27 septembre 2011

Person Of Interest [Pilot]

19802838

Pilot // 13 330 000 tlsp.

44030377

 What About ?

 Mr. Reese, un ex-agent paramilitaire de la CIA présumé mort et devenu un sans-abri qui erre sans but dans les rues de New York, est recruté par Mr. Finch, un millionnaire reclu, lui-même présumé mort, pour travailler sur un projet top-secret visant à protéger des personnes en danger de mort, dans le dos du Gouvernement...

Who's Who ?

 Créée par Jonathan Nolan (MementoLe prestige, The Dark Knight) et J.J. Abrams (Alias, Lost, Fringe). Avec Jim Caviezel (Le Prisonnier 2009, La Passion du Christ), Michael Emerson (Lost, Saw), Kevin Chapman (Rescue Me, Brotherhood), Taraji P. Henson (Boston Justice, Eli Stone)...

So What ?

   Alors qu'Unforgettable, l'autre nouveau drama de CBS, n'est qu'un énième cop-show au twist bancal qui n'apporte strictement rien, Person Of Interest propose enfin une alternative à ce que les téléspectateurs connaissent déjà par coeur en offrant une formule efficace et ambitieuse, qui consiste non pas à résoudre des crimes mais à les empêcher; des héros charismatiques, suffisamment mystérieux pour que leur histoire nous importe et pas que le temps de quelques épisodes; et l'ouverture vers une mythologie comparable à ce que l'équipe de J.J. Abrams a fait avec Fringe. On commence "petits bras" afin d'accrocher le téléspectateur, puis on montre les muscles une fois qu'ils sont acquis à notre cause. Voilà enfin une série policière de network qui prend des risques et transcende le genre auquel elle appartient. Pas trop tôt...

   Person Of Interest raconte avant tout l'histoire d'une machine secrète inventée par le Gouvernement américain après les attaques du 11 Septembre, dont le mécanisme consiste à entasser dans des banques de données gigantesques toutes les informations reçues grâce aux caméras de surveillance et aux micros cachés à travers tout le pays, et ici, plus particulièrement à New York. Cela est censé permettre en premier lieu d'éviter de nouvelles tragédies comparables à la destruction des tours jumelles, mais celui qui a conçu la bête s'est rendu compte qu'elle pouvait avoir une autre utilité. Il se transforme alors en Zorro des temps modernes avec son nouvel équipier afin de combattre le crime et sauver des vies, ce que tous deux n'ont pas pu faire par le passé avec des êtres qui leur étaient chers. On se retrouve alors au beau milieu d'une jungle de visages, de corps et de voix inconnus dans la paranoïa la plus totale. La réalisation, correcte mais pas incroyable, retranscrit bien cette sensation d'étouffement. L'aspect addictif de la série se dévoile peu à peu, ainsi que toutes les possibilités qu'elle est capable d'engendrer, en plus d'une critique politique succincte mais intéressante.

   Ainsi, Person Of Interest ne se contente pas d'être rythmée et prenante, elle est aussi... intelligente ! Jim Caviezel, peut-être un peu trop en dedans dans ce pilote, et Michael Emerson, encore trop proche de Benjamin Linus, sont néanmoins très convaincants et leur duo possède un potentiel énorme qui ne demande qu'à être exploité. On en sait suffisamment pour que notre curiosité soit piquée, mais trop peu pour s'en contenter. C'est souvent comme cela qu'une grande série commence...

What Chance ?

 CBS a pris un véritable risque en proposant la série le jeudi à 21h en lieu et place de ses sacro-saints Experts premiers du nom, lequel a été payant la première semaine mais risque de ne pas l'être sur la longueur, surtout si elle venait à se complexifier...

How ?


10 avril 2011

Coming Next 2011 [2ème Round: CBS]

dnesseason4nextminiban

19652333

Toujours installée sur son trône, la reine des chaînes américaines ne semble pas prête à lâcher sa couronne. Et pourtant, tout doucement, elle commence à vaciller. Les hits de CBS sont toujours nombreux mais ils sont moins éclatants, à l'exception de NCIS et de son spin-off dans la cité des anges, et bien-sûr le brillant Mentalist. Le trio d'Experts a du plomb dans l'aile, ce qui n'a rien d'étonnant après tant d'années. Le jeudi soir, Les Experts, premiers du nom, poursuivent leur bonhomme de chemin mais séduisent moins que leur lead-out (Mentalist). Le dimanche, les fans d'Horatio et de ses lunettes fondent comme neige au soleil, et le vendredi, Sela Ward a réussi sa greffe au coeur des scientifiques de Manhattan. Les trois séries ont certainement encore 1, 2 ou 3 années à vivre, le temps de préparer la relève. La chaîne a fondé de grands espoirs en Hawaii Five-O mais, sans être un flop, le remake n'est pas à la hauteur des attentes. Acclamée par la critique, The Good Wife décline tout doucement et séduit un public très (trop) âgé. Même problème pour la nouveauté Blue Bloods, qui a tout de même réussi à dynamiser les vendredis. Il arrive aux Esprits Criminels de flancher de temps à autres mais, la plupart du temps, ils gardent la tête haute. Leurs confrères du spin-off, Suspect Behavior, ont en revanche du souci à se faire. L'annulation leur pend au nez. Le même sort sera sans doute reservé à The Defenders et Chaos. La Medium, elle, a déjà trépassé. Depuis le feuilleton haletant Charlie Sheen et la suppression temporaire de Mon Oncle Charlie, qui a fait couler beaucoup d'encre, le carré sitcoms du lundi de CBS souffre un peu de l'absence de sa pièce maîtresse. Mike & Molly s'est brillamment installée tandis que How I Met Your Mother se débrouille toujours bien et même mieux qu'à ses débuts. Mad Love a eu moins de chance et la chaîne n'a rien fait pour l'aider non plus. The Big Bang Theory, déplacée au jeudi à la surprise générale, continue de réaliser de jolies performances mais elle n'a pas été capable d'être un bon lead-in. Shit My Dad Says file droit vers l'annulation et Rules Of Engagement ne fait guère mieux mais survit toujours, saison après saison. L'objectif de la chaîne est donc de diversifier son offre la saison prochaine, très peu de pilotes de séries entièrement policières ont d'ailleurs été commandés, et de trouver les bonnes sitcoms...

       ___________

19691049

1. RINGER

Une jeune femme troublée, Bridget, tente de fuir la mafia en prenant l’identité de sa riche sœur jumelle, Siobhan. Mais elle va très vite découvrir que celle-ci a également des problèmes et est recherchée...

Drama créé par Eric C. Charmelo et Nicole Snyder (Supernatural). Avec Sarah Michelle Gellar (Buffy), Nestor Carbonell (Lost, Susan!), Tara Summers (Boston Justice, Damages), Ioan Gruffudd (Les 4 Fantastiques), Kristoffer Polaha (Life Unexpected)...

 

19694100

2. THE DOCTOR

Les aventures d'Emily, une femme médecin, qui renoue des liens avec ses enfants lorsqu'elle décide de rejoindre le cabinet familial à la mort de son mari. Elle possède un tiers du cabinet, tout comme son fils David et Jason, un sympathique pédiatre, ami de la famille, qui a toujours nourri des sentiments pour elle...

Drama créé par Rina Mimoun (Everwood, Dawson, Privileged). Avec Christine Lahti (Chicago Hope), Scott Foley (Felicity, The Unit, Grey's Anatomy), Kyle MacLachlan (Twin Peaks, Sex & The City, Desperate Housewives), Eva Amurri (Californication), Michael Boatman (Spin City)... 

 

19699401

3. VINCE UNCENSORED

Un homme qui, après avoir vécu une expérience traumatisante, décide de devenir plus honnête dans sa vie, dans son travail et surtout avec sa famille. Cela va forcément engendrer quelques problèmes...

Comédie créée par Phoef Sutton et produite par Conan O'Brien. Avec Michael Chicklis (The Shield, No Ordinary Family), Elizabeth Perkins (Weeds)...

 

19691042

4. PERSON OF INTEREST

Un agent paramilitaire de la CIA, présumé mort, est recruté par un millionnaire reclu pour travailler sur un projet top-secret...

Drama créé par Jonathan Nolan (Le Prestige, The Dark Knight) et produit par J.J. Abrams. Avec Jim Caviezel (The Prisoner), Michael Emerson (Lost)...

 

19691036

5. HAIL MARY

Une détective privée, Mary Beth, fait équipe avec le meilleur ami de son fils assassiné pour résoudre des affaires de crimes...

Drama créé par Jeff Wadlow (Never Back Down), supervisé par Ilene Chaiken (The L Word) et produit par Joel Silver (Veronica Mars). Avec Minnie Driver (The Riches), Enrique Murciano (FBI: Portés Disparus), Brandon T. Jackson, Stephen Tobolowsky...

 

19697922

6. THE ASSISTANTS

Le quotidien de quatre assistants qui doivent gérer les excentricités d'un couple Hollywoodien. Mike Beadle, le nouvel assistant de la bande, un garçon très enthousiaste, tombe amoureux de Tina, la nounou des enfants...

Comédie créée par Tucker Cawley. Avec Heather Locklear (Melrose Place, Spin City, Hooker), David Henrie (How I Met Your Mother), Sarah Wright (Mad Love), Jason Jones, Emily Rutherfurd...

 

19694914

7. UNTITLED SUSANNAH GRANT PROJECT

Michael, un chirurgien arrogant, voit son destin bouleversé à la mort de son ex-femme. De l'au-delà, elle lui donne des leçons de vie...

Drama créé par Susannah Grant (Erin Brockovich, In Her Shoes...) et réalisé par Jonathan Demme (Le Silence des Agneaux). Avec Patrick Wilson (Little Children, Watchmen), Jennifer Ehle (Le discours d'un roi), Julie Benz (Buffy, Dexter, No Ordinary Family), Margo Martindale (Justified, The Riches)...

 

19691041

8. HOMEGROWN

Le quotidien d'une famille d’ouvriers du Middle West. Le patriarche doit supporter sa fille, jeune maman célibataire d’un adolescent de 12 ans qui vit dans sa cave, son épouse et sa mère récemment veuve. Tout ce beau monde, soit quatre générations, est contraint de vivre sous le même toit...

Comédie créée par Jeff et Jackie Filgo (That 70s Show). Avec Becki Newton (Ugly Betty), Gerald McRaney (Undercovers, Simon et Simon), Shane McRae...

 

19696702

9. THE REMEMBERER

La vie de Carrie Wells, une agent du FBI qui a le don de se souvenir d'absolument tout, ce qui l'aide dans son métier mais qui la détruit dans sa vie privée...

Drama créé par John Bellucci et Ed Redlich. Avec Poppy Montgomery (FBI: Portés Disparus, Glory Days), Dylan Walsh (Nip/Tuck), Kevin Rankin, Michael Gaston, Daya Vaidaya...

 

19697921

10. HOW TO BE A GENTLEMAN

Un garçon coincé se fait aider par ses anciens potes de lycée afin de sortir enfin de sa coquille. Pas toujours facile quand on a une mère envahissante et une soeur très attirante...

Comédie de et avec David Hornsby (It's always sunny in Philadephia). Avec aussi Mary Lynn Rajskub (24), Kevin Dillon (Entourage), Rhys Darby (Flight Of The Conchords, Good Morning England), Nancy Lenehan (Worst Week)...

 

 

27 mai 2010

LOST [6x 17 & 18 - "The End"]

vlcsnap_104473

THE END (Series Finale) // 13 57o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_41429 vlcsnap_79832 vlcsnap_41454

vlcsnap_63246 vlcsnap_66250

   LOST vient d'entrer dans le cercle très fermé des séries qui auront marqué la télévision par leur audace, par l'engouement qu'elles ont suscité et par la polémique qui a suivi leur dénouement. N'en déplaise à ses nombreux détracteurs. A ses cotés : Le Prisonnier (dont la fin, à l'époque, avait fait scandale), The Sopranos (et ce fade-to-black qui a tant fait parler), X-Files et quelques autres. Jusqu'au bout, elle est restée elle-même dans ce qu'elle a de meilleur et ce qu'elle a de pire. Cela fait aujourd'hui 4 jours que son final a été diffusé et cela fait 4 jours que je lis un peu partout tout et son contraire. Il y a ceux qui ont adoré ce final et qui se moquent de ne pas avoir eu autant de réponses qu'ils espéraient. Il y a ceux, plus radicaux, qui estiment que l'on s'est foutu de leur gueule pendant 6 ans ! Il y a ceux, parfois les mêmes, qui tentent de trouver une explication à toute cette histoire complexe. Et puis ceux qui s'en foutent royalement et qui ne savent pas ce qu'ils ratent ! Où je me place dans tout ça ? Honnêtement, j'aimerais dire que ce Series Finale m'a soufflé, que je ne lui trouve aucun défaut et que J.J. Abrams, Carlton Cuse et Damon Lindelof sont des dieux. J'aimerais. Mais je ne peux pas. J'ai été ému aux larmes, plusieurs fois. J'ai trouvé les 10 dernières minutes absolument fascinantes, magistrales, bouleversantes, parfaitement dans l'esprit de la série, parfaitement là où je l'attendais. Mais j'ai aussi ressenti une déception inéluctable et une frustration abyssale. Comment pouvait-il en être autrement ? J'ai trop aimé LOST. Après la passion, que reste-t-il ?

