22 juin 2013

Pilotes Mix [Eté 2013 - Partie 1]

MISTRESSES - ABC 

Les amours d'un groupe d'amies d'une trentaine d'années, qui se sont connues à l'université mais dont les vies ont pris peu à peu des chemins différents. Impliquées dans des histoires complexes, parfois secrètes et souvent scandaleuses, elles bravent les tempêtes ensemble...

Créé par K.J. Steinberg (Gossip Girl, The Nine). Avec Alyssa Milano (Madame est servie, Melrose Place, Charmed), Yunjin Kim (Lost), Rochelle Aytes (Forgotten), Jes Macallan, Jason George (Grey's Anatomy, Sunset Beach), Shannyn Sossamon...

61039229_bis


21010107_20130604124537672   On le sait désormais : lorsque le nom d'Alyssa Milano apparaît au casting d'une nouvelle série, il faut fuir. Loin. Et pourtant, on a tellement de sympathie pour elle qu'on l'aime toujours, quand même, et qu'on lui laisse une chance, au cas où. Dans Mistresses, son nouveau chef d'oeuvre, elle est censée être en quelque sorte la madame tout le monde du show. Celle à laquelle la téléspectatrice "de base" d'ABC, qui vient de se coller deux heures de Bachelorette, a le plus de chance de s'identifier. Malheureusement, on découvre très vite qu'elle est avocate, que son mari est un apollon aux faux airs de Simon Baker -sans le charme- et qu'elle est irrémédiablement attirée par un collègue, qui n'est autre que Jason George, qui restera encore et toujours le Michael de Sunset Beach. On nous l'a tellement vendu comme une bête de sexe irrésistible depuis tant d'années dans tout un tas de séries qu'il ne fait plus aucun effet à personne. Pas même à Alyssa Milano pusqu'il n'y aucune alchimie entre elle et lui. La ménagère annoncée n'en est donc pas une et si la chaîne comptait sur l'effet 50 Shades Of Grey pour faire vibrer celles qui sont derrière leur écran, c'est raté ! On ne peut que noter l'effort de proposer un contenu plus osé que la moyenne sur les networks, mais les scènes de sexe n'en restent pas moins aseptisées, pas excitantes une seconde, dignes des téléfilms érotiques des dimanche soirs de M6 à la grande époque... Toujours le même constat lorsqu'une série de ce type débarque : où est passé l'héritage de Sex & The City, nom d'une pipe !? Et je ne parle pas là de la forme, mais bien du fond.

   Deux des quatres héroïnes de Mistresses passent leur temps à se mordre les doigts d'avoir cédé à leurs pulsions, que ce soit avec un collègue ou un patient, ce qui entraîne diverses séances de flagellation et de pleurnicheries. Dommage pour Yunjin Kim, radieuse mais dans le même registre que dans Lost, avec Sun, le personnage qui l'a révélée aux Etats-Unis. La troisième est une femme qui a été trompée et qui porte donc sur ses amis un jugement biaisé. Elle gâche la fête. Quant à la quatrième, elle est célibataire et adepte des promotions canapé, elle est la Samantha Jones de la série, sans l'expérience et sans le pouvoir. Elle est plus agaçante qu'autre chose, peut-être parce que son interprète ne dégage pas grand chose, à part de la putasserie de bas étage. De plus, son intrigue lesbienne avance à pas d'escargots, comme si les scénaristes n'osaient pas. A moins qu'ils ne souhaitent soigner cette histoire plus que n'importe quelle autre ? Au bout de trois épisodes, dont un qui n'en parle pas du tout, on perd patience. On pourrait avoir de la sympathie pour ces quatre femmes, elles pourraient nous bouleverser si seulement elles ne nageaient pas toutes dans le luxe et la volupté, si leurs problèmes ne paraissaient finalement pas si dérisoires. Et puis Mistresses ne manque pas que de réalisme : elle manque aussi d'humour. Si bien qu'elle ne parvient pas non plus à être fun. C'est pourtant tout ce qu'on lui demandait au départ. Au bout du compte, on a envie de découvrir la version anglaise, si ce n'est pas déjà fait, mais certainement pas de continuer cette adaptation sans âme. 

