22 mai 2010

Desperate Housewives [6x 23]

dnes_season4_dh_susan_minib

I Guess This Is Goodbye (Season Finale) // 12 6oo ooo tlsp.

44030374_p


vlcsnap_157972 vlcsnap_145476

   Je pensais que Desperate Housewives ne pouvait pas offrir pire final que celui de la saison 5 et pourtant : celui de la saison 6 le bat à plate couture ! Tout ce qui se passait autour de l'albinos Dave Dash était ridicule mais il y avait au moins un semblant de tension, pendant quelques secondes quoi. Le reste, je ne m'en souviens plus très bien et ce n'est pas un hasard. J'ai la mémoire sélective. Il y a des choses que je préfère oublier... Les scénaristes de la série aussi vous remarquerez ! A la même époque l'année dernière, on nous promettait un grand mystère autour d'Ana, la nièce de Carlos. Au final ? Rien, absolument rien. C'était une conne, mais j'imagine que ce n'était pas ça son secret. Ca se voyait comme le nez au milieu de la figure ! Bref.

   Fin de saison oblige, il faut clôturer au plus vite l'intrigue fil-rouge sur les Bolen. Et quand je dis "il faut" et "au plus vite", c'est vraiment ce que j'ai ressenti, plus que jamais, en regardant l'épisode. Du baclage total. Les scénaristes savaient-ils au départ comment ils voulaient terminer cette histoire ? Si c'est le cas, j'ai honte pour eux. Comment pouvaient-ils avancer pas à pas en sachant très bien qu'ils ne pondraient que ça au final ? Et puis s'ils ne savaient pas encore, j'ai honte pour eux quand même. Il y avait mille façons de faire mieux que ça. Je sais que ça paraît toujours prétentieux de dire "moi, si j'avais été à leur place, j'aurais fait mieux". Mais franchement, n'importe quel télespectateur de plus de 5 ans et demi aurait fait mieux ! Tension : 0. Suspense : 0. Dénouement : prévisible. Depuis que la série verse dans la morale républicaine, les méchants sont toujours punis et les gentils récompensés. Gabrielle Solis est une super voisine qui a sauvé sa grande copine des griffes du méchant loup. Sauf que Gaby est censée être une pestouille de voisine et son amitié avec Angie se résume à un voyage de deux jours à New York. Patrick meurt donc dans une explosion, celle de sa voiture. Il faut dire qu'il aurait pu s'en sortir avec un bras ou une jambe en moins s'il avait préféré s'éloigner du détonateur au lieu de regarder Angie fixement en lui lançant un "Bitch !". Ridicule. Tous les autres protagonistes s'en sortent sans une égratignure et peuvent reprendre leur cavale loin de Fairview. Ce qui aurait pu être pas mal, c'est ce passage où Angie et Nick "abandonnent" leur fils pour son bien, d'autant que Drea de Matteo, comme à son habitude, était parfaite, mais les Bolen n'ont jamais vraiment réussi à être attachants. Angie aura quand même eu plus d'intérêt que Betty Applewhite ou Dave Dash. Mais bon... A noter que personne à Wisteria Lane n'a remarqué l'explosion. Pourtant, ils sont tous à leur fenêtre à la moindre voiture qui passe ! Il y a 15 ans, Marcia Cross aka Kimberly Shaw faisait péter la résidence de Melrose Place...

   Maintenant que je vous ai parlé du meilleur du pire de l'épisode, parlons du pire du pire. Je ne sais pas par qui commencer... Allez, Bree sera ma première victime ! Je l'adore Bree, vous le savez bien. Elle a eu globalement une année un peu moins pourrie que la précédente puisque Karl a égayé son début de saison, avant de mourir comme une merde dans un accident d'avion en carton. Une belle erreur qui a conduit à une suite de scènes médiocres prenant en otage Marcia Cross et Kyle McLachlan, désespérés. Et puis Sam est arrivé, plein de promesses. On espérait un psychopathe, il en avait clairement le potentiel. On a juste eu un garçon en colère, doué pour le chantage. Dans ce final, il n'apparaît quasiment pas. Les scénaristes préfèrent traiter des conséquences de la révélation sur la mort de Mama Solis. Pourquoi pas ? Mais ils l'ont fait tellement mal, de façon si bancale... Le dialogue entre Bree et Orson, qui résulte sur une énième séparation, n'avait aucun sens. Lorsqu'il lui demande quelle est la différence entre son cas à lui, lorsqu'il a renversé Mike, et le cas d'Andrew, elle ne trouve à lui répondre qu'un mou "Ce n'était qu'un enfant". Puis un "C'est mon fils", censé être déchirant. Mais n'aurait-il pas fallu répondre tout simplement que dans le cas d'Andrew c'était un accident et dans le cas de Mike un acte délibéré ?! Ca suffisait comme argument, non ? Toujours est-il que l'alchimie retrouvée entre les deux personnages est réduite à néant. Que Kyle McLachlan quitte la série. Et c'est une bonne chose pour lui. Je lui souhaite de trouver un show à la hauteur de son (immense) talent. Que l'intrigue n'est pas conclue de manière satisfaisante car on ne sait pas bien ce que devient Andrew dans cette histoire. Et je ne pense pas que ce soit une ruse pour nous faire revenir la saison prochaine. Juste un oubli volontaire par manque de temps et d'envie. Et pour finir, c'est hors-caméra que Bree décide de dire la vérité à Gaby. Evidemment que l'on reviendra là-dessus dans quatre mois mais vider l'intrigue de sa seule scène qui aurait pu être intéressante, c'est vraiment se moquer du monde.

