21 mars 2012

Breaking In 2.0.

20048484

The Contra Club // 3 600 000 tlsp.

44030376_bis

 

What's About Now ?

Le quotidien d'une équipe de brillants informaticiens qui travaillent au sein d'un firme spécialisée dans la sécurité high tech. Tous officient pour un chef manipulateur et sont parfois amenés à prendre des mesures -très douteuses- pour vendre leurs systèmes de sécurité. Mais rien n'est plus tout à fait pareil depuis qu'une nouvelle employée extravangante a intégré l'équipe...

Who's Who Again ?

 Comédie créée par Adam F. Goldberg (Aliens In AmericaUne Famille Presque Parfaite). Avec Christian Slater (The ForgottenAu Nom de La RoseMy Own Worst Enemy), Odette Yustman-Annable (Brothers & Sisters, October RoadDr. House), Bret Harrison (ReaperV), Megan Mullally (Will & Grace), Alphonso McAuley...

So What ?

   Breaking In est probablement l'une des séries du moment dont on parle le moins. Elle avait commencé l'année dernière dans une certaine indifférence, y compris la mienne (j'avais mis plusieurs semaines à voir le pilote et quelques semaines supplémentaires pour en écrire une review très succincte). Après avoir été annulée par la FOX -sans que cela ne déclenche une vague de contestations- puis sauvée par la chaîne -sans que cela ne remplisse de joie qui que ce soit- la voilà enfin de retour pour une saison 2 remaniée. Je vais être honnête avec vous : je n'ai pas rattrapé les six épisodes de la saison 1 que j'ai manqués. Peut-être que la petite comédie a évolué dans le bon sens au fur et à mesure. Après tout, la base n'était pas mauvaise. Elle était juste moyenne, avec quelques zones de progression évidentes. Je vais donc me contenter de comparer le pilote avec ce pilote 2.0. 

   Histoire de ne pas perdre les éventuels nouveaux téléspectateurs de Breaking In -qui n'existent pas en réalité- ce premier épisode de la saison replace efficacement le contexte, le concept même et les personnages principaux. Nécessaire. Puis les auteurs s'amusent à moquer le parcours de la série en quelques répliques lorsque le big boss, Oz, rencontre... "Mr. Fox". Amusant. Mais tout décolle à partir du moment où Megan Mullally, LA Megan Mullally que je vénère, entre en scène dans un rôle à peu près équivalent à tous ceux qu'elle a joué précédemment, que ce soit pendant 8 ans dans Will & Grace ou en guest dans tout un tas de séries (Parks And Recreation, Happy Endings... pour ne citer que ses plus récents exploits). La bonne nouvelle, c'est qu'elle ne vient pas juste redynamiser la série pour la rendre plus drôle -ce dont elle avait indéniablement besoin, c'est vrai- mais aussi pour bouleverser un peu l'ordre établi. Il se trouve qu'elle ne joue pas une simple nouvelle recrue farfelue mais une femme influente -et farfelue bien  entendu- qui envisage de racheter la société mais qui préfère d'abord assurer l'investissement en l'infiltrant incognito. Enfin au départ. Elle est vite découverte et il se trouve qu'Oz est dans le coup. Bref, la suite peut être sympa partant de ce principe, surtout qu'Oz va avoir quelqu'un de plus puissant face à lui et il avait besoin de descendre de son piédestal pour gagner, espérons-le, en humour. Dans mon souvenir, Christian Slater était beaucoup moins convaincant que cela, cela dit. Le reste de la bande est assez fidèle à lui-même il me semble : Melanie est relativement insipide mais Odette Annable ne sera pas présente dans les 13 épisodes de la saison 2 à cause de -ou plutôt grâce à- ses engagements dans Dr. House; Cameron ne m'inspire pas grand chose; Cash a quelques bonnes répliques qui se perdent dans la masse; et Dutch a disparu. Je me rappelle que c'est le seul personnage à qui je trouvais du potentiel dans le pilote. Je ne sais pas ce qu'il est devenu mais son absence est regrettable à mon sens. L'assistante de Veronica pourrait être amusante elle aussi, si on lui donne l'occasion de s'exprimer. 

   Breaking In m'a presque donné envie, avec ce nouvel épisode, de lui donner une seconde chance. Mais en faisant appel à Megan Mullally, il ne pouvait en être autrement ! La série évolue clairement dans le bon sens mais son statut de cause perdue rend l'entreprise bien vaine...

How ?

Posté par LullabyBoy à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19 mai 2011

Breaking In [Pilot]

19696817

Pilot //9 82o ooo tlsp.

44030376

What About ?

Le quotidien d'une équipe de brillants informaticiens, qui travaillent au sein d'un firme spécialisée dans la sécurité high tech. Tous officient pour un chef manipulateur et sont parfois amenés à prendre des mesures -très douteuses- pour vendre leurs systèmes de sécurité.

Who's Who ?