__________

 

DEVIOUS MAIDS - LIFETIME


Quatre femmes de ménage d'origine latine travaillent pour de riches familles au coeur de luxueuses villas de Beverly Hills. Lorsque l'une de leurs amies est tuée dans des circonstances mystérieuses, elles s'interrogent sur leurs rêves et leurs espoirs déçus, sur leurs patrons, tous plus névrosés les uns que les autres, et sur leur avenir...

Créé par Marc Cherry (Desperate Housewives). Avec Ana Ortiz (Ugly Betty), Judy Reyes (Scrubs), Roselyn Sanchez (FBI:Portés Disparus), Dania Ramirez (Heroes), Susan Lucci (All My Children), Drew Van Acker (Pretty Little Liars)...

44030376

21003413_20130506104406559

   Après avoir visionné le pilote de Devious Maids je me suis sérieusement demandé pourquoi ABC ne lui avait pas donné sa chance (rappelons que le pilote a été tourné pour elle à la base). N'était-ce pas le produit parfait pour reprendre la case sinistrée post-Ugly Betty du jeudi 20h ? Elle aurait certainement été plus à sa place que Last Resort et Zero Hour en tout état de cause ! Et elle aurait également davantage mérité d'être retenue que Mistresses ! En gros, j'aurais fait l'inverse à la place des dirigeants de la chaîne : j'aurais envoyé Mistresses chez Lifetime en duo avec l'affreuse The Client List et j'aurais gardé Devious Maids, que ce soit dans l'année ou pour l'été. Cela étant dit, le nouveau soap de Marc Cherry est loin d'être indispensable. Si Desperate Housewives n'avait jamais existé, il aurait pu paraître presque innovant. Mais Desperate Housewives a bien existé, trop existé même, et reprendre la même formule avec moins de conviction et de panache donne sans surprise quelque chose qui a un gros air de déjà vu, à peine sauvé par son très beau casting et ses quelques éclairs de génie. 

   Tout commence par un mystère et une piscine ensanglantée, qui ne sont pas sans rappeler Melrose Place et The L Word, entre autres. On nage dans la même ambiance friquée. Savoir qui a tué la femme de ménage et pourquoi nous désintéresse très rapidement et cela ne devrait pas s'arranger dans les épisodes suivants. Mais ce qui sauvera peut-être cette intrigue fil rouge c'est qu'elle n'aura pas à se déployer sur 24 épisodes mais sur moitié moins. Marc Cherry nous a prouvé 7 fois qu'il n'en était pas capable après tout... De manière générale, ce ne sont pas les héroïnes qui nous donnent envie de rester, car elles sont franchement transparentes. Elles n'ont pas l'humour de Gaby, ni la perversité de Bree, et encore moins l'énergie de Lynette et la... drôlerie ? folie ? de Susan. On s'attache surtout à Marisol, parce que c'est le personnage le plus développé pour le moment et qu'on a de la sympathie pour Ana Ortiz. Non, la force de Devious Maids réside plutôt du côté des employeurs ! On retrouve grâce à eux la "patte Cherry", la caricature, le cynisme, le vernis qui craque... On les connaît ses coups de griffe, ils ne nous surprennent plus, mais ils s'attaquent là directement à Hollywood, ses acteurs et ses actrices à l'égo surdimensionné (coucou Nicolette Sheridan ?) et ses millionnaires névrosés. Eux ils nous font marrer. Susan Lucci en fait des caisses, par exemple, mais elle le fait bien. Et on croise ainsi plein de têtes familières que l'on prend plaisir à retrouver (Grant Show, Brett Cullen, Tom Irwin, Mariana Klaveno, Valerie Mahaffey...). Mention spéciale à Melinda Page Hamilton, ancienne nonne cinglée, rivale de Gaby, dans la saison 2 de Desperate Housewives, qui excelle ici en maître d'hôtel autoritaire. On rit de bon coeur et on s'imagine finalement assez bien passer quelques semaines en compagnie de ces gens qui vivent dans un autre monde. Devious Maids n'a capturé qu'un tiers de la magie de son aînée à ses débuts, mais cet été, on devrait pouvoir s'en contenter au bord de la piscine, entre deux séances de bronzage. 

