22 mai 2013

Grey's Anatomy [9x 24]

vlcsnap_2012_09_30_13h53m55s60

Perfect Storm (Season Finale) // 8 990 000 tlsp.

 44030377


 vlcsnap_2013_05_20_23h31m15s199 vlcsnap_2013_05_20_23h31m27s54

   "Meredith Grey has survived a bomb, a drowning, a gunman and a plane crash. And she's still here." Cristina n'a pas tort et c'est pour cette exacte raison que l'accouchement aux multiples complications de notre héroïne dans ce final ne fonctionne qu'à moitié. On savait pertinemment qu'elle ne mourrait pas en couche. Et encore heureux d'ailleurs ! Elle ne pouvait juste pas mettre bas normalement. On aurait été déçu. Ca n'aurait pas été notre Meredith. De la même manière, on imaginait mal qu'il arrive quelque chose au bébé. Et encore heureux d'ailleurs ! Ils se sont tellement battus pour l'avoir, c'était un tel miracle... ça aurait été vraiment trop cruel de leur retirer. Du coup, on va dire que ce n'est pas de ce côté-là que ce Perfect Storm nous a surpris malgré une ouverture grandiloquente qui nous laissait imaginer le pire. En revanche, niveau émotion, on a eu juste ce qu'il nous fallait, sans en faire des caisses. La question maintenant est de savoir : que fait-on de Meredith, Derek et leurs deux enfants dans la saison 10 et probablement au-delà ? Ils représentent maintenant la petite famille parfaite, qui vit dans une belle maison en carton entourée de fonds verts. Ce à quoi nous aspirons tous en somme. Et pour le divorce, c'est un peu trop tôt, et ça n'arrivera de toute façon jamais pour des raisons parfaitement logiques : Grey's Anatomy est censée nous faire croire, à tort ou à raison, que l'amour existe encore. En clair : hormis leurs évolutions professionnelles respectives -et dans le cas de Derek, il est un peu au max de ses capacités- et leurs rôles d'éternels confidents, je ne vois pas bien ce qui les attend... Mais on ne peut pas se passer d'eux non plus !

   Heureusement, on va pouvoir compter sur les autres personnages pour nous offrir encore du drama en veux-tu en voilà. Même quand on en veut pas d'ailleurs. Et je pense automatiquement à April et ses crises. Autant je suis ravi que Shonda Rhimes n'ait pas cédé à la tentation de tuer Matthew l'ambulancier, autant je lui en veux pas mal d'avoir remis le couple April/Jackson sur le tapis à ce moment de l'histoire. Et pas de la manière la plus subtile qui soit en plus ! Tout le concept de la tempête qui fait virevolter les coeurs et qui pousse tout le monde à dire ce qu'ils ont vraiment dans les tripes, ça ne me dérange pas. C'est classique, mais c'est efficace. C'est du Shonda, c'est du Grey's, on est là pour ça. Mais il fallait laisser April et Matthew tranquilles. Rien de ce qui peut aboutir avec Jackson ne sera satisfaisant. Au passage, cette pauvre Stephanie, censée être avec lui même si c'est plus casual qu'autre chose, n'a pas son mot à dire, pas même une petite réaction, un rictus de désapprobation... non, rien. Je sais bien que la place manquait pour les internes, mais quand même... Ah ça par contre, pour Jo, il y en a toujours. J'avoue, j'ai adoré la déclaration d'Alex, si on peut appeler ça comme ça, et sa réaction à elle, presque inattendue vu ce qu'elle venait de dire sur l'amitié qu'elle ne voulait pas gâcher. Entre deux scènes dramatiques, ça faisait du bien un peu de douceur dans ce monde de brutes, surtout venant de deux personnages qui sont plus brutes que douces habituellement. Enfin c'est discutable pour Jo. On n'arrête pas de nous sous-entendre que c'est une dure à cuire mais on ne la voit pas en action. Ces deux-là vont sans doute passer la prochaine saison à se disputer. Je ne sais pas si c'est une perspective réjouissante. Mais j'ai un plan ! Shonda, si tu me lis, prends note. On sait que la saison prochaine devrait se diviser en deux blocs de diffusion de 12 épisodes. Ma proposition : faire revenir Izzie/Katherine Heigl à la fin du 12ème épisode en guise de cliffhanger et la faire apparaitre dans un arc de plusieurs épisodes dans le reste de la saison. Le but : faire augmenter les audiences -ça ne fait jamais de mal de créer l'événement- et dynamiter le couple Alex/Jo pour qu'il n'en ressorte que plus fort au final. Reste pour ça que Shonda ravale sa fierté et accepte le retour de l'actrice (laquelle ne cache pas son envie de repasser par le Seattle Grace). Tout cela a bien entendu peu de chances d'arriver, mais notez tout de même que c'est un plan en bêton armé !