 Comédie créée par Adam F. Goldberg (Aliens In America, Une Famille Presque Parfaite). Avec Christian Slater (The Forgotten, Au Nom de La Rose, My Own Worst Enemy), Odette Yustman-Annable (Brothers & Sisters, October Road), Michael Rosenbaum (Smallville), Bret Harrison (Reaper, V), Alphonso McAuley, Trevor Moore...

So What ?

J'ai vu le pilote de Breaking In il y a de ça plusieurs semaines maintenant et je n'ai pas pu me résoudre à en écrire une review depuis. Pour tout dire, le souvenir que j'en garde est flou: une intrigue de base qui se met très rapidement en place, des personnages brièvement présentés et pas très attrayants, un rythme effrené... mais je ne me rappelle pas avoir ri une seule fois. Pour moi, Breaking In est un bel objet, très bien réalisé, doté d'un scénario original, mais ce n'est en aucun cas une bonne comédie. A vrai dire, j'aurais bien imaginé la série dans un format de 42 minutes avec des cas plus approfondis. Là, ça aurait pu valoir le coup. Un bon divertissement en somme, un peu à la manière de Chuck lors de ses débuts, avec des éléments feuilletonnants. En épisodes de 22 minutes, je ne vois vraiment pas ce que la série peut offrir et même quel est son intérêt. Je ne comprends pas non plus pourquoi la FOX a choisi de la proposer après American Idol alors que leurs deux publics ne me semblent pas franchement compatibles. Les prestations des acteurs sont correctes. Christian Slater n'est pas mauvais, mais il ne m'inspire pas. Bret Harrison ? C'est le troisième rôle dans lequel je le vois, et j'ai l'impression que c'est toujours le même. Odette Yustman ? Trop terne à mon goût. La seule bonne surprise, c'est Michael Rosenbaum qui n'est pour moi que "le chauve moche de Smallville". Ici, non seulement il n'est pas chauve mais en plus, il n'est pas moche ! Et drôle ? Pas encore. Rien n'est drôle dans ce pilote de toute façon. Mais son personnage à lui, Dutch, au moins, il a du potentiel. Dire qu'il a failli ne pas devenir régulier... Vous l'aurez compris, Breaking In c'est pas mon truc. C'est sympa mais je dis "Out" !

Posté par LullabyBoy à 01:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 janvier 2011

Brothers & Sisters [5x 13]

dnes_season4_brothers_justi

Safe At Home // 7 2oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_288525 vlcsnap_281283

   Cet épisode que vous venez de voir, c'était le 100ème de Brothers & Sisters ! Oui oui. La précision est importante car rien dans son déroulement ou dans ses événements ne laisse penser que c'est le cas. Je ne sais pas si les satanées coupes budgétaires, déjà responsables de la fuite de la moitié du casting, sont une excuse valable une fois encore. Toujours est-il que Safe At Home faisait figure de non-événement, au même titre que les précédents épisodes. J'ai ressenti comme un léger mieux cela dit. Serait-ce le retour de Tommy le grand événement ? Si tel était le cas dans l'esprit des scénaristes, ils se sont bien trompés sur nos attentes. On est désormais habitué à le voir revenir de temps en temps. Jusqu'ici, c'était même assez réussi, comme s'il avait fallu que le personnage s'éloigne pour que l'on se rende compte de sa valeur. Ce n'est pas le cas cette fois-ci. Tommy revient très amaigri, comme si Balthazar Getty était tombé malade, et on ne le reconnait pas tellement non plus dans son comportement, dans ses mimiques. Ce n'était pas lui. J'avais l'impression d'avoir affaire à un petit nouveau. Ca vient peut-être de la dynamique avec sa nouvelle petite-amie, Rose, incarnée par Cara Buono de Mad Men. On est loin du couple qu'il formait avec la (trop) discrète Julia. Rose, c'est autre chose. Elle sent la fouteuse de merde en puissance même si elle n'a pas encore dévoilé son vrai visage aux Walker. Le déménagement à Pasadena ne l'enchante guère, mais l'argent semble la guider. Je le sens mal pour Tommy (et possiblement Sarah) qui va se faire avoir à tous les coups. Les premières intuitions sont toujours les bonnes, et celles de Nora n'étaient justement pas bonnes... donc bonnes. Vous me suivez ? Son intérêt plus que douteux pour les arbres généalogiques ne fait que corroborer ces suspisions...

