17 septembre 2010

Terriers [Pilot]

19494007_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100816_113239

Pilot // 1 61o ooo tlsp.

44030376

What About ?

Hank, un ancien flic et ancien alcoolique, récemment divorcé, exerce désormais le métier de détective free-lance avec son partenaire Britt, un ami, éternel adolescent, dont le couple est en danger. Leurs méthodes sont pour le moins inhabituelles et parfois même illégales...

So What ?

FX file un mauvais coton. Terriers en est la preuve. Cette chaîne du câble destinée avant tout aux hommes a enfanté par le passé Nip/Tuck et Sons Of Anarchy. Sans compter quelques buddy comédies comme Philadephia, The League ou Louie plus récemment, que je vous conseille vivement. Avec Justified en début d'année, on sentait déjà que le vent commençait à tourner. Malgré toutes les qualités de cette série portée par Timothy Olyphant, l'ambition n'est pas son fort. La mécanique procédurale lourde a pris le pas sur le feuilletonnant. Et ce n'est pas ce que l'on attend d'une série du câble, encore moins d'une série de FX plus particulièrement. Terriers pousse le vice encore un peu plus loin avec un aspect procédural encore plus prononcé. Et ça, je n'aime pas du tout. Encore, ce serait vraiment bien fait...

... mais ce n'est pas le cas ! En premier lieu, je n'ai pas de reproches à faire aux interprétes principaux. Donal Logue (Parents à tout prix, Life) n'est pas mauvais dans le rôle du héros. Son jeu est naturel et décontracté. Quant à Michael-Raymond James (vu dans la saison 1 de True Blood), ma foi, il dégage un certain charme. L'alchimie entre les acteurs n'est pas encore évidente mais rien d'alarmant. Par contre, le duo de personnages n'est pas réussi. Je m'attendais à ce que l'humour soit omni-présent, quitte à être potache, et il est finalement très souvent absent. Au-delà de ça, je risque d'avoir du mal à les trouver attachants. Ils ne sont pas intéressants en fait, malgré leurs failles. Ni drôles, ni émouvants... ils sont presque trop communs et surtout trop mous. Je passe sur les personnages féminins qui gravitent autour d'eux. Elles manquent de charisme. Elles sont accessoires. Peut-être qu'elles prendront plus d'importance plus tard. C'est à souhaiter en tous cas. Concernant les enquêtes de la semaine, les scénaristes auraient pu frapper plus fort pour un pilote. Entre le vol du chien, cocasse mais qui tombe vite à plat, et cette disparition mal présentée, mal justifiée et mal menée, je me suis franchement ennuyé une bonne partie du temps. Par contre, j'ai apprécié la visite de San Diego ! La série étant entièrement tournée en décors naturels, on en prend plein les yeux. Et on ne se contente pas de nous montrer l'aspect luxueux de certains quartiers de la ville. On s'attarde aussi sur les coins paumés, crasseux, qui correspondent d'ailleurs davantage aux personnages qui ne respirent pas le fric et la classe, et c'est pas plus mal. C'est quand même léger comme atout. L'ambiance générale est mal définie. C'est beaucoup plus dramatique que comique, et en même temps quand c'est dramatique, ça ne l'est pas tant que ça, et quand c'est comique, ça ne l'est quasiment pas. Bref, en gros : c'est brouillon !

Moi qui ne suis pas du tout branché cop-shows, si je devais n'en regarder qu'un, ce serait peut-être celui-là. Les personnages sortent des sentiers battus et l'atmosphère est plus chaleureuse que dans les classiques du genre. Il y a un coté old school aussi pas déplaisant. Ca ne manque pas d'âme. Maintenant, le pilote reste tout de même faiblard pour une entrée en matière. Et comme, jusqu'à preuve du contraire, je n'ai pas à me forcer : je ne regarderai pas la suite. Sorry Guys.

Posté par LullabyBoy à 00:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


04 mai 2010

Damages [3x 13]

dnes_season4_damages_patty_

The Next One's Gonna Go In Your Throat (Season -Series ?- Finale) // 91o ooo tlsp.

44030378

vlcsnap_370351


vlcsnap_334652 vlcsnap_351424

   Je peux dire avec bonheur que Damages a quitté le petit-écran sur un excellent épisode, sans fausses notes. Ou presque. La série n'est pas encore officiellement annulée mais il va falloir se faire une raison. J'ai regardé cet épisode comme le dernier et j'ai trouvé la conclusion parfaite, à croire qu'en l'écrivant les scénaristes savaient déjà que tout était fini. Et tant mieux. Terminer Damages sur un cliffhanger aurait été le pire qui puisse lui arriver. Cela dit, je ne suis pas en train de dire que je suis heureux de voir la série partir. Je suis plutôt en colère. Les fins de Lost et de 24 cette saison sont déjà assez dures à encaisser (je ne regarde pas la deuxième mais quand même...). C'est une page qui se tourne. Les séries hyper-feuilletonnantes des années 2000 n'ont plus le droit de citer. Les téléspectateurs sont passés à autre chose. Ils veulent plus de simplicité. Pas moi. Que vais-je devenir ? Un ancien fan de séries ? En tous cas, Patty Hewes et Ellen Parsons vont me manquer. Voilà deux femmes qui auront marqué la télévision.