   Des souvenirs d'abord. Tout au long de l'épisode, et c'était un peu prévisible, les naufragés se sont souvenus un à un, grâce à Desmond, dans le monde des flashsideways, des moments forts qu'ils ont vécu sur l'île. Ces moments qui ont marqué leur vie. Ces moments qui ont été les plus forts de leur existence. Charlie a reconnu Claire, qui l'a reconnu. C'est au moment de la (re)naissance d'Aaron que j'ai versé mes premières larmes. Le couple formé par Charlie et Claire ne m'a pourtant jamais vraiment passionné mais la scène était d'une beauté incroyable. La première d'une longue liste. A l'inverse, la scène qui m'a le moins touché est sans doute celle des retrouvailles de Sayid et Shannon. Quand on y pense, ils sont restés ensemble peu de temps. Quelques jours seulement puis elle est morte. Le vrai grand amour de Sayid a toujours été Nadia. Mais c'était un amour impossible que ce soit dans la réalité ou dans les flashsideways. Il y a toujours eu des tas d'obstacles entre eux. Peut-être n'étaient-ils pas faits pour être ensemble... Sun et Jin, par l'intermédiaire de Juliet, se sont souvenus de leurs multiples séparations, toutes ces fois où ils ont cru qu'ils n'allaient plus jamais se revoir, et de Ji Yeon, évidemment. Et Juliet justement, qui était bien la mère du fils de Jack, a retrouvé Sawyer/James. C'était le coup de grâce. Un moment très attendu qui ne m'a pas déçu. Josh Holloway a su faire un effort et être à peu près juste. Elizabeth Mitchell était époustouflante et de toute beauté. Les cris de Juliet qui s'acharne sur la bombe me hantent toujours. Parmi les grandes scènes de LOST que l'on n'oubliera jamais. Les derniers à se retrouver sont Jack et Kate, évidemment. Ce couple ne m'a pas toujours convaincu mais force est de constater qu'il est devenu mythique avec les années. Le "I Missed You So Much" de Kate était magnifique. Et il l'est encore plus avec du recul. LOST, ce n'était pas que des histoires d'amour mais elle nous en a conté de superbes. Desmond et Penny restent indétrônables. Leur épisode, The Constant, aussi. Je n'ose même pas le revoir. Je veux garder l'émotion qu'il m'avait procuré intacte. Ce Series Finale a su jouer de la "lostalgie" à merveille. C'était nécessaire pour nous rappeler combien ces personnages se sont aimés, combien on les a aimés (enfin pas tous) et combien ils vont nous manquer.   

   Je sais que beaucoup de téléspectateurs, que j'aurais tendance à désigner comme des "fans of science", ont reproché à ce final de ne finalement traiter que des personnages et de leur destinée, ainsi que de la signification des flashsideways qui y sont étroitement liés, en laissant de coté la mythologie de l'île et toutes ces questions qui nous ont fait nous torturer l'esprit pendant tant d'années et élaborer des tas de théories. Moi le premier. Je les comprends et, au fond, je partage leur déception. Pourtant, je me considère davantage comme un "fan of faith". Disons que j'ai toujours été tiraillé entre ces deux visions du monde et ces deux visions de la série et, comme les scénaristes dans ce final, j'ai fini par choisir mon camp : celui de la foi. De manière générale, je suis satisfait par les réponses qui nous ont été données, principalement dans l'épisode Across The Sea qui lui aussi avait divisé.  "There's A Why In The Wake Of Every Why". J'insiste. Et je vous renvoie vers ma critique de l'épisode en question (ICI). Je vais donc simplement vous dire, à nouveau, que, pour moi, les scénaristes ont répondu aux principales questions posées mais qu'aucune réponse ne pourra jamais être entièrement satisfaisante car LOST traite de sujets qui touchent à l'inexpliqué, l'inexplicable, l'inexplorable. Que cette île soit là où le monde a commencé, qu'elle soit ce qui sépare le monde des Enfers, ou que sais-je encore... ce qui importe, c'est qu'on la protége, qu'on l'éloigne du Mal. C'est pour cette raison que les naufragés sont arrivés sur l'île, et tous ceux qui les ont précédés. Fallait-il nous expliquer l'histoire de l'île de A à Z, alors qu'elle doit exister depuis la nuit des temps, du passage des égyptiens à l'arrivée de Mother ? Dans l'idéal, ça aurait été génial. Mais il aurait fallu pour ça 15 saisons et comme l'histoire se répéte et qu'elle n'a déraillé qu'à partir de la prise de pouvoir de Jacob, il était logique de se concentrer sur ça. Ce que je reproche aux scénaristes, à la limite, c'est de ne pas avoir été plus clair dans Across The Sea. Peut-être même qu'un double épisode aurait été plus satisfaisant. Maintenant, quand on réfléchit un peu, tout, ou presque, fait sens. Il reste des questions, bien entendu, il y a quelques approximations, et c'est bien dommage, mais c'est une histoire, pas la réalité. Tout ne peut pas toujours faire sens. Et si "la lumière" est bien la source de la vie sur Terre, comme je l'ai compris, alors qu'y a-t-il à ajouter ? Jusqu'à preuve du contraire, ni vous ni moi ne savons comment est né le tout premier être-humain... Demander ce qu'est "la lumière" revient à demander ce qu'est "la vie"... Il est des mystères qui resteront des mystères pour l'éternité. LOST n'a pas eu la prétention de vouloir les expliquer. Juste de s'en servir pour raconter une belle histoire.

vlcsnap_88382 vlcsnap_82088 vlcsnap_52808

vlcsnap_59871 vlcsnap_60643 vlcsnap_60882

vlcsnap_48482 vlcsnap_68407 vlcsnap_89839

vlcsnap_65691 vlcsnap_70231 vlcsnap_47805

  Ce dont parle la série, au bout du compte, c'est d'un groupe de personnages, que l'on pourrait considérer comme des âmes-soeurs -même si le terme me semble trop réducteur- qui ont souffert dans leur vie, qui n'avaient plus leur place dans le Monde tel qu'était le leur et que Jacob a "sauvé" en les amenant sur l'île dans l'espoir que se trouve parmi eux son digne successeur. Il les à la fois réparés en donnant un sens à leur vie à travers les rencontres qu'ils ont faites, mais il les a aussi détruits parce qu'il a joué un jeu dangereux et que son frère, sous forme de fumée noire, les a tués, ou a tentés de se servir d'eux pour s'échapper de l'île et pour cela, tous les moyens étaient bons. Au bout du compte, rien ne s'est passé comme prévu et ils ont tous perdu ce que l'île leur avait offert. La brillante idée des flashsideways est de les réunir une dernière fois pour permettre à leurs âmes égarées de retrouver ce qu'ils avaient perdu. Cette "rédemption", qui est finalement bien plus que ça, permet d'apaiser leurs âmes afin qu'ils puissent partir en paix et "let go" comme Christian le confie à Jack. C'est très mystique, voire religieux, mais ça ne sort pas de nulle part puisque le thème de la foi a toujours fait parti de la série. Il ne faut pas y voir pour autant un quelconque message religieux voire une propagande à l'américaine dans le sens où l'église à l'intérieur de laquelle se déroule la dernière scène est truffée de signes religieux très différents : catholiques, protestants, boudhistes... Ce qui compte c'est "la foi" de manière générale, le fait de croire en quelque chose, une force supérieure, mais la nature même de cette foi n'a pas d'intérêt. Elle est multiple et variée et à l'appréciation de chacun. Je suis farouchement contre toutes les formes de religion et pourtant, j'ai adoré cette scène. Pour moi, elle est bien plus que ce à quoi on voudrait la réduire. "Live Together, Die Alone" n'a alors plus de sens : au contraire, les personnages ont vécu ensemble et sont morts ensemble. Ils ont traversé les épreuves de la vie ensemble, même après leur mort, jusqu'à ce qu'ils trouvent enfin la paix et disparaissent à jamais de l'univers. Le fait que Ben ne rentre pas dans l'église est d'ailleurs un élément extrêmement important. Même s'il a beaucoup cotoyé nos naufragés, il fait néanmoins partie avant tout d'un autre groupe dont les destins sont aussi liés entre eux. Alex, Rousseau, Widmore, Eloïse, Faraday, Goodspeed, son pére... en font partie. C'est avec eux qu'il doit "let go" quand ils seront prêts à leur tour.

   Comment pourrait-on reprocher à cette fin d'être hors-sujet alors que le combat entre la science et la foi a toujours été traité dans la série, à travers Jack et Locke bien-sûr, mais pas seulement. Et comment pourrait-on reprocher à la série de se concentrer davantage sur les personnages au final alors qu'ils ont toujours été au centre de tout à travers les flashbacks, les flashforwards puis les flashsideways. La série a toujours été une série de personnages, et l'île en est un parmi d'autres. Peut-être le personnage le plus important mais aussi le personnage le plus mystérieux. J'aurais détesté que l'on tente de tout nous expliquer point par point alors que la magie de Lost réside justement dans tous ces questionnements. En ne répondant pas à tout, quelque part, la série ne meurt pas. Elle restera matière à débats et à interprétations diverses et variées pendant de longues années. Les plus cyniques y voient forcément une façon facile pour les scénaristes de s'échapper sans s'expliquer mais, je le répéte, les principales réponses nous ont été données. Peut-être que quelques-unes trouveront des réponses dans l'Encyclopédie Lost à paraître cet été, écrite par les créateurs. Là encore, les cyniques diront que c'est pour faire du fric. Certainement, en partie. Mais les cyniques peuvent-ils être simplement contents de temps en temps de ce qu'on leur offre ? Dans le même genre, un bonus DVD, selon les dires de Michael Emerson, reviendra en une douzaine de minutes sur le régne de Ben et Hurley sur l'île. Peut-être découvrira-t-on à cette occasion comment l'île s'est retrouvée submergée par les eaux par exemple ?

vlcsnap_104290 vlcsnap_55759

vlcsnap_94169 vlcsnap_94239 vlcsnap_85049


//Epilogue // La fin de LOST ne pouvait pas être satisfaisante, ma review non plus. J'ai tant de choses à dire... mais les mots ne viennent pas. Je suis heureux que la série se soit terminée ainsi, sur une scène d'une beauté et d'une force sidérantes. La boucle est détinitivement bouclée et LOST peut partir en paix à son tour. Ce n'est pas une série parfaite, loin de là, mais c'est une série "complète" qui a réussi à toucher à tous les genres (le drama, le fantastique, la science-fiction, la comédie aussi parfois...); qui a su créer des personnages mythiques, infiniment passionnants et touchants, et une mythologie touffue, sans doute un peu trop. Elle a marqué sa génération. On ne l'oubliera pas de sitôt. Je ne l'oublierai pas de sitôt. Je l'aime infiniment. Merci à vous de m'avoir lu semaine après semaine. Merci pour vos encouragements et vos compliments. Et tous ensemble, quelque soit votre avis sur le final, je vous propose de "let go" parce qu'au fond, ce n'est qu'une série et puis c'est le voyage qui importe, pas l'arrivée... Et ce voyage a été terriblement beau. C'est tout ce qui compte. 

vlcsnap_104509

20 mai 2010

LOST [6x 16]

dnes_season4_lost_linus_min

What They Died For // 10 4oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_49129 vlcsnap_59022

   "We're Very Close To The End, Hugo". Cette petite phrase m'a soulevé le coeur. Rendez-vous compte : dans exactement 4 jours, Lost sera terminée. A jamais. Le pire, c'est que cet épisode ne donnait pas du tout cette impression. Comme s'il en restait encore une dizaine avant de tout clôturer. Le final aura beau durer environ 1h45, il sera impossible d'y caser toutes les réponses à toutes nos questions. Mais plutôt que de se lamenter sur cette frustration à venir, profitons de ce bel épisode que l'on nous a offert, dans la lignée de The Candidate, mais sans la même charge émotionnelle. Sun, Jin et Sayid sont morts mais on n'a plus vraiment le temps de s'apitoyer sur leur sort. Quelques lignes de dialogues suffisent. Sawyer est en partie responsable de ce qui est arrivé mais Jack le rassure très vite. Josh Holloway trouve encore le moyen d'être mauvais. Une petite réfèrence à la saison 1 en bonus, et plus particulièrement au pilote, lors de la scène où Jack recoud Kate. Si vous avez eu une sensation de déjà-vu, c'est normal. Au passage, Lapidus n'est pas du tout évoqué. Sympa les gars ! Vous ne seriez jamais revenus sur l'île sans lui... Le grand ménage se poursuit avec la mort de Zoe, zigouillée par Man In Black de sang froid. Choquant sur le coup mais absolument pas surprenant. Ca aurait été quand même rageant qu'elle survive à d'autres personnages. La mort la plus inattendue revient à Widmore, incontestablement. Il n'était, lui aussi, qu'un pion parmi les pions, peut-être plus importants que d'autres, certes, mais un pion quand même. Ainsi, il était tout simplement aux ordres de Jacob, comme il le clame depuis un moment en fait, et sa mission était de ramener Desmond sur l'île. Dès lors, on peut s'imaginer que ça ne vaut pas simplement pour cette saison mais pour la première arrivée de Desmond également. La station du Swan avait aussi besoin d'un candidat. Jacob l'avait choisi. Ou pas. En fait, les événements de la saison 2 restent encore assez mystérieux. Et ça m'embêterait que l'on ne fasse pas la lumière dessus. C'est pas comme si Desmond était important. C'est pas comme si l'électromagnétisme était au coeur de la série depuis si longtemps. Toujours est-il que c'est Ben qui tue Widmore et il enfreint ainsi les règles puisque l'un n'était pas censé pouvoir tuer l'autre. Sûrement une règle inventée par Jacob pour protéger ses arrières mais qui n'est aucunement insurmontable, surtout depuis que Jacob est "mort". Il y a une autre mort dont je serais tenté de parler mais elle n'est pas confirmée. La fumée noire a violemment envoyé Richard dans la forêt dense. En est-il mort pour autant ? J'aurais tendance à dire que non : Richard ne meurt jamais. Mais vu qu'il n'a plus vraiment d'utilité a priori...

