14 novembre 2011

Prime Suspect [Pilot]

19796244

Pilot // 6 050 000 tlsp.

44030376_bis

What About ?

Dans l'univers majoritairement masculin de la police, l'inspecteur Jane Timoney sait se faire respecter. Ultra déterminée, sans concession et peu encline à l'expansivité, elle traque le crime et ne lâche jamais sa proie.

Who's Who ?

Créée par Alexandra Cunningham (Desperate Housewives, Fastlane). Co-produite par Peter Berg (Friday Night Ligths). Avec Maria Bello (Payback, History Of Violence, Urgences...), Brian F. O'Byrne (Brotherhood, Flash Forward), Kirk Acevedo (Oz, Fringe), Kenny Johnson (Sons Of Anarchy, The Shield), Peter Gerety (Mercy, The Wire, Brothers & Sisters), Tim Griffin (Grey's Anatomy), Aidan Quinn (Weeds, Légendes d'automne), Damon Gupton...

So What ?

    Prime Suspect, voyez-vous, c'est un peu l'anti-Rizzoli & Isles. Tout comme Maria Bello, voyez-vous, c'est un peu l'anti-Angie Harmon. On a le droit d'aimer les deux, cela dit, tant que l'on est capable de reconnaître que l'une est plus qualitative que l'autre. Adaptée de la série anglaise du même nom, vieille de 20 ans, Prime Suspect aurait très bien pu voir le jour il y a quelques années sur le câble, genre sur FX. La série originale, c'était un peu le Damages de la police en fait, avec Helen Mirren à la place de Glenn Close. Cette version américaine arrive donc tardivement, pas vraiment sur la bonne chaîne et son propos -la place d'une femme au sein d'un commissariat machiste- parait quelque peu dépassé. Mais après tout, que sait-on de la situation aujourd'hui ? A-t-elle tant évolué que ça ? Est-ce que ce n'est pas la télévision qui déforme la réalité ? Ma foi, ce pilote me fait m'interroger et ça, c'est déjà un bon début !

   Je l'avoue, j'aime quand une série est colorée, que ses personnages sont beaux, glamours, que ses décors sont soignés. C'est ma superficialité qui s'exprime. C'est la part de rêve dont j'ai besoin pour survivre. Mais, de plus en plus, j'aime quand une série ose me salir un peu, m'éclabousser. J'aime quand elle me fait perdre mes repères. A ce petit jeu-là, Prime Suspect est très forte : on ne peut pas faire moins féminine que son héroïne, on ne peut pas faire moins sympathiques que ses collègues et on ne peut pas faire moins gris et déprimant que son New York. Tout ce que je déteste en somme. Et pourtant, je crois j'ai réussi à tolérer ce pilote, à ne pas voir le temps passer et je crois même qu'au fond, je l'ai apprécié. Oh, pas au point de continuer. Faut pas déconner ! Mais je suis prêt à reconnaître qu'il s'agit d'une bonne série policière, probablement pas à la hauteur du drama original puisqu'elle semble emprunter un chemin plus classique, mais qui a parfaitement sa place à la télévision en tout cas. L'enquête du pilote n'est pas des plus originales mais qu'importe : c'est tout sauf ce qui nous intéresse. Le rapport entre les personnages est bien plus passionnant à décrypter. J'ai eu très peur que les collègues de Timoney soient insupportables mais, heureusement, passé la scène d'introduction, ils font preuve d'un peu plus de nuances. Je me vois mal passer une heure chaque semaine en leur compagnie cela dit, alors que je crois pouvoir me plaire aux cotés de Jane. Voilà une femme forte qui inspire le respect. Maria Bello est parfaite, le rôle était fait pour elle (et non pour Maura Tierney qui était pressentie à la base et que je n'aime pas). On ressent son aggressivité, sa violence contenue; sa capacité à user d'humour aussi et de cynisme en toutes situations. On n'aimerait pas l'avoir comme amie mais elle tranche avec les héroïnes que l'on a l'habitude de côtoyer. Elle n'a qu'un gros défaut : son affreux chapeau !

