26 mars 2013

The Tomorrow People [Pilot Script]

TheCW_logolarge_960x540

THE TOMORROW PEOPLE

Drama // 42 minutes

44030376_bis

Imaginé par Greg Berlanti (Everwood, Brothers & Sisters, Arrow), Julie Plec (Kyle XY,Vampire Diaries) & Phil Klemmer (Chuck, Veronica Mars). Ecrit par Phil Klemmer. Adapté de la série anglaise du même nom de Roger Price. Pour Warner Bros. Television, Freemantle Media & CW. 59 pages.

Un groupe de jeunes gens appelés les "Tomorrow People" représentent la prochaine étape dans l'évolution de l'humanité : ils possèdent des pouvoirs, comme celui de communiquer entre eux par télépathie, de lire dans les pensées ou de se téléporter. Lorsque Stephen Jameson, un ado perturbé en pleine mutation, est recueilli par Cara et John, deux des siens qui maîtrisent déjà leurs capacités extraordinaires, il découvre l'histoire complexe de sa famille et son importance au sein de la guerre secrète qui oppose les "Tomorrow People" aux "ULTRA", un groupe qui veut les capturer pour le bien de l'humanité...

Avec Robbie Amell (True Jackson, Revenge, Pretty Little Liars), Peyton List (FlashForward), Luke Mitchell (H2O), Mark Pellegrino (Lost, Supernatural, Dexter, Being Human US), Madeleine Mantock (Casualty), Aaron Yoo, Sarah Clarke (24, Covert Affairs, Nikita), Jeffrey Pierce (Cult, Alcatraz)...

   En découvrant l'histoire de The Tomorrow People et en lisant le script, je me suis demandé comment il était possible qu'à notre époque où tout est recyclé, remaké et rebooté à tort et à travers, personne n'ait pensé -ou réussi- à en proposer une nouvelle version. 68 épisodes de 30 minutes ont été produits par les anglais de ITV entre 1973 et 1979, avec pour ambition d'offrir une alternative plus jeune à Doctor Who. Depuis, elle est considérée comme culte outre-Manche. Mes petites recherches m'ont conduit à découvrir l'existence d'une première adaptation américaine, proposée sur Nickelodeon au début des années 90, qui n'est jamais arrivée jusque chez nous. Le créateur original était de la partie. 25 épisodes seulement ont vu le jour. A priori, la CW a plus de chances d'en tirer quelque chose. D'ailleurs, je mettrai ma main à couper que The Tomorrow People fera partie de la grille de rentrée de la chaîne. Pas seulement parce que ce pilote est efficace, aussi parce que Greg Berlanti et Julie Plec sont à la production -et la CW a tout intérêt à les bichonner- et parce qu'on ne pouvait pas espérer meilleure compagne à Arrow. Oliver Queen n'a pas de pouvoirs, contrairement aux héros ici, mais l'ambiance des deux séries est pourtant à peu près la même.

   Ainsi, l'action se déroule dans une grande ville -New York en l'occurence- avec une présence accentuée dans les décors de buildings froids et inquiétants typiques des films et des séries de science-fiction (hello Batman, hello Fringe, hello you all superheroes !), quand l'action ne se déroule pas dans les sous-terrains, les égoûts ou les stations de métro abandonnées (hello Dark Angel, hello La Belle et la Bête, hello you all creepy weirdos !). Une ambiance sombre qui devrait ravir les amateurs du genre (dont je ne fais pas partie). Ce qui risque d'un peu moins leur plaire, c'est que tout est très prévisible : du refus de l'acceptation de ses pouvoirs -un classique de chez classique- jusqu'à l'événement qui va pousser le héros à admettre qu'il est différent et que c'est tout autant une chance qu'une malédiction; de sa famille et de ses amis proches qui ne comprennent pas son comportement et à qui il ne peut rien dire; aux grands méchants qui prétendent vouloir faire le bien mais dont les méthodes et les secrets prouvent absolument tout le contraire. La série originale devait être innovante pour l'époque mais aujourd'hui, l'histoire est juste commune, classique et par conséquent un peu ennuyeuse. On pourrait même dire qu'elle manque d'ambition si l'on compare par exemple à Heroes. Mais quand on voit comment cette dernière s'est emmêlée les pinceaux jusqu'à devenir irregardable, on se dit que c'est peut-être pas plus mal comme ça. Et puis la CW n'a pas non plus des moyens gigantesques de toute façon. Concernant les personnages, je n'ai rien à en dire de particulier. Là encore, rien de nouveau. On a la galerie habituelle de beaux gosses, de triangles/rectanges amoureux. Ah si, il y a quand même un ordinateur super intelligent qui parle ! Hello Kit de K2000. Les scènes d'action promettent d'être tendues, il y en a pas mal tout au long du pilote. Et la mythologie est là, rampante, partiellement intrigante. Quelques cliffhangers réussis émaillent l'épisode. Ah oui, un truc à savoir et qui aura son importance plus tard je suppose : les Tomorrow People ne peuvent pas tuer.

   The Tomorrow People devrait parvenir sans mal à convaincre les dirigeants de la CW puis les téléspectateurs. Elle est terriblement banale en son genre, mais si elle est bien exécutée, elle peut être divertissante et apporter un nouveau succès à la chaîne après Arrow. C'est a priori tout ce qu'on lui demande après tout... 


06 octobre 2012

Revolution [1x 03]

vlcsnap_2012_09_27_00h27m31s133

No Quarter // 8 320 000 tlsp.

44030376


vlcsnap_2012_10_06_19h21m24s56 vlcsnap_2012_10_06_19h23m06s60

   Persévérer est souvent payant. Dans le cas de Revolution, je me suis vraiment forcé à regarder ce troisième épisode, non pas parce que j'ai la série en horreur mais parce que j'ai le sentiment de perdre un peu mon temps devant elle alors que j'ai des milliers de choses à voir qui me paraissent bien plus excitantes. Mais je ne regrette pas de l'avoir lancé car, pour la première fois, j'ai pris un peu de plaisir pendant le visionnage. Pas tout le temps, c'est sûr, il y a encore des tas de passages ennuyeux mais ça s'améliore petit à petit et on commence doucement mais sûrement à s'attacher à quelques personnages. Le pilote ne m'avait pas donné une mauvaise impression de Charlie, mais les deux épisodes suivants l'ont rendu franchement agaçante. A l'inverse, Miles, très fade au départ, devient de plus en plus intéressant au fur et à mesure que l'on découvre son histoire. Dans cet épisode justement, on nous fait le coup classique des flashbacks pour revenir sur la genèse de la milice Monroe et explorer la relation entre celui qui a donné son nom à la résistance et Miles. Le combat de ce dernier prend donc de l'ampleur. Il ne s'agit pas seulement d'une obligation familiale. J'ai quand même hâte qu'ils retrouvent une bonne fois pour toutes Danny. J'ai l'impression que les intrigues ne pourront décoller qu'à partir de ce moment-là. Pas avant. Et puis les scènes du jeune homme, ici emmerdé par un connard (incarné par Michael Mosley, qui collectionne ce genre de rôles), cassent vraiment le rythme. Le personnage est fade au possible, mais sa rebellion en fin d'épisode laisse un peu d'espoir pour la suite... Ce serait bien que ce soit lui qui retrouve la petite bande et pas l'inverse. A part ça, Nora est un excellent ajout à la série. Je ne saurais pas encore définir ce qu'elle apporte vraiment, mais il y a bien quelque chose. Une teinte romanesque peut-être qui manquait jusqu'ici (l'histoire naissante entre Charlie et Nate ne compte pas tant elle est sans intérêt). 

   Mark Pellegrino a beau s'inviter dans toutes les séries de genre, son charisme reste intact. Les acteurs principaux de Revolution en manque mais les producteurs se rattrapent bien sur les nouveux visages. Jeremy, un des commandants de la milice en dessous de Monroe, fait forte impression dès sa première scène, une impression qui perdure tout du long. Il participe à donner de l'envergure à la milice, à la crédibiliser, et ce n'était vraiment pas de refus, elle en avait besoin. La pression monte donc peu à peu et on sent que le retour de Monroe sera l'un des points culminants de la saison. Les auteurs n'ont pas intérêt à décevoir à ce moment-là... Comme lors de l'épisode précédent, il faut compter sur Aaron et Maggie pour ajouter un peu de profondeur à l'ensemble. Leurs dialogues sont touchants. Résultat : on tient vraiment à eux et le danger qui les entoure a vraiment de l'effet. De plus, ce sont eux qui sont les plus proches à l'heure actuelle du coeur de la mythologie.

vlcsnap_2012_10_06_19h24m47s46 vlcsnap_2012_10_06_19h25m16s79


// Bilan // Avec ce troisième épisode, Revolution semble sur la bonne voie. La route est cependant encore longue avant de pouvoir déclarer qu'elle est une bonne série...

