15 janvier 2009

Nip/Tuck [5x 16]

dnes_v2_niptuck_mini_ban

Gene Shelly //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_38355

   "Let me tell you what I don't like about yourself". Ouch ! Le Dr Puresh va ravir ses mentors s'il continue sur cette voie là ! Son introduction dans la série laissait présager du bon à l'épisode précédent et c'est effectivement le cas : il secoue à sa manière le cabinet Troy/McNamara et c'est vraiment très drôle. Entre ses questions naïves à mourir de rire "Liz Cruz, why do you choose to rubb vaginas against yours ?", son accent charmant mais qui lui donne un air de grand benêt et ses déviances sexuelles malgré son jeune âge, on est servi ! On est assuré de se marrer à chacune de ses apparitions. C'est d'autant plus appréciable que le reste de l'épisode est plutôt triste et glauque, dans la plus pure tradition Nip/Tuckienne.

   Dans le genre hypra glauque, Christian nous a déjà offert pas mal de moments d'anthologie (je pense en particulier à cette pauvre femme qu'il acceptait de baiser à condition qu'elle porte un sac sur la tête) mais là, il a fait très fort ! Il s'est servi de son cancer et de sa misère sexuel pour tirer cette pauvre Liz venue lui tenir compagnie. Le moment où il la pilonne -y'a pas d'autres mots- était vraiment dérangeant, d'autant que l'on ne savait pas si les gémissements de Liz étaient la résultante d'un plaisir coupable ou d'un dégoût profond. Il s'est avéré plus tard qu'elle a jouï. Elle se pose même des questions sur sa sexualité tout à coup. J'espère que les scénaristes ne vont pas aller plus loin dans le délire. Liz est lesbienne, laissez-là donc ainsi. Quant à Christian, il assume son comportement et se permet même d'en rigoler. Ordure jusqu'au bout ! Preuve qu'il n'a pas vraiment changé. La différence, c'est qu'avant il était plus direct et plus brut de décoffrage. Maintenant, il use de stratagèmes pour arriver à ses fins. Il le fait aussi avec Sean à la fin de l'épisode quand il apprend que son acolyte peut marcher mais qu'il s'y refuse. A une époque, il l'aurait forcé à se lever de sa chaise et à marcher. Là, il rentre dans son jeu. A part ça, Christian passe son temps à vomir. Pas fun du tout mais réaliste. Ce qui l'est moins, c'est qu'il a encore du désir. En général, les médicaments et le petit moral qui accompagne la maladie coupent tout appétit sexuel.

   Sean fait semblant de ne pas pouvoir marcher. Il ne se sent pas prêt. Il mène donc tout son entourage en bâteau, notamment son fils et Julia. En parlant d'elle, elle apparaît brièvement et j'ai halluciné de voir à quel point on élude la question Eden. On fait comme si elle n'existait pas alors qu'elle était au centre des derniers épisodes. Une explication serait la bienvenue. Par contre, Julia et Olivia sont toujours ensemble. Pour en revenir à Sean, une bonne partie de l'épisode est consacré à ses fraques sexuelles avec une de ses élèves qui s'évére bien barrée. Encore une cinglée. Après lui avoir rasé le pubis, elle lui met une couche ! Non mais je me demande où les scénaristes vont chercher tout ça. Qu'est-ce qu'ils doivent se marrer ! J'imagine le mec qui arrive un matin et qui sort en pleine table ronde : "J'ai une idée ! Sean va se faire materner par une cinglée qui va finir par lui mettre une couche !" ! Bon et sinon, Kimber est apparue dans une courte scène où elle se comporte comme la reine des putes (c'est ce qu'elle est, right ?) avec Christian. Elle lui dit tout le dégoût que lui inspire sa cicatrice et que c'est tout ce qu'il mérite de toute façon. Je comprends qu'elle lui en veuille, il n'a pas été tendre avec elle, mais est-ce vraiment le moment ? 

vlcsnap_65878


  // Bilan // Après un épisode de reprise plutôt sérieux et réaliste, la série retrouve son esprit délirant habituel tout en gardant quand même un minimum de sérieux. L'alliance des deux offre un résultat très convaincant ! En revanche, difficile de prédire les événements à venir ...


  1