vlcsnap_2013_05_20_23h37m51s58 vlcsnap_2013_05_20_23h33m56s13

   Venons-en à ce qui nous a bien déprimé pour tout l'été, pour notre plus grand plaisir sadique : la double séparation Cristina/Owen et Callie/Arizona ! Pour ces dernières, je m'avance un peu. Elles n'en sont pas encore là en théorie. Mais après leur violente dispute, absolument atroce à regarder -milles compliments à Jessica Capshaw et Sara Ramirez pour leurs prestations- je vois mal comment elles pourraient se relever. Arizona semble définitive : elle ne pourra jamais pardonner sa compagne pour son amputation. C'est horrible. C'est injuste. Mais impossible de choisir un camp. Est-ce que cela explique vraiment la "bêtise" d'Arizona avec Lauren ? Oui et non. On va dire que c'est une conséquence plutôt logique. J'étais quand même loin d'imaginer qu'elle serait justifiée de la sorte. Je vais dire un truc horrible, mais ce qui me soucie le plus à l'heure actuelle, c'est de savoir si Arizona et Lauren c'est par conséquent fini avant d'avoir commencé ou si c'est au contraire une intrigue amoureuse qui va être creusée par la suite. C'est délicat. Arizona et Callie peuvent-elles se déchirer davantage ? A-t-on seulement envie d'assister à ce carnage ? Je guette une éventuelle annonce de promotion de Hilarie Burton en tant que régulière, ce serait un gros indice sur la suite des événements, mais je n'y crois pas trop... Du côté de Cristina et Owen, pas de surprise. C'est ce vers quoi toute la saison nous a préparé. On s'attendait du coup à une rupture plus forte. Mais le couple a eu tellement de scènes marquantes et bouleversantes par le passé... Etait-ce possible de faire encore mieux ? Probablement pas. Shonda et son équipe ont fait le choix de la sobriété et sont restés fidèles aux convictions des deux personnages. Je valide. Et maintenant ? Là aussi, c'est le flou le plus total. Il me semble de plus en plus évident que cette 10ème saison s'annonce comme le plus dur défil à relever pour les scénaristes de la série à ce jour... Quant à Richard, écoutez... depuis le temps que je réclame qu'il parte à la retraite ! S'il n'est pas mort, j'espère que ce sera l'électrochoc nécessaire pour lui faire comprendre qu'il faut raccrocher une bonne fois pour toutes. Il a tout donné. Il a encore "sauvé" Bailey dans cet épisode. Stop ! 

vlcsnap_2013_05_20_23h31m33s120 vlcsnap_2013_05_20_23h34m17s226


// Bilan // "Comme un ouragan, qui passait sur Grey's, l'amour a tout emporté (...)" Pour le premier final de Grey's Anatomy en 9 ans qui n'a pas été écrit par Shonda Rhimes, on peut être satisfait du résultat. Il était tendu, mais sobre. Emouvant, mais pas larmoyant. Trop sage peut-être, mais approprié. J'aurais voulu être plus emballé, crier au génie, mais je vais me contenter de vous redire combien, après tant d'années, ça relève de l'exploit d'offrir encore une telle qualité d'écriture et d'efficacité que ce soit au niveau de ce final ou de la saison tout entière. Elle a eu ses hauts et ses bas, ce n'était pas la meilleure, mais quel bonheur encore de sillonner les couloirs du Seattle Grace en compagnie de ces personnages qui savent toujours nous toucher en plein coeur. La saison 10, je la crains, certes, mais j'ai déjà envie d'y être. 


13 novembre 2012

Grey's Anatomy [9x 05]

vlcsnap_2012_09_30_13h53m55s60

Beautiful Doom // 9 260 000 tlsp.

 44030376_bis


 vlcsnap_2012_11_12_15h21m57s222 vlcsnap_2012_11_12_15h22m06s54

   Elle est belle l'amitié des "Dark & Twisted Sisters" de Grey's Anatomy. L'une des plus marquantes de la télévision ?  Assurément. Et cela méritait bien un épisode spécial leur étant totalement consacré. Si les deux femmes ont énormément évolué au fil des années et au fil des saisons, elles sont restées soudées, à quelques embrouilles bien normales près, et tous les drames qui leur ont barré la route n'ont fait que les rapprocher. Elles forment l'unique véritable constante de la série. Elles sont leur  "person" respective, et elles sont un peu les nôtres aussi.

   Je me trompe peut-être, mais j'ai le sentiment que ce 5ème épisode de la saison 9 clôt le chapitre du traumatisme post-crash d'avion, en tout cas pour Meredith et Cristina car il reste bien sûr à soigner les blessures physiques et psychiques d'Arizona. En l'absence de Derek, la chirurgienne du Seattle Grace doit jongler entre ses activités professionnelles pour le moins prenantes et sa vie de mère qu'il l'est tout autant. Elle se fait aider par à peu près tous les collègues qui lui passent sous la main, entre les nouveaux internes réticents à cette idée parce qu'ils ne sont pas là pour ça et les résidents qui sont tous ravis de tenir un bébé dans leurs bras quelques instants. Les conseils avisés de Callie puis de Bailey sont les bienvenus et permettent de rappeler combien les personnages sont proches et solidaires, les femmes tout particulièrement. Grey's Anatomy est définitivement une série qui vit avec son temps et qui place la femme dans une position où elle peut tout avoir contrairement aux idées reçues, c'est-à-dire être une femme accomplie au travail et à la maison. Je ne peux m'empêcher de voir Shonda Rhimes en filigrane, qui gère -pour encore quelques semaines au moins- trois séries différentes, qui développe plusieurs projets en tant que productrice, et qui élève on ne sait quand et comment ses enfants dont un nourrisson ! Le combat quotidien de Meredith est tout aussi impressionnant, d'autant qu'elle doit faire face cette semaine à une patiente dont l'âge et le cas lui font furieusement penser à sa défunte soeur Lexie, qu'elle l'admette ou non. Il est vrai que depuis le Season Premiere, le sujet n'a été que trop peu abordé, comme si, au fond, cette mort n'en était qu'une de plus dans une vie qui en était déjà jalonnée. Lexie méritait mieux que ça. Le parallèle médical n'était pas des plus fins, et le cas en lui-même nous importait de toute façon finalement peu. Tout ce qui comptait, c'était que Meredith réalise tout le chemin parcouru, tout le chemin qui lui reste encore à parcourir, pour sa mère, pour sa fille, pour son couple et pour Lexie. 