20 mai 2010

LOST [6x 16]

dnes_season4_lost_linus_min

What They Died For // 10 4oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_49129 vlcsnap_59022

   "We're Very Close To The End, Hugo". Cette petite phrase m'a soulevé le coeur. Rendez-vous compte : dans exactement 4 jours, Lost sera terminée. A jamais. Le pire, c'est que cet épisode ne donnait pas du tout cette impression. Comme s'il en restait encore une dizaine avant de tout clôturer. Le final aura beau durer environ 1h45, il sera impossible d'y caser toutes les réponses à toutes nos questions. Mais plutôt que de se lamenter sur cette frustration à venir, profitons de ce bel épisode que l'on nous a offert, dans la lignée de The Candidate, mais sans la même charge émotionnelle. Sun, Jin et Sayid sont morts mais on n'a plus vraiment le temps de s'apitoyer sur leur sort. Quelques lignes de dialogues suffisent. Sawyer est en partie responsable de ce qui est arrivé mais Jack le rassure très vite. Josh Holloway trouve encore le moyen d'être mauvais. Une petite réfèrence à la saison 1 en bonus, et plus particulièrement au pilote, lors de la scène où Jack recoud Kate. Si vous avez eu une sensation de déjà-vu, c'est normal. Au passage, Lapidus n'est pas du tout évoqué. Sympa les gars ! Vous ne seriez jamais revenus sur l'île sans lui... Le grand ménage se poursuit avec la mort de Zoe, zigouillée par Man In Black de sang froid. Choquant sur le coup mais absolument pas surprenant. Ca aurait été quand même rageant qu'elle survive à d'autres personnages. La mort la plus inattendue revient à Widmore, incontestablement. Il n'était, lui aussi, qu'un pion parmi les pions, peut-être plus importants que d'autres, certes, mais un pion quand même. Ainsi, il était tout simplement aux ordres de Jacob, comme il le clame depuis un moment en fait, et sa mission était de ramener Desmond sur l'île. Dès lors, on peut s'imaginer que ça ne vaut pas simplement pour cette saison mais pour la première arrivée de Desmond également. La station du Swan avait aussi besoin d'un candidat. Jacob l'avait choisi. Ou pas. En fait, les événements de la saison 2 restent encore assez mystérieux. Et ça m'embêterait que l'on ne fasse pas la lumière dessus. C'est pas comme si Desmond était important. C'est pas comme si l'électromagnétisme était au coeur de la série depuis si longtemps. Toujours est-il que c'est Ben qui tue Widmore et il enfreint ainsi les règles puisque l'un n'était pas censé pouvoir tuer l'autre. Sûrement une règle inventée par Jacob pour protéger ses arrières mais qui n'est aucunement insurmontable, surtout depuis que Jacob est "mort". Il y a une autre mort dont je serais tenté de parler mais elle n'est pas confirmée. La fumée noire a violemment envoyé Richard dans la forêt dense. En est-il mort pour autant ? J'aurais tendance à dire que non : Richard ne meurt jamais. Mais vu qu'il n'a plus vraiment d'utilité a priori...

   La grande satisfaction de cet épisode est de remettre en lumière ce sacré Benjamin Linus ! Je pensais qu'on l'avait définitivement perdu. Il n'en est rien ! "Ben always has a plan". Il décide de faire ami-ami avec MIB puisque c'est quasiment le seul choix qu'il lui reste et l'emmène ainsi jusqu'à Widmore. Il s'agissait surtout d'une vengeance enfin assouvie. Michael Emerson ne cache pas son plaisir de retrouver "son" Ben, qui est un peu le nôtre aussi. Cela dit, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'un dernier rebondissement aura lieu le concernant. A partir du moment où il aide MIB à mettre son plan à exécution, cela signifie que l'île est vouée à disparaître. Or, c'est la dernière chose que souhaite Ben ! Alors soit il va changer de camp, soit c'est déjà fait et il va nous bluffer dans le final. Soit il va encore se faire avoir, et ce serait assez jouïssif aussi. Pendant ce temps-là, on est sans nouvelles de Miles, qui est parti on ne sait où. Peut-être va-t-il recroiser le chemin d'un Richard démembré dont il entendra naturellement les complaintes ? Et puis il y a Claire aussi qui a disparu de la circulation. La dernière fois qu'on l'a vue, elle était avec MIB. Où est-elle passée ? Il ne l'aurait pas tuée hors-caméra quand même ? Quelle utilité pourrait-elle bien avoir pour lui ? En a-t-elle jamais eu d'ailleurs ? Dans les flashsideways, beaucoup plus intéressants aujourd'hui qu'en début de saison (et heureusement), Dr. Linus fait la rencontre de Desmond, qui en quelques coups de poing lui rappelera un peu de son passage sur l'île (un peu facile), mais surtout celle de Rousseau, la mère d'Alex, sa petite protégée. Quel bonheur de revoir Rousseau ! Surtout dans cette tenue ! Mira Furlan est super jolie en fait. Et quel sourire ! Elle nous l'avait bien caché ! Les quelques scènes qu'elle partage avec Emerson sont intenses et émouvantes. Du bien beau travail. C'est dans ces moments-là que j'ai envie de tout pardonner aux flashsideways. On pourrait bien leur reprocher plein de choses, à commencer par avoir pris trop de place, mais ils nous ont offerts des passages formidables, qui n'auraient jamais dû exister. Et c'est ça leur grande force : avoir permis l'inimaginable.   

vlcsnap_55970 vlcsnap_59417

   Les flashs font aussi honneur à Desmond, sur la bonne voie pour réunir tout le monde. Mais plus on s'approche de ce moment fatidique, et plus on se demande ce qu'il va bien pouvoir faire ! Tous les passagers du vol Oceanic 815 seront-ils là ? J'ai dû mal à imaginer cela possible, d'un point de vue purement logistique. Impossible d'avoir pu réunir tous les acteurs en même temps même pour une seule petite scène ! Ou alors on va nous faire un montage dégueulasse sur fond vert qui décrédibilisira la série pour la nuit des temps... Selon les quelques indices disséminés par Jack ou Miles, cette réunion aura lieu lors d'un concert. Attendez... Eloïse aka Line Renaud n'organisait-elle pas un concert lorsque Desmond l'a rencontrée plus tôt dans la saison ? Si ! On peut donc supposer que c'est de ce concert dont il s'agit. Penny, Faraday et Charlie seront déjà sur place. Jack et son fils sont invités. Le petit va sûrement jouer puisque sa mère sera également présente. Mère qui ne peut qu'être Juliet vu qu'il n'y a qu'elle que l'on n'a pas revue. Desmond embarque avec lui Hurley (qui a l'air maintenant de se souvenir de tout puisqu'il reconnaît Ana Lucia), Kate et Sawyer. Y'a un problème avec les Kwon qui sont on ne sait où. Mais ils trouveront bien le chemin. Et puis on attend de pied ferme tous les morts : Boone, Shannon, Paolo et Nikki (comment pourrions-nous les oublier ?), Michael... Les pas morts aussi comme Rose, Bernard, Charlotte, Artz... Et Walt pitié ! J'espère que je ne me fais pas de films car j'attends maintenant cette scène (ou ces scènes) avec une putain d'impatience ! Accessoirement, ce serait pas mal de comprendre enfin l'importance de cette autre-réalité, à part celle probable d'offrir un happy-ending à coté d'une fin tragique sur l'île. Bittersweet.

   Retour sur l'île et sur LA scène de l'épisode qui était à la fois géniale et décevante : Jack, Kate, Sawyer et Hurley convoqués au Conseil autour du feu par Denis Brogniart Jacob ! Mais pas question d'éliminer quelqu'un cette fois. Au contraire, il faut élire le successeur de Jacob, car celui-ci, dans sa bonté divine, a décidé de leur laisser le choix. Naturellement, Jack se propose. Et bizarrement, personne ne rechigne. Kate ne chiale pas. Elle ne le retient même pas. Sawyer reste amorphe, jusqu'à une petite pique bien sentie. Ouf ! Et puis Hurley dit qu'il est soulagé que ce ne soit pas lui. Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu l'impression que cette phrase n'était pas anodine. Comme si Jack n'allait pas pouvoir remplir sa mission au final et que Hurley le remplacerait dans cette tâche. Surtout si Kate et Sawyer étaient morts entre temps. Je divague sûrement mais ça me plairait beaucoup. Ce serait une belle surprise ! Pour l'heure, le fait que ce soit Jack est parfaitement logique et ça a été très bien amené dans The Candidate, et même avant. Depuis le début en fait. Jacob n'a pas du tout l'air surpris. Et là, la scène de la passation de pouvoir m'a gêné. C'est-à-dire que l'eau qui donne des pouvoirs, ça passe pas bien. Pourtant, j'adore l'idée de la lumière sacrée dans un style pas si éloigné. Mais l'eau non. Allez comprendre ! L'endroit précis où se trouve la grotte lumineuse m'intrigue beaucoup. Pas loin des bambous où Jack s'est réveillé dans le pilote ? Après le champ ? Mais ? Je ne comprends pas. A part ça, Jacob apparaît à tout le monde et plus seulement à Hurley tout à coup. Comment expliquer ça autrement que par une facilité pour gagner du temps ? Le fait que Jacob récupère ses cendres sous sa forme d'enfant me laisse penser qu'il y a quand même une explication derrière toutes ces choses bizarres qui l'entoure. Un peu inquiet quand même. Au passage, Jacob révèle pourquoi ils ont été choisis eux : parce qu'ils sont comme lui. Parce que leurs vies étaient tristes, parce qu'ils n'étaient pas heureux, parce qu'ils n'avaient pas d'avenir... Lui leur en a offert un. Cela dit, la réponse n'est que moyennement satisfaisante. Ils ne sont pas les seuls gens malheureux sur cette planête !!! Alors, la question se pose toujours : pourquoi eux ? Au fait, il explique aussi pourquoi Kate n'est plus candidate : parce qu'elle est devenue mère. Ca se tient. Jacob ne fait plus trop confiance aux mères en plus. On le comprend. C'est sûrement lui qui a fait en sorte que les naissances soient impossibles sur l'île. C'est même sûr puisqu'elles étaient possibles avant. Ce serait bien quand même de le dire clairement. Histoire de.   

