27 avril 2014

Damaged Goods [Pilot Script]

20443686

DAMAGED GOODS

Comédie (Single-Camera) // 22 minutes

44030376-bis

Ecrit et produit par Lauren Iungerich (Awkward.). Réalisé par Declan Lowney (Moone Boy, Father Ted, Little Britain). Pour ABC & Warner Bros. Television. 

Avocate brillante, Nicole est promue partenaire de son cabinet, au grand dam de son fiancé qui pensait que le poste était pour lui. Humilié, il la quitte, laissant la jeune femme estomaquée face à la réalité de cette ère post-féminisme pleine de possibilités mais terriblement cruelle. En compagnie de ses amis les plus proches, qui trimballent eux-mêmes leurs casseroles en amour, elle est bien décidée à "tout" avoir...

Avec Anna Camp (True Blood, The Hit Girls, La couleur des sentiments, The Good Wife), Justin Hartley (Smallville, Revenge), Ben Lawson (The Deep End, Neighbours), Steve Talley, Jennifer Aspen (GCB, Rodney, La Vie à Cinq), Kellee Stewart (My Boys, The Soul Man), Kyle Jones...

 

   Ceux qui connaissent et aiment Awkward., la petite comédie de MTV, savent qu'elle est unique en son genre, capable de mixer des éléments burlesques et loufoques à des réflexions plus profondes sur l'adolescence, le tout avec aisance, humour et légèreté. Même si la série a récemment montré ses limites, elle n'en reste pas moins rafraîchissante. Et tout cela, on le doit grandement à sa créatrice, Lauren Iungerich, qui est arrivée de nulle part et est devenue en l'espace de trois ans quelqu'un qui compte pour la télévision. Warner Bros. a signé avec un elle un contrat de développement exclusif et MTV a tenté à deux reprises de lancer une nouvelle série de son cru, sans y parvenir. Dumb Girls puis Hot Mess ne sont pas allées plus loin que le pilote. C'est finalement sur ABC que pourrait naître sa deuxième série, la plus adulte Damaged Goods

   La première particularité de Damaged Goods, c'est qu'elle est très très écrite. Ainsi, sa qualité première réside non pas dans ses situations, ses personnages ou ses éventuels gimmicks, mais dans ses dialogues. Il y a là quelques jolis trésors d'humour et d'inventivité qui compensent un certain manque d'originalité dans les bases posées. La toute première séquence est un flashback très court où Nicole ado sort déprimée de son bal de promo parce que les garçons ne s'intéressent pas à elle. Elle n'est pas assez jolie et trop intelligente pour eux. "They all find me annoying because I’m an intellectual. Sometimes, I just want to be objectified. Like Amy Olson (off his confusion). She has good bangs." A son père alors de la rassurer en lui disant qu'en vieillissant la roue tournera. Elle ne sera pas forcément plus jolie mais elle triomphera auprès des hommes grâce à son intelligence. 15 ans plus tard, les derniers événements de sa vie amoureuse prouvent tout le contraire... La scène suivante est celle où elle obtient la promotion "à la place de" Tim, son mec. Et les dialogues qui précédent et qui suivent ce moment fatidique sont excellents, très énergiques. Une énergie constante pendant tout le pilote, que j'imagine la réalisation ne fera qu'accentuer. C'est une des marques de fabrique d'Awkward d'ailleurs. Rapidement, les plaintes de l'héroïne deviennent cependant un peu lourdes. Pas parce qu'elles sont débiles ou injustifiées, mais parce qu'on les connaît par coeur. Damaged Goods a toutefois le mérite de soulever de vraies questions sur de vrais problèmes que notre génération rencontre, et d'offrir une véritable réflexion au-delà des délires. La conclusion du pilote est d'ailleurs très féministe et fait beaucoup penser à la fin de la saison 3 d'Awkward