   La grande satisfaction de cet épisode est de remettre en lumière ce sacré Benjamin Linus ! Je pensais qu'on l'avait définitivement perdu. Il n'en est rien ! "Ben always has a plan". Il décide de faire ami-ami avec MIB puisque c'est quasiment le seul choix qu'il lui reste et l'emmène ainsi jusqu'à Widmore. Il s'agissait surtout d'une vengeance enfin assouvie. Michael Emerson ne cache pas son plaisir de retrouver "son" Ben, qui est un peu le nôtre aussi. Cela dit, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'un dernier rebondissement aura lieu le concernant. A partir du moment où il aide MIB à mettre son plan à exécution, cela signifie que l'île est vouée à disparaître. Or, c'est la dernière chose que souhaite Ben ! Alors soit il va changer de camp, soit c'est déjà fait et il va nous bluffer dans le final. Soit il va encore se faire avoir, et ce serait assez jouïssif aussi. Pendant ce temps-là, on est sans nouvelles de Miles, qui est parti on ne sait où. Peut-être va-t-il recroiser le chemin d'un Richard démembré dont il entendra naturellement les complaintes ? Et puis il y a Claire aussi qui a disparu de la circulation. La dernière fois qu'on l'a vue, elle était avec MIB. Où est-elle passée ? Il ne l'aurait pas tuée hors-caméra quand même ? Quelle utilité pourrait-elle bien avoir pour lui ? En a-t-elle jamais eu d'ailleurs ? Dans les flashsideways, beaucoup plus intéressants aujourd'hui qu'en début de saison (et heureusement), Dr. Linus fait la rencontre de Desmond, qui en quelques coups de poing lui rappelera un peu de son passage sur l'île (un peu facile), mais surtout celle de Rousseau, la mère d'Alex, sa petite protégée. Quel bonheur de revoir Rousseau ! Surtout dans cette tenue ! Mira Furlan est super jolie en fait. Et quel sourire ! Elle nous l'avait bien caché ! Les quelques scènes qu'elle partage avec Emerson sont intenses et émouvantes. Du bien beau travail. C'est dans ces moments-là que j'ai envie de tout pardonner aux flashsideways. On pourrait bien leur reprocher plein de choses, à commencer par avoir pris trop de place, mais ils nous ont offerts des passages formidables, qui n'auraient jamais dû exister. Et c'est ça leur grande force : avoir permis l'inimaginable.   

vlcsnap_55970 vlcsnap_59417

   Les flashs font aussi honneur à Desmond, sur la bonne voie pour réunir tout le monde. Mais plus on s'approche de ce moment fatidique, et plus on se demande ce qu'il va bien pouvoir faire ! Tous les passagers du vol Oceanic 815 seront-ils là ? J'ai dû mal à imaginer cela possible, d'un point de vue purement logistique. Impossible d'avoir pu réunir tous les acteurs en même temps même pour une seule petite scène ! Ou alors on va nous faire un montage dégueulasse sur fond vert qui décrédibilisira la série pour la nuit des temps... Selon les quelques indices disséminés par Jack ou Miles, cette réunion aura lieu lors d'un concert. Attendez... Eloïse aka Line Renaud n'organisait-elle pas un concert lorsque Desmond l'a rencontrée plus tôt dans la saison ? Si ! On peut donc supposer que c'est de ce concert dont il s'agit. Penny, Faraday et Charlie seront déjà sur place. Jack et son fils sont invités. Le petit va sûrement jouer puisque sa mère sera également présente. Mère qui ne peut qu'être Juliet vu qu'il n'y a qu'elle que l'on n'a pas revue. Desmond embarque avec lui Hurley (qui a l'air maintenant de se souvenir de tout puisqu'il reconnaît Ana Lucia), Kate et Sawyer. Y'a un problème avec les Kwon qui sont on ne sait où. Mais ils trouveront bien le chemin. Et puis on attend de pied ferme tous les morts : Boone, Shannon, Paolo et Nikki (comment pourrions-nous les oublier ?), Michael... Les pas morts aussi comme Rose, Bernard, Charlotte, Artz... Et Walt pitié ! J'espère que je ne me fais pas de films car j'attends maintenant cette scène (ou ces scènes) avec une putain d'impatience ! Accessoirement, ce serait pas mal de comprendre enfin l'importance de cette autre-réalité, à part celle probable d'offrir un happy-ending à coté d'une fin tragique sur l'île. Bittersweet.

   Retour sur l'île et sur LA scène de l'épisode qui était à la fois géniale et décevante : Jack, Kate, Sawyer et Hurley convoqués au Conseil autour du feu par Denis Brogniart Jacob ! Mais pas question d'éliminer quelqu'un cette fois. Au contraire, il faut élire le successeur de Jacob, car celui-ci, dans sa bonté divine, a décidé de leur laisser le choix. Naturellement, Jack se propose. Et bizarrement, personne ne rechigne. Kate ne chiale pas. Elle ne le retient même pas. Sawyer reste amorphe, jusqu'à une petite pique bien sentie. Ouf ! Et puis Hurley dit qu'il est soulagé que ce ne soit pas lui. Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu l'impression que cette phrase n'était pas anodine. Comme si Jack n'allait pas pouvoir remplir sa mission au final et que Hurley le remplacerait dans cette tâche. Surtout si Kate et Sawyer étaient morts entre temps. Je divague sûrement mais ça me plairait beaucoup. Ce serait une belle surprise ! Pour l'heure, le fait que ce soit Jack est parfaitement logique et ça a été très bien amené dans The Candidate, et même avant. Depuis le début en fait. Jacob n'a pas du tout l'air surpris. Et là, la scène de la passation de pouvoir m'a gêné. C'est-à-dire que l'eau qui donne des pouvoirs, ça passe pas bien. Pourtant, j'adore l'idée de la lumière sacrée dans un style pas si éloigné. Mais l'eau non. Allez comprendre ! L'endroit précis où se trouve la grotte lumineuse m'intrigue beaucoup. Pas loin des bambous où Jack s'est réveillé dans le pilote ? Après le champ ? Mais ? Je ne comprends pas. A part ça, Jacob apparaît à tout le monde et plus seulement à Hurley tout à coup. Comment expliquer ça autrement que par une facilité pour gagner du temps ? Le fait que Jacob récupère ses cendres sous sa forme d'enfant me laisse penser qu'il y a quand même une explication derrière toutes ces choses bizarres qui l'entoure. Un peu inquiet quand même. Au passage, Jacob révèle pourquoi ils ont été choisis eux : parce qu'ils sont comme lui. Parce que leurs vies étaient tristes, parce qu'ils n'étaient pas heureux, parce qu'ils n'avaient pas d'avenir... Lui leur en a offert un. Cela dit, la réponse n'est que moyennement satisfaisante. Ils ne sont pas les seuls gens malheureux sur cette planête !!! Alors, la question se pose toujours : pourquoi eux ? Au fait, il explique aussi pourquoi Kate n'est plus candidate : parce qu'elle est devenue mère. Ca se tient. Jacob ne fait plus trop confiance aux mères en plus. On le comprend. C'est sûrement lui qui a fait en sorte que les naissances soient impossibles sur l'île. C'est même sûr puisqu'elles étaient possibles avant. Ce serait bien quand même de le dire clairement. Histoire de.   

vlcsnap_66097 vlcsnap_50844


// Bilan // Dernier épisode avant le grand final, extrêmement divertissant et rythmé mais frustrant car il est avare en réponses, une fois de plus. Si quelques pistes semblent se dessiner quant aux ultimes événements, il est impossible de s'imaginer précisément ce qui va se passer. Et ça, c'est génial ! Rien n'aurait pu être pire qu'un final prévisible dès l'épisode précédent ! Comment les deux réalités vont se rejoindre, si elles se rejoignent ? Quel est le plan de Desmond (et d'Eloïse ?) ? L'île va-t-elle être engloutie sous les eaux ? Jack va-t-il vivre ou mourir ? Le monde va-t-il s'éteindre ? Le Series Finale sera-t-il à la hauteur de Lost ? Je ne sais pas si je serais capable d'écrire la review du dernier épisode, alors on va faire comme si c'était la dernière et se dire Adieu. "See You In Another Life, Brothers !"

44069764


// Bonus // Le casting nous dit au revoir...   

16 avril 2010

LOST [6x 12]

dnes_season4_lost_jack_mini

Everybody Loves Hugo // 9 48o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_61302 vlcsnap_63575

   Libby ! J'exulte ! Depuis qu'elle a disparu tragiquement dans la saison 2, je guette son retour. Et je ne parle pas d'une simple apparition de deux secondes. Non ! De vraies scènes avec de vrais dialogues. Je commençais à ne plus tellement y croire, d'autant qu'il se disait que l'actrice, Cynthia Watros, ne voulait pas revenir, ne s'étant jamais remise de son départ express de la série. Je ne sais pas si c'est un gros chèque qui l'a décidée ou s'il ne s'agissait que de foutaises mais elle est là, bien là, et retrouve Hurley. Les quelques scènes que les deux anciens tourtereaux ont partagé étaient très émouvantes, très touchantes. Nous ont-elles pour autant donner la clé du mystère Libby ? Pas le moins du monde. Puisqu'il s'agissait de scènes dans la réalité alternative, tout ce qu'on a vu n'explique pas sa précense à Santa Rosa dans le même hôpital psychiatrique qu'Hurley dans notre réalité. On ne le saura donc probablement jamais. Cela dit, et je m'étonne moi-même de le dire : est-ce que cela a vraiment une importance ? Chacun peut se faire sa petite théorie dans sa tête et c'est bien aussi parfois. Pour ma part, j'opte pour l'explication la plus simple : je pense qu'elle a été internée dans cet hôpital suite à la mort de son mari et le fait que ce soit au même endroit qu'Hurley est une "coïncidence" (conditionnée par Jacob ?) comme il y en a eu tant d'autres dans la série. Les personnages sont liés par le destin, quoi qu'il arrive. Pourquoi chercher plus loin ?

   Le point le plus important dans tout ça, c'est que Libby fait partie des rares personnes qui se souviennent de l'île, ou du moins qui se souviennent de certains visages, de leur constante ? Pourquoi elle ? On ne nous le dit pas clairement. Elle se présente comme folle mais elle est sans doute bien plus censée que n'importe qui ! Si l'on s'en tient à ce que l'épisode précédent nous a montré, si Libby se souvient de l'île, c'est parce qu'elle a frôlé la mort à un moment donné et que tout lui est alors revenu. Dès lors, vu son état psychologique instable, on peut imaginer qu'elle ait tenté de se suicider et que c'est à ce moment-là qu'elle s'est souvenue. C'est en même temps ce qui l'a souvée car elle avait tout à coup une raison de vivre. Bref, c'est semblable à l'expérience vécue par Charlie dans la réalité alternative, et j'aime beaucoup cette idée de l'amour qui fait revenir à la raison alors que l'amour est la chose en ce bas monde qui rend le plus fou. Je regrette cela dit l'effet très cheap lorsque Hurley embrasse Libby et a des flashs rapides de l'île. Très bâclé visuellement ! Je tiens à souligner en revanche la jolie prestation de Cynthia Watros. Elle était parfaite. J'en viens à une mini-théorie pas très élaborée : et si les personnes mortes sur l'île et qui tendaient plus vers le bien que le mal trouvaient refuge dans cette réalité alternative où ils sont finalement plus heureux qu'avant, tandis que les personnes mortes sur l'île et qui tendaient davantage vers le mal en restaient prisonnières à jamais ? Car ce que l'épisode nous apprend sans effets d'annonce et dans la bouche de la dernière personne que l'on avait envie de revoir (Mr. "They Took My Son"), c'est que les murmures que l'on entendu sur l'île depuis le début sont ceux des morts prisonniers de l'île qui errent encore et encore et qui, parfois, apparaissent à certains naufragés. La révélation pourrait paraître décevante mais elle est avant tout logique. Les murmures étaient toujours liés, avant ou après, à une apparition donc... Alors voilà, je ne sais pas bien ce que l'on peut tirer de cette idée mais le parallèle me paraît évident.

       vlcsnap_66637 vlcsnap_78459

   Dans ce contexte, je trouve la place de Desmond encore plus intéressante qu'elle ne l'est déjà. L'incident avec l'électromagnétisme aurait fait de lui un homme ni vivant ni mort, qui peut donc voyager d'une réalité à une autre. Il est peut-être le seul à avoir cette capacité. Ce que cet épisode met très en avant aussi, c'est l'analogie entre Desmond et Jacob. Le Desmond des flashsideways semble finalement déconstruire ce que Jacob a construit quand il est allé toucher les naufragés un à un. Et s'il ne déconstruit pas, il intervient en tous cas plus ou moins de la même façon dans le destin de chacun afin de les réunir et les faire se souvenir. C'est ce qui me fait penser que finalement, ce n'est peut-être pas Jack le candidat idéal à la succession de Jacob mais bien Desmond. N'est-il pas le 108 ? En attendant, on constate que Desmond peut lui aussi voir le mini-Jacob qui nargue inlassablement le Man In Black. Ce qui surprend beaucoup ce dernier d'ailleurs, comme le fait qu'il n'effraye pas Desmond. Alors évidemment, le gamin n'est peut-être pas Jacob, d'autant que celui que l'on a vu là n'était pas blond. En même temps, quand j'étais petit j'étais blond, et je suis devenu chataîn en grandissant. Ce n'est donc pas improbable. Pourquoi MIB jette-t-il Desmond dans un puits ? Ce rebondissement me laisse très perplexe. Ce qu'il faut d'abord bien souligner, c'est que MIB lui raconte en partie des conneries quand il raconte la construction de ce puits. Pourquoi ? Parce qu'à notre connaissance, le puits qui débouche sur la roue gelée a été rebouché depuis bien longtemps. Ce puits n'est donc pas LE puits. On peut en déduite qu'il y en a plusieurs sur l'île, qui sont peut-être même reliés les uns aux autres dans les profondeurs. Quel intérêt de le jeter là ? MIB croyait-il/voulait-il vraiment le tuer ? Je n'y crois pas trop. Ou alors il est un peu con. Desmond ne peut pas mourir comme ça, surtout alors qu'on l'envoie directement du coté de la source de l'électromagnétisme ! De toute façon, il en parle à MIB. Il sait bien qu'il y survivra. Je rêve donc à une visite par Desmond des entrailles de l'île. C'est peut-être là que ses plus grands secrets se cachent....      