vlcsnap_152400 vlcsnap_147098

   Ma copine Susan Mayer n'était pas au centre de ce final ! C'est un miracle. Teri Hatcher a dû faire la gueule quand elle a vu que son intrigue se résumait, dans les grandes lignes, à un bric-à-brac et un dinosaure en peluche. Il n'y a malheureusement pas grand chose à dire de plus. Etait-ce drôle ? Non. Etait-ce émouvant lorsque Susan "s'effondre", reconnaissant que Mike a vraiment merdé ces derniers temps ? Non. Pas le moins du monde. Parce que l'actrice ne sait pas jouer autre chose que la comédie lourdingue et parce que les scénaristes ne sont pas foutus de lui écrire un truc correct avec de bons dialogues. Elle finit dans les bras de Mike, cette idiote, et quitte Wisteria Lane quasiment dans l'indifférence. La notre et celle de ses copines. En quoi ce départ du quartier (mais pas de Fairview) va-t-il renouveller ses intrigues ? Ce sera toujours les mêmes conneries mais dans un petit appartement, a priori. Et combien de temps avant qu'elle ne revienne ? Et nom de dieu de bordel de queue, qu'a-t-elle fait de l'argent gagné en vendant le club de strip-tease de Karl ??? Pardonnez ma vulgarité. Je ne sais même pas pourquoi je m'emporte tellement ça n'en vaut pas la peine...

   Lorsque Susan s'en va, Lynette est là, pimpante, le ventre dégonflé, alors qu'elle a accouché quelques heures plus tôt. Ca n'a choqué que moi ? Je veux bien être indulgent sur des détails mais là, honnêtement, c'est un manque de rigueur flagrant ! Bref, là n'est pas le pire, vraiment pas. De mémoire de sériphile, je n'ai jamais vu une intrigue dans un final se dénouer de manière aussi honteuse ! Je vous jure. Je n'en rajoute même pas pour le plaisir ! A aucun moment Edie ne s'en prend à Lynette. Il la fait taire quand Tom s'approche mais c'est tout. Je m'attendais à être déçu mais pas à ce point-là ! Pour ceux qui suivent Private Practice comme moi, ça a dû leur faire un drôle d'effet... Ils me comprendront, je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler (puisque la série va arriver sur France 2... un jour... bientôt peut-être... ou pas). Lynette, comme on s'y attendait, accouche au beau milieu du saison. Felicity Huffman joue bien la femme qui pousse. C'est cool. Edie va finir par trouver sa rédemption en l'aidant à accoucher et en sauvant le bébé qui allait s'étrangler avec son cordon ombilical. Parallèle tout pourri puisqu'il était l'étrangleur, rappelons-le. Lynette, devenue bête à manger du foin, le remercie, lui met l'enfant dans les bras, le dénonce à la police (la morale est sauve, quand même) et lui dit qu'à partir de maintenant, il peut la considérer comme sa mère. Comme c'est joli. Comme elle est bonne. On se demande pourquoi elle ne va pas à la Messe... Remarque, elle y va s'en doute maintenant. Pas possible autrement ! Après tout ça, elle ne prend visiblement pas la peine d'informer ses voisines des événements. Pourtant, Susan nous avait bien gonflé avec l'étrangleur en début de saison. J'imagine que ça sera traité à la va-vite dans le prochain Season Premiere.

   Pour finir, après tous ces rebondissements passionnants, le moment est venu de poser les bases de la saison 7. Si elles sont aussi solides que celles de la saison 6, autant dire qu'on va encore bien s'amuser l'année prochaine ! On commence par une intrigue qui sort de nulle-part, enfin si : d'un soap bas de gamme que Desperate n'est pas censé être. Voilà qu'une vieille infirmière à l'agonie révèle à un prêtre qu'il y a bien des années elle s'est amusée à échanger deux bébés à leur naissance. What The Fuck ? Oui, on ne peut pas nier que c'est surprenant. Mais il est où l'intérêt au juste ? Puis le coup des enfants qui ne sont pas "les bons enfants", désolé, on nous l'a déjà fait. Pas à l'extrême comme ça, certes, mais Zach n'était pas le vrai fils de Mary Alice et Paul Young, et la fille de Katherine n'était pas non plus "sa vraie fille". Enfin... Alors il ne nous reste plus qu'à nous lancer dans des pronostics. Le coeur ne m'en dit pas tellement mais je vais me prêter au jeu quand même : Danielle ne serait pas la fille de Bree mais de Susan ? Et Julie, du coup, serait la fille de Bree ? Je me demande bien laquelle a gagné au change... Ca ne doit pas être ça. Andrew ne serait pas le fils de Bree mais ce serait Sam ? Euh. Si c'est le cas, c'est juste nul à chier. Au final, je crois qu'un des enfants, de préfèrence dans les plus grands, n'a pas été élevé par la bonne mère mais le bon enfant, lui, n'habite pas nécessairement à Wisteria Lane. On ne le connaît pas forcément. Et ça rend la chose encore moins intéressante en fait. Je n'ai qu'une hâte : voir les scénaristes se vautrer ! J'imagine qu'ils n'ont pas encore la moindre idée de l'idendité du mauvais enfant. C'est ça le pire. Est-ce que ça aurait un rapport avec le retour inattendu d'un ancien habitant du quartier ? Maybe. Paul Young est donc de retour, dans la maison de Susan. Ca devrait lui faire plaisir. Dans quel but ? On n'en a pas la moindre idée. Encore une fois, les scénaristes non plus j'imagine. Ce n'est pas un personnage que je suis content de revoir en tous cas. Je ne serais content que si Felicia revient aussi à un moment donné. Et par pitié, pas de Zach ! Mais je crois que c'est inévitable. Selon toutes vraisemblances, la nouvelle femme de Paul serait interprétée par Vanessa Williams, ex-Wilhelmina Slater d'Ugly Betty. Même si je trouve le choix très bon, je ne me fais aucune illusion. Son talent à elle aussi sera gâché par une intrigue fil-rouge pourrie.