vlcsnap_66097 vlcsnap_50844


// Bilan // Dernier épisode avant le grand final, extrêmement divertissant et rythmé mais frustrant car il est avare en réponses, une fois de plus. Si quelques pistes semblent se dessiner quant aux ultimes événements, il est impossible de s'imaginer précisément ce qui va se passer. Et ça, c'est génial ! Rien n'aurait pu être pire qu'un final prévisible dès l'épisode précédent ! Comment les deux réalités vont se rejoindre, si elles se rejoignent ? Quel est le plan de Desmond (et d'Eloïse ?) ? L'île va-t-elle être engloutie sous les eaux ? Jack va-t-il vivre ou mourir ? Le monde va-t-il s'éteindre ? Le Series Finale sera-t-il à la hauteur de Lost ? Je ne sais pas si je serais capable d'écrire la review du dernier épisode, alors on va faire comme si c'était la dernière et se dire Adieu. "See You In Another Life, Brothers !"

44069764


// Bonus // Le casting nous dit au revoir...   

13 mai 2010

LOST [6x 15]

dnes_season4_lost_jack_mini

Across The Sea // 10 32o ooo tlsp.

44030377


Qui est Jacob ? Qui est l'homme en noir ? Pourquoi le monstre de fumée noire ? Qui sont Adam & Eve ? Qu'est-ce que cette île ?


vlcsnap_69001 vlcsnap_99508

   "There's A Why In The Wake Of Every Why". Ne cherchez pas, il ne s'agit pas d'une phrase extraite des dialogues de cet épisode mais d'une phrase, récémment prononcée par Damon Lindelof, qui résume parfaitement à mon sens la nature humaine et le monde qui nous entoure. Et Lost, qui est une série profondément humaniste. Elle nous l'a plus que jamais prouvé avec Accross The Sea. Nous, téléspectateurs, retombons en enfance devant Lost, à l'époque où notre naïveté nous poussait à toujours demander "Pourquoi ?" lorsque nos parents nous répondaient "Parce que". Jamais aucune réponse ne nous satisfaisait et jamais aucune réponse à laquelle Lost répondra ne nous satisfera totalement. Ca fait partie des règles du jeu. Et il faut les accepter, je crois. Qui de l'oeuf ou de la poule ? Qui pourra un jour répondre à cette question ? Certainement pas moi. Ni vous. Ni Lost. Quand bien même. Chaque réponse cache une nouvelle question. Qu'est-ce qu'il y a après le ciel ? Il y a des étoiles. Qu'est-ce qu'il y a après les étoiles ? Il y a d'autres planètes que la nôtre. Qu'est-ce qu'il y a après ces autres planètes ? Il y a la galaxie. Qu'est-ce qu'il y a après la galaxie ? D'autres galaxies... Et après ? Nul ne sait. Alors oui, après cet épisode, on peut toujours se demander d'où vient la mère de Jacob et de l'homme en noir, car oui ils sont jumeaux. Qui l'a faite candidate ? La réponse est simple : celui qui la précédait dans cette tâche, lui-même désigné par un autre avant lui... Et on peut remonter comme ça jusqu'à l'origine du monde. Et vous savez quoi ? Je crois que l'île, c'est l'origine du monde. L'île c'est une femme. Tout simplement.

   On s'était imaginé Jacob comme un Dieu, le Dieu de l'île. Jacob n'est finalement qu'un enfant qui n'a jamais pu grandir, étouffé par une mère protectrice, puis qui n'a jamais pu vieillir car on ne vieillit pas sans avoir grandit. Mais Jacob est aussi un homme qui n'a jamais connu son père. Voyez-vous ça. L'importance du père dans la série, c'est aussi son absence. Jacob a voulu être un père pour tous ces hommes qui sont venus sur l'île. Jacob a un frère. Un frère qui dès sa naissance n'était pas attendu. Il n'aurait jamais dû exister. Mother cherchait un candidat. Quoi de mieux qu'une femme enceinte pour le lui offrir ? Alors elle la fait accoucher, lui vole son bébé, puis découvre avec stupeur qu'il y en a un deuxième. Elle la tue, garde les deux enfants et décide que son successeur sera celui qui choisira de l'être. En restant avec sa mère, Jacob le choisira. En quittant sa mère, dans l'espoir de découvrir le monde et retrouver son père, l'autre enfant s'exilera. Il ne portera d'ailleurs pas de prénom (à notre connaissance), preuve ultime qu'il n'a pas d'idendité, qu'il est une erreur. Il transformera son mal-être en colère, puis en rage. Sa mère tentera de le tuer. Elle échouera. Il tentera de la tuer à son tour et réussira. Alors Jacob le condamnera à l'errance éternelle, pire que la mort. Pire que tout au monde. Il deviendra fumée noire, perdant son corps et le peu qu'il avait d'idendité. Mais il ne perdra pas sa colère ni sa rage. Quand Jacob construira une statue à l'effigie de sa mère, il s'en servira pour la détruire en la transformant en tempête. Vous pensez que je vais trop loin ? Je n'ai jamais été aussi sur de ce que j'avance !

vlcsnap_89768 vlcsnap_88969

   Et puis il y a ce tunnel doré, cette caverne de lumière. Que contient-elle ? "Life. Death. Rebirth". Cette source, aujourd'hui protégée par le Temple, est l'origine du monde. Elle a le pouvoir de faire naître, mais aussi de faire mourir, et de condamner à l'éternité. C'est en tous cas ainsi que je la vois. Elle a sauvé Ben. Elle a condamné l'homme en noir. Elle a infesté Sayid... Elle est tel un vagin. Pardonnez-moi. Qu'y-a-t-il de l'autre coté ? Un autre monde ? Le monde des flashsideways ? Est-ce le passage que devront emprunter nos naufragés pour accéder à une autre vie, meilleure ou pas ? Ou est-ce qu'après ce tunnel, c'est le néant ? Qui osera franchir le pas ? L'ultime candidat ? Qui l'a déjà franchi ? Et si, comme Jacob l'avait promis à son frère, la recherche de son successeur, c'est son jeu à lui. Avec les règles imposées par sa mère. Ils ne peuvent pas s'entretuer. Les naufragés sont des pions. Un seul remportera la partie. Jack probablement. Avec l'aide de Desmond. Jacob prend ce jeu très au sérieux. Il passe des années et des années à trouver ses candidats. Il construit un phare pour cela. Il les amène sur l'île. Il les manipule. Son frère complique la partie par ses propres manipulations et par ses carnages. Il se sert des candidats de son frère pour trouver un moyen de partir. La Dharma aurait pu être la solution. Elle ne le sera pas. Jacob l'exterminera à temps, comme sa mère lui a appris quand elle a exterminé elle-même des naufragés. Des naufragés dont il s'était servi pour construire des puits, pour atteindre les poches d'éléctromagnétisme et qui sait, s'enfuir. Des naufragés avec qui il a construit une roue, toujours dans le but de s'enfuir. Une roue gelée que l'on connaît bien... Les pièces du puzzle se rassemblent. La fin est bel et bien proche.

