29 octobre 2011

Tueurs En Séries [Episode du 28 Octobre 2011]

111028152911979

Au programme cette semaine : The Walking Dead renouvelée - Unforgettable et Person Of Interest confirmées - Beau succès pour Once Upon a Time, mauvaise passe pour Boss - Les Experts recrutent en vue du départ de Catherine - Le projet secret de Joss Whedon... - On répond à vos questions : Damages, Christopher Meloni - Les premières images de Magic City - Covert Affairs : on a rencontré Piper Perabo et Christopher Gorham - Notre corps à corps avec Steven Seagal !

 


23 juillet 2010

Covert Affairs [Pilot]

NUP_138766_2210A

Pilot // 4 88o ooo tlsp.

44030376

What About ?

   Annie Walker, une jeune femme exceptionnelle qui parle pas moins de six langues, est recrutée par la CIA pour résoudre une affaire épineuse. Marquée par une histoire de coeur malheureuse, elle se plonge à corps perdu dans son nouveau job, qui doit rester secret, même auprès de sa famille...

Who's Who ?

Covert Affairs a la particularité de ne pas avoir une seule tête d'affiche inconnue du grand public. Qui s'intéresse un minimum au cinéma et à la télévision connaît ces acteurs plutôt bons dans l'ensemble mais pas exceptionnels. L'héroïne est incarnée par Piper Perabo, dont tout le monde se souvient pour son rôle dans Coyote Girls (Merci M6 -et W9- qui le rediffusent tous les ans aux cotés d'Allumeuses!). C'était il y a dix ans et depuis, elle n'a rien fait de franchement notable hormis Le Prestige et des apparitions dans quelques séries (New York Section Criminelle et Dr. House). Sa co-star n'est autre que Christopher Gorham, qui a enfin trouvé une série qui ne devrait pas se vautrer, à la différence d'Harper's Island, Jake 2.0, Out Of Practice et j'en passe. Leurs patrons sont interprétés par un duo classe composé de Peter Gallagher (le papa Cohen de Newport Beach) et Kari Matchett (Invasion). Mais ce n'est pas tout puisque Sendhil Ramamurthy de Heroes (absent du pilote) et Eion Bailey (Band Of Brothers, Urgences) sont aussi de la partie. A noter la présence en guest d'Anne Dudek (Big Love, Dr. House) dans le rôle de la soeur d'Annie.

So What ?

Si j'avais été fainéant et malhonnête, j'aurais copié-collé mes critiques des pilotes de White Collar et de Royal Pains pour vous parler de Covert Affairs puisqu'elle est fabriquée exactement dans le même moule que toutes les séries d'USA Network désormais. Ah, il est loin le temps où la série phare de cette chaîne c'était... Pacific Blue, le Alerte à Malibu de la police à vélo. Petit récapitulatif des ingrédients made in USA : des personnages beaux, sexy, amusants, plein de second degré et attachants, associés à des scènes d'action efficaces, des pauses romantiques, des intrigues bouclées et une intrigue fil-rouge plus ou moins passionnante. Depuis Burn Notice, ça marche à fond. Alors la chaîne creuse le sillon jusqu'à ce qu'elle l'épuise et elle a sûrement encore un peu de marge. Ca fait vraiment penser aux séries des années 70-80 très divertissantes mais hypra-creuses qu'on a fuit pendant longtemps mais qui reviennent à la mode dans des versions modernisées. C'est typiquement ce qui m'ennuie à la télé, personnellement. Il manque tout de même un ingrédient important : le soleil. On troque les décors dépaysants de Miami dans Burn Notice ou des Hamptons dans Royal Pains contre la grisaille de Washington DC. C'est bête à dire mais ça fait une grosse différence à l'arrivée !

Le pilote de Covert Affairs ne m'a pas ennuyé (malgré sa durée scandaleuse de 1h05) mais je sais parfaitement que je ne pourrais pas la suivre de manière hebdomadaire sans m'endormir à chaque fois. Trop plan-plan, pas assez ambitieux... On ne peut que penser à Alias puisqu'Annie Walker est clairement une sous-Sidney Bristow, avec une Piper Perabo convaincante et qui vaudrait presque Jennifer Garner. Le problème, c'est qu'on nous montre tout de suite tout ce dont elle est capable, les rôles qu'elle peut endosser de la ravissante idiote à la badass. Elle ne sera certainement jamais surprenante. Et elle ne porte même pas de perruques ! La partie "ménagères" avec romance contrariée n'est vraiment pas inspirée. Cela dit, je pensais que le fameux ex d'Annie serait son nouveau collègue et qu'il s'agirait du cliff super prévisible du pilote, et c'est en réalité plus original que ça. De là à dire que ça donne envie d'en savoir plus... euh, non. Pas vraiment. Quant aux personnages secondaires, ils sont sympathiques, notamment celui de Christopher Gorham, mais ça s'arrête là. Ils sont trop familiers. On les connaît par coeur avant même de faire leur rencontre.

