30 juin 2013

Pilotes Mix [Été 2013 - Partie 2]

 

UNDER THE DOME - CBS

Les habitants d’une petite communauté se réveillent un matin, coupés du monde et piégés dans la ville à cause d’un immense dôme transparent. Certains tenteront, de manière dissimulée, de tirer profit de cette situation inquiétante et inexpliquée, afin de prendre le pouvoir. Mais une résistance va s’organiser autour d'un vétéran de la guerre en Irak, pour empêcher ces personnes malveillantes de parvenir à leur fin...

Créé par Brian K. Vaughan (Lost). Avec la participation de Stephen King, auteur des romans Under The Dome. Produit par Stephen Spielberg. Avec Mike Vogel (Pan Am, Bates Motel), Rachelle Lefevre (Off The Map, A Gifted Man), Dean Norris (Breaking Bad), Britt Robertson (Life Unexpected, Secret Circle), Natalie Martinez (Les Experts Manhattan), Alexander Koch, Aisha Hinds (True Blood, The Shield), Nicholas Strong (Nashville), Colin Ford...

44030377

 

21009847_20130603124538326

   Le pilote d'Under The Dome correspond-t'il à la naissance d'un phénomène ? Avec les 13,5 millions de curieux qui se sont amassés devant en pleine période estivale, on peut légitimement le penser. Les scores des prochaines semaines nous le diront... En tant que grand fan de la littérature de Stephen King un peu déçu par la lecture de son Dôme, je suis à deux doigt d'écrire une chose rare : et si la série était meilleure que le matériau d'origine ? C'est en tout cas l'impression que m'a donné cette entrée en matière très efficace, sans temps mort, qui passe à une vitesse hallucinante à tel point qu'au bout de 42 minutes, on en veut encore et tout de suite. Combien de fois ce sentiment m'a traversé avec un nouveau drama la saison passée ? Euh...

   Under The Dome aurait tendance à réussir là où beaucoup d'autres ont échoué : elle parvient à installer des personnages forts au coeur d'une intrigue mystérieuse. Peut-être parce que le créateur vient de l'école Lostienne... Dès le pilote, les héros ont plus d'épaisseur que dans le livre où ils étaient extrêmement caricaturaux, et c'est là le principal reproche que je ferai à l'oeuvre de King. Et puis il y a la fin aussi, très décevante, voire ridicule. On nous a promis qu'elle avait été changée pour la série ! Ouf. Mike Vogel, Rachelle Lefevre et Britt Robertson ne sont pas les acteurs les plus charismatiques de leur génération, mais j'ai beaucoup de sympathie pour eux et je les trouve ici très bons. Les quelques changements apportés par rapport au livre me séduisent, comme le télescopage de deux personnages qui permettra d'ajouter du mélo (Julia est une célibataire féministe à l'origine, pas une femme mariée et bientôt veuve). La scène gore de la vache est assez impressionnante, comme l'ensemble des effets-spéciaux. On sent que le budget n'est pas non plus énorme, mais ils ont réussi à faire quelque chose de très correct. Et au fond, le pourquoi du comment de l'apparition de ce dôme devient vite une question secondaire grâce à toutes les sous-intrigues qui se mettent en place. Under The Dome promet d'être un divertissement de qualité, avec même un peu de substance car ne perdons pas de vue que ce dôme est une parabole de la folie humaine poussée à son paroxysme. Je me demande toutefois si le fait que le projet ait vu le jour sur CBS et non sur Showtime -comme c'était prévu à l'origine- ne va pas mettre un frein à un certain nombre d'événements glauquissimes présents dans le roman... Dans tous les cas, on a trouvé là LA série de l'été qu'il ne faudra pas rater.

_____________

 

SIBERIA - NBC

Sur le lointain territoire de Toungouska, en Sibérie, 16 candidats de télé-réalité sont expédiés dans cette zone anéantie en 1908 par une énorme explosion, suite à l'impact d'une mystérieuse météorite avec la Terre. Quand l'un des participants est grièvement blessé, et qu'aucune aide n'arrive, l'inquiétude monte d'un cran. D'autant que certains événements ne semblent pas liés au show. Face au danger, les compétiteurs doivent se serrer les coudes pour survivre...

Créé par Matthew Arnold. Avec Joyce Giraud, Miljan Milosevic, Natalie Scheetz, Johnny Wactor, Sabina Akhmedova, Sam Dobbins...