   Adam et Eve, ce n'est pas Rose et Bernard, comme j'aimais le croire. Ce n'est pas non plus Jack et Kate, comme d'autres auraient aimé. Ce n'est même pas un couple et c'est une grande surprise. C'est l'homme en noit et sa mère, dont Jacob a déposé les corps dans cette grotte, découverte bien des années plus tard par Jack et Kate, mais aussi Locke. Jamais on n'aurait pu s'imaginer cela. Et pour cause : on ne connaissait pas l'existence de ces personnages en saison 1. En aucun cas, cette révélation ne prouve que Damon Lindelof et Carlton Cuse avaient tout prévu depuis le début. Ils peuvent très bien avoir décidé de poser cette question sans en avoir alors eux-mêmes la réponse. Je ne dis pas que c'est le cas. Je ne sais pas. Et peu importe d'ailleurs. L'explication est bonne, logique et sans incohérence. Oh, je vous vois venir : "Oui mais Jack il avait dit que les squelettes ne devaient pas être là depuis plus de 40-50 ans à peu près". Non. Jack avait dit que l'état des vêtements qui recouvraient partiellement les squelettes laissait supposer qu'ils étaient là depuis AU MOINS 40-50 ans. Pas l'ombre d'une incohérence donc. Au pire, une phrase suffisamment ouverte pour permettre un choix suffisament large de réponses. Le montage reprenant les images de la saison 1 était un peu maladroit mais complètement pardonnable : il s'agissait sans doute de ne pas perdre le téléspectateur lambda qui revient pour les derniers épisodes de la série et qui ne se souvient absolument pas de ce mystère; et c'est aussi une façon d'entamer la grande séquence nostalgie qui va sûrement nous coûter cher en mouchoires dans les deux prochaines semaines.   

vlcsnap_91347 vlcsnap_92222


// Bilan // Un très bel épisode de Lost qui revient sur les origines de l'île, sur celles de certains de ses mystères, en y apportant des réponses partielles dont il faudra dans certains cas se contenter. Mais surtout un épisode sur la naissance et sur l'enfance, que j'ai regardé aussi émerveillé que Jacob et son frère lorsqu'ils découvrent pour la première fois la source et la lumière. Un épisode qui s'étudie comme une oeuvre littéraire ou un tableau de maître parce qu'il regorge de métaphores, de sens cachés et qu'il est prétexte à mille interprétations, preuve de sa richesse incroyable. Et paradoxalement, un épisode qui divise les fans en deux camps : les fans of science et fans of faith. Les premiers ne peuvent qu'être déçus. Les seconds sont naturellement comblés. La tendance peut encore s'inverser, et qui sait, les réunir ?   

44069764

25 mars 2010

LOST [6x 09]

dnes_season4_lost_jack_mini

Ab Aeterno // 9 31o ooo tlsp.

44030377


Qui est vraiment Richard Alpert ? Pourquoi est-il immortel ? Comment le Black Rock s'est-il retrouvé au beau milieu de l'île ? Comment la statue a-t-elle été coupée en deux ?


vlcsnap_72899 vlcsnap_81212

   L'étau se resserre sur l'île des merveilles et c'est presque douloureux, à plusieurs niveaux de souffrances. J'ai toujours été persuadé que la fin de Lost serait forcément décevante, quoique fasse les scénaristes, mais une petite partie de moi avait envie de croire à une saison finale magistrale et à un dernier épisode élu "Best Episode Ever". Plus on avance dans cette saison 6 et plus cet espoir en moi se meurt. Les épisodes passent et les réponses sont rares. La passion est intacte, je ne m'ennuie jamais une seule seconde. Je trouve toujours la série fascinante à bien des égards. Mais j'ai plus que jamais peur d'être déçu. Cet épisode l'illustre parfaitement. Depuis que l'on a recontré Richard, on fantasme son épisode flashback, ne sachant même pas s'il en aurait un un jour. Et puis nous y voilà. On nous offre même 4 minutes de rab', comme ça, pour le plaisir. Tout était réuni pour ce que cet épisode fasse date. Et il fera date, il restera parmi les plus marquants. Et pourtant, je ressors de son visionnage un peu déçu. Pas tellement par les réponses qui ont pu être données, même si elles sont parfois légèrement bancales, mais plus par son déroulement très linéaire, par le choix qui a été fait de se focaliser sur l'année 1867 en occultant tout ce qui est survenu après et qui nous intéresse finalement encore plus que ce que l'on avait déjà plus ou moins deviné depuis quelques semaines.

   Ainsi, Ricardus Alpert est originaire des Îles Canaries. Il y vivait paisiblement avec sa femme, d'amour et d'eau fraîche, jusqu'au jour où elle tomba gravement malade jusqu'a en mourir. En voulant la sauver, sous le coup de la colère face à un médecin peu altruiste, il commit un meurtre et fut emprisonné puis on le condamna à mort. Finalement, un sbire de Magnus Hanso lui offrit une seconde chance et c'est ainsi qu'il se retrouva sur le Black Rock. Par une nuit de tempête, aidé par une vague gigantesque, le navire s'échoua au beau milieu de l'île. La voilà notre explication. On s'était à peu près tout imaginé sauf ça. Quoique je me souviens avoir envisagé la possibilité d'un tsunami. C'est un peu ça, grossièrement. Enfin on suppose puisque le budget limité de la série ne permet pas de montrer les choses clairement. On nous explique par la même occasion comment la statue a été coupée en deux. Et comment dire ? Ce n'était pas la grande question qui me titillait le plus mais quand même, j'espérais mieux que cette explication facile et bancale. C'est tout simplement ce fameux tsunami, cette vague gigantesque, qui l'a coupée par sa force. C'est tout à fait possible. La mer peut être destructrice et on en a eu la preuve ces dernières années. Là où c'est plus gênant finalement, c'est que le navire soit intact après ce périple sur la mer et dans les airs. Ce qui sauve la mise mais qui reste une théorie, c'est que cette tempête n'est "que" le fruit de la colère immense du Man In Black (c'est ainsi que je nommerais désormais l'Ennemi). En effet, dans cette fameuse scène inaugurale du final de la saison 5, à la toute fin, le Black Rock approche de l'île, vraisemblablement amené là par Jacob pour prouver par A+B à son ennemi qu'il a tort, que l'être-humain peut être bon. Ce que l’on nous montre-là peut en être la suite logique. Le Man In Black s’énerve et bam ! Voyant qu’il n’a pas réussi à tuer tout le monde, il prend son apparence de fumée noire pour terminer le boulot mais tombe sur Richard, dont il scanne la mémoire, et il entrevoit chez lui un moyen de sortir de cette île sur laquelle il est soi-disant retenu prisonnier, Jacob était son gardien intraitable. De façon à manipuler du mieux qu’il peut Richard, il se transforme quelques instants en Isabella, sa femme morte. Ca fonctionne, Richard le suit. Il lui demande de tuer Jacob en lui précisant bien qu’il ne doit pas le laisser lui parler. Mais Jacob est bien plus malin et déjoue les plans du Man In Black en même temps que ceux de Richard. Il promet à Richard la vie éternelle, puisque c’est ce que ce dernier lui demande en dernier recours (et c’est assez étrange pour un homme qui vient de perdre sa femme et qui ne devrait qu’avoir une envie : mourir. Oui mais ses croyances religieuses font qu’il préfère vivre éternellement plutôt que de mourir et ainsi aller brûler en enfer). Jacob propose à Richard d’être son porte-parole sur l’île et c’est là que le flashback s’arrête, au moment qui nous intéresse finalement le plus ! Je doute que Richard ait droit à un autre centric d’ici à la fin de la série qui est dans… 7 épisodes seulement. Il y a donc de grandes chances pour que l’on en reste là. En soit, j’imagine que ce n’est donc pas essentiel, qu’il n’y aurait rien à tirer de très intéressant dans tout ça que l’on ne sache déjà. Oui mais la curiosité est plus forte. On aimerait tellement ne pas rater une seule seconde de la vie de cette île, croyant qu’elles sont toutes primordiales… Vous noterez qu’un siècle plus tard, l’arrivée de Desmond sur l’île ressemble étrangement à celle de Richard. Lui aussi a été pris dans une tempête et lui aussi s’est retrouvé là à la suite à un chagrin d’amour.

vlcsnap_93938 vlcsnap_93894

   Il est temps maintenant de revenir sur une des scènes les plus troublantes du flashback qui semble en dire énormément mais qui, en réalité, ne doit pas en dire tant que ça, du moins je l'espère. Lorsque Jacob tente de convaincre Richard de rejoindre son camp, il lui explique carrément ce qu'est l'île. Du moins, il lui donne l'explication parfaite, celle que Richard a envie d'entendre. Ainsi, l'île serait le bouchon qui sépare le monde de l'enfer. Si elle disparaît, le mal peut se libérer de l'enfer pour contaminer le monde. On en revient vaguement à la fonction de la station du Cygne au passage. En soit, cette idée est séduisante sauf qu'elle a déjà été évoquée par de nombreux fans depuis la première saison. Pour l'effet de surprise, ce serait complètement raté ! Mais Richard étant très pieux, encore une fois, cette explication semble davantage faire pour le convaincre qu'autre chose. Et puis de toute façon, ça n'explique pas vraiment qui sont Jacob et le Man In Black. On approche de la vérité mais on en est encore loin. C'est tout le paradoxe Lostien de cette saison, et il faut avouer que c'est parfois agaçant. Et puis il y a cette autre scène qui survient après la discussion de Richard et Jacob où là, Jacob s'entretient à nouveau avec le Man In Black (qu'il ne nomme malheureusement pas, c'est rageant !) mais en gardant la métaphore de la bouteille. Alors serait-ce vrai ? En tous cas, l'Ennemi veut faire péter la bouteille, donc l'île. N'est-ce pas ce qui s'est passé avec l'explosion de la bombe ? Les flash-sideways seraient-ils le Monde avec le mal qui s'insinue ? Si c'est le cas, les bouleversements ne sont pas très importants. Pas de quoi se prendre le chou pendant des sicèles !