   Concernant le cliffhanger de l'épisode, qui est un beau moment de "What The Fuck?" comme sait nous en offrir la série mais de moins en moins souvent, il ne faut pas se tromper en l'expliquant de la manière la plus simple qui soit, à savoir que Desmond ne fait que de se venger de Locke dans les flashsideways. Desmond n'est pas comme ça et il doit bien savoir que le mec qui l'a jeté dans le puits n'est pas Locke. Non, il le renverse afin de le faire frôler la mort et ainsi provoquer en lui le déclic qui le fera se souvenir de l'île. Avait-il vraiment le choix ? Sa Claire ou sa Libby à lui n'est jamais allée sur l'île. Alors ce n'est pas l'amour qui le fera revenir à la raison. On peut dès lors imaginer que Locke va être transporté au seul hôpital de Los Angeles à en croire la série : celui où bosse Jack ! Là, il aura son déclic en le voyant (en l'embrassant ? lol) et Desmond aura réussi son coup, à nouveau. C'est bien, ça permet de ne pas rendre sa tâche trop répétitive ! Pour l'analogie Desmond/Jacob, vous remarquerez que le dernier plan fait furieusement penser à celui où Jacob touche Locke après qu'il soit tombé de l'immeuble. Pouvait-on nous faire passer le message plus clairement ?

vlcsnap_95446 vlcsnap_87970

   La grande faiblesse de l'épisode ne réside pas dans les actions de Desmond ou les flashs d'Hurley mais dans le grand surplace sur l'île au présent, marqué malgré tout par quelques événements. Les deux groupes de MIB et de Jacob se rejoignent déjà. C'est le début de quelque chose. On se serait bien passé du grand sourire de Kate à Jack mais il y a des fans-pisseusses à contenter aussi, ne l'oublions pas. Je n'ai pas bien compris non plus pourquoi Jack avait l'air si étonné de voir Locke vivant. Il le savait déjà, qu'est-ce qui a changé depuis ? Rien. Pour souligner leur opposition, un grand regard noir aurait suffit même si Matthew Fox ne les maîtrise pas bien. On notera également le départ de Miles, Richard et Ben qui forment du coup un troisième camp. Tous ces camps me gavent à force, d'autant qu'ils ne passent jamais vraiment à l'action. Mais celui-là m'intrigue beaucoup. Il est formé de deux personnages passionnants (enfin qui l'étaient) et un troisième qui ne va sûrement pas tarder à crever vu son utilité. Cela dit, je les vois assez bien mourir tous les trois en voulant eux aussi faire les cons avec la dynamite !

   Eh oui, faut bien en parler : Ilana a donc explosé comme une grosse merde, comme ça. C'était sacrément surprenant, je ne peux pas le nier. Est-ce que c'est frustrant qu'Ilana soit morte ? Oui et non. On pensait forcément qu'elle avait des choses à nous apprendre vu son statut de protectrice de Jacob et elle est partie sans nous dévoiler quoi que ce soit. D'un autre coté, on commence à être habitué à ce genre de mort au bout de six ans. Combien de personnages sont morts tragiquement avant d'avoir délivré leurs secrets si toutefois ils en avaient ? Des tas ! Une de plus ou de moins, on n'est plus à ça près. Comme je ne peux pas m'empêcher de chercher un sens au moindre des événements, je tiens quand même à dire que tout ce qu'on sait du passé d'Ilana, c'est que Jacob est venu la toucher alors qu'elle était dans un hôpital, toute bandée de partout ! Comment ne pas faire un lien avec cette explosion qui l'a théoriquement faite exploser en mille morceaux mais qui a très bien pu aussi la brûler très gravement ? Serait-elle victime d'une boucle temporelle ? Savait-elle que son destin était de crever de la sorte ?

vlcsnap_88966 vlcsnap_79178


// Bilan // Pour ce dernier tiers de la saison et de la série, les rôles s'inversent : ce ne sont plus les flashsideways qui déçoivent un peu mais les scènes sur l'île. Dommage que l'on ne puisse pas tout avoir ! Alors les flashs étaient excellents, à la fois émouvants et importants pour l'avancement des intrigues, tandis que les scènes sur l'île étaient surprenantes mais incarnées par des personnages amorphes, réduits à des dialogues insipides, à l'exception notable de Hurley, Desmond et MIB, qui nous ont offerts de grands moment très intenses. Plus que 5 épisodes... Les pièces du puzzle se rassemblent mais visiblement, beaucoup de pièces manquantes le resteront !    

44069764


25 mars 2010

LOST [6x 09]

dnes_season4_lost_jack_mini

Ab Aeterno // 9 31o ooo tlsp.

44030377


Qui est vraiment Richard Alpert ? Pourquoi est-il immortel ? Comment le Black Rock s'est-il retrouvé au beau milieu de l'île ? Comment la statue a-t-elle été coupée en deux ?


vlcsnap_72899 vlcsnap_81212

   L'étau se resserre sur l'île des merveilles et c'est presque douloureux, à plusieurs niveaux de souffrances. J'ai toujours été persuadé que la fin de Lost serait forcément décevante, quoique fasse les scénaristes, mais une petite partie de moi avait envie de croire à une saison finale magistrale et à un dernier épisode élu "Best Episode Ever". Plus on avance dans cette saison 6 et plus cet espoir en moi se meurt. Les épisodes passent et les réponses sont rares. La passion est intacte, je ne m'ennuie jamais une seule seconde. Je trouve toujours la série fascinante à bien des égards. Mais j'ai plus que jamais peur d'être déçu. Cet épisode l'illustre parfaitement. Depuis que l'on a recontré Richard, on fantasme son épisode flashback, ne sachant même pas s'il en aurait un un jour. Et puis nous y voilà. On nous offre même 4 minutes de rab', comme ça, pour le plaisir. Tout était réuni pour ce que cet épisode fasse date. Et il fera date, il restera parmi les plus marquants. Et pourtant, je ressors de son visionnage un peu déçu. Pas tellement par les réponses qui ont pu être données, même si elles sont parfois légèrement bancales, mais plus par son déroulement très linéaire, par le choix qui a été fait de se focaliser sur l'année 1867 en occultant tout ce qui est survenu après et qui nous intéresse finalement encore plus que ce que l'on avait déjà plus ou moins deviné depuis quelques semaines.

   Ainsi, Ricardus Alpert est originaire des Îles Canaries. Il y vivait paisiblement avec sa femme, d'amour et d'eau fraîche, jusqu'au jour où elle tomba gravement malade jusqu'a en mourir. En voulant la sauver, sous le coup de la colère face à un médecin peu altruiste, il commit un meurtre et fut emprisonné puis on le condamna à mort. Finalement, un sbire de Magnus Hanso lui offrit une seconde chance et c'est ainsi qu'il se retrouva sur le Black Rock. Par une nuit de tempête, aidé par une vague gigantesque, le navire s'échoua au beau milieu de l'île. La voilà notre explication. On s'était à peu près tout imaginé sauf ça. Quoique je me souviens avoir envisagé la possibilité d'un tsunami. C'est un peu ça, grossièrement. Enfin on suppose puisque le budget limité de la série ne permet pas de montrer les choses clairement. On nous explique par la même occasion comment la statue a été coupée en deux. Et comment dire ? Ce n'était pas la grande question qui me titillait le plus mais quand même, j'espérais mieux que cette explication facile et bancale. C'est tout simplement ce fameux tsunami, cette vague gigantesque, qui l'a coupée par sa force. C'est tout à fait possible. La mer peut être destructrice et on en a eu la preuve ces dernières années. Là où c'est plus gênant finalement, c'est que le navire soit intact après ce périple sur la mer et dans les airs. Ce qui sauve la mise mais qui reste une théorie, c'est que cette tempête n'est "que" le fruit de la colère immense du Man In Black (c'est ainsi que je nommerais désormais l'Ennemi). En effet, dans cette fameuse scène inaugurale du final de la saison 5, à la toute fin, le Black Rock approche de l'île, vraisemblablement amené là par Jacob pour prouver par A+B à son ennemi qu'il a tort, que l'être-humain peut être bon. Ce que l’on nous montre-là peut en être la suite logique. Le Man In Black s’énerve et bam ! Voyant qu’il n’a pas réussi à tuer tout le monde, il prend son apparence de fumée noire pour terminer le boulot mais tombe sur Richard, dont il scanne la mémoire, et il entrevoit chez lui un moyen de sortir de cette île sur laquelle il est soi-disant retenu prisonnier, Jacob était son gardien intraitable. De façon à manipuler du mieux qu’il peut Richard, il se transforme quelques instants en Isabella, sa femme morte. Ca fonctionne, Richard le suit. Il lui demande de tuer Jacob en lui précisant bien qu’il ne doit pas le laisser lui parler. Mais Jacob est bien plus malin et déjoue les plans du Man In Black en même temps que ceux de Richard. Il promet à Richard la vie éternelle, puisque c’est ce que ce dernier lui demande en dernier recours (et c’est assez étrange pour un homme qui vient de perdre sa femme et qui ne devrait qu’avoir une envie : mourir. Oui mais ses croyances religieuses font qu’il préfère vivre éternellement plutôt que de mourir et ainsi aller brûler en enfer). Jacob propose à Richard d’être son porte-parole sur l’île et c’est là que le flashback s’arrête, au moment qui nous intéresse finalement le plus ! Je doute que Richard ait droit à un autre centric d’ici à la fin de la série qui est dans… 7 épisodes seulement. Il y a donc de grandes chances pour que l’on en reste là. En soit, j’imagine que ce n’est donc pas essentiel, qu’il n’y aurait rien à tirer de très intéressant dans tout ça que l’on ne sache déjà. Oui mais la curiosité est plus forte. On aimerait tellement ne pas rater une seule seconde de la vie de cette île, croyant qu’elles sont toutes primordiales… Vous noterez qu’un siècle plus tard, l’arrivée de Desmond sur l’île ressemble étrangement à celle de Richard. Lui aussi a été pris dans une tempête et lui aussi s’est retrouvé là à la suite à un chagrin d’amour.

vlcsnap_93938 vlcsnap_93894

   Il est temps maintenant de revenir sur une des scènes les plus troublantes du flashback qui semble en dire énormément mais qui, en réalité, ne doit pas en dire tant que ça, du moins je l'espère. Lorsque Jacob tente de convaincre Richard de rejoindre son camp, il lui explique carrément ce qu'est l'île. Du moins, il lui donne l'explication parfaite, celle que Richard a envie d'entendre. Ainsi, l'île serait le bouchon qui sépare le monde de l'enfer. Si elle disparaît, le mal peut se libérer de l'enfer pour contaminer le monde. On en revient vaguement à la fonction de la station du Cygne au passage. En soit, cette idée est séduisante sauf qu'elle a déjà été évoquée par de nombreux fans depuis la première saison. Pour l'effet de surprise, ce serait complètement raté ! Mais Richard étant très pieux, encore une fois, cette explication semble davantage faire pour le convaincre qu'autre chose. Et puis de toute façon, ça n'explique pas vraiment qui sont Jacob et le Man In Black. On approche de la vérité mais on en est encore loin. C'est tout le paradoxe Lostien de cette saison, et il faut avouer que c'est parfois agaçant. Et puis il y a cette autre scène qui survient après la discussion de Richard et Jacob où là, Jacob s'entretient à nouveau avec le Man In Black (qu'il ne nomme malheureusement pas, c'est rageant !) mais en gardant la métaphore de la bouteille. Alors serait-ce vrai ? En tous cas, l'Ennemi veut faire péter la bouteille, donc l'île. N'est-ce pas ce qui s'est passé avec l'explosion de la bombe ? Les flash-sideways seraient-ils le Monde avec le mal qui s'insinue ? Si c'est le cas, les bouleversements ne sont pas très importants. Pas de quoi se prendre le chou pendant des sicèles !

   Il paraît de plus en plus évident que Jacob n'est pas le bon et Man In Black le méchant. Ce n'est pas si simple, pas si manichéen. D'ailleurs, ce dernier reproche à Jacob de lui avoir volé son humanité et son corps. Alors là, je ne comprends pas. Si on prend les choses au premier degré, cela voudrait dire que le corps que l'on connaît de Jacob est en fait le corps initial de Man In Black qu'il lui aurait volé. Et le corps de Man In Black serait un corps pris au hasard ? Jacob ne peut vraisemblablement plus changer d'apparence, MIB non plus. Il restera Locke et puis c'est tout. J'essaye de tirer une théorie de tout ça mais seul des choses parfaitement sans queue ni tête me viennent à l'esprit. Bon et puis c'est pareil pour l'humanité que Jacob a volé à MIB. Je ne comprends rien et je crois que, pour une fois, je vais faire la grève des théories. Désolé.   

vlcsnap_102701 vlcsnap_102451


// Bilan // Un review bâclée et brouillonne pour un épisode qui l'est aussi, un peu. J'ai aimé découvrir un pan du passé de Richard Alpert et j'ai d'ailleurs trouvé Nestor Carbonell excellent, quelques passages étaient très émouvants, mais la déception l'emporte au final pour tout un tas de raisons que j'ai déjà exposées. Je ressors de cet épisode encore plus confus qu'auparavant et très inquiet pour la suite des événements... C'était très bien mais à ce stade, ce n'est plus suffisant.      

