07 novembre 2009

Dexter [4x 06]

dnes_season4_dexter_miniban

If I Had A Hammer // 1 87o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_85045

   Si je résume : nous en sommes à la moitié de la saison, le Trinity Killer a déjà tué ses trois victimes de la décennie et Dexter a déjà découvert son identité ! Et maintenant, que vont-ils faire ? J'ai envie d'applaudir les scénaristes pour avoir osé mais je préfère attendre. Il va forcément y avoir un peu de remplissage d'ici le Season Finale. Et il faut absolument trouver un nouvel enjeu vis à vis du désormais célèbre Arthur Mitchell, outre le fait que Dexter le tuera in the end. Et si pour une fois Dexter ne le tuait pas ? Cela pourrait être intéressant. Personnellement, à ce stade de la saison, je n'attends pas spécialement avec impatience que Dexter le tue alors... Cette plongée dans la si jolie vie d'Arthur était passionnante mais définitivement perturbante. Cet homme fait froid dans le dos et il est en même temps... attachant ! Oui, ils ont osé rendre un autre Serial Killer de la série attachant. Sa famille semble parfaite, et lui-même a tout du père de famille rêvé : il s'occupe de sa femme et de ses enfants avec un amour véritable, ce n'est pas pour rien qu'il a été nommé "Father Of The Year"; il est un professeur aimé et respecté; il chante à l'église; et il fait dans la charité. Rien que ça ! Incroyable mais vrai. Que Dexter ait découvert son identité est une chose mais qu'il ait découvert aussi ses motivations en est une autre, encore plus impressionnante. Sa soeur, et deux autres membres de sa famille, sont morts alors qu'il était tout jeune dans les conditions exactes dans lesquelles il tue aujourd'hui : le bain de sang, le saut de l'ange et le marteau fou. Alors il perpétue leur souvenir à sa façon... J'aime cette idée, pas forcément hyper originale mais convaincante. Et je tiens à le redire : John Lithgow est absolument parfait ! La scène dans le bain avec sa femme était très intense, un mélange de plein d'émotions contradictoires : la peur, l'admiration...

   On notera l'absence totale d'Harry dans cet épisode, un véritable soulagement d'ailleurs tant ses scènes avec Dexter sont devenues redondantes. Mais ce n'est pas un hasard selon moi puisque quelque part, Arthur devient le nouveau mentor de Dexter, sans le vouloir et certainement pour une période limitée. Il lui dévoile ses secrets pour rendre son masque du quotidien plus épais. Dans le même temps, Rita confronte Dexter à ses multiples mensonges en compagnie d'une thérapeute de couple campée par Roma Maffia, l'anesthésiste de Nip/Tuck. C'est fou comme elle se fond parfaitement dans le décor ! Sans doute parce que l'on a eu l'habitude de la voir traîner à Miami pendant quelques années. Je sais que beaucoup de téléspectateurs détestent Rita et de plus en plus mais pour ma part, je n'y arrive pas. Je la trouve toujours touchante et je crois qu'à sa place, on réagirait plus ou moins de la même façon. Elle ne va quand même pas laisser Dexter lui mentir sans rien dire ? Quant à sa niaiserie, elle me semble toujours justifiée après tout ce qu'elle a vécu avec son ex-mari, et puis l'autre aussi, dont on ne sait rien mais qui aura forcément un intérêt un jour. Pour qu'elle n'en parle pas, ça ne devait pas être un tendre non plus. Quand on y pense, la pauvre quand même...

   L'enquête sur le Trinity Killer se poursuit et c'est Debra qui est sur la bonne piste. Ce n'est pas la moitié d'une conne. Elle comprend vite, et son impulsivité lui a jusqu'ici toujours porté bonheur dans son métier. J'ai trouvé la scène dans la prison face à la supposée coupable absolument déchirante. J'ai aimé aussi que l'on revienne sur l'embryon de complicité entre Debra et Quinn. J'en avais même oublié qu'il était son partenaire à force de le voir traîner sans avoir aucune utilité. On sent que c'est de ce coté-là que la copine de Quinn va prendre de l'importance. J'espère que l'on ne s'arrêtera pas à une simple histoire de jalousie. Elle est journaliste, ce n'est pas pour rien. Par ailleurs, les recherches de Debra sur son père sont remises en avant. Je persiste à croire qu'elle va découvrir le secret de son frère à la fin de cette saison... Et puis LaGuerta et Batista se séparent d'un commun accord afin de sauver leurs peaux au sein de la police de Miami. J'ai envie de dire "ouf" mais je crois que personne n'est dupe : ils vont continuer à se fréquenter intimement sans aucun doute et il ne serait pas étonnant que les scénaristes se séparent de l'un d'entre eux dans peu de temps.

vlcsnap_77506


// Bilan // Dexter poursuit sur sa lancée avec à nouveau un excellent épisode. Comparativement, ces six premiers épisodes de la saison 4 sont bien meilleurs que les six premiers de la saison 3. C'est un vrai soulagement.  