   Prime Suspect est une série policière différente, plus nerveuse et radicale que l'ensemble de la production actuelle sur les networks, qui offre un terrain de jeu fertil à Maria Bello. Ce n'est pas un univers dans lequel j'aime être abandonné, d'où mon absence de désir d'y retourner, mais on peut regretter que le public n'y soit pas plus sensible. Elle méritait de fonctionner, plus qu'Unforgettable par exemple...

What Chance ?

    Les carottes sont déjà cuites pour Timoney mais elle a l'avantage d'avoir le soutien de sa chaîne, NBC, qui n'a de toute façon pas grand chose d'autre à mettre à l'antenne actuellement. Je ne sais pas si ça aurait changé grand chose mais je l'aurais plus vue le mercredi soir en duo avec New York Unité Spéciale plutôt qu'après le carré sitcoms du jeudi, où elle n'a franchement rien à faire ! C'était plus une case pour Harry's Law...

How ?


21 mai 2010

FlashForward [1x 20]

dnes_season4_flash_benford_

The Negociation // 4 75o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_30467 vlcsnap_39418

  C'est triste de constater que plus les épisodes sont bons, plus les audiences baissent. FlashForward vient d'être officiellement annulée, tandis que V a été renouvelée. D'un point de vue créatif, donc sans tenir compte des audiences (qui sont quand même mauvaises dans les deux cas), c'est FlashFoward qui méritait le plus d'obtenir une saison 2. Cela dit, je ne vais pas plaindre l'équipe de scénaristes qui s'est réveillée bien trop tard... Cet épisode est l'exemple type de ce que la série aurait dû être depuis le départ : bourrée d'action et de rebondissements. Il aurait aussi fallu que les personnages soient plus intéressants mais ça, c'est foutu pour de bon. Même les scènes de Aaron en Afghanistant étaient pas mal. C'est un exploit ! Le bonhomme m'endors habituellement. Il a donc fini par retrouver sa fille et tout converge pour que son flashforward se réalise. Sauf que ça n'arrivera pas. Trop prévisible. J'en met ma main (et tout le reste) à couper ! Le black-out était imminent (J-1), il n'est pas le seul à se rapprocher de son flash. C'est la terre entière qui s'y prépare, mais surtout le FBI quand même ! Je pense que l'on retrouvera les deux cas dans le final : ceux dont les flashs se réalisent exactement comme ils les avaient vus, et ceux pour qui le destin sera tout autre. Dans quelle catégorie tomberont chacun des personnages principaux ? Je vois bien Demetri mourir. A moins qu'il ne se décide à prendre l'avion pour rejoindre sa belle ? Si on veut nous la jouer happy-end, Olivia ne choisira pas Simcoe mais Mark. Et puis Janis perdra son bébé, je le sens comme ça ! Par la faute de Simon ? Possible, puisqu'il semble vouloir se servir d'elle en dernier recours. En tous cas, on a confirmation que le père de l'enfant de Janis n'est autre que Demetri ! Pas une révélation de grande importance mais content de le savoir quand même. Saura-t-on un jour comment ils ont procédé ? Ca c'est intéressant bon sang !

   Le secret de Janis est révélé au grand jour et ça ne fait pas autant de vagues que prévu. Mark se montre relativement compréhensif, tout comme Demetri. C'est sans doute mieux comme ça. Janis ne méritait pas une débâcle générale si près du but. Sa confrontation avec Mark était intense, celle avec Demetri plus émouvante. Quand les deux personnages les plus intéressants sont réunis, forcément... Le secret de Simon est également révélé aux yeux du monde : il est le suspect zéro. Bon, nous, ça fait 10 épisodes qu'on le sait en gros. Ca n'empêche pas une belle tension entre Simon et ses divers interlocuteurs. J'en profite pour faire une petite parenthèse : Dominic Monaghan a beau ne ressembler à rien, il a quelque chose qui le rend sexy. Ca me choque toujours un peu, mais c'est cool en même temps ! Du coté du FBI et de l'enquête de Mark, disons que Gabriel est d'une grande aide et d'une grande efficacité. Heureusement, il ne ressemble pas à un simple moyen de faire avancer les choses. Il vaut plus que ça. Et James Callis l'interpréte à merveille ! J'avais quelques réserves au départ mais ce jeu exagéré a fini par me convaincre. Puis ça apporte de l'humour et ce n'est pas négligeable dans une série qui se prend autant au sérieux, à tort ou à raison. En revanche, Olivia fait de la figuration. Elle est juste la nounou de Gabriel. Sonya Walger méritait décidément bien mieux que ça.