44069764

11 mars 2010

LOST [6x 07]

dnes_season4_lost_linus_min

Dr. Linus // 9 5oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_86985 vlcsnap_86314

   Ah... Benjamin Linus... Je me suis toujours demandé ce à quoi la série aurait ressemblé s'il n'avait pas fait partie de l'aventure, lui qui n'est arrivé qu'en saison 2 et qui n'est resté que grâce à la prestation impressionnante de Michael Emerson. Il s'est rapidement imposé comme l'un des personnages les plus passionnants de Lost et il a offert parmi les meilleurs épisodes et parmi les meilleures scènes. Cet épisode ne déroge pas à la règle, fort heureusement, même si Emerson commence doucement à se parodier et que ça a pour conséquence de rendre l'émotion moins forte quand il éclate en sanglots. N'empêche que son face à face avec Ilana était intense, peut-être trop rapide et trop facile mais il faut bien avancer, non ? Je ne diviserais pas cette semaine ma critique en deux parties car les flash-sideways et ce qui se passe sur l'île en 2007 sont trop brillamment liés pour être traités séparement. Plus que dans tous les autres épisodes, même celui de Locke, les flash-sideways m'ont semblé avoir un sens, une raison d'être. Je n'étais pas très fan de cette théorie mais je me sens maintenant obligé d'y adhérer : ce qui se passe dans ces flashs est la conséquence logique des actions des losties au présent. Le simple fait de choisir un camp, celui de Jacob ou celui de l'Ennemi, leur assure un avenir. Sayid ayant "choisi" le camp du Mal, pour résumer les choses de façon très manichéenne, il a une vie dans ses flashs presque semblable à celle du présent. Plein d'éléments sont différents mais la finalité est la même : il est mauvais et le restera. Au contraire, qu'ils aient été bons ou méchants sur l'île, à partir du moment où ils choisissent de rejoindre le camp de Jacob, Jack, Hurley et maintenant Ben ont une belle vie dans les flashs, du moins une vie où ils se contentent de ce qu'ils ont et où ils font toujours le choix du Bien, malgré les tentations.

   Ainsi, dans les flashs, Ben est Dr. Linus, un professeur d'Histoire passionné et idéaliste qui se retrouve grâce à Locke, professeur remplaçant dans la même école, dans une position où il pourrait devenir le Chef mais pour cela, il lui faudrait trahir une de ses élèves qui n'est autre qu'Alex, sa fille adoptive sur l'île. Le jeu de miroirs continue et il était absolument parfait et savoureux cette fois. Rien à voir avec Sayid donc. Ben est toujours rongé par la culpabilité suite à la mort d'Alex à qui il a préféré l'île et ce flash lui permet une rédemption. Finalement, on en revient à cette idée d'île purgatoire qui est apparue dès la première saison. Il fait le choix de ne pas la trahir, de renoncer au pouvoir et à toutes les manigances qui vont avec. C'est con mais c'est beau. Le parallèle est d'autant plus fort que sur l'île au présent, Locke ou plutôt l'Ennemi lui fait une proposition similaire : celle de devenir son successeur dans le rôle de protecteur de l'île. On sait bien que c'est de l'esbrouffe pour rallier son camp et le petit Ben a bien appris la leçon : comme dans les flashs, il choisit le coté lumineux de la force, le camp de Jacob. Je me demande ce que l'Ennemi va lui faire subir pour la peine... Face à lui, il y a donc Ilana qui nous montre enfin qu'elle n'est pas qu'une machine de guerre. Elle ressent des choses et elle peut même pleurer. Incroyable ! Cela étant, je rigole je rigole mais elle m'a vraiment ému. Il a suffit de cette phrase : "He Was The Closest Thing I Ever Had To A Father" en parlant de Jacob. On en revient encore et toujours au Père, qu'il soit réel ou fictif. Jack, Locke et Ben ont ce point commun d'avoir eu un "mauvais" père et ils ont trouvé en Jacob, quelque part, la figure paternelle qu'ils recherchaient. Et c'est là que Jacob est très fort. Il a profité de cette faiblesse-là pour les attirer vers l'île et vers lui. Ca me m'étonnerait d'ailleurs pas que l'on apprenne que Jacob a eu une relation conflictuelle avec son père, s'il en a eu un. C'est vraiment un thème qui me touche et que Lost aura traité comme aucune autre série.      

vlcsnap_64673 vlcsnap_65064

   Pour terminer sur les flash-sideways, il me faut évoquer la scène entre Ben et son père qui est la plus mystérieuse et qui fait clairement se poser beaucoup de questions. Il est toujours vivant, ce qui est en soit une première surprise, mais en plus, Ben et lui sont bien passés par l'île mais ont réussi à la quitter quelques années plus tôt. A l'aube de l'explosion de la Bombe H ? J'ai trouvé ça incompréhensible au début avant de me raviser : aucun problème là-dessus. La bombe ayant explosé en 77, ils peuvent très bien y être passés avant qu'elle soit engloutie par les eaux. Mais quand même, j'ai toujours beaucoup de mal à croire que l'explosion de la bombe ait pu submerger l'île en laissant les barraquements et la statue intacte. Il y a un truc qui cloche mais quoi ? Le grand plongeon de l'île n'aurait-il en fait rien à voir avec la Bombe ? Et puis il y a une question que je me pose : la petite île-station (The Hydra) vers laquelle l'Ennemi et sa secte se dirigent a-t-elle elle aussi été submergée par les eaux ? Et si elle ne l'était pas. Et si un système là-bas permettait de submerger l'île pour mieux la cacher aux yeux du monde ? Bref, gardons aussi toujours en tête le fameux volcan ! Il a forcément son rôle à jouer. J'étais ravi d'apprendre que la Dharma Initiative avait existé aussi dans les flash-sideways. Je ne sais pas bien ce que cela implique mais ça a son importance. Je terminerais sur le parallèle pas forcément flagrant mais très symbolique : dans le flash, Ben aide son père visiblement malade à respirer en remplissant sa bouteille d'oxygène vide alors que sur l'île, il l'a tué en le privant de masque donc d'oxygène. Comment peut-on ensuite prétendre que la série est mal écrite ? On peut au moins reconnaître qu'elle a ses fulgurances...

   Il est temps maintenant de parler du cliffhanger de l'épisode, étonnant sans l'être. Jacob avait indiqué à Jack et Hurley qu'un very bad guy était sur le point d'arriver sur l'île. Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps puisque le voilà déjà. J'avais soupçonné qu'il s'agisse de Widmore, entre autres hypothèses (Faraday ? Desmond ?), mais il paraissait le candidat idéal. C'est bien lui ! La scène dans le sous-marin était un peu cheap, il faut bien le reconnaître, mais ce n'est pas nouveau dans Lost depuis la Roue gelée. Widmore a donc enfin réussi à atteindre l'île. Est-ce lié à la mort de Jacob ? Est-ce Eloïse à qui il a soutiré des informations ? On peut en tous cas imaginer qu'il est le Successeur de l'Ennemi, et désigné comme tel depuis longtemps, mais Jacob l'a empêché d'atteindre l'île tant qu'il était vivant, c'est même sans doute lui qui a ordonné à Ben de le chasser. La guerre entre Widmore et Ben va enfin pouvoir commencer depuis le temps qu'on en parle mais il y a fort à parier qu'elle n'est qu'une conséquence de la grande guerre entre Jacob et l'Ennemi et qu'elle passera vite au second plan pour laisser plus de place à l'affrontement Jack/Locke tant attendu.   

vlcsnap_76021 vlcsnap_60971

   D'ailleurs, après l'épisode du miroir, Jack est disposé à accepter son Destin de Successeur, avec même une certaine arrogance. La scène qu'il partage avec Richard était majestueuse, d'autant qu'elle a eu lieu dans le Black Rock que l'on prend plaisir à revisiter. On confirme par ailleurs que Richard est bien arrivé par le Black Rock mais qui ne l'avait toujours pas compris ? Qu'il se dénonce ! Richard n'en sait pas autant que prévu sur l'île mais il nous apprend quand même quelque chose de très important : à chaque fois que Jacob a touché un lostie, il lui a transmis un don. Richard a hérité de l'immortalité, ou devrait-on dire du don de longévité. Il ne peut pas se suicider mais il peut mourir si quelqu'un d'autre lui donne la mort. C'est curieux. Et il a alors eu beaucoup de chance de ne pas être tué pendant toutes ces années. Jacob a-t-il transmis le même don aux autres personnes qu'il a touché ? A voir. En tous cas, personne ne s'est jamais suicidé dans la série malgré les nombreuses tentatives (Michael et sa voiture puis son arme, Jack et son pont...). Les gens qui sont morts ont été tués par l'un des leurs ou par l'Ennemi. D'un autre coté, on sait que certains personnages ont des dons, voire plusieurs d'ailleurs. Walt a le don d'ubiquité, Hurley voit les morts, Miles les entend. Kate casse les couilles de tout le monde. Et j'en passe... Ilana nous apprend aussi qu'il ne reste plus que six candidats sur la liste de Jacob parmi lesquels Jack, Hurley, Jin et/ou Sun (et/ou leur enfant Ji Yeon) et on imagine que Locke et Sayid ont définitivement été exclus. Il reste peu de place, une pour Kate, une pour Sawyer (s'il change de camp ?), et qui d'autres ? Aaron ? Non, il ne peut pas le tester. Claire ? J'en doute. Elle est folle. Et pourquoi pas Ilana elle-même ? Desmond ? Ok, mais faudrait le ramener ! Miles ? Euuuuuh. Il me fait rire mais voilà quoi. A ce propos, j'accepte pas mal de choses de Lost mais je ne me ferais jamais à Miles qui écoute les morts. C'est vraiment ridicule visuellement et dans le fond aussi, mais pas plus que d'autres choses. Sinon, dans les candidats potentiels, j'allais l'oublier, il y a aussi Lapidus. Ce serait bizarre qu'il en fasse partie mais l'île l'a voulu, c'est clair. Il devait piloter le vol 815, une panne de réveil l'en a empêché (oui, explication de merde), mais il s'est quand même retrouvé sur l'île au final. Bon, je termine ma critique sur Lapidus donc. J'avais rêvé mieux.   

vlcsnap_131299 vlcsnap_131464


// Bilan // Un épisode centré sur Ben, c'est le succès assuré ! Il détient la plus belle collection de centrics et celui-ci figure parmi les meilleurs. Il est finement écrit et ne souffre que de quelques redites. On les oublie vite face aux effets miroir et à l'émotion qui s'en dégage. On n'applaudira jamais assez Michael Emerson pour ses prestations. Le reste de l'épisode est marqué par des scènes fortes, dont une des dernières au ralenti qui rappelle de grands moments des saisons passées avec une musique toujours parfaite. Tout cela manque un peu de réponses, c'est vrai. Mais elles arrivent... Enfin j'espère... 

44069764

18 février 2010

LOST [6x 04]

dnes_season4_lost_linus_min

The Substitute // 9 8oo ooo tlsp.

44030378


Que signifient les chiffres maudits ? Qu'est-ce que la liste de Jacob - partie 2 ?


Le "Flash-Maybe" de Locke...

vlcsnap_69976 vlcsnap_52278

   Si je vous disais que j'avais percé le mystère de Lost grâce à cet épisode, vous me croiriez ? Et si je vous disais, plus humblement, que j'avais percé le mystère de la signification des "Flash-Maybe" grâce à cet épisode, vous me croiriez ? Que vous me croyiez ou non, je vous implore de me lire. Ne serait-ce que parce que parmi toutes les bêtises que je vais écrire, il y aura peut-être un peu de vrai noyé.

   Je ne m'attendais pas à ce qu'un épisode soit consacré à Locke si tôt dans la saison. Cela prouve bien que le temps des réponses est bel et bien arrivé et que les scénaristes ne cherchent plus à retarder à tous prix l'échéance. On y est. Cet épisode sentait la fin. Le dénouement est si proche et tout semble pourtant encore si flou... J'ai l'impression que Locke est mort dix fois depuis la saison 4. Mais je crois bien que cet épisode était celui des adieux. Les adieux au vrai Locke j'entends, pas à son corps. Ceci dit, il n'est pas impossible qu'il réapparaisse dans les flash-maybe de quelqu'un d'autre d'ici à la fin de la série. Mais il est mort et enterré sur l'île désormais et ça fait quand même un petit pincement au coeur. Dans ses flashs, évidemment, rien n'est plus pareil : il est en bons termes avec son père et il a renoué avec Helen (un plaisir de retrouver Katey Sagal). Mais alors comment s'est-il retrouvé en chaise roulante si son père n'est plus responsable de son accident ? Il croise sur son chemin plusieurs personnages que l'on connaît bien, comme c'est arrivé à Kate, et l'on prend plaisir à le voir échanger avec Rose, toujours atteinte de son cancer incurable du coup, mais aussi avec Ben, devenu professeur, et avec Hurley, dans une scène assez amusante où les scénaristes se permettent de montrer avec humour et légéreté que la vie d'un handicapé, c'est pas facile tous les jours ! Très fan de ces traits d'humour, teintés d'émotion. Bref, tout ça était assez réjouïssant, un peu comme une réunion de famille sans les débats sur la politique et l'overdose de bouffe.

