09 novembre 2012

Tueurs En Séries ["Veep" avec Armando Iannucci, Battlestar Galactica...]

 TES

 

Au sommaire : - la date du final de "Fringe", NBC dévoile sa grille de mi-saison - USA Network fait son grand ménage - "Wilfred" et "The Paradise" renouvelées - Un spin-off pour "NCIS LA" ? - "Battlestar Galactica : Blood & Chrome" disponible sur Youtube - La bande-annonce de "The Americans" - Le retour de "L'incorrigible Cory" ? - On répond à vos questions : "Gossip Girl", "Once Upon A Time", Zachary Levi - Un clip de et avec Idris Elba - Pleins feux sur "Veep" en compagnie de son créateur - La bataille ultime entre Doc Brown et Doctor Who !


13 mai 2011

Tueurs En Séries [Episode du 13 Mai 2011]

110513111013467

Au programme cette semaine : petit tour d'horizon des cliffhangers de fin de saison les plus marquants, rencontre avec Marg Helgenberger qui confirme une saison 12 pour Les Experts, Luther est bientôt de retour sur la BCC, les annulations en séries de la FOX, la Bonnie de Vampire Diaries chante aussi...

 

23 octobre 2010

The Big C [1x 09]

TheBigC_1280x800

The Ecstasy And The Agony //

44030377


vlcsnap_230223

   Ce qui est regrettable depuis quelques épisodes de The Big C, c'est que la réalisation est devenue assez passe-partout, assez commune. Il n'y a plus les plans superbes du début. C'est sans doute le seul reproche que je ferais à cet épisode. Il s'y est passé pas mal de choses mine de rien, et des choses inattendues en plus. Je ne pensais pas que Paul tomberait sur Cathy en train de s'acoquiner avec Lenny par exemple, alors qu'ils sont sous ecsta qui plus est. Enfin je me doutais que ça arriverait un jour mais pas si vite ! Et c'est très bien comme ça. Du coup, Paul a demandé le divorce au moment même où Cathy se sentait prête à lui révéler son "combat" contre le cancer. C'est un big step, surtout s'ils vont jusqu'au bout. Et à mon avis, pour le bien de la série, c'est la meilleure chose qui puisse arriver. On ne se débarrassera jamais complètement de Paul -et on n'en a pas vraiment envie de toute façon- mais son rôle doit absolument évoluer et éventuellement passer au second plan. Cathy a trop de choses à vivre sans lui ! Cela dit, je sens que Lenny ne va pas rester dans les parages encore longtemps. On arrive au bout de leur intrigue. Il n'y a plus grand chose à raconter. Ils se sont bien amusés. Et puis voilà. Je crois qu'on a tous une envie : que Cathy tente le coup avec son médecin ! Il est peut-être trop parfait à première vue, mais le duo fonctionne tellement bien que ce serait dommage de ne pas essayer.

   Comme tout fonctionne par duo -comme dans beaucoup de bonnes séries d'ailleurs j'ai remarqué- les scénaristes testent plein de combinaisons et elles réussissent toutes soit à nous émouvoir soit à nous faire rire. J'adore les scènes qui réunissent Paul et son fils parce qu'il s'en dégage toujours quelque chose de tendre et d'amer à la fois. Mais je suis encore plus fan des répliques que s'échangent Andrea et Adam. C'est surtout drôle mais ça a du sens. C'est pas juste pour divertir. On reste sans doute un peu trop en surface par manque de temps mais ça peut être suffisant, développé sur plusieurs saisons. Le duo très atypique Marlene/Sean s'est transformé en un trio décapant avec l'intervention d'un vieux super chaud qui n'avait qu'une envie : serrer la Marlene ! Ah... la sexualité des presque-centenaires... Ca ne fait pas rêver mais c'est bien d'en parler. Marlene est vraiment une femme pleine de surprises !         

vlcsnap_231044


// Bilan // The Big C passe à la vitesse supérieure sans pour autant bâcler ses intrigues. Contrairement à pas mal d'autres dramédies de ce format, elle réussit à être complète et pas frustrante. Un tour de force ! Sinon, je vous ai dit que Laura Linney était géniale ?