   Dans le Minnesota, sous une montagne de neige, certes, mais jamais vraiment très loin de Meredith grâce au téléphone -les split-screen et le parallélisme étaient sympas, les échos de voix très bizarres beaucoup moins- Cristina en a aussi compris des choses. Au contact du Dr. Thomas, elle a appris l'humilité, la patience et plein de trucs techniques qu'elle a toujours cru dépassés et qui se sont en fait révélés pertinents. Elle s'est aussi redécouverte à son contact, pas seulement professionnellement, humainement aussi. Elle a ré-appris à rire, à faire confiance, à se lâcher. Dès lors, son retour à Seattle à la fin de l'épisode semblait parfaitement logique et habilement amené. Elle a souffert, énormément, mais elle est maintenant plus forte et douée de compassion. Ses douleurs l'ont fait avancer. Elle était déjà l'une des chirurgiennes les plus douées de sa génération. Elle est maintenant LA chirurgienne la plus douée de sa génération ! Vive Cristina Yang ! Et RIP Dr. Thomas. On ne connaissait pas ce vieux monsieur depuis longtemps mais il était fichtrement attachant et a offert plein de beaux moments d'émotion en ce début de saison. 

vlcsnap_2012_11_12_15h21m26s164 vlcsnap_2012_11_12_15h22m26s251


// Bilan // Beautiful Doom n'est pas un exercice de style totalement convaincant, mais un bon épisode malgré tout, qui oscille entre intimisme et classicisme, et qui renforce le lien si particulier qui unit nos héroïnes. Peut-être un peu trop sobre au final, mais touchant et pertinent.

19 avril 2012

Grey's Anatomy [8x 19]

dnes_season4_ga_derek_minib

Support System // 8 850 000 tlsp.

44030377


vlcsnap_2012_04_19_15h51m55s2 vlcsnap_2012_04_19_15h50m06s192

   Ce n'est pas la première fois que je me fais la remarque mais c'est peut-être la première fois que je l'écris (ma mémoire étant défaillante, je me trompe peut-être) : Grey's Anatomy est très frustrante parfois dans le sens où la plupart de ses meilleures scènes se déroulent en dehors de l'hôpital. C'était le cas ici et on avait envie de suivre Teddy, Arizona, Callie et Bailey dans leur "Ladies' Night", on avait envie d'assister aux révisions chez Meredith, on avait envie de rester plus longuement auprès de Cristina malgré l'atmosphère si pesante... Cet épisode donnait envie de sortir du cadre de la série médicale. C'est dire à quel point on est attachés aux personnages. Cela ne veut pas dire que ce que l'on nous a offert ici n'était pas bon, c'est juste que ça s'est arrêté pile au moment où l'on se sentait le mieux avec eux, et on sait que l'épisode suivant ne reprendra pas là mais plus tard, sans mention de ce qui s'est passé parce que ce n'était pas important. Juste des moments de vie banaux. 

    L'épreuve que Cristina et Owen traversent est horriblement banale, dans le fond. Beaucoup de couples y ont été confrontés. Dans toutes les séries soapesques, c'est l'un des passages obligés, souvent visités et revisités. Grey's Anatomy elle-même l'a déjà traité, évidemment. Le contraire aurait été étonnant au bout de 8 ans. Mais l'impact ici est extrêmement forte. Le téléspectateur ne peut que ressentir cette douleur lancinante. Le piège se referme sur le couple et sur nous en même temps. On souffre avec Cristina, mais on souffre aussi avec Owen. C'était important de nous montrer comment les événements s'étaient réellement déroulés. Ce serait trop facile de ne faire d'Owen qu'un monstre sans rien expliquer. Ce qui ne veut pas dire que l'on excuse son attitude. Simplement, il y a deux points de vue derrière toute histoire. Nous avons eu les deux sous les yeux. J'ai forcément été un peu déçu au départ d'apprendre que c'est avec une inconnue qu'Owen a fauté. Je m'étais déjà imaginé tout un plan diabolique des auteurs. Ils ont finalement opté pour la solution la plus crédible. On ne peut pas leur en vouloir. Ils ont même réussi à ne pas rendre cette femme détestable. Il y avait beaucoup de nuance dans tous les sens, particulièrement dans le jeu de Sandra Oh. Elle est définitivement formidable et si Grey's Anatomy n'était plus boudée par les cérémonies de récompense, l'actrice aurait bien mérité une nouvelle nomination pour sa prestation. Ses scènes avec Owen étaient puissantes, notamment celle dans la salle de bain où elle se rend compte de l'absurdité de la situation -elle, la grande chirurgienne en devenir qui est en larmes sur le sol à cause d'un homme- mais celles avec Meredith, au téléphone, étaient peut-être encore plus émouvantes. L'amitié qui les unit toutes les deux est tellement bien rentranscrite...

   A coté de ces allers et retours dans le temps un peu confus par moment, il était nécessaire de miser sur la comédie et la légéreté. Mark en chief d'un jour était excellent. Cela fait bien longtemps que le personnage n'avait pas été aussi drôle et... utile ! J'ai beaucoup aimé aussi l'affaire de la "Ladies' Night" parce qu'elle osait montrer à quel point l'être humain peut être égoïste parfois. Ce n'est pas nouveau dans Grey's Anatomy, puisque tous les personnages sont égocentriques, mais c'était quand même étonnant de la part d'Arizona, qui s'est bien rattrapée in extremis, et de Bailey, que l'on prend un pied fou à découvrir sous un autre jour, celui de la femme amoureuse. Elle était vraiment hilarante avec son Ben (qui l'est, lui, beaucoup moins). Les manigances d'April, Alex et Jackson pour utiliser les capacités de mémoire extraordinaires de Lexie étaient amusantes aussi dans leur genre, mais on a vu mieux. On est surtout content de voir tous les personnages intéragir. Le seul cas médical du jour était correct. Il était surtout une belle occasion de mettre Richard en avant, dont l'intérêt que les auteurs lui portent dernièrement est assez suspect. Je continue à croire que la saison 9 se fera sans lui...

vlcsnap_2012_04_19_15h52m13s179 vlcsnap_2012_04_19_15h50m26s138


// Bilan // Bien que les enjeux de la fin de saison ne soient pas encore dévoilés, cet épisode de Grey's Anatomy est très réussi, aussi bien dans sa gravité que dans sa légéreté.