____________

 

THE FOSTERS - ABC FAMILY

Un couple de lesbiennes -l'une est policière, l'autre enseignante dans une école privée- sont les heureuses mamans de trois enfants : un fils biologique et des jumeaux adoptés, une fille et un garçon. Leur équilibre familial est bousculé lorsqu'elles accueillent une adolescente rebelle au sein de leur foyer...

Créé par Brad Bedeweg & Peter Paige (Queer As Folk). Produit par Jennifer Lopez. Avec Teri Polo (Mon Beau-Père et Moi, A La Maison Blanche), Sherri Saum (Sunset Beach, Rescue Me), Jake T. Austin (Les Sorciers de Waverly Place), David Lambert (Aaron Stone)...

44030376_bis

o_THE_FOSTERS_POSTER_570   Secret Life Of The American Teenager touchant à sa fin, ABC Family avait besoin de continuer à transmettre ses valeurs positives à travers une nouvelle série et c'est The Fosters qu'elle a choisi. Cette fois, elle a pris un écrin aux allures un peu plus modernes puisqu'à la tête de cette nouvelle famille en quête de perfection on retrouve un couple de femmes. Il convient de se réjouir de cette audace, d'autant que l'une est blanche, l'autre noire et qu'elles élèvent, entre autres, des jumeaux hispaniques ! Grâce à Modern Family ou The New Normal, les téléspectateurs ont pu s'habituer à voir des couples d'hommes mais les lesbiennes n'avaient pas encore trouvé leurs équivalents. C'est chose faite. Teri Polo et Sherri Saum forment un duo convaincant au milieu de cet intéressant melting-pot qui fait plaisir à voir. Et je crois qu'une fois que l'on a dit ça, on a expliqué pourquoi on était si indulgent avec The Fosters. Car, pour être honnête, la série n'a pas grand chose à envier à 7 à la maison. Je ne parle pas des sermonts religieux, car il n'y en a pas -en tout cas dans les deux premiers épisodes- mais de cette manière si polissée de traiter de sujets aussi sérieux que la drogue ou la maltraitance. C'est bien gentil. Bien propre. Plein de bons sentiments. Mais c'est charmant aussi. On a envie de se laisser porter car on sent de la sincérité, une envie de bien faire tout en faisant passer un message de tolérance. The Fosters, c'est un refuge télévisuel où les téléspectateurs peuvent sentir un peu de chaleur humaine. Et Dieu sait qu'on en avait besoin !

___________

 

TWISTED - ABC FAMILY

Danny Ryder retourne dans sa ville natale après avoir passé 5 ans en prison pour le meurtre de sa tante lorsqu'il avait 11 ans. Reconnaissant sa culpabilité, il refuse toutefois catégoriquement d'expliquer ce qui l'a poussé à agir ainsi, déclenchant une tempête médiatique. Rejeté par ses pairs, il reprendra contact avec ses anciens meilleurs amis, Jo et Lacey, ayant encore du mal à avancer dans leurs vies après le meurtre. De plus, lorsqu'un étudiant est assassiné, tout le monde soupçonne Danny...

Créé par Adam Milch (Greek). Avec Avan Jogia (Victorious), Maddie Hasson (The Finder), Kylie Bunbury, Denise Richards (Sexcrimes, Starship Troopers), Grey Damon (The Secret Circle, Friday Night Lights)...