vlcsnap_138586 vlcsnap_163065


// Bilan // Pas de pitié pour Desperate Housewives ! Je n'accorderai pas la moindre étoile à ce Season Finale grotesque. Ce n'est quand même pas avec une demi-bonne idée dans les cinq dernières secondes de l'épisode et une demi-scène émouvante en plein milieu que je vais me laisser amadouer. Non, c'était juste d'une platitude honteuse et atrocement mal écrit. La saison 6, dans sa globalité, est moins pire que la cinquième, qui avait atteint des somments de conneries tant au niveau des personnages historiques que du fil-rouge, mais elle est tout sauf réussie. Toutes les bonnes idées, et elles furent rares, ont été réduites à néant rapidement. Après Eddie, on a encore perdu des personnages qui avaient su rester intéressants comme Katherine ou même Karl. Robin, qui était un très bon ajout, n'a pas fait long feu. Et on nous a collé un mystère très décevant malgré des prémices prometteurs. Si la série s'est un peu rattrapé sur le drama, elle a perdu absolument toute saveur du coté de la comédie. Il n'y a plus un gag qui n'a pas déjà été fait et les actrices se lassent autant que nous de cabotiner. Je ne sais pas vous mais le retour de Paul Young me donne l'impression, sûrement fausse, que la septième saison sera la dernière. Aux dernières nouvelles, il y en aura au moins huit. Je compte sur les américains pour déserter la série l'année prochaine, comme ils ont commencé à le faire cette année, et enfin, peut-être, le calvaire se terminera pour tout le monde. Calvaire, j'exagère. Si je dois bien lui reconnaître une qualité, c'est d'offrir une matière géniale pour écrire des reviews. Je m'amuse toujours beaucup à les écrire, en espérant que vous prenez autant de plaisir à les lire (ce n'est pas un appel à compliments !).   

44069764


23 mars 2010

Desperate Housewives [6x 18]

dnes_season4_dh_susan_minib

My Two Young Men // 1o 8oo ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_87401 vlcsnap_111368

   Lundi 1er Février 2010, bureau de Marc Cherry. Le producteur ouvre son courrier, il a reçu une lettre de Steven McPherson, le président d'ABC :

"Mon très cher Marc chéri,

Je viens de visionner avec ma petite famille le dernier épisode de Desperate Housewives et je me vois dans l'obligation de t'exprimer mon mécontentement car ce que j'ai vu n'est pas digne de ma chaîne. Qu'est-ce donc que cette intrigue sur une strip-teaseuse ? Te rends-tu compte de l'exemple que tu donnes à ma fille de 7 ans ? Je l'ai retrouvée hier soir les jambes en l'air en train de se frotter contre une rampe d'escalier ! Et pourquoi avoir intégré au casting cette perverse de Julie Benz ? Ce suppo de Satan n'a joué que dans des séries pour déséquilibrés ! Buffy contre les vampires, Dexter... Vire-là moi sur le champ ! Si tu comptais faire d'elle la nouvelle Edie, tu peux te fourrer le doigt dans le *** (Et Dieu sait que tu aimes ça...) ! Et cette Drea de Matteo, c'est pareil ! Elle est d'une vulgarité, j'en ai honte pour elle. Non mais au point où tu en es, il ne manquerait plus que tu te la joues Shonda Rhimes à vouloir me caser des goudoues partout ! Indécrottable celle-là d'ailleurs. Et au fait, j'ai décidé de proposer à Dana Delany le rôle principal d'un pilote pour la saison prochaine. Marre qu'elle gâche son talent dans ta série (et puis je peux te le dire à toi, elle me l'a fait promettre sinon elle dit tout à ma femme. Tu te souviens quand elle nous a surpris toi et moi dans ta loge, à quatre pattes sur le tapis ? Ben voilà...) Encore merci ! Alors tu vas me faire le plaisir de trouver deux-trois intrigues gentillettes à Susan et Gabrielle et arrêter de nous faire chi**. De toute façon, moi vivant, Desperate ne dépassera pas la saison 7 ! A bon entendeur...

Steve McPherson.

