10 janvier 2010

Dollhouse [2x 11]

dnes_season4_dollhouse_mini

Getting Closer // 2 4oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_6512

   C'est sur les chapeaux de roues que la fin de Dollhouse se prépare ! Cet antépénultième épisode était très réussi, presque autant que The Attic, le précédent. On nous a encore réservé tout un tas de surprises et de rebondissements et les personnages les plus importants depuis le début de l'aventure étaient réunis. Ils ont tous eu un rôle à jouer, plus ou moins important. C'est quand elle est chorale que la série est au top de son potentiel. Je l'ai toujours dis et je ne m'en lasserai pas. Du coup, Echo se fond dans la masse malgré son statut de doll suprême et c'est bien mieux comme ça. Deux histoires sont racontées en parallèle, deux timelines opposées : d'un coté celle de Caroline avant qu'elle ne devienne Echo, qui cherche par tous les moyens à faire tomber Rossum, quitte à trahir sa meilleure-amie Bennett, et de l'autre Echo et toute la dreamteam de la dollhouse qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter... la fin du monde et donc sauver la société secréte ! Cela ne se fera pas sans heurts évidemment.

   Bennett et Topher doivent faire équipe pour reconstituer Caroline et l'humour est de mise. Si rendre Topher à ce point bêta devant Bennett est un peu exagéré, on ne peut nier que leur duo fonctionne à merveille et que si la série avait continué, il aurait été dommage de ne pas le conserver sur le long-terme. La question ne se pose plus, d'autant que Bennett se fait exploser la tête par... le Dr Claire Saunders ! Ca alors mes amis, qui l'avait vu venir franchement ? C'est un plaisir de retrouver Amy Acker, elle nous avait bien manqué depuis la dernière fois. Qu'elle devienne tout à coup la grande méchante n'est pas si surprenant quand on y pense puisque c'était elle la number one avant qu'Echo n'arrive à la dollhouse. En revanche, qu'elle soit de mèche avec Boyd qui se révèle être le pire traite qui soit, ça c'est incroyable ! Il est à la tête de Rossum, avec un autre homme dont on fera sans doute la connaissance la prochaine fois, et depuis le départ, il manipule tout le monde. Lui qui avait tendance à ne plus servir à grand chose depuis quelques temps tient sa revanche, assurément. Tout cela relègue Ballard au second plan, il a du mal à trouver sa place. Le retour de Mellie m'a fait plaisir, je l'aime beaucoup. J'espérais cependant qu'elle soit un peu plus utile que ça. L'avoir rendue prisonnière de Bennett n'avait finalement pas grand intérêt. A moins qu'elle nous cache quelque chose ? On peut s'attendre à tout désormais. Petite facilité scénaristique : on nous vire Victor et Sierra comme des malpropres, histoire de s'en débarrasser une bonne fois pour toutes. A vrai dire, je pense ne pas me tromper en disant qu'ils ré-apparaîtront forcément au bon moment... Même Dominic était de la partie, tout juste sorti de The Attic. Adelle n'est visiblement pas prête à lui pardonner. On la comprend un peu. Au final, cet épisode a réussi avec brio à faire du remplissage ! Ben oui, le but dès le départ était de faire revenir Caroline à la vie. Ils ont réussi mais il aura fallu attendre la dernière minute de l'épisode pour ce faire.

vlcsnap_16992


// Bilan // Je suis fan de ce qu'est devenue Dollhouse, ce qu'elle aurait dû être depuis le départ. Tout s'enchaîne avec beaucoup de cohérence dans ces derniers épisodes, le rythme ne faiblit pas une seule seconde et tous les masques tombent, nous réservant de grandes surprises à la clé. La perdre va être plus dur que ce que je pensais...

    


19 décembre 2009

Dollhouse [2x 02]