44030376

 

21011790_20130611115005738

 J'adore l'idée de Siberia. Comme j'adorais le point de départ de Persons Unknown, il y a deux étés, déjà sur NBC, ou même de The River l'an passé sur ABC. Mais je regrette que le budget alloué à ce type de projet soit toujours trop faible pour nous en mettre plein les yeux. Siberia avec les moyens de Terra Nova ? Là ça aurait de la gueule ! La force de cette nouveauté, en tout cas sur le pilote, est aussi sa faiblesse. Elle veut jouer à fond le jeu de la télé-réalité à tel point que l'on a vraiment l'impression de regarder, pendant environ 35 minutes, un épisode d'introduction tout à fait classique de Survivor ou Amazing Race. Tous les codes sont respectés. Ce n'est pas une parodie, c'est une exacte réplique de ce qui se fait. C'est donc assez déstabilisant. Le moment où les choses commencent à dérailler arrive trop tard à mon sens. On a déjà eu le temps de s'ennuyer, de piquer du nez même. J'aurais limite préféré que la série commence sur un flashforward, et je déteste pourtant ce procédé ! La toute dernière scène placée au tout début, par exemple. Mais je dois reconnaître un sacré talent à tous ces comédiens inconnus dont les dialogues sonnent hyper justes, improvisés, alors qu'ils ne le sont évidemment pas. Je ne peux pas dire que je me sois attaché aux candidats, mais il y a quelques personnalités qui se détachent et qui pourraient se révéler intéressantes par la suite. Mais la suite justement, à quoi doit-on s'attendre ? Ce pilote ne nous laisse pas d'indice. J'aurais voulu que l'émission s'arrête à la fin du premier épisode et que le chaos le plus total débute officiellement à partir de ce moment. Or, là, "l'aventure continue" comme on dit. Au-delà du malaise que cela provoque quand on pense à ce qui s'est passé dans la dernière édition de notre Koh Lanta, ça a tendance à couper l'envie de continuer... On ne passera probablement pas notre été en Sibérie en somme. 

_____________

 

RAY DONOVAN - NBC

Un spécialiste des litiges les plus compliqués, controversés et confidentiels des familles les plus aisées de Los Angeles, a bien du mal à régler ses problèmes à lui, bien souvent d'ordre familial...

Créé par Ann Biderman (Southland). Avec Liv Schreiber (Scream 3, Les Insurgés), Jon Voight (Heat, Transformers, 24), Paula Malcomson (La Ligne Verte, Deadwood), Katherine Moennig (The L Word), Elliott Gould (American History X, M.A.S.H., Friends)...

61039229_bis

 

21002111_20130429153824092

   Je l'avoue, je partais sur un a priori négatif en découvrant le pilote de Ray Donovan. En fait, depuis que ce projet de Showtime est dans les tuyaux, je ne le sens pas. Non seulement il ne m'attire pas à titre personnel mais je ne vois pas non plus comment il pourrait intéresser les autres. En clair, je pensais que ça ne marcherait jamais. Après avoir vu le premier épisode, je le pense toujours. Et ce n'est pas une question de fierté. Si j'avais été emballé, je n'aurais pas eu honte de le dire. Non vraiment, Ray Donovan a bien peu d'atouts à son actif. A vrai dire, je ne comprends pas bien pourquoi la chaîne câblée lui a donné son feu vert. Peut-être parce qu'elle a un côté Californication + House Of Lies, deux séries qui ont fait leurs preuves ? Autant j'ai de la sympathie pour la dernière, sans l'avoir poursuivie, autant la première est à mon sens ce que Showtime a fait de pire (et j'en ai vu 5 saisons !). Ray a un côté Hank Moody. Ray est tout sauf attachant, malgré ses failles. Ray n'a rien mais alors rien à voir avec la délicieuse et attendrissante Olivia Pope de Scandal. Poutant, ils ont le même métier. Sauf que l'une l'exerce dans dans le monde de la politique à Washington, et l'autre dans le Los Angeles des célébrités et des millionnaires. Parfois, j'ai pensé à Dirt en regardant ce pilote. Et ce n'est pas un compliment de ma part. En fait, j'ai pensé à plein de choses, mais je n'ai pas trouvé que Ray Donovan avait sa propre identité, ni de quoi nous donner envie de rester, au moins pour lui laisser une seconde chance. Ca part un peu dans tous les sens. Il y a peut-être trop de personnages, trop d'intrigues qui se mêlent (celle du retour du père de Ray étant tout sauf excitante) et une prétention dans le style qui n'a pas lieu d'être. Bon et puis je dois dire que la prestation de Liv Schreiber m'a totalement laissé de marbre, de même que celles de ses compagnons qui forment, globalement, une distribution bien peu attractive. Bref, je ne saurais quoi vous dire de plus. Ray Donovan sera peut-être le premier échec de Showtime depuis longtemps, et il sera mérité !

 


14 septembre 2011

The Secret Circle [Pilot]

vlcsnap_2011_09_13_23h44m19s241

19787913

Pilot // 3 040 000 tlsp.

