15 janvier 2012

The Firm [Pilot]

19823814

Chapter One (Series Premiere) // Chapter Two

6 320 000 tlsp.

 44030376

 

What About ?

 Mitch McDeere et sa famille ont passé dix ans au sein d'un programme de protection des témoins. Désormais libres de leurs mouvements, déterminés à refaire leur vie et s'écrire un futur, ils se rendent rapidement compte que le danger est partout et que de nouvelles menaces les attendent... 

Who's Who ?

 Créé par Lukas Reiter (The Practice). Adapté de l'oeuvre de John Grisham. Avec Josh Lucas (American Psycho, Un homme d'exception, Hulk...), Molly Parker (Swingtown, Deadwood), Callum Keith Rennie (24, The Killing, Battlestar Galactica), Tricia Helfer (Battlestar Galactica), Juliette Lewis (Tueurs Nés, Une nuit en enfer, Gilbert Grape...), Natasha Calis...

So What ?

   Du haut de mes 26 ans, je dois bien avouer que le roman The Firm de John Grisham, sorti en 1991, puis le film adapté du roman par Sydney Pollack, sorti en 1993, ne font pas vraiment partie de mes références. J'avais entre 6 et 8 ans à l'époque. J'ai tout de même vu le film quelques années plus tard mais il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. La question que je me pose, aujourd'hui, c'est pourquoi ne pas en avoir fait un remake en série, quitte à prendre quelques libertés pour que ça tienne la route sur la longueur, plutôt qu'une suite qui partait forcément avec de gros handicaps ?

   Le premier d'entre eux était de réussir à s'adresser à tous les publics : celui qui a aimé le film il y a 20 ans et qui avait vraiment envie de découvrir cette suite mais qui en attendait forcément beaucoup; celui qui avait vu le film il y a 20 ans ou plus récemment, qui ne s'en souvenait pas plus que ça mais qui avait le sentiment qu'une bonne série pouvait en découler; et celui qui n'avait pas vu le film mais qui était simplement curieux de découvrir cette nouvelle série en ne partant avec aucun a priori. Y'a-t-il un seul de ces publics qui a pu être conquis par ce pilote d'1h25 vraiment trop long ? Je ne pense pas. Sans être mauvais, il est franchement bancal pour les uns et terriblement banal pour les autres. On nous avait promis un thriller haletant et feuilletonnant pour les adeptes du genre avec des histoires fermés pour séduire également les téléspectateurs occasionnels. Hormis les 10 premières minutes, les 10 dernières et l'équivalent de 10 autres au cours de l'heure (et 5 minutes) restante, on est avant tout face à un drama judiciaire procédural comme on en a vu des tas, plus proche du réalisme de Boscho que de l'idéalisme et l'extravagance de E. Kelley. Peu importe le camp dans lequel on se trouve de toute façon. On trouve le temps long et on attend, en vain, que la machine s'emballe !

   Le deuxième handicap, et pas des moindres, était de constituer une distribution aussi solide que dans le film. Pour remplacer Tom Cruise dans le rôle de Mitch McDeere, le choix s'est porté sur Josh Lucas, un acteur que l'on a vu un peu partout mais dont la carrière au cinéma n'a jamais vraiment décollé. Il est bon, il est charismatique, il est convaincant. Molly Parker, je l'aime beaucoup. Elle est un peu trop en retrait malheureusement. Son personnage n'a pas un caractère très affirmé. A l'inverse, je n'ai jamais été très fan de Callum Keith Rennie mais il est à sa place, ici. Quant à Juliette Lewis, elle n'a pas non plus grand chose à faire dans ce premier épisode mais elle apporte la légère touche d'excentricité et d'humour dont la série a gravement besoin. C'est quand même super sérieux, cette histoire. On a rarement l'occasion de souffler ou même de sourire. L'aspect familial du show est attirant. Ce coté "petite firme artisanale" a du charme, mais là encore, ce n'est pas tellement exploité et le cas du jour, guère passionnant mais touchant par moment, prend beaucoup trop de place. On en vient au troisième handicap : comment nous faire avaler que Mitch est assez bête pour tomber deux fois dans le même piège et comment nous faire croire qu'il puisse s'imaginer que ceux qui lui ont pourri la vie il y a des années sont prêts à le laisser tranquille maintenant ? Le créateur n'y arrive tout simplement pas. Notre héros passe pour un mec super naïf alors qu'il est censé être en même temps un brillant avocat. La pilule ne passe tout simplement pas. 