16 octobre 2010

The Big C [1x 08]

TheBigC_1280x800

Happy Birthday, Cancer // 741 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_16899

  J'attendais avec impatience l'arrivée de Cynthia Nixon dans The Big C puisque Sex & The City figure dans ma short-list des séries incontournables, celles dont je ne peux pas me lasser et qui me servent d'anti-déprime. Il y a d'ailleurs beaucoup de ça dans mon rapport à The Big C. J'ai toujours pensé que c'était une actrice formidable un peu sous-estimée à cause du charisme de ses copines et de son personnage de Miranda qui était à la fois le plus authentique mais aussi le moins attachant. La bonne nouvelle, c'est que son personnage ici, Rebecca, n'a rien à voir avec Miranda. Si l'une était un peu vieille fille sur les bords et pas toujours fun, l'autre est très libérée et ne vit justement que pour le fun ! La prestation à fournir est donc totalement différente et Cynthia Nixon s'en sort à merveille. Et ce n'est pas facile d'être confrontée à Laura Linney ! Leur amitié est crédible et enthousiasmante et elle apporte vraiment quelque chose qui manquait jusqu'ici. Sa venue provoque aussi en Cathy le déclic dont elle avait besoin. Celui qui lui faire choisir un camp entre son mariage qui peut encore être sauvé si elle le veut bien et sa relation naissante avec Lenny qui n'a pas forcément de futur mais qui la rend pleinement heureuse pour l'heure. Elle penche pour le deuxième camp mais j'imagine que ce n'est que temporaire. C'est en tous cas celui que je voulais la voir explorer. C'est forcément plus attrayant.

    Son discours face à l'assemblée et face à Paul était un grand moment. On ne l'avait peut-être encore jamais vue aussi franche. On se rend compte, et surtout elle, qu'elle n'a finalement jamais voulu de ce mariage, de cet enfant, de cette vie. C'est arrivé presque par hasard, elle s'est laissée porter. Aujourd'hui elle le regrette, elle veut redevenir la fille de l'époque de l'université (ce qui est utopique) et c'est son cancer qui lui fait en prendre conscience. C'était forcément bittersweet parce qu'on ne peut pas se réjouir de voir Paul dévasté. Il m'agace un peu mais quand même... Il ne mérite pas ça et il ne peut pas comprendre. C'est terrible. J'ai adoré la petite phrase lancée au visage abîmé par la chirurgie de la tante de Paul : "It's a privilege to grow old". C'est dans ces moments-là que The Big C est sublime et profonde, d'autant qu'on a en parallèle l'état de santé de Marlene qui se détériore. Tout se fait écho et la réflexion est passionnante.      

vlcsnap_20206


// Bilan // Semaine après semaine, The Big C continue de me convaincre et de m'emporter. Cette série a vraiment quelque chose de spécial, qui relève quasiment du génie.

02 octobre 2010

The Big C [1x 06]

TheBigC_1280x800

Taking Lumps //

44030376


vlcsnap_70905

   A mesure que l'héroïne de The Big C s'ouvre au monde, le charme de la série disparaît. J'aimais bien sa solitude, il ne lui reste plus que le poids du mensonge. Enfin je ne vais pas non plus dire que je suis terriblement déçu et que j'ai passé un mauvais moment devant cet épisode. C'est juste qu'il manque le petit plus qui faisait jusqu'ici toute la différence. Il y avait sans doute trop d'intrigues dans cet épisode pour commencer. Les scénaristes n'ont pas pris le temps de les approfondir et de les sublimer. La liaison entre Cathy et le peintre au gros outil aurait mérité un peu plus que ça. Il y a un court dialogue qui a retenu mon attention (celui où elle dit qu'elle ne peut pas faire ça à Paul, qui est un homme bien qui ne l'aurait jamais trompée - et elle se trompe sans doute) mais c'est tout. En revanche, cette histoire ne va visiblement pas s'arrêter là et ça, ça me plaît. Je préfère mille fois voir Cathy avec n'importe quel autre homme que Paul. Je n'ai foncièrement rien contre lui mais il me dégoûte quand même un peu. Puis il n'est pas si drôle. Puis Cathy a besoin d'explorer une vie sans lui avant de mourir. Comptait-elle lui avouer son infidélité ou son cancer au moment où il lui avoue de son coté le handjob -qui n'en est pas un techniquement (c'était drôle ça) ? L'infidélité très certainement, ce qui rend sa réaction encore plus absurde mais tellement humaine...

