03 mars 2013

Hostages [Pilot Script]

20443690

HOSTAGES

Drama // 42 minutes

 44030377

Ecrit par Jeffrey Nachmanoff (Le jour d'après). Produit par Jerry Bruckheimer (Les Experts). Adapté de la série isaëlienne Bnei Aruba. Pour Warner Bros. Television & CBS. 58 pages.

Ellen Sanders, une chirurgienne brillante qui exerce dans un hôpital de Washington D.C., est chargée d'opérer le Président des Etats-Unis. Mais ce qui aurait dû être un honneur se transforme en un enfer : elle se retrouve au coeur d'une conspiration politique.  Son mari et ses trois enfants sont pris en otage et leurs ravisseurs lui promettent de les exécuter si elle ne suit pas leurs instructions. Commence alors une course contre la montre pour les sauver...

Avec Toni Collette (Muriel, United States Of Tara), Dylan McDermott (The Practice, American Horror Story), Tate Donovan (Newport Beach, Damages), Billy Brown (Dexter, The Following), Rhys Coiro (Entourage), Quinn Shephard, James Naughton (Gossip Girl)...

 

   Mais que se passe-t-il chez CBS ? Se seraient-ils enfin achetés des couilles ? Ont-ils compris qu'ils ne pourraient pas décliner indéfiniment leurs franchises ? Euh... Ils préparent quand même un spin-off de NCIS: Los Angeles et un reboot du Flic de Beverly Hills, ne l'oublions pas. Mais à côté de ça, ils ont Hostages. Un projet qui aurait pu être développé pour NBC ou ABC, mais qui aurait certainement eu sa place sur la FOX plus que sur n'importe quelle autre chaîne. Je ne voudrais pas me lancer dans des comparaisons qui n'auraient pas grand sens, mais il y a un peu de 24, de Prison Break, de The Following et de... pardon de le dire... The Mob Doctor dans cette histoire ! J'ajouterai même de Vanished, mais qui s'en souvient encore ? On est typiquement dans la série high-concept au pilote hyper rythmé et accrocheur, qui prend le risque de s'effrondrer au bout de quelques épisodes. Il est effectivement difficile d'imaginer une saison complète en partant de ce point de départ. Je ne parle même pas de plusieurs saisons. J'espère que CBS aura la bonne idée de suivre le modèle de The Following : une saison plus courte que la normale -même en cas de succès- et une diffusion en continu. D'ailleurs, je suis prêt à parier que si le show est selectionné, il faudra attendre la mi-saison pour le voir ! La seule case qui me semble convenir à l'heure actuelle, c'est celle du jeudi 22h après Person Of Interest. Mais on n'en est pas là. Ce qu'il faut retenir avant tout, c'est que c'est une série hyper feuilletonnante, sans cas du jour, très éloignée de tout ce dont la chaîne nous a habitué depuis des années. 

    La chose qui m'inquiète le plus, c'est d'être déçu par la prestation de Toni Collette. Je l'adore, je la placerai même volontiers dans le Top 10 de mes actrices préférées. Mais la voir jouer une mère de famille moderne et surtout classique après avoir incarné la troublante Tara aux milles et une personnalités, c'est presque comme un retour en arrière. Mais je comprends en même temps ce qui l'a séduite dans Hostages. Cela reste un rôle fort de femme. Ellen a toujours été accaparée par son boulot, au point de délaisser son mari et ses enfants, et la situation extrême dans laquelle elle est tout à coup plongée la force à réaliser à quel point elle s'est éloignée de sa famille, à quel point son absence a laissé des traces chez chacun de ses membres et, bien sûr, à quel point elle les aime. Jusqu'où est-elle prête à aller pour les sauver ? C'est la question que pose ce pilote et on imagine bien qu'elle ne reculera devant rien, ne serait-ce que pour réparer ses erreurs passées. Tout ça est donc très banal au fond dans la fiction, mais l'actrice a toutes les capacités requises pour élever son personnage dans des sphères émotionnelles qui ne pourront que nous toucher et apporter à ce show essentiellement tourné vers le suspense et l'action une dimension plus universelle. Le reste de la famille tombe dans un schéma relativement classique : la fille un peu paumée, qui se demande si elle ne serait pas enceinte; le fils rebelle, dealer d'herbes; le mari émasculé, qui en veut terriblement à sa femme mais qui l'aime toujours... Et puis il y a les preneurs d'otage, dont l'identité est gardée secrète un petit moment pour certains d'entre eux en tout cas. Ils ont l'air de fonctionner un peu de la même manière que les disciples du tueur en série de The Following. Ils exécutent les ordres, convaincus du bien-fondé de l'entreprise. C'est assez fascinant. On sent qu'il y a des choses à dire sur chacun d'entre eux. Qu'est-ce qui les a amenés là ? Beaucoup de mystère donc, d'autant qu'une fois le pilote fini, on ne sait toujours pas dans quel but ils font tout ça et pour qui. Les opposants politiques du Président ? Cela paraîtrait presque trop évident et trop simple... Les caméras de surveillance partout -à la maison, à l'hôpital, à l'école, dans les rues du quartier- m'ont fait penser à Homeland. Il y a là aussi un sens aïgu de la paranoïa, mais les ressemblances avec la série de Showtime s'arrêtent là. On sent quand même une appétence de plus en plus flagrante des chaînes pour ce type de projets et c'est tant mieux ! Un peu d'ambition ne fait vraiment pas de mal.