 44030376

Avan_Jogia_Twisted_Poster   A côté de The Fosters, Twisted passerait presque pour Dexter ! Mais ne nous y trompons pas, sous ses allures de thriller, cette autre nouveauté d'ABC Family n'est finalement qu'une série pour ados de plus, avec ce petit twist d'originalité qui lui permet de sortir du lot... pour le moment ! Je vois effectivement mal comment le show pourrait tenir sur la longueur si le héros se révèle, comme on s'en doute tous, non pas un meurtrier mais un petit garçon devenu un homme qui protége avec une conviction incroyable un secret familial sans doute pas très original. Pretty Little Liars, l'autre série d'ABC Family à être passé du côté obscur de la force, possèdait dès le départ une histoire avec plus d'ampleur et de potentiel, ce qui l'a amené là où elle en est aujourd'hui : 4 saisons et un spin-off à venir, Ravenswood

  S'il n'y avait pas ce personnage principal ambigü et charismatique, brillamment incarné par Avan Jogia -dont le physique loin des stéréotypes étonnerait presque- on s'ennuierait ferme. Parents comme enfants n'inspirent pas grand chose et leurs interprètes ne brillent pas franchement. Les deux anciennes meilleures amies devenues rivales manquent de caractère. Et je ne parle même pas des gens transparents qui les entourent. Non, il faut toujours en revenir à Danny pour se sentir un tant soit peu touché et concerné par ce qui se passe. Mais au-delà du héros lui-même, qui intrigue, c'est l'effet qu'il fait sur les autres qui intéresse. Il suscite crainte et dégoût mais il attire aussi. Le goût du danger, l'attrait du mystère. Il pourrait être un vampire, ou un loup-garou, ce serait la même chose. Mais justement, dans cet univers télévisuel peuplé de monstres, c'est refraîchissant d'avoir affaire à un humain de chair et de sang. Ensuite, il est vrai que le discours sur la différence et sur l'acceptation est inéxorablement le même et qu'on le connait par coeur. Twisted mériterait d'être plus fun et mieux fournie dans sa galerie de personnages secondaires afin de pouvoir jouer dans la même cour que Vampire Diaries ou Teen Wolf


19 avril 2013

Tueurs En Séries ["Jo", "Spartacus"...]

130419102005699

Au sommaire : - Le spin-off de "Breaking Bad" se concrétise - Un teaser pour le retour de "The Newsroom" - La bande-annonce de "The Way Way Back", un film très très séries - "Veronica Mars" bat des records - Patricia Arquette dans "Medium", John Barrowman dans "Scandal" - On répond à vos questions : "Hell On Wheels", "Magic City", "Devious Maids" - Pleins feux sur "Jo" en compagnie de Jean Reno - "Spartacus" s'achève en beauté...

 



04 août 2012

Devious Maids [Pilot Script]

20153486

Ecrit par Marc Cherry (Desperate Housewives) pour ABC et ABC Studios. 58 pages.

Quatre femmes de ménage d'origine latine travaillent pour de riches familles au coeur de luxueuses villas de Beverly Hills. Lorsque l'une de leurs amies est tuée dans des circonstances mystérieuses, elles s'interrogent sur leurs rêves et leurs espoirs déçus, sur leurs patrons, tous plus névrosés les uns que les autres, et sur leur avenir...

Avec Ana Ortiz (Ugly Betty), Judy Reyes (Scrubs), Roselyn Sanchez (FBI : portés disparus), Dania Ramirez (Heroes), Susan Lucci (La Force du destin), Grant Show(Melrose Place), Rebecca WisockyDrew Van Acker (Pretty Little Liars), Mariana Klaveno (True Blood), Brett CullenTom Irwin (Angela 15 ans)... 

_______________

 

Selon UglyFrenchBoy

44030375_p

Nul doute, le triomphe au box-office de The Help a eu son incidence sur le projet Devious Maids. La nouvelle fiction de Marc Cherry peut ainsi être réduite, du moins par son pilote, à un mélange entre le film de Tate Taylor et Desperate Housewives, le tout teinté d’un aspect telenovela à peine dissimulé. Il faut dire, la série est une adaptation de « Ellas son la Alegría del Hogar », une production mexicaine. Et cela se ressent énormément, dans ses défauts notamment...