   Il paraît de plus en plus évident que Jacob n'est pas le bon et Man In Black le méchant. Ce n'est pas si simple, pas si manichéen. D'ailleurs, ce dernier reproche à Jacob de lui avoir volé son humanité et son corps. Alors là, je ne comprends pas. Si on prend les choses au premier degré, cela voudrait dire que le corps que l'on connaît de Jacob est en fait le corps initial de Man In Black qu'il lui aurait volé. Et le corps de Man In Black serait un corps pris au hasard ? Jacob ne peut vraisemblablement plus changer d'apparence, MIB non plus. Il restera Locke et puis c'est tout. J'essaye de tirer une théorie de tout ça mais seul des choses parfaitement sans queue ni tête me viennent à l'esprit. Bon et puis c'est pareil pour l'humanité que Jacob a volé à MIB. Je ne comprends rien et je crois que, pour une fois, je vais faire la grève des théories. Désolé.   

vlcsnap_102701 vlcsnap_102451


// Bilan // Un review bâclée et brouillonne pour un épisode qui l'est aussi, un peu. J'ai aimé découvrir un pan du passé de Richard Alpert et j'ai d'ailleurs trouvé Nestor Carbonell excellent, quelques passages étaient très émouvants, mais la déception l'emporte au final pour tout un tas de raisons que j'ai déjà exposées. Je ressors de cet épisode encore plus confus qu'auparavant et très inquiet pour la suite des événements... C'était très bien mais à ce stade, ce n'est plus suffisant.      

44069764

25 février 2010

LOST [6x 05]

dnes_season4_lost_jack_mini

Lighthouse // 9 9oo ooo tlsp.

44030377


Dans le flash-maybe de Jack...

vlcsnap_80099 vlcsnap_89652

   Après l'épisode centré sur Kate, puis l'épisode centré sur Locke, voici maintenant l'épisode centré sur Jack. Voilà qui confirme bien que jusqu'ici les scénaristes reprennent scrupuleusement l'ordre des centrics de la saison 1. Le prochain serait donc logiquement sur Sun et Jin ! Si The Substitute répondait clairement à Walkabout, Lighthouse répondait encore plus clairement à White Rabbit. Rappellez-vous, à l'époque, Jack partait à la recherche du corps de son père et tombait accidentellement sur la grotte d'Adam & Eve. Dès lors, il est peu surprenant de le revoir faire le même trajet, cette fois accompagné de Hurley. Dans ses flashbacks, on évoquait pour la première fois un des thèmes centraux de la série : la figure du père, la recherche de sa reconnaissance, de son amour... Six ans plus tard, on explore à nouveau le sujet via les flashs-maybe. Ainsi, dans cet autre Monde, cette autre Réalité, Jack est lui-même père. Il a un fils d'environ 13-14 ans avec qui il entretient forcément des rapports conflictuels. Il a divorcé d'avec sa mère visiblement mais son identité ne nous est pas révélée. La logique voudrait qu'il s'agisse simplement de Sarah (Julie Bowen) que l'on a beaucoup vu au début de la sérire. Encore qu'il semble étonnant qu'ils aient pu avoir un fils de 14 ans vu le timing. Si c'est une autre femme, à part l'hypothèse Juliet, je ne vois pas. Toujours est-il qu'après une succession de scènes lentes mais émouvantes, Jack réussit à dire à son fils ce que son propre père n'a jamais réussi à lui dire : qu'il l'aime et qu'il restera fier de lui quoiqu'il fasse. C'est simplement beau, ça m'a touché. Il y a plein de petits clins d'oeil et un revisionnage de White Rabbit s'impose pour apprécier cet épisode à sa juste valeur à mon avis mais un détail parmi tant d'autres : on y apprenait que Christian avait appris à Jack à faire du piano. David, le fils de Jack, est un jeune pianiste de talent. On évoque ainsi aussi l'héritage du père, la transmission. Je trouve ça intéressant. On peut aussi suivre tout ça d'un oeil distant et trouver que c'est un peu chiant... Chacun son clan !

   Il y a une chose dont il faut absolument parler parce que c'est sûrement très important à propos de la signification des flashs-maybe mais je ne sais pas bien comment m'y prendre. J'ai longtemps eu de la rancoeur envers les scénaristes pour nous avoir pondu cette stupide crise d'appendicite de Jack dans le final de la saison 4. Ca semblait complètement hors-sujet ou alors une facilité pour pouvoir l'affaiblir à ce moment-là. Je suis en train de raviser mon jugement puisqu'elle semblait avoir un but. Ne me demandez pas exactement lequel, je n'ai pas su percer ce mystère. Mais le plan sur la cicatrice de Jack en début d'épisode n'était pas anodin, sa conversation au téléphone avec sa mère non plus. Elle lui apprend qu'il a été opéré de l'appendicite lorsqu'il avait 7 ans. Or, dans notre réalité, il l'a été en 2004 ou 2005. Et puis en plus il ne s'en souvient pas. Bon, on ne se souvient pas forcément des choses qui nous sont arrivées quand on avait 7 ans en même temps. Et puis c'est curieux qu'il se pose cette question maintenant, comme ça, alors qu'il est censé vivre avec cette cicatrice depuis 30 ans ! Il y a donc quelque chose de louche, un message que les scénaristes ont voulu nous faire passer mais je suis incapable de le déchiffrer. Frustrant ! Pour terminer sur les flashs-maybe, on a beau s'attendre maintenant à voir apparaître des visages familiers au détour d'une scène, je crois que personne ne s'attendait à ce que Jack croise Dogen ! C'est curieux, ça démystifie du coup complètement le personnage. S'il est un contemporain de Jack, alors il ne doit pas être sur l'île depuis si longtemps que ça. Moi qui le voyait déjà immortel comme Richard...


Sur l'île en 2007...

       vlcsnap_87304 vlcsnap_91846

   Si cet épisode répond par bien des aspects à un épisode de la saison 1 suscité, il répond également à un épisode beaucoup plus proche : le précédent ! Il en est même l'exacte réplique, c'est sans doute ce qui le rend moins bon avec le fait aussi que le Monstre de fumée noire est à ce stade de la série bien plus passionnant que ce bon vieux Jack ! L'idée du Miroir, très présente dans Lighthouse, est justement la parfaite illustration de mon propos : nous avions la semaine dernière l'Ennemi qui venait chercher Sawyer par l'intermédiaire de Locke pour en faire l'un des siens en l'emmenant dans un endroit que nous ne connaissions pas; nous avons cette semaine Jacob qui vient chercher Jack par l'intermédiaire de Hurley pour en faire l'un des siens en l'emmenant dans un endroit que nous ne connaissions pas. L'antre de l'Ennemi était une grotte sombre, l'antre de Jacob est un phare lumineux. Toujours ce jeu de miroir inversé. On retrouve des deux cotés les fameux chiffres et les noms de naufragés correspondants. Tout ça me fait penser que finalement, le combat final ne se fera peut-être pas, comme attendu, entre faux-Locke et Jack mais plutôt entre Sawyer et Jack. Ce serait moins symbolique à mon goût mais ça resterait cohérent. J'en viens à ma petite théorie de la semaine sur l'origine de la querelle entre Jacob et l'Ennemi. Disons que le rappel à notre mémoire de Adam & Eve n'était sans doute pas anodin, j'en ai donc tiré la conclusion qu'il y avait quelque chose à creuser de ce coté-là. Et si Adam était l'Ennemi et que Jacob lui avait volé sa dulcinée, Eve, et que leur guerre avait commencé à partir de ce moment-là ? Ca ferait alors écho au triangle amoureux Jack/Sawyer/Kate et nous aurions un jeu de miroir absolument parfait ! Mais qui serait Eve alors ? La connaîtrerions-nous déjà ? N'aurait-elle pas été enceinte lors de sa mort ? La statue n'aurait-elle pas été érigée à sa mémoire ? Reconnaissez que tout ça tient la route...