   The Firm n'aurait jamais dû voir le jour sous la forme d'une suite. C'était le meilleur moyen de se rater. Le plantage n'est pas intégral et on sent que l'auteur y a vraiment mis de la bonne volonté, mais au bout du compte, on ne frissonne pas, on ne s'attache pas plus que ça aux personnages, on s'ennuie un peu et on se dit que The Good Wife et Harry's Law sont, dans deux styles très différents, deux séries judiciaires bien meilleures à qui l'on a bien plus envie d'accorder notre temps si précieux ! 

What Chance ?

   L'audience du pilote avait déjà clairement fait passer le message : le public ne voulait pas de cette nouvelle Firm et n'avait même pas de curiosité à son égard. L'audience du deuxième épisode, aux alentours des 4 millions, a enfoncé le clou. NBC se retrouve donc avec 19 autres épisodes sur les bras ! Oh, ça permettra de combler le vide... La série n'est pas une grande réussite mais elle méritait mieux que ça. 

How ?


04 décembre 2011

Dexter [6x 08 & 6x 09]

dnes_season4_dexter_miniban

Sin Of Omission // Get Gellar

2 050 000 tlsp. // 1 890 000 tlsp.

44030376 // 44030377


 vlcsnap_2011_12_03_14h03m43s48 vlcsnap_2011_12_03_02h23m27s6

   M. Night Shyamalan s'est-il emparé de l'écriture de Dexter ? Le cliffhanger du 9ème épisode est en tous cas digne de son oeuvre : il est à la fois totalement inattendu, impressionnant et un tantinet ridicule. C'est marrant parce que j'aime bien lister dans un coin de ma tête, lorsque je regarde un épisode, les choses qui vont et celles qui ne vont pas pour pouvoir ensuite écrire ma review. Et là, je suis un peu obligé de tirer un trait sur tout ce que j'avais l'intention de dire en terme de facilités scénaristiques et d'incohérences puisque la révélation finale vient tout bouleverser. Ne serait-ce que sur le personnage de Gellar, presque inanimé, dont on comprend tout de suite mieux la froideur : il croupit dans un congélateur depuis quelques temps ! Depuis combien de temps d'ailleurs ? Travis agit-il seul depuis le début ou est-ce relativement récent ? Rétrospectivement, la mise en scène de la dernière séquence du premier épisode dans laquelle Travis et Gellar annoncent que le compte à rebours a commencé -celui de l'apocalypse donc- face à un coucher de soleil possédait une atmosphère presque surréaliste qui tenderait à prouver que Gellar est le Harry de Travis depuis le premier meurtre. Ce n'est pas le genre de retournement de situation que les auteurs ont pu improviser en cours de route, il serait donc intéressant de revoir les précédents épisodes pour chercher les signes qui auraient pu nous mettre sur la voie. Cela dit, je n'ai ni l'envie -certains épisodes n'étaient quand même pas très bons- ni le temps de le faire. Bon courage aux plus téméraires. 

