! Pas que ça me dérange mais je ne m'attendais pas à ça. On me l'a survendue cette saison 2...

   Je fondais beaucoup d'espoir en Lafayette et j'ai été drôlement déçu par son évolution. Cela dit, c'est un des rares qui évoluent. Dommage que ce soit dans le mauvais sens. J'aurais aimé que les scénaristes osent le transformer en vampires. Même sans aller jusque là, l'utiliser un peu mieux. Son enlévement n'aura servi à rien, à part le rendre peureuse. Bof quoi. Cela dit, l'entreprise de destruction de Tara est encore pire. C'était mon personnage préféré en saison 1 mais elle s'est complètement faite bouffer par Michelle Forbes, dans tous les sens du terme d'ailleurs. Maryann était un personnage extraordinaire et a offert le meilleur de la saison. J'imagine d'ailleurs mal la suite sans elle. Il manquera forcément quelque chose. La perversité majestueuse du personnage a  été parfaitement retranscrite par l'actrice. Au passage, je trouve qu'elle ressemble énormément à Kim Cattrall, mais en brune. J'ai hâte de la retrouver ailleurs (en l'occurence dans The Killing sur AMC). Les scénaristes ont très bien géré les révélations sur qui ou quoi elle était vraiment. Je retiens en particulier cet épisode où Tara et Eggs se retrouvent à manger le coeur de Daphne. C'était génial ! Les voir possédés ainsi... Cela dit, ils n'étaient intéressants que possédés. Et puis au sujet de Mehcad Brooks, il a un corps parfait, là-dessus il n'y a rien à dire mais son jeu alors... Dieu qu'il est mauvais ! Il ferait presque passer Ryan Kwanten pour le nouveau George Clooney ! Pour le coup, j'envisage avec sérénité la suite de la série sans lui. Et puis ça devrait être intéressant pour l'évolution de Tara. Malheureusement, c'était une des rares à transmettre une véritable émotion dans cette série et ce n'est plus le cas. Il est temps que cela change !

   Pardonnez-moi mais Bill et Sookie ne me transmettent aucune émotion. Sookie passe son temps à pleurnicher mais j'avoue que ça ne me dérange pas plus que ça. Elle ne m'agace pas. Mais elle ne me touche pas non plus. Et je ne sais pas si tout le monde a ressenti la même chose que moi mais je n'ai qu'une envie : qu'elle saute sur Eric, et pas seulement dans ses rêves ! Je veux qu'elle faute bon sang ! Je commence d'ailleurs un peu à comprendre ce que tout le monde peut trouver à Alexander Skarsgard. C'est vrai qu'il a beaucoup de charme. C'est peut-être même le seul vampire de toute l'histoire des séries de vampires qui me plaît un tant soit peu. Mais de là à en faire tant de foin, je ne comprends pas ! On n'a pas beaucoup vu sa pote du Fangtasia d'ailleurs. C'est dommage. Par contre, la serveuse me fait hurler de rire à chacune de ses apparitions. Je l'aurais bien vu interprétée par Kristin Chenoweth d'ailleurs. Bref. Le seul moment qui m'a ému de la saison, je le dois à Eric et surtout Godric. Vous savez, au moment de sa mort. C'était vraiment beau malgré les effets-spéciaux bien nazes. Mais quelle douleur pour en arriver là... J'ai tout simplement détesté les histoires du "Fellowship of the sun". Ca m'a vraiment ennuyé au début. C'est devenu plus intéressant par la suite, notamment quand la pétasse/blondasse a commencé à débloquer mais tout de même. J'ai eu du mal. Puis j'espérais un peu plus de fond au sujet des sectes. De manière générale, je rapproche d'ailleurs à True Blood de trop rester en surface à force de vouloir divertir. Je m'attendais à mieux de la part d'Alan Ball.

   En revanche, je dois reconnaître que j'ai appris à aimer Sam. Il est plus intéressant qu'au début. Il y a toujours des moments où j'ai gravement envie de le secouer mais globalement, beau travail. Dommage que le rapprochement avec sa famille se fasse si tard, même si c'est logique compte-tenu des événements. J'espère que la saison 3 traitera correctement cette intrigue. Sinon, je suis fan de Jessica ! Je trouve Deborah Ann Woll géniale dans ce rôle et particulièrement touchante. Je pense notamment au (grand) moment où Sookie la conduit chez ses parents. Et puis j'aime bien sa relation avec Hoyt. L'idée de cette virginité éternelle, notamment. La mère de Hoyt m'a bien fait délirer aussi. Comme quoi, quand j'y repense, il y avait plein de bonnes choses. Je n'ai pas aimé les flashbacks sur le passé de Bill, même s'ils étaient nécessaires. J'ai toujours beaucoup de mal avec ce personnage et la laideur de l'acteur n'aide pas. Enfin voilà, j'ai fait le tour des personnages. Il y en a trop qui m'indifférent pour que je me sente réellement impliqué.      