44030376_bis

What About ?

 Cassie, une adolescente californienne, doit retourner vivre dans la ville où sa mère a grandi lorsque celle-ci meurt dans d'étranges circonstances. La jeune fille découvre alors qu'elle est une sorcière, comme le veut la légende...

Who's Who ?

Créée par Kevin Williamson (DawsonVampire Diaries). Avec Britt Robertson (SwingtownLife Unexpected), Thomas Dekker (Heroes, Terminator, Kaboom), Gale Harold (Queer As Folk, Desperate Housewives), Natasha Henstridge (La mutante, Eli Stone), Jessica Parker Kennedy, Shelley Hennig (Des jours et des vies), Phoebe Tonkin (H20), Louis Hunter...

So What ?

   Il y a deux types de pilotes de dramas : ceux qui font preuve d'une certaine humilité en étant quasiment construits comme des petits films de 42 minutes, qui peuvent presque se suffire à eux-même, ce qui rend l'échec, si échec il y a, un peu moins amer; et il y a ceux, plus prétentieux mais aussi plus ambitieux, qui posent clairement les bases de l'intrigue principale et de plusieurs histoires secondaires dont le fil sera déroulé tout au long de la saison, alors encore fictive au moment de l'écriture et du tournage. Le pilote de The Secret Circle rentre dans cette dernière catégorie. On sent à chaque instant que les scénaristes et les producteurs savent très bien où ils vont -le fait qu'il s'agisse d'une adaptation de romans n'y est certainement pas étranger- et sont surtout persuadés qu'ils obtiendront une commande en série. Ils prennent donc leur temps pour installer le personnage principal et son nouvel entourage, ainsi que l'univers peu banal dans lequel elle est plongée.

   On ne peut pas prétendre à la fin de cet épisode être en mesure de cerner les héros et leurs intentions. Ils ont un passé commun, une histoire compliquée, émaillée d'événements tragiques, et il semble se cacher là une mythologie solide et réfléchie, et à deux niveaux : dans le passé, à travers les personnages adultes, bien souvent parents -les épisodes flashbacks devraient intervenir au moment opportun- et dans le présent, avec leurs enfants, qui font tous partie du fameux "cercle secret" que l'héroïne est contrainte et forcée de rejoindre. A priori, le manichéisme n'aura pas ici sa place. Tout se met en route doucement, avec juste ce qu'il faut pour que ce soit crédible, si tant est qu'une telle histoire puisse l'être. Cassie ne tarde pas à utiliser ses pouvoirs pour faire stopper l'orage et elle semble rapidement s'adapter à la situation mais les prochains épisodes mettront certainement davantage en avant sa souffrance. Là, les auteurs n'avaient pas vraiment le temps de s'appesantir, on les en pardonne. Brittany Robertson est parfaite dans ce rôle, tout comme dans ses précédentes prestations d'ailleurs. Elle rayonne. Les autres acteurs jeunes, pour la plupart quasi-inconnus, lui tiennent tête dignement. On peut déjà déceler une certaine alchimie entre Robertson et Thomas Dekker, même si les prémices de leur romance sont sans aucune surprise. Et, ma foi, Gale Harold est convaincant en grand méchant sorcier. Je dis ça avec d'autant plus de faclité et de franchise que je n'ai jamais été très fan de l'acteur (Le Brian Kinney de Queer As Folk ne m'a jamais fasciné). Visuellement, The Secret Circle n'a rien à envier à Vampire Diaries. L'ambiance est à peu près la même, bien qu'une soit tournée à Atlanta et l'autre à Vancouver. Les effets-spéciaux, que ce soit ceux des gouttes d'eau ou de la maison en flammes, sont très corrects. 

   The Secret Circle a le mérite de commencer sur un bien meilleur épisode que sa grande soeur Vampire Diaries il y a trois ans. Je craignais que les sorcières parviennent moins facilement à m'hypnotiser que les vampires mais elles ont fait un assez bon boulot, malgré un manque flagrant d'humour ! La recette magique de Kevin Williamson n'est donc pas encore usée ! Je suis enchanté de me lancer dans cette petite série qui s'annonce sympathique et maîtrisée. Tiendra-t-elle la longueur ? Tout est visiblement prévu pour et la suite s'annonce prometteuse.

What Chance ?

    Parfaitement calibrée pour être diffusée après Vampire Diaries, la série a toutes ses chances de fonctionner. Le degré de risque est proche de 0 ! Je lui prédis donc un joli parcours sur la CW cette année et un renouvellement pour une saison 2 en Mai 2012. 

How ?

