21 avril 2014

iZombie [Pilot Script]

20443695

iZOMBIE

Drama // 42 minutes

44030376-bis

Ecrit, produit et réalisé par Rob Thomas (Veronica Mars, Party Down, 90210). Co-écrit par Diane Ruggiero (Veronica Mars, Bates Motel). D'après les comics de Michael Allred & Chris Robertson. Pour The CW, Warner Bros. Television, DC Comics & Rob Thomas Productions. 62 pages.

Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d'une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu'avec l'aide du détective Clive Babinaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent dans sa tête...

Avec Rose McIver (Once Upon A Time, Masters Of Sex, Power Rangers RPM), Malcolm Goodwin (Breakout Kings), Rahul Kohli, Robert Buckley (Les Frères Scott, 666 Park Avenue, Lipstick Jungle), David Anders (Alias, Heroes, Vampire Diaries, Once Upon A Time), Alexandra Krosney (Last Man Standing), Nora Dunn (Saturday Night Live, Entourage)...

 

   En 2011, la CW, sous son ancienne présidence, avait tourné un pilote intitulé Awakening, centré sur deux soeurs dont l'une était un zombie, à l'aube d'une révolte des morts-vivants. Lucy Griffiths et Titus Welliver figuraient au casting. Malgré le succès balbutiant de The Walking Dead, la chaîne n'avait pas commandé la série, lui préférant The Secret Circle et Hart Of Dixie. Trois ans plus tard, elle retente le coup avec une adaptation de iZombie, une franchise DC Comics, signée Rob Thomas, le papa de Veronica Mars, tout juste revenu en odeur de sainteté grâce à la résurrection "cinématographique" de sa série culte. En associant les ingrédients qui ont fait son succès avec la mode des zombies, le monsieur s'assure d'avoir un nouveau show à l'antenne à la rentrée. iZombie n'a pas soulevé en moi un enthousiasme énorme, mais je dois lui reconnaître une sacrée efficacité et du potentiel !

   Autant le dire tout de suite : ce qui m'a posé problème dans ce pilote, c'est son aspect procédural très très fort, qui était certes présent dans Veronica Mars, surtout au début -et cela me dérangeait déjà à l'époque- mais qui avait le mérite d'être souvent très léger, caustique, et qui ne concernait pas que des meurtres mais toutes sortes d'affaires de moeurs. Et tout cela se déroulait dans un univers ado, dans le microcosme que représentait la petite ville de Neptune, son lycée, ses riches habitants. Les enquêtes étaient du bricolage de détective en herbe. C'était fun à tous les niveaux ! Et puis le vernis craquait et plusieurs personnages très superficiels au premier abord se révélaient, apportant plus de profondeur et de drama. iZombie est d'emblée plus sombre et moins légère, placée dans un univers qui n'est pas du tout atypique : la ville pluvieuse de Seattle. Ses héros sont plein d'humour et ça c'est l'élément qui m'a le plus convaincu, mais elle n'en reste pas moins plus classique dans la forme ET dans le fond. Veronica Mars possédait qui plus est un fil rouge, plusieurs même si l'on élargit aux saisons suivantes, qui permettait de maintenir l'intérêt même quand les cas du jour nous passionnaient un peu moins. Ici, il y a un fil rouge qui se dessine à la toute fin d'épisode, en guise de cliffhanger, mais il n'est pas particulièrement excitant. En gros, l'héroïne découvre qu'elle n'est pas la seule zombie de Seattle. Ce dont on se serait évidemment tous douté ! Il y en a au moins un autre, décrit comme le big bad de la série, incarné par celui qui joue toujours les big bad dans les séries fantastiques : David Anders. Personnellement, ça ne me suffit pas à ce stade. Il va falloir grandement développer cette partie-là pour me faire rester plus de deux ou trois épisodes...