    Pendant que Kitty traficote on ne sait quoi (et que Calista Flockhart se repose), Nora replonge dans son passé troublant et se souvient de l'homme qu'elle a aimé avant William, car oui il y en a eu un. Le sujet est visiblement très sensible et pour cause: on soupçonne Nora d'avoir été enceinte avant son mariage, possiblement d'un autre homme que William. Sarah serait-elle la fille illégitime Walker (ce qui serait nul mais marrant quand on pense au traitement qu'elle a reservé à Rebecca les premiers temps) ? Ou y'aurait-il encore un nouveau/une nouvelle brother or sister qui court dans la nature ? Ce serait foireux en tous les cas. Point trop n'en faut ! Mon excitation quand au nouveau secret des Walker est retombée bien vite. Il ne fallait pas compter sur Gilles Marini pour relever le niveau mais je ne vous apprends rien. Sa présence est de plus en plus transparente, un comble quand on passe autant de temps à faire des U.V. Ce n'est pas tellement mieux du coté de Justin's Anatomy qui se mélange enfin à Brothers & Sisters grâce à un repas où les Walker se révélent en petite forme. Toujours pas d'alchimie entre Dave Annable et Odette Yustman, et une intrigue qui se complait dans l'ennui. Cela nous mène à une rupture presque émouvante malgré des circonstances bien mal gérées. L'esprit compétitif de Justin mélangé à sa jalousie maladive, ça ne donne rien de bon. Tout le mérite revient finalement à Kevin et Scotty, et leur Juanita à eux. C'était très touchant de les voir vraiment devenir papas et se comporter comme tels. La scène où Olivia fait la rencontre de Saul et Nora sous les yeux écarquillés des deux hommes était d'une tendresse infinie. Je n'ai pas pu m'empêcher d'écraser une larmichette. Tiens, ça faisait longtemps mine de rien !   

vlcsnap_304161 vlcsnap_305358


// Bilan // Brothers & Sisters a dû mal à se détacher des mauvaises habitudes prises depuis quelques épisodes. Le résultat est convenable mais pour un 100ème épisode, on est en droit d'être déçu. Et c'est rien de le dire ! Allez, ce n'est qu'un chiffre après tout... 

44069764

08 janvier 2011

Brothers & Sisters [5x 11]

dnes_season4_brothers_justi

Scandalized // 7 85o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_73829 vlcsnap_72516

   Malgré mon très fort attachement aux héros de Brothers & Sisters, je me vois dans l'obligation de tirer la sonnette d'alarme. Cela fait déjà plusieurs épisodes que les intrigues stagnent et que la qualité décline. Celui-ci est sans doute le moins bon du lot. Aux abonnés absents : Sarah, qui ne m'a pas particulièrement manqué, Saul et Holly. Pour cette dernière, ça devient une habitude. Une très mauvaise habitude. Mais avec le départ de Rebecca, c'était couru d'avance ! Justin, en revanche, est présent. Mais dans une réalité alternative. Aucune intéraction avec les autres membres de sa famille, ce qui est un peu le concept de la série, mais tout un tas de scènes façon New York 911 pendant lesquelles monsieur l'ambulancier sauve des vies tout en roucoulant avec sa belle. Ca m'a profondément ennuyé d'autant que je ne trouve aucune alchimie particulière entre Dave Annable et Odette Yustman, pourtant sa femme dans la vie. Les passages médicaux n'étaient pas mauvais mais pas à leur place. On est dans Brothers & Sisters, pas dans Grey's Anatomy. Et puis l'accident auquel ils assistent ressemblait tellement à celui de Robert qu'on se demande comment le lien n'a pas été fait dans les dialogues, juste une évocation aurait suffit.

   Je me répéte depuis trois saisons mais c'est insupportable cette manie de faire des copains de Nora des bêtes à abattre au bout de trois ou quatre épisodes. Il y a toujours quelque chose qui cloche, on nous aura tout fait ! Le problème de Carl, c'est qu'il est super bizarre. Control freak notamment. A la base, il était pourtant charmant. Je sais bien que les apparences sont souvent trompeuses mais ça commence à bien faire. Et puis au-delà de ça, Nora passe de presque-amoureuse à résignée en l'espace d'un seul petit épisode et ce n'est pas très crédible. Je ne parle même pas de la manière dont se déroule la rupture : à la radio bien-sûr, pendant une de ses émissions. Mais il n'y a que sa famille et ses amis qui l'écoutent et qui interviennent à l'antenne ou quoi ? Dans le genre on avance à vitesse grand V tout à coup sans savoir pourquoi, l'intrigue adoption de Kevin et Scotty se pose là. Cela fait des lustres qu'on attend que ça arrive et quasiment en un épisode l'affaire est bouclée ! On se demande pourquoi ils ne sont pas allés plus tôt faire leur marché. Ca nous aurait évité quelques passages longuets dans les épisodes précédents, la saison dernière notamment. Il y avait quand même ici quelques jolies scènes, en particulier la dernière malgré son aspect "pays des bisounours". Kitty et Seth étaient là pour relever le niveau, avec une Cristine Rose en forme en guest. Seth n'est pas un personnage super bien écrit puisque son comportement n'est jamais vraiment le même d'un épisode à l'autre mais l'ensemble reste cohérent et mignon. Cela dit, sa mère a raison : il n'est qu'une distraction pour Kitty, qu'elle en ait conscience ou non... L'ambitieuse Kitty repointera forcément le bout de son nez tôt ou tard.

vlcsnap_39177 vlcsnap_77722


// Bilan // Brothers & Sisters a toujours brillé par sa qualité d'écriture et sa cohérence. Cet épisode n'était pas bien écrit et n'était pas cohérent. Ce n'était donc pas un épisode de Brothers & Sisters.   

44069764