18 février 2013

Mixology [Pilot Script]

abc_logo

MIXOLOGY

44030377

Comédie // 22 minutes.

 Ecrit par Jon Lucas & Scott Moore (Very Bad Trip). Pour ABC Studios. 32 pages.

Dans un bar branché de Manhattan, le Mix, cinq filles et cinq garçons qui ne se connaissent pas encore tous, qu'ils soient clients ou employés, sont à la recherche de l'amour, pour un soir ou pour toujours...

Avec Mercedes Masöhn (666 Park Avenue), Kate Simses, Blake Lee, Andrew Santino...

 

   Encore une comédie sur un groupe d'amis dans la vingtaine/trentaine ? Oui ! Mais Mixology cherche dès le départ à se distinguer avec un concept fort puisque chaque épisode se déroule au cours d'une même soirée, dans le même bar (vive les économies budgétaires !). L'intérêt de ce premier épisode, et sans doute des suivants si elle est commandée, c'est que les héros ne se connaissent pas tous. On assiste, en direct, à la création de leur amitié et, pourquoi pas, à la formation de couples. Ils évoluent dans un premier temps par petits groupes, qui se croisent grâce à une narration à la How I Met Your Mother avec flashforwards de quelques minutes et flashbacks allant de quelques minutes à quelques années. De cette manière, le lecteur (futur téléspectateur) ne s'ennuie jamais. Le rythme est très soutenu et donne une impression d'effervescence constante. 

   D'un côté nous avons Jessica et Janey, deux soeurs, l'une étant une jeune célibataire un peu naïve et l'autre une mère de famille divorcée qui cherche le nouvel homme de sa vie sur internet. Ce soir-là, justement, elle s'apprête à rencontrer en vrai l'un d'entre eux, Ron, dont elle connait finalement peu de chose, si ce n'est qu'il lui a envoyé... une photo de sa bite (décrite comme "très veineuse" par Janey, un peu choquée) ! Le ton de la série est très décomplexé. J'ai parfois pensé à Don't Trust The B****, au moins pour cet aspect-là. Puis il y a Bruce, Cal et Tom, trois potes très différents "en chasse". Le premier est décrit comme laid et du genre embarrassant, le second comme mignon, doux, mais pas très fûté, et le troisième comme un beau garçon qui n'en a pas conscience et qui ne se met donc pas en valeur. Avec eux, on tombe dans le cliché inévitable du groupe de mecs un peu lourdingues, mais certaines de leurs répliques sont vraiment bonnes. Et puis... ils parlent de Sex & The City ! Ensuite il y a Kacey et Dominic, une serveuse et le barman en chef, surnommé le "Mixologist", dont, malgré leur 20 ans d'écart environ, émane une véritable tension sexuelle. Sauf que l'on assiste ici à leur rupture. Une rupture pas très classique : Kacey largue Dominic et Dominic prétend en être soulagé parce qu'il s'apprêtait à en faire autant... On assiste à une autre rupture en flashback, celle de Tom et d'une certaine Laura. Elle est plus classique pour le coup, mais étonnamment émouvante. A plusieurs reprises, ces morceaux de passé ajoutent très efficacement une douceur à la série bienvenue et apportent beaucoup aux personnages, tout de suite plus attendrissants. Nous avons également Maya et Liv, deux amies et colocataires qui deviennent les cibles des garçons. En particulier Maya, dont Tom s'entiche. Leurs scènes sont vraiment drôles et enlevées. Les Ross et Rachel de la série, ce sont eux ! Petit bémol sur les personnages : pas de gay ou de lesbienne (déclaré en tout cas). Je sais bien qu'il ne faut pas que ce soit une obligation, mais dans une série qui cherche à montrer le mécanisme des moeurs modernes, ça manque un peu.

    Je ne sais franchement pas ce que ABC peut faire de Mixology, si ce n'est l'associer à Happy Endings si celle-ci bénéficait miraculeusement d'une saison 4, mais il était clairement impossible de passer à côté de ce script intelligent, amusant et touchant. Il pourrait se transformer en une comédie d'amis réussie, très loin des échecs de ces dernières années en la matière (Perfect Couples, Friends With Benefits, Mixed Signals et j'en passe). Add it to your mix, ABC ! 