vlcsnap_25270 vlcsnap_40162


// Bilan // Encore quelques défauts mais pas une seconde d'ennui pour une fois et une histoire globale qui méritait définitivement un meilleur traitement. Ou de meilleures complications afin de tenir 22 épisodes, pas 10.

03 mai 2010

FlashForward [1x 17 & 18]

dnes_season4_flash_benford2

The Garden Of Forking Paths // Goodbye Yellow Brick Road

5 53o ooo tlsp. // 5 17o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_287191 vlcsnap_245351

   Enfin FlashForward use de tout son potentiel pour nous offrir deux excellents épisodes qui se penchent davantage sur l'action pure que sur les personnages. Encore que le premier épisode est très axé sur Demetri puisque la date de sa supposée mort est arrivée, et le deuxième sur cette chère Janis qui nous avait décidément caché bien des secrets... Mais parlons d'abord de Dyson Frost, le personnage le plus mystérieux de la série qui s'est enfin dévoilé. Pas complètement bien-sûr mais un peu quand même. Ses motivations ne sont toujours pas très claires mais son mode opératoir, lui, est explicité. La vérité, c'est que cet homme est fou. Un fou extrêmement intelligent mais un fou quand même, qui finira par mourir de sa folie d'ailleurs. Ses excentricités m'ont bien plu même si elles sont difficilement justifiables. Les scénaristes n'ont même pas essayé de le faire d'ailleurs. Le joli petit piège qu'il a confectionné pour Demetri était assez hallucinant. Du Saw en moins inspiré. Il a pensé à tout, même à effacer toutes les informations sur le futur qu'il a amassés au fil des années. On découvre également que ses expériences sur les humains ne se sont pas arrêtées en Somalie. Il en a également fait sur le sol américain, forçant des dizaine de personnes à subir plusieurs flashforwards. L'un d'entre eux, Gabriel, se souvient de tout et vient à la rencontre d'Olivia puisque pour des raisons que l'on imagine hasardeuses, il l'a toujours vu dans ses flashs, et avec Lloyd s'il vous plaît ! Pas avec Mark. Je ne sais pas si tout son cinéma over ze top aura un intérêt au final mais il était temps qu'Olivia prenne une place prépondérante dans les événements. On nous explique au passage que c'était lui qui lui avait envoyé un texto disant que Mark buvait dans son flash. J'avais oublié ce détail mais c'est bien de le résoudre. James Callis est convaincant dans son rôle même si on a dû lui en demander d'en faire un peu trop...

   Un qui ne sert toujours pas à grand chose et qui casse systématiquement l'ambiance, c'est Aaron. Il est arrivé en Afghanistan pour retrouver sa fille et il est accueilli par Ravi Kapoor. Une simple étape avant que les choses sérieuses ne commencent pour lui, si elles commencent un jour. Je désespère mais j'imagine que l'on ne nous a pas infligé tout ça pour rien. So We'll See... Par ailleurs, les scénaristes se sont décidés à se pencher sur le cas Janis en nous révélant ce qui se cache vraiment derrière le twist très surprenant d'il y a quelques épisodes. Ils s'en sont très bien sortis avec une explication surprenante et convaincante. Janis n'est pas aussi mauvaise qu'on a voulu nous le faire croire : elle est en fait une sorte d'agent triple ! Elle travaille pour le FBI mais aussi pour la CIA qui lui a demandé depuis deux ans d'accepter toutes les demandes d'une troisième entité qui l'a approché pour surveiller le FBI à l'aube du blackout. Dans tout ça, le rôle de Simon notamment reste à définir. Mais celui de Vogel est plus clair, à moins d'un nouveau retournement de situation : il est un agent de la CIA en mission.  On avance et l'intérêt ne faiblit plus ! Mark était pas mal présent évidemment et je commence à le supporter. Le jeu de Joseph Fiennes laisse toujours à désirer mais je crois qu'on s'y fait. Mark poursuit les boulettes quand même et me fait pas mal penser au Jack de Lost. Il retrouvera sans doute sa place de héros au final, lui aussi... On nous donne une petite explication sur la bague anti-blackout mais le principe étant ridicule à la base, difficile d'en faire qelque chose de crédible.   