   Cette deuxième saison de True Blood, orgiaque, ne peut pas laisser indifférent. Je la vois comme une oeuvre d'art. Et comme pour toute oeuvre d'art, certains téléspectateurs y resteront hermétiques. D'autres, comme moi, resteront sceptiques : charmés mais pas emportés. Et puis d'autres en tomberont amoureux éperdument. C'est toute la beauté de la chose. Je n'ai pas envie d'en dire du mal. La série mérite tout l'intérêt qu'on lui porte. Elle est unique en son genre. Fascinante parfois. Un peu ridicule aussi. Elle provoque tout un tas de réactions et de sentiments. Elle ne laisse jamais indifférent (dans son ensemble, contrairement à certains de ses personnages) et c'est déjà remarquable en soit. Mais l'excès est là pour cacher le vide. Car True Blood sonne souvent un peu creux. La saison 3 changera-t-elle la donne ?

01 septembre 2010

[DNES Awards 2009/2010] Le Palmarès - Partie 1

dnes_s16

modern_family

Votre Meilleure Nouveauté de la saison est... MODERN FAMILY (25%)

Vampire Diaries (24%) - Glee (20%) - The Good Wife (15%) - Parenthood (10%) - Life Unexpected (6%).

Mon Choix : The Good Wife.

__________

Alexander_Skarsgard_nu_True_Blood_7

Votre Révélation Masculine de la saison est... ALEXANDER SKARSGARD (46%)

Chris Colfer (20%) - Matt Czuchry (12%) - Matthew Bomer (9%) - Matthew Morrison (8%) - Dax Shephard (5%)

Mon choix : Matt Czuchry.

__________

Melrose_Place_Promotional_Shoot_katie_cassidy_7166308_900_654

Votre Révélation Féminine de la saison est... KATIE CASSIDY (29%)

Deborah Ann Woll (21%) - Lea Michele (20%) - Archie Panjabi (16%) - Britanny Robertson (10%) - Christine Woods (4%)

Mon choix : Katie Cassidy

__________

kaamelott_prime_237817

Votre Série Francophone de la saison est... KAAMELOTT (32%)

Les Bleus (27%) - Pigalle, La Nuit (13%) - Engrenages (12%) - Braquo (9%) - Les Invincibles (7%)

Mon choix : Pigalle, La Nuit.

_________

19042620_w434_h_q80

Votre Série Britannique de la saison est... SKINS (47%)

Misfits (20%) - Doctor Who (15%) - Torchwood (9%) - Survivors (7%) - Being Human (2%)

Mon choix : Skins.

__________

TERRY__1

Votre Second Rôle Masculin dans un Drama est... TERRY O'QUINN (36%)

John Lithgow (30%) - Dean Norris (14%) - Alan Cumming (10%) - Zeljko Ivanek (6%) - Martin Short (4%)

Mon choix : Terry O'Quinn.

__________

Lost_ElizabethMitchell_thumb_400x347_15147

Votre Second Rôle Féminin dans un Drama est... ELIZABETH MITCHELL (40%)

Anna Gunn (16%) - Rose Byrne (14%) - Christina Hendricks (12%) - Mae Whitman (10%) - Christine Baranski (8%)

Mon choix : Elizabeth Mitchell.

__________

theincrediblehulkpic34

Votre Second Rôle Masculin dans une Comédie est... TY BURRELL (32%)

Danny Pudi (24%) - Eric Stonestreet (23%) - Jack McBrayer (11%) - Rainn Wilson (8%) - Aziz Ansari (2%)

Mon choix : Ty Burrell.

__________

quote_of_the_day_why_sofia_vergara_kept_her_boobs

Votre Second Rôle Féminin dans une Comédie est... SOFIA VERGARA (30%)

Rosemarie DeWitt (25%) - Portia De Rossi (15%) - Busy Phillips (13%) - Jane Krakowski (10%) - Merritt Wever (7%)

Mon choix : Rosemarie DeWitt.