28 juin 2011

[Saison 2011/2012 - Dramas] 9- Secret Circle

19744022

What ?

Une adolescente californienne doit retourner vivre chez sa mère à Salem. Elle découvre alors qu'elle est une sorcière, comme le veut la légende...

Who ?

Crée par Kevin Williamson (Dawson, Vampire Diaries). Avec Britt Robertson (Swingtown, Life Unexpected), Thomas Dekker (Heroes, Terminator), Gale Harold (Queer As Folk)...

Where ?

 The CW.

When ?

 Le jeudi à 21h.

Why ?

 Parce que Kevin Williamson, bien qu'il ne soit pas à l'origine du projet. La CW a fait appel à lui en cours de route. Je suis fanatique de ce monsieur, je compter forcément sur lui pour réussir à nouveau son coup ! Parce que Britt Robertson est une des plus jolies révélations de ces dernières années à la télévision. Parce que je suis curieux de retrouver Thomas Dekker à la télévision après ses propos sur Heroes et Terminator peu élogieux. Parce que la série a de grandes chances de fonctionner (au niveau de la chaîne j'entends). Parce que Gale Harold en grand méchant, ça peut être sympa.

Why Not ?

Parce que la partie sorcellerie dans Vampire Diaries n'est pas la plus maîtrisée. Toute une série sur le sujet, est-ce que ça peut vraiment tenir la route ? Parce que les sorcières, c'est moins charmant que les vampires et la mythologie est en général moins touffue. Parce que le dédoublement de Kevin Williamson sur les deux séries pourrait causer du tort à Vampire Diaries et ce serait bien dommage. Parce que la CW. Tout simplement. (Je précise que j'aurais bien mis aussi Hart Of Dixie dans ce classement mais genre en 11ème ou 12ème place).

How ?

What About You ?

17 avril 2011

Coming Next [3ème Round: The CW]

dnesseason4nextminiban

19655588

 Année après année, la situation de la CW s'aggrave. La norme, maintenant, c'est de réunir moins de 2 millions de téléspectateurs, sauf cas exceptionnels. Gossip Girl, 90210, Les Frères Scott et Hellcats ne fonctionnent pas du tout sur le public global mais elles se rattrapent toutefois sur la cible des femmes de 18 à 34 ans et c'est apparemment suffisant pour tenir la tête hors de l'eau. Le seul véritable succès de la chaîne reste Vampire Diaries, malgré quelques premiers signes de faiblesse ces derniers temps. Après 10 ans, Smallville va s'achever alors qu'elle fait encore des audiences convenables pour le niveau de la chaîne, Supernatural se maintient correctement et Nikita marchouille. Life Unexpected, quant à elle, paye sa maturité. Elle a été annulée, n'étant pas assez forte sur les cibles, alors qu'elle réunissait à peu près autant de téléspectateurs que d'autres séries de la chaîne... Dawn Ostroff, la présidente de la chaîne, devrait quitter ses fonctions à la fin de cette saison. Est-ce synonyme d'un nouveau départ ? Les projets commandés ont au moins le mérite de s'écarter de la simple bluette pour adolescentes pour explorer quelques terrains plus fertiles. De là à parler de renaissance, on en est encore loin !

___________

19691432 

1. AWAKENING

Deux soeurs ennemies, zombies, qui peuvent parler, boire, manger et aimer comme n'importe quel autre être-humain, s'affrontent alors que leurs congénères refont surface, bien décidés à ne faire qu'une bouchée de la race humaine. Jenna est la végétarienne de la famille, ancienne boulimique, qui tente de vivre comme n'importe quelle autre jeune fille de son âge. Elle a d'ailleurs un petit-ami humain, qu'elle n'ose pas présenter à ses parents de peur qu'ils le rejettent. Jayce est la zombie organique, qui aime chasser. Cela pose problème à ses parents également puisque le monde entier pense que les zombies ont disparu dans les années 60...

Drama créé par Bill Laurin et Glenn Davis (Les Repentis). Avec Lucy Griffiths (Robin Hood), Meredith Hagner (Lights Out), Titus Welliver (Lost, The Good Wife), Brian Hallisay (Privileged)...

 

19691040

2. COOPER & STONE

Deux détectives débutantes spécialisées dans la culture pop résolvent des crimes à Chicago...

Drama créé par Laurie Harent. Avec Alexandra Breckenridge (Dirt, Life Unexpected), Vanessa Ferlito (Les Experts Manhattan), David Ramsey (Dexter), Riley Smith...

 

19696706

3. HART OF DIXIE

Une jeune médecin hérite d'un cabinet médical d'une petite ville du Sud des Etats-Unis habitée par d'extravagants personnages. Dès son arrivée, elle est courtisée par un pêcheur bad-boy qui lui dédie une chanson ainsi que par un avocat de bonne famille. Elle fait également la rencontre d'une infirmière qui pourrait bien devenir sa mère porteuse...

