08 avril 2014

State Of Affairs [Pilot Script]

20443688 (1)

19458290

STATE OF AFFAIRS

Drama // 42 minutes

44030376

Ecrit, produit et réalisé par Joe Carnahan (The Blacklist, L'agence tous risques, Le territoire des loups). Sur une idée d'Alexi Hawley (Castle, Body Of Proof, The Following). Co-produit par Katherine Heigl & Nancy Heigl. Pour NBC, Universal Television, Bob Simonds Company & Abishag Productions. 58 pages.

Charleston Whitney Tucker, une agent de la CIA aux méthodes peu orthodoxes, a été recrutée directement par la Présidente des Etats-Unis pour devenir sa conseillère spéciale. Sa mission : prévenir les attaques sur le sol américain et cibler les menaces les plus critiques. De par sa position, elle est au centre du pouvoir. Une position qui créé des tensions au sein même de la Maison Blanche et qui allonge sa déjà longue liste d'ennemis...

Avec Katherine Heigl (Grey's Anatomy, 27 robes, En cloque mode d'emploi), Adam Kaufman (Buffy, Dawson, FBI: Portés Disparus), Alfre Wooward (Desperate Housewives, True Blood, Peur Primale), Sheila Vand (Argo), Leslie Odom Jr. (Smash, Les Experts Miami, Person Of Interest), Tommy SavasCliff Chamberlain...

 

   Katherine Heigl fonce droit dans le mur. Mais avant de vous expliquer pourquoi, une précision importante : le script que j'ai lu et dont je vais vous faire la review ici est celui de The Book, titre original du projet, écrit avant même que le rôle principal ne soit offert à l'actrice et la série achetée par NBC. L'ancienne star de Grey's Anatomy, dont la carrière cinématographique s'est rapidement retrouvée dans une impasse, voulait revenir à la télévision et de tous les projets qu'on lui a proposé, c'est celui-ci qui a retenu son attention. La diva et sa cour l'ont ensuite présenté à divers acheteurs potentiels, aussi bien du côté des networks que du câble, et c'est NBC qui l'a emporté. Toutefois, prouvant que l'emballement n'était pas non plus total, c'est uniquement un pilote qui a été commandé et non une première saison directement, comme ça se fait de plus en plus pour les projets les plus chauds. La dernière révision du scénario que j'ai en ma possession, validée par la chaîne, date du 14 janvier 2014, mais il a été annoncé dans la foulée qu'il allait à nouveau être révisé, réécrit même, par Joe Carnahan, qui a oeuvré cette saison sur The Blacklist, le nouveau et seul indéniable hit de la chaîne. En clair : NBC veut Katherine Heigl sur son antenne, Katherine Heigl veut revenir avec cette série à la télévision, donc même si NBC n'a pas été convaincue par ce qu'elle a lu, elle est prête à se lancer dans l'aventure. Et on comprend parfaitement pourquoi elle y tient tant : au-delà de l'argent mis sur la table pour récupérer le projet, il faut avouer que l'actrice représente un véritable aspirateur à 18/49 ans et à ménagères, en tout cas sur le principe. Diffusée derrière The Voice, elle pourrait cartonner. Et je pense d'ailleurs que quelle que soit la qualité finale du produit, NBC se laissera tentée. Elle ne peut pas laisser passer cette opportunité...

   A la lecture, on peut aisément comprendre pourquoi le show n'a pas atterri sur ABC et ça n'a, à mon sens, rien à voir avec les disputes autour du départ de Katherine Heigl de Grey's Anatomy. La chaîne aurait certainement adorer la voir revenir aux bercails : elle est pile dans sa cible ! Non, ce sont clairement les ressemblances avec Scandal qui ont dû poser problème. Et d'ailleurs, ça a aussi dérangé NBC puisque parmi les changements qui vont être opérés dans le version finale du script de Joe Carnahan, le Président des Etats-Unis devient une présidente, jouée par Alfre Wooward, levant ainsi toute ambiguïté sur le lien qui l'unit avec l'héroïne. La manière dont elle est décrite dans The Book est bien trop proche de Olivia Pope & Fitz. Ils ne sont pas amants, certes, mais on sent qu'ils pouvaient aisément le devenir. Là, à moins que la Présidente ne soit lesbienne -et donc Charleston aussi- le risque est moindre. Il y a toutefois quelque chose qui explique leur affection réciproque et qui sera certainement conservée : Charleston a été longtemps la petite-amie du fils du Président, Adam, mort depuis dans des circonstances qui ne sont pas explicitées. Ce qui pose question au sein de la Maison Blanche quant à sa crédibilité. On comprend par ailleurs à demi-mots que les relations entre le Président et sa femme ne sont pas au beau fixe. Toutefois, la Melly de State Of Affairs n'apparaît pas dans le pilote. Là où la série s'annonce également très Scandal-esque, c'est dans le portrait qui est fait de son héroïne : elle est brillante, dure, elle aime suivre son instinct -son "gut", je cite !!!- et se retrouve toujours dans des situations où elle doit questionner son éthique, faire preuve de pragmatisme quitte à aller à l'encontre de ses croyances... bref, elle rencontre les mêmes problèmes qu'Olivia Pope, s'expose aux même dilemmes moraux. Elle aussi a se petite équipe d'experts, lesquels apportent la seule et faible touche d'humour de ce pilote. Il y a une certaine tension sexuelle entre deux d'entre eux, mais elle n'a pas encore été consommée, et il y a un petit nouveau qui débarque, Lucas, tout comme Quinn Perkins arrivait dans le premier épisode de Scandal et permettait d'introduire tout le monde efficacement. Et Lucas, comme Quinn, fait l'objet d'un cliffhanger car il se pourrait bien qu'il soit une taupe... 

