12 mars 2009

The United States Of Tara [1x o8]

unitedstatesoftara

Abundance //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_246547

   C'est très difficile de dire quel est l'alter que l'on aime le plus tant ils sont tous intéressants et drôles. Mais je dois dire qu'Alice a un charme fou et qu'elle remporte peut-être la palme ! En plus, on apprend dans cet épisode que c'est elle la gardienne des alters ! Ca pourrait être un élément très important pour la suite. Ses diverses répliques sont toujours à mourir de rire et elles sont flippantes aussi parfois. Cette fois, elle est persuadée d'être enceinte et ça va assez loin puisqu'elle fait une fausse fausse-couche à la fin de l'épisode. Même si l'on sait que ce n'est qu'un de ses délires, c'est extrêmement touchant de la voir si désemparée. La force des alters, c'est qu'ils ne sont pas là simplement pour nous faire rire. Ils nous touchent aussi beaucoup, d'une manière ou d'une autre. Malheureusement, on n'apprend pas grand chose sur le nouvel alter, Gimme (?).

   Les enfants sont pas mal mis en avant dans cet épisode et ça donne à chaque fois quelque chose de bien bien barré. Kate s'engueule avec son mec qui est aussi son patron. Forcément, ça complique leur relation. Le message qu'il lui laisse sur un DVD est à son image : timbré ! Quant à Marshall, il nous dévoile ses talents de danseur drag-queen avec Jason à ses cotés. C'était du grand n'importe quoi et on reconnaît bien là l'écriture de Diablo Cody. Elle met bien en relief les idioties dont sont capables les puritains américains ! J'aimerai bien que l'on passe tout de même à la vitesse supérieure concernant Marshall et Jason...


// Bilan // Toujours un plaisir de suivre les aventures des Gregson !


03 mars 2009

The United States Of Tara [1x o7]

unitedstatesoftara

Alterations //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_225749

   Une chose qui me plaît vraiment beaucoup dans cette série, c'est les relations fortes et simples entre les personnages. Cette famille est unie malgré les tempêtes et chacun de ses membres prend soin de ceux qui l'entoure tout à fait naturellement. Je pense en particulier à Tara et sa soeur. Leur relation est au centre de l'épisode même si Buck vient brouiller les pistes, quoique pas tant que ça. Ce personnage hautement caricatural mais absolument tordant montre de l'empathie pour Charmaine qui vient de se faire opérer des seins pour la deuxième fois. Entre deux jurons, on reconnaît bien là Tara, cachée, et sa bienveillance envers sa soeur. Charmaine la reconnaît aussi et passe finalement un bon moment avec Buck. Elles sont totalement différentes mais on sent leur amour sincère. C'est vraiment très mignon. On sent aussi l'amour de Max pour sa femme et il en faut de l'amour pour accepter ses alter-egos. Celui qui se comporte comme un animal et qui pisse partout notamment. On sent bien que ça le bloque mais il réussit à passer outre. Ca force le respect. A coté de ça, il essaye de comprendre ce qui a bien pu arriver à sa femme pour qu'elle devienne "comme ça". Il est sur une piste, qui a d'ailleurs déjà été évoquée par le passé, celle d'un garçon qui l'aurait violentée à l'université. J'espère que ce n'est pas "que" ça. Je ne pense pas. Ce serait trop simple, trop facile. Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas à Max de comprendre mais à Tara. Ce travail elle doit le faire tout seule. Avec le soutien de Max mais toute seule. La psy est un peu étrange quand même. Elle n'a pas l'air de si bon conseil.

   Une autre vraie belle relation est développée, celle de Marshall et de sa soeur. Jusqu'ici, on les voyait surtout se taquiner mutuellement. Là, on a vu Kate donner des conseils à son frère sur les garçons, des conseils d'ado qui ne valent pas grand chose mais qui sont authentiques. Il faut ignorer le garçons qui nous plaisent pour qu'ils s'intéressent enfin à nous. Après tout, c'est plus qu'un conseil d'ado. Ca vaut plus tard aussi ... Je dois dire que le personnage de Marshall me touche beaucoup, certainement parce qu'il me rappelle celui que j'ai été plus jeune. Il est maladroit, il ne sait pas comment faire mais il persévère et il vit son truc du mieux qu'il peut, il y croit. Oui, ça me parle et ça me touche. C'est simple et réaliste. Et puis d'un point de vue scénaristique, ça commence à avancer enfin. 

vlcsnap_238126


// Bilan // Un épisode qui m'a touché grâce à sa simplicité, sa sensibilité et sa sincérité. Les trois "S" quoi.