   Hostages possède un script solide et efficace et une distribution alléchante. En gros, il ne lui manque plus qu'un feu vert de la part de CBS pour atterrir sur nos écrans, comme elle le mérite. 

Posté par LullabyBoy à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 juillet 2011

United States Of Tara [3x 12]

dnes_season4_usoftara_minib

The Good Parts (Series Finale) // 38o ooo tlsp.

  44030377


 vlcsnap_2011_06_28_06h59m54s154 vlcsnap_2011_06_28_06h53m46s62

   A bien des égards, ce final de United States Of Tara n'était pas banal. Quoi de plus logique pour une dramédie si différente, centrée sur une famille dysfonctionnelle pas si anormale que ça... J'ai d'abord du mal à croire que l'équipe créative n'ait pas été au courant de l'annulation. Toute la troisième saison semble avoir été pensée comme un dernier chapitre, et cet ultime épisode ne fait que renforcer cette impression. C'est rare qu'une série sans annonce de fin programmée se conclut de façon aussi satisfaisante. Les chemins de chacun des personnages se séparent, sauf que ce ne sont pas vraiment les enfants qui quittent le nid cette fois mais les parents. Tara laisse en effet derrière elle son Kansas natal pour Boston en compagnie de Max, toujours fidèle à son engagement éternel auprès de sa femme. Ils espérent trouver là-bas la paix qu'ils méritent. On ne saura jamais s'ils l'atteindront mais, de toute évidence, le plus difficile est derrière eux. Les alters sont morts un à un et Tara a réussi à faire la peau à Bryce dans un dernier combat franchement raté, tant dans l'aspect visuel extrêmement cheap que dans l'idée, trop simpliste. On parle là d'une délivrance après de nombreuses années de souffrances quand même... Tara n'est donc pas encore tout à fait guérie mais elle est en bonne voie. Quant à Max, il a été au bord de la crise de nerf toute la saison, ce que s'est efforcé de rappeler ce dernier épisode de manière peu convaincante. J'ai trouvé John Corbett franchement médiocre. Soit il était dans un mauvais jour, soit il ne sait pas simuler la colère. C'est vrai qu'en y réflechissant bien, je l'ai rarement vu s'énerver à ce point dans ses précédents rôles. Il joue souvent les mecs cools. Le rendu de sa grosse crise lors du dîner d'au-revoir était malheureusement à la limite du ridicule, de ce fait. Mais je n'ai pas trouvé Toni Collette au meilleur de sa forme non plus pour tout dire. Je n'avais pas vraiment l'impression d'être face à Tara. Peut-être est-ce voulu puisque c'est en quelques sortes une "nouvelle" femme...

   Charmaine n'a pas réussi son année. Plus elle est heureuse, moins elle est intéressante et amusante. On est content pour elle, forcément, parce qu'elle reste très attachante et qu'il est impossible de résister à la pétillante Rosemarie DeWitt, mais, s'il y avait eu une saison 4, je l'aurais bien imaginé sans elle. A vrai dire, c'est à peu près la seule chose que je réussis à imaginer. Je ne vois vraiment pas dans quelle direction les scénaristes auraient pu partir. Charmaine et Neil quittent eux aussi le Kansas pour le... Texas ! La jeune mère n'est pas ravie mais elle se sent prête à suivre son homme partout et le demande même en mariage ! Pourquoi pas ? Le happy ending vaut également pour Kate et Marshall, les deux personnages qui me manqueront finalement le plus. D'abord pour leur complicité, très bien écrite et magnifiquement interprétée, puis pour leurs individualités. Kate respire la fraîcheur et la liberté. Elle m'inspire beaucoup. Le monde de Marshall est plus sombre, presque opposé, mais il me parle aussi. Ils sont la somme parfaite des différentes personnalités de Tara. Ce sont, comme il est dit dans ce final, ses "Good Parts". J'aurais aimé que le dialogue de réconciliation entre Marshall et sa mère nous soit dévoilé, ça aurait pu être un très beau moment. Les auteurs ont fuit devant la difficulté. Ca ne leur ressemble pas. Manque de temps, sans doute. L'éternel problème de cette série. On ne le dira jamais assez ! 

 vlcsnap_2011_06_28_06h45m07s249 vlcsnap_2011_06_28_07h01m13s182


// Bilan // Malgré l'annulation brutale, Tara se sera achevée dignement, sur un épisode bancal dans la forme mais très satisfaisant dans le fond. Je ne ressens pas vraiment de tristesse à l'idée de quitter les personnages, ils semblent être entre de bonnes mains. Ils ont dit ce qu'ils avaient à dire, ni plus ni moins. Je récompense ainsi Tara pour l'ensemble de son oeuvre: elle entre dans le cercle fermé de mes séries favorites de ces dernières années. Adieu Tara, vive Tara !