   Là où je trouve State Of Affairs encore plus opportuniste, c'est que quand elle ne pique pas tout à Scandal, elle pille Homeland ! Le job que Charleston remplit pour la CIA est à peu près le même que celui de Carrie, Saul et David réunis. Oui, là où il faut trois personnages dans l'une, il n'en faut qu'un seul dans l'autre. On repassera pour la crédibilité, hein ! "Charlie" a bien trop de responsibilités sur ses épaules. Deux affaires, deux "cas", sont traités dans ce pilote et ils sont franchement très mal exposés. Le premier acte est extrêment confus car on ne comprend rien de ce dont les personnages parlent. Trop d'informations fusent en même temps, avec tout un tas de termes techniques propres au fonctionnement de la CIA qui ne sont pas compréhensibles pour le commun des mortels. Bref, ça devient très vite pénible à suivre, surtout que les bulles d'air pour s'en échapper quelques instants sont peu nombreuses, pour ainsi dire inexistantes ! On nous embarque d'une pièce à l'autre, d'un interlocuteur à un autre, d'un écran de surveillance à un autre, d'un poste de télévision à un autre, sans nous laisser le temps de respirer. On peut le voir comme un atout, mais à mon sens, trop de rythme tue le rythme. On finit par se désintéresser de ce qui se passe puisque l'on a pas le temps d'intégrer quoi que ce soit. C'est juste des monsieurs et des madames qu s'agitent. Homeland prend le temps, elle, aussi parce qu'elle le possède, tout simplement. Parce que c'est Showtime et pas NBC. Sur les deux derniers actes, lorsque les deux cas se rejoignent ou plutôt sont mis en compétition -en gros, en résoudre un c'est faire capoter l'autre et vice versa- les choses s'éclaircissent et tout est plus agréable à suivre. L'opération militaire, vaguement décrite, se veut assez spectaculaire, mais la vérité c'est qu'on en a vu des plus impressionnantes dans Homeland justement, ou Zero Dark Thirty par exemple. Je m'avance un peu, certes, mais je ne pense pas me tromper. Pendant ce temps-là, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent concernant l'héroïne, son passé, son présent en dehors de la CIA... On sait juste qu'elle se déplace avec une grosse moto, qu'elle a un sex-friend, un ex -encore vivant lui- dans les parages et un futur potentiel boyfriend en la personne d'Adam. Il n'y a bien que de ce point de vue-là que Charleston peut satisfaire ceux qui ont aimé Katherine Heigl dans Grey's Anatomy et ses multiples comédies romantiques...

    State Of Affairs est le projet le plus opportuniste de l'année, qui ose carrément lier les deux tendances principales de la saison des pilotes côté drama : les thrillers à la Homeland avec du terrorisme dedans et les séries se déroulant à la Maison Blanche façon Scandal. Le résultat est indigeste, agaçant, forcément déjà vu, et il ne sied pas à Katherine Heigl tant il n'est pas là où l'attend et surtout là où on la veut. Je ne suis pas sûr qu'elle puisse s'en tirer sans être totalement ridicule bien qu'elle ait du talent. Et puis dans le genre, Coercion et Odyssey sont bien plus prometteuses à tous les niveaux ! Est-ce que NBC peut commander trois séries aux thèmes similaires ? Je crains que State Of Affairs ne prenne la place d'une autre, plus méritante... Et puis je pense à Madam Secretary sur CBS, qui est d'un tout autre niveau... Non vraiment, State Of Affairs n'est pas affligeante de nullité mais elle n'a pas d'identité propre. Elle ne fait que copier ce que les autres ont (mieux) fait.