   Comme dans Awkward, certains personnages sont "larger than life", ils ne sont pas réels donc difficilement attachants, ils en font des tonnes en ayant des réactions démesurées, frôlant parfois l'hystérie, mais c'est apparemment le prix à payer pour obtenir quelque chose de vraiment drôle. Les potes qui entourent Nicole sont donc très peu développés à ce stade, suffisamment pour que l'on cerne, en gros, leurs problèmes à eux, mais il a été clairement décidé que le focus dans ce pilote c'était elle et que les autres trouveraient leur place et leurs intrigues dans un deuxième temps, en cas de commande. Et ça me va. C'est toujours mieux que de vouloir caser une tonne d'informations sur 6 personnages différentes en 22 minutes. Concernant le ton même de la série, je dois dire que j'ai été surpris par certaines blagues. Par exemple, une copine de Nicole avoue qu'elle a dit à tout le monde que Tom et elle aimaient se mettre des petites fessées. Jusque là... Mais agacée par les réactions outrées de ses camarades, elle déclaire "Did I cross a line? Cuz I’m just trying to keep things light. I mean, it's not like you fisted her!" Oui, quand même. Et il y a aussi une histoire de capotes et de MST croquignolette plus attendue dans Girls sur HBO que dans n'importe quelle série d'ABC ! Je crains que ce ne soit un problème au moment où il faudra décider de la commander ou non...

   Damaged Goods est une comédie fraîche et énergique ultra-générationnelle, une sorte de grande soeur d'Awkward, qui aurait davantage sa place sur une chaîne du câble que sur ABC afin de s'exprimer avec le plus de liberté possible. Je vois mal comment elle pourrait séduire le public large que la chaîne recherche. A la manière d'un Happy Endings ou un Super Fun Night, dans des styles tout de même différents, elle est condamnée à l'échec car elle s'adresse à une cible limitée correspondant aux 18-34 ans...

Posté par LullabyBoy à 12:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12 octobre 2012

Awkward. [Saison 2]

68967279

20141570

Saison 2 // 1 870 000 tlsp. en moyenne

44030377


vlcsnap_2012_09_30_23h33m14s203 vlcsnap_2012_09_30_23h30m04s92

   La première saison d'Awkward. avait surpris son monde. Personne ne l'avait vue venir, la petite comédie de MTV. Et pourtant, elle a su allier humour et originalité à des qualités d'écriture indéniables. Elle est vite devenue addictive et indispensable. Le petit rayon de soleil de l'été 2011. En 2012, elle n'a malheureusement pas brillé aussi fort. Il fallait s'y attendre. On en attendait beaucoup (trop). Et la fraîcheur des débuts ne peut pas durer éternellement. Je ne cherche cependant pas à trouver des excuses aux auteurs. Ils ont globalement fait du bon boulot mais certains de leurs choix ont laissé à désirer et certains personnages ont déjà épuisé leur potentiel. Je pense surtout à Tamara en fait. Je l'aimais bien la première année, elle me faisait vraiment rire avec ses expressions et son état de transe constant. Mais elle s'est vite révélée épuisante. Elle parle trop, tout le temps, trop vite. Et son obsession pour ce Ricky Schwartz ne l'a vraiment pas aidée à devenir supportable. On n'a jamais compris ce qu'elle lui trouvait. Je crois que si on avait pu lui demander, elle n'aurait vraiment pas su quoi répondre. Alors l'idée de la caser avec Jake à la fin de la saison est surprenante et semble sortir de nulle part mais je demande à voir. Je ne suis pas totalement contre. Si le but n'est que de provoquer une réaction de la part de Jenna, sans chercher à développer un peu plus les personnalités de Tamara et Jake, alors ce n'est pas la peine.

