10 mars 2010

Big Love [4x 08]

dnes_season4_biglove_bill_m

Our Next Ticket Out // 1 92o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_251085 vlcsnap_215502

   Les adjectifs commencent à me manquer quand il s'agit de qualifier Big Love. Alors je n'en utiliserais pas cette semaine et je vous dirais simplement que j'ai trouvé cet épisode exemplaire, des événements aux dialogues percutants qui ont rythmé son ascension vers une scène finale d'une beauté rare (rare mais pas dans Big Love). Nous perdons Sarah, nous perdons Amanda Seyfried, et c'est une chose triste qui l'on ne mérite pas mais les scénaristes ont su intégrer la demande de départ de l'actrice a une évolution logique du cheminement personnel du personnage, qui la conduit à Portland avec son amoureux (qui restera malheureusement off) où on lui souhaite de s'épanouïr enfin pleinement loin de cette famille qu'elle aime et qu'elle déteste. C'est toute la force de cette dernière scène d'ailleurs, cette amertume mêlée d'amour profond. J'ai bien conscience que mes phrases sont trop longues et qu'elles ne veulent pas dire grand chose mais je n'ai malheureusement pas le talent des scénaristes et dialoguistes de la série qui se sont surpassés cette semaine !

   Barb a toujours été la sister-wife la plus battante, la plus à même de déstabiliser Bill aussi, et on lui découvre un féminisme qui pourrait paraître inadéquate à la série mais qui lui sied pourtant parfaitement. Barb n'a jamais été aussi rebelle et aussi franche. Elle fait des erreurs, les assume, et en commet d'autres consciemment car elle a besoin d'affirmer sa position auprès de Bill et du reste de la famille. J'aime infinement cette Barb-là, même si j'ai beaucoup aimé les autres et que toutes réunies, elles ne font qu'une. Confrontations au sommet entre Jeanne Tripplehorn et Bill Paxton, jusqu'à ce que Sissy Spacek vienne mettre son grain de sel et rende le tout encore plus magistral. Cette scène où Marylin appelle Barb à la tombée de la nuit était extrêmement effrayante. Je n'imaginais pas Marylin à ce point vicieuse et mauvaise. C'est très prometteur, car il ne fait aucun doute que le Season Finale ne suffira pas à boucler cette intrigue. Elle ne fait que commencer, la campagne aussi.

   Comme d'habitude, ça foisonne de tous les cotés, on ne sait où donner de la tête. J'adore la nouvelle Nicky qui se veut plus femme, qui crie sur tous les toits qu'elle aime Bill, qui veut de nouveau avoir des enfants. Ce nouveau look va à ravir à Chloé Sevigny et je n'ai pas le sentiment que l'on trahisse le personnage initial. Même avec ces belles parures, Nicky reste Nicky. Elle est toujours autoritaire, hystérique et inadaptée au monde. Je regrette qu'elle ne soit pas restée plus longtemps dans cet état mais son retour au chignon n'était peut-être que passager après les atrocités proférées par son père, ou par Roman d'ailleurs. J'en viens d'ailleurs au tout petit petit bémol de l'épisode : Alby n'est pas assez présent et j'ai le sentiment que l'on frôle seulement son intrigue alors qu'il y a beaucoup de choses à dire encore. Ce n'est que partie remise j'imagine. Du coté de J.J. et de Wanda, le mystère reste entier. Mais Adaleen étant sur le point de découvrir la vérité, j'ai bon espoir que nous aussi. J.J. est sacrément flippant quand même ! Je ne me lasse pas de le dire. 

vlcsnap_214857 vlcsnap_247216


// Bilan // Les cinq étoiles se suffisent à elles-même, encore qu'elles ne sont sans doute pas assez...


09 février 2010

Big Love [4x 05]

dnes_season4_biglove_bill_m

Sins Of The Father // 1 32o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_222100

   "Build With Bill". Isn't it ironic, don't you think ? Si Bill se construit une image, une réputation, un avenir, il déconstruit peu à peu sa famille et bientôt il n'en restera plus rien. Il se met tout le monde à dos, même ses plus fidèles alliés. C'est celle avec qui il a toujours eu le plus de rapports conflictuels, Nicky, qui est la plus présente et la plus dévouée dans cette campagne pour le siège de sénateur de l'Utah. Rien d'étonnant à cela : il fait appel à son sens inné de la filouterie et du mensonge. Elle est dans son élément, même si elle déplore ce rôle peu reluisant. Elle est même bien décidée à retomber enceinte ! Sacrée Nicky, si imprévisible. Barb, elle, se force pour tout désormais. Elle s'est d'abord forcée avec la casino, pour finalement y trouver son compte, et elle se force maintenant à soutenir son mari dans sa campagne, mais y trouvera-t-elle un jour son compte ? Elle a bien compris que toute sa famille était en péril et qu'il arrivera un moment où elle ne pourra plus suivre et laisser faire. Les quelques secondes où elle craque à la fin de l'épisode dans la vapeur étaient bouleversantes. Je ne sais pas si l'on doit toujours voir une tension sexuelle entre Barb et Tommy Flute. Il y a quelque chose c'est certain, mais ça relève plus de l'ordre spirituel désormais. C'est toujours intéressant cette incursion d'une autre culture, de d'autres coutumes.

