17 novembre 2009

Desperate Housewives [6x 08]

dnes_season4_dh_lynette_min

The Coffee Cup // 14 72o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_141629

   Les hommes de Wisteria Lane ont toujours été très passifs et se sont toujours fait mener par le bout de la bite par leurs épouses mais ça commence franchement à devenir ridicule. Je pense d'abord à Mike, sans doute le pire de tous. C'est pas que la guéguerre entre Katherine et Susan me lasse, mais un peu quand même. D'autant que c'est du recyclage cette année puisque la chose avait déjà été traitée la saison passée. Cela fait maintenant 8 épisodes que l'intrigue est développée et je crois qu'il est temps d'y mettre un terme avant que ça devienne lourd. Il faudrait que Mike fasse quelque chose. Il ne dit jamais rien, il regarde les deux pimbêches se fighter mais il n'intervient jamais ! En attendant cet élan de sagesse de la part des scènaristes, ils ont fait du boulot correct sur cet épisode. La première scène au tribunal était très amusante et Dane Delany s'en est encore donnée à coeur joie. C'est définitivement la Katherine cinglée que je préfère de toutes les versions qu'il existe du personnage. Et puis c'est un détail mais son petit chapeau léopard lui a donné un aplomb supplémentaire. Le ramassage d'ordures était très classique dans le genre mais efficace. En revanche, le piège tendu par Katherine dans lequel Susan tombe à pieds joints était tellement prévisible et tellement pas drôle... Et là encore, Mike a été d'une bêtise confondante. Inutile de souligner que c'était également le cas pour Susan, c'est une seconde nature chez elle.

   Orson aussi fait preuve d'une grande idiotie mais son cas est un peu différent. D'abord parce qu'il n'était pas comme ça avant. Il était bien plus malin. Ensuite parce qu'il nous fait presque de la peine à force. Cela me fait toujours rire lorsque Bree l'accuse de chantage parce qu'on ne l'a pas souvent vu à l'oeuvre le garçon. A croire qu'elle en rajoute des tonnes et puis elle s'est mise dans le pétrin toute seule après tout ! Là où Orson me déçoit grandement c'est qu'il fasse encore confiance à Bree. Il a beau avoir des soupçons, il ne creuse pas plus que ça et charge Angie de le faire à sa place. Alors ok, ça permet de lier un peu plus Angie à Bree, mais à une autre époque, il aurait fait sa petite enquête tout seul ! Et puis comme pour l'intrigue de Susan et Katherine, ça traîne beaucoup trop en longueur. Il serait temps que la vérité éclate au grand jour et que Kyle McLachlan quitte, d'une manière ou d'une autre, le show. Je l'adore mais je préfère le voir exercer son talent ailleurs. Il mérite tellement mieux ! Bon, à coté de ça, j'admets que les intéractions entre Bree et Angie étaient plutôt bonnes et pas artificielles en plus puisque leurs deux intrigues se croisaient quelque part. Bree est celle qui trompe, Angie est celle qui a été trompée et elles apprennent chacune de l'expérience de l'autre. En revanche, la scène avec Karl au moment de l'arrivée impromptue d'Orson ressemblait beaucoup trop à des scènes de la saison 1 entre Gaby, son jardinier et Carlos. Il manquait juste la tondeuse. Qu'on ne vienne pas me dire que la série ne tourne pas en rond. Elle ne fait que ça !

        vlcsnap_172679

   Carlos, parlons un peu du spécimen. C'est certainement un des résidents de Fairview qui m'est le plus sympathique car il a souvent su tenir tête à son petit bout de femme. Sa relation avec Lynette était assez intéressante jusqu'ici mais voilà qu'on le fait devenir un monstre d'égoïsme en quelques secondes. Il prend très mal le fait que Lynette soit enceinte et monsieur avait même décidé avant de le savoir de l'envoyer illico presto à Miami ! Hein ? Il est au courant qu'elle a quarante gamins, un mari au chômage et qu'elle n'a certainement aucune envie de partir ? Ils sont censés être amis. Les amis ça discutent. Là, il lui impose cette promotion à l'autre bout du pays ! Sans compter que Tom est son pote... Bref, ça ne lui ressemble pas, ça ne ressemble à rien d'ailleurs. Bad bad idea. Par contre, c'est un soulagement qu'il sache enfin pour sa grossesse, ça commençait à sérieusement traîner. L'intrigue de Gaby est judicieusement reliée à celle-ci et offre quelques bons mots de drôlerie avec le pasteur. Cela ne sonne pas très neuf mais on s'en contente amplement. Une petite apparition de Juanita n'aurait fait de mal à personne.