04 octobre 2011

Grey's Anatomy [8x 03]

dnes_season4_ga_derek_minib

Take The Lead // 10 200 000 tlsp.

44030377


 vlcsnap_2011_10_02_12h08m02s2 vlcsnap_2011_10_02_12h08m48s205

    Ce qui devait arriver depuis plusieurs saisons maintenant est enfin arrivé dans cet épisode : Richard cède sa place de Chief, non pas pour quitter l'hôpital définitivement mais pour redevenir "simple" chirurgien afin d'avoir plus de temps pour s'occuper de sa femme malade. Il a choisi d'offrir le poste à Owen Hunt, sans qu'aucun argument ne soit avancé. C'est comme ça et chacun doit composer avec cette nouvelle donne en tête. Bailey est la seule qui se révèle affectée par cette décision, pas tant par jalousie -même si elle a du espérer obtenir ce poste depuis le temps qu'elle est son bras droit- mais plus par fidélité pour l'homme. Elle s'en prend alors bêtement à Owen et leurs intéractions sont amusantes, bien que le grand roux se montre un peu fade et mou. Comme à chaque fois qu'il n'est pas associé à Cristina ou anciennement à Teddy, en fait. Sa vie amoureuse est néanmoins également traitée et les scénaristes marchent sur des oeufs après l'avortement osé du dernier épisode. Cristina et Teddy doivent repartir à zéro après leurs déboires et cette complicité en voie de reconquête est très plaisante à suivre. Les choses ne se passent pas aussi simplement pour Derek et Meredith, dont la souffrance transpire à chacune des répliques. Monsieur Grey est toujours amoureux de sa femme, il l'aime et il la déteste à la fois. C'est un sentiment partagé dans chaque mariage, je crois, mais peut-être pas après aussi peu de temps ! Ils parviennent toutefois à un bon compromis : ils ne travailleront plus ensemble mais continueront de vivre leur histoire, en espérant que ce soit en présence de Zola. Le couple ressortira certainement encore plus fort de cette (ultime ?) épreuve... Ultime parce que l'on ignore toujours, et les scénaristes aussi, si Ellen Pompeo et Patrick Dempsey seront toujours de la partie l'an prochain. Mais ce dernier a été plutôt clair sur la question...

   Placé sous le signe de la chirurgie, cet épisode se concentre davantage sur les médecins que sur les patients. Je m'en suis rendu compte à la fin de l'épisode, ça ne m'a donc pas dérangé. Il y avait tant à dire de toute façon... Désormais en 5ème année, le petit groupe qui se montre plus soudé que l'on pouvait s'y attendre, gagne en responsabilité au bloc opératoire. Ce sont eux désormais qui performent et les chirurgiens chevronnés qui les chaperonnent. Le duo Cristina/Teddy est le plus convaincant de tous sur un "simple" cas d'appendicite, finalement pas si simple que ça pour l'une comme pour l'autre. De quoi remettre leurs egos respectifs à leur place ! Alex et Richard jouent davantage sur l'émotion. Allergique au premier, j'ai toujours du mal à lui trouver un quelconque intérêt. Le chemin de Jackson s'annonçait radieux la semaine dernière mais il ne fallait pas se réjouir trop vite : le garçon a encore beaucoup de mal à se faire confiance et abandonne au dernier moment Aizona et Sloan. Ses angoisses prennent toujours le dessus. Quelle sera donc la solution -scénaristique- pour le sortir de cette impasse ? Pendant ce temps-là, April gère un peu mieux ses nouvelles responsabilités de chef des résidents. Pour l'autorité et le respect, il faudra repasser dans quelques épisodes mais la progession est nette et elle me ravit. J'ai confiance en elle, moi. Vous aurez peut-être remarqué que Lexie est totalement absente cette fois. Shonda Rhimes a expliqué récemment pourquoi : l'actrice a demandé des vacances prolongées pour s'occuper de ses enfants. Ca me chagrine un peu quand même, ce genre de comportement : elle est grassement payée pour jouer dans la série, elle n'est pas la seule mère du casting, elle n'est pas enceinte actuellement... A moins que l'on ignore une information importante, elle pourrait juste faire son métier quoi. C'est de bien mauvaise augure si la série devait reposer sur ses épaules dans le futur !

vlcsnap_2011_10_02_12h07m45s95 vlcsnap_2011_10_02_11h59m43s134


// Bilan // Un épisode qui jongle bien entre les nombreux personnages et qui rappelle dans la scène de fin que, si certains protagonistes principaux ont changé, l'esprit de la série est toujours le même. 