25 juin 2011

United States Of Tara [3x 11]

 dnes_season4_usoftara_minib

Crunchy Ice // 28o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_2011_06_17_21h44m51s142

   Sandy Gregson est sans doute ce qui est arrivé de mieux à Tara -le personnage ET la série- cette saison. Au-delà de la prestation de Frances Conroy qui est, sans surprise, parfaite et amusante, ce sont les paroles de ce petit bout de femme qui font avancer les autres personnages, en particulier Marshall. Il vit désormais chez elle, j'allais dire "loin des tumultes" de son foyer, mais, il n'en est pas si loin. Il reste même en plein dedans tout en prenant peu à peu du recul sur les événements. Il se sentirait même prêt à ne plus voir sa mère, pour son bien. Il en a fait du chemin depuis la première saison. C'est évidemment triste d'en arriver là, mais c'est sans doute la plus sage décision à prendre. Kate se pose aussi des questions mais cela fait déjà quelques temps qu'elle s'est détachée de sa crazy family. Elle est physiquement présente mais ses propres problèmes l'occupent déjà bien assez dans sa tête ! Je suis vraiment fanatique de ces deux personnages d'ados et de post-ados, forcés trop tôt à devenir adultes, et c'est eux qui me manqueront le plus une fois la série disparue. Plus que Tara elle-même finalement. Et plus, sans discussions possibles, que Charmaine, qui n'a plus grand chose à faire et à dire actuellement, malgré une intervention poignante face à la tombe de Bryce. Cette scène est passée comme un éclair, c'est dommage. Je pensais qu'elle aurait plus d'impact. 

   En parlant de Bryce, il a enfin laissé un peu plus de place à Tara et ses alters cette semaine. Une bonne chose puisque c'était peut-être la dernière fois que certains apparaissaient. Ca fait quand même mal de le dire... C'était même un peu le but de la manoeuvre puisque chacune des personnalités faisaient une sorte d'adieu aux personnages. Doit-on en déduire que T. était inspirée de Kate, Alice de Marshall et Max de Buck ? Bryce me fait bien rire mais ne me fait plus tellement peur. Bien sûr, la dernière scène est assez effrayante mais on se doute bien que Tara ne va pas trépasser. Je me demande si c'est elle-même qui s'est jetée du haut de ce pont, ou l'un de ses alters. Ou la somme de tout ce monde qui vit dans son corps. On savait que Bryce avait des tendances suicidaires et qu'il était fort en matière d'imitations mais je trouverais plus intéressant que ce soit un vrai choix de l'héroïne. 

vlcsnap_2011_06_17_21h28m03s51


// Bilan // Cet épisode, plus que jamais, sonne comme une fin de série, pas comme une fin de saison. Les alters ne sont peut-être pas vraiment morts, bien sûr, mais les scénarites semblent avoir entamé leur deuil. Et moi avec. Le final goodbye s'annonce éprouvant...

 

11 juin 2011

United States Of Tara [3x 10]

 dnes_season4_usoftara_minib

 Train Wreck // 333 ooo tlsp.

60679835 


 

vlcsnap_2011_06_11_23h13m40s242 vlcsnap_2011_06_11_22h50m36s230

   Habituellement, lorsqu'une série que l'on adore est annulée et qu'il nous reste encore quelques épisodes à visionner pas encore diffusés, on a tendance à la porter aux nues et a ressentir de la peine à l'idée de sa perte proche. L'annonce de l'arrêt de Tara, que j'aime pourtant profondément, ne me fait pas cet effet. Je n'ai pas trouvé cet épisode, comme le précédent, à la hauteur de la série. Elle est capable de faire mieux que cela surtout avec une intrigue aussi lourde. La mort de Lionel, personne ne l'avait vu venir. Cela aurait dû créer une véritable onde de choc. Or, la peine de Marshall, qui choisit de se murer dans le silence, est à peine palpable. Ce n'est pas la faute de l'acteur mais bien celle des scénaristes qui ne le mette pas dans une position qui lui permet de vraiment dire ce qu'il a sur le coeur et donc automatiquement nous émouvoir. C'est un chemin plus sinueux qu'ils ont choisi d'emprunter et ça ne me semble pas être la meilleure solution, encore plus maintenant que l'on sait que le destin de Marshall restera en suspens, comme ceux des autres personnages. Le format de la série étant ce qu'il est, l'enterrement de Lionel n'est pas montré et la réaction post-cérémonie est majoritaitement humoristique. La série fait ça très bien, c'était effectivement drôle, mais je n'avais pas envie de rire. Le personnage disparu métait un peu plus d'égard à mon sens. Bref, je suis un peu déçu par ce traitement mais il amène malgré tout des pistes pour la fin. Marshall et Kate semblent désormais prêts à s'émanciper : lui en partant réaliser son rêve, avec la bénédiction de son père (la seule scène vraiment émouvante de l'épisode), et elle en permettant à sa relation avec Evan de passer au stade supérieur, celui des "culottes" plutôt que des "joggings". La métaphore était amusante. 