   Comme chaque saison depuis trois ans, les scénaristes de Damages font un travail admirable en bouclant 12 heures de mystère et de spéculation en 1 petite heure passionnante. C'est impressionnant et encore plus cette année que l'année dernière, mais pas autant que l'année d'avant. L'Affaire Tobin n'avait pas l'éclat de l'Affaire Frobisher mais elle était à bien des niveaux excellente. Chaque membre de la famille Tobin et chaque personnage influent gravitant autour d'eux étaient fascinants. Sauf peut-être Carol, d'ailleurs totalement oubliée du final. Leonard Winstone était sans conteste le plus intriguant et ce jusqu'au bout. Il a même réussi l'impossible : battre Patty à plates coutures ! La chose que l'on croyait tous impossible. C'est d'ailleurs intéressant de se dire que la série se termine sur le premier gros échec de l'héroïne. Martin Short était génial. Campbell Scott était pas mal non plus. Joe Tobin était un personnage passionnant lui aussi, notamment par ses pulsions qui finiront meurtrières. C'est lui qui a tué Tom Shayes. La scène de son exécution était particulièrement insoutenable. Pourtant, on savait depuis le début de la saison qu'il allait mourir. Je regrette un peu que sa femme ne soit pas évoquée mais qu'aurait-elle pu offrir à part des cris de douleurs ? Tous les éléments qui aménent à son meurtre s'imbriquent parfaitement. En revanche, on se rend compte qu'il n'y avait au final pas assez de matière pour faire autant de flashforwards que d'épisodes. D'où leurs absence pesante parfois. Ou alors il aurait fallu s'y prendre autrement. Mais la série est tellement complexe... Marylin Tobin ne m'a pas déçu. Son suicide est une grande surprise. J'ai eu du mal à avoir de la peine pour elle en revanche, mais c'est bien normal après ce qu'elle a fait à son fils et surtout à sa petite-fille... En bref, on peut dire que l'Affaire Tobin, en s'appuyant vaguement sur l'actualité, a été extrêmement convaincante avec quelques moments de flottement de temps en temps.

   Au-delà de cette intrigue fil-rouge, plusieurs petites intrigues secondaires trouvent une conclusion satisfaisante, à commencer par les explications de Wes sur le meurtre de David (et de Messer). Enfin quand je dis "petite intrigue secondaire", je parle là de ce qui nous a passionné en saison 1. Je trouve ça vraiment bien d'avoir pensé à éclaircir toute cette histoire une bonne fois pour toutes. Il ne reste plus aucune zone d'ombre. Et c'était convaincant là aussi. Que demander de plus ? Petit bémol : l'histoire sur le film de Frobisher aura finalement plus servi à faire du remplissage. Certes, sans elle, cette conclusion n'aurait pas pu être apportée mais il y avait peut-être un moyen moins fastidieux pour ce faire. Ravi des apparitions de Ray Fiske, un sacré personnage ! Les passages familiaux d'Ellen pourraient sembler inutiles aussi mais ce n'est pas le cas à mon sens. Ils ont permis d'appronfondir encore un peu plus le personnage et lui offrir des motivations supplémentaires pour aller au bout de ses ambitions. C'était en plus raccord avec les propos de Patty dans le premier épisode. On en vient à Patty donc. On a d'abord une réponse quant à son accident de voiture : c'est son fils qui lui a foncé dedans. Etait-ce prémédité ? Probablement. Ce n'est pas explicité mais je doute que les scénaristes aient pu croire qu'une coïncidence nous suffirait. On va dire que c'est bien tombé ! Je ne m'y attendais pas du tout en tous cas, sauf évidemment au moment où la voiture d'Ellen est volée. L'épisode se termine par un retour sur le passé trouble de Patty, à l'époque où elle était enceinte de la petite Julia qu'elle a plus ou moins perdu parce qu'elle l'a voulu si fort que c'est arrivé. Intervention divine ? Non. Juste une Patty qui se voile un peu la face, qui ne veut pas s'avouer tout haut qu'elle est responsable. C'est là que Julian entre dans le tableau. Il est plus ou moins celui qui lui a fait prendre conscience de ce qu'avoir un enfant à soi représentait. Et c'est là que j'ai compris qu'à chaque fois que l'on a vu Julian dans le présent, ce n'était qu'une hallucination de Patty. Une manifestation de sa conscience. D'autres l'avaient déjà compris ? Je me sens un peu con. C'est en tous cas la seule explication qui puisse justifier que Julian n'a pas vieilli en 25 ans ! Le dialogue final entre Patty et Ellen est géniale. Une longue agonie sans conclusion. "Was It Worth It, Patty ?". Pourquoi avoir collé une chanson country à ce moment-là ? Ca gâche tout. Un grand silence aurait suffit.    

vlcsnap_365699 vlcsnap_351154


// Bilan // Damages est une série magistrale qui se termine aussi parfaitement qu'elle a commencé il y a trois ans. Elle a offert à Glenn Close le rôle de sa vie. A Rose Byrne sans doute aussi. Elle n'a pas passionné les foules, du moins pas aussi largement qu'elle aurait mérité, mais il ne pouvait en être autrement : l'exigence paye rarement en télévision, surtout quand elle est doublée d'un fond de prétention qui lui a valu une bien mauvaise saison 2. Mais la plus grande intelligence a été d'avoir su se remettre en question et de proposer une belle saison 3, terminant comme il se doit ce petit chef-d'oeuvre. Et c'est sur ce mot que je veux la quitter. (je ne vais pas avoir l'air con si elle est sauvée in extremis !) 