14 novembre 2010

Grey's Anatomy [7x 07]

dnes_season4_ga_christina_m

That's Me Trying // 11 92o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_17310 vlcsnap_34965

  C'est à partir du moment où la pluie s'est mise à inonder Seattle que cet épisode a décollé. Preuve que ma théorie selon laquelle les meilleurs épisodes de Grey's Anatomy sont ceux au cours desquels il se met à pleuvoir fonctionne ! Il a commencé doucement, avec cette impression qu'on allait un peu s'ennuyer après deux épisodes très spéciaux, et puis le rythme s'est emballé, les coeurs se sont à nouveau brisés et j'ai bien failli pleurer pour ne pas changer. Grey's Anatomy et Brothers & Sisters auront définitivement ruiné mes glandes lacrymales ces dernières années... La scène la plus émouvante ? Celle, classique, de la séparation à l'aéroport. Cela dit, il me semble que c'était une première dans la série médicale. Callie et Arizona, un des couples les plus mignons de la télévision américaine (après Kevin et Scotty, mais n'y voyez pas de lobby gay) sont donc les nouveaux Meredith et Derek -l'ancienne version- qui se séparent dès le premier obstacle arrivé et qui se remettent ensemble deux épisodes plus tard parce qu'ils ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre. Ca casse une partie de l'émotion. Je n'avais pas compris que la mission humanitaire devait durer trois ans... Ouch ! Ce qui me dérange dans le départ d'Arizona, c'est qu'on sait qu'elle reviendra forcément et assez vite. Jessica Capshaw est enceinte mais elle a déjà accouché dans la vie. Elle ne devrait pas être absente longtemps. Dans le même esprit, même si j'ai adoré voir Cristina sombrer un peu plus dans la dépression et prendre la décision de démissioner, je ne la vois pas rester loin du Seattle Grace bien longtemps. Aux dernières nouvelles, Sandra Oh n'a pas exprimé l'envie de quitter la série. Puis ce serait du gâchis de toute façon. Ca me fait penser à la sale période d'Izzie, quand elle ne voulait/pouvait plus exercer. Heureusement, Sandra Oh n'est pas Katherine Heigl... Le retour des dark & twisted sisters m'a bien plu, même si la haine de Cristina envers Meredith sort un peu de nulle part.

   Une fois encore, April gagne des points ! Sa puérilité était à mourir de rire. Et son association à Alex étonnamment convaincante. L'intégration de Jackson est toujours un peu plus difficile et un peu plus lente mais je suis confiant. Les scénaristes arrêteront de tourner autour du pot à un moment ou à un autre. Un peu comme pour Little Grey et Mark qui vont bien finir par se remettre ensemble. Ca se profile doucement mais sûrement. C'est Lexi qui a le pouvoir. J'adore ça ! Elle peut faire de lui à peu près tout ce qu'elle veut. Elle devrait s'en amuser encore davantage. A sa place en tous cas... Je suis un peu déçu pour Bailey qui n'a pas particulièrement brillé cette semaine. L'idée d'autopsier le corps de sa patiente "préférée" et de chercher à comprendre l'incompréhensible était bonne mais il n'y avait pas beaucoup d'alchimie avec la légiste (ex-nonne de Desperate) et elle. Ou disons que ce n'était ni vraiment amusant, malgré les tentatives, ni vraiment émouvant, malgré les tentatives restantes. Un peu léger donc, mais bien dégueulasse par contre ! Toutes ces tripes... Les quelques scènes entre Bailey et Derek n'étaient pas très réussies non plus. J'avais l'impression qu'ils se parlaient sans s'écouter, omnubilés chacun de leur coté par leurs tracas personnels. De toute façon, il y a un vrai problème avec le personnage de Derek qui s'amplifie avec le temps. Je suis assez fan du "funny chief" par contre. 

  vlcsnap_14851 vlcsnap_41759


// Bilan // Un épisode solide, qui monte crescendo dans l'émotion. On aimerait s'amuser davantage mais je ne sais pas si là est l'essentiel...

44069764

19 mai 2010

Grey's Anatomy [6x 22]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Shiny Happy People // 11 o5o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_111592 vlcsnap_93618

   Mais Shonda Rhimes se dope ? C'est pas possible ! Après l'excellentissime Season Finale de Private Practice, voilà qu'elle et son équipe nous pondent un des meilleurs épisodes de Grey's de la saison, sachant que le précédent et quelques autres étaient énormes aussi ! Je suis ravi. Rien que pour donner tort à tous ceux qui enterraient la série depuis deux ans. Alors, peut-être qu'au niveau des audiences ils n'ont pas tort. Mais créativement parlant, la série est au top ! Inutile de dire que tous les personnages, ou presque, ont été utilisés avec brio. Même cette traînée de Reed ! Elle couche avec Mark. Comme ça, parce que ça la titillait depuis un moment et qu'elle méritait bien un cadeau de départ. La tentative de plan à trois avec Teddy n'a pas fonctionné. C'est dommage, ça aurait pu être drôle ! Mais qui aurait envie de coucher avec Reed en même temps ? A part Percy, je ne vois pas ! Percy ? Mais oui, celui qui n'est pas Jackson. Le grand benêt de Mercy West... Rooo, faites un effort mince ! Si je vous parle du torse d'Eric Dane, je suis sûr que vous allez être plus réceptifs ! Ca faisait longtemps qu'il ne s'était pas balladé tous abdos dehors. De temps en temps, ça fait plaisir. Cela dit, depuis sa fameuse sextape, je ne le regarde plus de la même façon. Il avait l'air tellement plus commun et plus grassouillet. Et puis ce que sa serviette cache et que ma pudeur m'empêche de nommer est bien loin du fantasme que l'on a tous fait... Bref, l'essentiel c'est que Mark finisse par déclarer sa flamme à Lexie après avoir couché avec deux autres femmes. Moment perturbant mais joli. J'espère qu'Alex ne va pas représenter un obstacle trop longtemps. Ca ne ferait que le rendre encore plus agaçant et il n'en a pas besoin ! Au passage, j'ai bien aimé sa patiente du jour. Pas mal jouée par Demi Lovato d'ailleurs. Mais je m'attendais à un petit coup de folie plus flippant.