   Difficile donc d'évoquer maintenant les divers rebondissements de l'intrigue fil-rouge mais je dois dire, qu'entre autres surprises, je ne m'attendais pas du tout à ce que la soeur de Travis meurt si tôt et de cette façon. Comme je le disais dans mon article sur les deux épisodes précédents, je l'imaginais au coeur de l'affrontement final. Et puis je me disais (bêtement) qu'ils n'avaient pas engagé Molly Parker pour si peu. Finalement si. Avant de mourir, elle a quand même eu l'occasion d'avoir LA scène tant attendue avec Debra, mettant en parallèle leurs deux histoires, très proches. Cela aurait pu permettre à la soeur de Dexter d'ouvrir les yeux sur son frère mais il est encore trop tôt, bien entendu, et la thérapie qu'elle vient d'entamer lui permettra peut-être de recoller les morceaux et de comprendre. Enfin. J'aime beaucoup cette idée en tous cas même si elle n'est pas originale. Cela offre à Debra une vraie possibilité d'évolution et une ouverture vers la maturité. Et puis elle risque d'en avoir besoin encore un petit moment de ces consultations car tout porte à croire que, d'ici à la saison prochaine, elle ne sera plus le lieutenant de la brigade ! Les petites affaires de Laguerta ne sont pas claires mais elles sentent très très mauvais pour Debra. C'est à se demander pourquoi Matthews a tant insisté pour que ce soit elle qui obtienne le poste. Comment a-t-il pu croire qu'elle serait si maléable ? Sa jeunesse ?

   Un épisode de la saison 6 de Dexter sans les pitreries affligeantes de Quinn n'en serait pas un. Nouveau festival donc qui n'amène absolument à rien. Pendant un moment, j'ai cru que Batista et lui allaient devenir les prochaines victimes du Doomsday Killer. Ils se retrouvaient au bord de la route, comme la première victime... Cela ne tenait pas tellement debout dans ma tête mais je voulais tellement croire que les scénaristes avaient un plan pour eux... Il semblerait que non. Ils assurent juste la partie "comique" et "fun". Batista est lourd de chez lourd avec sa soeur mais cette intrigue n'est pas totalement dénuée d'intérêt puisque le geek Louis Greene est apparemment encore plus cinglé que la première stagiaire de Masuka ! Je ne sais pas où cela peut nous mener, peut-être que justement que ça n'ira pas bien loin, mais on peut carrément envisager qu'il devienne le grand serial killer de la saison prochaine... Au fond, je n'y crois pas du tout mais n'écartons pas cette possibilité ! 

vlcsnap_2011_12_03_02h10m51s131 vlcsnap_2011_12_03_02h01m02s125


// Bilan // Ces deux nouveaux épisodes de Dexter ont réussi à tenir en haleine comme aucun autre jusqu'ici au cours de cette saison 6. Cela ne suffit pas pour les rendre excellents et il est impossible de rattraper le temps perdu à quatre épisodes du dénouement final. Au moins, désormais, notre intérêt est relancé pour la dernière ligne droite !

20 novembre 2011

Dexter [6x 06 & 6x 07]

dnes_season4_dexter_miniban

Just Let Go // Nebraska

 1 980 000 tlsp. // 1 990 000 tlsp.

44030375_p // 44030377


vlcsnap_2011_11_18_21h51m17s70 vlcsnap_2011_11_15_22h57m49s175

   Il apparait de plus en plus clairement que le thème fil rouge de la saison -la religion- ne soit qu'un artifice utilisé par les auteurs pour cacher les faiblesses de la série, qui ne semble plus avoir grand chose à raconter que ce soit sur son héros ou sur ses personnages secondaires. "Just Let Go" c'est le titre du premier épisode, les dernières paroles Brother Sam que l'on ne regrettera pas particulièrement et aussi ce que j'avais envie de dire à Showtime au sujet de Dexter. Sauf qu'entre temps, la chaîne l'a renouvelée pour deux saisons supplémentaires, sans préciser s'il s'agirait des dernières. Autant dire que l'on n'est pas au bout de nos peines, à moins que les scénaristes osent bousculer l'ordre établi, un peu comme ils l'ont fait à petite échelle avec le second épisode. Vous l'aurez compris, je n'ai rien à dire sur le premier, je vais donc passer mon tour. Mais sur le suivant, voici les quelques réflexions que j'ai à vous soumettre...