Drama créé par Leila Gerstein. Produit par Josh Schwartz (Newport Beach, Chuck, Gossip Girl). Avec Rachel Bilson (Newport Beach), Scott Porter (Friday Night Lights), Jaime King, Nancy Travis, Cress Williams...

 

19696713

4. HEAVENLY

Une avocate et un ange devenu humain, après en avoir fait la demande à Dieu, travaillent main dans le main pour sauver la vie de leurs clients...

Drama créé par Richard Hatem (The Gates, The Lost Room). Avec Ben Alridge, Lauren Cohan (Vampire Diaries), Elizabeth Ho, Ryan Eggold (Dirt, 90210)...

 

19692957

5. SECRET CIRCLE

Une adolescente californienne, Cassie, doit retourner vivre chez sa mère à Salem. Elle découvre alors qu'elle est une sorcière, comme le veut la légende, et qu'elle est loin d'être la seule...

Drama créé par Elizabeth Craft et Sarah Fain (Buffy), remplacées par Kevin Williamson (Dawson, Scream, Vampire Diaries). Adapté des romans de L.J. Smith, auteure de Vampire Diaries. Avec Britt Robertson (Life Unexpected, Swingtown), Thomas Dekker (Heroes, Terminator), Gale Harold (Queer As Folk, Hellcats), Natasha Henstridge (La Mutante, Eli Stone)...

 

19691409

6. DANNI LOWINSKI

Une coiffeuse change de carrière et obtient un diplôme en droit. Alors qu'elle peine à se faire embaucher, elle décide d'ouvrir son propre cabinet juridique dans un centre commercial...

Drama créé par Jennie Snyder (90210), adapté de la série allemande éponyme. Avec Amanda Walsh, Carla Gallo, Neal Bledsoe...

 

26 septembre 2010

Life Unexpected [2x 02]

dnes_season4_life_miniban

Parents Unemployed // 1 45o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_390729

  J'ai la désagréable sensation que Life Unexpected se CW-ise. Pas vous ? Ce n'est pas encore insupportable mais ça pourrait le devenir. C'est cette impression que me donne l'intrigue entre Lux et son professeur. Paradoxalement, c'est peut-être ce que j'ai préféré dans cet épisode. Même si c'est super classique, je sais pas, c'est mignon, un peu touchant. Ca ne me déplaît pas quoi. Après, la scène où Lux entre dans la salle de classe et que l'autre est en train de se changer, c'est ridicule et c'est là que la "CW Touch" intervient. Life Unexpected ne devait pas être assez sexy. Il y a de ça aussi dans le recrutement de Shaun Sipos de toute façon. Et puis Lux, qui a toujours eu un petit coté rebelle-capricieux, se voit maintenant doter d'un certain talent d'aguicheuse. Elle n'y va pas de manière aussi peu subtile que les nanas de Gossip Girl mais le résultat est le même. Cela dit, Britanny Robertson est sublime, et pas faussement comme une Blake Lively (putassière) ou pire, une Taylor Momsen (vulgaire). Dans tous les cas, va falloir se calmer !

    La soeur de Ryan est très CW aussi mais elle ne sert à rien pour le moment. Elle ne croise même pas son frère d'ailleurs (elle n'avait pas assisté à son mariage non plus). Et comme s'il n'y avait pas eu assez de nouveaux personnages, on nous en rajoute une couche avec Emma, jouée par Emma Caulfield de Buffy (oui, on est content de la revoir), en future patronne de Baze. Je ne supporte plus ce dernier à ce propos. Il m'agace vraiment et ses tentatives d'humour me gavent. Pas touchant pour deux sous. Et puis il est trop grand, ça me gène (de l'argument en béton s'il en est).

   Par contre, je suis toujours assez fan de Cate. Enfin ça dépend des épisodes mais là je l'ai trouvée intéressante. Ses petites crises ne sont jamais bien méchantes mais elles ont le mérite d'exister. Les autres personnages sont un peu trop amorphes à mon goût en ce moment. Oh et puis quand j'y pense, c'était quand même pas extraordinaire non plus. Bon ben en fait, voilà la vérité : je ne m'ennuie pas devant la série et je lui trouve toujours une feel-good vibe qui me plait mais ça s'arrête là. Elle ne réussit pas à aller plus loin, sauf à de rares occasions. Et il n'y en a pas eu dans cet épisode. Peut-être dans le prochain ? 

vlcsnap_392157


// Bilan // J'aime bien Life Unexpected mais je commence sérieusement à me demander pourquoi. Les premières intrigues de la saison 2 ne sont guère convaincantes.