   Vous ne le savez sans doute pas mais j'ai une fascination pour les phares. Je trouve ça symboliquement magnifique. J'étais donc ravi d'apprendre que l'île en possédait un même si on s'étonne que les naufragés ne soient jamais tombés dessus auparavant. L'a pas l'air petit quoi. D'ailleurs, Jack fait des progrès : il se pose la même question que nous ! Les interventions de Hurley me font toujours beaucoup rire au passage, il est un peu le téléspectateur dans la série. Il pose les bonnes questions, les mêmes que l'on se pose. Pour en revenir au phare, que dire de cette roue (encore une !), de ces chiffres qui correspondent à des degrés, de tous ces noms... Il me semble plus clair maintenant que ce que l'Ennemi nous a présenté comme l'antre de Jacob la semaine dernière pour mieux amadouer Sawyer était son antre à lui tout simplement. Chaque personne qu'il tue ou qu'il fait tuer est rayée. C'est sa version bordélique et rupestre de la roue de Jacob. On remarquera un truc important : Kate est bien présente ! Elle a le numéro 51, qui n'est pas un nombre maudit. C'est sans doute pour cela qu'elle n'est pas candidate à la succession de Jacob. Allez savoir pourquoi... A noter également que le 108, chiffre ô combien important dans la série, revient à un certain Wallace. Nous n'en avons jamais rencontré depuis le début de la série a priori. Serait-ce lui la personne qui est sur le point d'arriver sur l'île selon Jacob ? Concernant les images qui apparaissent dans les miroirs du phare, on est typiquement dans un truc ultra kitsch façon Roue Gelée qui en séduira certains et que d'autres trouveront ridicule. J'ai choisi mon camp depuis longtemps. Du peu que l'on en voit, chaque cran correspond à un chiffre qui correspond à un personnage et qui correspond finalement à un lieu lié au personnage. Est-ce que cela amène à l'endroit où Jacob a touché les personnages ? Est-ce que Jacob se déplace à partir de là ? Est-ce qu'il se contente d'observer ? Mais surtout, pourquoi a-t-il cherché à ce que Jack brise les miroirs ? Parce que c'était le but de sa venue, non ? En plus de faire comprendre à Jack qu'il est "important". On ne peut pas dire que l'on n'avance pas en tous cas au niveau des réponses !

   Je vais être plus bref sur tous les événements qui ne concernent pas Jack puisqu'ils sont moins importants mais pas moins passionnants. Disons qu'il y a moins à en tirer. La Claire façon Rousseau nous est présentée plus longuement. Elle m'amuse cette Claire cinglée, même si le jeu de Emilie de Ravin n'est pas toujours à la hauteur. Je retire toutes mes théories autour de sa mort éventuelle. Elle n'est pas morte, elle a "juste" été contaminée par le virus de l'Ennemi. Comme doit l'être Sayid dans le Temple. Mine de rien, l'Ennemi réussit très bien à placer ses pions afin d'atteindre le Temple. Je me demande bien ce qu'il va y faire une fois arrivé. Pour Sawyer, ça semble dans la poche aussi. Le Temple pourrait bien être le théâtre de l'acte final... J'ai trouvé un peu dommage que l'on saute la scène où Jack et Hurley prennent le couloir indiqué par Jacob pour sortir du Temple. J'ignore si c'était simplement pour gagner du temps ou si c'est parce que ça cache quelque chose. C'est en tous cas assez hallucinant tous ces tunnels souterrains, tous ces labyrinthes. Il nous faudra un jour un plan officiel de l'île avec absolument tout ce qu'elle comporte à la surface et sous Terre ! Bref, j'avais prévenu que ce serait court, ça l'était !

vlcsnap_76977 vlcsnap_69613


// Bilan // En reprenant un schéma quasi-identique à celui de l'épisode précédent, Lighthouse perd en intensité et même, disons-le, en intérêt. Pour autant, il n'est pas ennuyeux et le jeu de miroir par rapport à la saison 1 est fascinant. Je ne me lasse pas des nombreuses références à Alice au pays des merveilles d'ailleurs. Jack n'est pas énervant pour une fois, il est même très touchant. Entre autres qualités, cette saison 6 réussit à ré-habiliter les personnages mythiques de la série alors qu'ils nous lassaient pour certains, ou nous agaçaient gravement pour d'autres. C'était une entreprise compliquée qui aboutit pour le moment sur un sans-fautes !

44069764   

16 mai 2009

LOST [5x 16 / 5x 17]

dnes_v2_lost_mini_ban

The Incident (Parts 1 & 2 - Season Finale) // 9 43o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars5


vlcsnap_852013 vlcsnap_839856 vlcsnap_852736

vlcsnap_851377

vlcsnap_861740 vlcsnap_31954 vlcsnap_850130

   "What Lies In The Shadow Of The Statue ?" Jacob, celui qui nous sauvera tous. J'ai encore du mal à réaliser que ça y est, Jacob a un visage, un corps, une âme. Jacob est un homme comme vous et moi en apparence. Sauf qu'il a tout d'un Dieu. Pas le Dieu mais un Dieu. A aucun moment je n'ai ressenti une quelconque déception face à ce Jacob interprété par Mark Pellegrino, l'ex de Rita dans Dexter. L'acteur est excellent et le personnage charismatique. Jacob n'est pas fou, il n'en fait pas des tonnes. Au contraire, il est simple, calme, posé. C'est un penseur, il a tout d'un philosophe. Il croit au progrès, il croit en les hommes. C'est un good guy, a priori. Au contraire de son compagnon d'infortune, que j'ai choisi de nommer bad guy (BG pour les intimes), peut-être à tort, qui est un être maléfique, prêt à tout pour arriver à ses fins. A tout ! "You have no idea what I've gone through to be here". Il ne fait aucun doute que le Locke qui est revenu sur l'île n'est pas le Locke qui est mort tué par Ben. Car ce Locke là est toujours mort, il n'a pas ressuscité contrairement à ce que l'on a habilement voulu nous faire croire. Et c'est un soulagement quelque part. Alors qui est ce second Locke ? Bad Guy justement. Il a pris son apparence, comme il a possiblement pris celle de Christian et de d'autres, et il s'est battu à corps perdu afin d'atteindre son but ultime : tuer Jacob. Quelle est la véritable relation entre Jacob et Bad Guy ? Difficile à dire. Si l'on se réfère à la mythologie, on pourrait facilement les définir comme des Dieux, qui sont frères et qui se déchirent mais qui ne peuvent se tuer. On retrouve l'éternel opposition entre le Bien et le Mal. Mais peu importe qu'ils soient frères, ils sont ennemis et Bad Guy a gagné. A-t-il vraiment gagné ? Il faudra atteindre la saison prochaine, et possiblement le Series Finale, pour avoir la réponse. Jacob est-il vraiment mort ? Peut-on tuer un Dieu en le poignardant seulement ? N'est-ce pas un peu facile ? Je l'ignore. Mais je pense que le fait qu'il brûle vif ensuite a une signification. Il n'y a pas de fumée sans feu, non ? Et si Bad Guy était la fumée noire et Jacob la future fumée blanche ? Une idée comme ça... Et si Jack mourait et que Jacob prenait son corps, ne serait-ce pas l'occasion de l'affrontement ultime entre Jack et Locke, l'homme de foi et l'homme de sciences ? Car après tout, cet affrontement on l'attend comme le messie mais Locke, le vrai, étant mort, l'aura-t-on un jour ?

   Comme toujours dans LOST, une réponse, et il s'agit là d'une énorme réponse, amène des tas de nouvelles questions. Que sait-on de Jacob finalement ? Il était déjà sur l'île à une époque extrêmement lointaine, à la manière de Richard, il n'a pas vieilli. En parlant de Richard, ou devrais-je dire Ricardus, comme je l'avais théorisé à l'épisode précédent, tout porte à croire qu'il est arrivé sur l'île grâce au Black Rock. Il en était un membre de l'équipage, voire le commandant, et sa venue ne s'est pas faite par hasard. Jacob l'a voulue. Pourquoi ? Parce que l'être humain le fascine. Il veut en percer le mystère et c'est la principale cause de conflit avec Bad Guy. Il lui dit d'ailleurs : "They come, fight, destroy, they corrupt. Always ends the same". Cette phrase est intéressante car le "They" semble se réfèrer au genre humain dans son ensemble, genre auquel ni Bad Guy ni Jacob n'appartiendraient. Mais à quel genre appartiennent-ils alors ? Même les civilisations les plus anciennes font partie du genre humain. Sont-ce des extraterrestres ? Tout est possible. Je me souviens d'une théorie pas si idiote à mon sens qui consistait à dire que l'île était en fait une météorite tombée sur la Terre, d'où sa charge en électromagnétisme absolument démesurée, qui menacerait la survie de la Terre entière et donc du genre humain. Alors je doute que les météorites voyagent à travers l'univers avec à leur bord des êtres de chair et de sang mais il y a peut-être quelque chose à creuser à ce niveau-là. C'est une idée qui me séduit même si je sais que si les scénaristes osent traiter de ce thème, ils vont se mettre les 3/4 des téléspectateurs à dos. Pour des raisons que j'ignore, bon nombre d'êtres humains se refusent à croire qu'il puisse exister une autre civilisation quelque part dans la l'univers, comme si nous étions uniques. Dès lors, tout ce qui peut traiter de cela est forcément ridicule à leurs yeux. Ce n'est pas mon cas mais peu importe, ce n'est pas le sujet. Il y a peu de chances que cette théorie se révèle exacte. Puis ça n'explique pas vraiment qui sont Jacob et Bad Guy. Lorsqu'on les voit dans la scène inaugurale de l'épisode, on aurait tendance à penser qu'ils sont seuls au monde mais il ne faut surtout pas se fourvoyer de ce coté-là ! La statue, lieu de résidence de Jacob avec vue sur la mer, ne s'est pas construite à quatre mains. Il y a forcément un peuple derrière eux. Les ancêtres des Hostiles ? Certainement. D'ailleurs, cela renforce l'idée que l'île appartenait bien à Widmore, en quelques sortes, lorsque Ben lui a volé. Et ça donne à mon sens encore plus de force au combat de Widmore et je ne peux pas m'empêcher de penser que lui aussi est un Good Guy. Curieusement, il est totalement absent de l'épisode. Mais en filigrane, on fait forcément le parallèle entre la relation Widmore/Ben et la relation Good Guy/Jacob. La seule différence, c'est que Ben est une imposture. C'est aussi le personnage le plus intéressant de la série et sa descente aux enfers depuis quelques temps est traitée avec brio. Il perd de sa splendeur, on le sent perdu, apeuré, effrayé par ce nouveau Locke, et il est plus émouvant que jamais. Ses mots à Jacob continuent de résonner dans ma tête avec force : "Why him ? What was it that was so wrong with me ? What about me ?". Et à Jacob de lui répondre cet atroce : "What about you ?" C'est terrible. On sent là toute la fragilité de Ben, on retrouve le gamin à la Harry Potter qui a tant souffert de la mort de sa mère, de son absence, et de la haine de son père, et surtout de sa maladresse; il n'a pas eu beaucoup de chance en amour non plus, bien que l'on ne sache pas ce qui est arrivé à Annie... C'est magnifique. Michael Emerson a encore fait du bon boulot. Une question quand même me turlupine : n'a-t-on pas fait le tour du personnage ?