Posté par LullabyBoy à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 février 2012

Katherine Heigl au micro [Interview]

120208140452727

   Katherine Heigl est venue faire la promotion de son film Recherche Bad Boys Déspèrement à Paris il y a quelques jours. L'occasion de lui parler un peu de Grey's Anatomy, de ses intentions de réapparaître un jour dans la série, de T.R. Knight... et d'évoquer les autres "bad boys" ou "good boys" avec qui elle a travaillé au cours de sa jeune carrière (Gérard Depardieu, Steven Soderbergh, Judd Apatow, Jason O'Mara et... la poupée maléfique Chucky !). Elle était toute jolie et toute sympathique.

04 février 2012

Tueurs En Séries [Episode du 3 Février 2012]

120203160157546

Au programme cette semaine : "The Office" bientôt désertée - Katherine Heigl au micro - Susan Sarandon dans "The Big C", Shirley MacLaine atterrit à "Downton Abbey", David Arquette visite "Cougar Town" - La bataille de Belles et des Bêtes va commencer - On répond à vos questions : "Game Of Thrones", "Once Upon A Time", les projets SF à venir - Notre hommage à "Chuck" en 10 mots-clés - HBO nous vend encore du rêve dans sa dernière vidéo promotionnelle...


28 novembre 2011

Comment sauver "Grey's Anatomy" ?

19513078

   La question pourrait paraître saugrenue mais elle se pose certainement en coulisses actuellement chez ABC et Shondaland : comment sauver Grey's Anatomy ? La série est assurée de rester sur la grille l'an prochain, comme l'a confirmé récemment Paul Lee, le président de la chaîne, et ce malgré les baisses d'audience régulières, mais, au-delà de la 9ème saison, qu'adviendra-t-il de Meredith et sa bande ? Moi, j'ai une petite idée...

1_ Annuler Private Practice

   Ne vous méprenez pas : j'aime bien Private Practice. Mais, quoi qu'on en dise, l'autre série médicale de Shonda Rhimes semble avoir fait son temps. Elle n'aura jamais été le grand succès espéré, elle n'aura même pas été l'excellente série qu'elle aurait pu devenir, mais elle a bien vécu. Cette saison 5 connait des difficultés d'audiences notables, autant en global que sur les 18/49 ans, cible sur laquelle elle a pourtant toujours su se distinguer face aux flops de NBC et aux flics de CBS. Le soleil californien a assez brillé pour Addison, il est temps de retourner aux bercails, sous la pluie...

2_Faire revenir Kate Walsh

   Les audiences de Grey's avaient décollé lors de l'arrivée de Kate Walsh (ce qui est, avouons-le, plus un concours de circonstances qu'autre chose). La faire revenir, surtour si Patrick Dempsey et Ellen Pompeo s'en vont, c'est s'assurer au moins le temps de quelques épisodes la curiosité de quelques téléspectateurs perdus au cours des années, ainsi que celle des éventuels fans de Private Practice qui ne regardaient pas ou plus Grey's Anatomy (si toutefois ça existe). Ce serait dommage qu'elle revienne seule. Elle pourrait amener dans ses babages Taye Diggs (alias Sam) et peut-être Caterina Scorsone alias Amelia Shepherd, un personnage qui a du mal à évoluer dans Private mais qui aurait ses chances dans Grey's (en la couplant avec Alex ?). Du point de vue des intrigues, il y a mille choses à faire : s'appuyer sur la complicité entre Addison et Callie par exemple, la faire devenir la nouvelle chef de l'hôpital (sauf si l'essai de Owen Hunt s'avère plus concluant au fil de la saison 8), tenter une rivalité entre elle et Arizona... Bref. De temps en temps, quelques anciens de Private pourraient venir lui rendre visite, histoire de créer "l'évenement" régulièrement. Maintenant, est-ce que Kate Walsh acceptera de revenir à temps plein "en arrière" ? Pas sûr...

3_Garder...

   Grey's a déjà perdu plusieurs de ses membres historiques, Izzie et George en tête. Il est hors de question que Cristina et Alex s'en aillent pour cette simple et bonne raison. La première est intouchable à mon sens et le second, bien que je le déteste, a intérêt à rester rien que pour être présent le jour où Mme Katherine Heigl acceptera de revenir pour un ou plusieurs épisodes (de préfèrence pendant les sweeps). Ce serait dommage de ne pas régler les problèmes entre Izzie et Alex à l'écran. Bailey ? On n'y touche pas et on lui offre l'occasion de briller à nouveau, comme lors des premières saisons. On l'adore toujours autant mais il faut avouer que les scénaristes ont un peu trop tendance à la mettre à l'écart. Les petits nouveaux, qui ne le sont plus tant que ça, ont tout intérêt à rester également. Il y a encore beaucoup à dire sur April et Jackson et les téléspectateurs semblent avoir finir par les adopter. McSteamy ne me paraît pas être un élément essentiel de la série aujourd'hui mais le garder en plante verte peut toujours être utile. Arizona et Callie forment un des couples les plus mignons de la télévision actuellement, impossible de faire sans elles.

4_... et se débarrasser de...