26 février 2009

The United States Of Tara [1x o6]

dnesv2tararb1

Transition //

dnes_v2_poll_stars5


vlcsnap_288999

   Alerte chez les ... Mais au fait, on ne connaît pas le nom de famille de Tara ? Bref, alerte chez Tara, ses parents débarquent ! Ce sont deux vieux emmerdeurs qui n'ont pas leur pareil pour faire des réflexions désobligeantes à leurs filles. Car Tara n'est pas la seule à y avoir droit, Charmaine aussi ! Ca tombe bien en plus, c'est son anniversaire ... Parlons de Charmaine justement. Là voilà un peu plus mise en lumière cette fois. Elle est vraiment bizarre. On ne sait pas comment la prendre. Elle semble avoir des tendances nymphos, elle n'est pas toujours très sympathique, avec Marshall notamment qu'elle ignore tout le temps royalement, elle aime sa soeur mais elle a de drôles de façon de le lui montrer parfois, et c'est peut-être moi qui divague mais elle me donne l'impression d'être attirée par Max. Je sens qu'ils vont fauter un jour ou l'autre. Charmaine a sûrement beaucoup à offrir encore. Tous d'ailleurs. Marshall par exemple. Ses petites réflexions tout au long de l'épisode étaient excellentes. Et quand sa soeur le taquinait au sujet de sa sexualité devant ses grands-parents, c'était très bon ! Kate et son boss passent à la vitesse supérieure et même si leurs scènes n'ont vraiment rien d'exceptionnel, leur simplicité m'a conquis.

   Toujours sur un ton plus comique que dramatique, Tara a passé tout son épisode à faire de son mieux pour ne pas se transformer en T., Buck ou Alice. Elle y est arrivée ! Ca aurait certainement été terrible de voir la réaction de ses parents face à Buck par exemple, mais je me dis que ça arrivera plus tard. On a le temps. Au lieu de ça, on nous a dégôté une quatrième personnalité très spéciale et je dois dire que la scène où on l'aperçoit furtivement m'a fait mourir de rire. En fait, ce double est vêtu d'un gros anorak orange et, la nuit venue, pisse -y'a pas d'autre mot- sur les lits occupés de la maison. Ce sont les parents de Tara qui sont sa cible. Madame est persuadée que Monsieur est devenu incontinent puisqu'ils se réveillent à deux reprises dans un lit trempé. Mais non, c'est le double de Tara ! On se souvient que dans un précédent épisode, Tara avait trouvé les draps du lit de Marshall trempés. C'était incongru et on ne comprenait pas trop ce que ça venait faire là, on a la réponse ! C'était encore le vengeur masqué ! Tout cela nous amène à une déduction évidente : et si c'était le vengeur masqué qui avait saccagé l'appart' où Tara bossait ? En tous cas, Max est au courant maintenant. Mais comment expliquer ça à sa femme ? C'est absolument ridicule, j'adore !

vlcsnap_285868


// Bilan // Tara commençait à me décevoir et voilà qu'on nous pond cet excellent épisode, le meilleur jusqu'ici, qui n'a pour unique défaut que d'être trop court !

17 février 2009

The United States Of Tara [1x o5]

dnesv2tararb1

Revolution //

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_195716

   Pour le moment, je suis un peu déçu par Tara. Les deux premiers épisodes étaient tonitruants mais depuis, il ne se passe pas grand chose et la série a du mal à trouver son propre ton. Cet épisode en particulier qui n'est ni vraiment drôle, ni vraiment dramatique. Il est un peu tiède quoi. Max cherche à savoir la vérité sur le travail ruiné de Tara chez sa cliente. Est-ce un méfait d'un des alter-égos est-ce quelqu'un d'autre ? Si c'est quelqu'un d'autre, je ne vois pas vraiment l'intérêt en fait. Le truc c'est que Tara sent les choses habituellement et là, elle est persuadée que ce n'est pas elle. Donc ? Ce ne serait quand même pas Charmaine ou Kate qui chercheraient à se venger de quelque chose ? L'arrivée de T. complique la quête de vérité. Toni Collette nous fait une belle demonstration de danse et nous montre encore toute l'étendue de son talent pour se fondre dans la peau de tous ces personnages. Le passage vidéo de Buck est pas mal non plus dans son genre !