Quand Marc Cherry assure que ce projet est « sur le point d’être » ce qu’il a pu faire de mieux dans sa carrière, on ne peut que louer les qualités de commercial de l’individu, ou s’interroger sur sa santé mentale. Mentir honteusement à ce point pour vendre un projet, cela va au-delà même de la bêtise. Dans le long-métrage avec Viola Davis et Emma Stone, il était question d’un rapport maître/serviteur où les archétypes permettaient de trouver  un parfait équilibre entre mélodrame et comédie, tout en abordant le combat pour les droits civiques. Devious Maids est très loin de ce résultat. Il place son récit dans l’époque actuelle et les enjeux sont forcément différents. Mais le pilote n’est ni franchement drôle, ni émouvant sur le papier. Et la future série de Lifetime ne lance aucun débat, même si la question de l’immigration est évoquée, forcément de manière superficielle et peu subtile. Jugez plutôt : une des bonniches tente de faire amener son jeune fils, resté dans son pays d’origine, sur le sol Américain coûte que coûte, tandis qu’une autre des héroïnes a échappé, dans son passé, à la patrouille des frontières...  à la nage !

Sous le soleil de la Californie, les domestiques essuient donc des humiliations avec des personnages peu enclins à sympathiser avec le personnel, souvent féminins, façon Gabrielle Solis. Forcément, les riches sont des assistés  ou des parents indignes, voire les deux. Quant aux servantes, elles ont elles-mêmes un regard condescendant sur leurs employeurs : « I just feel sorry for these folks. Most of them are really unhappy. But they got so much money, they can’t see how miserable they are. » Au milieu de tout ça, le pilote pose une base avec un meurtre présenté dès la scène d’ouverture et un cliffhangher déjà vu dans Desperate Housewives. L’intérêt est assez faible pour ce qui semble être le fil rouge de la première saison. Dans l’importante collection de clichés, on n’échappe bien évidemment pas au fantasme de la soubrette. Le personnage de Valentina, sans doute destiné à toucher un public jeune, s’annonce particulièrement agaçant et sans intérêt. Reste celui de Marisol, interprété par Ana Ortiz, qui est, sans conteste, l’un des rares points positifs de ce pilote...  

_______________

 

Selon moi

 61039229_bis

J'ai de la peine pour Marc Cherry. Honnêtement, je ne tiens pas à m'acharner sur lui -je l'ai assez fait ces dernières années-  mais je suis persuadé que créé par quelqu'un d'autre, ce même script n'aurait pas trouvé preneur, ni chez ABC ni ailleurs. Le précédent projet de Mr Desperate Housewives, bien qu'il n'ait pas abouti, donnait l'impression du peu que l'on en savait qu'il s'agissait de quelque chose d'original, de différent. Et c'est peut-être d'ailleurs ce qui lui a coûté la vie au final. Dans le cas de Devious Maids, non seulement l'idée est creuse et déjà vue mais, en plus, la mise en place n'est même pas efficace !

   Je ne m'attendais pas à une grande subtilité, et il n'y en a effectivement pas une once, mais je pensais en revanche que les répliques seraient amusantes et mordantes, comme c'était le cas dans le pilote de Desperate Housewives et globalement tout au long de son existence. Mais non : Cherry ne s'est vraiment pas foulé et refourgue des kilomètres de phrases toute faites, sans âme, sans énergie, sans rien du tout. Si les femmes au foyer pouvaient par moment paraitre effectivement désespérées au début de la série culte, à aucun moment je n'ai eu l'impression que ces femmes de ménage étaient déviantes. La plus jeune d'entre elles, peut-être, parce qu'elle tente de provoquer le jeune homme plein aux as pour qui elle travaille, mais on sent bien que c'est plus de la maladresse qu'autre chose; et très éventuellement la nouvelle venue dans la bande, Marisol, parce qu'elle cache un "terrible" secret, mais c'est tout. On n'a vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent franchement. Je crois que même les meilleures actrices du monde ne parviendraient pas à rendre ce script plus vivant. J'ai donc hâte de voir ce que les heureuses élues ont réussi à produire avec un tel matériau de base... Cela dit, est-ce que ça peut-être pire que Jennifer Love Hewitt et sa Client List ? Pas sûr.