   Un épisode road-trip en compagnie de Dexter et de son frère serial-killer mort, c'était une promesse enthousiasmante qui a été tenue avec style, humour et décontraction. Il y a quand même eu quelques faux pas, comme Dexter qui se tape soudainement une caissière dans la remise de la station-service. Certes, il a été poussé par Brian et c'était totalement inattendu de sa part mais j'aurais aimé qu'il résiste un peu plus longtemps à la tentation, histoire de rester un peu plus fidèle au personnage dont ce n'est vraiment pas le genre. Et puis la pipe du Season Premiere était suffisante dans le genre, non ? A part ça, et les parfois trop nombreuses et agaçantes interventions de Brian, je dois dire que j'ai été conquis. Revenir en un seul épisode sur le Ice-Truck Killer, le Trinity Killer et sa famille tout en suivant en parallèle les méfaits du Doomsday Killer était casse gueule mais ils sont parvenus à rendre l'ensemble prenant et surtout pertinent. Le temps de cet épisode, Dexter a ainsi véritablement remis en question ses croyances et le code d'Harry. Tuer pour tuer ? Non, ce ne sera définitivement jamais son truc. Les confrontations entre Dex et Jonah étaient intéressantes, d'autant qu'elles renvoyaient notre héros vers la grande question qui le hante depuis la naissance de son fils -est-ce qu'il lui a transmis son Dark Passenger en héritage ?- sans en faire des tonnes non plus. Bref, ce petit détour par le Nebraska était tout à fait revigorant !

   Du coté de Gellar, rien n'avance. L'homme ne se dévoile toujours pas plus et sa froideur a cessé d'être inquiétante pour devenir simplement ennuyante. Le Miami Metro est en bonne voie de les coincer mais le schéma de la saison étant immuable, il faut absolument tirer sur la corde. Ca marchait plutôt bien jusqu'ici mais je commence à sérieusement me lasser des hésitations de Travis. Je ne trouve d'ailleurs pas Colin Hanks si bon que cela dans le rôle. Il lui manque quelque chose. Du charisme ? Il lui en faudrait quand même un peu plus. Il n'en avait pas besoin au départ mais maintenant qu'il se rebelle, c'est plus problèmatique. A noter que Molly Parker dans le rôle de sa soeur reste encore très accessoire. Je suppose qu'elle se retrouvera au centre de l'affrontement entre les deux hommes dans la dernière ligne droite. Cela permettra certainement d'apporter une ampleur émotionnelle à une intrigue qui en manque cruellement. 

   Pendant ce temps, au cours d'une jolie scène, Quinn est parvenu à redorer un peu son blason auprès de Debra et auprès de nous, téléspectateurs. Ca aurait été encore plus fort si cela avait découlé sur son départ de la série. Que peut-il encore apporter sérieusement ? Les jeux de pouvoir continuent au sein de la police avec une Deb qui apprend que la traque du Doomsday Killer doit absolument déboucher sur une arrestation si elle veut garder son poste. Cela devrait suffire à la motiver et à lui faire oublier, au moins jusqu'à la fin de la saison, que peut-être elle n'est pas faite pour ce job. Nous, on veut juste la voir en action au fond... Louis Greene, l'interne de Masuka, n'a pas une grande utilité pour le moment mais j'aime assez sa présence. Je suis curieux de voir comment il va devenir indispensable (car j'ai ce pressentiment)...

vlcsnap_2011_11_18_21h57m14s61 vlcsnap_2011_11_18_21h22m10s6


// Bilan // Il aura fallu un road trip à Dexter pour nous surprendre enfin positivement cette saison, mais le petit rayon de lumière a de grandes chances de disparaitre aussi vite qu'il est apparu. La suite de la saison, entamée à moitié, devrait reprendre la forme classique et usée qui plonge la série depuis deux ans maintenant dans les limbes de l'ennui.