   Du coté des enfants, ça n'avance malheureusement pas beaucoup. Ils profitent de l'absence de leurs parents pour organiser une petite fête mais Charmaine arrive trop tôt et gâche tout. Résultat : Marshall n'emballe pas Jason et d'ailleurs, on ne sait toujours pas si Jason est attiré par Marshall. A priori non mais son comportement est légérement ambigü. Kate revoit son ex mais il ne se passe rien puis elle part faire un tour de bagnole avec son boss, qui se révèle finalement être un mec comme les autres : il a envie de la mettre dans son lit et sort le baratin habituel.  Ben c'est raté aussi, il ne se passe rien non plus ! Au final, le seul moment vraiment fort de l'épisode est quand Marshall se révolte contre sa mère T. Ca dure pas super longtemps et c'est pas non plus hyper intense mais c'est toujours bon à prendre. Ca prouve que le personnage ne vit pas aussi bien les choses qu'il ne le laissait croire jusqu'ici.


// Bilan // Tara est priée de se ressaisir ! Et plus vite que ça !

 

31 janvier 2009

The United States Of Tara [1x o3]

dnesv2tararb1

Work //

34868295


vlcsnap_129050

   Découvrir la "vraie" Tara, voilà ce qu'il nous fallait après deux épisodes à découvrir ses doubles. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est ce personnage qui est le plus intéressant. Le plus réaliste et le moins stéréoptypé, évidemment, mais le plus émouvant et le plus sincère aussi. Le moinds drôle en revanche. Globalement, cet épisode était moins drôle que les précédents, c'est certain. Il y avait quand même quelques moments excellents. Quand par exemple Tara fait la rencontre de la femme dont elle doit redécorer la maison. C'est une amie de sa soeur Chermaine et elle est au courant de "l'état' de Tara. Alors elle fait tout un tas d'allusions sans dire vraiment les choses. Le rendez-vous de Tara chez la psy est pas mal non plus. Par ailleurs, les états d'âme de Max nous sont plus clairement exposés. Jusqu'ici, il avait l'air de vivre les choses avec calme, il semblait blasé comme je le disais. Là, on sent qu'il commence à en avoir marre. On sent tout le poids qui repose sur ses épaules. Il prend sur lui constamment et il est bouffé non pas par une femme mais par trois ! (enfin deux techniquement puisque Buck est un homme). Il va finir par péter un plomb ou envisager de quitter Tara. Ce serait la dernière chose à faire pour sa famille mais pour la série, ce serait certainement passionnant.

   La personnalité des enfants est également davantage explorée. Concernant Kate, je ne sais pas trop où on veut en venir. Son boss est un illuminé ok. Mais sinon ? Concernant Marshall, en revanche, c'est très intéressant. Depuis le départ je le soupçonne d'être homo. Mais ça restait très incertain. Juste une intuition, quelques signes. Puis je me suis dis que c'était "juste" un geek. Ben non, c'est plus que ça et tant mieux. Il a le béguin pour un mec populaire de son lycée (d'ailleurs, on évite les clichés du genre) mais qui l'entraîne sur des terrains vagues, très vagues. On évoque la religion, une sorte de secte. C'est excitant pour la suite ! Sa pote binoclarde me fait marrer à part ça.


// Bilan // Un épisode un peu différent des précédents car plus sobre, plus profond. Dans les deux cas, c'est excellent de toute façon !

27 janvier 2009

The United States Of Tara [1x o2]

dnesv2tararb1

Aftermath // 83o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_186586

   La force de The United States Of Tara, c'est de ne pas tout miser sur le personnage principal, bien qu'il soit évidemment au centre des intrigues, mais sur la famille dans son emsemble et les répercussions que peuvent avoir les multiples personnalités de Tara sur ses enfants et son mari. Chacun réagit à sa façon. La fille de Tara vit très mal la situation, surtout par rapport aux regards des autres. Elle a particulièrement du mal avec Alice, la version Bree Van de Kamp façon 60s de sa mère. C'est certainement la personnalité la plus intéressante de Tara car probablement la plus dangereuse ! Cette version est avant tout très drôle pour nous, elle nous rappelle Bree sauf qu'Alice va encore plus loin ! Mais elle fait peur aussi dans sa façon de s'adresser à sa fille, de littéralement lui savonner la bouche pour la débarrasser de ses paroles impures. Alors que le fils de Tara, Marshall, semblait bien s'accomoder des deux autres personnalités de sa mère, Buck et T., il a beaucoup plus de mal avec Alice. Ce petite gamin est très intéressant et attachant. Il doit vivre la folie de sa mère beaucoup moins bien qu'il n'y paraît ! Il fait encore pipi au lit du haut de ses 12-13 ans ! Quant au père, il a l'air totalement blasé par tous ces changements. Il n'a pas vraiment l'air d'en souffrir mais il ne semble vraiment heureux que lorsque c'est Tara qui dort près de lui. Tout ce petit monde va avoir besoin d'une bonne thérapie familiale si vous voulez mon avis !   