   Pendant ce temps, Bryce est toujours bien décidé à détruire la famille Gregson et ce qu'il a fait à Marshall m'a vraiment arraché le coeur. Lire cette lettre devant tout le monde... C'est là qu'on se rend compte à quel point ce que la famille endure est atroce. Mettre sa chambre sans dessus dessous était bien dégueulasse aussi. Le tout combiné m'a fait mal au coeur pour lui... et pour Tara. Maintenant que Bryce a totalement pris le contrôle de son corps, le pire est possible. La vraie question est de savoir jusqu'où les scénaristes sont prêts à aller dans le peu de temps qu'il leur reste. Mais, contrairement à ce que je disais il y a deux reviews, je vois mal l'histoire se conclure dignement finalement. Il y a encore trop de choses à dire. L'effet de cette nouvelle crise sur le couple Charmaine et Neil m'apporte sincèrement peu. Mais le constant est clair pour chacun des membres de la famille : sans Tara, leur vie serait sans doute plus simple. Elle est LE problème. A éliminer ?

 vlcsnap_2011_06_11_21h44m32s8 vlcsnap_2011_06_11_22h47m32s178


// Bilan // Tara ne réussit plus tout à fait à me mettre dans tous mes états mais je la regrette déjà amèrement...

28 mai 2011

United States Of Tara [3x 09]

dnes_season4_usoftara_minib

Bryce Will Play // 3o9 ooo tlsp.

44030376


vlcsnap-102328 vlcsnap-102743

    J'ai beaucoup de mal à me remettre de la mort annoncée de la série, du coup, j'essaye tant bien que mal de voir les cotés positifs de cette annulation. Tout ce que j'ai trouvé, c'est d'abord que l'intrigue actuelle de Tara, très sombre, sonne déjà un peu comme un ultime rebondissement, a priori pas intentionnel; et ensuite que les personnages secondaires auraient sans doute eu du mal à évoluer sur deux ou trois saisons supplémentaires, sachant que les scénaristes semblent déjà un peu à court d'idée. Enfin j'ai surtout l'impression qu'ils ont un plan très précis dans leur tête, ils veulent dire une ou deux choses importantes par personnage et par saison et s'empêchent donc de déborder. Dans cet épisode, c'est particulièrement flagrant pour Charmaine et Kate qui sont dans la redite (l'une connaît des débuts difficiles dans son rôle de mère, l'autre dans son rôle de belle-mère et de petite-amie). Leurs scènes sont anecdotiques et pas aussi réussies que d'habiitude. Comprendre par là : pas aussi drôles et/ou touchantes. Car c'est clairement ce que l'on attend d'elles. Ni plus ni moins. Mes attentes sont bien plus grandes pour Marshall mais elles sont légèrement déçues ces temps-ci. Il est de moins en moins le roc sur lequel la famille peut s'appuyer. Il se perd lui aussi, il divague. Il m'est un peu moins sympathique. Je ne suis pas en train de dire que je me détache de lui pour autant. J'aimerais juste ne pas terminer la série sur cette impression-là de lui. Je l'ai trouvé dur avec son père. Mais Max a aussi été dur avec lui. Max n'est pas vraiment un cérébral. Marshall ne fonctionne qu'à travers ça. Ce sont donc logiquement deux mondes qui s'entrechoquent régulièrement, plus ou moins violemment. C'est finalement une relation père/fils assez banale. Et il n'y a rien de péjoratif dans mon utilisation de cet adjectif. Au contraire. La série me parle plus que jamais ! Sinon, c'était cool de retrouver John Corbett dans les (fausses ?) rues de New York.