   Patrick Dempsey bien sûr ! Il l'a fait savoir lui même de nombreuses fois : il ne souhaite pas renouveler son contrat qui le lie à la série jusqu'à la fin de la saison 8. Honnêtement, Derek ne nous manquera pas. Il n'a jamais été le personnage le plus intéressant de Grey's Anatomy mais pas au point d'être insipide comme on peut le résumer maintenant. La ménagère ? Je pense qu'elle s'est trouvée d'autres chouchous. La mèche grise et le brushing parfait ne font plus illusion. Mais alors que faire de Meredith dans ce cas-là ? On a tendance à ne plus pouvoir l'imaginer sans lui. A tort ? Ce serait pourtant intéressant de la voir vivre autre chose, en attendant qu'il revienne (parce qu'il reviendra forcément lui ravir son coeur à la fin, comme tout prince charmant qui se respecte). D'un autre coté, il serait bien dommage de détruire la belle évolution du couple construite au fil des années. Tuer Derek et la faire devenir veuve et mère célibataire ? Le show a sacrifié bien assez de ses héros. Je ne suis définitivement pas pour. Voir Meredith et Derek quitter Seattle ensemble ? Difficile à justifier mais faisable. Inutile de s'inquiéter pour le titre de la série : Lexie est là pour veiller au grain. Elle assurerait sans doute la voix-off à merveille. Je suis quand même globalement plus pour voir Ellen Pompeo prolonger son contrat. C'est pas comme si elle avait une chance de faire carrière au cinéma, en plus...

  Richard qui n'est plus chief, c'est une belle occasion de s'en servir comme d'un autout comique. Les auteurs nous l'ont prouvé avec brio en ce début de saison 8. Mais ça ne peut pas durer éternellement. En présageant que la maladie d'Adele va vite revenir sur le tapis et probablement l'emporter, on peut imaginer qu'il sera alors temps de lui offrir enfin sa retraite. Teddy ? Voilà un personnage que j'aime beaucoup mais qui n'a pas nécessairement beaucoup de choses à apporter encore. Elle pourrait partir à la fin de la saison, l'occasion pour ABC d'offrir un show à Kim Raver, et pourquoi pas parmi les nouveaux projets de Shonda Rhimes pour la chaîne ? Mais je ne me plaindrais pas non plus si elle restait, hein... c'est juste un peu dommage de la voir se fondre dans la masse.

______________

   Et si après tout ça, Grey's Anatomy ne tient pas deux ou trois saisons de plus, c'est que le public en avait vraiment marre des baisers volés dans les couloirs, des coucheries dans les salles de repos, des grands discours lacrymaux entre deux opérations et des écoles de médecine qui piquent leurs élèves aux agences de mannequinat. Contre la lassitude, on ne peut rien faire parfois...

 

20 décembre 2010

Ciné Mix [Octobre - Décembre 2010]

44068083

19491752_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20100810_041711 19505586_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20100909_071846 19534550_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20101006_101724

                                                                                                                         

   HAPPY FEW. 44030377 Ou l'art de nous faire croire pendant 1h30 avec sensualité et désinvolture que l'échangisme, ça peut être excitant et bénéfique. Puis vient la débandade attendue. Original et troublant. LES PETITS MOUCHOIRS. 44030378 Les Bronzés au Cap Ferret, l'émotion en plus. Facile mais bouleversant. THE SOCIAL NETWORK. 44030377 Brillant, fascinant, incroyable. Mais où est le supplément d'âme ? 

19499881_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20100830_043655 19535837_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20101007_032523 19502913_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20100903_063900

                                                                               

   KABOOM. 44030375_p My Heart Went Kaboom. Mais certainement pas pour le film. Parodier un genre qui est presque parodique en soi, ça ne mène nulle part. BURIED. 44030376 Un exercice de style qui atteint ses limites, une angoisse qui se fait attendre... Mais il fallait oser. POTICHE. 44030377 Pour le jogging de Catherine Deneuve, pour le brushing de Judith Godrèche, pour le décolleté de Karin Viard, pour les pantalons serrés de Jérémie Renier. Et aussi parce que c'est sacrément drôle !      

19539558_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20101014_124953 19533065_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20101005_102540 19575371_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20101028_122616

                                          

   Bébé mode d'emploi. 44030376 Quand la diva Katherine Heigl veut, elle peut. De la part de Greg Berlanti, je m'attendais à mieux. Mais du point de vue du divertissement pur, on passe un agréable moment, c'est indéniable. Burlesque. 44030375_p Une comédie musicale qui ressemblait à un flop depuis sa conception. Le choix de Christina Aguilera dans le rôle principal a fini d'enfoncer le clou. Hormis quelques prestations remarquables et une Cher étonnamment convaincante, ce film n'a rien pour lui. The Tourist. 44030375_p Ennuyeux et inintéressant. Un film sans doute commandé par l'office du tourisme de Venise. 

