14 mai 2011

Desperate Housewives [7x 21]

dnes_season4_dh_lynette_min

Then I Really Got Scared // 9 7oo ooo tlsp.

61093859


 vlcsnap_3982 vlcsnap_28566

    Mais pourquoi le papa cuisto de Betty Suarez épie Gabrielle Solis ? (épie hein, pas épile, ce qui n'aurait aucun sens). Je n'ai pas beaucoup aimé l'intrigue de l'ex-mannequin cette semaine, dont je ne comprenais pas l'intérêt pendant les trois quarts de l'épisode. On sait que ce n'est pas l'exemple de ce que l'on appelle "une bonne mère", mais de là à montrer à sa fille de 8 ans des films d'horreur... Un début laborieux donc, ridicule et divertissant à la fois (la marque de fabrique de la série depuis quelques années), mais une finalité qui peut s'avérer intéressante si toutefois l'homme qui se cache derrière un chapeau noir n'est pas juste là pour créer artificiellement une intrigue forte pour le final. Autrement dit, j'espère que ce n'est pas un homme lambda un peu (beaucoup) dérangé qui compte séquestrer Gaby. A-t-il un rapport avec son passé ? S'agit-il de son fameux beau-père qu'elle croyait mort ? Ca ne m'étonnerait pas, d'autant qu'il a été évoqué en milieu de saison. On se demandait un peu pourquoi. Ce serait l'occasion d'explorer à fond le sujet. J'avoue avoir frissonné au moment de sa première apparition devant la tente. Un peu moins à la deuxième. J'aurais quand même bien aimé, dans un monde idéal, que ce soit le grand retour de Art, le pédophile de Wisteria Lane qui aurait décidé de s'en prendre à Juanita ! Ah ah.

   Vous savez à quoi m'a fait penser l'intrigue de Lynette et Tom ? A du Modern Family, mais en moins drôle. Phil et Claire Dunphy sont beaucoup plus fun et ils n'ont pas encore eu le temps de nous lasser. Ca aide. Une fois de plus, c'est une constante d'épisode en épisode, Lynette a eu un comportement détestable qui a mené, logiquement, à la même conclusion que dans les épisodes précédents sauf que la pression monte crescendo. Cette fois, à travers Penny, le mot "divorce" est prononcé. Le couple Scavo ira-t-il jusque là ? Je ne pense pas. Les dernières scènes étaient émouvantes en tous cas, et même assez réalistes je crois. De quoi ont-ils besoin pour retrouver leur complicité ? De bonnes et longues vacances ? De tuer leurs enfants ? De couper une bonne fois pour toutes les couilles de Tom pour les greffer au vagin de Lynette ?

   Ca ne m'avait pas frappé la semaine dernière mais cette fois, ce fut comme une évidence : Chuck, le nouvel "ami" de Bree, ne jouerait-il pas exactement dans la même cour que Karl Mayer, le regretté ? C'est l'impression que j'ai, renforcée par la dynamique du duo qui est assez similaire à celle de Bree et Karl. De quel droit Bree s'offusque du divorce non-prononcé de Chuck alors qu'elle a fait la même chose, si mes souvenirs sont bons, avec Karl losqu'elle était encore avec Orson ? On mettra ça sur le compte du "Faites ce que je dis, pas ce que je fais !". Je m'attends à ce que le monsieur cache un secret, bien plus sombre que d'être encore marié, qui pourrait être le fil-rouge de la saison 8. A moins qu'il ne soit qu'un détective sur l'enquête ? Puisque l'on sait qu'il sera de retour, c'est tout à fait envisageable. Là, comme ça, je me dis que ce n'est pas la pire chose qui pourrait arriver à la série en ces temps difficiles...