   A l'inverse, certains personnages ont un potentiel qui tarde à être exploité. Sadie et ses "You're Welcome" (que j'imite à la perfection entre nous soit dit) ne me lassent pas et on ne peut pas dire que la garce a été peu présente cette saison. Mais c'est toujours pour jouer la garce justement, pas tellement pour l'approfondir. Je suis pourtant sûr qu'il y a plein de choses à dire à son sujet. J'attends donc le moment où les scénaristes se pencheront vraiment sur son cas. Lissa ? On s'en fiche un peu de Lissa. C'est à peine si je me suis rendu compte de ses (nombreuses) absences. Elle n'est clairement pas indispensable au bon fonctionnement de la série. Ming, une fois cette saison, a été débarrassée de son fichu bonnet. Elle a même eu un amoureux et elle a pu participer à des des fêtes. C'était un peu l'année de la libération pour elle en clair. Pour autant, ses scènes semblaient plus servir d'interludes qu'autre chose. Elle m'intrigue beaucoup. J'aimerais en savoir plus sur elle. J'espère que la saison 3 saura me contenter...    Le meilleur ajout de la saison, le seul peut-être, c'est sans conteste Becca et sa "mafia des asiatiques" ! Quelle brillante idée ! Sans déconner, c'était vraiment très drôle. J'aurais voulu en avoir davatantage mais les scénaristes ont bien fait de ne pas trop en abuser. Ils avaient un peu fait cette erreur avec Valerie en saison 1. Au sujet de la conseillère d'orientation déjantée, devenue temporairement principale, elle nous a encore offert des passages hilarants, entre ses imitations, ses gestes incongrus, son don pour s'incruster partout et tout plein d'autres délires. Desi Lydic est promise à un bel avenir. C'est un peu la nouvelle Christina Applegate. Faudrait juste qu'elle pense à se barrer de The Client List. Elle vaut mieux que ça !

vlcsnap_2012_09_30_23h31m51s132 vlcsnap_2012_09_30_23h29m49s192

   La saison a mis du temps à trouver son rythme. Les premiers épisodes étaient corrects mais il leur manquait le petit quelque chose qui rendait tous ceux de la saison 1 parfaitement excellents. A partir du 4ème épisode, on sentait déjà une amélioration lors du petit voyage initiatique de Jenna en compagnie des adorateurs de Dieu. C'était piquant, légèrement irrévérencieux. Pile ce qu'il nous fallait. Le 5ème épisode a été à mon avis un tournant : c'est à partir de là que la saison 2 a vraiment démarré. A vrai dire, je ne sais plus très bien ce qui m'a à ce point plu mais je me souviens m'être dit "Voilà le Awkward que j'aime tant !". Dans l'épisode 6, c'est l'arrivée de la meilleure amie de Lacey qui est venue bousculer l'ordre établi. Le personnage en lui-même n'avait pas grand intérêt mais qu'est-ce qu'il m'a fait marrer ! Il y aussi Kristofer Polaha qui a débarqué dans la série en parallèle dans le rôle du premier amour de Lacey. Je n'aime pas cet acteur, je n'y peux rien. Son personnage ne m'a pas plu non plus. Je veux dire : personne ne peut arriver à la cheville de Kevin Hamilton ! Lacey glisse que son mari l'a vraiment traitée comme de la merde à une époque. J'espère que ce sujet sera exploré plus tard. On a dû mal à l'imaginer méchant. Il est si charmant ! La séparation des parents de Jenna était l'une des intrigues les plus fortes de la saison. C'était vraiment touchant. Leur réconciliation est arrivée à point nommée. C'est rare que les personnages adultes d'une série dite "pour ados" réussissent à plaire autant. Normal ici : ce sont de grands adolescents ! Valerie n'est pas tellement plus mature. Après la résolution de l'intrigue "lettre", un nouveau mystère a fait son apparition : mais qui donc lit le blog censé être privé de Jenna ? Les auteurs n'ont pas trop insisté dessus et ont bien fait vu la réponse : c'est le petit gay de la série, qui est très drôle d'ailleurs, mais très peu présent aussi. On s'attendait forcément à mieux. Cela n'apporte rien concrètement.