19497067_jpg_r_160_214_b_1_CFD7E1_f_jpg_q_x_20100820_060902

   The Kids Are Allright. 44030377 Même si ce film manque grandement de glamour, un parti-pris qui sonne comme une marque d'indépendance un peu crétine, et même si les fameux "Kids" manquent un peu de profondeur, cette histoire est attachante et réaliste.   


01 octobre 2010

Tueurs En Séries [Episode du 01er Octobre 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : le casting de Haven au micro, le stars de Lost se reconvertissent, Katy Perry chez les Simpson, les premières images de Facing Kate et Katherine Heigl se met au kama-sutra avec Mrs McCluskey...

25 janvier 2010

Grey's Anatomy [6x 12]

dnes_season4_ga_derek_minib

I Like You So Much Better When You're Naked // 12 7oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_21517 vlcsnap_28612

   Tiens, Miss -Diva- Heigl a daigné se présenter sur le plateau de Grey's Anatomy cette semaine ! Les scénaristes ont donc dû lui concocter un nouveau retour en urgences et ils n'étaient vraisemblablement pas très inspirés. On ne sait plus quoi penser d'Izzie, si ce n'est qu'elle est devenue totalement dispensable et qu'ils auraient définitivement dû la tuer l'an passé. La dernière fois qu'elle est réapparue, je l'ai détesté. Elle était suffisante, sûre de ses choix, égoïste comme jamais. Cette fois, grâce à un message de Meredith, elle a compris qu'il fallait qu'elle récupère Alex maintenant car il commençait à lui filer sous le nez. Trop tard ? J'ai envie de dire "bien fait". Je n'ai quasiment ressenti aucune empathie à son égard. Elle l'a bien cherché. Je n'ai pas ressenti d'empathie non plus pour Alex mais c'est surtout parce que je ne l'aime pas beaucoup. On comprend malgré tout sa réaction. Visiblement, Izzie se barre à nouveau pour quelques épisodes... Je me demande bien ce qu'on va nous inventer la prochaine fois ! Qu'elle jarte pour de bon ou qu'on la reprenne à l'hôpital, peu m'importe. Mais stop aux va-et-vient ! Dans cette histoire, je trouve ABC et Shonda Rhimes bien gentils vis à vis de Heigl. Avec d'autres acteurs, ça ne se serait pas passé comme ça. La mode étant à la rupture dans Grey's, on en remet une couche concernant Mark et Lexie. Il s'avère que le premier coup de poignard n'était rien à coté du deuxième. J'ai eu beaucoup de peine pour Lexie, plus que pour Mark qui est quand même le mec le plus injuste de la Terre. Sous prétexte que c'est lui le "largué", il avait le droit de coucher avec Addison ? A travers tout cela, Mark a gagné en profondeur mais il reste un sale con.

    En parlant de sale con, Derek a encore fait très fort ! L'opération déstruction continue et je me demande de plus en plus s'il ferait un bon chef... Il a les dents qui rayent le parquet et aider Richard est finalement le cadet de ses soucis. Il veut sa place et c'est tout ce qui l'intéresse. C'est intéressant tout ça, le gendre idéal n'est plus et je l'apprécie bien plus comme ça. Sa relation avec Meredith est de plus en plus saine et de plus en plus adulte. C'est une grande satisfaction après tant d'années d'indécision. Je me demande quand même si le couple tiendra le coup après la nomatination de Derek qui approche. Car l'excellente nouvelle de cet épisode, c'est que l'intrigue de l'alcoolisme de Richard avance puisqu'on le dénonce et il ne devrait donc pas rester chef encore longtemps. J'espère qu'un nouveau rebondissement n'empêchera pas l'inéluctable. Du coté du triangle amoureux Cristina/Teddy/Owen, la déception est de mise et l'incompréhension aussi. On avait peut-être notre quota de ruptures pour la semaine, je ne sais pas. Mais je pensais que qaund Owen apprendrait la "trahison" de Cristina, il lui en voudrait à mort et se jetterait éventuellement dans les bras de Teddy. C'est tout l'inverse qui s'est passé. C'est surprenant mais beaucoup moins épique. Le couple le plus mignon et stable de la série actuellement, à savoir Callie et Arizona, doit se contenter d'une petite storyline comique à base de varicelle. C'est léger, ça passe bien. Un petit mot pour finir au sujet de Bailey : elle a encore pleurniché mais sa courte scène avec Derek était quand même très forte. Elle n'a plus du tout confiance en Richard, pour elle il est déjà parti depuis longtemps. C'est triste et c'est une bonne raison de quitter le Seattle Grace pour L.A... Non, je n'en démordrais pas !          

vlcsnap_33345 vlcsnap_23912


// Bilan // Mon problème avec cet épisode, c'est qu'il ne va globalement pas dans le sens que je souhaite au niveau de certaines intrigues. Je suis donc forcément déçu. Mais au-delà de ça, ce n'est pas mauvais du tout.