   Les cas médicaux de cet épisode étaient peu nombreux et ne prenaient pas plus de place qu'il ne fallait. Comme d'habitude, mais de manière peut-être plus subtile, ils reflétaient bien l'état d'esprit de nos médecins et les ont poussés à aller de l'avant, à leurs risques et périls. C'était un plaisir de retrouver ici aussi Marion Ross (après Brothers & Sisters et Nurse Jackie) dans un rôle très touchant. Son histoire était simple mais joliment racontée. Elle était surtout liée au triangle Cristina/Owen/Teddy qui n'en finit plus et qui m'éclate. Les justifications d'Owen étaient d'ailleurs assez convaincantes, dans le sens où il n'a pas tort quand il dit qu'il a peur de tout mélanger et qu'au fond il ne "sait pas". Mais la réaction de Cristina est encore plus compréhensible. Joli moment à la fin avec Meredith et plein de scènes très drôles plus tôt dans l'épisode. Du coté de Callie et Arizona, disons qu'on nous l'a joué sobre et que c'était très bien comme ça. Un baiser et puis s'en va... Je les adore. Je vous l'ai déjà dis des centaines de fois, je sais. La surprise, c'est que la romance de Bailey avec son étalon revient sur le devant de la scène ! Et c'était vachement bien. La première scène était excellente et émoustillante. Jason Winston George est un argument de poids pour suivre Off The Map, la nouvelle série de la déesse Shonda. Mais c'est aussi ce qui me fait craindre le pire pour la suite des événements. Ben ne serait-il pas en train de se foutre de la gueule de Miranda ? Je crois bien et ça me peine d'avance pour elle. Une bonne raison pour partir à l'Oceanside moi je dis ! Oui, je n'ai pas laissé tomber cette idée, même si c'est du pur fantasme à l'heure actuelle. Shonda, engage-moi !

vlcsnap_94175 vlcsnap_122753


// Bilan // Cet épisode manquait peut-être d'une grande scène marquante mais il n'en est pas moins brillant ! Beaucoup d'humour, quelques passages chauds chauds chauds et une grande cohérence d'ensemble. Bref, Grey's Anatomy ne peut pas rater son final. C'est trop bien parti...

44069764


// Bonus // Une bande-son encore excellente, dont j'ai tiré ce titre en particulier. Open Your Eyes d'Andrew Belle :

12 mai 2010

Grey's Anatomy [6x 21]

dnes_season4_ga_christina_m

How Insensitive // 11 o3o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_215705 vlcsnap_215843

   How Insensitive n'est pas loin de m'avoir bouleversé. Il contenait deux scènes absolument sublimes que je ne suis pas prêt d'oublier. Elles véhiculaient une force émotionnelle très particulière, que l'on atteint rarement. Il s'en dégageait une vérité universelle, une crédibilité parfaite. Après, j'imagine que ça m'a fait de l'effet parce que ça m'a parlé tout particulièrement. D'autres ont pu trouvé ça moins réussi. Une chose est sûre : le couple formé par Callie et Arizona fait l'unanimité (et je repense à cette pauvre Erica dont plus personne ne regrette le départ) et je dirais même que c'est le couple dont je suis le plus fan depuis le début de la série. Je ne m'attendais pas à leur séparation dans cet épisode étant donné que l'on était parti sur quelque chose de comique avec Callie qui se fait draguer par une patiente qui lui donne carrément son numéro. J'avais peur qu'il se passe quelque chose et qu'Arizona entre dans la pièce à ce moment-là. Le truc ultra-soap qui aurait sorti les scénaristes de la merde en un rien de temps mais qui aurait fait enrager tout le monde à juste titre. En une scène, on bascule de la comédie au drame et bravo à Sara Ramirez et Jessica Capshaw qui ne pouvaient pas mieux se débrouiller. La séparation est d'autant plus douloureuse qu'elles s'aiment encore toutes les deux, qu'elles sont heureuses ensemble si l'on met le problème du "projet bébé" à part... C'était vraiment dur à regarder, et je suis assez admiratif en fait du choix qu'elles font. Il faut avoir une sacrée force pour oser quitter quelqu'un que l'on aime encore à cause des circonstances... Si j'avais une critique à faire, ce serait sur la place accordée à la scène dans l'épisode. Elle aurait mérité de figurer en dernier et de durer un peu plus le longtemps. J'ai trouvé étrange de finir sur Derek et Mark qui joue au golf.

   L'autre grande scène de l'épisode, on la doit à Cristina et à Sandra Oh. Là encore, on est parti au départ sur de la comédie pure avec une Bailey déchainée et hilarante qui donne un cours de "sensiblerie" à ses élèves-médecins, pour poursuivre sur de l'émotion pure. Cristina se retrouve à s'occuper d'une petite fille dont la maman vient de faire une crise cardiaque. Jusque là, on se dit qu'on va se coltiner à nouveau tout plein de blagues sur le thème usée de Cristina et les enfants. Mais point du tout ! Il est question de deuil, celui que la petite fille va devoir bientôt faire car sa maman va la quitter, et celui de Cristina qui dure depuis des années et qui l'a poussée à devenir médecin, comme un épisode il y a quelques saisons de cela nous l'avait révélé. En effet, Cristina a perdu son père dans un accident de voiture et malgré tous ses efforts, elle n'avait pas réussi à le sauver. Elle n'était alors qu'une petite fille elle-aussi. Son dialogue avait la petite était magnifique. Outre le fait que je trouve ça très bien d'explorer ce pan du passé du personnage qui était longtemps resté flou, j'ai trouvé encore plus intelligent de le relier à sa relation avec Owen et à sa relation avec Meredith, le premier prenant tout doucement la place de l'autre dans son coeur. Cela même est relié au cas de conscience auquel Meredith se retrouve confronté depuis qu'elle sait, depuis la bouche de Derek, qu'Owen a peur de craquer pour Teddy. Je pense que Meredith finira par cracher le morceau, par loyauté et parce qu'il faudra bien casser le couple d'une façon ou d'une autre.