   Bien entendu, une majeure partie de la saison est consacrée au triangle amoureux Matty/Jenna/Jake. On en a marre des triangles amoureux. Mais vraiment. Alors c'est dur de faire original et prenant. Awkward a en partie réussi son coup, l'originalité étant que Jake est longtemps resté dans l'ignorance sur le passé de Matty et Jenna. On attendait tous que la vérité éclate au grand jour et, grâce à Sadie, cela n'a pas traîné. Le petit couple n'a donc pas tellement eu le temps d'être heureux mais de toute façon, ça n'aurait pas été très amusant pour nous. Les confrontations entre Matty et Jake étaient géniales, de même que le compromis qu'ils ont réussi à trouver. Bien sûr, on savait tous qu'il ne tiendrait pas la route mais c'est bien d'avoir essayé. J'aurais préféré que Jenna ne fasse pas de choix au final. Pas cette saison en tout cas. Qu'elle se laisse l'opportunité de rencontrer quelqu'un d'autre. Ou de faire autre chose de sa vie. Mais je conçois qu'une adolescente "normale" n'a en général pas d'autre centre d'intérêt. Matty l'a donc emporté. Je suppose que cela contente une majeure partie des fans de la série. Pour ma part, je n'ai jamais réussi à choisir mon camp. J'aime beaucoup Jake. Mais j'aime beaucoup Matty aussi. Et je crains le pire pour la saison 3. Si Jenna est frappée du syndrôme Joey Potter, on est très mal barré...  

vlcsnap_2012_09_30_23h26m45s144 vlcsnap_2012_09_30_23h29m31s18


// Bilan // J'aime toujours beaucoup Awkward. et son ton décomplexé, sa fraîcheur (un peu moins fraîche) et sa sincérité, mais il a manqué quelque chose à la saison 2 pour atteindre le niveau de la première. Le fait que la saison 3 comporte 20 épisodes me soucie beaucoup je dois dire (idem pour Teen Wolf) mais, avec un peu de chance, cela permettra d'explorer davantage les personnages secondaires qui méritent eux aussi leur heure de gloire. Parce qu'au fond, Jenna on l'aime bien mais elle ne deviendrait pas un peu agaçante avec ses hésitations à tout hasard ? 

22 septembre 2012

Top Séries 2011/2012 [Comédies]

TOP COMEDIES

 Cliquez sur les blocs pour accéder à la critique (quand elle existe)

dont_trust_the_b_feature

1. DON'T TRUST THE B---- IN APARTMENT 23 - Saison 1

Raising_Hope_season_2

2. RAISING HOPE - Saison 2

Parks_Recreation1

3. PARKS AND RECREATION - Saison 4

awkward_ashley_richards_beau_mirchoff_brett_davern

4. AWKWARD. - Saison 2

SM_HAPPY_ENDINGS_3

cougar_town_season_3_13_2_12_kc

5. HAPPY ENDINGS - Saison 2 / COUGAR TOWN - Saison 3

ModernFamily_season_3_sezonul_3_poster

6. MODERN FAMILY - Saison 3

Suburgatory_S1_Custom

7. SUBURGATORY - Saison 1

hic3_500

8. HOT IN CLEVELAND - Saison 3

2_Broke_Girls_s1_002

9. 2 BROKE GIRLS - Saison 1

How_I_Met_Your_Mother_Saison7_4

10. HOW I MET YOUR MOTHER - Saison 7

_______________


Pas assez solide : Up All Night

Vraiment pas assez solide : New Girl

En retard dans mon visionnage : 30 Rock & Louie

Abandonnée faute de temps mais appréciée : The Middle

_________________

Quel est votre top à vous ?

30 août 2012

The Inbetweeners US [Pilot]

20152563

First Day (Pilot) // 910 000 tlsp.

 44030375_p

 

What About ?