vlcsnap_370976

17 avril 2010

Damages [3x 12]

dnes_season4_damages_ellen_

You Were His Little Monkey // 76o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_199306 vlcsnap_214013

   On nous a offert cette semaine du Damages grand cru ! Rien de très étonnant étant donné que la saison est plutôt bonne dans son ensemble et que c'est quand elle distribue ses dernières cartes que la série est la meilleure. A un épisode du fin mot de l'histoire, les révélations s'enchaînent et nous surprennent. Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par les intrigues secondaires récurrentes. Pourquoi ? Comme ça, pour changer. Michael est de retour et il a la preuve formelle que l'enfant que Jill attend est bien le sien. La nouvelle ne ravit évidemment pas Patty qui a la bonne surprise de voir revenir Jill quelques temps plus tard, prête à accepter son offre précédente : une rondelette somme contre un Michael qui ne serait plus sous son emprise. Elle accepte le deal mais ne respecte visiblement pas les termes du contrat. Et c'est là que la petite histoire pourrait rejoindre la grande histoire : et si c'était Jill qui allait provoquer l'accident de voiture de Patty ? Autre intrigue secondaire qui prend un tournant très intéressant : le cas Frobisher, l'interminable. Si l'homme n'apparaît pas, son acteur, lui, vient à la rencontre de Patty, officiellement pour en apprendre davantage sur son personnage. Une chose en amenant une autre, il lui confesse quelques informations qui vont permettre, ni une ni deux, de relancer l'affaire du meurtre de David, l'ex d'Ellen ! Et c'est là que l'on se dit, encore une fois, que le hasard n'existe pas dans Damages. Tout est parfaitement pensé au préalable et tout finit toujours par s'imbriquer. Mine de rien, la résolution de cette histoire qui date de la saison 1 confirme que la saison 3 ressemble de plus en plus à la dernière... Pour terminer, c'est toujours le flou artistique concernant les rêves d'étalon de Patty. Un rapport au père ne m'étonnerait pas tellement. Après tout, on ne sait rien de sa famille, quasiment rien de son passé. Ce sang sur ses mains est forcément suspect. Aurait-elle tué son père ? Pourquoi ce souvenir la hante maintenant ? Je suis sûrement loin du compte. Mais je suis très intrigué, n'est-ce pas le principal ?

   Si l'épisode n'avait pas contenu le détail qui vient, il aurait sans doute mérité quatre étoiles. Oui mais voilà : les scénaristes m'ont grandement déçu en ayant recours, peut-être pour la première fois de l'histoire de la série, a une facilité navrante. Le journaliste avec qui Ellen couche de temps à autres permet de relancer toute l'affaire Tobin, qui était toujours au point mort, grâce à une découverte sur la fausse identité de Leonard Winstone. Alors certes, ça ne sort pas totalement de nulle part puisque les scénaristes avaient préparé le terrain dès le début de la saison mais ça reste un coup de pouce paresseux. Toujours est-il qu'ensuite, tout s'enchaîne. Le Tom Shayes, que l'on croyait au bout du rouleau, au bord du suicide, est encore plus malin qu'on ne le pensait ! Il a même réussi à dépasser le maître (Patty) dans l'art de la manipulation, tout en prenant des risques inconsidérés qui forcent le respect. Tout devient plus clair et les éléments qui conduiront à sa mort certaine se mettent en place rapidement. Il y a encore beaucoup de choses à expliquer et on n'est sans doute pas au bout de nos surprises. Les Tobin vont bien tenter un dernier coup d'éclat ! Comment pourrait-il en être autrement ?      

vlcsnap_221527 vlcsnap_206790


// Bilan // Excellent épisode pré-final qui augure du meilleur pour la conclusion de la saison (et peut-être de la série). Les dernières secondes, qui ressemblent presque à une bande-annonce qui aurait été intégrée à l'épisode, sont particulièrement efficaces pour faire monter la tension d'un cran. Plus que 3 jours avant l'accident de Patty Hewes et la mort de Tom Shayes... A noter que le final durera exceptionnellement 90 minutes (avec les pubs a priori) et que les producteurs de la série cherchent une chaîne pour co-produire la prochaine saison avec FX, laquelle ne peut plus la financer toute seule compte tenu des audiences très moyennes réalisées et du coût de production relativement élevé. Entre nous, je crois qu'il faudrait mieux que la série s'arrête au terme de la saison 3. Je ne veux pas d'une saison 4 au rabais et je ne veux pas que Damages s'éternise. Une "trilogie", c'est bien. 

24 mars 2010

Justified [Pilot]

19264864_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100304_062940

Fire In The Hole (Pilot) // 4 16o ooo tlsp.

44030377

What About ?

Après des déboires avec ses supérieurs à Miami, dont une fusillade très médiatisée, le marshall Raylan Givens est muté au Kentucky, dont il est originaire. Là encore, ses méthodes assez peu orthodoxes et son style très old school vont faire des étincelles. A peine arrivé, il doit enquêter sur un ami d'enfance devenu néo-nazi...

Who's Who ?