   Et puis il y a bien-sûr l'intrigue fil-rouge qui avance tout doucement, suffisamment en tous cas pour susciter un peu d'intérêt de notre part. Nick n'est pas un mari passif lui. C'est plutôt un mari volage et même un étrangleur à ses heures perdues. C'est en tous cas ce que l'on veut nous faire croire mais je continue de penser que ce serait trop simple. Ce n'est pas lui qui a agressé (tué ?) la serveuse du coffee shop. Qui alors ? J'ai envie d'écarter Danny d'office tant on n'entend plus parler de lui. Mais je reste méfiant. Et la piste Angie reste toujours la plus sérieuse. Elle a vu son mari avec la serveuse et son sang n'a fait qu'un tour ! Là aussi ça me paraît trop simple mais à l'heure actuelle on n'a aucune autre piste donc. L'appel que Nick passe à un officier de police (vraisemblablement) n'est pas très clair. Il a l'air de vouloir arrêter sa cavale mais à condition qu'on la laisse "elle" tranquille. Est-on sûr qu'il parle bien d'Angie ? Non...

vlcsnap_168611


// Bilan // Bien que la plupart des événements y soient prévisibles, on peut faire entrer cet épisode dans la catégorie des "passables, peut mieux faire" : quelques bons moments de comédie ont sauvé la mascarade.   

  44069764


03 novembre 2009

Desperate Housewives [6x 06]

dnes_season4_dh_catherine_m

Don't Walk On The Grass // 14 o8o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_165602

   Desperate Housewives, c'est un peu comme Motus, vous savez, le jeu animé par Thierry Beccaro que l'on regarde de temps en temps, surtout quand on est en vacances et que l'on a rien d'autre à foutre à l'heure du déjeuner. Mais je vous arrête toute de suite ! Je ne suis pas en train de dire que DH se regarde quand on n'a rien d'autre à foutre. Non non non. Ce que je veux dire, c'est que, comme les candidats, les scénaristes plongent leur petite main innocente dans un bac rempli de boules bleues et noires, et par chance cette semaine, ils en ont tiré une bleue ! Ils ont donc dû écrire un bon épisode ! Vous trouvez ma comparaison tirée par les cheveux ? Moi aussi. Je ne sais pas ce qui me prend parfois...

   Roulement de tambour... J'ai tiré la boule Bree ! Eh bien une fois de plus, son duo avec Karl a fait des miracles. C'était beaucoup mieux qu'avec la femme de ménage de la semaine dernière. On n'a pas cherché à nous sortir une morale à deux francs six sous, on est juste parti sur un vaudeville classique avec le mari, la femme et l'amant. Bon, le mari n'est apparu qu'à la toute fin de l'épisode mais il est sur le point de découvrir le secret de sa femme. J'ai envie de dire que c'est pas trop tôt ! Ce pauvre Orson a été plus fin observateur par le passé. Quant à Karl, c'est bien simple : il a perdu la tête ! Il a carrément demandé en mariage Bree, alors qu'elle n'est même pas divorcée et que leur relation est un grand n'importe quoi surtout basé sur le sexe. En même temps, il a toujours fonctionné comme ça et il n'en est pas à son premier mariage. Tout cela lui ressemble parfaitement ! La réaction de Bree est tout à fait logique également : elle ne dit pas non mais avant de dire oui, il va falloir que Karl fasse ses preuves. Ca promet ! J'essaye de profiter de cette intrigue amusante au jour le jour mais je suis quand même inquiet pour la suite des événements. Où tout cela peut-il bien les mener ? Orson va-t-il redevenir psychopathe ? Susan va-t-elle encore faire la gueule ? Le mariage aura-t-il lieu ? Est-ce bien sérieux franchement ? We'll see... Je note quand même une grosse incohérence : comment Bree peut-elle accepter de porter une broche (bon déjà...) aussi hideuse ? 