dnes_season4_dollhouse_mini

Instinct // 2 1oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_77325

   Plus d'un mois et demi après avoir regardé le Season Premiere, je me relance enfin dans Dollhouse. Même si le visionnage de la série ne m'est plus désagréable, je traîne toujours des pieds. Aucune excitation à l'idée de découvrir un nouvel épisode. Et ce n'est pas celui-ci qui va relancer la machine. Je ne me suis pas ennuyé, le format 42 minutes sied d'ailleurs beaucoup mieux à la série, mais je n'ai pas été plus emballé que ça. Le fait est que Joss Wedhon et son équipe, comme je le craignais, n'ont pas compris qu'il ne fallait pas tout miser sur Echo ! Cet épisode lui est presque exclusivement consacré une fois de plus. Eliza Dushku trouve d'ailleurs le moyen de faire sa chaudasse alors qu'elle nourrit au sein un bébé. Ca m'a halluciné ! Elle est toujours dans la séduction, avec sa petite bouche gourmande demandeuse et ses regards sous forme d'appels au viol. A coté de ça, elle peut être convaincante quand il s'agit de jouer l'hystérie. Etrange actrice. La mission du jour m'a quelque peu dérouté : je m'attendais à un rebondissement mais il n'est jamais venu. On nous joue la carte du suspense quant aux raisons qui ont poussé le client à faire appel à la dollhouse mais le problème, c'est que l'on a tout deviné dès les premières minutes de l'épisode ! Il ne reste donc pas grand chose à se mettre sous la dent à part le nouveau dysfonctionnement d'Echo qui la pousse à transcender sa mission. On aurait pu éviter le passage façon film d'horreur/thriller bas de gamme où Echo menace le client un couteau à la main, pendant que l'orage gronde. C'était limite ridicule et pas plus stressant que ça. Tout cela nous dirige finalement vers un constat : Echo garde en mémoire ce qu'elle a vécu dans ses précédentes missions, en tous cas une partie. Et on nous l'avait déjà dis dans le précédent épisode. So ? Je passerais sur l'inutilité de Ballard.

   J'étais bien content de revoir Mellie/November/Madeleine. On ne sait plus comment l'appeler. Dire qu'au départ ce n'était qu'une porteuse de plats de lasagnes... Je l'aime bien ce personnage et j'aime l'idée d'explorer l'après-Dollhouse. Que devient-on ? Survit-on ? Quels souvenirs garde-t-on ? Les réponses ne sont données qu'en surface mais j'imagine que l'on reviendra sur tout ça plus tard. La scène des retrouvailles entre Mellie et Ballard était pas mal. Il s'est passé quelque chose. Pendant que Sierra (sous-exploitée) et Victor (pas exploité du tout) font de la figuration, le sénateur Perrin, introduit à l'épisode précédent et incarné par Alexis Denisof, nous confirme ce que l'on pensait : il est en fait le nouveau Ballard et il compte bien découvrir la dollhouse, qu'il compare très justement à un réseau de prostitution de luxe d'ailleurs. Il a visiblement des raisons personnelles qui le poussent à mener cette croisade mais elles ne nous sont pas explicitées. C'est en rapport avec sa mère, si j'ai bien compris. Mais le plus intéressant, c'est que sa femme est bien étrange. Sans doute une doll. Le petit génie Topher nous gratifie, de son coté, de ses scènes habituelles moitié-marrantes moitié-irritantes. Et je ne me remets pas de la nouvelle coupe courte d'Olivia Williams. L'est toute pas belle. 

vlcsnap_87640


// Bilan // Malgré une intrigue principale encore faible, cet épisode de Dollhouse se laisse regarder tranquillement.

   

16 septembre 2009

Dollhouse [1x 12]

dollhouse

Omega (Season Finale) // 2 8oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_73746

   D'un ennui ce Season Finale... Il se passe pourtant pas mal de choses mais rien que du superficiel. J'attendais un minimum de réponses mais l'on doit simplement se contenter de bribes, de morceaux choisis. Si la série avait été plus solide, elle aurait pu se le permettre. Mais vu la position dans laquelle elle se trouve, il aurait fallu en donner davantage. Dire que l'épisode aurait pu être le tout dernier de Dollhouse ! Mon visionnage ne se serait pas terminé dans une frustration extrême en tous cas, car, au fond, je m'en fous un peu de ce qui peut arriver à Echo et sa bande, enfin surtout à Echo.

   Plus que n'importe quel autre épisode, le Season Finale met bien en évidence la faiblesse gigantesque de la série : être centrée sur le personnage d'Echo et pas sur un ensemble de dolls. D'ailleurs, on voit à peine Sierra et Victor, qui sont pourtant mille fois plus intéressants que Echo. Et je ne parle même pas des acteurs qui ne peuvent qu'être meilleurs que cette pauvre Eliza Dushku. Mellie est légèrement plus présente mais peut-être tout simplement parce qu'on ne la verra plus jamais. Elle est loin Madame Lasagnes quand même ! J'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi Ballard la laisse partir elle, et pas Echo. C'est ce qu'il devait faire logiquement mais comme à l'épisode précédent il l'avait abandonné comme une merde, je ne m'attendais pas à ça. Vive la psychologie des personnages, Joss. Evidemment, Mellie n'étant pas l'héroïne, c'était plus facile comme ça. On notera tout de même un des rares points positifs de cet épisode : il donne un rôle important à Ballard et il s'en sort bien mieux que d'habitude ! Espérons qu'il en soit de même lors de la saison 2. De nombreux autres personnages sont effacés dans cet épisode, DeWitt et Boyd aussi.