   Les pas en avant et pas en arrière du Dr. Hattaras commencent légèrement à me fatiguer. Je ne comprends pas à quel jeu les scénaristes jouent de ce coté-là. Ils déportent trop souvent notre attention sur lui, plutôt que sur l'héroïne. Après tout, qu'est-ce qu'on en a à faire de lui et de ses petits problèmes ? On ne le connaissait pas il y a quelques épisodes. Son sort m'importe franchement peu même s'il ne m'est pas désagréable. A la limite, si Bryce venait à le tuer, je trouverais tout ce développement habile et pertinent mais on n'en arrivera certainement pas là. Ce Bryce est drôlement flippant et bien barré. Toni Collette ajoute une nouvelle corde à son arc avec brio ! Le passage avec la citrouille, le poignard et le k-way rouge de Gimme était totalement surréaliste quoi ! On évite quand même le fond du problème pour le moment, et c'est bien normal : qui est vraiment ce Bryce et qu'a-t-il vraiment fait à Tara ? 

vlcsnap-104588 vlcsnap-93976


// Bilan // Un petit coup de mou avant de s'attaquer à l'essentiel ? Je n'en doute pas une seule seconde.


24 mai 2011

United States Of Tara [3x 08]

dnes_season4_usoftara_minib

Chicken 'N' Corn // 23o ooo tlsp.

59798768


vlcsnap_94033 vlcsnap_105113

   Il arrive aux Gregson d’être “normaux” et de mener des vies “simples”. C’est le cas cette semaine pour tout le monde, sauf pour Tara. Marshall a été sélectionné pour son festival de film et part donc avec son père pour New York. Le voyage se passe difficilement, Max étant plus que flippé par l’avion. C’est une des premières fois que le personnage nous montre une de ses faiblesses, sa femme étant sa plus grande. Au-delà de ce vol perturbé, le monsieur est clairement perdu. Il déteste son nouveau job et la situation avec Tara semble irrémédiable. Max nous apparaît plus fragile que jamais et, finalement, plus « normal » à nos yeux qu’il ne l’a jamais été. Il n’est pas le mari parfait et c’est étrangement rassurant. Marshall s’improvise contre son gré la baby-sitter de son père mais ne tarde pas à lui faire remarquer que c’est son moment à lui et qu’il lui interdit de le lui gâcher. Pendant ce temps-là, Kate découvre que son petit-ami, Evan, a le fils le plus agaçant de la Terre entière. Il n’est pas seulement nerveux : il est infernal et très impoli. C’était amusant et léger. Cette histoire d’amour presque irréelle lors de ses débuts devient plus crédible. Elle ne sera pas simple. Kate commence à y être habituée. Quant à Charmaine, elle découvre que de s’occuper d’un bébé quand son homme est parti est une tâche compliquée. N’est-ce pas le lot de toutes les mères à un moment donné ? Sa crise de nerfs ne m’a pas plus touché que ça car elle les enchaîne. Une de plus ou de moins…

   Un nouvel alter fait son apparition chez Tara, plus dangereux que n’importe quel autre. Il est l’incarnation de Brice, son frère « caché », qui l’a semble-t-il violée dans un champ de maïs. C’est en tous cas ce que l’on croit comprendre entre les lignes. Les scénaristes prennent un malin plaisir à ne pas dire les choses clairement pour laisser planer le doute. Mais y’en a-t-il vraiment ? Plus que jamais, le Dr. Hatteras a prouvé qu’il était, malgré ses déboires récents, un appui de taille pour Tara. Elle ne pourra pas s’en sortir sans lui, si toutefois elle réussit à s’en sortir un jour. Sa vie est en danger en tous cas puisque ce Brice a dans l’idée… de la tuer. D’où la fin de l’épisode précédent.

vlcsnap_107086 vlcsnap_108368


// Bilan // Cet épisode annonce une fin de saison intense et plus sombre, du moins pour notre héroïne, dont la vie est clairement en danger. On devrait, par ce biais, en apprendre davantage sur son passé. A l’heure actuelle, la série n’a toujours pas été renouvelée et je souhaite de tout cœur qu’elle le soit mais j’ai la sensation bizarre que la fin est proche… Un nouveau rebondissement pourra facilement relancer la série si saison 4 il y a mais on dirait bien que le gros du problème est sur le point, si ce n’est de se résoudre, en tous cas d’être exploré à fond.

NB: A l'heure où j'ai écrit cette critique, United States Of Tara n'avait pas encore été annulée par Showtime. Je suis très triste. Après Brothers & Sisters, c'est un nouveau coup dur dans le monde cruel des séries...

16 mai 2011

United States Of Tara [3x 06 & 3x 07]

 dnes_season4_usoftara_minib

The Road To Hell Is Paved With Breast Intentions // The Electrifying & Magnanimous Return Of Beaverlamp

32o ooo tlsp // 29o ooo tlsp.