PS: Y'a pas une clause dans le contrat de Teri Hatcher qui stipule qu'au bout de six liftings, on peut la virer ? Elle ne ressemble plus à rien la pauvre femme." 

vlcsnap_92942 vlcsnap_104235

Lundi 8 Février 2010, siège d'ABC, bureau de Steve McPherson. Il reçoit un courrier en recommandé de la part de Marc Cherry :

"Mon très cher Steevy,

   J'ai pris bonne note de tes remarques ô combien instructives et tiens à m'excuser pour le mal que j'ai causé à ta famille et probablement dans un grand nombre de foyers américains. Du moins ceux qui regardent encore mes vieilles mégères apprivoisées. Tu sais aussi bien que moi que si je le pouvais, j'arrêterais cette série sur le champ. Je ne supporte plus Marcia Cross. Si ça continue, je vais la gifler comme feu-Nicollette Sheridan. Mais tant que les audiences sont là... C'est pas faute d'avoir pondu des scripts médiocres. Rien n'y fait, ils sont encore plus de 10 millions à rester scotchés. Que veux-tu ? Cela dit, tu seras ravi d'apprendre que mon équipe de scénaristes et moi avons travaillé d'arrache-pieds pour que la fin de la saison soit encore plus mauvaise que celle de la précédente. Dans les grandes lignes, voici ce que j'ai prévu...

   Bon déjà, comme promis et comme depuis au moins quatre ans, Susan et Gabrielle vont se chamailler pour des histoires futiles. Je me suis dis que ce serait bien de réunir leurs forces comme ça elles vont pouvoir se pourir mutuellement leurs intrigues. J'y ai quand même inséré la petite Juanita. Je l'adore cette gosse ! Elle me ressemble lorsque j'avais son âge, tu comprends... Pour Lynette, j'ai eu une super idée en me rasant les testicules ce matin ! Je vais faire revenir un de ses mioches, le grand benêt roux, tu sais, et je vais lui coller une moustache ridicule ainsi qu'une idiote de copine. Le but ? Rendre Lynette mauvaise comme tout, comme ça elle agacera les téléspectateurs. Puis comme ça fait réchauffé, c'est parfait ! Pour Bree, je suis désolé mais je crois que l'intrigue que j'ai trouvé est pas si mauvaise tout compte fait bien que réchauffée elle-aussi. Mais tu me connais, je n'ai pas pu résister aux beaux yeux de Shawn Pyfrom. J'aime quand il est colère. Il a bien grandi le bougre ! Ah si seulement... Enfin bref. Je lui ai inventé un demi-frère, fils caché de Rex, un petit psychopathe en puissance pas dégueu, et puis... bon, j'ai pas encore trouvé la suite. Ah et je fais revenir la Danielle dans une scène ou deux. Elle est tellement vilaine, ça me fait rire. Je laisse Kyle McLachlan dans son coin. Il est puni de toute façon. Depuis qu'il a réussi à rendre presque crédible la kléptomanie d'Orson, je lui en veux tu peux pas savoir... Sinon, j'en ai ma claque du mystère de la saison. Comme chaque année. J'ai engagé John Barrowman, il m'a promis une petite pipe en échange. Je pouvais pas refuser, ce genre de propositions se fait rare vois-tu. Toi même tu veux plus. Il voulait jouer un méchant. Alors je le fais étrangler une vieille. D'ailleurs, j'ai pris une ancienne infirmière d'Urgences pour la jouer. Ca me faisait marrer de la faire plus parler en deux épisodes de Desperate qu'en quinze ans d'Urgences ! Oh et je t'ai pas dis ? La Joosten m'a encore emmerdé pour que j'intègre son cancer à la série ! Ah si elle y était resté cette fois... Je t'ai réglé ça en deux coups de cuillères à pot mon vieux ! C'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire la grimace... Pour finir, sur tes bons conseils, je n'ai pas pu résister : la strip-teaseuse, tu te souviens ? Bah je lui fais brouter le minou de Katherine ! Comme ça, elles se barrent heureuses de Wisteria Lane et on en parle plus. T'en fais ce que tu veux maintenant !

Voilà. J'espère que ça te convient. Bonne fin de journée,

Ton Marc chéri.

PS: Mon tapis est libre, si ça te tente toujours... "

56688


// Bilan // Tout ça pour dire que la légère brise de fraîcheur qui s'était abattue sur Wisteria Lane depuis quelques épisodes a déjà disparu. Une suite de mauvaises décisions (ne pas garder Julie Benz plus longtemps, ne pas chercher à retenir Dana Delany, se moquer de Drea De Matteo en lui inventant un mystère de pacotille...) associées à un grand manque d'inspiration chronique conduisent à un résultat médiocre, à peine sauvé par une intrigue correcte -celle de Bree- et deux-trois répliques piquantes. Cela n'augure rien de bon pour la fin de la saison...

44069764

17 mars 2010

Desperate Housewives [6x 17]

dnes_season4_dh_catherine_m

Chromolume #7 // 12 o1o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_126678 vlcsnap_109635

   Avant toute chose, si quelqu'un a compris à quoi faisait référence le titre de cet épisode, qu'il se manifeste en commentaires ! Ca me perturbe. Enfin pas autant que l'horrible/affreuse/immonde moustache rousse de Preston Scavo ! Il y a deux choses : soit c'était à but comique et c'est raté, car ce n'est pas drôle, c'est juste atroce; soit c'est l'acteur qui a fait pousser ce truc de son plein gré et il est bon à enfermer ! Dans tous les cas, il est de retour à Wisteria Lane et il n'a manqué à personne. Même sa mère aurait préféré qu'il reste en Europe. Pas seulement à cause de la moustache, surtout à cause de la Russe qu'il a ramené avec lui qui en veut après son argent. La conne. Elle aurait pu trouver mieux non niveau mec friqué, non ? Je m'attendais à ce que Lynette l'évince en un rien de temps mais elle a trouvé rivale plus maline que prévue ! Voilà qui devrait donc nous occuper deux ou trois épisodes de plus. Ce n'est pas très exaltant mais quelques répliques avaient le mérite d'être drôles. Lynette est toujours excellente quand elle est cynique : "That's why I Keep Having Kids : To Replace The Ones Who Hate Me !". Dans le même genre mais en plus nul : Mike joue encore au gros macho qui refuse que Susan l'aide financièrement à éponger ses dettes. C'est beaucoup moins drôle et le trait est tellement forcé que ça en devient ridicule. Puis y'a rien à faire, ce pauvre James Denton joue comme ses pieds. Sinon, j'ai été choqué au moment de la scène où Teri Hatcher était allongée sur le sol à ses cotés. Tout son collagène et son botox se sont cassés la gueule. C'était pas beau à voir. J'ai quand même fait pause pour rire un bon coup !