01 juin 2012

Tueurs En Séries [Spéciale Nouveautés]

1206011810154

Au sommaire : Une minisérie pour "L'exorciste" et un projet de série autour de Clarice Starling - Des images de la saison 6 de "Burn Notice" - Jason Gedrick rejoint "Dexter", "Smash" se sépare de quatre personnages - On répond à vos questions : "Teen Wolf", "The Walking Dead", "Devious Maids" - Notre zoom sur les nouveautés de la rentrée - C'est bientôt l'heure de Monte-Carlo 

 

02 mai 2012

Coming Next [Round 9: ABC/Dramas]

19652325

 

 Contre toutes attentes, ABC ne s'est pas si mal débrouillée que ça cette saison grâce à la surprise Revenge, le beau succès de Once Upon A Time, les scores corrects de Scandal et les audiences pas si catastrophiques de GCB et Missing. Parmi les vraies grosses plantades, on retrouve The River (méritée), Pan Am (absolument pas méritée) et Charlie's Angels (est-il nécessaire de préciser ?). L'an prochain, ABC misera avant tout sur le soap, qu'il soit surnaturel, musical ou d'époque. Mais pas que...

__________

Tous les synopsis et visuels suivants sont tirés du dossier La Saison des Pilotes 2012 d'AlloCiné

 __________

 

20052077

 1. DEVIOUS MAIDS

 Créé par Marc Cherry (Desperate Housewives). Produite par Eva Longoria.


Quatre femmes de ménage d'origine latine travaillent à Beverly Hills. Elles se retrouvent au beau milieu d'une mystérieuse affaire de meurtre qui va ébranler une communauté d'ordinaire calme...


Avec Ana Ortiz (Ugly Betty), Judy Reyes (Scrubs), Roselyn Sanchez (FBI : portés disparus), Dania Ramirez (Heroes), Susan Lucci (La Force du destin), Grant Show (Melrose Place), Rebecca Wisocky, Drew Van Acker (Pretty Little Liars), Mariana Klaveno (True Blood), Brett Cullen, Tom Irwin (Angela 15 ans)...

__________

 

20050766

2. AMERICANA

 Créé par Michael Seitzman.
Réalisé par Phillip Noyce (Revenge).


La vie familiale du célèbre couturier Robert Soulter est bouleversée lorsqu'une jeune styliste pleine d'ambition fait son entrée dans l'entreprise, bien décidée à faire évoluer la marque...


Avec Anthony LaPaglia (FBI : portés disparus), Emilie de Ravin (Lost, Roswell), Ken Olin (Brothers & Sisters, Génération pub), Ashley Greene (Twilight, Pan Am), Annabeth Gish (X-Files), Christine Adams (Terra Nova), Tiffany Hines (Nikita)...

____________


20065875

3. ZERO HOUR

 Créé par Paul Scheuring (Prison Break). Réalisé par Pierre Morel (Le Transporteur, Banlieue 13, Taken).


Un homme de nature sceptique, éditeur de magazines, se retrouve au cœur de l'une des plus grandes conspirations de l'histoire de l'humanité : un mystère grandiose autour des Douze Apôtres...


Avec Anthony Edwards (Urgences), Scott Michael Foster (Greek), Michael Nyqvist (Millénium, le film, Mission : Impossible - Protocole fantôme), Carmen Ejogo, Addison Timlin...

___________

 

20050679

4. THE GILDED LILYS

 Créé par K.J. Steinberg (The Nine : 52 heures en enfer). Produit par Shonda Rhimes (Grey's Anatomy, Private Practice).
Réalisé par Brian Kirk (Game of Thrones).

Dans le New York de 1895, le quotidien du premier véritable hôtel de luxe de la ville entre la famille propriétaire du palace, ses employés et les nombreux clients qui y séjournent.


Avec Brian F. O'Byrne (FlashForward), Sarah Bolger (Les Tudors), Matt Long (Jack & Bobby, Mad Men), Blythe Danner (Will & Grace), Matt Lauria (Friday Night Lights), John Barrowman (Torchwood), Madeline Zima (Une Nounou d'enfer, Californication)...