44030377


 vlcsnap_15255 vlcsnap_50180

    United States Of Tara sait manier la légéreté et la profondeur comme aucune autre série (Bon, Ok, j'ai deux-trois exemples de shows qui le font aussi bien). La fragilité et l'insouciance, voilà ce qui caractérise chacun des membres de la famille Gregson. Marshall est sans doute le plus grave de tous. Il est celui qui est le plus conscient, celui qui a le plus les pieds sur Terre, cela le fait d'autant plus souffrir. Plonger dans le passé de ses parents, de la naissance de leur couple à la naissance de leur fille, réveille en lui des peurs bien légitimes. Et s'il devenait comme sa mère ? Et s'il ne trouvait pas un homme aussi patient que son père pour l'aider ? Plutôt que de se réfugier dans les bras de son nouveau petit ami, il serre très fort ceux de Lionel. Est-ce que cela signifie qu'il est toujours amoureux de lui, comme le blond péroxydé le dit clairement ? Ou est-ce qu'il se sent tout simplement plus en confiance avec lui qu'avec l'autre ? Est-ce que les deux questions ne se rejoignent pas ? Je suis en tous cas ravi que les scénaristes prennent enfin le temps de se pencher sur le cas de Marshall, qui méritait bien ça. 

   Kate s'est trouvée une nouvelle bulle de bonheur grâce à son métier d'hôtesse de l'air. C'est vrai que si elles étaient toutes aussi fraîches, souriantes et drôles... Non non, je n'ai absolument rien contre ces femmes hein. Même pas eu de mauvaise expérience. Kate, c'est juste autre chose. Elle sublime tout ce qu'elle touche et irradie. Je l'aime. Bref. Je me demandais quand est-ce qu'elle allait trouver un nouveau prétendant. C'est chose faite : il s'appelle Evan, il est marié et il est papa. Autant dire qu'elle n'a encore pas choisi la facilité après le cinglé et le gosse de riche arrogant. Mais je comprends qu'elle se soit attachée à lui. Il est étrangement charmant cet homme. Du coté de Charmaine, peu de choses à dire. La visite de sa mère, Beverly, ne bouscule pas l'ordre établi contrairement à ce que j'avais imaginé. Pas de grandes révélations cette fois, juste une petite un peu triste : le père de Tara et Charmaine est mal en point. Il est en maison de repos (de retraite ?). La scène était touchante, tout comme celle où Tara ose parler à sa mère quelques instants habillée en Buck. Trop courte cependant, pas le temps d'attraper véritablement l'émotion.

   Le Dr. Hattaras me déçoit. Lui non plus ne semble pas capable de soigner Tara, de son propre aveu. Etait-ce simplement la déprime qui parlait suite à un drame survenu à l'un de ses patients ou un excès de sincérité à l'égard de Max ? Je pensais d'ailleurs que ces quelques mots plein de pessimisme (mais de réalisme sans doute) allaient provoquer la fuite du bon père de famille. Je l'imaginais déjà planter son groupe lors de la soirée et disparaitre. Eh bien non. Pas cette fois. Je pense malheureusement que c'est ce qui finira par arriver. Cliffhanger de fin de saison ? On semble nous y préparer. Concernant Tara directement, il semblerait que ses pulsions suicidaires se soient réveillées, comme à l'époque de la fac. Sa grossesse l'avait sauvée en quelques sortes, mais qu'est-ce qui pourra la sauver aujourd'hui ? Qui est cet alter qui lui fait du mal ? Est-ce lui qui disait "You will not win" sur l'enregistrement d'Hattaras ? Si la machine fonctionne plutôt bien depuis le fameux pacte passé entre chacun d'entre eux, ce parasite pourrait bien tout changer. C'est rassurant : on se serait bien ennuyé sans lui ! J'ai une toute petite remarque à faire au sujet de Toni Collette : elle est toujours mon actrice préférée et je la trouve toujours formidable dans la série mais, dans l'épisode 6, j'ai eu l'impression, et je ne sais pas si c'est moi, qu'elle perdait pied et que son interprétation de Tara manquait de précision, comme si les alters revenaient tous d'une façon ou d'une autre alors qu'ils ne devaient pas être présents.

vlcsnap_56081 vlcsnap_44478


// Bilan // Les Gregson vivent comme dans une bulle qu'ils se sont inventée dans leurs esprits (malades). Que va-t-il se passer quand elle va éclater ? Quelle sera l'étendue des dégâts ?

03 mai 2011

United States Of Tara [3x 05]

 dnes_season4_usoftara_minib

Dr. Hatteras' Miracle Elixir // 33o ooo tlsp.