   Alors Smokey et Bad Guy seraient la même "personne"... Je l'affirme avec beaucoup de prudence. Ca me paraît évident et en même temps, rien n'est jamais évident dans LOST alors... Tout de même, quand on y pense, lorsque Ben a affronté la fumée noire, c'était pile au moment où Locke a disparu. Puis la fumée est partie et Locke est revenue. Ce que je trouvais un peu gros à l'époque prendrait alors tout son sens. Et puis il y a aussi le coup de la chasse d'eau censé faire arriver le monstre. Au grand étonnement de Ben, il ne vient pas. En revanche, qui arrive ? Locke ! Et puis si Bad Guy réussit à prendre l'apparence des morts, il ne serait pas étonnant qu'il puisse scanner leur âme et avoir un droit de vie et de mort sur ceux qui peuplent l'île. Il tue ceux qui ne serviront pas (plus ?) à son dessein. Yemi, c'était lui. Cela explique aussi pourquoi Jacob ne sort jamais. Sous la forme du monstre, Bad Guy peut peut-être le tuer. Finalement, Jacob n'a jamais vécu dans la fameuse cabane. Bad Guy en a fait son antre et j'imagine que Ben est un jour tombé un peu par hasard devant cette cabane, il a alors voulu faire croire à Locke qu'il s'agissait du lieu de vie de Jacob sans savoir l'existence et donc la présence de Bad Guy en ces lieux. D'où sa surprise lorsqu'il se passe des choses étranges dans la cabane. Et le jour où Hurley se poste devant la fenêtre, c'est l'oeil de BG qu'il voit. Ca se tient tout ça, non ? Ce qui m'intrigue le plus désormais, c'est pourquoi BG a pris possession de Claire et de son esprit ! Est-elle morte ? La question se pose toujours. Mais qu'a-t-elle de si spéciale ? Ca a forcément un lien avec Aaron. Et si Jacob était le vieil Aaron. Et s'il avait voyagé dans le temps lui aussi ? En le séparant de sa mère, BG lui ferait forcément du mal. Tout cela tiendrait debout dans le sens où de nombreux personnages ont des liens de parenté que l'on découvre au fur et à mesure. Il ne m'étonnerait pas que Bad Guy ait un lien de parenté avec Widmore, et donc avec Eloïse, Faraday et Penelope, de près ou de loin. Ce serait un camp. Et l'autre camp serait composé de Jacob et de ses descendants voire ses ancêtres : Claire, Christian, Jack, le grand-père de Jack... Après, j'ignore pourquoi il aurait changé de nom, passant de Aaron à Jacob. J'ai le sentiment de partir dans de gros délires mais je suis persuadé que tout n'est pas à jeter.               

vlcsnap_834207 vlcsnap_842519 vlcsnap_856077

vlcsnap_823815

vlcsnap_847526 vlcsnap_838479 vlcsnap_844203

   Et si on se penchait un instant sur le cas de la statue ? On l'a revue, de jour et de nuit, et on est même entré à l'intérieur ! Hormis la présence de Jacob, des hiéroglyphes et des tissages, il ne s'y cache a priori rien d'extraordinaire. C'est un lieu sacré impressionnant de par sa taille, l'incrustration 3D est d'ailleurs impeccable. Je me demande s'il est possible de monter dedans. Ok, c'est pas la Statue de la Liberté ! Mais je ne sais pas, elle doit bien renfermer quelque chose d'important non ? Il doit y avoir plus qu'un symbole. Quel symbole au fait ? Difficile à dire quand on n'est vraiment pas expert en matière de mythologie Grecque et autres histoires Egyptiennes. J'ai envie de rester sur l'idée la plus simple : Anubis. Je sais que certains parlent de la Déesse de la fécondité mais ça ne me convainc pas plus que ça. Ce n'est pas tiré par les cheveux pour autant mais je vois difficilement le lien avec Jacob. Peut-être qu'il n'y a en a pas de précis ceci dit. Il s'y est réfugié, point barre. Notons tout de même que Jacob n'est pas reclus sur l'île, aussi étrange que cela puisse paraître. Il se promène sur le continent américain aussi. L'épisode est rythmé par de courts flashbacks le montrant dans des moments importants de la vie de nos losties. Lorsque Sawyer, enfant, assiste aux funérailles de ses parents par exemple (on retiendra d'ailleurs la phrase : "What is done, is done"), ou encore lorsque Kate commet son premier vol en compagnie de son amour d'enfance, Tom, qui l'enverra plus tard en prison (on notera le sens du détail avec la présence du petit avion). Certains flashs sont particulièrement troublants, notamment celui lié à Sayid. C'est l'occasion de découvrir comment est morte Nadia. Rien de très originale : elle s'est faite violemment percuter par une voiture. On se souvient que l'ex-mari de Juliet s'était pris un bus. Mais ça fait toujours son petit effet ! L'agonie de Nadia est très émouvante mais tout va tellement vite que l'on a à peine le temps de verser une larme que l'on est déjà passé à une autre scène ! La question est : Jacob a-t-il fait en sorte que Nadia meurt ou a-t-il au contraire sauvé Sayid en ne se préocuppant pas du sort de Nadia qui n'est de toute façon jamais venue sur l'île. A quel degré est-il impliqué ? Le flash lors du mariage de Sun et Jin est l'occasion de les revoir ensemble, ça faisait longtemps. On retiendra à nouveau une phrase, c'est dire si les dialogues de cet épisode sont lourd de sens : "Your love is a very special thing. Never take it for granted". Je ne sais pas quoi en penser. Il est aussi venu rendre visite à Jack lors de l'opération délicate dont il parlait à Kate dans le pilote. Rien de transcendant, juste des regards appuyés. On se demande presque quel est l'intérêt de cette visite. Autant les autres semblent avoir une signification, autant celle-là... Le flash en compagnie de Hurley est très intéressant puisque c'est probablement le plus récent ! L'échange est assez long et, en gros, Jacob lui jure qu'il n'est pas fou, contrairement à ce qu'il (et ce que l'on) croit. C'est lui qui l'incite à prendre le vol Ajira 316, même s'il précise que c'est son choix. Et il lui laisse l'étui à guitare qui rappelle forcément Charlie. Que renferme-t-elle ? Sans doute rien. Autre flash, avec Locke cette fois ! Et là, on est vraiment sur le cul puisque Jacob était là le jour où Locke a fait sa chute vertigineuse. D'ailleurs, il n'avait pas l'air surpris le moins du monde. Il attendait même ce moment. Jacob voit-il le futur ? Ou l'a-t-il déjà vécu ? Ne le ressuscite-t-il pas ? C'est un peu ce que je crains. Et puis il y a le flash avec Illana, qui est un des rares éléments de l'épisode sur lequel se raccrocher pour la saison prochaine. C'est lui qui a fait venir Illana, qu'il semblait d'ailleurs déjà connaître, tout comme il l'a fait pour le Black Rock. Le but de la manoeuvre ? On se le demande. On découvre en 2007 que ce que renferme le grand caisson n'est autre que le corps de John Locke ! Ce coup-là, je ne l'avais pas du tout vu venir. Dire qu'en fait c'était évident... En clair, plusieurs théories s'effondrent. Illana n'est pas de la Dharma, ni a priori du coté de Widmore, elle vient pour Jacob avec sa bande, Bramm notamment. Ils mettent d'ailleurs le feu à la cabane. Pas trop compris pourquoi. y'a un truc presque hors de propos que je voulais dire : j'ai l'impression qu'il y a eu un conflit entre Saïd Taghmaoui et la production, ce qui a conduit à la mort de son personnage et à son remplacement par Bramm (Brad William Henke). Je divague peut-être mais c'est louche. Peut-être qu'on le reverra lorsque l'histoire d'Illana sera développée. Elle le sera sûrement. On ne nous l'a pas montrée dans cet hopital et dans cet état pour rien... Un lien avec Sayid ? J'en doute. D'ailleurs, il est mal en point et j'en suis ravi ! Il me saoule... J'espère qu'il va mourir, que l'on ne s'embarrasse plus des personnages tièdes.   