Après un passage peu convaincant dans la saison 2 de Damages, on avait oublié que Timothy Olyphant pouvait être un bon acteur. Lui faut-il porter le stetson et évoluer dans un monde rural pour être bon ? Quoiqu'il en soit, comme dans Deadwood, et sans doute plus encore vu sa place de héros, il se la joue charismatique, tantôt flingueur tantôt charmeur. Je dis monsieur... Son ex-femme est incarnée par Natalie Zea, que j'ai bien aimé en diva sensible dans Dirty Sexy Money et en amoureuse folle à lier dans Hung. Cette fois, elle joue la carte de la simplicité avec un personnage qui la changera sans doute un peu. Le rival extrêmiste de Raylan est interprété par Walton Goggins, que je découvre puisque je n'ai pas suivi The Shield en son temps. Il est excellent, et son large sourire ultrabright dénote bien de son comportement d'ordure. Joelle Carter, dont c'est le premier rôle régulier dans une série, est très bonne aussi dans un autre style, excessive, légèrement timbrée mais pas naïve. Nick Searcy, Jacob Pitts et Erica Tazel font également partie de la distribution dans des rôles pour le moment plus discrets, à creuser.

    So What ?

FX persiste et signe : elle sera "la chaîne des hommes, les vrais" ou ne sera pas ! Autant j'avais su reconnaître les qualités du pilote de Sons Of Anarchy il y a deux ans sans pour autant avoir accroché, autant cette fois je suis conquis et impatient de voir les épisodes suivants de Justified. Au-delà de la performance de très bonne facture de Timothy Olyphant et du reste du casting que j'ai déjà souligné, je suis heureux de retrouver une série avec un personnage masculin emblèmatique en guise de héros. J'aime beaucoup les ensemble shows mais il y en a tellement qu'il devient urgent de se démarquer. Quant aux séries avec une héroïne, j'en suis en général très friand mais il commence à y en avoir trop sur le câble, aussi bonnes soient-elles. Bref, Raylan Givens arrive à point nommé avec ses faux-airs de Lucky Luke, car lui aussi tire plus vite que son ombre et il nous le démontre à plusieurs reprises dans ce premier épisode. On est curieux de voir si c'est pareil au lit, d'ailleurs. L'occasion en tous cas de quelques scènes surprenantes et même assez choquantes. J'ai plus tellement l'habitude de voir des gens se faire exploser la cervelle avec mes niaiseries hebdomadaires. Ca va m'endurcir tiens, c'est bien.

Autre grande qualité de Justified : nous envoyer illico-presto dans une Amérique profonde paumée et cruelle, bien loin des corps bronzés de Miami ou des gens trop pressés de New York. Quand on cherche bien, d'autres consoeurs actuelles évoluent dans des atmosphères équivalentes (True Blood, Sons Of Anarchy...) mais elles sont trop peu nombreuses. La série se révéle rapidement être un sacré mélange très inspiré de cop-show à l'ancienne (en espérant qu'elle n'optera pas pour une mécanique trop huilée) et de western ultra-moderne. L'enquête du jour, qui sera sans doute plus que ça puisque le méchant ne meurt pas à la fin, était très prenante, hypnotique même, et surtout pas manichéenne. Ce sera probablement la marque de fabrique de la série. En parallèle, quelques pierres sont lancées au sujet du passé de Raylan. Son mariage raté bien-sûr, mais surtout son père qu'il refuse de voir pour le moment. All The Best Cowboys Have Daddy Issues...

En bref, Justified offre un spectacle à la hauteur des attentes, divertissant mais subtile. Il faudra sans doute compter sur elle dans les années à venir.


// Bonus // Une bande-annonce...

06 mars 2010

Tueurs En Séries [Episode du 5 Mars 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : The Pacific et Dustin Hoffman envahissent HBO, Angelina Jolie et des Frenchies, les naufragés de Lost sont des Simpson, Timothy Olyphant se Justified...


04 avril 2009

Damages [2x 13]

Damages

Trust Me (Season Finale) // 1 o4o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_107406

   Et c'est ainsi que s'achève la deuxième saison de Damages. J'ai beaucoup de mal à me lancer dans cette review. Je ne sais pas quoi penser de ce season finale. Il m'a scotché, il était plus prenant que tous les autres épisodes de cette saison réunis, mais il est en même temps très décevant à bien des égards. A l'image de cette saison donc. Je ne sais pas ce qu'ont bien pu fabriquer les scénaristes. Ils ont été si inspirés, si rigoureux, si minutieux lors de l'écriture de la première saison. Pourquoi tout semblait si distant et si factice cette fois-ci ? Etait-ce la base -Ellen Vs Patty- qui était mauvaise ? Non, je ne crois pas. Au contraire, c'était prometteur. Etait-ce le flash-forward ? Il était effectivement dès le départ moins attrayant que le premier. On était quasiment sûr qu'Ellen avait Patty face à elle. La chose nous a été confirmée rapidement. On était quasiment sûr qu'Ellen n'avait pas tiré sur Patty. Elle ne l'a effectivement pas fait. Et quand bien même, on sait bien que Patty s'en serait remise ! Plus de Patty : plus de série ! La déception vient-elle de l'affaire UNR ? Clairement. Je l'ai souvent dis et je ne me lasserai pas de le répéter : cette affaire n'a jamais été incarnée. On n'a jamais vu les victimes, hormis une vache. Un cochon ? Un cheval ? Je ne sais même plus. Au contraire de l'affaire Frobisher qui était beaucoup plus identifiable donc plus prenante. Et puis les protagonistes principaux n'étaient pas à la hauteur de Frobisher ! Walter Kendrick ? Mouais. Assez caricatural. On ne sait pas grand chose de lui finalement, à part que c'est une ordure. Il aurait mérité un portrait plus détaillé, plus fouillé. Claire Maddox ? C'est certainement le nouveau personnage que j'ai préféré, en partie grâce au jeu et au charisme de Marcia Gay Harden. Malheureusement, elle se révèle assez inutile au bout du compte et on la voit pas de tout le season finale. J'espère que les producteurs auront la bonne idée de la faire revenir la saison prochaine, de préfèrence aux cotés de Patty et pas contre Patty.