Posté par LullabyBoy à 12:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 septembre 2012

Top Séries 2011/2012 [Comédies]

TOP COMEDIES

 Cliquez sur les blocs pour accéder à la critique (quand elle existe)

dont_trust_the_b_feature

1. DON'T TRUST THE B---- IN APARTMENT 23 - Saison 1

Raising_Hope_season_2

2. RAISING HOPE - Saison 2

Parks_Recreation1

3. PARKS AND RECREATION - Saison 4

awkward_ashley_richards_beau_mirchoff_brett_davern

4. AWKWARD. - Saison 2

SM_HAPPY_ENDINGS_3

cougar_town_season_3_13_2_12_kc

5. HAPPY ENDINGS - Saison 2 / COUGAR TOWN - Saison 3

ModernFamily_season_3_sezonul_3_poster

6. MODERN FAMILY - Saison 3

Suburgatory_S1_Custom

7. SUBURGATORY - Saison 1

hic3_500

8. HOT IN CLEVELAND - Saison 3

2_Broke_Girls_s1_002

9. 2 BROKE GIRLS - Saison 1

How_I_Met_Your_Mother_Saison7_4

10. HOW I MET YOUR MOTHER - Saison 7

_______________


Pas assez solide : Up All Night

Vraiment pas assez solide : New Girl

En retard dans mon visionnage : 30 Rock & Louie

Abandonnée faute de temps mais appréciée : The Middle

_________________

Quel est votre top à vous ?

24 août 2012

Don't Trust The B---- In Apartment 23 [Saison 1]

8003861634fb1654ea194b01

Saison 1, 7 épisodes // 5 710 000 tlsp. en moyenne

61074943_bis


vlcsnap_2012_08_23_23h00m34s214 vlcsnap_2012_08_23_23h00m47s85

     J'aurais bien accordé quatre étoiles à la première saison de Don't Trust The B---- car aucune autre comédie cette saison ne m'a fait autant rire qu'elle et ne m'a autant enthousiasmé (même si Suburgatory, 2 Broke Girls, Modern Family, Cougar Town, Parks And Recreation, Happy Endings et quelques autres se sont bien voire très bien débrouillées). Son pilote était PARFAIT (souvenez-vous). La suite a réussi l'exploit d'être d'aussi bonne facture semaine après semaine. Oui mais voilà : les 13 épisodes prévus et tournés n'ont pas tous été diffusés du fait du lancement très tardif de la série. On en a donc vu 7, qui ne correspondent pas à l'ordre de production (en détails, on a eu droit au pilote puis aux épisodes 2, 9, 4, 3, 7 et 10). On peut supposer qu'ABC a choisi les meilleurs et a gardé les moins bons pour la saison 2, mélangés aux nouveaux tournés. Bref, cette saison courte et tronquée est une mise en bouche extrêmement savoureuse mais Don't Trust The B----  doit encore prouver qu'elle peut tenir la route sur une saison complète (si toutefois ses audiences le lui permettent...). 

   Associer deux opposés et les faire cohabiter, c'est vieux comme la télévision. June et Chloe, que l'on pourrait facilement taxer de gentille et de méchante, ne font jamais rien comme tout le monde et les auteurs se sont creusé la tête pour les mettre dans des positions originales, souvent inédites et surtout osées. Dès le second épisode par exemple, Chloe embarque June pour un rendez-vous galant avec... son père ! Chose que Chloe ne découvre bien évidemment qu'après avoir couché avec lui. Et à chaque épisode, c'est un festival ! Je me souviens aussi de cette scène où Chloe tombe sur June en train de se masturber dans son bain et décide du coup qu'il est temps pour elle de trouver un sex friend pour satisfaire ses désirs. Ou encore de l'intrigue de l'enfant adopté, qui se transforme rapidement en secrétaire esclave. Ce n'est tout de même pas commun ce genre d'histoires dans une comédie de network, surtout que les dialogues qui vont avec sont dans le même esprit : audacieux.  Don't Trust The B---- s'inscrit parfaitement dans cette évolution dont on a pas fini de parler des comédies de network, poussées dans leurs derniers retranchements par celles du câble. Elles sont obligées de dépasser certaines limites établies depuis la nuit des temps pour ne pas creuser un trop grand écart. Parfois, on verse dans la vulgarité facile mais ce n'est pas le cas ici. Malgré les thèmes abordés et certaines blagues qui frôlent le mauvais goût, la série reste classe. Il faut dire aussi qu'elle est très cynique, ce qui lui donne une profondeur insoupçonnée. Les actrices sont excellentes et viennent parfaire un travail d'écriture déjà irréprochable. Et je tiens à mettre Dreama Walker sur un pied d'égalité avec Krysten Ritten. Il serait facile, vu la nature du personnage de cette dernière, de ne retenir que sa prestation. Et ce serait profondément injuste pour la première, qui parvient à ne pas rendre June irritante de naïveté. Le duo fonctionne à merveille et on se régale au moins autant qu'elles. 