64205424


vlcsnap_17304 vlcsnap_8505

    Cet épisode de Tara était bon mais il lui manquait son petit moment tendre et poétique. Quoiqu'on pourrait considérer la réconciliation entre Tara et Charmaine comme telle. Je suis assez content que les scénaristes n'aient pas choisir de les tenir éloignées l'une de l'autre trop longtemps. Ca n'aurait pas pu marcher sur le long terme, on aime trop les voir ensemble. Cela dit, je ne sais pas du coup ce qui nous attend au sujet de Charmaine. Va-t-on continuer à suivre ses premiers pas en tant que mère ou va-t-on rapidement passer à autre chose ? Je pencherais bien pour la seconde option. Elle est quand même beaucoup moins fun maintenant, il ne lui reste plus que l'hystérie. Ca pourrait vite devenir énervant, d'autant que Neil, c'est un personnage attachant à la base mais depuis qu'il est heureux, on s'amuse aussi moins avec lui. Ca avance grandement du coté de Tara, en revanche, qui, en plus d'avoir mis en oeuvre le pacte passé avec ses alters et, ici, en particulier Alice, en passe plus ou moins un autre avec son professeur. La méthode du Dr. Hatteras doit encore faire ses preuves et Tara va devoir prendre des risques mais le jeu en vaudra peut-être la chandelle... Curieux de voir ce que ça peut donner. Il est d'ailleurs très fort ce monsieur : il a quasiment convaincu Max en une rapide conversation ! C'était pourtant pas gagné.

  Max toujours bénéfie désormais de sa propre intrigue, au sujet de son boulot, mais cela prend tellement peu de place dans l'épisode que j'ai bien failli ne même pas le mentionner. Il n'y a rien à commenter pour le moment en fait. Ce n'est pas bien plus glorieux pour Kate qui s'envoie en l'air le temps d'un vol test. Est-ce que cela va la vacciner contre la profession d'hôtesse de l'air ? Hum... Est-ce que ça nous intéresse vraiment ? Tout ce que je retiens, c'est que c'était très drôle, comme souvent avec ce personnage, mais qu'il s'agit plus d'expérimentations et d'interludes que d'une intrigue de fond passionnante. Ca viendra peut-être... ou pas. Ca commence à démarrer pour Marshall en revanche. La partie à trois oubliée, -on ne sait d'ailleurs pas véritablement ce qui s'est passé- l'heure est à la tromperie : il a craqué sur Noah et l'embrasse à plein bouche dans le dos de Lionel. Ce qui nous conduit à une séparation un peu légère, mais assez typique de cet âge, que je vis presque comme un soulagement d'ailleurs. Je n'ai rien contre ce Lionel mais Noah semble plus discret, plus sympathique et plus en adéquation avec Marshall tout simplement. Par la même occasion, les scénaristes en profitent pour rattacher son projet "cinématrographique" à l'intrigue principal de la série en faisant intervenir l'histoire de Tara. Intéressant et pas idiot du tout...

vlcsnap_15998 vlcsnap_18273


// Bilan // Les intrigues de la saison évoluent de manière positive même s'il ne s'agit que de petits touches dans le cas de certains personnages. Tout cela n'est pas parfait mais on s'en approche. L'avantage avec Tara, c'est que l'on varie toujours entre le bon et le très bon (le dernier Season Premiere mis à part) !

25 avril 2011

United States Of Tara [3x 04]

dnes_season4_usoftara_minib

Wheels //326 ooo tlsp.

44030378


 vlcsnap_534428 vlcsnap_523217

    L'accouchement de Charmaine, mouvementé et "fucked up" -pour reprendre l'expression préférée de la principale intéressée- semble aussi marquer la fin de son règne. Tara reprend sa place d'héroïne multiple et se voit refuser l'accès à sa petite nièce. On ne peut que comprendre Charmaine. Et si Buck s'emparait de Tara au moment où elle garde l'enfant ? Il n'y a bien qu'à Alice à qui elle pourrait faire confiance. Et encore... Cette situation particulièrement blessante a une résonance particulière chez Max qui encourage sa femme à reprendre son traitement. Mais qui accepterait de redevenir un légume, et, en quelques sortes, renoncer à sa vie ? Les meilleures séries sont celles où l'on est incapable de prendre partie pour tel ou tel personnage. Tout le monde a de bonnes raisons d'en vouloir à l'autre. Cette vision non-manichéenne est bien plus réaliste et subtile que ce que pas mal d'autres séries nous servent à longueur d'années. Max va-t-il finir par s'enfuir ? Il répond lui-même à cette question, des trémolos dans la voix : non, parce qu'il aime sa femme, quoi qu'il arrive. Le tendre témoignage d'un amour profond...