   Mais iZombie marque des points dès qu'il s'agit de son héroïne, attachante et cynique à souhait, des dynamiques entre tous les personnages, principaux ou secondaires, et ses dialogues très rythmiques, succulents, dont on ne peut que se délecter. On retrouve là sans conteste la plume affûtée de Rob Thomas, qui adore balancer à tout bout de champ des références à la pop culture, je pense notamment à Lady Gaga, puisque son vrai nom -Stefani Germanotta- est utilisé pour identifier la victime principale du pilote; ou Grey's Anatomy, dans ce passage que j'ai adoré : "Four years of pre-med. Four years of med school. Ten seasons of Grey’s Anatomy -- and yet I don’t know the answer to the most pressing biological question of my life. What’s safe sex for a zombie?". Il s'agit d'ailleurs d'une des nombreux phrases en voix-off prononcées par l'héroïne, un procédé que certains détestent, que moi j'adore la plupart du temps, et qui trouve ici tout son sens et apporte énormément au ton général de la série. Liv est hyper cynique, comme je le disais, sur son état, sur son futur, sur les gens qui l'entourent et qui ne la comprennent plus... et cela m'a fait irrémédiablement penser à la fascinante George de Dead Like Me. La phrase suivante, elle aurait pu tout à fait la prononcer : "When you die, life goes on without you. If you’re among the living dead, you get to watch.". De toute façon, Rob Thomas et Bryan Fuller ont le même type d'écriture, sauf que ce dernier est obsédé par la mort et l'horreur, alors que le créateur de iZombie est d'habitude plus "pop". Il faudrait qu'ils s'associent pour faire un truc un jour. Ce serait génial ! 

   Bref, iZombie fonctionne en grande partie grâce à son humour à toute épreuve. Le trio formé par Liv, son collègue Ravi et le détective Clive Babinaux marche du feu de Dieu car ils ont beaucoup de répondant et se renvoient la balle à la perfection. Mais la coloc' de Liv est amusante aussi; sa mère est odieuse mais drôle dans sa méchanceté; Major Lilywhite, son ex, est rigolo malgré lui tant il est le stéréotype du beau gosse qui n'a rien, mais absolument rien à dire. Quant au petit frère de Liv, Evan, il est peu présent mais on sent tout de suite qu'on pourrait s'attacher à lui facilement. Il a l'air profondément gentil et aimant. En début de pilote, Liv doit faire face à une "intervention" de la part de sa famille et de ses amis et c'est vraiment très amusant, en plus d'être un excellent moyen de tous les introduire en une seule et même scène. L'autre truc assez réussi mais du côté des enquêtes cette fois c'est les effets lorsque Liv se met, malgré elle, dans la peau des victimes. Si Rob Thomas, qui est aussi le réalisateur du pilote, parvient à aller au bout de ce qu'il a imaginé sur le papier, ça devrait rendre super bien. Après, le système de "visions" à la Medium et compagnie, je ne suis pas fan sur le principe... Enfin, vous devez tous vous demander comment sont traitées les scènes où Liv mange de la cervelle. Eh bien c'est très simple : étant donné qu'elle n'est pas fan du goût, elle la coupe en morceaux et plonge ceux-ci dans un bol de pâtes chinoises, avec beaucoup de tabasco. Yep, c'est ridicule... 

    iZombie n'aura pas de mal à trouver des amateurs, notamment une partie des anciens fans de Veronica Mars qui y verront un palliatif honnête, mais je ne parierais pas nécessairement sur un grand succès, même à l'échelle de la CW. Elle a beau fonctionner, amuser, il lui manque quelque chose, en tout cas au stade du pilote, pour totalement vous emporter...

Posté par LullabyBoy à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24 avril 2011

Coming Next [4ème Round: FOX]

dnesseason4nextminiban

19652336

Grâce à l'indétrônable et increvable American Idol, la FOX a encore vécu une belle saison. Pourtant, le Dr. House a perdu quelques plumes et les séries animées du dimanche font de moins en moins recette. Bones, en revanche, vit une de ses meilleures saisons, tandis que Glee a transformé l'essai en belle réussite. Fringe fait figure de survivante malgré ses audiences déclinantes, devenues même ridicules on peut le dire, et Lie To Me et Human Target passent inaperçues. Quant aux nouveautés lancées l'an passé... Il y a d'abord Lone Star, une série extraordinaire, arrêtée au bout de trois épisodes; The Chicago Code, sans doute pas mauvaise mais qui ne décolle pas; Raising Hope, une excellente sitcom, fraîche et amusante, déjà renouvelée pour une saison 2; Traffic Light, un beau flop, et Breaking In, qui, si elle est sauvée, ne le devra qu'à son lead-in (Idol). Le bilan n'est donc pas des plus positifs pour la FOX... La saison prochaine, avec l'arrivée de X-Factor dès l'automne, et logiquement de Terra Nova également, les cases libres sont très peu nombreuses. Très peu des projets qui suivent vont donc être commandés...