    La série pourrait presque fonctionner sans James Van Der Beek dans le rôle de James Van Der Beek. Mais il est la cerise sur le gâteau et, personnellement, je guette chacune de ses apparitions avec avidité. Cela permet d'aller encore plus loin dans le cynisme en exploitant le thème des acteurs has been avec beaucoup de second degré et certainement une pointe de réalisme. En cela, les venues de Kevin Sorbo puis de Dean Cain, respectivement connus pour avoir incarner Hercule et Clark Kent, étaient amusantes, bien qu'anecdotiques. La porte est grande ouverte pour que plein d'autres guests viennent se frotter à Dawson et c'est d'ailleurs déjà prévu en saison 2 avec Mark-Paul Gosselaar, Frankie Muniz... et Busy Phillipps ! En espérant que ce soit la première d'une longue liste d'anciens de Dawson. Il ne faut toutefois pas que cela devienne le "James Van Der Beek show", déjà qu'on a un peu l'impression parfois qu'il a son spin-off à l'intérieur même de la série malgré les efforts des auteurs pour l'intégrer au reste de la bande. La storyline au long cours Dancing With The Stars, que l'on ne peut pas vraiment qualifier de parodique, est très ingénieuse, d'autant que les deux programmes sont sur ABC. James Van Der Beek n'est donc pas le seul à faire preuve de second degré... Je suis assez impatient que l'assistant de James prenne un rôle plus important car ses quelques répliques en saison 1 étaient très drôles. Les autres personnages se font inévitablement écraser par le trio principal et on ne peut pas dire pour le moment que les auteurs fassent en sorte d'éviter ça : ils tournent tous en rond que ce soit le voisin pervers, la voisine groupie et le collègue de boulot de June, dont les blagues tombent souvent à plat. Il ne faut pas nécessairement s'en débarrasser mais juste s'en servir mieux. 

vlcsnap_2012_05_06_13h33m43s156 vlcsnap_2012_08_23_23h09m59s231


// Bilan // Ne faites pas confiance à la salo** qui habite à l'appartement 23 mais ayez confiance en moi : cette comédie est hilarante, l'une des meilleures du moment, et l'essayer c'est l'adopter ! Alors foncez !

07 juillet 2012

Mais que va devenir Katie Holmes ?

Katie23

   Cela fait maintenant une petite semaine que la nouvelle est tombée : Katie Holmes, la divine, a été libérée du joug de Tom Cruise et de ses amis scientologues en demandant -enfin- le divorce. Never too late, girl. Après Anne Sinclair et DSK, comme un grand éclair de lucidité semble traverser nos amis les stars. Les raisons de la séparation restent encore floues et vont faire les choux gras de la presse à scandales et de TMZ dans les prochaines semaines. Et il faut avouer qu'on s'en réjouit un peu. En attendant une interview confession, un livre, bref qu'elle fasse un peu sa Natascha Kampusch dans les médias, une question essentielle se pose pour qui a tendrement aimé Joey Potter pendant ses jeunes années : que va-t-il advenir de sa carrière ? Car si l'on considère que son mariage avec Tom Cruise l'a freinée dans son ascension, notamment lorsque l'acteur l'a empêché d'accepter certains rôles -parait-il- on peut aussi envisager l'éventualité que, sans lui, elle serait tombée dans l'oubli, comme de nombreuses stars de séries découvertes jeunes qui disparaissent ensuite de la circulation ou qui doivent se contenter de tous petits rôles au cinéma, ou de plus grands dans des direct-to-dvd et qui enchainent en parallèle les apparitions dans les séries policières en victimes ou meurtriers du jour. Il va falloir faire les bons choix maintenant, Miss Holmes. De la part d'un fan de la première heure, avec toute la bienveillance du monde, voilà ce que je te conseille Katie chérie : 