44069764

15 novembre 2009

Grey's Anatomy [6x 09]

dnes_season4_ga_izzie_minib

New History // 14 87o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_102760 vlcsnap_105690

   Alors là, je crois que le Seattle Grace est au maximum de sa capacité ! J'ai même eu l'impression qu'il y avait plus de médecins dans cet hôpital que de patients ! Tous les personnages sont apparus, sans exception, même le barman que l'on avait plus vu depuis des lustres, mais seuls quelques-uns ont eu la chance d'avoir une vraie intrigue. Cet épisode marquait d'abord le retour de Meredith après son repos forcé. On ne peut pas dire qu'elle ait été mise à l'honneur, certes, mais elle était là, à l'écoute de ses amis. Derek n'était pas très présent non plus. Il faut dire qu'il est censé ne plus travailler à l'hôpital, du moins c'est ainsi que ça aurait dû se passer mais le chief ne dit rien. On aurait quand même pû nous donner deux-trois explications là-dessus même si on se doutait bien que son renvoi était impossible. L'autre comeback de l'épisode, c'est celui de Mme Diva Heigl, de retour après le tournage de son film réalisé par Greg Berlanti, Life As We Know It. Autant sa disparition soudaine après son renvoi ne m'avait pas paru complètement farfelue, autant son retour est très mal géré. On sent que les pauvres scènaristes de la série ne savent pas quoi inventer pour justifier les allers et retours d'Izzie. Au-delà du fait qu'il est parfaitement invraisemblable que dans son état elle tienne encore debout, son changement de personnalité, virant carrément à l'égoïsme pur et dur et à la bêtise, n'est pas très crédible. Izzie n'a jamais été comme ça et je ne crois pas que les épreuves qu'elle a récemment vécues le justifie. Son comportement vis à vis d'Alex est particulièrement incompréhensible, ça ne lui ressemble absolument pas. L'impression que ça donne, c'est qu'on veut nous faire détester Izzie afin qu'elle nous manque moins le jour où elle partira définitivement. Et ce jour n'est sans doute plus très éloigné. D'ici là, elle se sera certainement excusée mais le mal sera fait. Je le dis très clairement pour ma part : elle ne me manquera pas ! L'intrigue qu'elle a apportée autour de son ancien professeur devenu son mentor (interprété par Joel Grey, le sosie de Ron Rifkin) n'était qu'un prétexte bidon pour qu'elle revienne.

   Troisième retour, et pas des moindres pour moi qui suit fan de Loretta Devine, : celui de la femme de Richard, Adele ! Je l'adore. Elle a encore fait rouler ses gros yeux et a accusé Bailey d'avoir une liaison avec son mari ! C'était surréaliste mais très très drôle. Je pense notamment à la scène où Bailey demande à Lexie et Reed si elles couchent avec Richard. Le concept de Bailey en tant que "work wife" était pas mal non plus et très juste finalement. Ces scènes amusantes aboutissent tout de même sur quelque chose de consistant pour la suite : Richard est devenu alcoolique ! Voilà ce qui le distrait depuis quelques temps. On pousse le vice en nous montrant que l'information nous a déjà été dévoilée depuis un moment sans que l'on s'en rende compte. Bien joué ! La suite des événements, on la connaît : Meredith va se charger de le remettre sur pied, avec un joli parallèle sur Thatcher, son père, et Richard finira certainement par enfin démissioner ! J'ai hâte qu'on en arrive là... Malgré la fusion et les restrictions budgétaires, le Seattle Grace a visiblement encore les moyens de se payer un nouveau chirurgien et ma foi tant mieux puisqu'il est campé par la divine Kim Raver, que j'aime d'amour depuis des années. Son personnage, Teddy Altman, est étroitement lié à Owen Hunt puisqu'ils ont travaillé ensemble pendant la guerre. Forcément, il y a eu un début d'histoire d'amour entre eux et cela va foutre la merde dans le couple Owen-Cristina et j'avoue que je m'en réjouis. Là encore, on imagine assez ce qui va se passer dans les prochains épisodes mais je ne demande qu'à être surpris ! Tout ce que j'espère, c'est que Kim Raver va rester dans Grey's au-delà de l'arc prévu. Elle est le parfait ajout. D'ailleurs, la scène où Teddy est à la cafétéria avec Mark, Owen et Arizona m'a beaucoup plu. On avait l'impression qu'ils formaient déjà un groupe soudé, l'avenir de la série...   

vlcsnap_95224 vlcsnap_91566


// Bilan // En résumé, hormis le retour d'Izzie qui est très mal géré, on obtient à nouveau un bon épisode de Grey's Anatomy, très dense, marqué par l'arrivée de Kim Raver et le retour de Loretta Devine. La série n'est définitivement pas morte : elle est plus vivante que jamais !