   Un dialogue m'a particulièrement interpellé, celui entre Locke et Helen lorsqu'il lui dit que les miracles n'existent pas dans ce bas monde et que c'est elle qui l'a sauvé par sa simple présence. Si l'on relie cela à la fois au dialogue entre Jacob et l'Ennemi dans la scène inaugurale du précédent Season Finale (qui est décidément très significative) et à celui de l'Ennemi à Sawyer à la fin de cet épisode, il y a comme une idée qui m'est venue à l'esprit et je dois dire qu'elle me plaît bien. J'aurai tendance à penser que les flash-sideways représentent en réalité un monde inversé, opposé à celui que nous connaissons depuis le début de la série. Il y aurait donc deux visions du monde : celle de Jacob, celle que nous connaissons, dans laquelle l'île existe, elle est le refuge des miracles et de toutes les croyances du monde, et le reste du monde qui croit aux miracles, qui croit en l'île, qui croit tout simplement; et la vision du monde de l'Ennemi, celle des flash-maybe, où les miracles n'existent pas et où, par conséquent, l'île n'existe pas/plus. La bataille entre les deux ennemis, très philosophique, a pour but d'imposer sa vision du monde. Tout ce qui s'est passé jusqu'ici devait se passer de façon à ce que le Monde reste celui de Jacob. Si l'Ennemi prend l'avantage, et c'est ce qui est en train de se passer, le Monde ne sera plus jamais le même et il courra à sa perte. Pas convaincus ? J'avoue que je l'étais plus avant de mettre des mots sur mon idée. En tous cas, elle rejoint bien l'opposition qui a toujours existé dans la série entre l'Homme de Foi et l'Homme de Science. Jack/Locke; Jacob/L'Ennemi. Ben/Widmore ?         

   vlcsnap_66845 vlcsnap_76068


Sur l'île en 2007...

vlcsnap_60289 vlcsnap_56680

   Si les flashs de Locke étaient prenants, ce n'était rien à coté des événements sur l'île ! Je ne vais pas trop m'attarder sur cette pauvre Sun dont les scénaristes semblent désormais se contre-foutre. Elle est là mais elle ne parle pas, ou à peine, et on ne peut pas dire que Lapidus soit très locace non plus. Quant à Ben, il a montré un léger signe de vie au moment du discours à l'enterrement de Locke. J'ai beau adoré le voir devenir un moins que rien pour le symbole, l'ancien Ben Linus me manque. Et triste nouvelle, Richard semble emprunter le même chemin. Face à l'Ennemi il s'écrase comme jamais et il donne l'impression, pour la première fois peut-être, de ne pas en savoir tant que ça. Si cela s'avérait, ce serait on ne peut plus décevant... Une des scènes marquantes de l'épisode, c'est lorsque l'on se retrouve à bord du monstre de fumée noire. C'est comme un rêve de téléspectateur qui se réalise. On est dans sa peau, si je puis dire, et cette sensation de puissance destructice est étrangement agréable. Puis il redevient Locke et la magie s'estompe. Très fort quoi qu'il en soit. Une question subsiste sur le monstre et je crains que l'on n'obtienne jamais de réponses pour le coup : pourquoi ce son sourd et métallique qui l'accompagne ? Il n'a pourtant rien de mécanique a priori. Est-ce juste un simple choix artistique pour lui donner de l'ampleur ? Pendant un moment, une idée m'a traversé l'esprit mais je n'y crois pas tellement : ce son ne renvoit-il pas à celui des chaînes ? Les mêmes qu'auraient traîné les esclaves du Black Rock ? Le Monstre serait-il alors apparu à partir de ce moment seulement et pas avant ?

   Ilana n'est pas le personnage le plus intéressant du moment mais le fait qu'elle en sache tant lui confére une certaine aura. Par exemple, comment peut-elle savoir que l'Ennemi est maintenant coincé dans le corps de Locke ? Et pouquoi ramasse-t-elle les cendres de Jacob ? D'ailleurs, vous avez remarqué que ses cendres sont blanches, au contraires de celles qui repoussent l'Ennemi et qui sont noires ? Le noir et le blanc reviennent constament dans cet épisode d'ailleurs. Un symbole simple du Bien et du Mal qui tend à confirmer que Jacob serait bien le bon et l'Ennemi bien le mauvais. Peut-être ne faut-il pas attendre de retournement de situation de ce coté-là finalement... Pour rester sur l'Ennemi, j'ai trouvé ça assez incroyable et innatendu qu'il soit lui aussi victime de visions. Ce petit enfant blond que Sawyer et lui croisent dans la jungle ne peut qu'être Jacob, ou à la limite Aaron. J'ai l'impression qu'en fait, ce n'est qu'à partir du moment où ils perdent  leur corps originel que l'Ennemi et Jacob peuvent se transformer en gens morts. Peut-être Jacob a-t-il réussi à un moment donné à tuer le corps de son Ennemi, l'obligeant du coup à errer sur l'île sous forme de fumée noire ou de personnes mortes ? Et c'est de ça qu'il est prisonnier. C'est ce qui l'a toujours empêché de retourner à la Maison, où qu'elle soit. En tuant ou plutôt en faisant tuer le corps originel de Jacob, il l'aurait ainsi condamner à subir le même sort que lui et de combattre à armes égales. Ca ne m'étonnerait pas tellement qu'une grosse fumée blanche n'arrive en trombe un de ces quatre ! Mais j'y pense, je dis une bêtise : selon les règles du "jeu", Jacob et l'Ennemi ne peuvent pas/ne doivent pas se tuer mutuellement. Donc Jacob a dû passer par un intermédiaire pour faire le sale boulot comme l'a fait l'Ennemi avec Ben. Soit dit en passant, Ben et Widmore nous ont fait comprendre il y a quelques temps qu'ils ne pouvaient pas se tuer non plus. Je n'arrive toujours pas à comprendre ce parallèle mais il est bien là. Pour finir là-dessus, je pense que la Maison dont parle l'Ennemi, c'est en fait la réalité alternative/le flash-maybe. Son Monde à lui donc. On en revient à ma théorie de départ. "You Know The Rules. You Can't Kill Him".   

   Il serait peut-être temps que j'évoque les nombres maudits qui ont fait leur grand retour dans cet épisode alors que j'en avais fais le deuil depuis ce jeu sur internet il y a quelques années révélant qu'ils correspondaient en fait à "l'équation de Valenzetti". Celle-ci étant censée prédire la date de l'extinction de l'humanité. Je voyais mal comment les scénaristes allaient pouvoir expliquer ça à l'écran et mais les choses semblent plus claires maintenant : c'est tout le propos de la série, voilà tout ! On nous révéle donc dans une scène hyper intense et hyper excitante, grotte avec vue sur la mer à la clé, que chaque nombre maudit correspond à un rescapé. C'est Jacob qui les a écrit lui-même sur le plafond de cet endroit mystérieux, comme un mathématicien fou. On ne sait pas combien de noms exactement ce plafond contient mais il y en a vraiment beaucoup et ça va au moins jusqu'à 761 (nombre qui correspond à Faraday). Visiblement, tous les gens qui sont arrivés sur l'île, au moins depuis le Black Rock, sont inscrits là-dessus. On notera d'ailleurs beaucoup de nombres à consonnance hispaniques qui correspondent sans doute aux esclaves. Je n'ai pas repéré d'Alpert mais il y en a tellement. Il est forcément là ! Beaucoup de noms sont rayés mais ceux qui ne le sont pas sont les chiffres maudits : #4. Locke (L'Ennemi le raye) / #8. Reyes / #15. Ford (Sawyer) / #16 Jarrah / #23. Shephard / #42. Kwon. Vous aurez remarqué que cette short-list ne contient pas Kate. Pourquoi ? Mystère. En vrac, on trouve aussi Littleton (Claire), Pace (Charlie), Goodspeed (Horace), Burke (Juliet), Chang (Pierre)... Tout le monde quoi. Si l'on en croit l'Ennemi, ces 6 noms correspondent aux six candidats qu'il reste de la liste de Jacob pour obtenir le poste de successeur ! Ben, Widmore et Richard ont-ils été des candidats sérieux finalement recalés ? J'ai bien l'impression. Et pourquoi pas Kate encore une fois ? Parce qu'elle est vilaine ? Niveau montage, j'ai trouvé ça très lourd de nous repasser les moments où Jacob touchait les naufragés dans leur passé. J'imagine que c'était simplement pour que tout soit bien clair, surtout pour les téléspectateurs peu assidus. Bref, tout cela explique aisément pourquoi Jacob avait absolument besoin que les Six reviennent sur l'île ou y restent. Y'a quand même un truc qui me préoccupe : c'est maintenant évident que le dernier de la liste, le successeur, sera Jack. Cela permettra l'affrontement final Locke/Jack, comme je le disais dans la review du Season Premiere. Si Lost commence à devenir prévisible, ça craint.    

vlcsnap_63998 vlcsnap_74386


// Bilan // Ce n'est pas nouveau mais je reste extrêmement impressionné par le fait qu'un épisode de 42 minutes de Lost puisse soulever autant de questionnement et susciter autant de passion chez les fans que nous sommes, que je suis, que vous êtes peut-être... Si vous avez lu mon pavé, j'ai tendance à penser que oui, vous l'êtes. Cette saison 6 poursuit sur sa très belle lancée avec un épisode majeur qui en révèle plus que jamais sur la mythologie de la série.   

44069764

16 mai 2009

LOST [5x 16 / 5x 17]

dnes_v2_lost_mini_ban

The Incident (Parts 1 & 2 - Season Finale) // 9 43o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars5


vlcsnap_852013 vlcsnap_839856 vlcsnap_852736

vlcsnap_851377

vlcsnap_861740 vlcsnap_31954 vlcsnap_850130

   "What Lies In The Shadow Of The Statue ?" Jacob, celui qui nous sauvera tous. J'ai encore du mal à réaliser que ça y est, Jacob a un visage, un corps, une âme. Jacob est un homme comme vous et moi en apparence. Sauf qu'il a tout d'un Dieu. Pas le Dieu mais un Dieu. A aucun moment je n'ai ressenti une quelconque déception face à ce Jacob interprété par Mark Pellegrino, l'ex de Rita dans Dexter. L'acteur est excellent et le personnage charismatique. Jacob n'est pas fou, il n'en fait pas des tonnes. Au contraire, il est simple, calme, posé. C'est un penseur, il a tout d'un philosophe. Il croit au progrès, il croit en les hommes. C'est un good guy, a priori. Au contraire de son compagnon d'infortune, que j'ai choisi de nommer bad guy (BG pour les intimes), peut-être à tort, qui est un être maléfique, prêt à tout pour arriver à ses fins. A tout ! "You have no idea what I've gone through to be here". Il ne fait aucun doute que le Locke qui est revenu sur l'île n'est pas le Locke qui est mort tué par Ben. Car ce Locke là est toujours mort, il n'a pas ressuscité contrairement à ce que l'on a habilement voulu nous faire croire. Et c'est un soulagement quelque part. Alors qui est ce second Locke ? Bad Guy justement. Il a pris son apparence, comme il a possiblement pris celle de Christian et de d'autres, et il s'est battu à corps perdu afin d'atteindre son but ultime : tuer Jacob. Quelle est la véritable relation entre Jacob et Bad Guy ? Difficile à dire. Si l'on se réfère à la mythologie, on pourrait facilement les définir comme des Dieux, qui sont frères et qui se déchirent mais qui ne peuvent se tuer. On retrouve l'éternel opposition entre le Bien et le Mal. Mais peu importe qu'ils soient frères, ils sont ennemis et Bad Guy a gagné. A-t-il vraiment gagné ? Il faudra atteindre la saison prochaine, et possiblement le Series Finale, pour avoir la réponse. Jacob est-il vraiment mort ? Peut-on tuer un Dieu en le poignardant seulement ? N'est-ce pas un peu facile ? Je l'ignore. Mais je pense que le fait qu'il brûle vif ensuite a une signification. Il n'y a pas de fumée sans feu, non ? Et si Bad Guy était la fumée noire et Jacob la future fumée blanche ? Une idée comme ça... Et si Jack mourait et que Jacob prenait son corps, ne serait-ce pas l'occasion de l'affrontement ultime entre Jack et Locke, l'homme de foi et l'homme de sciences ? Car après tout, cet affrontement on l'attend comme le messie mais Locke, le vrai, étant mort, l'aura-t-on un jour ?

   Comme toujours dans LOST, une réponse, et il s'agit là d'une énorme réponse, amène des tas de nouvelles questions. Que sait-on de Jacob finalement ? Il était déjà sur l'île à une époque extrêmement lointaine, à la manière de Richard, il n'a pas vieilli. En parlant de Richard, ou devrais-je dire Ricardus, comme je l'avais théorisé à l'épisode précédent, tout porte à croire qu'il est arrivé sur l'île grâce au Black Rock. Il en était un membre de l'équipage, voire le commandant, et sa venue ne s'est pas faite par hasard. Jacob l'a voulue. Pourquoi ? Parce que l'être humain le fascine. Il veut en percer le mystère et c'est la principale cause de conflit avec Bad Guy. Il lui dit d'ailleurs : "They come, fight, destroy, they corrupt. Always ends the same". Cette phrase est intéressante car le "They" semble se réfèrer au genre humain dans son ensemble, genre auquel ni Bad Guy ni Jacob n'appartiendraient. Mais à quel genre appartiennent-ils alors ? Même les civilisations les plus anciennes font partie du genre humain. Sont-ce des extraterrestres ? Tout est possible. Je me souviens d'une théorie pas si idiote à mon sens qui consistait à dire que l'île était en fait une météorite tombée sur la Terre, d'où sa charge en électromagnétisme absolument démesurée, qui menacerait la survie de la Terre entière et donc du genre humain. Alors je doute que les météorites voyagent à travers l'univers avec à leur bord des êtres de chair et de sang mais il y a peut-être quelque chose à creuser à ce niveau-là. C'est une idée qui me séduit même si je sais que si les scénaristes osent traiter de ce thème, ils vont se mettre les 3/4 des téléspectateurs à dos. Pour des raisons que j'ignore, bon nombre d'êtres humains se refusent à croire qu'il puisse exister une autre civilisation quelque part dans la l'univers, comme si nous étions uniques. Dès lors, tout ce qui peut traiter de cela est forcément ridicule à leurs yeux. Ce n'est pas mon cas mais peu importe, ce n'est pas le sujet. Il y a peu de chances que cette théorie se révèle exacte. Puis ça n'explique pas vraiment qui sont Jacob et Bad Guy. Lorsqu'on les voit dans la scène inaugurale de l'épisode, on aurait tendance à penser qu'ils sont seuls au monde mais il ne faut surtout pas se fourvoyer de ce coté-là ! La statue, lieu de résidence de Jacob avec vue sur la mer, ne s'est pas construite à quatre mains. Il y a forcément un peuple derrière eux. Les ancêtres des Hostiles ? Certainement. D'ailleurs, cela renforce l'idée que l'île appartenait bien à Widmore, en quelques sortes, lorsque Ben lui a volé. Et ça donne à mon sens encore plus de force au combat de Widmore et je ne peux pas m'empêcher de penser que lui aussi est un Good Guy. Curieusement, il est totalement absent de l'épisode. Mais en filigrane, on fait forcément le parallèle entre la relation Widmore/Ben et la relation Good Guy/Jacob. La seule différence, c'est que Ben est une imposture. C'est aussi le personnage le plus intéressant de la série et sa descente aux enfers depuis quelques temps est traitée avec brio. Il perd de sa splendeur, on le sent perdu, apeuré, effrayé par ce nouveau Locke, et il est plus émouvant que jamais. Ses mots à Jacob continuent de résonner dans ma tête avec force : "Why him ? What was it that was so wrong with me ? What about me ?". Et à Jacob de lui répondre cet atroce : "What about you ?" C'est terrible. On sent là toute la fragilité de Ben, on retrouve le gamin à la Harry Potter qui a tant souffert de la mort de sa mère, de son absence, et de la haine de son père, et surtout de sa maladresse; il n'a pas eu beaucoup de chance en amour non plus, bien que l'on ne sache pas ce qui est arrivé à Annie... C'est magnifique. Michael Emerson a encore fait du bon boulot. Une question quand même me turlupine : n'a-t-on pas fait le tour du personnage ?