vlcsnap_179605

   En attendant que Katherine nous fasse un remake très attendu de Massacre à la tronçonneuse, je dois dire que sa folie douce m'amuse beaucoup. Les scénaristes n'ont pas fait dans l'originalité pourtant : Katherine appelle son plombier préféré au beau milieu de la nuit pour qu'il lui répare sa fuite dans l'espoir qu'il ne puisse résister à ses charmes et la prenne sauvagement d'abord dans un bain moussant, puis dans un lit orné de pétales de rose, le tout à la lueur d'une chandelle. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est que Susan débarque aux cotés de Mike ! Et là, forcément, ça se tire les cheveux, ça se jette dans le bain et ça crie très fort. Classique mais efficace ! Angie, la nouvelle voisine, est soigneusement mêlée à tout ça et nous prouve qu'elle manie le mensonge aussi bien que les autres housewives. Elles sont toutes expertes en la matière, sauf peut-être Susan qui ne sait pas mentir. Son mystère n'avance pas, une fois de plus, mais au moins, il tient encore la route au bout de six épisodes. Ca change de l'albinos de l'année dernière. Bon, en attendant, que la mère d'Angie sache que sa fille est en cavale, ça ne nous apporte rien et je ne crois pas me tromper en disant que ça ne nous sera à aucun moment utile. C'était juste pour meubler et faire éveiller quelques souçons chez Katherine, si toutefois elle a encore un peu de lucidité.

   Pour terminer, je tire les boules Lynette et Gabrielle en même temps : concernant la première, il n'y a plus rien à faire semble-t-il. Elle avait encore un fort capital sympathie l'année dernière malgré des intrigues nazes, cette saison, elle est juste super énervante, son coté donneuse de leçon qui ne balaye jamais devant sa porte devient insupportable. Tom n'arrange rien avec son comportement de vieil adolescent mais il trouve toujours le moyen de dire une ou deux choses pas si connes à sa femme. En ce qui concerne Gaby, heureusement qu'elle a Juanita ! A peu de choses près, je suis persuadé que l'intrigue du jour est une ressucée d'une storyline de Lynette datant de la première saison, mais comme la gamine est à mourir de rire, ça passe plutôt bien. Les scénaristes ont contourné le problème des gros mots que l'on ne peut pas dire à l'antenne, bien que ce soit le coeur de l'intrigue, avec brio ! Mention spéciale au dialogue entre Gaby et Carlos rempli de "blank" qui permettait de laisser libre cours à son imagination. J'ai particulièrement aimé le "Fine With Me... I -blanked- off earlier", qui était super osé quand même !

vlcsnap_183562


// Bonus // Hormis l'intrigue de Lynette, nulle à chier, et celle de Gaby, déjà vue mais toutefois amusante, on peut dire que cet épisode de Desperate Housewives était sympathique. Une des forces de cet épisode et plus généralement de ce début de saison, c'est d'éviter les intrigues trop cloisonnées. Elles se mêlent plus ou moins les unes aux autres et c'est du coup beaucoup plus rythmé. 

44069764

21 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 04]

dnes_season4_dh_lynette_min

The God-Why-You-Don't-Love-Me Blues // 13 68o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_157561

   Ah ! Voilà un épisode qu'il était bien ! C'est précisément pour cela que je continue à regarder la série : il y a toujours un bon épisode qui se cache entre deux sombres merdes et une mauvaise intrigue peut déboucher sur quelque chose de bien si les scénaristes s'en donnent la peine. C'est au petit bonheur la chance et ils en ont eu cette semaine. Tant mieux pour nous ! Par exemple, le retour de John le jardinier était une très mauvaise idée à la base, l'épisode précédent en est la preuve. Et par je ne sais quel tour de passe-passe, elle est devenue bonne ici. On est d'abord parti sur du plus-prévisible-tu-meurs, à savoir Ana qui flirte avec John. On a eu la classique scène de dispute entre Ana et Gaby, puis entre Gaby et John. Et là, tout à coup, il s'est passé quelque chose. Une étincelle. John a dévoilé ses sentiments encore forts pour la hot latina de Wisteria Lane et il n'en a pas fallu plus pour la plonger dans une nostalgie touchante, dans du "et qu'est-ce qui se serait passé si...?". Elle n'a pas craqué pour autant, et au fond, on aurait préféré. Ca aurait mis un peu de piquant. Mais au-delà de toutes considérations scénaristiques, pour la première fois depuis longtemps, Gaby a été émouvante. Elle a beau dire qu'elle est heureuse aujourd'hui, on décèle quand même une pointe de tristesse et d'amertume. Tiens, la série a justifié son titre. Cela n'était plus arrivé depuis... J'ai quand même une requête à faire : merci de ne plus jamais faire revenir John maintenant. La boucle est bouclée, pas la peine de revenir dessus dans 2 ans. Sauf si et seulement s'il l'emmène avec lui sur son cheval blanc et qu'on ne les revoit plus jamais.