   La scène la plus réussie de l'épisode est sans aucun doute la dernière, lorsque Tara convoque tous ses alters dans une même pièce de son esprit afin de redéfinir les règles. Elle se heurte évidemment à de nombreuses protestations. Le résultat est non seulement une belle prouesse technique, mais aussi la preuve irréfutable que Toni Collette est une actrice hors-norme. Elle nous offre autant d'émotions que de personnages. Le réveil en pleine salle de classe est douloureux. Pendant ce temps, Kate campe à l'aéroport. Quelques scènes amusantes qui la conduisent à une conclusion un peu tardive : pourquoi pas devenir hôtesse de l'air ? Elle aurait pu y venir dès l'épisode précédent et surtout, pour nous, je ne vois pas bien ce que l'on va y gagner. Mais admettons... Quant à Marshall, il découvre les joies de la partie à trois. Ca fait un petit choc quand même. On est passé d'une période où il n'avait pas de sexualité à proprement parlé à une période où il semble très actif en la matière ! Curieux donc, mais original. On ne voit pas ça souvent, surtout quand il s'agit d'ados !

vlcsnap_525217 vlcsnap_529373


// Bilan // Bien que Marshall soit mis sur le bas coté cette saison, ce qui me pose foncièrement un problème, tout le reste est extrêmement bien écrit. Tara me ravit toujours.

18 avril 2011

United States Of Tara [3x 03]

dnes_season4_usoftara_minib

The Full Fuck You Finger // 406 ooo tlsp.

44030377


 vlcsnap_29504

    Les femmes Gregson sont définitivement folles (et je n'inclus pas là-dedans Marshall hein). Après la mère, la soeur et la fille, voici la belle-mère ! Comme d'habitude, Frances Conroy incarne à la perfection une timbrée, la mère de Max, qui reste enfermée chez elle depuis que son mari l'a abandonné et qui s'amuse beaucoup avec sa boîte aux lettres en attendant. Ah et l'actrice louche comme jamais mais je n'arrive pas à savoir si c'est voulu, histoire de donner une allure encore plus excentrique au personnage, ou un vrai problème contre lequel elle ne peut rien faire. La scène qu'elle a partagé avec Marshall au beau milieu d'une pièce remplie de décorations de noël m'a beaucoup touché. Cela dit, j'ai dû mal à interpréter la réponse du jeune garçon : lorsque sa grand-mère lui demande ce que ça fait d'être gay, il lui répond que "C'est un peu noël tous les jours". Conviction ? Ironie ? Tentative de la rassurer ? Cette rencontre nous en dit en tous cas long sur Max, le secret et discret Max, parfois un peu transparent même. S'il s'est marié avec Tara, folle à sa manière, ce n'est pas un hasard : sa mère, même si elle ne se transforme pas, est loin d'être nette elle aussi. Il parait que les hommes cherchent toujours en la femme de leur vie quelque chose qui leur rappelle leur mère. Je crois qu'il a trouvé, mais vraiment bien trouvé ! 

   Avez-vous trouvé cet épisode aussi bavard que moi ? Kate n'a pas arrêté ! C'était sa façon à elle d'exprimer à la fois son stress et son excitation. Ca peut être agaçant, surtout pour les gens qu'elle inonde de paroles et qui n'ont rien demandé, mais c'est beaucoup moins nocif que ce que fait sa mère alors... Le monde est contre elle et il se déchaîne : son départ au Japon est rapidement rendu impossible. D'une part, on sent que ce n'est pas le monde qui est contre elle mais les scénaristes, qui veulent absolument la garder avec eux et qui n'ont certainement jamais eu l'intention de la laisser vraiment partir. D'autre part, ces gens sont devins ! Voir cet épisode quelques jours après la catastrophe en Asie, c'est un peu perturbant. Mais ça inscrit aussi la série dans une réalité, sans le vouloir, et ça la rend certainement encore plus forte. J'ai particulièrement apprécié la petite lettre d'adieu que Kate a écrit à sa famille. C'était court mais émouvant.

   Du coté de Tara, c'est un festival ! Charmaine, comme Kate, n'arrête pas de se plaindre. Les hormones ,se défend-t-elle. Tara s'en prend donc plein la gueule et comme elle veut gérer à la fois sa vie de famille, ses nouvelles activités d'étudiante et la baby shower de sa soeur, elle explose. L'occasion rêvée pour voir défiler les alters les uns après les autres. Alice est revenue quelques instants et c'était, comme toujours, très drôle. Puis Buck a commis un ou deux méfaits tranquillement, sans que Max ne s'inquiéte outre-mesure (ce que j'ai trouvé bizarre sur le coup, surtout après ce qu'a fait Buck la saison passée). Et enfin, T. nous a offert du grand T. dans un supermarché. L'hystérie a monté crescendo au fil de l'épisode et se termine de manière gentiment dramatique : Charmaine perd les eaux au moment où T. se fait percuter par une autre voiture. Mais ça aurait bien pu être bien pire : je voyais déjà T. foncer dans Charmaine !

vlcsnap_24164


// Bilan // Un épisode mené tambour battant par une distribution particulièrement inspirée, de la nouvelle venue Frances Conroy, à l'habituelle habitée Toni Collette, en passant par une Brie Larson qui n'a pas à rougir à coté de ses collègues féminines. Fuck yeah !