 Adolescents ringards, Will, Simon, Jay et Neil ont l'art de progresser vers l'âge adulte en faisant d'un pas en avant... et trois en arrière. Dans leurs efforts désespérés pour impressionner la fille de leurs rêves, ils s'humilient eux-mêmes et subissent les moqueries de leur entourage. Qu'importe, ils ont la "boloss attitude" ! (AlloCiné)

Who's Who ?

 Comédie créée par Damon Beesley et Iain Morris (Flight Of The Conchords). Développé par Brad Copeland (Arrested Development). Avec Joey Pollari, Bubba Lewis (Dirt), Zach Pearlman, Mark L. Young (Big Love), Alex Frnka, Christine Scott Bennett...

So What ?

    Je me suis posé la question de la nécessité d'une chronique sur ce Inbetweeners US, adapté de la série anglaise du même nom, dont je n'ai rien vu à part quelques images furtives peu flatteuses. Et puis je me suis dit que ce serait quand même dommage d'avoir fait l'effort de regarder ce pilote sans que cela ne débouche sur un article, même court. Alors je vais faire court : n'est pas Awkward. qui veut !

   Après l'échec de la version US de Skins, on ne s'attendait pas forcément à ce que MTV retente l'art délicat de l'adaptation. Ses décideurs ont pourtant vu en The Inbetweeners du potentiel et ont peut-être même considéré qu'il s'agissait de la parfaite réplique masculine à Awkward. A tort. Là où Jenna et ses péripéties apportaient quelque chose de frais et d'osé -mais pas de révolutionnaire- dans le monde planplan des séries pour ados actuelles, The Inbetweeners se contente de donner la parole à des personnages qui auraient sans doute pu faire, au mieux, de la figuration dans Awkward. Vous me direz, c'est justement sur ce principe que la série est basée : offrir un peu de visibilité à ces jeunes garçons qui passent inaperçus dans un lycée parce qu'ils ne sont pas des canons de beauté -mais on notera que les acteurs américains choisis sont un peu moins laids que les anglais d'origine- ni des sportifs accomplis et encore moins des petits génies. C'est gentil d'avoir pensé à eux, mais ce n'est pas nouveau : les comédies pop corn des années 90 au ciné ont largement usé le genre et rarement avec succès. American Pie est et restera le must en la matière. Cette énième dérivé n'apporte rien de plus, et certainement pas des héros attachants auxuquels on aimerait consacrer 20 minutes hebdomadaires. C'est ça le fond du problème : si ces mecs ne sont pas populaires, c'est qu'il y a une bonne raison à cela. Ils sont EN-NU-YEUX. Ils peuvent occasionner quelques sourires de temps à autres mais ça ne suffit pas. Et ce n'est pas, en ce qui me concerne en tout cas, des jets de vomi ahurissants comme à la fin du pilote qui réussiront à me convaincre qu'il se cache peut-être là un bon divertissement. En clair, je ne recommanderais même pas The Inbetweeners US à mon petit frère. Mais si vous avez du temps à perdre après tout...

How ?

Posté par LullabyBoy à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juin 2012

Tueurs En Séries [Summer Series Guide]

 120629100118935

 

Au sommaire : Un nouveau teaser de "Dexter" - Arthur H présente "H Man" - "Breaking Bad" façon Lego - Zoom sur les séries de l'été aux US : "Awkward" avec Ashley Rickards et Beau Mirchoff en interview, "Teen Wolf" avec Tyler Posey et Dylan O'Brien, "Damages" avec Ted Danson, "The Newsroom" avec Dev Patel, "True Blood", "Copper", "Political Animals", "Dallas"... - Rencontre avec un "Lascar"...

 

06 avril 2012

Tueurs En Séries [Episode du 6 Avril 2012]

120406200428101


Au sommaire : - "Bones" renouvelée, "The Finder" en difficulté - Deux stars dans "Glee" - Le retour de Gillian Anderson dans une minisérie - Jeremy Piven et Grégory Fitoussi dans un même projet - Du rififi dans les coulisses de "Community" - On répond à vos questions : "Awkward", "Dexter", "True Blood"... - Nos adieux aux "Frères Scott" en 9 mots - La bande-annonce de "The Newsroom", le nouveau drama d'Aaron Sorkin...