____________

 19691164

1. ALCATRAZ

Des prisonniers et des gardiens de la célèbre prison d'Alcatraz réapparaissent trente ans après leur disparition dans des circonstances étranges. Des agents du FBI, chargés de les retrouver, vont être confrontés aux nombreux mystères de la prison...

Drama créé par Elizabeth Sarnoff (Lost, Deadwood) et produit par J.J. Abrams (Alias, Lost, Fringe). Avec Sarah Jones (Sons Of Anarchy), Jorge Garcia (Lost), Parminder Nagra (Urgences), Sam Neill, Santiago Cabrera (Heroes)...

 

19691057

2. LOCKE & KEY

Nina Locke et ses trois fils, Tyler, Kinsey et Bode, qui ont survécu à un événement tragique, tentent de reconstruire leur vie à Keyhouse, leur maison familiale à Lovecraft dans le Massachusetts. Cette vieille bâtisse possède une particularité : ses murs renferment des clés secrétes et fantastiques qu'une créature est prête à tout pour récupérer...

Drama créé par Josh Friedman (Terminator: The Sarah Connor Chronicles). Produit par Alex Kurtzman et Roberto Orci (Fringe, Star Trek, Hawaii Five-O) et Steven Spielberg. Avec Miranda Otto (Cashmere Mafia), Nick Stahl (La caravane de l'étrange), Jesse McCartney (Summerland), Sarah Bolger...

 

19691221

3. FAMILY ALBUM

Dave, un père bien décidé à resserrer les liens entre les membres de sa grande famille, embarque tout le monde en vacances d'été...

Comédie créée par Joe Port et Joe Wiseman. Avec Mike O'Malley (Glee), Rachael Harris (Very Bad Trip), Rob Huebel, Joy Osmanski...

 

19691188

4. TOUCH

Un père découvre que son fils autiste et muet peut prédire l'avenir...

Drama créé par Tim Kring (Heroes). Avec Kiefer Sutherland (24).

 

19691056

5. EXIT STRATEGY

Une équipe de 5 experts associée à la CIA a pour mission de déployer ses talents en cas d'opérations qui tournent mal à travers le monde...

Drama créé par Roberto Orci et Alex Kurtzman (Fringe, Hawaii Five-O, Star Trek, Cowboys & Aliens). Avec Ethan Hawke (Bienvenue à Gattaca, Training Day), Megan Dodds (Detroit 187), Tom Sizemore...

 

19691196

6. THE NEW GIRL

Une jeune femme malheureuse en amour s'installe en colocation avec trois garçons un peu attardés à New York après une rupture difficile...

Comédie créée par Elizabeth Meriwether (Sex Friends). Avec Zooey Deschanels (500 jours ensemble), Max Greenfield (Veronica Mars, Ugly Betty), Jake M. Johnson (Sex Friends), Damon Wayans Jr. (Happy Endings)...

 

19691213

7. WEEKENDS AT BELLEVUE

Une psychiatre est en charge du service de psychiatrique de l'hôpital Bellevue tous les week-ends...

Drama créé par Lisa Swerling. D'après l'oeuvre de Julie Holland. Avec Lauren Ambrose (Six Feet Under), Janet McTeer, Amber Stevens (Greek), Eric Winter (Brothers & Sisters, Mentalist), Xzibit...

 

19691092

8. COUNCIL OF DADS

Un homme atteint d'un cancer qui sait qu'il va mourir demande à cinq de ses amis les plus chers d'assister sa femme pour élever leurs deux enfants après sa mort...

Comédie créée par Peter Tolan (Rescue Me). Avec Diane Farr (Californication), Kyle Bornheimer (Worst Week, Perfect Couples), Rick Gomez (What About Brian), Richard T. Jones (Sarah Connor Chronicles), Patrick Breen, Ken Howard...

