30 mars 2009

Party Down [Pilot]

PD_wallpapers1280x1024_A

Willow Canyon Homeowner’s Annual Party //

dnes_v2_poll_stars2

What About ?

Les déboires d'un groupe de six amis trentenaires qui ont toujours rêvé d'accéder au rêve Hollywoodien sans jamais y parvenir et qui doivent faire face à la dure réalité. Afin de gagner leurs vies, ils décident de se lancer dans le business de la restauration en tant que traiteurs. (AlloCiné)

Who's Who ?

Un casting bien fourni pour cette comédie puisque l'on y retrouve plusieurs anciens de Veronica Mars : Ken Marino, ex-Vinnie Van Lowe qui devient ici Ron Donald, le petit chef de la bande; Ryan Hansen, ex-Dick Casablancas qui interpréte ici le petit jeune de la bande; et des apparitions en guests (car il y en a dans chaque épisode) de Enrico Colantoni, ex-Keith Mars, dans le pilote, Jason Dohring, ex-Logan Echolls, et pas moins que Kristen Bell, LA Veronica, dans le season finale. Rien de plus logique, Party Down est une création de Rob Thomas ! Parmi les réguliers, on retrouve également Lizzy Caplan (The Class, Cloverfield, True Blood), Adam Scott (Tell Me You Love Me) et Jane Lynch, bientôt dans Glee ! Y'a pas à tortiller du *** pour ***** droit, ce casting est solide !   

So What ?

De bons acteurs, c'est bien. Mais de bons personnages, c'est encore mieux. C'est même indispensable. Et c'est ce dont manque cruellement Party Down. C'est en tous cas l'impression que laisse ce pilote. Il y a d'un coté ceux qui agacent tout de suite : Ron Donald, juste insupportable, il parle tout le temps et la moitié de ses vannes tombent à plat; et Kyle Bradway (Ryan Hansen), qui est trop idiot pour être attachant. Il y a de l'autre coté des personnages a priori sans saveur aucune : Casey Klein (Lizzy Caplan) qui manque clairement de mordant, Henry Pollard (Adam Scott) qui est simplement transparent et Roman DeBeers (Martin Starr), juste pas drôle. Heureusement, les personnages secondaires de cet épisode valent le détour ! Le concept de la série est simple : un épisode = une soirée/fête. Ce qui veut forcément dire que selon le contexte, les épisodes seront plus ou moins réussis. Peut-être qu'il aurait fallu taper un peu plus fort pour le pilote que de se contenter d'une party bourgeoise de quartier. Ce n'est pas très original et terriblement convenu. Dans l'ensemble, ce n'est pas drôle, malgré quelques gags sympas. Puis aligner les "fuck" ne suffit plus. On a compris que le câble était un bel espace de liberté depuis le temps, ce serait bien de le prouver en passant par autre chose que les gros mots. Ou alors il faudait les varier davantage ! Le signe qui ne trompe jamais : j'ai passé mon temps à regarder ma montre. Je me suis ennuyé. Manque de rythme et d'énergie ! Bref, je n'ai pas envie d'en voir plus mais je laisserai quand même une seconde chance à la série car elle possède un certain potentiel. 


// Bonus // L'épisode dans son intégralité est dispo sur YouTube, profitez-en pour vous faire votre avis !


  1