____________


20050812

5. NASHVILLE

 Créé par Callie Khouri (Thelma et Louise).


Grandeur et décadence dans le milieu de la musique country à Nashville, aux cotés d'une star montante et d'une autre au plus haut de sa carrière...


Avec Connie Britton (Friday Night Lights, American Horror Story), Hayden Panettiere (Heroes), Eric Close (FBI : portés disparus), Robert Wisdom (Sur écoute, Prison Break, Burn Notice), Charles Esten (Enlightened), Clare Bowenn, Sam Palladio, Jonathan Jackson, Powers Boothe...

___________

 

20065926

6. SCRUPLES

 Créé par Bob Brush et Mel Harris. Produit par Tony Krantz et Natalie Portman.
Réalisé par Michael Sucsy (Grey Gardens, Je te promets - The Vow).


Nouvelle adaptation de l'œuvre de Judith Krantz (L'amour en héritage) sur une riche et célèbre styliste dans un monde de sexe, de vengeances et de scandales...


Avec Claire Forlani (Rencontre avec Joe Black, Camelot), Karine Vanasse (Pan Am), Chad Michael Murray (Les Frères Scott), Gary Cole (The Good Wife, Desperate Housewives), Boris Kodjoe (Undercovers), Jessica McNamee (Je te promets - The Vow), Gilles Marini (Brothers & Sisters), Mimi Rogers...

___________

 

20050648

7. THE LAST RESORT 

 Créé par Shawn Ryan (The Shield, Terriers, Chicago Code) & Karl Gajdusek
Réalisé par Martin Campbell (Le Masque de Zorro, Casino Royale, Green Lantern)


Après avoir refusé d'obéir à un ordre de tir de missiles nucléaires, l'équipage d'un sous-marin américain fuit jusqu'à un point reculé de la planète. Apatrides et traqués, les marins décident de fonder eux-mêmes leur patrie ! Le plus petit pays du monde à avoir l'arme nucléaire...


Avec Scott Speedman (Felicity), Daniel Lissing, Andre Braugher (Men of a Certain Age), Robert Patrick (X-Files), Autumn Reeser (Newport Beach, No Ordinary Family), Daisy Betts (Persons Unknown), Dichen Lachman (Dollhouse), Jessy Schram (Falling Skies, Once Upon A Time), Camille de Pazzis (La Vie devant nous, Pigalle, la nuit)...

___________

 

20065813

8. GOTHAM

 Créé par Michael Green (Kings, The River).
Réalisé par Francis Lawrence (Je suis une légende)


Après s'être heurtée à une enquête impossible à résoudre, Annie Travers, une femme flic, découvre l'existence d'un monde magique au sein de la ville de New York et se voit assigner un partenaire venant de là-bas...


Avec Megan Ketch, Barry Sloane (Hollyoaks, Holby City), Lennie James (Hung, Jericho), Brian Cox (Troie, Braveheart, la saga Jason Bourne)...

____________

 

20052026

9. BEAUTY AND THE BEAST

Créé par Jonathan E. Steinberg (Jericho, Human Target). Produit par Gary Fleder.
Réalisé par Yves Simoneau (V)


L'histoire bien connue d'une belle et forte princesse qui se découvre une attirance inattendue pour une mystérieuse bête, qui l'a retenue captive alors qu'elle cherchait à défier les lois pour sauver son père...


Avec Darius Campbell, Ruth Bradley (Nick Cutter, Les Portes du temps), Christopher Egan (Vanished, Kings, Letters to Juliet), Alan Dale (Lost, Ugly Betty, Newport Beach), F. Murray Abraham...

__________ 

 

20053967

10. 666 PARK AVENUE

 Créé par David Wilcox (Fringe).
Réalisé par Alex Graves (Terra Nova).