 

27 décembre 2011

Awkward. [Saison 1]

 Awkward_MTV_poster_207x300

Saison 1 // 1 980 000 tlsp.

61074943_bis


vlcsnap_2011_09_08_00h54m28s48 vlcsnap_2011_10_08_20h15m25s119

   Alors que l'année 2011 se termine doucement, un constat s'impose : la meilleure surprise de l'année, ce n'est pas Homeland ou American Horror Story (parce qu'on s'y attendait) ni même New Girl (ah ça certainement pas, mais on en reparlera). Pour moi, c'est Awkward ! C'est l'outsider que personne n'avait vu venir, dont personne n'avait même entendu parler en amont (MTV oblige). Elle est arrivée là, en plein de mois de Juillet, comme si de rien n'était et petit à petit, le bouche à oreille a fonctionné : elle est alors devenue dans le petit monde des sériephiles LA série à ne surtout pas manquer l'été dernier. Comme toujours dans ces cas-là, ceux qui se sont réveillés fin Octobre pour la découvrir ont trouvé qu'on en avait fait tout un foin pour pas grand chose mais que voulez-vous ? Ca se passe toujours comme ça...

  Il ne m'a pas fallu trois ou quatres épisodes pour adorer Awkward. Ma critique des deux premiers épisodes peut d'ailleurs fièrement en témoigner (elle est ICI). La voix-off toujours très inspirée de l'héroïne donne le ton de cette série atypique aux personnages tous plus attachants les uns que les autres, qu'il s'agisse des copines pas toujours très malines de Jenna, de sa mère cinglée, de ses prétendants bizarrement charmants, de sa pire ennemie -une pauvre fille finalement très mal dans sa peau qui se venge comme elle peut- ou de l'incroyable conseillère d'orientation de son lycée, Valerie, qui est sans doute l'un des personnages les plus drôles créés cette année ! Les auteurs l'ont d'ailleurs très bien compris en usant et abusant d'elle, si bien que sur la fin de la saison, après avoir guetté chacune de ses apparitions, on espère juste qu'elle va disparaitre un peu pour mieux revenir. Hormis cette légère overdose, les excentricités de chacun des personnages passent comme des lettres à la Poste et nous surprennent toujours ! Les coups fourrés de Sadie sont toujours bien trouvés, de même que les répliques de sa meilleure amie/toutou, prototype de la blonde sans cervelle. Les caricatures ont beau être accentuées, les portraits parviennent aussi à être fins. Je pense à Matty en particulier, qui n'est pas qu'un beau gosse pas fûté. Il est sans doute la meilleure surprise sur la longueur sans tomber nécessairement dans le pathos. Certes, son frère est diminué mentalement mais on n'en fait pas tout un fromage non plus. Certes, le regard des autres lui fait souvent prendre les mauvaises décisions mais il en a conscience, au moins.

