06 juillet 2009

Ciné Mix [Juin 2oo9]

Cin_box

Coup De Coeur


GOOD MORNING ENGLAND dnes_v2_poll_stars5mini

19064392Carl, un ado timide mais rebelle, va faire l'apprentissage de la vie chez son parrain, le patron d'une radio anglaise pirate qui émet depuis un bateau au beau milieu de la mer du Nord. Tandis que les animateurs et DJs de la radio star s'amusent au rythme de la musique 24h/24, les autorités anglaises font tout pour la faire interdire... // Encore un feel-good movie et celui-ci est particulièrement réussi ! Parce qu'en plus de nous faire énormément rire avec des personnages tous plus extravagants et attachants les uns que les autres, il nous fait découvrir un pan intéressant et méconnu de l'histoire du Royaume-Uni. La partie "historique" est aussi drôle que le reste d'ailleurs puisque l'on joue sur l'absurdité de l'austérité du ministère. La dernière partie du film est particulièrement excellente, tant le scénariste est allé au bout de son délire et le réalisateur, Richard Curtis, s'est surpassé. Evidemment, la musique est omniprésente et elle nous fait un bien fou ! L'occasion de découvrir ou redécouvrir des morceaux cultes du rock'n'roll des années 60. Un hymne à l'insouciance et à la liberté !   

Les Autres Films


ANTICHRIST dnes_v2_poll_stars4mini

19102354Un couple en deuil se retire dans un chalet isolé dans les bois, "Eden", pour guérir leurs coeurs et sauver leur mariage. Mais la nature reprend ses droits et les choses vont de mal en pis... (AlloCiné) // On a entendu beaucoup de choses sur ce film mais j'ai le sentiment que la polémique a trop souvent fait oublier l'incroyable maîtrise du réalisateur Lars Von Trier, qui en a fait une grande peinture vivante et troublante. Je comprends que certaines scènes aient pu choquer, même si je ne l'ai pas été personnellement, mais Antichrist vaut mieux que ça. La douleur va crescendo et se mue en folie profonde et destructrice, admirablement jouée par Charlotte Gainsbourg, qui signe ici certainement la prestation la plus réussie de sa carrière. Mais il ne faut pas oublier celle de Willem Dafoe, qui est elle-aussi admirable. On a parlé de misogynie, d'un message qui se résumerait à "Toutes les femmes sont des sorcières" mais je ne l'ai pas ressenti comme cela. Cette femme-là, sans doute, a tout d'une sorcière, et elle finira comme celles de moyen-âge, brûlée, mais ne sont-ce pas ses lectures et sa thèse qui l'aurait rendue folle ? Le film n'aura-t-il pas pour sujet la puissance des mots ? Son découpage en chapitres n'est pas un hasard. A ce propos, si l'on ne devait garder qu'une seule scène du film, ce serait le prologue, parfaitement sublime. Un film qui dérange donc mais d'une richesse incroyable.   

SUNSHINE CLEANING dnes_v2_poll_stars4mini

19117613De star du lycée avec qui tous les garçons voulaient coucher, Rose est devenue une trentenaire mère célibataire complétement paumée. Pour pouvoir payer une école privée à son fils, elle monte avec sa soeur une entreprise originale en pleine expansion : le nettoyage de scènes de crime ! // Sunshine Cleaning a un petit air de Little Miss Sunshine, le "sunshine" du titre sans doute, la production indépendante et la présence au casting d'Alan Arkin. Cette chronique douce-amère passe du rire aux larmes avec beaucoup d'agilité et de simplicité. Le pittoresque du sujet est un beau déclencheur d'émotion mais de sourires aussi. Les deux actrices principales, Amy Adams et Emily Blunt, sont plutôt convaincantes, avec une petite préfèrence pour la deuxième, sans doute parce que son rôle me semble plus intéressant. Finalement, ce film parle de la mort, de toutes les morts (la mort physique, la mort de l'adolescence, la mort des idéaux...), sur un ton résolument léger, sans cynisme et sans complaisance.

CONFESSIONS D'UNE ACCRO AU SHOPPING dnes_v2_poll_stars1mini

19067934Becky Blomwood est ce que l'on appelle une "shopaholic". Elle achète encore et encore des tonnes de fringues non plus par envie mais par un besoin viscéral qu'elle se doit d'assouvir à tous prix. Elle accumule les dettes, n'étant pas franchement riche, et à un recouvreur des impôts à ses trousses. Elle rêve de travailler dans un magazine de mode branché mais se retrouve dans un magazine... financier ! // Ce film représente pour moi le néant absolu. On pourrait parler de simple divertissement pas prise de tête si le personnage n'était justement pas prise de tête ! Je ne remet pas en cause la prestation d'Isla Fisher, qui fait ce qu'elle peut, mais plutôt celle des scénaristes qui ont trop souvent choisi de céder à l'hystérie. Lorsque le film se termine, c'est un sentiment de soulagement qui prédomine. Comme on pouvait s'y attendre, il enchaîne les clichés avec une facilité déconcertante, et si le but était de dénoncer la superficialité, c'est raté. Ce film est une supercherie superficielle ! L'histoire d'amour qui parcourt le récit est la cerise sur un gâteau déjà bien trop sucré. Cependant, je ne vais pas mentir et dire que tout est à jeter : il y a quand même quelques scènes amusantes. Là où Le Diable s'habille en Prada avait bien réussi, Confessions d'une accro au shopping échoue totalement. A échanger ou rembourser ! 

Avant-Première


TOY BOY dnes_v2_poll_stars3mini

19117935Nikki est un séducteur né, qui mène la belle vie en se faisant entretenir par de riches femmes à Hollywood. Mais le jour où il rencontre son équivalent féminin, Heather, dont il tombe amoureux, il perd sa belle assurance... // Parce qu'à défaut de partir en vacances à Los Angeles, vous pourrez quand même goûter au soleil de la cité des anges, à ses villas high-tech, ses piscines rafraîchissantes et ses fêtes orgiaques, et ce en compagnie d'un Ashton Kutcher en grande forme, qui donne vraiment de sa personne. Son personnage de dandy dragueur aux bretelles bien tendues amuse, énerve parfois, mais charme toujours au bout du compte. Anne Heche, bien trop rare au cinéma, n'a jamais été aussi belle, et lui donne la réplique avec panache. Sous ses faux airs de comédie potache, Toy Boy vaut bien mieux que ce que l'on pourrait croire ! (Extrait du guide des films de l'été sur AlloCiné).

Séance de rattrapage


HOME dnes_v2_poll_stars4mini

18982413Une petite famille s'épanouie depuis de nombreuses années dans une maison isolée à la campagne, bordée par le bitume d'une autoroute abandonnée. Leur vie bascule le jour où les travaux reprennent en vue de l'ouverture tardive de l'autoroute... // Home, qui n'a rien à voir avec le documentaire de Yann Arthus-Bertrand, est injustement passé inaperçu lors de sa sortie en salles l'année dernière, et ce malgré la présence au casting d'Isabelle Huppert. C'est bien dommage car c'est un véritable petit bijou, un OVNI captivant et presque surréaliste, qu souffre simplement de quelques longueurs. C'est d'autant plus impressionnant qu'il s'agit d'un premier film, celui de Ursula Meier, dont on entendra certainement parler dans les années qui viennent.  La preuve qu'il est encore possible de sortir des sentiers battus, de poser sa caméra au beau milieu de nulle part et de raconter avec poésie une histoire simple et touchante.