   Après un épisode d'absence, Katherine est de retour. En forme. Plus psychopathe que jamais ! Pour le moment, son obsession pour Mike est surtout amusante. Dana Delany a un sens de la comédie qui n'a jamais été bien exploité dans la série, c'est le moment ou jamais d'en profiter. Du coup, ses scènes avec Bree étaient vraiment drôles, notamment quand elle est toute fière de dire qu'elle a regardé un match de football (ou de baseball ?) avec son Mike adoré... "mais de derrière une fenêtre" ajoute Bree. Le coup du gâteau de mariage sentait un peu le réchauffé mais ça passait bien. La dernière scène de Katherine laisse supposer que, désormais, elle va passer aux choses sérieuses. Va-t-elle se transformer en Kimberly Shaw et faire péter tout le quartier ? Sans aller jusque là, j'espère que Marc Cherry et son équipe vont nous concocter quelque chose de consistant. Ce serait dommage de gâcher autant de potentiel.

vlcsnap_161540

   Cela faisait un petit moment que DH ne nous avait pas sorti une intrigue légère qui tienne la route tout un épisode. On peut ainsi remercier les big boobs de Lynette Scavo. Ils ont fait des miracles ! Même si c'était supra-classique, le quiproquo entre Carlos et Lynette sur sa vraie-fausse opération de chirurgie esthétique valait le détour, et puis les scènes entre Lynette et Tom étaient pas mal non plus. Cela a débouché sur une morale sur l'acceptation de l'imperfection de l'autre assez innatendue. Honnêtement, on s'en serait passé. Pas la peine de transformer toutes les intrigues, même les plus anodines, en fable des temps modernes. Pendant ce temps-là, on a contourné le problème de la grossesse de Lynette et c'est sans doute pour cela que c'était réussi. Quitte à traiter de cette intrigue ridicule, autant le faire sur le ton de l'humour. Bien-sûr, il y aurait quelque chose à faire sur la grossesse après 40 ans, sur un ton plus sérieux, mais j'ai abandonné tout espoir que DH traite un jour une quelconque intrigue en profondeur. Ils ne l'ont pas fait avec le cancer de Lynette donc avec autre chose, faut pas rêver ! Ce qui va se passer selon moi : elle va enfin accepter l'idée d'être enceinte et va commencer à aimer ces bébés à naître et c'est là que le sort lui fera les perdre, d'une manière ou d'une autre. Une fausse-couche est l'option la plus envisageable. Ou un accident de voiture, parce que c'est comme ça que ça se passe à Wisteria Lane.

   Terminons par le meilleur de l'épisode : Susan, Julie et les Bolen. Oui oui, vous m'avez bien lu. Incroyable mais vrai ! Au moins le temps d'un épisode, les scénaristes ont réussi à rendre le mystère de la saison attrayant. On ne peut pas dire que la surprise ait été au rendez-vous puisque l'idée que Nick soit l'amant de Julie me semblait comme une évidence depuis... le Season Premiere. On en a eu la confirmation en tous cas et on imagine que la dispute entre Julie et Danny était dû à cela. Nick est-il pour autant celui qui a étranglé Julie ? Nope. Too Easy. Angie parce qu'elle aurait découvert la vérité ? Nope. Too Easy Too. Qui alors ? Ah ah. Un personnage que l'on ne connaît pas encore pardi ! Du moins je l'espère. Sinon, y'a pas 36 solutions et on va donc vite tourner en rond. Cependant, je pense que l'auteur de l'agression sera révélé assez rapidement. Le mystère des Bolen ne se résume pas à cela. Angie nous glisse au passage que sa cicatrice est la conséquence d'une explosion... C'est que ça deviendrait presque excitant ! Par contre, je suis un peu déçu. Je ne trouve pas Drea De Matteo au top de sa forme. Elle est capable de mieux. En parallèle, j'aime assez l'évolution de l'habituelle insipide Julie et je suis content que son amitié avec Andrew n'ait pas été zappée. Susan était un peu plus supportable cette semaine et s'est même mise à parler à sa fille comme une mère se doit de le faire. Et je l'avoue un peu honteusement, la scène où elle promet à Julie de ne pas lui poser de questions et qu'elle ne peut pas s'empêcher de le faire malgré tout m'a fait rire.   

  vlcsnap_145114


// Bilan // Il va pleuvoir de la merde ! Cet épisode de Desperate Housewives était bon, en partie grâce à des dialogues préparés aux petits oignons. A tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi je continue à regarder la série : tout simplement pour ça. Malgré ses tics insupportables, ses morales à deux balles, ses voix-off usées et ses personnages fanés, elle est encore capable de nous faire rire et de nous émouvoir (plus rarement) de temps en temps. Et par nostalgie aussi.