44069764

18 octobre 2009

Grey's Anatomy [6x 05]

dnes_season4_ga_izzie_minib

Invasion // 13 79o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_292845

   Ca n'a pas traîné : l'heure de la fusion est arrivée ! Quatre nouveaux personnages venant du Mercy West nous sont donc introduits, de manière plus ou moins habile. Ce qui m'a dérangé, c'est qu'ils soient d'emblée présentés comme des salauds agressifs. Evidemment que dans une situation comme celle-là, où ils débarquent au Seattle Grace avec leurs affreuses blouses oranges et leur ambition, les "anciens" les voient comme des dangers potentiels, comme des "invaders" ("envahisseurs"). Mais pourquoi nous force-t-on à les voir de la même manière, nous qui sommes censés avoir du recul sur la situation qui nous est exposée ? Pas un seul n'est jovial. Au moins, du coté du Seattle Grace, il y a Izzie et Lexie qui essayent d'apprendre à les connaître. Ca ne va pas très bien se passer ni pour l'une ni pour l'autre, certes. Nous avons donc d'abord Charles (Robert Baker), associé à Izzie. Il avait l'air sympa au premier abord mais c'est la pire enflure de toutes. Il se sert de la cancéreuse comme d'une bonne poire. Ca m'a rappellé la première saison. Il me semble que d'autres profitaient déjà de sa naïveté. Lui, je ne l'aime pas du tout. En plus, il est moche. Ensuite il y a Jackson (Jesse Williams), un beau gosse aux yeux translucides qui risque fort de semer la zizanie dans les couples établis. C'est le plus discret pour le moment mais il a l'air d'avoir un bon fond. Il y a un petit risque pour que ce soit une copie conforme d'Alex. Danger ! Et puis il y a Reed, interprétée par Zora Nehetner, vue dans Everwood et Heroes. Dans le genre pas sympathique du tout, on tient notre championne ! Ses quelques fights avec Alex n'étaient pas très inspirés et rappelaient ceux entre internes dans les deux premières saisons. Enfin, on a April, campée par Sarah Drew que j'avais beaucoup aimé dans Everwood (Shonda, on t'a grillé, t'étais fan de la série !), qui a joué dans deux épisodes de Private Practice l'année dernière et qui figurait au casting du nouveau projet de Shonda Rhimes, Inside The Box, qui n'a malheureusement pas vu le jour. Elle, je l'aime bien. C'est certainement parce que c'est le seul nouveau personnage dont on nous dévoile un peu de profondeur : c'est une lèche-cul qui essaye de se faire bien voir par McDreamy mais qui n'a pas du tout confiance en elle en réalité et Lexie va vite le comprendre. Rien d'hyper original mais c'est satisfaisant comme introduction.

     Pendant que les nouveaux s'affairent, les anciens ont tendance à se reposer sur leurs lauriers. Et là, idée de génie : Cristina flanche. Je crois que c'est seulement la deuxième fois qu'on la voit pleurer. Elle n'a plus le feu sacré, elle n'a plus envie. Ca va sans doute vite revenir. Mais la faire reparler de Burke trois saisons après son départ était une excellente idée et donne une impression de continuité. J'ai plutôt apprécié les passages avec Meredith clouée sur son lit d'hôpital, d'autant que Thatcher n'a pas été évoqué une seule seconde. Callie n'a pas beaucoup travaillé et pour cause : son horrible père était de retour ! Leur dernière dispute en fin de saison dernière avait laissé l'intrigue suspens. Elle est désormais close. Après un discours émouvant d'Arizona (que j'aime vraiment beaucoup), il a enfin compris qu'il lui fallait aimer sa fille quelque soit ses choix. Le propos peut paraître facile et rebattu mais c'est toujours bon de rappeler qu'il y a encore des gens aujourd'hui qui nient l'existence de l'homosexualité, ou qui la considérent comme une maladie que l'on peut soigner, aux Etats-Unis, en France et partout ailleurs. Et puis il y a Izzie. Après avoir fait une nouvelle erreur dans un diagnostic qui aurait pu coûter la vie à sa patiente, le Chief la convoque et la vire, elle, Izzie. Shocking ! La vérité, on la connaît : Katherine Heigl a demandé à s'absenter du tournage le temps de six épisodes afin de tourner un film. Alors Izzie laisse un mot de rupute à Alex et s'évanouie dans la nature. C'est un peu extrême. J'espère qu'on la reverra dans le prochain épisode avant qu'elle ne parte quelques temps. Je me demande bien ce qui va se passer pour l'actrice. Sera-t-elle encore là l'année prochaine ?

vlcsnap_281792


  // Bilan // Peut-on reprocher à un épisode d'être trop rythmé ? C'est ce que je vais faire. Cet épisode était trop dense entre l'arrivée des nouveaux personnages et les nombreux problèmes des anciens. Cela dit, ce sang neuf est le bienvenue et j'espère qu'il apportera ce dont la série a besoin : du renouveau dans les intrigues et dans les intéractions entre les protagonistes !