   Il y a un personnage auquel Jacob n'a pas rendu visite : Juliet. Et pour cause, c'est une pièce rapportée. Elle n'était pas dans le vol Oceanic. Quel est l'intérêt de son flash ? Bien mettre en évidence que Jacob n'en a rien à faire d'elle. Elle peut bien mourir, qu'importe ! Personnellement, je suis juste très très triste de sa mort. Certes, on ne l'a pas encore vue mourir mais si la bombe explose, il ne restera d'elle que des lambeaux de chair. Survivre à une telle chute était déjà un miracle ! Faut pas trop rêver non plus. Cette scène où Juliet frappe la bombe à coup de pierre avec l'énergie du désespoir est juste atroce, choquante. Elizabeth Mitchell est impeccable ! Si l'on rajoute à cela la scène qui précède, lorsque Sawyer essaye en vain de la sauver avec l'aide de Kate, qui est juste une des scènes les plus horribles de la série et une des plus émouvantes aussi. Là, j'avoue que je n'ai pas pleuré à moitié ! J'ai même dû faire pause pour m'essuyer les yeux, je ne voyais plus rien ! Rajoutez à cela le suspense insoutenable, c'était vraiment très réussi ! Je n'ai pas tellement envie de parler longuement de tout ce qui précéde l'incident, c'est très prenant mais ça n'amène pas forcément des tas de commentaires. C'est de l'action pure, avec quelques raccourcis et facilités il faut bien l'avouer. Je pense par exemple au rebondissement du sous-marin. Juliet, Kate et Sawyer en sortent super facilement, ce qui donne un peu l'impression que ça ne servait finalement à rien d'autre que rallonger la sauce. Je pense aussi à Richard qui casse un mur et hop, les voilà dans la cave d'une des maisons de Dharmaville ! Je pensais quand même que la bombe était cachée dans un endroit un peu plus sûr. Les Dharma auraient finalement pu tomber dessus assez facilement lors de la construction du village ! En passant, assez étonnant que nos losties ne se soient jamais retrouvés sur la plage de la Statue... Sun et Sayid l'avaient vue au large cependant. Le Temple reste un mystère et on ne sait pas ce qu'il advient de Richard, Ellie et les autres une fois qu'ils abandonnent Jack et Sayid. Ils reprennent le cours de leur vie sans doute. Au fait, Rose et Bernard (et Vincent !) ont fait leur apparition annuelle et je dois dire que j'ai adoré ce qu'ils sont devenues : de vrais robinsons. Depuis trois ans, ils vivent tranquillement dans la jungle d'amour et d'eau fraîche, ils se sont construit une belle cabane, tout va pour le mieux. Etonnant que personne ne soit tombé sur eux mais passons. Les commentaires de Rose sur les aventures de Jack & co sont très amusants et tellement vrais. Ce sont eux qui ont raison. Ils ont trouvé leur paradis sur Terre, qu'importe s'ils meurent demain. Et on nous donne ainsi une des grandes questions de la série : ce sont clairement eux les Adam et Eve de la saison 1 ! J'aime beaucoup cette idée. Je me demande si on les reverra un jour. Leur histoire semble close. Au passage, Desmond et Penny sont totalement absents de l'épisode. Ca ne m'a pas gêné outre mesure, puisque je ne vois pas ce qu'ils auraient bien pu faire là, mais je me demande si eux aussi en ont fini avec la série. On les reverra forcément mais de là à ce qu'ils aient une véritable intrigue, je n'y crois pas trop. Quoique Desmond est très spécial quand même...

   Je sais que beaucoup de téléspectateurs ont été déçus par la fin de l'épisode et il faut bien dire que LOST ne nous avait pas habitués à ça. Le cliffhanger est tel que l'on ne sait pas du tout quelle direction va prendre la série. Je trouve ça excellent pour ma part, osé, encore une fois, et puis terriblement efficace ! Les déçus ont beau se plaindre, ils crévent d'envie de voir la suite et c'est bien là le but. C'est aussi dans la frustration et l'attente qu'une série s'apprécie. Certes, il s'agit quand même de 8 mois de patience mais ça va passer vite. Puis on aura bien le temps ensuite de regretter que ça ne soit pas passé moins vite. Je n'ai pas vu passer la saison 5 personnellement. Et à chaud, si je devais faire un bilan, je me demande presque si je n'ai pas préféré la saison 4, qui était à mon sens moins couillu, plus prévisible, mais plus efficace aussi. On a été servi niveau réponses cette saison mais il reste encore beaucoup de zones d'ombre. Je m'attendais peut-être à encore plus de révélations cependant. Ils gardent le meilleur pour la fin, c'est bien normal. Pour en revenir à la bombe, déjà, je suis 100% d'accord avec Miles. C'est la faute de Jack cet incident ! Ce n'est pas pour rien qu'il est le héros d'ailleurs ! Son passage à tabac par Sawyer était un plaisir à ce propos, d'autant qu'on l'attendait depuis longtemps. Tout ce qui touche au couple Jack/Kate m'emmerde de plus en plus et j'espère que la mort de Juliet ne va pas encore tout chambouler. Où va-t-on les retrouver dans le dernier Season Premiere ? La logique voudrait que ce soit en 2007. Mais tout est possible ! Une arrivée dans le futur ne m'étonnerait pas plus que ça. Mais que vont-ils faire maintenant ? Jacob dit "They're coming". Parle-t-il d'eux ? Du groupe d'Illlana ? De tout autre chose ? En admettant qu'ils ne retournent pas au présent, qu'ils ont réussi à modifier le passé et que le crash ne s'est jamais produit : que va-t-il se passer ? Comment continuer la série ? Non, la bombe a forcément explosé. Mais alors elles servent à quoi les portes anti-nucléaires du Swan ? Je les vois bien l'avoir construit autour de cette bombe en s'assurant que si elle péte, elle ne fasse aucun dégât. Dans tous les cas, le mystère reste entier, le suspense est à son comble... Wouah !

vlcsnap_877567 vlcsnap_841779 vlcsnap_857236

vlcsnap_858959

vlcsnap_863444 vlcsnap_845328 vlcsnap_858513


// Bilan // Le meilleur Season Finale de LOST ? Pour moi oui. Il dépasse de peu celui de la saison 2. Celui de la saison 3 était génial mais surtout pour son cliff' autour du flashforward, pas tellement pour son déroulement. La mort de Charlie, héroïque, comme celle de Juliet, était quand même un sacré beau moment. Le moins bon est celui de la saison 4 finalement, c'est le plus prévisible. Celui de la saison 1 est loin mais j'en garde un bon souvenir. La fin était presque aussi frustrante que cette dernière ! Il y a tout dans cet épisode : une pression incroyable qui s'intensifie dans la dernière demi-heure, des dialogues percutants et lourds de sens, de l'émotion à haute-dose, beaucoup d'action avec tout plein de guns (pas le truc que je préfère franchement), des réponses, de la mythologie en veux-tu en voilà et un cliff' insoutenable. Il manque peut-être un peu de second degré mais ça aurait certainement un effet négatif sur l'action dans un tel épisode. Il s'agit d'un de mes plus intenses moments télévisuels. LOST confirme une fois de plus son statut de série à part, qui ose tout, qui ne cesse de surprendre et au bout de 5 ans, c'est juste extrêmement rare de garder un tel niveau de qualité ! Je ne ressens aucune lassitude, bien au contraire. Dire que dans un an tout juste ce sera fini à jamais...   

dnesv2finarticleminibanpk8


// Bonus // Premier teaser de la saison 6 ! Il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, certes. Mais cet oeil ? A qui est-il ? Est-ce celui de Jack ? S'agit-il de la première image de la saison 6 ? Est-ce un simple clin d'oeil à la première image du pilote ? Et puis quelle est la signification exacte de ce logo "inversé" (noir sur fond blanc) ? On a 8 mois pour y réfléchir...