__________

Si l'on résume : 3 prix pour MODERN FAMILY, 2 prix pour LOST et 1 prix pour TRUE BLOOD.

Rendez-vous Dimanche pour la suite et la fin du palmarès.

29 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Drama du Câble

dnes_s16

Voici venue la dernière catégorie, sans doute la plus prestigieuse et la plus convoitée. J'en profite pour vous remercier de votre participation tout au long de cette seconde édition des DNES Awards, en espérant que l'initiative et le déroulement vous ont plu. Les résultats seront dévoilés en intégralité Mardi prochain. Un merci particulier à ceux qui ont relayé l'opération sur Twitter !

Meilleurdramacable

Meilleurdramacable2

Dans la catégorie "Meilleur Drama du Câble", les nommés sont : Big Love (HBO), Breaking Bad (AMC), Damages (FX), Dexter (Showtime), Mad Men (AMC) et Sons Of Anarchy (FX).

Elles ne sont pas passées loin d'une nomination : True Blood (HBO), Treme (HBO), Justified (FX). 

Et puis quoi encore ? Les DNES Awards, c'est pas l'armée du salut ! : Spartacus: Blood & Sand (Starz).

27 août 2010

Tueurs En Séries [Episode du 27 Août]

allocine_tueur_en_series

Au programme cette semaine : Quand Les Simpson, les Desperate Housewives et Les Experts étaient jeunes, le retour de Spike, Jennifer Aniston arrive à Cougar Town, Sookie et Bill se sont mariés, le retour de David Cross et Will Arnett, en attendant les Emmys, la saison 2 de The League, et la websérie les Fat Checkers avec Luke Perry et Zach Gilford.

12 août 2010

True Blood [Saison 1]

39460_poster001_122_1079lo

44030376

   Trois ans plus tard, un peu honteusement, je me suis emparé à mon tour de True Blood. Entre la série et moi, c'est une simple histoire de rendez-vous manqué, un malentendu. J'avais aimé le pilote, que j'avais d'ailleurs vu deux fois comme en témoigne ma critique de l'époque : ICI. Pourquoi n'ai-je pas regardé la suite ? Je me le demande encore. Je ne me souviens plus. Je sais qu'à l'approche de la saison 2, quelques mois plus tard, j'avais repris mon visionnage et j'étais allé jusqu'au bout du troisième épisode, non sans mal. Je me rappelle m'être ennuyé comme rarement devant une série. Du coup, j'ai abandonné. Puis la saison 2 a été acclamée par la critique. J'ai eu la terrible sensation d'être passé à coté de quelque chose et je n'avais en même temps pas du tout envie de me plonger dans True Blood à nouveau. Pourquoi je me lance maintenant ? Parce que la honte devenait trop grande. Et j'aime à croire que The Vampire Diaries, dans un autre registre, m'a réconcilié avec les vampires. Parce qu'eux et moi, depuis toujours, on n'est pas copains !

   Il y a deux semaines donc, j'ai repris la série depuis le début. J'ai revu le pilote, que je connais désormais par coeur, et les deux épisodes suivants qui m'ont au moins autant emmerdé que la première fois, si ce n'est plus ! Je vous jure, je les trouve complétement ratés. C'est à partir du 4ème épisode que j'ai commencé à saisir ce qu'on pouvait trouver de bien à True Blood. Je crois qu'il faut un petit temps d'acclimatation. Tout ce qu'on nous présente est tellement atypique, des décors aux personnages. C'est sans doute trop dense d'un seul coup. Il faut s'habituer au mélange des genres puisque la série réussit à verser à la fois dans le soap, le thriller, le fantastique et même la comédie voire la parodie. C'est là d'ailleurs que le talent d'Alan Ball intervient. Il trouve le moyen de rester subtile et simple là où tous les autres scénaristes seraient tombés dans le piège de la surrenchère. C'est vrai que les scènes de sexe sont un peu trop nombreuses et pas toujours excitantes mais je suis certain que si beaucoup de téléspectateurs ont tenu toute la première saison, c'est grâce à elles. On peut les remercier. Et puis peu de séries, même sur le câble, vont aussi loin dans l'exposition de la chair. C'est on ne peut plus raccord avec les thèmes de la série. Curieusement, la violence est rare quand elle n'est pas sexuelle. Tout le fil rouge de la saison est justement basé sur ce serial-killer qui tue les jeunes (ou moins jeunes) femmes fascinées par les vampires. C'est sans doute ce qui m'a le moins convaincu au fil des 12 épisodes. Ce n'était pas haletant. Je ne me suis jamais sérieusement posé la question : mais qui cela peut-il bien être ? Je n'ai pas cherché à soupçonner untel ou untel. Peut-être était-ce voulu parce que le principal ne réside pas dans cette intrigue et que ce sont ses répercussions et uniquement ses répercussions qui sont intéressantes, sur les personnages bien-sûr et sur Sookie en particulier. D'ailleurs, le dernier épisode est très raté. Entre le meurtrier dont on devine l'identité dès la scène d'ouverture et ces morceaux de flashbacks qui font penser à un épisode des Experts, c'est l'ennui qui domine. Le cliffhanger est bien pourri aussi dans son genre. Très série B. Heureusement, quelques pierres sont jetées pour poser les bases de la 2ème saison, qui s'annonce un peu plus excitante et ceux qui l'ont déjà vu (tous ceux qui me lisent quoi) ne me contrediront sans doute pas !