   Je me plaignais il y a quelques reviews de ça que l'on ne sortait quasiment jamais de Wisteria Lane et de Fairview dans Desperate et que le besoin se faisait pourtant grandement ressentir. Ca fait toujours du bien de changer d'air. Je rêve d'un épisode où toutes les Desperate partiraient en vacances ensemble quelques jours je ne sais où. Ca pourrait être une apparté sympa, sans trahir pour autant l'esprit de la série. Au lieu de ça, comme l'année dernière avec Mrs McClutskey et sa poivrote de soeur, on nous emmène à New York en compagnie de Angie et Gaby à la recherche de leurs boulets. A part les taxis jaunes et les mannequins anorexiques, on est resté en terrain connu. L'apparition d'Heidi Klum était sans intérêt, tout comme tout ce qui a concerné la carrière passée de Gaby dont on nous a parlé maintes et maintes fois au fil des saisons et qui n'a jamais rien offert de passionnant. Même les intéractions entre les personnages n'étaient pas amusantes. Trop attendues, trop faciles. En revanche, on en a appris pas mal sur le mystère des Bolen. On a eu des confirmations surtout : Angie était bien une activiste pour l'environnement dans ses jeunes années, elle était sous l'emprise d'un certain Patrick Logan, un very very bad guy, et ils ont tué quelqu'un par accident. On reste évasif sur les détails et mon petit doigt me dit qu'ils n'ont de toute façon pas d'importance. La révélation majeure, c'est que Danny est le fils de Patrick, pas de Nick. Rien de très surprenant là-dedans au final mais bon, ce mystère tient toujours à peu près la route. Je me vois mal m'en plaindre. Ca ne résolut pas l'affaire de l'étrangleur en attendant...

   Après une nuit d'amour, Katherine a de gros doutes sur sa sexualité et prend conseil auprès de ses voisins gays. Normal. Cela donne une scène moyennement drôle, mais quand Bob et Lee sont dans les parages, je suis en général plus agacé qu'autre chose. Tellement clichés, ça m'insupporte. Bref, après targiversations classiques, Katherine se rend à l'évidence : elle ressent quelque chose pour Robin alors elles poursuivent leur aventure. Ca me va très bien comme ça, j'ai envie que ça devienne du solide elles deux. Je les aime bien séparément alors ensemble... On termine par l'autre rousse du quartier et là, je suis beaucoup plus mitigé. J'espérais que le nouveau petit protégé de Bree soit un psychopathe puisque la série en manquait cruellement ces temps-ci mais c'est visiblement rapé : il s'agit en fait du fils caché de... Rex ! Ouais, comme je vous le dis. Alors là, on ne peut pas dire que ce n'est pas surprenant ! L'idée est très séduisante mais pour le coup, il aurait peut-être mieux fallu attendre un peu. J'aurais adoré que Bree se le tape par exemple, avant de se rendre compte de qui il est vraiment. Trop politiquement incorrect sans doute. Au lieu de ça, on va sûrement avoir droit à une vengeance minable d'Andrew...

vlcsnap_120630 vlcsnap_114738


// Bilan // Typiquement le genre d'épisode qui aurait pu être meilleur si Susan avait été aux abonnées absentes et si les scénaristes avaient pris un peu plus de risques (du coté de Bree surtout). Mais ma foi, c'est pas mal...

44069764

17 novembre 2009

Desperate Housewives [6x 08]

dnes_season4_dh_lynette_min

The Coffee Cup // 14 72o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_141629

   Les hommes de Wisteria Lane ont toujours été très passifs et se sont toujours fait mener par le bout de la bite par leurs épouses mais ça commence franchement à devenir ridicule. Je pense d'abord à Mike, sans doute le pire de tous. C'est pas que la guéguerre entre Katherine et Susan me lasse, mais un peu quand même. D'autant que c'est du recyclage cette année puisque la chose avait déjà été traitée la saison passée. Cela fait maintenant 8 épisodes que l'intrigue est développée et je crois qu'il est temps d'y mettre un terme avant que ça devienne lourd. Il faudrait que Mike fasse quelque chose. Il ne dit jamais rien, il regarde les deux pimbêches se fighter mais il n'intervient jamais ! En attendant cet élan de sagesse de la part des scènaristes, ils ont fait du boulot correct sur cet épisode. La première scène au tribunal était très amusante et Dane Delany s'en est encore donnée à coeur joie. C'est définitivement la Katherine cinglée que je préfère de toutes les versions qu'il existe du personnage. Et puis c'est un détail mais son petit chapeau léopard lui a donné un aplomb supplémentaire. Le ramassage d'ordures était très classique dans le genre mais efficace. En revanche, le piège tendu par Katherine dans lequel Susan tombe à pieds joints était tellement prévisible et tellement pas drôle... Et là encore, Mike a été d'une bêtise confondante. Inutile de souligner que c'était également le cas pour Susan, c'est une seconde nature chez elle.