vlcsnap_252273 vlcsnap_281392


// Bilan // Si tout n'est pas encore parfait, je dois dire que FlashForward m'a plus que convaincu avec ces deux derniers épisodes. Que Brannon Braga et son équipe improvisent ou non, ils s'en sortent plutôt pas mal. J'ai vraiment envie de voir comment tout ça va se terminer, d'autant que je n'attends rien de particulier. 

24 novembre 2009

FlashForward [1x 09]

dnes_season4_flash_benford2

Believe // 7 98o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_74911

   Euh... Les scénaristes de FlasForward auraient-ils eux aussi été victimes d'un blackout lors de l'écriture de cet épisode ? C'est à se demander parce que franchement, dans le genre remplissage chiant comme la mort, on peut difficilement faire pire ! C'est bien simple : on aurait dit un épisode de Heroes. Donc un épisode mal écrit, pas palpitant une seule seconde et qui met en scène des personnages dont on n'a que faire... Il est quasi-entièrement consacré à Bryce, resté très discret jusqu'ici, et sa quête pour retrouver la jeune femme asiatique de son flashforward, celle qui lui a redonné de l'espoir et qui l'a empêché, sans même le savoir, de se tuer. Mettre en avant cette belle histoire était une intention louable mais les scénaristes n'ont pas su nous intéresser. On tient absolument à nous présenter en profondeur cette Keiko, finalement plus encore que Bryce qui se contente d'être un cancéreux courageux, et c'est à peu près tout. Ses scènes avec Olivia ou la baby-sitter (qui n'en est plus une) étaient attendrissantes. Keiko est un personnage intéressant, même si sa vie au Japon est un peu trop clichée à mon goût. Et puis, à moins que cela devienne un personnage central de la série, ce dont je doute fort, je ne vois pas pourquoi tant se pencher sur son cas alors qu'il y a mille choses plus importantes à développer. Oui, j'ai aimé son arrivée à L.A., pleine d'espoir, mais le chassé-croisé avec Bryce m'a laissé un goût amer. Tout ça pour ça ?

   Peu d'autres intrigues sont développées dans cet épisode malheureusement, et rien n'avance véritablement. On pourrait parler de Demetri qui découvre que la femme qui l'a appelé pour lui indiquer le jour de sa mort il y a quelques temps le faisait depuis Honk Kong mais ce n'est qu'une mise en bouche pour le prochain épisode sans doute et un voyage en Chine à la clé. On reste grandement sur sa faim. Quant à l'ami Mark Benford, il fait son gros boulet. Il découvre le texto qu'Olivia a reçu lui disant que Mark buvait dans son flash et rentre dans une phase de parano bien compréhensible mais irritante pour tout le monde. Je reste curieux de savoir qui en est l'auteur s'il ne s'agit ni d'Aaron ni de Stanford. Ce dernier ne m'a d'ailleurs pas paru très convaincant. Cacherait-il quelque chose ? Cela ne m'étonnerait qu'à moitié. Concernant Aaron, j'ai trouvé ça totalement stupide de le confronter à l'alcoolisme de sa fille ! Ce n'est pas du tout subtil, ça n'apporte strictement rien à aucun point de vue et ce n'est même pas émouvant. Cette Tracy ne m'est d'ailleurs pas du tout sympathique.

vlcsnap_71821   


// Bilan // Toutes les saisons de toutes les séries ont leur épisode médiocre (ou plus médiocre encore que les autres dans certains cas) et c'est à cela que ressemble l'épisode 9 de la saison de FlashForward. Seul l'avenir nous le confirmera...