Un jeune couple tout juste débarqué du Midwest emmènage dans une résidence new yorkaise très chic de l'Upper East Side dont ils deviennent les gérants. Ce qu'ils ignorent, c'est que tous les habitants ont signé un pacte avec le Diable afin que leurs plus profonds désirs soient assouvis et que leur plus grandes ambitions se réalisent...


Avec Terry O'Quinn (Lost), Vanessa Williams (Ugly Betty, Desperate Housewives), Dave Annable (Brothers & Sisters), Rachael Taylor (Grey's Anatomy, Charlie's Angels), Mercedes Masöhn (The Finder), Robert Buckley (Les Frères Scott, Lipstick Jungle)...

__________

 A vos votes ! (dans cette phase du "Coming Next", vous pouvez voter pour autant de pilotes que vous le souhaitez).



03 mars 2012

Qui pour succéder aux "Desperate Housewives" ?

Au fil des 8 saisons de Desperate Housewives, de nombreuses concurrentes ont tenté de détrôner la série culte. Aucune n'a réussi mais certaines se sont bien battues pendant que d'autres se sont vautrées ! Tour d'horizon des successeurs potentiels, du passé comme du futur !

Qui+pour+succ%c3%a9der+aux+%22Desperate+Housewives%22+%3f+

2004. La chaîne ABC, alors en difficultés depuis que la plupart de ses séries phares se sont achevées et qu’aucune de ses nouveautés ne rencontrent le succès escompté, choisit d’accorder sa confiance à un certain Marc Cherry, un nom parmi tant d’autres dans l’industrie télévisuelle. Il a travaillé quelques temps sur la sitcom populaire Les Craquantes avant de créer plusieurs comédies qui ont toutes été des échecs cuisants. Son dernier projet en date, Desperate Housewives, dont l’idée lui est venue en discutant avec sa propre mère, a été rejeté tour à tour par HBO, Showtime et l’ensemble des principaux networks (CBS, NBC et FOX). Pourtant, les prémices de cette histoire novatrice séduisent les dirigeants d’ABC qui en commandent un pilote, lequel devient quelques mois plus tard une série. Une campagne de promotion parfaitement orchestrée plus tard, le 3 Octobre, la série fait ses débuts à l’antenne et parvient à attirer plus de 21 millions d’américains. Le début d’un phénomène…

 

Vidéo promotionnelle de la 1ère saison.

 

2012. Après avoir connu beaucoup de hauts (des audiences énormes, un rayonnement incroyable à l'international, des récompenses) et quelques bas (des scandales, des critiques acerbes, des déceptions d'audience), Desperate Housewives s'apprête à tirer sa révérence au terme de sa 8ème saison, d'un commun accord entre Marc Cherry et ABC. La série a indéniablement marqué la télévision et figurera parmi les programmes les plus cultes des années 2000, au même titre qu'un Lost ou un Grey's Anatomy, d'ailleurs lancées elles aussi en 2004 et sur la même chaîne. Si la première a créé de nombreuses vocations, amenant une vague de séries très feuilletonnantes et conceptuelles qui ont rarement fonctionné sur la longueur (HeroesThe Nine : 52 heures en enfer,InvasionDay BreakFlashForwardThe Event...), Desperate Housewives a probablement boosté le genre de la dramédie, qui n'était pas majoritaire à l'époque, élargi le nombre de femmes héroïnes (ouvrant la voie aux plus déviantes "housewives" telles que Nancy Botwin de Weeds ou Tara Gregson de United States of Tara) mais n'a jamais vraiment été égalée dans le domaine. Il ne faut cependant pas oublier que, malgré son originalité sur la forme, la série était souvent comparée à ses débuts au soap de prime time Côte Ouest qui a fait les beaux jours de la télévision américaine pendant 14 ans !

 

Voici notre tour d'horizon des différentes tentatives de" copies" de la série et de ses potentiels successeurs, avec du Jardins Secrets, du Amas de Casa Desperadas, du Army Wives, du Pretty Little Liars, du GCB, du Devious Maids dedans....

 

LIRE LA SUITE DE MON ARTICLE SUR ALLOCINE EN CLIQUANT ICI