19 septembre 2010

Life Unexpected [2x 01]

dnes_season4_life_miniban

Ocean Uncharted (Season Premiere) // 1 65o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_493596

   Lorsque j'ai écrit ma review du dernier épisode de la saison 1 de Life Unexpected, j'ignorais si la série serait renouvelée ou non. Et j'aurai eu de la peine qu'elle ne le soit pas. Elle l'a été (pour 13 nouveaux épisodes seulement) et j'avais vraiment envie de prendre du plaisir à retrouver Lux et ses parents. Cela n'a pas été tout à fait le cas. Lux, qui m'a pourtant pas mal agacé par le passé, est celle que j'ai vraiment été heureux de revoir. En revanche, Cate et Baze m'ont saoulé. J'en ai marre de les voir se tourner autour. "We'll always be broken" aurait été une bonne conclusion au triangle amoureux que l'on nous sert depuis déjà trop longtemps mais c'était sans compter sur les scénaristes qui ne veulent pas lâcher le morceau. Cela dit, on devrait momentanément passer à autre chose grâce à l'arrivée de plusieurs nouveaux personnages.

   Je ne suis pas contre le fait d'apporter un peu de sang neuf au casting mais, d'un autre coté, je trouve un peu dommage de ne pas chercher à exploiter un peu mieux certains personnages qui sont là depuis le début, de manière régulière ou récurrente. Je pense à la soeur et à la mère de Cate, que j'aime bien et qui risquent d'être encore trop discrètes. Mais aussi aux potes de Baze qui sont là mais qui ne servent à rien. Surtout Jamie (oui, je me souviens de son prénom !) qui apparaît, puis disparaît puis réapparaît sans que l'on s'en soucie vraiment. Pourquoi avoir créé ce personnage pour l'utiliser si peu au final ? 'fin bref. Les petits nouveaux ne sont pas forcément tous prometteurs mais c'est sans doute un peu trop tôt pour être définitif. Si Ryan et Cate quittent un triangle amoureux, c'est pour en retrouver un autre ! Enfin techniquement ce n'est pas encore le cas mais c'est clairement ce qui se profile. Cate se fait virer de son show matinal et est remplacée par une certaine Kelly Campbell. Elle a le mérite d'être atypique et amusante mais elle semble destinée au rôle de "la méchante". Pas très exaltante comme perspective. Et puis il y aussi Paige, qui, cliffhanger alert !, est en fait la soeur de Ryan. Ca tombe mal : elle vient de coucher avec Baze et mettre accessoirement feu à son bar, qui est ravagé (un truc que je n'ai pas du tout aimé - à quoi bon accabler à ce point Baze ?). Sinon, il y a une certaine Julia qui rôde dans les parages et qui partage un mystérieux secret (amoureux ?) avec Ryan. Conclusion : Ryan va enfin prendre de l'importance. Espérons que les scénaristes soient inspirés. J'ai un peu peur quand même...

   L'arrivée du dernier nouveau personnage est un grand soulagement. Elle signe par la même occasion le départ (encore temporaire ?) de Bug. Je ne l'ai jamais aimé celui-là -la caricature du bad boy pas intéressant- mais il méritait sans doute une sortie un peu plus travaillée. La demande en mariage en début d'épisode était très maladroite. Elle n'avait aucun sens en fait. Ce n'est pas le genre de Bug. On sent bien que les scénaristes n'ont pas cherché à se creuser la tête. Ils avaient juste envie de le voir partir. Lux fait donc la rencontre d'un certain Eric, incarné par Shaun Sipos, que la CW a réussi à garder après l'arrêt de Melrose Place 2.0. Ce n'était pa forcément le meilleur mais j'ai néanmoins de la sympathie pour lui. Comme Lux, je suis tombé sous son charme... jusqu'à ce qu'on apprenne qu'il est prof dans son lycée ! Peut-on faire plus classique que ça ? Je ne vais pas dire que je m'y attendais mais là n'est pas la question. C'est dommage de ne pas réussir à sortir des sentiers battus...

vlcsnap_509904


// Bilan // Life Unexpected confirme avec ce deuxième et sans doute dernier Season Premiere qu'elle ne réussira jamais à se démarquer de ses prédecesseurs, mais aussi qu'elle n'a pas perdu de sa maladresse et de son charme.

26 juillet 2010

Séries, Ton Classement Impitoyable [Life Unexpected]

54905923

Deuxième (et dernier) article signé de ma blanche main pour le classement de Cole sur Le Blog TV News. Il est consacré à Life Unexpected.