   La vérité, c'est que derrière tout ce sang ce sont les personnages qui comptent. Je retrouve bien là mon Alan Ball. Sookie ? Eh bien je ne la déteste pas. On m'avait prévenu que j'allais sans doute avoir envie de la claquer à chaque instant et ça n'a pas été le cas. Je ne dis pas que l'idée ne m'a jamais traversé l'esprit mais je l'ai trouvée touchante dans l'ensemble, surtout à partir de la mort de sa grand-mère. Son histoire avec Bill (que je n'aime vraiment pas tant il est un cliché ambulant du vampire) ne m'a pas passionné mais tout le reste, tout ce qui l'a touchée de près ou de loin, m'a intéressé. Et j'aime le fait que l'origine de son don ne soit pas (encore ?) expliqué. C'est assez logique finalement. Dans un monde où se cotoient vampires, loup-garous et êtres-humains, il est inutile d'expliquer la moindre anomalie. La prestation d'Anna Paquin est à saluer. Elle s'améliore au fur et à mesure. Quant à Jason, disons que je l'aime beaucoup parce qu'il m'a fait drôlement rire. Sa bêtise congénitale fait tout son charme (bon, son corps parfait aussi) et il en devient touchant. Son histoire avec le personnage incarné par la toujours convaincante Lizzy Caplan était très réussie d'ailleurs, quoiqu'elle tirait un peu trop en longueur. C'était l'occasion aussi d'offrir un peu d'onirisme. C'était joli. Et mignon. Ma chouchoute pour le moment, c'est Tara. Sa carapace faite d'insultes en tous genres et d'agressivité me plaît énormément. Je trouve Rutina Wesley très douée pour faire passer l'émotion, surtout dans la rage. Son intrigue avec sa mère était déchirante. J'ai adoré ! Lafayette est marrant aussi. Il manque juste d'approfondissement pour le moment. Et puis Sam... Disons qu'il commence à devenir intéressant quand on apprend (sans grande surprise) qu'il est un shapeshifter. Avant, il est juste inintéressant. Et après, il reste parmi les personnages les moins intéressants. Toute la galerie de personnages secondaires est bien travaillée et offre des tas de possibilités, que ce soit du coté des villageois que du coté des vampires. Les personnages qui arrivent en cours de route ont d'ailleurs tendance à voler la vedette aux autres, d'autant que les acteurs sont particulièrement bien choisis. Je n'ai pas d'avis sur le fameux Alexander Skarsgard pour le moment. Je l'ai trop peu vu. Mais il ne m'a pas fait beaucoup d'effet en tous cas. A la limite, je préfère la pute qui l'accompagne tout le temps !

    Pour conclure, en cette saison inaugurale, c'est son style totalement atypique qui sauve True Blood. Elle fait penser à un Twin Peaks qui aurait été envahi par les vampires, ce qui est un joli compliment, mais 15 ans plus tard quand même. Entre fascination et révulsion, je n'ai pas encore choisi. En revanche, l'ennui m'a souvent choisi et c'est ce qui pourrait m'avoir à l'usure si le rythme n'est pas plus soutenu à l'avenir. Je vais déposer mes valises à Bon Temps et prolonger mon séjour. Ce n'est pas la destination de vacances rêvée mais à défaut de pouvoir partir cet été, je vais m'en contenter.



« Début   1  2  3  4    Fin »