   Derek était très présent dans cet épisode mais il représente sa grande faiblesse puisque son intrigue n'était pas passionnante et déjà vue. On revient sur un cas médical d'il y a quelques temps et dont je n'avais qu'un vague souvenir, qui remet en cause les capacités de Derek à un être un bon Chef. La question se pose effectivement : est-il à sa place ? Je n'ai pas la réponse mais ce dont je suis sûr c'est que je n'ai absolument pas envie que l'on revienne à la situation d'avant avec un Richard qui retrouve son poste et un Derek qui redescend en grade. Pas de retour en arrière comme ça. C'est insupportable. D'ailleurs, mon petit fantasme secret c'est que Grey's se termine sur la nonmination de... Addison Montgomery au poste de Chief of Surgery du Seattle Grace ! Mais je divague... Le "gros" cas médical du jour est comme toujours prétexte à la comédie et à l'émotion. Un homme qui pèse une tonne à cause d'un certain laisser-aller, une femme magnifique qui suscite du coup une interrogation et de nombreuses blagues parmi les médecins et une petite leçon de morale acceptable puisque Grey's n'en abuse pas. En fait, j'ai trouvé ça divertissant mais trop facile, tant du point de vue de la comédie que de l'émotion justement ! Pour terminer, un mot, car ça ne mérite pas plus d'attention, sur le retour de la Diva sous forme de lettre officielle de demande de divorce : nécessaire. C'est une façon très discréte de tourner la page. Alex est déjà passé à autre chose de toute façon puisque c'est Lexie qu'il veut maintenant. Je n'aime pas tellement leur relation mais c'est du provisoire. Enfin je crois.            

vlcsnap_210521 vlcsnap_202696


// Bilan // Deux scènes soit 3-4 minutes exceptionnelles, plus 40 minutes très agréables. Grey's Anatomy is definitely back !

44069764

04 octobre 2009

Grey's Anatomy [6x o3]

dnes_season4_ga_christina_m

I Always Feel Like Somebody's Watching Me // 15 69o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_27613

   C'est moi ou cet épisode avait des faux airs de saison 1 et 2 ? Il était extrêmement plaisant à suivre, hyper rythmé, hyper équilibré, hyper bien foutu quoi ! Et c'est moi ou Lexie est devenue un excellent personnage ? Elle n'a jamais été détestable mais depuis quelques temps, elle apporte vraiment quelque chose. Sa crise de panique à l'idée qu'elle puisse perdre son job était très amusante, évidemment, mais était aussi très significative d'une réalité d'aujourd'hui. Grey's n'a jamais vraiment sorti la carte du réalisme, même dans les cas médicaux souvent farfelus et souvent exagérément compliqués et impressionnants, mais là elle touche un point sensible qui devrait parler pas mal à beaucoup de téléspectateurs. Même dans un hôpital, on peut se faire renvoyer, oui oui ! Et les premières à partir sont souvent les infirmières, c'est le cas ici, et les internes, c'est le cas aussi. J'ai beaucoup aimé le traitement de cette intrigue et il faut bien reconnaître que c'est très excitant, tout en ajoutant un stress communicatif. Si l'on peut être sûrs que ni Cristina, ni Meredith, ni Alex ne seront touchés par la vague de renvoi, le doute est permis concernant Izzie. Elle a beau vouloir montré qu'elle est encore capable de travailler, elle est toujours malade, toujours atteinte d'un cancer, et cela pourrait lui être préjudiciable en ces temps difficiles. Et ce serait une porte de sortie pour l'actrice assez innatendue. J'ai hâte que la fusion ait lieu. Ca devrait bien booster la série.

   Il y a quand même une chose que je ne comprends pas et/ou n'admets pas : que le Chief ne pense pas une seule seconde à prendre sa retraite. C'est quelque chose qui vole dans l'air depuis deux-trois saisons maintenant et le moment me semble opportun pour prendre cette décision. Derek ferait certainement un excellent remplaçant et on insiste d'ailleurs bien là-dessus dans cet épisode, quitte à faire passer Richard pour un connard alors qu'il n'a jamais été comme ça. Il a toujours été relativement attentionné envers son personnel. Et puis virer les gens via un vulgaire mail, c'est dégueulasse et ça ne lui ressemble pas. Ca m'a d'ailleurs étonné que tout le monde semble trouver la méthode normale. Et puis, il doit bien y avoir un Chief à Mercy West ? Qu'advient-il de cet homme/de cette femme ? Toujours est-il que Cristina aussi a réagi à sa façon à la grande nouvelle et c'était vraiment tordant ! Cristina s'occuper d'enfants ? C'est impensable. C'est ça aussi qui est bien avec Grey's : dès le départ, on sentait que cette intrigue allait réserver de bons moments de rigolade et ça n'a pas raté ! C'est une série vraiment comfortable. On s'y sent comme chez soi. Et dans le même esprit, je suis toujours aussi fan des scènes qui se passent en dehors de l'hôpital car elles sont toujours pleine de chaleur humaine, à l'image de cette petite partie de baseball improvisée.