 27871980

- Aux dernières nouvelles, Tom Cruise aurait empêché Katie de participer à une réunion Dawson. Pourquoi ? Mystère. Toujours est-il qu'elle était partante, comme le reste de la bande qui l'a encore fait savoir récemment. Il ne reste donc désormais plus qu'un obstacle, et de taille, sous quelle forme doit-elle avoir lieu ? En téléfilm, comme Dallas, par exemple, l'a fait par deux fois ? Je suis farouchement contre. Le final était magnifique, parfait, l'un des meilleurs toutes séries et époques confondues. Il n'y a rien de plus à dire. Il ne faut plus y toucher. Ce serait forcément une déception, sans compter que Jen étant morte, on aurait certainement droit à des apparitions fantômatiques de Michelle Williams et ça, on n'en veut pas. Cela dit, Dawson l'avait fait avec Abby, qu'Andie voyait partout, mais elle avait la bonne excuse d'être folle. L'autre solution, moins événementielle, c'est de faire un documentaire avec les acteurs, les producteurs et les scénaristes qui reviennent tous ensemble sur l'aventure. Pas super excitant mais rien que pour la nostalgie, je prendrais volontiers. Aucune chaine n'est rattachée à un quelconque projet de ce style pour le moment mais je suis sûr que ça trouverait preneur. Ce serait évidemment plus simple si la WB existait encore. Et le monde serait plus beau. M'enfin...

cast

- Et puis il y a l'éléphant géant dans la pièce : Don't Trust The Bitch In Apartment 23. La comédie d'ABC lancée en fin de saison dernière comprend en son casting, pour ceux qui l'ignorent encore, James Van Der Beek, ce cher Dawson, dans le rôle de... James Van Der Beek ! Mais une version bien plus égocentrique de lui-même, et sûrement plus fun aussi. Après des années de galères, l'acteur revient sur le devant de la scène en dévoilant une nouvelle facette de son talent et un second degré qu'on ne lui imaginait pas forcément. En plus, il est devenu beau. Pas qu'il était moche avant d'ailleurs. Mais Dawson était unsexy à mort et, c'est bien connu, les hommes deviennent plus séduisants en vieillissant. Les femmes... bon disons que c'est une autre histoire. Je préfère ne froisser personne. Actuellement, du haut de ses 33 ans, Katie Holmes est au top de sa féminité. Et après avoir joué les jeunes filles timides puis les femmes mariées rangées dans le rôle de sa vie, elle est mieux dans sa peau, plus sûre d'elle. C'est ce qu'elle a en tout cas confié dans un entretien à paraitre pour le magazine Elle. Mais je m'égare... Ce que je voulais dire, c'est que Don't Trust The Bitch In Apartment 23 se doit d'organiser une réunion Dawson, et si ce n'est pas avec tout le monde en même temps, que Dawson et Joey se retrouvent enfin, au moins ! Les auteurs de la série n'auraient aucun mal à écrire des situations cocasses pour ce couple phare, j'en suis certain. Qu'on leur en laisse la chance ! Et puis c'est une excellente comédie, alors si ça peut faire parler un peu d'elle... Sinon, c'est une autre histoire, mais j'aimerais beaucoup que Michelle Williams vienne faire un coucou à sa meilleure amie dans la vie, Busy Philipps, dans un épisode de Cougar Town. Bien entendu, vu la pointure qu'elle est devenue, c'est sans doute un peu compliqué à organiser. Mais j'ai bon espoir... 

 Katie_Holmes_Movie_Reel_1603413

- Est-ce que Katie est cuite au cinéma ? Certainement pas ! Dans son ensemble, sa filmographie n'est pas fameuse, surtout ces derniers temps. Jack & Julie étant le summum de ce qu'elle pouvait faire de pire. Mais elle a les capacités pour faire mieux. Encore faut-il lui en laisser la chance. Ce ne serait pas la première actrice talentueuse à qui l'on n'offre pas les bons rôles. Il y a quelques années, Katie aurait pu devenir une Katherine Heigl. Elle aurait pu enchaîner les comédies romantiques. Elle a choisi une autre voie. Mais son prochain film annoncé va dans ce sens : elle sera en couple avec Chace Crawford de Gossip Girl dans Responsible Adults. Ca sent le flop. C'est peu de le dire. Ce qu'il faudrait pour relancer sa carrière, c'est qu'un grand nom, prestigieux, lui fasse confiance. Et ensuite, le cercle vertueux pourrait commencer. Je l'imagine très bien dans un Woody Allen par exemple. Comme lui, elle est amoureuse de New York. Allez Woody, un petit coup de pouce ! Pour se diversifier, l'actrice pourrait aussi jouer dans un gros film d'action, de préfèrence du type blockbuster. Ce n'est pas là-dedans que j'aimerais la voir à titre personnel mais si ça peut rappeler au monde entier que son métier, ce n'est plus femme de Tom et mère de Suri, pourquoi pas ? Mais très honnêtement, je ne l'imagine pas faire une grande carrière au cinéma. Non, Katie Holmes est une enfant de la télé. C'est là qu'elle s'épanouira. Ne dit-on pas que les meilleurs rôles sont à la télé maintenant de toute façon ?