44069764

17 mars 2009

Desperate Housewives [5x 17]

dnes_v2_dh_bree_mini_ban

The Story Of Lucy and Jessie // 14 4oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_59119

   Marc Cherry est décidemment un être que je ne comprendrais jamais. Il est gras comme un loukoum et pourtant, sa blague favorite dans Desperate Housewives, c'est de tourner en dérision les personnages un peu forts, voire obèses, que ses héroïnes peuvent rencontrer. En général, c'est Gaby qui se moque d'eux. On se souvient de l'époque où elle donnait des cours de mannequinat à des petites filles et qu'elle était exécrable avec celles qui étaient rondes. Il y a ses filles évidemment, dont elle a honte parce qu'elles sont grosses. Le fait que Juanita me fasse mourir de rire à chacune de ses apparitions me fait d'ailleurs me poser la question de savoir pourquoi je ris ? Est-ce à voir avec son double menton ou juste que c'est une petite actrice super douée et qui bénéficie de bonnes répliques ? Toujours est-il que cette fois, c'est l'ex de Carlos qui est habillée pour l'hiver avec toute la condescendance qui se lit dans le regard de Gaby. Oui elle est grosse et oui Carlos a couché avec elle à une époque. Bien que cela fasse partie du personnage, je n'aime vraiment pas ce faux politiquement incorrect qui n'est que de la bêtise. En revanche, j'ai trouvé très intéressant le fait de croiser les intrigues de Gaby et Carlos à celles de Lynette. Ca offre une nouvelle dynamique qui n'avait encore jamais été exploitée, je crois. J'espère que la suite sera à la hauteur.

   La bonne surprise de l'épisode revient à Susan, qui se fait une nouvelle copine dans l'école où elle travaille. De la voir au travail était déjà une bonne surprise en soit, je n'y croyais plus. Mais de la voir face à l'excellente Swoozie Kurtz de Pushing Daisies en était une autre excellente ! Et pour couronner le tout, cette dernière interpréte le rôle de Jessie, une lesbienne tout juste sortie du placard qui s'amourache de Susan ! On a même droit à un baiser furtif qui, quelque part, est une petite révolution dans le monde bien propret de Wisteria Lane. C'est un baiser qui ne rime à rien, Susan ne se découvre pas lesbienne, mais quand même, c'est bien trouvé. En plus, les quelques interventions d'enfants sont très amusantes. Les casteurs de la série ont le don pour trouver à chaque fois d'excellents petits acteurs. A ce propos, ça fait un moment que M.J. est porté disparu !

   J'aurai beaucoup aimé vous parler de Bree, la divine Bree, mais il faut bien avouer que depuis le début de la saison, elle n'a que des intrigues de merde et celle de Orson cléptomane qui se poursuit encore et encore est certainement la pire de toutes. C'est vraiment ridicule et, hormis la scène où elle tente de replacer un objet volé chez Gaby, ça n'est pas drôle du tout. Kyle McLachlan et Marcia Cross méritent tellement mieux que ça, franchement... Pour finir, l'intrigue autour de Dave se traîne inéxorablement et ça devient vraiment gonflant. Les scénaristes ne savent visiblement plus quoi dire et retardent encore et encore le fameux week-end camping, qui va certainement se transformer en beau pétard mouillé en plus ! Edie passe de plus en plus pour une idiote, on ne la reconnaît absolument pas. Et le jeu de Dean McDonough est désastreux. 

vlcsnap_74773


// Bilan // Malgré quelques bonnes idées concernant les intrigues de Susan et Lynette, on reste dans des choses ultra-classiques et de moins en moins drôles. C'est du beau gâchis...

     dnesv2finarticleminibanpk8

16 février 2009

Desperate Housewives [5x 15]

dnes_v2_dh_susan_mini_ban

In A World Where The Kings Are Employers // 13 9oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars1


vlcsnap_79616

   Wouah ! Si c'est pas l'épisode le plus nul de Desperate Housewives, il entre en tous cas dans le cercle très fermé des plus gros ratages de la série ! Pas une storyline pour rattraper l'autre. Disons que celle des Scavo était la moins pire car la plus réaliste. Tom passe l'épisode à nier l'évidence : il doit se séparer de sa pizzeria qui est devenue un four complet (remarquez le jeu de mot ! Pizzeria - Four - tout ça) Il engage même ses enfants pour faire le service, faute de pouvoir payer ses employés. C'est l'occasion de réunir à l'écran tous les enfants pour la première fois depuis longtemps. Après plusieurs scènes laborieuses et pas marrantes, petit moment d'émotion lors de la prise de conscience de Tom. Lynette l'épaule, elle est toujours là pour lui même dans les moments les plus difficiles. C'est une constante depuis le début de la série et ce serait un sacrilége de toucher à ça, même si ça conduit inévitablement à des rédites.