   Orson aussi fait preuve d'une grande idiotie mais son cas est un peu différent. D'abord parce qu'il n'était pas comme ça avant. Il était bien plus malin. Ensuite parce qu'il nous fait presque de la peine à force. Cela me fait toujours rire lorsque Bree l'accuse de chantage parce qu'on ne l'a pas souvent vu à l'oeuvre le garçon. A croire qu'elle en rajoute des tonnes et puis elle s'est mise dans le pétrin toute seule après tout ! Là où Orson me déçoit grandement c'est qu'il fasse encore confiance à Bree. Il a beau avoir des soupçons, il ne creuse pas plus que ça et charge Angie de le faire à sa place. Alors ok, ça permet de lier un peu plus Angie à Bree, mais à une autre époque, il aurait fait sa petite enquête tout seul ! Et puis comme pour l'intrigue de Susan et Katherine, ça traîne beaucoup trop en longueur. Il serait temps que la vérité éclate au grand jour et que Kyle McLachlan quitte, d'une manière ou d'une autre, le show. Je l'adore mais je préfère le voir exercer son talent ailleurs. Il mérite tellement mieux ! Bon, à coté de ça, j'admets que les intéractions entre Bree et Angie étaient plutôt bonnes et pas artificielles en plus puisque leurs deux intrigues se croisaient quelque part. Bree est celle qui trompe, Angie est celle qui a été trompée et elles apprennent chacune de l'expérience de l'autre. En revanche, la scène avec Karl au moment de l'arrivée impromptue d'Orson ressemblait beaucoup trop à des scènes de la saison 1 entre Gaby, son jardinier et Carlos. Il manquait juste la tondeuse. Qu'on ne vienne pas me dire que la série ne tourne pas en rond. Elle ne fait que ça !

        vlcsnap_172679

   Carlos, parlons un peu du spécimen. C'est certainement un des résidents de Fairview qui m'est le plus sympathique car il a souvent su tenir tête à son petit bout de femme. Sa relation avec Lynette était assez intéressante jusqu'ici mais voilà qu'on le fait devenir un monstre d'égoïsme en quelques secondes. Il prend très mal le fait que Lynette soit enceinte et monsieur avait même décidé avant de le savoir de l'envoyer illico presto à Miami ! Hein ? Il est au courant qu'elle a quarante gamins, un mari au chômage et qu'elle n'a certainement aucune envie de partir ? Ils sont censés être amis. Les amis ça discutent. Là, il lui impose cette promotion à l'autre bout du pays ! Sans compter que Tom est son pote... Bref, ça ne lui ressemble pas, ça ne ressemble à rien d'ailleurs. Bad bad idea. Par contre, c'est un soulagement qu'il sache enfin pour sa grossesse, ça commençait à sérieusement traîner. L'intrigue de Gaby est judicieusement reliée à celle-ci et offre quelques bons mots de drôlerie avec le pasteur. Cela ne sonne pas très neuf mais on s'en contente amplement. Une petite apparition de Juanita n'aurait fait de mal à personne.

   Et puis il y a bien-sûr l'intrigue fil-rouge qui avance tout doucement, suffisamment en tous cas pour susciter un peu d'intérêt de notre part. Nick n'est pas un mari passif lui. C'est plutôt un mari volage et même un étrangleur à ses heures perdues. C'est en tous cas ce que l'on veut nous faire croire mais je continue de penser que ce serait trop simple. Ce n'est pas lui qui a agressé (tué ?) la serveuse du coffee shop. Qui alors ? J'ai envie d'écarter Danny d'office tant on n'entend plus parler de lui. Mais je reste méfiant. Et la piste Angie reste toujours la plus sérieuse. Elle a vu son mari avec la serveuse et son sang n'a fait qu'un tour ! Là aussi ça me paraît trop simple mais à l'heure actuelle on n'a aucune autre piste donc. L'appel que Nick passe à un officier de police (vraisemblablement) n'est pas très clair. Il a l'air de vouloir arrêter sa cavale mais à condition qu'on la laisse "elle" tranquille. Est-on sûr qu'il parle bien d'Angie ? Non...

vlcsnap_168611


// Bilan // Bien que la plupart des événements y soient prévisibles, on peut faire entrer cet épisode dans la catégorie des "passables, peut mieux faire" : quelques bons moments de comédie ont sauvé la mascarade.   

  44069764

10 novembre 2009

Desperate Housewives [6x 07]

dnes_season4_dh_susan_minib

Careful The Things You Say // 13 3oo ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_140065 vlcsnap_124159