  Ah, dans le genre, la mort de Susan serait aussi une excellente chose mais là, c'est juste impossible. Un doux rêve que je caresse depuis des années... Est-ce qu'elle va tilter que Felicia est dans le coup ?? Et à Paul, ça ne lui a pas effleuré l'esprit non plus ? C'est dingue quand même ! J'adore Felicia mais cela reste une caricature de la cinglée, avec son gant, son étrange coupe de cheveux et son regard flippant. Comment ne pas se méfier d'elle ? En même temps, elle n'a eu que des intéractions avec Susan, Paul et McCluskey. Je suis à peu près sûr que cette dernière aura un rôle à jouer dans le dénouement de la semaine prochaine. Un aveu peut-être, ou quelque chose d'un peu plus étonnant, qui sait ?

vlcsnap_23224 vlcsnap_8381


// Bilan // C'est dans cet épisode, prélude au final, que la pression devait monter d'un cran pour nous rendre impatients. Le suis-je ? Pas le moins du monde. Mais intrinsèquement, ce pré-final est d'un niveau correct.


12 janvier 2010

Desperate Housewives [6x 12]

dnes_season4_dh_susan_minib

You Gotta Get A Gimmick // 14 ooo ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_76000 vlcsnap_101550

   En 2010, les facétieux scénaristes de Desperate Housewives ont décidé de s'amuser comme des petits fous ! Pour se faire, Marc Cherry a lancé un concours très amusant : Qui qui écrira la storyline la plus merdique ? Qui ? Inutile de dire que joueurs comme ils sont, ils se sont surpassés ! Le gros lot pour les filles, c'était au choix une paire de nichons toute neuve en hommage à Teri Hatcher ou une cure de botox à la Marcia Cross ! Pour les garçons, il y a avait soit une nuit avec Marc Cherry (autant dire qu'aucun d'entre eux n'a envisagé cette option), soit une nuit avec Kathryn Joosten (c'est là qu'ils sont revenus en arrière en se disant qu'une nuit avec Cherry, c'était p't'être pas si mal), soit une conversation façon téléphone rose avec Brenda Strong/Mary-Alice (parce que j'ai décidé que c'était un fantasme d'hétéro). Je tairai l'intrigue gagnante pour ménager le suspense...

   Scénariste N°1 - Gaby. Celui-ci a choisi d'opter pour l'irrévérence soft. Son idée : alors que Gaby et Carlos tentent de faire entrer Juanita dans l'école où travaille Susan (enfin on suppose qu'elle y travaille toujours), ils se heurtent à un directeur peu scrupuleux qui ne voit en la petite fille que l'occasion de remplir les quotas de minorité de son école. Bon, là on se dit que pour une fois on va toucher un sujet sensible qui mérite d'être évoqué. Sauf que comme d'habitude, la comédie l'emporte sur tout. Gaby veut profiter de la situation alors elle cabotine à n'en plus finir tandis que Carlos la regarde d'un air affligé. Puis séquence émotion ridicule où Eva Longoria nous rappelle toutes les limites de son talent. Gaby part dans un grand speech niais au possible sur ses origines modestes, sur son père qui était un homme si bon... et bla bla bla. Carlos s'y met et c'est le pompon ! Depuis quand DH est devenue si "familiale" dans le sens 7 à la maison du terme ? Et puis tout ça pour en arriver là franchement... Malgré tout, le scénariste N°1 n'a pas gagné car il a choisi un thème passablement intéressant dans le fond.   

Scénariste N°2 - Lynette. Celui-là s'est lancé dans l'incompréhensible voire l'aburde ! Son idée : Tom va remplacer Lynette à son boulot pendant son congé-maternité. A partir de là, tout semble être joué d'avance. Lynette ne va pas ête contente du travail de Tom, va fourrer son nez dans ses affaires, ils vont s'engueuler puis se réconcilier, de préfèrence sur l'oreiller. Cela aurait pu se passer comme ça mais c'est là tout le génie du scénariste : il est parti sur complètement autre chose, de super tiré par les cheveux. Sans que l'on comprenne comment ni pourquoi, Tom reproche à Lynette de ne pas parler de ce qu'elle ressent quant à la perte de son bébé et il pensait lui faire plaisir en la remplaçant même au-delà de son congé-maternité ! Euh ? C'est moi ou ça n'a ni queue ni tête ? En plus d'être assez honteux d'un point de vue féministe. On a beau imaginé que les intentions de Tom étaient bonnes, ça ne passe pas du tout... Cependant, il ne s'agit pas de l'intrigue gagnante car une courte scène nous offre un beau moment d'émotion. Mais si c'est ainsi que Marc Cherry et son équipe comptent parler de la douloureuse expérience de la perte d'un enfant, on peut dire qu'ils sont tombés vraiment bien bas.