// Bilan // Tara façon Alice, c'est très fort et très inquiétant en même temps ! Toni Colette est vraiment formidable et on n'a pas fini de le dire je crois !

20 janvier 2009

The United States Of Tara [Pilot]

dnesv2tararb1

Pilot // 88o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars5


tara

   J'allais commencer cet article par un classique pas si classique ces temps-ci : "Quelle bonne surprise que The United States Of Tara !". Oui mais voilà. Ca fait plus d'un an que je bave sur ce projet de Showtime et avec les noms prestigieux qui y sont associés, ce n'est pas du tout une surprise que ce pilote soit excellent ! Oserai-je dire qu'il frôle la perfection du haut de ses petites 28 minutes et 28 secondes ? Presque ! Sauf que je ne me ferai jamais à ce format. Quand c'est chiant, le calvaire est plus vite terminé. C'est son seul avantage. Car quand c'est bon voire excellent, c'est terriblement frustrant que de nous interrompre ainsi en plein orgasme sériel !

   The United States Of Tara, c'est l'histoire de ... (et là, je copie-colle AlloCiné mais peu importe, je m'autopille en réalité !) Tara Gregor. Elle ressemble à n'importe quelle femme au foyer : elle s'occupe de ses deux adolescents et de son mari avec tendresse et bienveillance. Mais en réalité, elle souffre de graves troubles de la personnalité. Elle peut se réveiller un matin dans la peau d'un motard aggressif, passer sa journée dans celle d'une adolescente en chaleur et devenir le soir une Bree Van de Kamp puissance 10 ! Le pitch vous donne sacrément envie, hein ? Eh bien c'est tout à fait normal. Cette série brille d'abord par son originalité ! La schizophrénie ou le dédoublement de la personnalité -ce sont deux choses différentes- a déjà été traité au cinéma et à la télévision mais pas vraiment sous forme de dramédie, où l'on pleure autant que l'on rit. On pleure de rire parfois et même on pleure de pleure aussi ! Si le pilote est à l'image de la première saison dans son ensemble, alors on peut d'ores et déjà dire que profondeur et légèreté seront au rendez-vous de Tara. Quand Tara se transforme en Buck et qu'elle parle comme un vrai mec avec de grosses couilles, qu'elle pelote les fesses d'une copine de sa fille, qu'elle tabasse le copain de sa fille ensuite et qu'elle traite son propre fils de pédale pour finir, on ne peut s'empêcher d'être plié en deux temps tout en gardant une petite larme au coin de l'oeil. C'est drôle mais c'est triste et ça ne fait que commencer !

   Des noms prestigieux ? La série a été créée par Steven Spielberg, s'il vous plaît, il en est également le producteur exécutif. Il a confié le scénario des 13 premiers épisodes à Diablo Cody, responsable déjà de celui très inspiré de Juno, une des sensations faussement indé du cinéma américain en 2008. Le rôle de Tara a été offert à mon actrice préférée : Toni Collette, que nous connaissons tous -et si ce n'est pas le cas, rattrapez vite votre retard- grâce à des films populaires et exigeants tels que Little Miss Sunshine ou Muriel. Le rôle de son mari, Max, a été confié à John Corbett, le Aidan de Carrie dans Sex & The City -qui valait bien mieux que ce foutu Mr Big soit dit en passant- qui fut aussi le philosophe de la bande de Bienvenue en Alaska (Northern Exposure), une merveille malheureusement méconnue en France. Et je crois que c'est déjà pas mal tout ça !


// Bilan // Essayer Tara, c'est l'adopter ! Voilà enfin LA série de l'année que l'on attendait plus ...