03 avril 2010

Melrose Place [1x 16]

dnes_season4_melrose_simms_

Santa Fe // 1 o6o ooo tlsp.

44030377


melrose

   A deux semaines de sa conclusion, Melrose Place 2.0 a fini de se chercher. Elle assume pleinement son statut de remake et joue comme elle peut avec les anciens personnages mythiques de la série originale.  Elle garde quand même toujours une légère touche CW dans l'espoir d'accrocher quelques derniers téléspectateurs égarés. Il faut reconnaître que la méga fiesta orchestrée par Jonah dans la résidence  ressemble bien plus à du Gossip Girl qu'à du Melrose pur jus. Visuellement, c'était assez sympa et ça permet de réunir tous les personnages principaux dans un même lieu, et pas n'importe lequel. Un mal pour un bien donc. On pourrait diviser les intrigues en deux parties : il y a d'un coté les newbies et de l'autre la réunion d'anciens combattants. Je vais commencer par eux parce que ça faisait vraiment plaisir de les retrouver. On s'y serait presque cru. On apprend d'abord que la nouvelle Jane est encore plus diabolique que l'on nous l'avait laissé entendre lors de sa première apparition. Certains trouvent que ça ne correspond pas au personnage de base, je continue de penser personnellement que c'est une évolution logique. Cette pauvre fille n'a plus aucun autre moyen pour s'en sortir que d'échafauder plan sur plan et chantage sur chantage. C'est ça l'esprit Melrose, donc tant mieux ! C'est elle qui a poussé Amanda à revenir à L.A. et c'est elle qui souhaite à tout prix faire virer Ella. Ses raisons profondes sont vaguement mystérieuses mais peu importe, ce qui compte c'est de la voir à l'oeuvre. Dans un premier temps, Amanda lui cloue le bec bien comme il faut puis elle est obligée d'entrer dans son jeu. C'est vrai que c'est un peu moche d'égratigner comme ça Amanda mais elle s'en sortira forcément, comme toujours. On prend plaisir à revoir Jane et Michael réunis. Le vent que ce dernier se prend est très amusant. Et puis il y a Jo qui est un peu à part et qui ne m'intéresse toujours pas le moins du monde mais on est quand même contents de la revoir.

   Pendant que Jane et Amanda s'acharnent sur Ella, Michael s'en prend à Lauren et va encore plus loin qu'auparavant. Ca m'étonnait aussi qu'il la laisse filer sans lui demander de s'agenouiller ! Je m'étais dis que les scénaristes étaient simplement frileux. Faux ! Ils se rattrapent. Enfin, ils se serait vraiment rattrapés si Lauren avait fini par coucher avec Michael. Or, ça n'arrivera pas. En échange, on a quand même droit à une belle révélation au bord de la piscine avec toutes les forces en présence : Lauren avoue qu'elle est une prostituée ! Super moment. Et c'est bien que tout le monde l'apprenne avant que la série ne s'arrête. Cela dit, Lauren risque de perdre grandement en intérêt tout à coup et se résumer à son histoire avec David. Pendant ce temps-là, Riley et Drew font plus ample connaissance, comme prévu, et cela rend Jonah fou de rage. S'ensuit une bagarre clichée dont on se serait bien passé ! Nous aussi on en apprend une bonne sur Drew : il a bien une part d'ombre (ouf !) puisqu'il vole des organes sur les morts. Un instant, j'ai cru qu'il était nécrophile. Ca aurait été encore plus fun !      

vlcsnap_49778


// Bilan // Un épisode réunion très réussi qui prouve que les scénaristes ont su parfaitement mêler les anciens personnages aux nouveaux, contrairement à 90210 par exemple. C'était pas gagné donc bravo à eux ! On retrouve très bien l'esprit Melrose mais avec quelques contraintes CWiennes. De quoi regretter amérement l'annulation certaine de la série...


01 octobre 2009

Melrose Place [1x o4]

dnes_season4_melrose_simms_

Vine // 1 5oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_89874

   Une fois encore, le nouveau Melrose réussit à intégrer un personnage de la série originelle sans le trahir et sans que son intrigue paraisse déconnectée du reste. En cela, le retour de Jane était une vraie réussite ! C'est d'ailleurs ce que j'ai préféré dans cet épisode. Je regrette simplement qu'elle n'ait pas eu affaire à son ex-grand-amour, mais j'ai l'impression que vu le nombre de guest-stars, les scénaristes sont obligés de limiter les apparitions des uns et des autres. Pas grave : on remet les retrouvailles avec Michael Mancini à plus tard. Stay Tuned ! Jane Andrews a changé. Elle est plus jolie aujourd'hui qu'il y a 15 ans. Cette coupe courte des débuts ne lui allait vraiment pas. Au départ, c'était une chic fille mais avec un mari et une soeur comme les siens, elle ne pouvait pas rester nette très longtemps. Elle a fait pas mal de conneries Jane mais on sait qu'au fond c'est toujours une chic fille. Même quand elle dénonce sa nièce, ou celle qui prétend l'être, même quand elle exerce un odieux chantage sur Ella et qu'elle tente de la faire accuser du meurtre de sa soeur. J'ai l'impression qu'elle est simplement désespérée et complètement aigrie. 10 ans après l'avoir quitté, elle est toujours une styliste ringarde. Y'a de quoi avoir les nerfs, non ? Puisqu'elle est la nouvelle propriétaire de la résidence par héritage, on sera certainement amené à la revoir et tant mieux.

   Quand je parlais de plusieurs guests, je pensais à Nicholas Gonzalez et Victor Webster, qui ont quand même une petite notoriété, mais surtout à Kelly Carlson, qui aurait fait une garce mémorable dans l'original. Celle que l'on connaît bien grâce à Nip/Tuck a trouvé ici un rôle qui lui va comme un gant : elle est mère macrelle ! Elle va prendre en charge Lauren, notre prostituée préférée, qui a compris qu'elle prenait des risques à exercer son second métier en solo. Il ne s'est rien passé de formidable la concernant dans cet épisode, à part cette rencontre, mais j'aime toujours cette intrigue qui sort de l'ordinaire pour une série de la CW. D'ailleurs, j'étais assez surpris que l'épisode commence par une partie de jambes en l'air dans une voiture et que, plus tard, Ella et David s'embrassent toutes langues dehors. Au risque de me répéter : on est à un niveau au-dessus des Frères Scott ! Bon, sauf que ça touche au couple Jonah/Riley, toujours assez ennuyeux bien que plus en retrait cette fois. Concernant la future Oscarisée Ashlee Simpson, elle a encore fait du bon boulot tout en regards perdus, aguicheurs, angoissés puis flippants. Est-elle vraiment la fille de Sydney ? J'en doute de plus en plus. Cette fille est une grosse mythomane, il ne faut pas croire un traite mot de ce qu'elle dit ! Sa fuite lors de la venue de la police était quand même bien ridicule.

vlcsnap_109916


// Bilan // Parce qu'il ne faut pas exagérer, je n'accorde toujours pas trois étoiles à Melrose Place mais, au fond, j'ai bien envie de les mettre. Je ne sais pas comment ça se fait, mais ça le fait ! J'ai enfin trouvé le guilty-pleasure que j'attendais.