   Scénariste N°3 - Bree. C'est lui qui a hérité de la seule répercussion post-crash aérien sur Wisteria Lane. Car pour les autres, c'est déjà de l'histoire ancienne globalement. Son idée : afin de ne pas moisir en enfer, Bree se doit, comme son pasteur le lui conseille, de laver ses pêchés en prenant en charge Orson, nouvellement handicapé. Ca pue le discours moralisateur ? Parfaitement ! Et au-delà de ça, ça n'apporte que des scènes ennuyeuses et attendues qui ne valent que pour le jeu impeccable de Marcia Cross et Kyle McLachlan. La tension entre les deux époux est palpable mais elle n'a rien de nouveau par rapport à avant. Certes, le handicap permet à Orson d'avoir un argument de poids dans son chantage, mais ça s'arrête là. On n'a pas fini d'en baver, moi je vous le dis. Hop, recalé quand même ! Les acteurs sont trop bons.

   Scénariste N°4 - Susan. Même mort, Karl fait parler de lui ! Il n'a pas trouvé mieux que de léguer son club de strip-tease à son ex-femme ! Ca, c'est l'intrigue stupide de l'épisode. L'idée, c'est de dériver rapidement sur complètement autre chose, à savoir Mike qui fréquente de temps à autres le club, chose que ne supporte pas Susan. Une fois de plus, on passe d'une chose bien précise à une autre de manière capilotractée. Le seul intérêt dans tout ça est d'émoustiller le téléspectateur masculin en montrant Teri Hatcher en pleine démonstration de pole-dance. C'est vrai qu'elle se débrouille bien, elle est encore souple ! A part ça, je ne vois pas bien l'intérêt. En tous cas, on peut remercier ce scénariste qui a sans doute réussi à pourrir les futures intrigues de Susan puisque l'on ne va pas en rester-là avec ce club. C'est la nouvelle pizzeria quoi ! Quand elle sera devenue trop encombrante, on s'en débarrassera... Il a frôlé le prix, mais non.

   Scénariste N°5 - Julie, Danny & Ana. Il s'agit de l'intrigue la plus ennuyeuse du monde et la plus inutile (quoique). Déjà, donner autant de temps d'antenne à Julie n'est pas humain. Ce scénariste a tout compris au concours. Ensuite, ressortir l'inintéressante Ana et l'associer à Danny est un trésor d'inventivité ! Comment ne pas y avoir pensé avant bon sang ? Les scènes se succèdent avec cette impression terrible que l'on part de nulle part pour arriver également nulle part. Le vide intersidéral ! J'aurai bien imaginé que Ana soit celle qui a attaqué Julie par jalousie mais comme Mary-Alice nous a indiqué plus tôt dans la saison que l'agresseur était un homme, cette possibilité est à écarter. Voilà qui fait que cette intrigue est la pire de l'épisode et que l'heureux scénariste gagnant va pouvoir -pardon aux âmes sensibles- faire une séance de téléphone rose en tripotant Kathryn Joosten et en bourrant la dinde, j'ai nommé Marc Cherry. Eh oui, c'est un gourmand, un homme qui aime la vie !      

vlcsnap_106689 vlcsnap_97547


// Bilan // Je crois que j'ai adoré cet épisode car il m'a permis de partir dans une critique délirante qui ne fera peut-être rire que moi mais que j'ai pris un pied fabuleux à écrire ! A part ça, Desperate Housewives s'enfonce...

44069764 

  1