En bref, Covert Affairs est peut-être la moins efficace de toutes les séries super efficaces de USA Network. Malgré le charme et la conviction des interprétes, malgré l'humour, c'est trop léger, trop facile. Dispensable donc mais vouée au succès populaire !   

12 avril 2009

Harper's Island [Pilot]

harpers_island

Whap // 1o 5oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2

What About ?

   A l'occasion d'un mariage, famille et amis se retrouvent sur une île au large de Seattle, réputée pour un meurtre perpétré par un maniaque 7 ans plus tôt. Au début des festivités, tout ce beau monde ignore encore qu'ils vont vivre un véritable cauchemar. Les liens d'amitiés sont mis à rude épreuve et les secrets remontent à la surface quand des victimes sont retrouvées assassinées les unes après les autres. Ce qui s'annonçait comme un agréable week-end devient un terrifiant combat pour échapper à la mort. (AlloCiné)

Who's Who ?

Peut-on réunir un casting plus stéréotypé ? J'en doute ! Autant le dire tout de suite : la série reprend un à un tous les codes classiques des slasher movies. On n'est donc absolument pas étonnés de ne retrouver que de belles blondes et de belles brunes à forte poitrines qui ne ratent pas une occasion de se désaper ! A commencer par Katie Cassidy, que les fans de Supernatural connaissent bien. Elle a aussi fait ses armes dans... 7 à la maison ! Elle fait partie du casting de Melrose Place 2.0, où elle devrait nager comme un poisson dans l'eau de la piscine... Une Cassidy peut en cacher une autre ! Elaine Cassidy joue le rôle de la Sidney Prescott (Scream) de la série. La pauvresse est maudite. Sa mère est morte il y a 7 ans, assassinée par le fameux tueur en séries. Dans cette galerie de personnages si pauvre, elle est certainement la plus intéressante. C'est dire ! Il y a pas mal d'autres ravissantes idiotes, notamment une blonde bien atteinte interprétée par Cameron Richardson. Cette fille me fait un drôle d'effet. Elle a le visage de Meredith Monroe mais avec un look de péripatéticienne. C'est perturbant. Il y a des mecs aussi. Plutôt beaux aussi, même s'il y a un gros moche marrant et un petit moche mystérieux et inquiétant, avec tout plein de tatouages avec des têtes de mort, histoire de remplir les quotas. Le héros, Henry, est joué par Christopher Gorham, que l'on ne présente plus. Enfin si quand même : Popular, Jake 2.0, NIH Alertes médicales, Ugly Betty... Son couple avec Katie Cassidy n'est pas très crédible d'ailleurs. On notera également la (courte) participation de Harry Hamlin, vachement moins effrayant que dans Veronica Mars, et Richard Burgi, vachement moins marrant que dans Desperate Housewives. Tout ça ne vous donne pas envie ? C'est normal ! Attendez la suite...

So What ?

    C'était une excellente idée de transposer l'univers du slasher movie à la télévision, sur 13 épisodes. Vraiment. Mais les bonnes idées ne font pas forcément les bonnes séries. En fait, elle aurait dû naître il y a une petite dizaine d'années, lorsque le genre explosait au ciné avec les Scream et autres Souviens-toi l'été dernier. C'est d'ailleurs à cette dernière saga que Harper's Island ressemble le plus. L'ambiance port de plaisance certainement. Malheureusement, elle arrive après la bataille. Le genre n'a plus vraiment la côte et comme la série se contente de reprendre ses codes sans jamais rien révolutionner, hormis le format, eh bien c'est sans surprises, pas flippant pour un sou et un peu ringard sur les bords. Le plan du tueur de dos et de préfèrence encapuchonné, on connaît. La forêt sombre avec les bruits inquiétants du vent, on connaît. Le pont en bois qui craque, pareil. J'ai déjà parlé des filles faciles et des beaux mecs blagueurs. Le pire cliché revient à la petite fille psychopathe et son "One by One" censé être flippant. La plupart des personnages possèdent leur petit secret relatif à leur passé et on tombe très vite dans le soap bas de gamme, avec des demandes en mariage à tout va, des ex qui refont surface... En bref, on s'ennuie déjà ferme devant Harper's Island et ça ne fait que commencer ! Je pensais reviewer tous les épisodes mais ce pilote m'a bien refroidi. Même pas envie de voir le deuxième... A moins que vous ayez gardé votre âme d'adolescent, ou que vous en soyez un, je vous conseille de ne pas gâcher vos beaux souvenirs d'émois screamesques avec cette série daubesque (pour la rime : de rien).


// Bonus // Et une bande-annonce (qui est bien meilleure que la série) :

        Dire que c'est sur CBS... Vous ai-je dis que c'est sur M6, en France, que vous pourrez la découvrir ?