"Chers lecteurs, j’ai troqué la vulgarité de mon précédent article contre un peu de tendresse. Je vais vous parler d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. En ce temps-là, quand j’étais encore jeune et vigoureux, je passais mes samedi après-midi à attendre 17h, l’heure de « Dawson » puis, une fois l’épisode terminé, je remplissais mon petit cahier consacré à la série où je répertoriais casting, chansons passées dans l’épisode, scènes et dialogues marquants… Bref, j’étais ridicule mais je vivais ma passion à fond. Tout sériphage est capable de faire ce genre de témoignage honteux. Même Cole. Que dis-je ? Surtout Cole, qui découpait dans les magazines les photos d’Heather Locklear et de Lisa Rina puis les collait dans un album spécial garces de la télé sur lequel il fantasmait des nuits durant. Eh bien « Life Unexpected » nous ramène à cette belle époque, fin des années 90, début des années 2000, où la chaîne américaine The WB connaissait ses heures de gloire avec « Dawson », « Everwood », « Gilmore Girls », « Buffy » et quelques autres. Des séries pour ados qui n’étaient pas toutes d’une grande finesse mais qui réussissaient à rester réalistes tout en nous faisant rêver. Les années ont passé, elles sont mortes les unes après les autres, plus ou moins dignement, puis la CW est arrivée et la querelle entre les anciens et les modernes a commencé."

La suite, c'est par ICI.

25 juillet 2010

[DNES Awards 2009/2010] Révélation Féminine

Comme pour les révélations masculines, et peut-être même plus encore, il était très difficile de faire un choix, j'ai dû éliminer de sérieuses candidates avec regret. Vous remarquerez que j'ai placé deux nominées aux Emmy Awards (Lea Michele et Archie Panjabi) dans une catégorie qui leur convient mieux à mon sens...

Revelationfem

Revelationfem2

Dans la catégorie "Révélation féminine" de la saison 2009/2010, les nommés sont : Katie Cassidy pour Melrose Place 2009, Lea Michele pour Glee, Archie Panjabi pour The Good Wife, Brittany Robertson pour Life Unexpected, Deborah Ann Woll pour True Blood et Christine Woods pour FlashForward

Elles n'ont pas mérité de rejoindre cette catégorie : Ashlee Simpson-Wentz (Melrose Place), Jessica Lucas (Melrose Place)... 

Elles n'ont pas démérité et ça me crève le coeur : Nina Dobrev (The Vampire Diaries), Dianna Agron (Glee), Amber Riley (Glee), Alison Brie (Community), Jane Adams (Hung), Laura Vandervoot (V)...

15 avril 2010

Life Unexpected [1x 13]

dnes_season4_life_miniban

Love Unexpected (Season Finale) // 1 8oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_115329 vlcsnap_145586

   A mon grand désarroi, c'est sur une petite déception que je quitte Life Unexpected. A moins que ce ne soit elle qui me quitte. Bref. La série a vraiment su évoluer depuis le pilote. On l'a vu grandir au fur et à mesure, en même temps que les personnages. On s'est attaché à eux, on a choisi notre camp et puis voilà le dernier épisode de la saison et peut-être de la série. Au-delà du goût d'inachevé qui était inévitable, il y a surtout comme une odeur de fin de série. Au cas où. Ce qui nous laisse dans une position difficile, mais j'imagine que ça a été encore pire pour les scénaristes à qui l'on a sans doute demandé d'écrire une fin satisfaisante, sans cliffhanger trop prononcé. La boucle est effectivement bouclée et un bon nombre de "problèmes" sont résolus en 42 minutes, parfois avec un peu de maladresse. Tout ce qui tourne autour du triangle amoureux Baze/Cate/Ryan n'a pas été traité comme je l'aurais souhaité. Que Cate finisse bien par se marier avec Ryan, c'était comme une évidence pour tout le monde je crois, sans grande surprise, et en même temps j'aurais justement voulu être surpris ! D'un autre coté, si c'est pour avoir une Cate qui sort de l'église en courant au bras de Baze... Non merci ! En gros, aucune résolution ne m'aurait convenu. L'arrivée super clichée de Baze m'a un peu agacé dans le sens où, avant même de regarder l'épisode, je sentais que ça allait se terminer comme ça. Ca n'a pas raté. C'était hyper prévisible de bout en bout. Ca a souvent été le cas depuis le début mais cette fois, il manquait la magie qui va avec et qui fait passer tous les défauts. Je n'ai pas trouvé l'échange de voeux de Cate et Ryan émouvant. On a tellement trop vu tout ça... Il est quasiment impossible aujourd'hui de créer une véritable émotion chez le téléspectateur face à une telle scène, devenue banale à la télévision.