44069764

12 octobre 2009

Grey's Anatomy [6x 04]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Tainted Obligation // 14 13o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_121836

   Que faire lorsque son actrice principale est enceinte ? Il y a deux solutions : soit on trouve un moyen de la faire disparaître totalement pendant un temps, soit on lui trouve une intrigue qui lui permettra d'être moins présente. C'est pour cette seconde option que Shonda Rhimes a opté concernant Ellen Pompeo, notre petit bout de botox préféré devant enfanter (à vrai dire, c'est fait, mais pas à l'époque du tournage). Ce qui m'a paru être une très mauvaise idée au premier abord était en fait presque excellente : le retour de Thatcher. Oui, ça fait peur. Ca rappelle de mauvais souvenirs de mauvais épisodes de Grey's Anatomy. Voilà que l'alcoolique notoire a besoin d'un foie ! Evidemment, Lexie n'est pas compatible avec son père mais Meredith, elle, l'est. A son plus grand bonheur bien entendu. C'était l'occasion de retrouver une Meredith bien cynique qui en viendrait presque à souhaiter la mort de son père pour être débarrassée de ses obligations. Bref, tout ça sentait le vieux, ce n'était pas palpitant. Là où c'est devenu plus intéressant et même très touchant, c'est lorsque Meredith accepte l'opération non pas pour son père, qu'elle ne considère d'ailleurs pas comme tel et elle n'a de cesse de le répéter, mais pour sa soeur, Lexie, qu'elle a appris à connaître et à aimer. Les quelques scènes les réunissant étaient vraiment très touchantes. Qui aurait cru il y a deux ans que les soeurs Grey nous feraient cet effet ? En tous cas, Meredith est désormais alitée pour un mois, juste le temps qu'il faut pour qu'Ellen Pompeo accouche et nous revienne plus "fraîche" que jamais. Bien pensé.

   La fusion est toujours dans tous les esprits et particulièrement dans celui de Cristina qui est prête à tout pour opérer et montrer ce qu'elle vaut ! Tout cela me semble encore très factice puisqu'elle est sans doute la plus douée de tous ses petits camarades. Le chief a tout intérêt à la garder. Malgré cela, on a eu quelques scènes vraiment très drôles, notamment quand elle drague ouvertement un médecin ou, bien-sûr, lorsqu'elle doit intervenir dans une opération du pénis. L'intrigue légère de cet épisode consacrée à ce petit vieux qui n'a plus d'érections était mine de rien plus profonde qu'il n'y paraissait. Combien de séries ont osé traiter du thème encore tabou de la sexualité des personnages âgées ? Pas beaucoup. Même si c'était sur un ton comique, le message est passé. Au passage, Shonda Rhimes nous a encore prouvé qu'elle était une grande fan d'Everwood en invitant Tom Amandes en guest. Le pauvre homme mérite mieux que les quelques apparitions qu'il a pu faire ces derniers temps dans plusieurs séries mais au moins il ne tombe pas dans l'oublie. Autre intrigue légère et surprenante : Alex peut être drôle ! C'est arrivé combien de fois en six ans ? Deux ou trois fois grand maximum. Face aux forces de la nature, il n'est pas le grand dur que l'on connaît bien. J'aime toujours autant les scènes qui se passent en dehors de l'hôpital. C'est simple et champêtre ^^

   Pour la première fois depuis son retour à l'hôpital en tant que médecin, Izzie a été confrontée à un cas de cancer incurable. Comme le sien quoi. Sauf que finalement il ne l'était pas. Après nous avoir sorti les poncifs habituels sur le thème "il y a toujours de l'espoir", on en arrive à ce qui nous intéresse : Izzie ne peut pas être à la fois médecin et patient au Seattle Grace. "Il faut choisir" comme lui rétorque Owen. Etant donné que Katherine Heigl va être absente une partie de la saison, on peut imaginer ce qu'elle va choisir, ou ce que l'on va choisir pour elle... Sinon, Callie est de retour à l'hôpital après un court séjour sans grand intérêt au Mercy West. Honnêtement, je ne comprend pas pourquoi l'avoir fait partir pour si peu de temps. Vu que je l'adore, je suis content qu'elle reste en tous cas.

vlcsnap_150280


// Bilan // Un bon épisode de Grey's Anatomy, encore un ! Lorsque l'on se tient un peu au courant de l'actualité des coulisses de la série, c'est même passionnant de voir comment les scénaristes travaillent pour que les intrigues coïncident avec les exigences ou les obligations des uns et des autres.

       44069764