20 septembre 2010

Outlaw [Pilot]

Critictoo_Series_outlaw_poster

Pilot // 1o 9oo ooo tlsp.

44030375_p

What About ?

Juge de la Cour Suprême, Cyrus Garza a toujours été très pointilleux sur le respect de la loi, jusqu’à ce qu’il réalise que le système auquel il croyait était imparfait. Playboy et joueur, Garza quitte sa fonction privilégiée pour se mettre à son compte. Il défend désormais les opprimés et met à profit ses connaissances du système judiciaire pour prendre en charge d’importantes affaires. Une tâche d’autant plus ardue qu’il s’est fait tout au long de sa carrière pas mal d’ennemis parmi les plus puissants de ce monde…

Who's Who ?

Créée par John Eisendrath (producteur exécutif sur Beverly Hills, Felicity, Alias, My Own Worst Enemy). Avec Jimmy Smits (New York Police Blues, A la maison Blanche, Dexter, Cane) dans le rôle de Cyrus Garza, David Ramsey (Dexter) dans le rôle de Al Druzinsky, Carly Pope (Popular, Dirt, 24) dans le rôle de Lucinda Pearl, Jesse Bradford (A la Maison Blanche) dans le rôle de Eddie Franks et Ellen Woglom (Californication, Crash) dans le rôle de Mereta Stockman.

So What ?

Outlaw est tout ce que The Good Wife n'est pas. Je ne peux pas mieux résumer la situation. C'est certainement injuste de comparer un pilote à une saison entière, mais là où je n'avais pas été totalement convaincu par The Good Wife lors du premier épisode, je lui reconnaissais de nombreuses qualités et un certain potentiel. Je croyais simplement à tort qu'elle n'était pas faite pour moi. Dans le cas d'Outlaw, je ne lui trouve aucun potentiel, aucune finesse et elle n'est définitivement pas faite pour moi, pas plus que pour tous les autres amoureux des séries judiciaires.

Parlons d'abord de Jimmy Smits, ce héros. J'ai toujours eu un problème avec lui et c'est carrément physique. Sa tête me dérange. En plus, il a gâché la saison 3 de Dexter et c'est impardonnable. Cela dit, je suis capable de reconnaître que c'est un bon acteur et dans ce pilote, même s'il en fait trop, il ne se ridiculise pas. En revanche, son personnage, Cyrus Garza, est tout ce qu'il y a de plus antipathique. Je soupçonne les scénaristes d'avoir voulu lui donner des airs de Dr. House, sans y parvenir ou sans oser aller jusqu'au bout. Il n'est donc ni impressionnant, ni amusant, ni inquiétant. Il n'est pas. Il n'existe pas. Il n'y a d'ailleurs rien de réaliste en lui. Le contexte de son départ de la Cour Suprême est absurde, baclé, facile. Les menaces auxquelles il s'expose sont désincarnées et exagérées. Je suis sans doute naïf mais je ne pense pas qu'un tel choix puisse faire l'objet de tant de controverse dans la réalité. De toute façon, dans la vraie vie, ça n'arriverait même pas tout cette histoire ! Un juge de la Cour Suprême ne redeviendrait pas simple avocat. Et on en vient logiquement à un autre gros problème de la série, sans doute le pire : les bons sentiments qui traversent tout le pilote. L'affaire du jour en elle-même est cousue de fil blanc et se termine exactement comme on s'y attendait. Et puis les phrases toutes faites qui émaillent les dialogues sont à gerber. La résolution de l'affaire est totalement ridicule (une sombre affaire de lunettes oubliées sur le lieu du crime). Tout ce qui a un tant soit peu d'intérêt réside dans les personnages secondaires et leurs intéractions. Ils n'ont rien de particulièrement intéressants individuellement mais ensemble, il se passe quelque chose. Petite préfèrence pour Lucinda, qui rappelle vaguement une certaine Kalinda... sans la classe.

Outlaw a réussi son lancement sur NBC, grâce à un lead-in de choix (la finale d'America's Got Talent). Elle devra ensuite faire ses preuves le vendredi soir dans une case sinistrée. Autant dire qu'elle a très peu de chances de survivre, surtout que les critiques américaines ont été extrêmement féroces à son égard et à juste titre. Je ne donne pas cher de sa peau et je crois que personne ne la regrettera de toute façon...

What Else ?

Une bande-annonce qui donnerait presque envie en s'axant sur l'aspect "fun" de la série, qui se résume en ces quelques scènes en réalité.


  1