07 octobre 2009

Dexter [4x 02]

dnes_season4_dexter_miniban

Remains To Be Seen //

44030376


vlcsnap_171545

   Alors, le corps était-il dans le coffre de Dexter lorsqu'il a eu son accident ? Bien-sûr que non ! Voilà un cliffhanger qui n'avait pas grand intérêt, tant sa résolution était évidente. Une fois de plus, la chance est avec le serial-killer. Good For Him ! Malgré cela, l'épisode était tout en tension et tout en suspense, on vibre encore pour le secret de Dexter ! Car si le corps n'était pas dans le coffre, Dexter n'avait plus aucune idée de ce qu'il en avait fait ! Finalement, il était pendu au-dessus du ring, théâtre de son meurtre. Pourquoi aller chercher midi à quatorze heures ? Heureusement que Dex est extrêmement fatigué car je ne vois pas comment on aurait pu expliquer autrement un tel changement dans son comportement. Il n'est plus alerte, il ne fait plus attention (il avait laissé une trace de sang sur les lieux du crime) et il se montre relativement désagréable avec son entourage et ses collègues. J'espère que ce Dexter-là va repartir de là où il vient. Une bonne cure de sommeil et tout sera rentré dans l'ordre. Le "Fuck" final était excellent, cela dit.

   Pendant que Dex cherchait donc le corps, il ne s'est pas passé grand chose d'intéressant. C'est toujours Les Feux de l'amour au Miami Metro avec Laguerta qui se demande si ses cheveux sont mieux attachés ou détachés (passionnant) et qui a encore dû mal à gérer sa toute nouvelle relation avec Batista. Lui vit les choses beaucoup plus sereinement. Ils sont tous les deux fidèles à leurs personnages mais cela n'a pas grand intérêt. Un peu plus intéressant mais tellement prévisible : Debra doit affronter Lundy et son charme qui la dévaste, quoi qu'elle en dise. Elle était à deux doigts de tomber dans ses bras, au lieu de ça elle s'est ridiculisée car lui prétent n'être venu à Miami que pour le Trinity Killer et en aucun cas pour la revoir. Cela doit être vrai mais ça ne l'empêchera sans doute pas de la sauter dans quelques épisodes. En attendant, Debra se rassure comme elle peut avec son Anton. Quand je vous dis que c'est Les Feux de l'amour... D'ailleurs, le jeu de Julie Benz au moment où elle vient rendre visite à Dexter sur son lieu de travail était aussi mauvais que celui de Melody Thomas Scott, la célèbre Nikki Abbott. Elle n'a jamais été excellente mais quand même, à ce point-là... On se reprend !

   Pendant ce temps-là, le Trinity Killer prépare son deuxième crime à Miami et s'en prend cette fois à une gentille mère de famille qui n'a rien fait à personne. Pour la première fois dans la série, on observe les méthodes d'un autre tueur que Dexter. Avec les précédents, puisqu'on ne connaissait pas leur identité, on ne les voyait pas à l'oeuvre. C'est intéressant, d'autant que John Lithgow fait vraiment flipper. J'aurai tout de même préféré que ça aille un peu plus vite et qu'il tue la femme dès maintenant. Avant que j'oublie : il n'y a rien à dire sur Quinn. Il ne sert toujours à rien. Terrible constat. Dans le même genre, on se passerait bien du père de Dexter. Ses interventions ne sont plus aussi bien justifiées qu'avant. 

vlcsnap_169157


// Bilan // Dexter nous a appris par le passé qu'il fallait prendre son mal en patience et que tout venait à point à qui savait attendre. Sauf qu'à l'époque, il y a deux ans, il y avait plein d'intrigues secondaires qui faisaient patienter avec plaisir. Là, c'est le vide. 

         

« Début   1  2