19760662

- Et pour être plus précis, je ne pense pas que sa place -pour le moment en tout cas- soit dans une série du câble. Elle a déjà tenté le coup avec Les Kennedy, et ça s'est mal passé mais pour des raisons qui la dépassent. C'est une fille simple et douce, romantique. C'est l'image qu'elle a toujours véhiculé depuis Dawson. Elle doit absolument creuser ce sillon et rester dans un univers populaire, ce qui n'est pas incompatible avec une certaine forme d'exigence. Elle serait la parfaite actrice pour incarner une héroïne trentenaire dans une nouvelle série d'ABC ! Et je parle bien d'un drama et non d'une sitcom. Elle se débrouille aussi dans ce genre, comme elle l'a prouvé récemment dans How I Met Your Mother, mais ce n'est pas la comédie qu'elle a dans le sang. Par exemple, je l'aurais bien imaginé au sein du casting de Pan Am la saison dernière. La tenu d'hôtesse de l'air lui irait à ravir. Katie Holmes dans Once Upon A Time, ce serait super aussi et, pour le coup, c'est faisable. Mais j'avoue que je ne vois pas bien quel rôle de conte de fées elle pourrait endosser. Dans les séries à venir à la rentrée, j'avoue qu'aucune ne semble lui convenir. Il y a bien Mistresses, mais c'est un flop annoncé et le casting est de toute façon bouclé depuis longtemps. Si je me tourne vers d'autres chaînes, ça se complique. Hors de question qu'elle aille faire un tour sur CBS, sauf si c'est pour rencontrer la Good Wife ! Là, je dis oui oui oui ! Elle allierait la qualité à la popularité. Un arc de plusieurs épisodes, ce serait le pied. Sur FOX, elle peut toujours retrouver Kevin Williamson le temps d'un épisode ou un arc de sa nouvelle série The Following. Elle évoluerait dans un univers plus sombre que d'habitude, ce pourrait être intéressant. Et par pitié, pas de Gossip Girl sur la CW ou quoi que ce soit d'autre, hein ! Du coté du câble, j'ai beau cherché, je ne vois pas une série qui pourrait l'accueillir. Ou alors ce serait quelque chose de très surprenant, genre Sons Of Anarchy. Pourquoi pas mais ça a peu de chance d'arriver. De toute façon, je le répéte : il lui faut un nouveau projet bâti autour d'elle, dont elle serait le personnage principal. Et n'oublions pas que Katie chante et danse plutôt bien. Elle l'avait d'ailleurs admirablement prouvé lors de sa venue dans Eli Stone. Katie dans une série à elle pour la saison 2013/2014 ? On croise les doigts ! Katie, on t'aime.

Eli_Stone_Katie_Holmes_Singing__Karen_Neal_741719

02 avril 2012

Don't Trust The B----- In Apartment 23 [Pilot]

 20026995

 Pilot // Diffusion le 11 Avril

61074943_bis

 

What ?

June, une jeune fille gentille et honnête tout droit débarquée de sa campagne natale, doit, contre son gré, emménager à New York avec Chloé, qui se trouve être son parfait opposé : une fêtarde invétérée, sans morale et diablement sexy, dont le meilleur-ami n'est autre que... James Van Der Beek, l'ancienne star de "Dawson", particulièrement imbu de sa personne. Pour couronner le tout, leur voisin est un pervers qui ne cesse de les mater ! Le pire dans tout ça, c'est que Chloé est bien décidée à faire de la vie de June un enfer...

Who ?