   Il y a évidemment le cas Daniel Purcell. Malgré tout le talent de William Hurt, une nouvelle fois prouvé lors de ce dernier épisode, ce personnage n'a jamais réussi à passionner. Peut-être était-il trop gentil finalement. Il a vampirisé les premiers épisodes, à tel point que tout le reste et tous les autres personnages, y compris Patty, passaient au second plan. Puis il a disparu pendant plusieurs épisodes, sans que l'on s'en plaigne vraiment, et il est enfin revenu dans l'avant-dernier épisode, histoire de boucler son intrigue. Le dénouement était bien trouvé, bien tordu, mais il laisse un goût amer, un de ces "tout ça pour ça"... Sans compter que c'est légérement bancal quand on creuse un peu. Il abandonne littéralement sa fille, ce qui m'aurait moins gêné si on ne nous l'avait pas trop montré. Et puis à moins d'avoir raté quelque chose, on ne sait toujours pas ce que c'était que cette télécommande qu'il a brûlé au fond de son jardin. Peu importe, j'espère que l'on ne reviendra plus sur son cas. Après tout, même si techniquement il n'a pas tué sa femme, c'est tout comme. Il mérite son séjour en prison. A coté de ça, j'ai eu le sentiment que les producteurs ont poussé les scénaristes pour qu'ils trouvent un moyen de faire revenir Ted Danson dans la série. Ca aurait été parfait qu'il meurt, comme on le laissait supposer dans le premier season finale. Non, il a fallu le faire revenir mais pour quoi au juste ? Le voir faire du yoga pendant trois épisodes ? C'était absolument nul à chier. Le personnage est devenu une caricature de lui-même et puis on lui offre une porte de sortie ridicule dans cet épisode. Il a retrouvé la sérénité, son entreprise et sa femme. C'est trop simple et propre à mon goût. Maintenant, Ted Danson sera dans Bored To Death sur HBO...

vlcsnap_75673

   Autre personnage "important" de cette saison : Wes. Je n'ai pas compris pourquoi sa fascination supposée pour Frobisher a tout à coup disparu. Inquiétant au départ, il est presque devenu sympathique. J'aime assez la relation qui s'est construite petit à petit avec Ellen et j'espère que Timothy Olyphant sera de la partie pour la saison 3. Mais il va falloir muscler tout ça ! Je ne parle pas de son corps, qui est parfait comme il est, mais de la psychologie de son personnage. Puis il a tout de même caché beaucoup de choses à Ellen. Il a tué Messer pour elle ! D'ailleurs, sa mort est une petite déception puisque c'était un des rares personnages qui faisait vraiment peur cette saison, sous ses airs de garçon banal. Mais bon, c'était la seule issue possible. Ou alors Messer aurait couru après Ellen toute la saison 3. Non merci. Sinon, j'aurai bien aimé qu'Ellen ouvre le fameux cadeau de mariage de David. Si je ne m'abuse, on ne sait toujours pas son contenu. C'est pas que cette information m'empêche de dormir la nuit mais autant aller jusqu'au bout des choses. Est-il nécessaire de citer Katie ? Vu son inutilité toute la saison, je ne crois pas. D'ailleurs, Anastasia Griffith a gagné le jackpot cette année ! Etre régulière et n'avoir que 5 ou 6 scènes en 13 épisodes, c'est tranquillou.