 

19691064

9. THE FINDER

 Des enquêtes menées par un ex de la police militaire particulièrement habile dans son métier, autrement dit une vraie petite fouine capable de dénicher n'importe quelle information, un philosophe et une badass sexy aussi habile un manche d'hélicoptère à la main que derrière son bar... Spin-off de "Bones".

Drama créé par Hart Hanson (Bones). D'après The Locator de Richard Greener. Avec Geoff Stults (7 à la maison, Happy Town), Saffron Burrows (New York Section Criminelle), Michael Clarke Duncan...

 

19691181

10. LITTLE IN COMMON

Trois familles n'ayant rien en commun sont réunies par leurs enfants qui pratiquent le même sport...

Comédie créée par Rob Thomas (Veronica Mars, Cupid, Party Down). Avec Rob Corrdry, Paula Marshall, Kevin Hart, Gabrielle Union...

 

 

05 avril 2009

Cupid [Pilot]

65500_001_122_987lo

Pilot // 7 22o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2

What About ?

Trevor Pierce a été envoyé sur Terre avec pour mission de former 100 couples, avant de pouvoir retourner au Mont Olympe. Refusant de croire qu'il est Cupidon en personne, le Dr Claire McCrae garde un oeil sur ce patient pas comme les autres. Trevor va devoir prouver ses talents... (AlloCiné)

Who's Who ?

Bobby Cannavale interpréte Trevor/Cupidon. Le monsieur est connu pour son rôle de Bobby, eh oui, dans New York 911, mais aussi pour avoir joué le petit-ami de Will dans Will & Grace pendant quelques temps. Il est également apparu dans Ally McBeal, Six Feet Under et Sex & The City ! On peut dire que dans l'ensemble, il a pas mal choisi ses rôles ! Le Dr Claire McRae est joué par Sarah Paulson, dont le dernier rôle marquant est celui de Harriet dans Studio 60 on the Sunset Strip aux cotés de Matthew Perry. Elle a aussi interprété une des soeurs de Lynette, Lydia. Et puis les deux rôles secondaires ont été attribués à Camille Guatty, la fameuse MariCruz de Sucré dans Prison Break, vue aussi dans The Nine, Las Vegas et Dirt, et Rick Gomez, un ancien de What About Brian.

So What ?

Je vais finir par croire que Veronica Mars était un miracle dans le parcours de Rob Thomas. Il n'avait rien fait de transcendant avant et il ne fait rien qui vaille depuis ! Je vous renvois directement vers ma critique de son autre nouvelle série de la saison : Party Down. En 1998, il avait lancé, déjà sur ABC, Cupid. Oui oui. Traduite en France par Love Therapy. Ce nouveau Cupid est donc le remake de sa propre série. Ou comment être original dans l'inoriginalité. Quelle mouche a bien pu le piquer pour refaire à l'identique sa première série ? Je ne l'ai pas vu, je ne vais donc pas me lancer dans des comparaisons foireuses. Sachez simplement que les deux rôles principaux étaient interprétés par Jeremy Piven et Paula Marshall, qui ont quand même fait deux-trois choses intéressantes depuis. Bobby Cannavale est plutôt convaincant dans son rôle. Il joue bien le mec habité par une force divine. On aurait pu s'attendre à une série complêtement nunuche mais elle ne l'est pas. Enfin pas totalement. Il se trouve que le Cupidon de la série est plutôt drôle et pas si romantique que ça. Il mate le cul de son médecin, il fait quelques blagues en dessous de la ceinture et il n'hésite pas à employer des méthodes gentiment hors-la-loi pour arriver à ses fins : former des couples. Du coup, le propos cucul la praline est bien nuancé.