   La "surprise" vient davantage du Dr Claire Saunders puisqu'elle révèle son vrai visage. Même si j'ai toujours eu un doute sur sa réelle identité, je me disais que c'était trop facile et que finalement trop peu d'indices allaient dans ce sens. Je me suis trompé. Dès les premières secondes de l'épisode, on la sent différente. C'est très soudain et trop facile à mon goût. Mais heureusement qu'il y a cette révélation sinon l'épisode aurait été bien vide. J'ai été globalement déçu par le personage d'Alpha et par le flashback décousu du fameux incident qui a frappé la dollhouse. Tout se résume une fois de plus à Echo. C'est elle qui, sans le vouloir, l'a rendu fou. Il faudra vraiment nous expliquer un jour pourquoi seuls les téléspectateurs ne sont pas fascinés par Echo. Car tous les personnages sont à fond. C'est incompréhensible et épuisant. Quelques nouveaux mystères planent, comme la véritable nature de la relation entre Whiskey et Topher, mais, là encore, ce rapprochement est trop soudain donc pas crédible. Il aurait fallu mieux amener les choses, à moins que cela se soit décidé au moment de l'écriture de l'épisode...

vlcsnap_84091


// Bilan // A aucun moment je ne me suis senti concerné par ce Season Finale, maigre en révélations, bourré d'actions inutiles et finalement sans ambition aucune. Il ne donne pas envie de voir la suite mais je la regarderai par curiosité. Reste l'épisode bonus dont j'ai lu beaucoup de bien et que j'espère également apprécier, histoire de terminer cette première saison sur une bonne note. 

22 août 2009

Dollhouse [1x o9]

dollhouse

A Spy In The House of Love // 3 6oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_115203

   Alors ok, si j'ai bien tout compris, Dollhouse est devenue une bonne série. Mais que se passe-t-il ? Moi qui me suis moqué pendant de longs mois de ses audiences ridicules sur la FOX, je commence à trouver dommage que les américains n'aient pas accroché. Dans un sens, comment les blâmer ? Les premiers épisodes étaient mauvais, il y avait de quoi se décourager. J'en viens même à regretter que la FOX n'ait pas plus fait confiance à Whedon et son équipe. La série aurait dû être diffusée après 24 à la base. La chaîne a changé d'avis entre temps. Son destin aurait pu être très différent... Bref, on ne va pas s'apitoyer, elle a obtenu une saison 2 par on ne sait quel miracle. C'est le principal.

   Cela fait maintenant 4 épisodes consécutifs que la série est devenue bonne, voire même très bonne. Cet épisode est admirablement construit et, pour la toute première fois, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Incroyable ! Et plus surprenant encore, j'ai aimé les interventions d'Echo ! Pas d'Eliza Dushku hein, faut pas déconner, mais bien d'Echo. Bien-sûr, je ne parle pas de la première scène de l'épisode où elle se transforme en maîtresse SM dominatrice, toute de cuir vêtue. Pour le coup, c'était ridicule et Whedon aurait mieux fait de se branler avant d'écrire l'épisode afin de nous épargner ça. En revanche, sa façon de sauver la dollhouse de sa taupe est assez admirable d'autant qu'elle ne l'a pas seulement fait pour ses congénères, elle l'a aussi fait pour elle-même car, comme le fait remarquer DeWitt, elle se sentait en danger en présence de Dominic. Par contre, tout cela prouve que l'expèrience de Saunders à l'épisode précédent n'a servi à rien. Et cette Saunders est de moins en moins intéressante, si toutefois elle l'a été à un moment... DeWitt, je l'aime de plus en plus. Et son histoire d'amour ou de sexe, c'est selon, avec une doll, Victor, est une belle trouvaille. Les quelques scènes qui les ont réuni m'ont beaucoup plu. DeWitt nous a été montrée sous une autre facette et celle-ci me plaît beaucoup. Finalement, ce n'est pas une machine de froideur mais une femme comme les autres.