   Il s'est passé beaucoup de choses dans la vie personnelle de Patty. Il y a eu évidemment son divorce, assez surprenant, pas forcément très utile à l'ensemble mais pourquoi pas. Il y a eu également Michael, son fils, qui ne s'est pas assagi mais qui a été presque décevant. A une époque, il mettait des bombes dans la voiture de sa mère. Là, il se contente de sortir avec une femme de 20 ans son aîné. Ca met Patty hors d'elle et ça nous a offre quelques piques extraordinaires de sa part, c'est toujours ça de pris. J'espère qu'en le jetant dehors, Patty a réveillé le psychopathe qui sommeille en lui... Le plus intéressant de la saison a été la descente aux enfers de Patty. Son monde s'écroule mais pas sa tenacité. Elle s'est battue jusqu'au dernier moment et même poignardée ! Le jeu de Glenn Close était une fois de plus impeccable, notamment dans le flash-forward. On a parfois un peu de mal à croire qu'elle avait pu tout prévoir mais ça ne me dérange pas plus que ça. Damages n'a jamais fait dans le réalisme. Ses faces à faces avec Tom étaient impressionnants et concernant ce dernier, il a eu son rôle à jouer. Il aurait certainement mérité un peu plus de temps d'antenne mais c'est assez satisfaisant dans l'ensemble. Les 20 dernières minutes de l'épisode sont excellentes, on ne peut pas faire plus prenant. Nous cacher la présence de Finn Garrity était le seul moyen pour que l'on ne puisse pas deviner ce qui s'était vraiment passé. Les mutiples rebondissements finaux sont très très bien pensés mais tout cela débouche sur... une absence de cliffhanger. Et ça, c'est extrêmement dommage. Tout est résolu, ou presque, et on ne sait absolument pas de quoi sera faite la troisième saison. Même pas une petite piste. Pour tout dire, je soupçonne les scénaristes de ne pas avoir la moindre idée de ce qu'ils vont faire. La seule chose que l'on laisse en suspens, c'est l'éventuel retour d'Ellen à Hewes & Associates. Ellen dit à David, enfin à sa tombe, qu'elle a trouvé un job énorme. Patty confie à Tom qu'elle est persuadée qu'Ellen reviendra vers elle. Qui sait ? Et si Ellen allait bosser avec Claire Maddox tiens ? Si cette dernière ouvrait son propre cabinet ? 

vlcsnap_107613


// Bilan // Un Season Finale de haute-volée pour Damages, qui aurait été encore plus appréciable si le reste de la saison avait été bon. Au lieu de ça, on a eu beaucoup de bla bla inutile, quelques personnages sans saveur et une affaire trop complexe et pas passionnante du tout. Maintenant, Patty et sa bande doivent-ils brûler en enfer ? Non ! Damages reste une très grande série, bien au-dessus du lot. Quand on réussit aussi bien sa première saison, on est forcément attendu au tournant et la déception a 80% d'être de mise. Il ne reste plus qu'à se rattraper avec une saison 3 d'exception !   

29 mars 2009

Damages [2x 12]

Damages

Look What I Dug Up This Time // 89o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_25506

   Tiens, Daniel Purcell est de retour. Après nous avoir plus ou moins plombé le début de la saison, puis l'avoir quelque peu oublié dans un coin, les scénaristes le rappellent et ma foi, il n'a pas plombé cet épisode, bien au contraire. On sait désormais tout ce qui s'est passé la nuit du meurtre de sa femme. Au final, j'ai presque envie de dire "tout ça pour ça" mais bon. L'idée qu'il se dénonce à la police pour un meurtre qu'il croit avoir commis mais qu'il n'a pas vraiment commis est brillante ! Ca rend le tout un peu plus "Damages", comprendre tordu. Mais saura-t-il un jour la vérité là-dessus ? J'aimerai bien que l'on ne revienne pas sur Purcell dans le season finale pour se concentrer sur tout le reste. Il y a encore beaucoup de choses à dire sur UNR il me semble. Si l'on pouvait nous expliquer clairement tout ce qui se trame là-dessous depuis le début, ce serait bien, parce que je suis toujours largué par toutes ces histoires de côtations en bourses, de parts de marchés... C'est très nébuleux pour moi. Point de Claire Maddox dans cet épisode, dommage, je l'adore.

   Glenn Close a eu l'occasion de montrer toute l'étendue de son talent dans cet épisode, ce qui n'a pas toujours été le cas cette saison malheureusement, notamment à l'occasion des disputes entre Patty et son mari. Michael Nouri était pas mal non plus d'ailleurs. Là aussi, j'apprécierai que l'on ne revienne plus dessus, je pense que tout a été dit. Ils divorcent et on n'en parle plus ! Michael est toujours dans le coin, il rencontre sa soeur, la fille de Daniel. J'imagine que Daniel étant en prison, il aura la lourde tâche de s'occuper d'elle. Drôle d'idée quand même. Michael n'est pas ce qu'il y a de plus mature. Pendant ce temps-là, Wes emmène Ellen dans les bois. On a voulu nous faire croire qu'il allait lui tirer dessus mais point du tout. Enfin, il l'a certainement envisagé avant de se rétracter. Quel était l'intérêt de ce camp trip sinon ? On se le demande. Il n'y a qu'une scène qui lui est consacrée, où il ne se passe pour ainsi dire rien. Ils sont pourtant censés avoir passer le week-end là-bas dans les bois. Soit il n'y avait rien à dire de particulier sur ce voyage, soit il s'est justement passé quelque chose d'important qui ne nous sera dévoilé que dans le prochain épisode. Wait & See. Le cas Tom prend tout son sens, avec une belle manipulation de la part d'Ellen. C'est assez horrible pour ce pauvre homme qui est plutôt honnête dans l'ensemble puis sa femme accouchait enfin ! Bad timing. Quel est son avenir dans la série ? Je me le demande. D'ailleurs, globalement, je me demande de quoi va être fait le season finale et je pense déjà la troisième saison... C'est bien, on s'attend à tout !

vlcsnap_20307 


// Bilan // Clairement un bon épisode mais qui ne suffit pas pour porter un regard plus positif sur l'ensemble de la saison. Tout ce mystère autour du meurtre de la femme de Purcell était un peu trop artificiel à mon goût. Si l'on doit faire une comparaison, le meurtre de David dans la saison 1 était mille fois plus passionnant. En gros, cet épisode aurait été moyen la saison dernière, il est bon pour cette saison... Le prochain épisode, le dernier de la saison, durera 90 minutes ! 