   Cette semaine, les scénaristes ont tiré une boule noire ! Ceux qui n'ont pas lu ma précédente critique ne comprendront pas la blague mais c'est bien fait : il faut lire TOUTES les critiques ! Na ! Ceci dit, promis, j'arrête avec de délire qui ne fait rire que moi (je suppose). Non franchement, je ne comprends pas comment on peut écrire un bon épisode une semaine, un très mauvais épisode la semaine suivante et ainsi de suite. Cette irrégularité est inquiétante. Avant, on avait des blocs de bons épisodes et des blocs de mauvais épisodes. C'était beaucoup plus clair ! N'empêche, en voyant le niveau de cet épisode, je regrette presque de n'avoir mis "que" deux étoiles à l'épisode précédent. L'écart est tellement grand... J'aurai aussi pu mettre 0 étoiles à celui-là mais faut pas pousser, y'avait deux-trois moments sympas. Dans le genre, l'intrigue de Gabrielle était divertissante à défaut d'être imaginative ou originale. Juanita fait toujours sa tête de mule lorsque c'est sa mère qui lui donne des cours de maths alors Gaby a la merveilleuse idée de filer le sale boulot à sa nouvelle bonne, une fille de l'Est qui a mal tourné, comme beaucoup. A vrai dire, à partir du moment où Juanita est très présente, je suis content. Et elle l'était. Donc j'ai réussi à fermer les yeux sur le cabotinage d'Eva Longoria qui tantôt agace, tantôt amuse. Et j'ai aussi réussi à fermer les yeux sur le fin mot de l'histoire, si usé, où Gaby se lamente de ne pas être une bonne mère. Le fait est qu'elle a un pois chiche dans la tête, aucune culture et que, de son propre aveu, à part apprendre à ses filles comment s'habiller et se maquiller, elle n'est bonne à rien. Cela commence à devenir lourd ces intrigues domestiques qui tournent en rond.

   Quel est le scénariste qui a eu l'idée de faire d'Angie Bolen la remplaçante de Katherine au sein du businness de Bree ? Que cet enfoiré paresseux se dénonce ! A ce propos, Katherine ne fout plus rien depuis qu'elle a été virée à part psychoter ? J'aime bien Angie, j'aime bien sa personnalité et le contraste créé entre son franc-parler et la langue de bois de Bree. Malheureusement, hormis quelques répliques amusantes, cette intrigue sentait le réchauffé et elle était clairement là pour combler. Combler quoi ? Un manque d'imagination et un besoin de conclure le plus tard possible le triangle amoureux Orson/Bree/Karl. Quelques réfèrences sont faites au sujet de la broche de la discorde mais ça n'avance pas d'un poil. Karl n'apparaît même pas.

   Les intrigues de Lynette, de Susan et des Bolen se croisent à nouveau pour former un ensemble bien ennuyeux. Lynette et Tom qui raisonnent Julie ? Chiant. Susan qui retrouve son ancien-souffre douleur du lycée ? Chiant et pas drôle. Katherine que l'on voit au loin cinq secondes ? Pas le temps d'être chiant, forcément. Et puis Angie qui avoue à Nick qu'elle est au courant de sa liaison avec Julie depuis longtemps, disons que c'était une formalité puisque l'on s'en doutait fortement. Sa réaction est relativement positive, ce n'est pas très étonnant non plus. Alors Nick est-il l'agresseur de Julie ? Non, bien-sûr que non. Est-ce Angie ? Oui, probablement. Les scénaristes vont-ils trouver un moyen de nous surprendre ? Je l'espère vraiment sinon ils auront encore foiré leur coup. J'ai une mauvaise nouvelle à ce sujet : Marc Cherry a récemment déclaré que l'on ne connaîtrait le nom de l'agresseur de Julie que dans le Season Finale. Je pensais que l'information serait dévoilée plus tôt pour que l'on se concentre sur quelque chose de plus consistant... Certes, les Bolen cachent bien d'autres secrets et ils ne sont peut-être pas du tout connectés à l'agression mais quand même !

  vlcsnap_145009 vlcsnap_148278


// Bilan // Mauvaise pioche cette semaine dans Desperate Housewives. Pour l'originalité, on repassera. Pour la drôlerie aussi. Pour l'émotion, n'en parlons même pas. Cela fait longtemps que les scénaristes ont laissé tomber cette facette de la série !

44069764

   

09 octobre 2009

[Sons Of Anarchy] Katey Sagal au micro !

sonsof

Ce soir, Sons Of Anarchy commence (enfin) sur M6 ! Très honnêtement, je ne suis pas un grand fan de la série. L'univers des motards ne me parle pas du tout mais la série est de qualité et je vous conseille quand même de la tenter si ce n'est pas déjà fait. Vous pouvez lire ma critique du pilote (qui date de Septembre 2008) ICI. Avec du recul, je la trouve un peu trop clichée, mais bon...

J'ai eu la chance d'interviewer Katey Sagal pour AlloCiné, je vous propose d'en découvrir la vidéo ! Une rencontre dont je me souviendrai longtemps, cette femme est impressionnante et vraiment sympathique.

Plus d'infos sur cette série

Posté par LullabyBoy à 15:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 septembre 2009

Desperate Housewives [6x o1]

dnes_season4_dh_catherine_m

Nice Is Different Than Good (Season Premiere) // 13 2oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_151009