  Cette histoire de course de baignoire m'a un peu saoulé. Disons que pour réunir tous les protagonistes, si c'était le but, ils auraient pu trouver mieux, plus significatif, plus fin. Comme dans les épisodes précédents quoi. Non, ce qui était amusant, c'est le comportement de Marlene. Elle passe son temps à râler mais elle est super heureuse d'être là, et le prouve quand elle applaudit à tout rompre la victoire des Jamison. Plus intéressant encore, ce court instant à la fin de l'épisode où son âge la rattrape. Elle a oublié de venir chercher Cathy à l'hôpital et elle constate qu'elle a laissé une pantoufle dans son frigo. Le désastre de la vieillesse. C'était super émouvant en quelques secondes seulement. Un moment de grâce dans cet épisode moyen. Par contre, je suis assez "content" que le cancer commence tout doucement à envahir la vie de Cathy autrement que dans l'idée, la menace abstraite. C'est plus crédible. On avait presque tendance à oublier depuis deux-trois épisodes que The Big C, c'est ça aussi.

vlcsnap_83896


// Bilan // C'est un peu triste de constater que The Big C se complait dans une certaine facilité dans cet épisode. Elle vaut bien mieux que ça et l'a déjà prouvé.

23 septembre 2010

The Big C [1x 05]

TheBigC_1280x800

Blue-Eyed Iris // 71o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_44390

   Je suis au regret de vous annoncer que The Big C ne réussira pas l'exploit d'avoir obtenu cinq épisodes à quatre étoiles consécutifs. Mais quatre épisodes à quatre étoiles consécutifs, c'est déjà énorme ! A vrai dire, j'ai pris autant de plaisir à suivre cet épisode que les précédents mais il lui manquait deux choses primordiales pour être parfait : de l'émotion (il y en avait à peine) et de la subtilité (il n'y en avait... pas). La première scène, lorsque Cathy découvre que son fils mate des films pornographiques, était digne de Desperate Housewives, si ce n'est que dans Desperate, on n'aurait pas eu le droit au son de la vidéo et les douces paroles qui allaient avec, et on n'aurait pas eu Laura Linney mais Teri Hatcher. L'effet est tout de suite très différent. Ca manquait d'originalité même si bien-sûr, c'était amusant. Je commence à avoir un peu de pitié pour Adam. Ca doit pas être facile tous les jours d'avoir une telle mère quand on a 15 ans... Après, il serait moins benêt aussi ! Dans le même genre, les scènes avec Paul n'étaient pas de grandes réussites. Le personnage n'arrive pas vraiment à provoquer de l'intérêt chez moi, juste quelques sourires. Il ne fait pas le poids à coté du médecin ou à coté du petit nouveau...

   Car petit nouveau il y a dans la vie de Cathy ! Idris Elba incarne donc celui qui va rappeler à l'héroïne qu'elle peut être sexy. Ce qui va l'amener où ? Chez l'esthéticienne ! Et là, rebelotte, on nous sert le passage classique de l'épilation du pubis avec des "Aïe", des "Ouille", des "Fuck" quand même, et, petite originalité : un fou rire ! Cathy quand elle est stressée, elle rit. Tout ça l'aménera finalement à jouir dans  sa salle de classe avec le bel Apollon. Son petit coup, elle l'a bien cherché et l'a bien mérité. Reste à savoir ce qui va advenir de cette histoire. Coup d'un jour ou pour toujours ? Je crois que la réponse est évidente mais c'est sans doute tout l'intérêt de la chose. Pendant ce temps-là, Andrea a fait des siennes et c'était encore à se pisser dessus; et le frère de Cathy nous a fait son show en compagnie d'une Marlene toujours aussi accueillante ! C'était super sympa. Est-il bien nécessaire de reléver la métaphore de la fleur qui embellit à mesure que Cathy s'épanouit ? Non hein. On va pas en parler. 

vlcsnap_41410


// Bilan // Un Big "B" cette semaine, avec un "+" en plus.