   Ensuite, tout est tellement mauvais ... Le cas Susan est certainement le plus désespéré. Alors que l'on nous laissait entrevoir de nouvelles perspectives la semaine dernière la concernant grâce au job d'assistante dans une école primaire qu'elle a mendié, les scénaristes préférent se concentrer une fois de plus sur sa rivalité avec Katherine au sujet de M.J. Et le pire, c'est que le futur emménagement de Mike chez Katherine ne devrait rien arranger. A la limite, ce qui aurait pu être drôle, c'est que Katherine essaye véritablement de lui "voler" M.J. mais même pas, c'est juste Susan qui se monte la tête toute seule et qui agace son monde. Elle passe pour une conne une fois de plus. Son premier jour de travail aurait certainement été plus drôle à suivre même si ça n'aurait pas été d'une grand originalité je suppose. Ca viendra peut-être plus tard ... Plus un mot sur Jackson, il semble définitivement rayé de la carte. Tiens d'ailleurs, ça ne la dérangera pas la Susan quand Jackson passait son temps avec M.J là où ça aurait dû être Mike ? Le seul bon point là-dedans, non ce n'est pas la présence de Katherine car elle a perdu tout son mordant depuis le début de la saison, mais le petit acteur qui interpréte M.J. Il est trognon !

vlcsnap_71995

   Pendant que certains se tuent à la tâche pour gagner une misère, Andrew, que l'on ne voit jamais vraiment à l'oeuvre, obtient une belle augmentation de salaire et ça rend Orson dingue. On ne peut pas faire plus inconsistant comme point de départ. S'ensuivent des pitreries d'Orson complêtement tirées par les cheveux, une Bree qui ne comprends rien à ce qui se passe et un Andrew inexistant, bien qu'il soit au centre de l'intrigue à la base. Pour terminer en beauté, on nous lance une nouvelle intrigue absolument ridicule : Orson est cleptomane ! Après avoir été somnambule en début de saison, rappelons-le ! Si c'est les scénaristes ne savent pas quoi faire d'Orson, ben qu'ils n'en fassent rien. J'adore l'acteur et son duo avec Marcia Cross mais y'a un moment où si l'histoire ne suit pas, ça ne fonctionne plus.

   Ca ne fonctionne plus non plus pour Eva Longoria ! Si Gabrielle est redevenue belle et élégante -ça nous fait une belle jambe- elle a en même temps récupéré toute ce qui fait qu'elle était devenue insupportable avant le bond de 5 ans. On nous ressort le couple d'amis d'il y a quelques épisodes pour une intrigue sans intérêt, où Gaby n'est même pas drôle. Ce qui la sauve toujours, c'est son humour, son rire, sa bitchiness. Mais il n'y a rien de tout ça ici. Dès lors, on s'ennuie ferme. Ramenez-moi Juanita !!!

   Le mystère Dave patine patine patine. Il passe l'épisode à mettre en place un plan soit-disant machiavélique pour éliminer Katherine de la vie de Mike et le faire ainsi terriblement souffrir comme lui a souffert. Ca consiste pour le moment à convaincre Mike et Edie de passer un week-end en forêt pour faire du camping, à sortir son joujou qui fait bang pour bien nous faire comprendre qu'il est très très méchant et puis à envoyer des textos à la secrétaire du médecin qu'il a tué pour qu'elle ne lance pas d'avis de recherche. Ce dernier point est totalement ridicule au passage, notamment quand Edie entend un "drôle de bruit", qui s'avère être le portable qui vibre dans le placard. La pauvre Nicollette Sheridan est obligé de feindre l'idiote qui n'a jamais entendu un portable vibrer. Pendant ce temps-là, Mrs McCluskey est toujours aux abonnés absentes et le fait que Tom sache que Dave a sciemment voulu mettre son fils en prison n'est pas évoqué un instant.

vlcsnap_75702


// Bilan // Une grosse blague cet épisode !

dnesv2finarticleminibanpk8