Le vrai problème de cette série, c'est qu'elle aurait certainement fait un bon film. Quand je dis bon, je veux surtout dire un film efficace, pas prise de tête, une comédie romantique à l'américaine sympathique quoi. Mais pas une bonne série car dès le pilote, elle montre ses limites. Déjà, l'idée de devoir suivre une nouvelle histoire d'amour à chaque épisode n'est pas très excitante. J'imagine qu'elles seront toutes différentes mais le propos sera toujours le même. Ca me lasse avant même d'avoir commencé. Ensuite, il y a ce fait légendaire établi : Cupidon est tombé amoureux d'une mortelle lors de son séjour sur Terre. Et cette mortelle, c'est forcément le Dr Claire McRae. Alors cette histoire courue d'avance peut tenir sur 90 minutes mais pas sur vingt épisodes. On sait déjà plus ou moins comment ça va se terminer. Entre autres défauts de la série, on pourrait citer des personnages secondaires très très plats, un faux-rythme puisque le pilote fait la part belle à la musique -et c'est très agréable- sauf que ça ne durera pas puisque c'est lié à l'histoire d'amour du jour où l'un des deux protagonistes est musicien et chanteur, et puis un univers pas assez marqué. C'est con mais depuis Pushing Daisies, on est en droit d'attendre quelque chose qui soit visuellement impressionnant dès lors que l'on touche à un propos un peu fantasque et magique. En bref, mon conseil à Rob Thomas, c'est que la prochaine fois qu'il voudra faire un remake de Cupid, il vaudra mieux que ce soit au cinéma. 


// Bonus // Petite bande-annonce !

Posté par LullabyBoy à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 mars 2009

Party Down [Pilot]

PD_wallpapers1280x1024_A

Willow Canyon Homeowner’s Annual Party //

dnes_v2_poll_stars2

What About ?

Les déboires d'un groupe de six amis trentenaires qui ont toujours rêvé d'accéder au rêve Hollywoodien sans jamais y parvenir et qui doivent faire face à la dure réalité. Afin de gagner leurs vies, ils décident de se lancer dans le business de la restauration en tant que traiteurs. (AlloCiné)

Who's Who ?

Un casting bien fourni pour cette comédie puisque l'on y retrouve plusieurs anciens de Veronica Mars : Ken Marino, ex-Vinnie Van Lowe qui devient ici Ron Donald, le petit chef de la bande; Ryan Hansen, ex-Dick Casablancas qui interpréte ici le petit jeune de la bande; et des apparitions en guests (car il y en a dans chaque épisode) de Enrico Colantoni, ex-Keith Mars, dans le pilote, Jason Dohring, ex-Logan Echolls, et pas moins que Kristen Bell, LA Veronica, dans le season finale. Rien de plus logique, Party Down est une création de Rob Thomas ! Parmi les réguliers, on retrouve également Lizzy Caplan (The Class, Cloverfield, True Blood), Adam Scott (Tell Me You Love Me) et Jane Lynch, bientôt dans Glee ! Y'a pas à tortiller du *** pour ***** droit, ce casting est solide !   

So What ?

De bons acteurs, c'est bien. Mais de bons personnages, c'est encore mieux. C'est même indispensable. Et c'est ce dont manque cruellement Party Down. C'est en tous cas l'impression que laisse ce pilote. Il y a d'un coté ceux qui agacent tout de suite : Ron Donald, juste insupportable, il parle tout le temps et la moitié de ses vannes tombent à plat; et Kyle Bradway (Ryan Hansen), qui est trop idiot pour être attachant. Il y a de l'autre coté des personnages a priori sans saveur aucune : Casey Klein (Lizzy Caplan) qui manque clairement de mordant, Henry Pollard (Adam Scott) qui est simplement transparent et Roman DeBeers (Martin Starr), juste pas drôle. Heureusement, les personnages secondaires de cet épisode valent le détour ! Le concept de la série est simple : un épisode = une soirée/fête. Ce qui veut forcément dire que selon le contexte, les épisodes seront plus ou moins réussis. Peut-être qu'il aurait fallu taper un peu plus fort pour le pilote que de se contenter d'une party bourgeoise de quartier. Ce n'est pas très original et terriblement convenu. Dans l'ensemble, ce n'est pas drôle, malgré quelques gags sympas. Puis aligner les "fuck" ne suffit plus. On a compris que le câble était un bel espace de liberté depuis le temps, ce serait bien de le prouver en passant par autre chose que les gros mots. Ou alors il faudait les varier davantage ! Le signe qui ne trompe jamais : j'ai passé mon temps à regarder ma montre. Je me suis ennuyé. Manque de rythme et d'énergie ! Bref, je n'ai pas envie d'en voir plus mais je laisserai quand même une seconde chance à la série car elle possède un certain potentiel. 


// Bonus // L'épisode dans son intégralité est dispo sur YouTube, profitez-en pour vous faire votre avis !



  1