   Une des meilleures scènes de l'épisode, et il y en a pas mal je dois dire, revient au personnage de Sierra, définitivement mon préféré. Sa mission à la NSA avait des faux airs d'Alias et/ou de Mission Impossible, c'était très prenant, malgré les facilités du genre "toutes les asiatiques se ressemblent, tout le monde n'y voit que du feu". La révélation sur la véritable identité de Dominic est surprenante sans vraiment l'être. On a toujours su qu'il était bizarre, c'était donc le candidat le plus sérieux, mais les scénaristes ont suffisamment bien brouillé les pistes pour que l'on doute. J'aime le sort qui lui a été reservé, mais je regrette que l'on ne l'ait pas suivi dans l'attic. Il faudra encore attendre pour découvrir ce qu'il s'y passe vraiment. Ce qui m'a le moins plu dans l'épisode, et c'est systématique, c'est évidemment les âneries de Ballard. C'était surprenant de voir Mellie buguer et lui faire quelques révélations mais les réactions du mec sont affligeantes. Je sens qu'il va falloir attendre le Season Finale pour qu'il trouve enfin une utilité. Topher m'agace toujours autant mais l'arrivée de son assistante va peut-être permettre d'arranger les choses. A moins qu'elle ne soit aussi boulet que lui. Peut-être aussi qu'on ne la reverra pas, qu'elle était juste là histoire de représenter un potentiel coupable.

vlcsnap_120100


// Bilan // Plusieurs personnages sortent grandies de ce très bon épisode. Petit à petit, Dollhouse se révèle plus solide et plus intéressante qu'il n'y paraissait au départ. C'est une belle surprise (même si on m'avait prévenu, j'avais dû mal à y croire).   

      

13 août 2009

Dollhouse [1x o8]

dollhouse

Needs // 3 5oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_342399

   J'ai aimé cet épisode ! Oui ! Mais, parce qu'il y a toujours un "Mais" avec Dollhouse, dès que l'on prend un peu de recul sur les évenements, on se rend compte que tout est bancal. L'idée de l'intrigue du jour est excellente et tout au long de son déroulement, on va de surprises en surprises. Si le début fait penser à Cube, on s'en éloigne rapidement pour passer à une phase Dollhouse Break bien rythmée. C'est l'occasion de voir enfin à quoi aurait pu ressembler la série si elle avait été concue comme un ensemble show. Et ça aurait été mille fois mieux, ça se confirme. A partir du moment où Echo se désolidarise du groupe, c'est beaucoup moins réussi. Le fait qu'elle veuille -ou que les scénaristes veulent- être toujours au dessus du lot, différente, la rend plus énervante qu'autre chose. Les personnages de Sierra et Victor sont beaucoup plus intéressants. L'histoire d'amour -si on peut appeler ça comme ça- qui les lie est vraiment émouvante. J'en viens même à me demander s'ils n'étaient pas déjà ensemble avant d'entrer dans la dollhouse. Mais je divague sans doute sur ce point. Il y a en tous cas comme une évidence qui transparait et je trouve ça mignon. Même Mellie/November devient plus intéressante que Echo/Caroline ! L'histoire de son enfant mort est évidemment le moment le plus touchant de l'épisode, même si c'est un peu facile. Et à aucun moment elle n'a sorti son plat de lasagnes. Un miracle ! En fait, le vrai problème de Caroline, c'est que l'on connaît peu de choses de son passé et le peu qu'on lui connaisse n'est pas du tout intéressant. Elle était une Brigitte Bardot-like à l'université. Super !