   Le relation difficile entre Baze et son père a trouvé une conclusion très jolie. Pour le coup, c'était vraiment émouvant. Ca l'aurait sans doute été encore plus si Kristoffer Polaha était meilleur acteur. Prestation décente mais pas à la hauteur de son partenaire. Cela dit, si la série continue, on ne s'arrêtera sans doute pas là. Question de budget oblige, j'imagine, sa mère n'apparaît pas, mais, plus grave, la soeur de Cate n'est même pas présente à son mariage ! Officiellement parce qu'elle est victime d'une intoxication alimentaire ! On pardonne les scénaristes. J'imagine qu'ils n'ont pas eu le choix, il fallait bien inventer quelque chose. La mère de Cate est là en revanche et en forme ! C'est un peu dommage qu'on la réduise à son gros penchant pour l'alcool mais là encore, si saison 2 il y a, il y a aura matière à développer le personnage. On a fait la rapide rencontre des parents de Ryan. C'était un des rares moments comiques de l'épisode. Et puis le pote de Bze (il en a visiblement perdu un en cours de route) s'est ridiculisé lors de son speech. J'avais honte pour lui. On se demande même pourquoi il en fait un alors qu'il n'est pas si proche que ça de Cate mais bon. Bug n'était pas là. Un peu gênant aussi. Même pas une mini-apparition. Enfin voilà, tout le monde finit par se dire ce qu'il a sur le coeur, rien ne change vraiment, mais une page se tourne...         

vlcsnap_141713 vlcsnap_139276


// Bilan // Un final vraiment trop prévisible d'un rebondissement à l'autre, souvent maladroit et trop dramatique. Cela étant dit, je trouve que Life Unexpected est une des plus jolies surprises de la saison et elle mérite largement d'en obtenir une deuxième, de préfèrence de 22 épisodes, ce qui lui permettrait d'être un peu plus ambitieuse. Lux et sa petite famille me manqueront !   

11 avril 2010

Life Unexpected [1x 12]

dnes_season4_life_miniban

Father Unfigured // 1 73o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_73497

   Après la tempête et avant le mariage, Life Unexpected nous offre son road-trip ! C'est toujours tout sauf original mais qu'est-ce que cette simplicité est agréable et réjouïssante ! Les quelques scènes où Cate, Baze et Lux chantaient dans la voiture étaient très sympathiques, amusantes; on nageait en plein feel-good movie. Comme d'habitude, les premières minutes de l'épisode m'ont semblé un peu trop faciles, parfois brouillonnes, afin d'en arriver à ce fameux voyage à la rencontre du père de Cate ! La série reste dans les mêmes thématiques et réussit à créer des parallèles intéressants entre les personnages. Ici, Baze se reconnaissait beaucoup dans l'état d'esprit du père de Cate. Quant à Lux, elle se reconnaissait un peu en Cate. Cela donne une impression générale de cohérence. Lux et Baze savaient parfaitement que Cate fonçait droit dans le mur mais, malgré leurs efforts, ils n'ont pas pu l'arrêter et elle est revenue dans leurs bras en pleurant, comme prévu. Cela avait beau être prévisible, l'émotion était là quand même et les dialogues sonnaient juste. Et les acteurs sont maintenant très à l'aise dans leurs rôles. J'ai envie de souligner encore une fois la jolie prestation de Shiri Appleby qui ne cesse de m'étonner !

   Petite déception en revanche concernant la ré-apparition de la mère de Cate que j'attendais avec impatience puisque j'adoooore Cynthia Stevenson. En réalité, je voulais quelque chose de comique parce que c'est dans ce registre que l'actrice excelle. Or, c'est l'émotion qui a été privilégiée cette fois. C'était convaincant et même très tendre sur la fin. Mais j'espère que dans le prochain épisode, lors du mariage, elle fera des siennes ! Bug n'a pas été très présent, ce qui n'est pas forcément un mal puisque dès qu'il apparaît c'est un bal de clichés qui traversent la pièce. C'était encore le cas le peu qu'on l'a vu puisque bien-sûr son passé le rattrappe alors qu'il fait tout pour s'en sortir. Rien de bien méchant pour l'heure, d'autant qu'il tient le cap. Sa persévérance fait plaisir à voir. Mais c'est tout. On atttend qu'il flanche, forcément. Quel intérêt sinon ? Je terminerais par évoquer la scène de nuit dans le Bed & Breakfast que j'ai trouvé super sympa et qui résume à mon sens très bien la série : un savant mélange de comédie et d'émotion sur un ton léger, simple et naturel.   

vlcsnap_69431


// Bilan // Life Unexpected reste la petite bouffée d'air frais et de simplicité de ma semaine sérielle. Elle me manquera sans doute cet été, et au-delà si la CW fait le mauvais choix...