15 mars 2009

Damages [2x 1o]

Damages

Uh Oh, Out Come The Skeletons // 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_75980

   Enfin un vrai bon épisode de Damages ! A quatre épisodes de la fin de la saison, les scénaristes consentent enfin à faire avancer l'intrigue et à dévoiler le vrai visage de quelques personnages ambigüs. Mais ils n'oublient pas non plus de soigner la psychologie de certains d'entre eux en leur offrant une profondeur nécessaire qui nous fait nous attacher à eux. Le cas de Claire Maddox est le plus éloquent. Elle a toujours eu quelque chose de fascinant mais elle était trop froide pour qu'on la saisisse. En nous faisant découvrir ses liens compliqués avec son père et sa relation avec Kendrick, presque devenu un père de substitution pour elle, à qui elle doit beaucoup, si ce n'est tout, on comprend mieux son comportement et ses agissements. Elle a été aveuglée par Kendrick et n'a jamais compris qu'il était mauvais et menteur. Maintenant elle sait et une alliance avec Patty semble se profiler. Je les imagine même travailler ensemble ! Je n'aimerai pas que Marcia Gay Harden disparaisse à la fin de la saison pour tout vous dire.

   Quelque chose que j'ai beaucoup apprécié dans cet épisode et que la série avait perdue depuis longtemps, c'est le don de se jouer de nous, téléspectateurs, en nous menant sur des fausses pistes et en créant des effets de surprise tonitruants. Lorsque l'on découvre par exemple qu'un des agents du FBI ment à son partenaire, c'est une belle surprise ! Je me souviens m'être fait la réflexion il y a longtemps que ses coups de fil avec sa femme voulaient forcément dire quelque chose et effectivement, ce n'était jamais elle au bout du fil. Il s'agissait en fait du méchant monsieur noir qui semble être le lien entre tous les protagonistes de l'affaire UNR. Qui est-il vraiment ? Dans le même genre mais en moins important, on veut nous faire croire que Ellen va coucher avec ce mec qu'elle a dragué mais surprise, c'est Katie qui rentre avec elle ! C'est le genre de truc qui vous prend par surprise, vous avez à peine le temps de vous dire qu'ils sont en train de se foutre de nous que ça y est, vous en avez déjà la confirmation ! Toujours dans le même style, on nous présente une jeune femme à la chevelure flaboyante et colorée, on se dit que c'est elle la petite-amie de Michael qu'il ne veut pas pas présenter à ses parents mais non, ce n'est pas elle ! La copine de Michael est surprenante quand même : elle a 40 ans (rappelons que lui en a 18 !). Le face à face entre les deux femmes au restaurant était excellent, tout comme celui qui vient plus tard dans la galerie d'art.

   Nous en savons un tout petit peu plus sur Wes maintenant : c'était un policier apparemment et il suit Ellen depuis plus longtemps qu'on ne le croyait. Je ne sais pas pourquoi on insiste tant sur le fait qu'il doive tuer Ellen puisque l'on sait très bien qu'il ne le fera pas. Peut-être que c'est sur lui que tire Ellen dans le fameux flash-forward ? Non parce qu'on a beau vouloir nous faire croire qu'elle tire sur Patty, on n'est pas dupe. On nous en montre encore un peu plus cette fois mais au fond, c'est toujours aussi flou. Ellen tire bien des coups de feux, Patty sort de la chambre d'hôtel totalement choquée, du sang sur les mains. Est-ce le sien ? Est-ce celui d'un autre, la personne sur laquelle Ellen a tiré par exemple ? Pourquoi Patty s'effondre-t-elle dans l'ascenseur ? Impossible de ne pas penser à la toute première scène de la série lorsqu'Ellen sort de l'ascenseur en sang ! D'ailleurs, m'est avis que dans le prochain épisode, on aura droit à une scène équivalente avec Patty. Bien joué !

vlcsnap_63771


// Bilan // Enfin un épisode fort satisfaisant car prenant et plein de petites et grandes révélations ! On sent que le final se rapproche...

   

11 mars 2009

Damages [2x o9]

Damages

You Got Your Prom Date Pregnant // 97o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_217134

   38 minutes ! C'est le temps qu'a duré cet épisode. Eh bien malgré cela, j'ai trouvé le temps terrrrriblement long. Je crois que si ce n'était pas Damages, j'aurai laissé tombé depuis longtemps. Les acteurs ont beau être formidables, quand une intrigue est si peu passionnante et qu'elle n'avance pas d'un iota, on se fait chier, ni plus ni moins. Et je le dis sans honte, au risque de passer pour un idiot, mais je ne comprends rien de rien à l'affaire UNR, ce qui fait que je passe à coté de toutes les scènes qui y sont liées. Il s'est certainement dit tout un tas de choses importantes au cours du dîner organisé par Patty et Phil mais je n'ai rien compris. Si vous aussi vous êtes dans mon cas, n'hésitez pas à vous manifester dans les commentaires, ça me rassurera un peu. Et, au contraire, si quelqu'un a tout compris, qu'il se dévoue pour nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette histoire ! Je vous en suis d'ores et déjà reconnaissant chers lecteurs.