   Alors Smokey et Bad Guy seraient la même "personne"... Je l'affirme avec beaucoup de prudence. Ca me paraît évident et en même temps, rien n'est jamais évident dans LOST alors... Tout de même, quand on y pense, lorsque Ben a affronté la fumée noire, c'était pile au moment où Locke a disparu. Puis la fumée est partie et Locke est revenue. Ce que je trouvais un peu gros à l'époque prendrait alors tout son sens. Et puis il y a aussi le coup de la chasse d'eau censé faire arriver le monstre. Au grand étonnement de Ben, il ne vient pas. En revanche, qui arrive ? Locke ! Et puis si Bad Guy réussit à prendre l'apparence des morts, il ne serait pas étonnant qu'il puisse scanner leur âme et avoir un droit de vie et de mort sur ceux qui peuplent l'île. Il tue ceux qui ne serviront pas (plus ?) à son dessein. Yemi, c'était lui. Cela explique aussi pourquoi Jacob ne sort jamais. Sous la forme du monstre, Bad Guy peut peut-être le tuer. Finalement, Jacob n'a jamais vécu dans la fameuse cabane. Bad Guy en a fait son antre et j'imagine que Ben est un jour tombé un peu par hasard devant cette cabane, il a alors voulu faire croire à Locke qu'il s'agissait du lieu de vie de Jacob sans savoir l'existence et donc la présence de Bad Guy en ces lieux. D'où sa surprise lorsqu'il se passe des choses étranges dans la cabane. Et le jour où Hurley se poste devant la fenêtre, c'est l'oeil de BG qu'il voit. Ca se tient tout ça, non ? Ce qui m'intrigue le plus désormais, c'est pourquoi BG a pris possession de Claire et de son esprit ! Est-elle morte ? La question se pose toujours. Mais qu'a-t-elle de si spéciale ? Ca a forcément un lien avec Aaron. Et si Jacob était le vieil Aaron. Et s'il avait voyagé dans le temps lui aussi ? En le séparant de sa mère, BG lui ferait forcément du mal. Tout cela tiendrait debout dans le sens où de nombreux personnages ont des liens de parenté que l'on découvre au fur et à mesure. Il ne m'étonnerait pas que Bad Guy ait un lien de parenté avec Widmore, et donc avec Eloïse, Faraday et Penelope, de près ou de loin. Ce serait un camp. Et l'autre camp serait composé de Jacob et de ses descendants voire ses ancêtres : Claire, Christian, Jack, le grand-père de Jack... Après, j'ignore pourquoi il aurait changé de nom, passant de Aaron à Jacob. J'ai le sentiment de partir dans de gros délires mais je suis persuadé que tout n'est pas à jeter.               

vlcsnap_834207 vlcsnap_842519 vlcsnap_856077

vlcsnap_823815

vlcsnap_847526 vlcsnap_838479 vlcsnap_844203

   Et si on se penchait un instant sur le cas de la statue ? On l'a revue, de jour et de nuit, et on est même entré à l'intérieur ! Hormis la présence de Jacob, des hiéroglyphes et des tissages, il ne s'y cache a priori rien d'extraordinaire. C'est un lieu sacré impressionnant de par sa taille, l'incrustration 3D est d'ailleurs impeccable. Je me demande s'il est possible de monter dedans. Ok, c'est pas la Statue de la Liberté ! Mais je ne sais pas, elle doit bien renfermer quelque chose d'important non ? Il doit y avoir plus qu'un symbole. Quel symbole au fait ? Difficile à dire quand on n'est vraiment pas expert en matière de mythologie Grecque et autres histoires Egyptiennes. J'ai envie de rester sur l'idée la plus simple : Anubis. Je sais que certains parlent de la Déesse de la fécondité mais ça ne me convainc pas plus que ça. Ce n'est pas tiré par les cheveux pour autant mais je vois difficilement le lien avec Jacob. Peut-être qu'il n'y a en a pas de précis ceci dit. Il s'y est réfugié, point barre. Notons tout de même que Jacob n'est pas reclus sur l'île, aussi étrange que cela puisse paraître. Il se promène sur le continent américain aussi. L'épisode est rythmé par de courts flashbacks le montrant dans des moments importants de la vie de nos losties. Lorsque Sawyer, enfant, assiste aux funérailles de ses parents par exemple (on retiendra d'ailleurs la phrase : "What is done, is done"), ou encore lorsque Kate commet son premier vol en compagnie de son amour d'enfance, Tom, qui l'enverra plus tard en prison (on notera le sens du détail avec la présence du petit avion). Certains flashs sont particulièrement troublants, notamment celui lié à Sayid. C'est l'occasion de découvrir comment est morte Nadia. Rien de très originale : elle s'est faite violemment percuter par une voiture. On se souvient que l'ex-mari de Juliet s'était pris un bus. Mais ça fait toujours son petit effet ! L'agonie de Nadia est très émouvante mais tout va tellement vite que l'on a à peine le temps de verser une larme que l'on est déjà passé à une autre scène ! La question est : Jacob a-t-il fait en sorte que Nadia meurt ou a-t-il au contraire sauvé Sayid en ne se préocuppant pas du sort de Nadia qui n'est de toute façon jamais venue sur l'île. A quel degré est-il impliqué ? Le flash lors du mariage de Sun et Jin est l'occasion de les revoir ensemble, ça faisait longtemps. On retiendra à nouveau une phrase, c'est dire si les dialogues de cet épisode sont lourd de sens : "Your love is a very special thing. Never take it for granted". Je ne sais pas quoi en penser. Il est aussi venu rendre visite à Jack lors de l'opération délicate dont il parlait à Kate dans le pilote. Rien de transcendant, juste des regards appuyés. On se demande presque quel est l'intérêt de cette visite. Autant les autres semblent avoir une signification, autant celle-là... Le flash en compagnie de Hurley est très intéressant puisque c'est probablement le plus récent ! L'échange est assez long et, en gros, Jacob lui jure qu'il n'est pas fou, contrairement à ce qu'il (et ce que l'on) croit. C'est lui qui l'incite à prendre le vol Ajira 316, même s'il précise que c'est son choix. Et il lui laisse l'étui à guitare qui rappelle forcément Charlie. Que renferme-t-elle ? Sans doute rien. Autre flash, avec Locke cette fois ! Et là, on est vraiment sur le cul puisque Jacob était là le jour où Locke a fait sa chute vertigineuse. D'ailleurs, il n'avait pas l'air surpris le moins du monde. Il attendait même ce moment. Jacob voit-il le futur ? Ou l'a-t-il déjà vécu ? Ne le ressuscite-t-il pas ? C'est un peu ce que je crains. Et puis il y a le flash avec Illana, qui est un des rares éléments de l'épisode sur lequel se raccrocher pour la saison prochaine. C'est lui qui a fait venir Illana, qu'il semblait d'ailleurs déjà connaître, tout comme il l'a fait pour le Black Rock. Le but de la manoeuvre ? On se le demande. On découvre en 2007 que ce que renferme le grand caisson n'est autre que le corps de John Locke ! Ce coup-là, je ne l'avais pas du tout vu venir. Dire qu'en fait c'était évident... En clair, plusieurs théories s'effondrent. Illana n'est pas de la Dharma, ni a priori du coté de Widmore, elle vient pour Jacob avec sa bande, Bramm notamment. Ils mettent d'ailleurs le feu à la cabane. Pas trop compris pourquoi. y'a un truc presque hors de propos que je voulais dire : j'ai l'impression qu'il y a eu un conflit entre Saïd Taghmaoui et la production, ce qui a conduit à la mort de son personnage et à son remplacement par Bramm (Brad William Henke). Je divague peut-être mais c'est louche. Peut-être qu'on le reverra lorsque l'histoire d'Illana sera développée. Elle le sera sûrement. On ne nous l'a pas montrée dans cet hopital et dans cet état pour rien... Un lien avec Sayid ? J'en doute. D'ailleurs, il est mal en point et j'en suis ravi ! Il me saoule... J'espère qu'il va mourir, que l'on ne s'embarrasse plus des personnages tièdes.   

   Il y a un personnage auquel Jacob n'a pas rendu visite : Juliet. Et pour cause, c'est une pièce rapportée. Elle n'était pas dans le vol Oceanic. Quel est l'intérêt de son flash ? Bien mettre en évidence que Jacob n'en a rien à faire d'elle. Elle peut bien mourir, qu'importe ! Personnellement, je suis juste très très triste de sa mort. Certes, on ne l'a pas encore vue mourir mais si la bombe explose, il ne restera d'elle que des lambeaux de chair. Survivre à une telle chute était déjà un miracle ! Faut pas trop rêver non plus. Cette scène où Juliet frappe la bombe à coup de pierre avec l'énergie du désespoir est juste atroce, choquante. Elizabeth Mitchell est impeccable ! Si l'on rajoute à cela la scène qui précède, lorsque Sawyer essaye en vain de la sauver avec l'aide de Kate, qui est juste une des scènes les plus horribles de la série et une des plus émouvantes aussi. Là, j'avoue que je n'ai pas pleuré à moitié ! J'ai même dû faire pause pour m'essuyer les yeux, je ne voyais plus rien ! Rajoutez à cela le suspense insoutenable, c'était vraiment très réussi ! Je n'ai pas tellement envie de parler longuement de tout ce qui précéde l'incident, c'est très prenant mais ça n'amène pas forcément des tas de commentaires. C'est de l'action pure, avec quelques raccourcis et facilités il faut bien l'avouer. Je pense par exemple au rebondissement du sous-marin. Juliet, Kate et Sawyer en sortent super facilement, ce qui donne un peu l'impression que ça ne servait finalement à rien d'autre que rallonger la sauce. Je pense aussi à Richard qui casse un mur et hop, les voilà dans la cave d'une des maisons de Dharmaville ! Je pensais quand même que la bombe était cachée dans un endroit un peu plus sûr. Les Dharma auraient finalement pu tomber dessus assez facilement lors de la construction du village ! En passant, assez étonnant que nos losties ne se soient jamais retrouvés sur la plage de la Statue... Sun et Sayid l'avaient vue au large cependant. Le Temple reste un mystère et on ne sait pas ce qu'il advient de Richard, Ellie et les autres une fois qu'ils abandonnent Jack et Sayid. Ils reprennent le cours de leur vie sans doute. Au fait, Rose et Bernard (et Vincent !) ont fait leur apparition annuelle et je dois dire que j'ai adoré ce qu'ils sont devenues : de vrais robinsons. Depuis trois ans, ils vivent tranquillement dans la jungle d'amour et d'eau fraîche, ils se sont construit une belle cabane, tout va pour le mieux. Etonnant que personne ne soit tombé sur eux mais passons. Les commentaires de Rose sur les aventures de Jack & co sont très amusants et tellement vrais. Ce sont eux qui ont raison. Ils ont trouvé leur paradis sur Terre, qu'importe s'ils meurent demain. Et on nous donne ainsi une des grandes questions de la série : ce sont clairement eux les Adam et Eve de la saison 1 ! J'aime beaucoup cette idée. Je me demande si on les reverra un jour. Leur histoire semble close. Au passage, Desmond et Penny sont totalement absents de l'épisode. Ca ne m'a pas gêné outre mesure, puisque je ne vois pas ce qu'ils auraient bien pu faire là, mais je me demande si eux aussi en ont fini avec la série. On les reverra forcément mais de là à ce qu'ils aient une véritable intrigue, je n'y crois pas trop. Quoique Desmond est très spécial quand même...