   Les bonnes surprises arrivent toujours lorsque l'on s'y attend le moins. Je n'attendais rien de ce Season Premiere, tout comme je n'attends plus rien de Desperate Housewives, mais je dois bien reconnaître qu'il était plutôt réussi et ce malgré une base d'intrigues franchement mauvaise. La première bonne idée a été de nous dévoiler dès la première minute qui était la fameuse mariée du cliffhanger de fin de saison dernière. C'était déjà assez bidon comme ça, pas la peine de faire durer le suspense -si on peut appeler ça comme ça-plus longtemps. Susan ou Katherine ? A la base, j'aurai préféré que ce soit Katherine. Marc Cherry a choisi l'option Susan et tout compte-fait, c'est peut-être mieux ainsi. Cela permet de remettre Katherine en selle après une saison 5 où elle a plus fait de la figuration qu'autre chose. Cette année, elle va devenir une sale garce en mal de vengeance. C'est en tous cas la promesse qui nous est faite. Il ne va pas falloir nous décevoir... J'ai adoré la scène où Katherine porte la robe de mariée de Susan et s'amuse avec la sauce tomate pour rendre sa rivale chèvre. L'irruption de Katherine lors de la cérémonie de mariage était pas mal non plus, même s'il faut mal connaître le genre du soap pour tomber dans le piège tendu par les scénaristes. Bien-sûr que Katherine ne va pas lui pardonner comme ça ! Espérons quand même que ses intrigues cette saison ne tourneront pas uniquement autour de ça. Une fois de plus, Mike apparaît bien fade au milieu de ces deux femmes et s'il n'était pas si beau, on se demanderait vraiment ce qu'elles lui trouvent.

   La seule bonne idée du dernier épisode de la saison 5, à savoir Bree qui tombe dans les bras de Karl, confirme son statut. Plutôt que de tomber trop vite dans l'adultère facile, les scénaristes se sont souvenus de qui était vraiment Bree et lui ont offert quelques caprices comme elle sait si bien en faire. Tromper Orson avec Karl, oui, mais pas dans hôtel miteux et surtout pas avec des draps de mauvaise qualité ! C'était drôle même si le gag commence à s'user. Je suis toujours triste quand j'écris ces mots mais : à quand le départ de Kyle MacLachlan ? Que peut bien encore apporter Orson à part un petit chantage sans intérêt ? A l'inverse, la très mauvaise idée du dernier épisode de la saison 5, à savoir la énième grossesse de Lynette, confirme son statut. C'est nul et ça n'a pas fini de l'être ! Au mois, avec elle, le titre de la série a toujours un sens. Lynette n'arrive pas à accepter cette grossesse, elle ne se sent plus la force d'élèver d'autres enfants et elle culpabilise forcément. La performance de Felicity Huffman est admirable, comme d'habitude, mais elle ne réussit pas à faire oublier qu'une option n'a jamais été envisagée : l'avortement. On sait que c'est tabou aux Etats-Unis, on sait qu'en bon républicain Marc Cherry ne doit pas être pour, on sait qu'ABC ne veut pas aborder le sujet car il est trop polémique mais bon Dieu que c'est énervant ! Ceci dit, j'imagine qu'elle est à environ à 3 voire 4 mois de grossesse et ça complique encore plus les choses si elle décidait de se faire avorter... Dans tous les cas, je ne vois vraiment pas comment les scénaristes vont pouvoir rendre cette intrigue intéressante sur le long terme, sans nous donner une impression de déjà-vu qui plus est.

vlcsnap_152720

   Chez les Solis, la nièce de Carlos fait évidemment des vagues. On ne sait toujours pas quel est son terrible secret -et on s'en fout- mais on sait que c'est une mini-Gaby et qu'après un certain nombre de catfights, elles s'embrasseront tendrement comme une mère et sa fille. C'est Gaby qui marque le premier point en lui payant une sacrée honte dans une boîte de nuit branchée de Fairview. Eva Longoria a offert sa prestation habituelle tout en humour et en énergie. Et ma chère Juanita a eu son petit moment de gloire lorsqu'elle ronfle dans le lit d'Ana. Love Her ! Comme tous les hommes dans ce Season Premiere, Carlos est transparent. Il travaille beaucoup, que voulez-vous ? Petite réflexion que j'ai déjà faite l'année dernière mais que je ne peux pas m'empêcher de refaire pour partir du bon pied : la Gabrielle-je-suis-grosse-moche-et-pauvre-j'ai-un-mari-handicapé-je-ne-suis-plus-la-fille-superficielle-que-j'étais a totalement disparu ! On a affaire à la Gaby d'avant qui finira bien par nous saoûler à nouveau.

   Un Season Premiere de DH ne serait pas pas un vrai Season Premiere sans le lancement de l'intrigue mystère fil-rouge de la saison. Comme d'habitude, une nouvelle famille déménage à Wisteria Lane dans la maison maudite qui appartenait auparavant à feu-Mary Alice. La nouvelle housewife interprétée par l'excellente Drea De Matteo a des faux-airs de la bimbo blonde Edie qui nous manque tant. Mais bien entendu, elle ne lui arrive pas à la cheville. Dans un grand manque d'inspiration, Marc Cherry s'est souvenu des inutiles AppleWhite et nous a concocté une intrigue qui ressemble fortement à la leur. Le fils de la famille cache un terrible secret et c'est ce qui les a amené à déménager. Peut-être y-a-t-il une autre raison mais on ne nous la dévoilera que plus tard. Est-ce lui qui agresse Julie à la fin de l'épisode ? Tout porte à croire que oui mais sait-on jamais ? Le retour de Art ? Non, je rêve. Pas très excitant tout ça pour le moment. Et puis je n'aime pas tellement Jeffrey Nordling.

vlcsnap_162538


// Bilan // En décortiquant ce Season Premiere, on se rend compte de ses nombreuses faiblesses et surtout qu'il n'annonce rien de très excitant ni de très surprenant pour les prochains épisodes. En attendant, il est bien meilleur que ce que j'aurai imaginé et il contient quelques moments fort sympathiques. I guess it will do the trick... for now.

    44069764



  1