   Le gros intérêt de cet épisode est donc de développer les personnages, les dolls bien-sûr mais pas seulement. Le Dr Saunders aussi gagne en intérêt lorsque l'on découvre que c'est elle qui a eu l'idée de cette "expérience" et je dois dire qu'au moment de la révélation, j'ai été soufflé. Je trouvais ça brillant ! Mais à bien y réfléchir, ça ne tient pas debout ou alors je n'ai pas bien compris le but de la manoeuvre. A mon sens, l'idée était de pousser les dolls à vivre leur désir le plus profond, celui-même qui commençait à les ronger et donc à les faire buguer. Ainsi, Caroline veut sauver le monde, comme d'habitude; November veut retrouver son enfant; Sierra a besoin d'être confrontée à l'homme qui l'a, semble-t-il, amener à la dollhouse de force; et puis Victor... on va dire qu'il avait besoin de concrétiser son amour pour Sierra. Sur tout ça, je suis ok. Mais est-ce que cela change quelque chose au final ? Maintenant, les dolls vont redevenir parfaites, sans bugs aucun ? Je n'y crois pas une seule seconde. Les désirs, si c'est bien ce dont il s'agit, n'ont rien à voir avec les fantasmes. Les fantasmes, une fois assouvies, peuvent être oubliés. Mais les désirs ? Non, on ne les oublie pas, ils restent là. M'est avis que dans le prochain épisode, rien ou presque n'aura changé ! A part ça, petite réflexion qui, là encore, doit être une simple divagation de ma part : lorsque le Dr Saunders dit à Echo "I'm not your friend in here", j'avais l'impression que ça sous-entendait qu'elles avaient été amies avant. Avouez que ce serait intéressant ! Et comme Caroline n'a plus de mémoire, elle ne risquait pas de le reconnaître. Elle lui a quand même porté un intérêt tout particulier, tout comme Saunders semble porter un intérêt tout particulier à Echo depuis le début. Comme les autres me direz-vous, Adelle en tête. D'ailleurs, je commence à apprécier le jeu d'Olivia Williams. Pourtant, je ne crois pas qu'il ait spécialement évolué... Les quelques scènes de Ballard sont une fois de plus trop déconnectées du reste, à part la première, celle où il rêve, qui est "amusante". Mais le cliff' remet cela en question. En même temps, qu'apprend-t-il de nouveau dans le message d'Echo ? Rien, je crois.

vlcsnap_375388


// Bilan // Les dernières minutes de l'épisode, particulièrement belles, et les premières, assez surprenantes, ont contribué à rendre cet épisode marquant. Entre elles, on ne s'ennuie pas mais on regarde sa montre quand même de temps en temps : 49 minutes, c'est vraiment trop long. 

      

01 août 2009

Dollhouse [1x o7]

dollhouse

Echoes // 3 9oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_36545

   Déçu je suis. J'espérais que le 7ème épisode poursuive sur la lancée du 6ème, c'est-à-dire sur quelque chose qui se rapproche de l'excellence, mais il n'en est rien. Plein de choses font que cet épisode est loin d'être mauvais mais tout de même, cette manie de foutre à poil Eliza Dushku devient agaçante. Enfin j'exagère, elle n'est pas à poil mais elle est habillée de manière hyper aguicheuse et sans véritable raison. Il y en a bien une mais ce n'est qu'un prétexte pas très inspiré. D'ailleurs, corrigez-moi si je me trompe : les dolls ne sont-elles pas censées ne pas faire l'amour avec leurs clients ? C'est ce que j'avais cru comprendre à l'épisode précédent, or ici, si Echo n'était pas tombée sur un reportage en direct de l'université, elle serait passée aux choses sérieuses avec son client occasionnel... Passons. Toute l'intrigue du virus était relativement mal foutue, puisque le comportement des différents personnages étaient extrêmement changeants et ne suivaient pas la même trajectoire. Pour faire simple : les scénaristes ont manipulé maladroitement ce virus de façon à arriver plus facilement à leurs fins et c'était vraiment flagrant. Heureusement, cette intrigue a apporté énormément d'humour à l'épisode et a permis de voir certains personnages sous un angle différent même si ce n'était que temporaire. Le duo le plus réussi était sans aucun doute celui formé par Topher et Adelle. Elle s'est bien lâchée la bougresse. Les plans où elle faisait du trampoline étaient particulièrement drôles. Pour la première fois depuis le début de série, j'ai senti comme une Buffy-vibe. Ca fait bien plaisir. J'ai certainement dû rater quelque chose : comment Boyd fait-il pour se débarrasser du virus alors qu'il était clairement contaminé ?

   Si dans l'épisode précédent on avait des interviews pour rythmer l'ensemble, on a cette fois des bouts d passé d'Echo lorsqu'elle était encore Caroline. Concrétement, on apprend pas grand chose hormis dans la toute première scène. Même si Adelle l'a pas mal manipulée, elle est entrée dans la dollhouse de son plein gré. Un peu comme on entre dans une secte quoi. Ils ont profité de son état pour l'enroler. Justifier justement son état par la perte de son petit-ami me semble un peu facile, j'espère qu'il y a autre chose. Tout le coté Brigitte Bardot du pauvre "Je sauve les animaux" m'a gonflé au possible et c'était complètement inutile. Concernant Ballard et Mellie, on les a de nouveau boulettisés à mort, tout ça pour que ça se termine par le départ de Mellie. Bon et sinon, l'enquête de Ballard, elle avance quand au juste ? A noter enfin l'utilisation un peu plus intéressante de Victor dans cet épisode. Son personnage était relativement agaçant mais l'acteur se débrouille pas mal du tout. Sierra s'est fait très discrète, c'est dommage.

vlcsnap_61459


// Bilan // Tout l'intérêt de cet épisode repose dans l'humour très Whedonien qui le traverse tout du long. Le reste est approximatif et pas toujours convaincant.