   Je sais que beaucoup de téléspectateurs ont été déçus par la fin de l'épisode et il faut bien dire que LOST ne nous avait pas habitués à ça. Le cliffhanger est tel que l'on ne sait pas du tout quelle direction va prendre la série. Je trouve ça excellent pour ma part, osé, encore une fois, et puis terriblement efficace ! Les déçus ont beau se plaindre, ils crévent d'envie de voir la suite et c'est bien là le but. C'est aussi dans la frustration et l'attente qu'une série s'apprécie. Certes, il s'agit quand même de 8 mois de patience mais ça va passer vite. Puis on aura bien le temps ensuite de regretter que ça ne soit pas passé moins vite. Je n'ai pas vu passer la saison 5 personnellement. Et à chaud, si je devais faire un bilan, je me demande presque si je n'ai pas préféré la saison 4, qui était à mon sens moins couillu, plus prévisible, mais plus efficace aussi. On a été servi niveau réponses cette saison mais il reste encore beaucoup de zones d'ombre. Je m'attendais peut-être à encore plus de révélations cependant. Ils gardent le meilleur pour la fin, c'est bien normal. Pour en revenir à la bombe, déjà, je suis 100% d'accord avec Miles. C'est la faute de Jack cet incident ! Ce n'est pas pour rien qu'il est le héros d'ailleurs ! Son passage à tabac par Sawyer était un plaisir à ce propos, d'autant qu'on l'attendait depuis longtemps. Tout ce qui touche au couple Jack/Kate m'emmerde de plus en plus et j'espère que la mort de Juliet ne va pas encore tout chambouler. Où va-t-on les retrouver dans le dernier Season Premiere ? La logique voudrait que ce soit en 2007. Mais tout est possible ! Une arrivée dans le futur ne m'étonnerait pas plus que ça. Mais que vont-ils faire maintenant ? Jacob dit "They're coming". Parle-t-il d'eux ? Du groupe d'Illlana ? De tout autre chose ? En admettant qu'ils ne retournent pas au présent, qu'ils ont réussi à modifier le passé et que le crash ne s'est jamais produit : que va-t-il se passer ? Comment continuer la série ? Non, la bombe a forcément explosé. Mais alors elles servent à quoi les portes anti-nucléaires du Swan ? Je les vois bien l'avoir construit autour de cette bombe en s'assurant que si elle péte, elle ne fasse aucun dégât. Dans tous les cas, le mystère reste entier, le suspense est à son comble... Wouah !

vlcsnap_877567 vlcsnap_841779 vlcsnap_857236

vlcsnap_858959

vlcsnap_863444 vlcsnap_845328 vlcsnap_858513


// Bilan // Le meilleur Season Finale de LOST ? Pour moi oui. Il dépasse de peu celui de la saison 2. Celui de la saison 3 était génial mais surtout pour son cliff' autour du flashforward, pas tellement pour son déroulement. La mort de Charlie, héroïque, comme celle de Juliet, était quand même un sacré beau moment. Le moins bon est celui de la saison 4 finalement, c'est le plus prévisible. Celui de la saison 1 est loin mais j'en garde un bon souvenir. La fin était presque aussi frustrante que cette dernière ! Il y a tout dans cet épisode : une pression incroyable qui s'intensifie dans la dernière demi-heure, des dialogues percutants et lourds de sens, de l'émotion à haute-dose, beaucoup d'action avec tout plein de guns (pas le truc que je préfère franchement), des réponses, de la mythologie en veux-tu en voilà et un cliff' insoutenable. Il manque peut-être un peu de second degré mais ça aurait certainement un effet négatif sur l'action dans un tel épisode. Il s'agit d'un de mes plus intenses moments télévisuels. LOST confirme une fois de plus son statut de série à part, qui ose tout, qui ne cesse de surprendre et au bout de 5 ans, c'est juste extrêmement rare de garder un tel niveau de qualité ! Je ne ressens aucune lassitude, bien au contraire. Dire que dans un an tout juste ce sera fini à jamais...   

dnesv2finarticleminibanpk8


// Bonus // Premier teaser de la saison 6 ! Il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, certes. Mais cet oeil ? A qui est-il ? Est-ce celui de Jack ? S'agit-il de la première image de la saison 6 ? Est-ce un simple clin d'oeil à la première image du pilote ? Et puis quelle est la signification exacte de ce logo "inversé" (noir sur fond blanc) ? On a 8 mois pour y réfléchir...

10 avril 2009

LOST [5x 12]

dnes_v2_lost_mini_ban

Dead Is Dead // 8 56o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_99286 vlcsnap_105523 vlcsnap_104133

vlcsnap_97789

   Dead Is Dead est l'épisode gâchis de la saison, en espérant qu'il n'y en ait pas d'autres d'ici sa fin. Tout était réuni pour en faire un épisode exceptionnel mais pour des raisons que je vais vous exposez tout de suite, il ne l'était pas complétement. D'abord, un centric sur Ben est un gage de qualité certain. Parce que Michael Emerson est extraordinaire et parce que Ben reste un des personnages les plus énigmatiques et impressionnants de Lost. Dès la première scène, on comprend que ses jours sont comptés. Ben annonce à Locke qu'il est revenu sur l'île pour son jugement dernier. Il a bien l'attention d'affronter le monstre de fumée noire et lui laisser choisir sa sentence. Alors que jusqu'ici la mort de Ben m'avait toujours semblé impensable, je me suis surpris à l'envisager. J'étais donc tiraillé entre l'envie de le voir mourir de façon spectaculaire et marquante, et l'envie de le voir survivre parce que Lost sans Ben, c'est plus vraiment Lost. Plus l'épisode avançait, plus il me parassait évident qu'il allait mourir, si toutefois il rencontrait bien Smokey. Tout le chemin parcouru pour arriver jusqu'à elle était terriblement prenant : le retour dans sa maison à Othersville, le double passage secret... et puis patatra. Mais bon Dieu qu'est-ce que c'est que cet évier bouché au fin fond des entrailles de l'île ? C'était parfaitement ridicule de voir Ben accomplir ce geste pour appeler la fumée. J'espère vraiment qu'il y aura une explication précise à ça parce que là, je patauge. C'est le cas de le dire. On pourrait imaginer qu'au plus profond de l'île se trouvent des vestiges d'une civilisation très ancienne, submergés par les eaux. L'île serait alors la protection de l'Atlantide, en quelques sortes. Mais partir sur un tel délire rien qu'avec un évier bouché est certainement aussi stupide que cette scène ! 

   Il n'empêche que ce qui avait été jusqu'ici seulement évoqué se précise : d'une façon ou d'une autre, les Egyptiens ont vécu sur cette île. Ca nous ramène bien-sûr au point de sortie de la roue en Tunisie. Les premiers signes de cette civilisation ont été les hiéroglyphes qui apparaissaient dans le Swan lorsque les chiffres maudits n'étaient pas entrés dans l'ordinateur, puis il y a eu la statue à quatre orteils évidemment, que l'on a revu récemment de dos et qui ressemblait à s'y méprendre à Anubis, Dieu de la mort dans la mythologie Egyptienne, celui qui accompagnait les morts dans l'autre Monde et protégeait leurs tombes... tout cela tient debout quand on sait l'importance de la mort dans la série, et puis il y a le fameux Temple bien-sûr, dont les murs extérieurs sont remplis de hiéroglyphes. Nous avons pu découvrir l'intérieur, du moins une partie, la partie basse sous Terre. Là aussi les hyéroglyphes tapissent les murs et il y en a un en particulier sur lequel on insiste, avec Anubis face à un monstre. L'heure du face à face avec la fumée noire a sonné pour Ben et re-patatra. Cette scène aurait pu être infiniment émouvante si les effets-spéciaux n'avaient pas aussi cheaps. On commence à avoir l'habitude mais franchement, ils exagérent. Je pense surtout au moment où Ben est emporté dans ses souvenirs, avec ces écrans de fumée très mal fichus. J'ai découvert récemment la série V (puisqu'un remake est en préparation, je voulais voir d'abord à quoi ressemblait l'original) et je crois bien que dans 20 ans, on reverra cet épisode avec une certaine tendresse teintée de honte. C'est kitsch à mort. J'essaye de ne pas m'arrêter à ça car ça vient clairement d'un manque de moyens mais le problème c'est que ça empêche de profiter pleinement de cette scène déjà mythique. Par ailleurs, j'ai un autre problème avec ce moment. Le fait que l'on assiste plus ou moins à une redite de la rencontre entre Mr Eko et la fumée en saison 3 ne me dérange pas plus que ça. En revanche, j'ai vraiment dû mal à comprendre comment la fumée a pu tuer Eko et laisser Ben en vie ! Il lui a désobéit, il a fait des choses atroces, il a tué des gens et elle se contente de se transformer en Alex pour lui dire qu'il a intérêt à suivre les ordres de Locke maintenant ! Même s'il est bien secoué, c'est très décevant et plutôt injuste. Alors certains diront que la différence c'est que jusqu'au bout, Eko a défié la fumée alors que Ben, lui, semblait vraiment regretter ses actes. C'est tout de même un peu léger à mon goût comme défense. La mort de Ben à ce moment-là aurait été parfaite... Mais bon, rien ne dit que Ben va suivre les ordres de Locke. Ce serait assez ennuyeux d'ailleurs. Et dans ce cas, la fumée le rattrapera pour de bon !

vlcsnap_61730_bVG

   En marge de ce trek palpitant dans la jungle, avec, j'allais oublier d'en parler, Sun qui se joint à Ben et Locke, les autres survivants du crash du vol Ajira 316 prennent une nouvelle dimension. On se doutait que Ceasar était louche, et on soupçonnait Illana de l'être tout autant. Et en effet, ce ne sont pas des naufragés comme les autres. Qui sont-ils précisément ? Disons qu'il y a 90% de chance qu'ils forment une nouvelle équipe Widmore. Ils ont une caisse avec eux mais on ne sait pas ce qu'elle renferme. Ben trouve le temps de tuer Casear, c'est que l'on suppose en tous cas vu l'impact du coup de feu ! Casear est projeté vers l'arrière et on ne le revoit pas ensuite. J'ose espérer que Saïd Taghmaoui n'a pas juste été casté pour ça : se ballader sur la plage 30 secondes par épisode avec un regard mystérieux. On commence à avoir l'habitude des nouveaux personnages qui ne servent à rien mais ça m'agace là. On peut au moins espérer le voir dans des flashbacks sur son recrutement par exemple. En tous cas, ça a le mérite de piquer notre curiosité et d'ouvrir une nouvelle perspective pour les prochains épisodes. Sauf si on a droit uniquement à du Dharma façon 70's.

   On arrive à la partie qui m'a le plus déçu et dans laquelle réside le vrai gâchis, au-delà des effets spéciaux à deux euros : les flashbacks de Ben ! Ce n'est pas qu'ils ne sont pas intéressants. Ils mettent en image des événements dont on avait entendu parler et ils offrent quelques réponses. Il y a dans un premier temps l'enlèvement d'Alex à Rousseau. C'est un des trucs que j'attendais le plus depuis le début de la série et c'est torché en quelques secondes ! Et torché est le bon mot parce qu'on est à la limite de l'incohérence. Même s'il faisait noir et que c'était il y a 16 ans, Danielle a bien vu Ben lors de l'enlèvement. Elle aurait dû le reconnaître quand elle l'a capturé en saison 2 avant de l'amener aux losties. Au moins la silhouette je ne sais pas. Certes, à l'époque Ben avait encore des cheveux (perruque absolument affreuse !) et encore une fois, il faisait noir mais quand même... Et puis finamelement, tout s'est passé comme Rousseau l'avait raconté. Aucun mystère là-dessous. Peut-être que c'est nous qui nous sommes montés la tête pour rien en nous imaginant plein de choses. Le flashback en présence d'un Widmore d'une trentaine d'années était plutôt utile mais l'acteur choisi ne ressemble pas du tout à Alan Dale. Difficile d'y croire du coup. Alors l'origine de la querelle entre Widmore et Ben serait Alex ? Visiblement, Widmore a eu une dent contre Ben dès son arrivée chez les Autres lorsque Richard l'a emmené, mais ça s'est amplifié avec les années et, on ne sait comment, Ben a finit par réussir à le bannir de l'île. Il nous manque clairement un morceau pour bien tout comprendre mais du coup ça semble précipité et factice. On rentiendra la remarque de Ben concernant les allers et retours de Charles entre l'île et le continent. Il a bien dû avoir Penny en dehors de l'île. Ca écarte un peu l'hypothèse qu'Eloïse soit sa mère et Faraday son frère. Encore qu'Eloïse n'est peut-être plus sur l'île, on en sait rien ! Le dernier flashback super décevant et qui passe à la vitesse de l'éclair est celui de Ben qui tente de tuer Penny. Il ne réussit pas, contrairement à ce que l'on avait pu s'imaginer. Il se fait juste tabasser par Desmond, sur qui il a tiré copieusement d'ailleurs. Ce qui le freine, c'est le petit Charlie. Le liant entre tous les flashs était l'enfance. Traumatisé à cette époque de sa vie, Ben a toujours une tendresse particulière pour les enfants (rien de pédophile heureusement). J'étais tellement persuadé que Penny allair mourir tragiquement que je suis super déçu par la tournure très simple prise par les événements. Et puis comment ré-intégrer Penny et Desmond dans l'histoire maintenant ? J'ai bien l'impression qu'on ne les reverra plus beaucoup...      

vlcsnap_109484

vlcsnap_108724 vlcsnap_89744 vlcsnap_94459


// Bilan // Le format classique de 42 minutes ne suffit plus à Lost. Il lui faudrait des épisodes de 55 minutes, comme sur le câble. Là on aurait peut-être moins l'impression que tout se déroule à une vitesse folle, que l'on ne prend pas le temps d'appronfondir les choses, même les plus importantes et les plus attendues. Il fallait caser un maximum d'événements en un minimum de temps. Si l'on ajoute à cela des effets spéciaux à la limite du médiocre, eh bien on passe à coté d'un épisode qui aurait pu être extraordinaire. C'est rageant ! Mais au fait, "What lies in the shadow of the statue ?" 

dnesv2finarticleminibanpk8