   Les scènes marquantes se sont succédées, comme d'habitude, mais celle que je retiens au bout du compte, c'est lorsque Barb apprend la vérité sur les sentiments de Margene à l'égard de Ben. C'était drôle, de par le contexte, et terrible, de par le propos ! Tout ce qui a suivi était d'une force incroyable, qu'il s'agisse de l'engueulade entre Barb et Margene ("I F**** You Barb !"), des tensions entre Barb et Bill et tout ce qui a touché de près ou de loin à ce pauvre Ben qui se retrouve dans la même position que son père quelques années plus tôt. Sans vouloir fanfaronner, je me souviens très bien avoir imaginé dans une review de la saison dernière ce parallèle entre Bill et Ben. A l'époque, je trouvais ça presque trop facile. Aujourd'hui, quand je vois ce que ça donne vraiment à l'écran, je suis conquis. Et puis pour utiliser une métaphore simple et rebattue : l'effet pelote de laine est impressionnant. Il a suffit aux scénaristes de tirer sur un bout de ficelle pour que tout le reste vienne avec. Les ressentiments de Loïs qui ne pouvait être on ne peut plus émouvante, Ben qui se raccroche à elle en dernier recours, Barb qui ne supporte pas de voir son fils traité de la sorte, Sarah qui ne sait pas quoi faire, qui ne prend pas partie mais qui n'en pense pas moins, Margene qui craque puis qui se rélève, comme à son habitude, plus déterminée que jamais... Tout s'enchaîne à une allure folle, nos coeurs battent avec ceux des Henrickson dont le secret  reste toujours comme un poids incroyable au-dessus de leur tête. Finalement, le seul élément qui m'a un peu ennuyé dans cet épisode, c'est le personnage de Sissy Spacek, Marylin, dont je n'ai pas encore bien saisi l'importance et l'intérêt.      

vlcsnap_211373


// Bilan // Big Love, c'est une spirale infernale où se mêlent sentiments, ressentiments, peurs, frustations, croyances... C'est une famille qui n'en finit plus de tomber, comme en témoigne le générique, et le pire je crois, c'est que l'on souhaite au fond que Bill perde tout à la fin. Parce qu'il le mérite. C'est cruel. C'est tout ça à la fois.

29 janvier 2010

Big Love [4x 03]

dnes_season4_biglove_bill_m

Strange Bedfellows // 1 67o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_163536 vlcsnap_197701

   A travers cet épisode, le nouveau générique de Big Love (qui m'a conquis dès le départ et qui me conquit plus que jamais) fait de plus en plus sens. Chaque sister-wife s'éloigne peu à peu de Bill mais toutes en prenant des trajectoires différentes, parfois controversées. L'exemple le plus flagrant et le plus jouïssif est sans aucun doute le baiser furtif entre Margene et Ben qui pourrait avoir des conséquences irrémédiables. Et c'est à souhaiter. Je vous en ai souvent parlé, c'est quelque chose que j'attendais avec impatience car je trouve que c'est hyper culotté. La série n'a plus rien à prouver dans ce domaine cela dit. Je regrette un peu en revanche que la patronne de Margene les affiche de la sorte. Cela offre un cliffhanger surprenant mais qui risque d'être superficiel. Margene peut tout à fait se défendre en disant que sa patronne s'est juste montée la tête toute seule. Barb n'aura pas de soupçon et le tour sera joué ! A moins bien-sûr que la petite Tancy ne révèle ce qu'elle sait. A ce propos, l'actrice a changé. Ca m'a fait un choc ! Et puis j'ai bien peur que cela signe l'arrêt de mort de cette intrigue. Je vois mal comment Ben et Margene pourraient aller plus loin maintenant... Barb aussi s'éloigne de Bill car il s'avère, et je ne l'avais pas du tout vu venir dans les deux épisodes précédents, qu'elle en pince pour le fils de Flute. C'est vrai que le jeune Indien a un certain charme. Pour le moment, je n'ai pas l'impression que l'attirance soit réciproque mais ça va venir. Intéressant et innatendu ! Et puis je suis ravi que les scénaristes creusent le thème de la communauté indienne. C'est vrai que ça fait beaucoup avec tout ce qu'il nous reste déjà à apprendre sur les mormons mais pourquoi pas. Et puis j'avais beaucoup aimé le film Frozen River et on retrouve justement l'actrice Misty Upham. Big Love ne cesse de marquer des points !

   Entre Bill et Nicky, c'est surtout l'année dernière que c'était très très tendu. Le climat est à l'apaisement aujourd'hui même s'ils ont encore beaucoup de mal à communiquer et à retrouver leur complicité d'antan. Le petit road-trip à Washington était une bonne occasion de faire avancer leur relation et d'apprendre à mieux connaître Cara Lynn, vraiment très touchante dans ses quelques scènes. Pendant que mère et fille se rapprochaient, J.J. semait la terreur chez Margene (et c'était vraiment flippant) et Bill cherchait par tous les moyens à approcher une certaine Marylin Densham, interprétée par la fascinante Sissy Spacek ! Allez, un point de plus... Son duo avec Bill Paxton était excellent. Il y a une bonne alchimie entre ces deux-là. Pour en revenir à J.J., je ne comprends toujours pas ce qu'il complote avec sa cancéreuse contre Joey et Wanda mais c'est intriguant. Et puis dans un autre registre, la relation sérieuse qui s'installe entre Alby et Dale est traitée avec beaucoup d'émotion. C'est amusant de voir Alby s'émerveiller comme un enfant après avoir batifollé et, la minute d'après, c'est effrayant de voir l'esprit de Roman qui le hante en le traitant de tous les noms. Je ne suis pas un grand fan des apparitions divines de ce type en général mais là, ça me semble justifié.    

vlcsnap_181166 vlcsnap_176366


// Bilan // Encore un très bon épisode, peut-être même le meilleur de ce début de saison, d'une richesse incroyable tant quantitativement que qualitativement. Chaque plan et chaque réplique fascinent, le rire et l'émotion s'entremêlent et le destin des Henrickson ne nous a jamais autant importé. Je ne sais pas ce qui me retient de donner quatre étoiles... Le sentiment que faire mieux est encore possible ?