27 juillet 2009

Dollhouse [1x o6]

dollhouse

Man On The Street // 4 14o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_258068

   Alors là, bravo ! J'avais lu (dans vos commentaires ici-même notamment) que ce sixième épisode était meilleur que les précédents et c'est complêtement vrai. Whedon exploite enfin le potentiel de la série. Il y a encore plein d'imperfections mais je ne me suis pas ennuyé une seconde pour une fois. Il faut dire que l'idée du documentaire, où les citoyens lambda sont interrogés sur le mythe de la dollhouse, donne du rythme à l'épisode et de l'humour surtout, ce dont la série manquait cruellement depuis le début. Maintenant, il n'y aura pas ces interviews dans les prochains épisodes donc il faudra trouver autre chose pour donner du rythme à l'ensemble. De vraies bonnes intrigues, ce serait pas mal par exemple. Celle du viol dans cet épisode était particulièrement bien menée. Sierra semble avoir été violée et les soupçons se portent logiquement sur Victor. Evidemment, ce n'est pas du tout lui. Les protagonistes étant peu nombreux, il n'y avait pas cinquante possibilités mais ça va très vite donc pas tellement le temps de se poser des questions. C'est l'occasion de voir davantage les autres dolls et rien que pour ça, je suis content. Dichen Lachman a mille fois plus de charisme que Eliza Dushku, et je trouve son personnage plus attachant, bizzarement. Autant dire que je n'étais pas mécontent de voir si peu Echo.

   L'enquête de Ballard a enfin pris un tournant intéressant, très prenant même. Je ne m'attendais pas à ce qu'il rencontre Echo/Caroline si tôt. Et je ne m'attendais pas non plus à ce que cette scène soit drôle. Non parce que le coup du "Porn!" toutes les deux secondes, c'était excellent et innatendu. L'histoire du jour, celle de cet homme qui a perdu sa femme trop tôt et qui veut vivre chaque année ce qu'il n'a justement jamais pu vivre avec elle, était vraiment poignante. Il y avait les aveux à Ballard mais surtout la fin, sur une jolie musique et une Eliza Dushlu convaincante, pour une fois. Un peu d'émotion, ça ne fait pas de mal dans une série surtout tournée vers l'action. Y'en a pour tous les goûts. Non parce que personnellement, la scène de bagarre entre Echo et Ballard par exemple, ça ne m'a pas plus branché que ça. C'était bien fait mais bon, ça m'emmerde plus qu'autre chose. On a quand même appris une chose intéressante : il y a une taupe à la dollhouse ! Qui ? Dominic ? Le Dr Saunders ? Là encore, il n'y a pas mille possibilités mais ça a le mérite d'intriguer énormément. Tout ce qui a pu se passer autour de Mellie-Lasagnes-Rouleau de Printemps était pas mal non plus. C'est dommage que sa relation avec Ballard ait vraiment commencé dans cet épisode. Si les choses avaient été plus délayées, on se serait sans doute fait moins chier au cours de épisodes précédents. D'un autre coté, on aurait moins ressenti la montée en puissance qui nous a fait croire que Mellie allait être assassinée, avant d'apprendre finalement, sans grandes surprises, qu'elle était une doll elle-aussi. Avec un prénom pareil en même temps ! Le coup de la caméra cachée est un peu exagéré en revanche. A part ça, ravi d'apprendre qu'il existe une vingtaine d'autres dollhouses dans le monde. Ce ne sera certainement jamais exploité, trop compliqué, mais ça donne de l'ampleur à la chose, et plus d'ambition à la série. C'est pas plus mal.

vlcsnap_262660


// Bilan // Le meilleur épisode depuis le début de la série, avec du rythme et des révélations. Par contre, il me conforte dans l'idée que Dollhouse aurait été meilleure en ne se concentrant pas exclusivement sur Echo. On la voit peu ici et c'est agréable de découvrir davantage les personnages secondaires. Et puis la série s'est achetée de l'humour, ce n'est pas négligeable !