Créée par David Hemingson (How I Met Your MotherKitchen Confidential). Réalisé par Jason Winer (Modern Family). Avec Krysten Ritter (Breaking Bad, Veronica Mars), Dreama Walker (The Good Wife), James Van Der Beek (Dawson), Liza Lapira (Traffic Light, Dollhouse)...

So What ?

   AB(itch)C a encore frappé ! Après les insolentes texannes de GCB (qui me ravissent toujours autant quatre épisodes plus tard), c'est au tour de Don't Trust The B---- In Apartment 23 de faire ses débuts bien tardifs sur la chaîne de l'alphabet. Détail "amusant" : ce sont les deux séries d'ABC qui ont eu les meilleurs retours des publics test lors de la saison des pilotes l'an dernier ! Je ne suis pas étonné le moins du monde. En revanche, je suis plus suspicieux sur la stratégie qui consiste à les lancer en fin de saison. Certes, il est plus facile d'en faire la promotion à cette période alors qu'à la rentrée il y a tellement de nouveautés que le public s'y perd. Mais on voit bien avec GCB qu'ABC n'a pas franchement fait exploser le budget pub ! Il ne restait peut-être plus de sous. Même sanction pour DTTB (pour les intimes) ?

   Ainsi, la première chose à retenir de ce premier épisode très très efficace, c'est que "Le Beek c'est chic" dixit Chloé. On ne peut la contredire : James Van Der Beek est juste excellent ici et il joue à la perfection une version très exagérée de lui-même. Grâce à ses vidéos Funny Or Die, l'acteur avait su casser son image du gentil et rêveur Dawson et Apartment 23 lui donne l'opportunité de le faire à plus grande échelle auprès d'un public plus large. En tant que fan invétéré de la série pour ados, je n'étais que joie et excitation à chacune de ses apparitions, d'autant que les réfèrences à Dawson étaient nombreuses. Preuve qu'elle a marqué toute une génération (les autres risquent par contre de se sentir exclus). L'ensemble du casting est très solide : Krysten Ritter a la bitch attitude dans les veines et ses répliques sont toutes excellentes; je connais moins Dreama Walker et j'étais même assez étonné qu'on la choisisse pour jouer une fille "bien" tant son visage respire la perversion (et le plastique) mais elle s'avère parfaite elle aussi, d'autant que June ne se laisse pas faire, bien au contraire. Et si la pire des garces n'était pas celle que l'on croit ? Je vois bien un retournement de situation de ce type en cours de route. A force de se faire malmener, elle pourrait devenir le bourreau. Une perspective très excitante... Il va de toute façon falloir que la série évolue à un moment donné car le format actuel, aussi efficace soit-il, ne peut pas tenir trois saisons comme ça sans lasser.

   Le pilote de Don't Trust The B---- ne se contente pas de laisser entrevoir du potentiel : il l'exploite à fond ! Les auteurs et les acteurs ont tout donné (et le réalisateur, qui avait déjà inauguré Modern Family, s'en sort comme un chef). Certaines répliques sont franchement osées (une histoire de concombre notamment...). Cette comédie n'a que des atouts. Elle mérite assurément un joli succès !

What Chance ?

   Je crains que Don't Trust The B---- ne soit pas plus compatible avec Modern Family que Cougar Town et Happy Endings. Elle n'est pas assez familiale. En revanche, elle a toutes les chances de cartonner sur les 18/34 ans ! ABC devrait vraiment envisager de lancer un deuxième carré comédie s'adressant à cette cible. Oui mais où le proposer ? Il n'y a pas la place... Etant donné que la série de Courteney Cox a toutes les chances d'être annulée, un duo avec Happy Endings quelque part dans la semaine serait déjà pas si mal...

How ?

30 mars 2012

Tueurs En Séries [Episode du 30 Mars 2012]

120330103749501

Au sommaire : - "Smash", "Being Human" et "Portlandia" renouvelées - "The L.A. Complex" prolongée - Les premières photos de la nouvelle Carrie Bradshaw, du nouveau couple Holmes/Watson et de Green Arrow - Maria Bello dans "Touch", Alyssa Milano devient une "Mistresses" - La première BA de la saison 7 de "Doctor Who" - On répond à vos questions : "The River", "Drop Dead Diva", "Suits"... - Le teaser de "Workingirls", la nouvelle comédie de Canal + - Le retour de "La Chanson du Dimanche" - James Van Der Beek se la joue collé serré !