   Il y a quand même des choses que j'ai comprises, notamment les soupçons d'Ellen sur les mecs du FBI. Tout à coup on commence à se monter la tête avec tout plein de théories improvisées et puis finalement, ils sont bien du FBI. Ils ont juste un patron qui magouille avec on ne sait qui. On connaît tellement d'ennemis à Patty qu'il est difficile de dire de qui il s'agit précisemment. De son coté, Messer fait du chantage à Wes (qu'a pu faire Wes de si horrible ?) et lui demande même de se débarrasser d'Ellen ! Ca tombe mal, il vient juste de l'honorer. Depuis le temps qu'il attendait ça le bougre. Séduire Katie était donc une bonne stratégie. Et puis comme elle est super naïve et très bavarde, il trouve même le moyen de lui soutirer quelques informations. Sinon, Tom va être interdit d'entrer dans les bureaux Hewes & Associates dans deux mois, selon le nouveau flash forward. Pourquoi ? Un rapport avec sa procureur de soeur ? Ca tombe bien d'ailleurs qu'elle soit procureur. C'est lui qui donne en tous cas l'arme à Ellen... Allez savoir ce qu'ils trafiquent tous les deux.

vlcsnap_234376


// Bilan // Je commence à sérieusement perdre patience. Malgré toutes les qualités de Damages, cette saison 2 n'est vraiment pas du tout à la hauteur de la première. Ca se traîne encore et encore, c'est terrible. A part ça, il reste 4 épisodes ...

02 mars 2009

Damages [2x o8]

Damages

They Had To Tweeze That Out Of My Kindney //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_226794

   Après plusieurs épisodes relativement ennuyeux, il fallait trouver un moyen de nous reveiller et je dois dire que c'est réussi. Dommage qu'il faille attendre la fin de l'épisode. Ils ont osé : nous savons maintenant, à cinq épisodes de la fin de la saison, que c'est bien Patty que Ellen tient en joug dans le flash forward. Elle est attachée, en larmes et essaie de convaincre Ellen de ne pas tirer car ce n'est pas sa nature de faire ça. Ellen lui dit qu'il ne faut pas s'inquiéter, que l'arme n'est même pas chargée ! Oui mais on se souvient que dans le tout premier flash forward, elle disait aussi "I Lied Too" avant de tirer. Doit-on vraiment croire au fait qu'Ellen puisse tirer sur Patty ? Non. D'ailleurs, les coups de feu ne viennent certainement pas de l'arme d'Ellen mais d'une autre. Ou alors il s'agit bien de l'arme d'Ellen mais elle tire sur quelqu'un d'autre. Sur le détective Messer par exemple puisque l'on sait qu'il s'est introduit dans sa chambre. Ou Wes, parce qu'il s'est bien foutu de sa gueule. Ou Frobisher ! Elle aurait alors enfin sa vengeance. Ah bah oui mais non. Grâce au dossier que Magda la femme de Pete lui amène, elle sait désormais que c'est bien Patty qui a tenté de la faire tuer. On pourrait émettre mille hypothèses, il y a de fortes chances pour que l'on ne puisse pas à l'heure actuelle savoir ce qui se passe vraiment dans ce flash. D'autres éléments viendront d'ici là et bouleverseront tout ce que l'on pouvait imaginer ! Ca marche comme ça Damages et c'est ce qui est bon.

   J'avais déjà enterré l'Oncle Pete la semaine dernière. Il se trouve qu'il lui a fallu tout l'épisode pour mourir et c'est celui avec qui il a magouillé pour tuer Ellen qui l'a tué lui. Ironie du sort. Toutes les scènes partagées par l'interpréte de ce petit vieux avec Glenn Close étaient très fortes. C'est tout de même une grande actrice. Les scènes de flashback de lorsqu'elle était enfant servaient à nous expliquer ce lien qui les unit depuis tant d'années. Ca fait du bien de voir Patty pleurer, avoir des sentiments humains quoi. La scéne où elle apprend sa mort est rudement bien pensée. A coté de ça, Frobisher nous prouve qu'il est vraiment une girouette, un idiot fini. Messer et Wes réussissent à le convaincre de se retirer de l'affaire UNR. C'est pas grave : Patty a réussi à réunir suffisamment de plaignants, elle n'a plus vraiment besoin de lui. Et la série, a-t-elle encore besoin de lui ? Même si j'aime le personnage et l'interprétation de Ted Danson, j'ai l'impression qu'il n'apportera plus rien de nouveau. Et ses trips spirituels ne m'intéressent guère. C'est même franchement ridicule. Puis il y a la call-girl qui met un temps fou à se décider à parler, c'est un peu agaçant, d'autant qu'elle ne sait pas grand chose finalement. Remarque, ça occupe Tom. Au moins, il sert à quelque chose. Quant à Finn, c'est apparemment un génie de la finance qui magouille pour que la UNR ne fasse pas faillite. En gros quoi. Je ne suis toujours pas convaincu par cette histoire.      

vlcsnap_212223


// Bilan // J'ai encore beaucoup de mal avec l'intrigue principale de cette saison mais tout ce qui tourne autour est plutôt intéressant et moins ennuyeux que d'habitude dans cet épisode. On voit davantage Patty et Ellen et ça fait du bien. Damages reste une grande série malgré ses nombreux défauts.