   Peu de cas médicaux dans cet épisode mais ils étaient parfaitement imbriqués dans le récit. Le cas du schizophrène notamment, qui avait une vraie répercussion sur l'intrigue de Lexie. J'espère que ce cas n'est pas rêglé et qu'on le retrouvera à l'épisode précédent. Mais y'a-t-il encore quelque chose à en dire ? A voir. Le cas du bébé était un peu flou, peut-être même un peu trop accessoire, et puis les images de ce petit corps mutilé en salle d'opération n'étaient pas forcément agréables à l'oeil. Quelques remarques en vrac pour finir : Callie et Arizona sont toutes mignonnes et, au risque de me répéter, je crois qu'ils ont bien fait de se séparer du personnage de Erica. J'ai revu deux-trois de leurs scènes récemment grâce à la diffusion sur TF1 et l'alchimine n'était vraiment pas aussi bonne qu'entre ces deux-là ! Et tout autre chose : Derek et Meredith sont-ils inconscients ? Laisser cette pauvre Izzie vivre dans une caravane alors qu'elle est malade, franchement ! Tout ça pour baiser un peu partout dans la maison en plus ! Sinon, j'ai bien aimé le comportement d'Alex vis à vis d'Izzie : ni trop complaisant ni trop détaché. C'est dommage que ce mec se comporte comme un salaud un épisode sur deux... Le non-dit autour de la perruque m'a beaucoup amusé !

vlcsnap_29658


// Bilan // La fameuse fusion qui est dans tous les esprits semble être THE bonne idée qui a boosté les scénaristes de Grey's ! On n'avait pas eu un épisode aussi complet depuis longtemps. Ca fait bien du plaisir : la série n'est pas morte avec George.

44069764

10 janvier 2009

Grey's Anatomy [5x 1o]

dnes_v2_grey_mini_ban

Wish You Were Here // 13 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_59197

   Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas. Je louais la qualité de l'épisode précédent, All By Myself, car les scénaristes avaient réussi à construire un ensemble cohérent en utilisant à bon escient les nombreux personnages de la série. Pour celui-ci, c'est presque le contraire. Il y a tant de personnages qui ne servent plus à rien ! George évidemment, mais on sait maintenant que c'est une punition pour son comportement exécrable sur le plateau, et puis Sadie, la petite nouvelle qui a dû mal à se faire une place bien à elle. Elle reste encore un mystère qu'il me tarde de percer. Depuis que tout ou presque va bien dans leur couple, Meredith et Derek ne servent pas à grand chose non plus. Surtout Derek. Je préfère ça plutôt que de les voir se séparer tous les trois épisodes mais il serait bon de leur trouver une intrigue ensemble intéressante. Celle qui est développée dans cet épisode partait d'une bonne idée mais le résultat n'est pas fameux. Ils doivent s'occuper d'un patient serial-killer à ses heures perdus et le traitement que Derek lui réserve n'est pas habituel. Il refuse de lui donner de la morphine alors qu'il souffre le martyre. Meredith n'est pas d'accord avec ce choix et le fait clairement savoir. Hunt et Cristina s'en mêlent et comme les deux médecins ne peuvent plus se sentir (comprendre Cristina et Meredith) cela complique forcément les choses. C'était pas si mal ficelé mais ça ne donne rien de transcendant. Ni émotion, ni agacement. Puis la raison de Derek pour expliquer son comportement tombe comme un cheveu sur la soupe. Son père a été tué tragiquement bla bla bla. Depuis le temps qu'ils sont ensemble, Meredith devrait déjà le savoir ! Quant à la relation de Hunt et Cristina, elle continue de stagner ! Un coup c'est lui qui fait a gueule, un coup c'est elle. Eh ben on n'est pas avancé !

    Ensuite bien-sûr, il y a le cas Izzie et son fantôme. Une fois de plus, les scénaristes repoussent l'explication de ses hallucinations à plus tard et ça commence à devenir plus qu'énervant. Une telle histoire n'aurait jamais dû durer si longtemps. Le pire, c'est que j'ai l'impression que ça va encore durer un moment ! Alex, toujours aussi con, ne se rend compte de rien. Izzie lui fait part de ses troubles et il prend ça à la rigolade. J'avais envie de le baffer. On dirait qu'il le fait exprès, c'est insupportable ! Puis alors le Denny qui est toujours dans un coin en arrière-plan, c'est plus possible non plus. Mettez un terme à cette mascarade et vite ! Si j'avais tendance à défendre l'idée au départ, pour son coté impossiblement romantique, je ne peux plus. Du coté de Lexie et Sloan, ça se confirme : ils vont bientôt former un couple officiel ! On attend toujours la réaction de Derek et de Meredith. Le duo Callie/Sloan m'a beaucoup amusé. Pas d'avancement en revanche pour l'éventuel couple Callie/Sadie. La dernière continue d'aguicher la première. La première résiste encore.

   Encore un nouveau personnage ! Eh oui. Un médecin que l'on avait jamais eu auparavant a eu une attaque et est mort sur le coup. Il a donc fallu le remplacer. Elle s'appelle Arizona Robbins (j'adore ce nom) et elle est interprétée par Jessica Capashaw. Sa seule intéraction dans l'épisode est avec Bailey, qui voit son arrivée d'un mauvais oeil. C'est un peu dommage car on a un peu de mal à la situer dans tout ça du coup. Pour combien de temps est-elle là ? Point de Dr Dixon en revanche cette fois. Dommage, je l'aime bien. Et puis maintenant que je me suis mis à Battlestar Galactica, ça me fait plaisir de découvrir Mary McDonnell dans un autre rôle. Un dernier truc qui m'a plutôt plu dans cet épisode : les peurs de Richard. Comme il le dit si bien, son hôpital est en train de tomber en ruine et il ne sait pas quoi faire pour arranger les choses. Espérons qu'il trouve la solution vite car les audiences aussi tombent en ruine !

vlcsnap_46845


// Bilan // Cette 5ème saison de Grey's Anatomy est décidement très inégale. Les bons, les mauvais et les moyens épisodes se succèdent et on ne comprend plus très bien ce qui se passe. Où est passée la redoutable efficacité de la série ?

dnesv2finarticleminibanpk8