   Contrairement à beaucoup d'ados qui se cherchent, ceux d'Awkward semblent s'être trouvés et s'assument tels qu'ils sont. Ils font souvent preuve de recul et de second degré, quitte à ne pas toujours se prendre au sérieux. Il ne s'en dégage pas forcément un grand réalisme au final mais il y a suffisamment de matière à laquelle s'accrocher pour tenir à eux quand même et, probablement, s'identifier. D'ailleurs, il n'est pas nécessaire d'être ado ou post-ado pour apprécier la série. Je crois que tous les âges peuvent s'y retrouver. Le charme opère sur tout le monde ! Jenna parle comme une vieille fille aigrie/Daria bis parfois ? Pas grave. La scène suivante, elle se comporte comme une ado" normale" avec ses grands et petits tracas. Lacey est étouffante au possible et embarassante ? Oui mais elle sait aussi être tendre et émouvante. Bref, je ne vais pas vous faire un dessin : les protagonistes, contrairement aux apparences, ne sont pas undimensionnels (enfin pas tous). C'est aussi à cela que l'on repère une série bien écrite, aussi divertissante et pas prise de tête soit-elle, l'un n'empêchant pas l'autre. Awkward ne tombe pas dans la facilité non plus du coté de ses intrigues. Un des principaux enjeux de la première saison est évidemment de savoir avec qui Jenna va "finir" : le populaire Matty ou le nerd Jack ? Difficile d'ailleurs de choisir un camp, ils ont tous les deux leurs défauts et leurs qualités et sont quelque part complèmentaires. Jenna devrait sérieusement proposer un ménage à 3 ! On comprend en tous cas son trouble. Pour autant, les scénaristes n'ont pas choisi de terminer la saison sur ce suspense mais plutôt sur la révélation de l'identité de la personne qui lui avait envoyé une lettre anonyme. Ce n'est pas une énorme surprise puisque la liste des suspects s'était considérablement réduite au fil de la saison mais tout de même... Ca donne indéniablement envie d'en savoir plus, sur les motivations du personnage notamment, même si on les devine, et sur l'impact que cela va avoir. 

vlcsnap_2011_10_08_20h09m41s3 vlcsnap_2011_10_08_20h09m59s186


// Bilan // Même si maintenant mon visionnage de la saison 1 de Awkward est loin dans le temps, il est encore vif dans mon esprit. Sous ses airs de ne pas y toucher, c'est une série qui marque par son originalité mais aussi, paradoxalement, par sa simplicité. Je me souviens très bien que j'attendais cet été chaque nouvel épisode avec une grande impatience alors qu'ils ne se terminaient pas forcément sur de grands cliffhangers. Son format court (22 minutes) et son efficacité font qu'on ne peut que en redemander ! LA surprise de l'année, donc. 

01 août 2011

Awkward [1x 01 & 1x 02]

19780966

Pilot // Knocker Nightmare 

1 720 000 tlsp. // 1 43o ooo tlsp.

44030377

What About ?

Une adolescente de 15 ans gagne une certaine notoriété suite à un quiproquo. Elle devient pour ses camarades de classe la fille qui a tenté de mettre fin à ses jours, alors qu’il s’agissait d’un regrettable accident. Mais comment en tirer profit pour devenir plus populaire ?

Who's Who ?

Créée par Lauren Iungerich (10 Things I Hate About You). Avec Ashley Richards (Les Frères Scott), Beau Mirchoff (Desperate Housewives), Nikki Deloach (North Shore, Windfall), Jillian Rose Reed (Weeds), Brett Darven, Molly Tarlov, Desi Lydic...

 So What ?

Il y a encore deux ans, MTV n'avait pas une seule série originale sur son antenne après des essais infructeux (pour ne pas dire médiocres) dans les années 90. A l'heure où la chaîne musicale n'a plus grand chose de musical sur son antenne, le nouveau dirigeant de la chaîne a commandé pilotes sur pilotes. The Hard Times Of RJ Berger avait ouvert la marche dignement (Voir ma critique), la version US de Skins a quelque peu défrayé la chronique (Voir ma critique), Teen Wolf a ouvert une autre voie (ma critique viendra dans les jours qui viennent) et Awkward est celle qui a bien failli passé complètement inaperçu avec un lancement en plein été et très peu de promotion. Il y aura aussi Death Valley dans quelques semaines puis plus tard la version américaine de The Inbetweeners mais on en reparlera...

 Une série qui se passe au lycée, avec une ado qui souffre de ne pas faire partie de la bande des gens populaires et qui est secrétement amoureuse de l'un d'entre eux, c'est vu et revu et re-revu au cinéma comme à la télévision. L'originalité ici, si l'on doit vraiment en trouver une, c'est le ton sur lequel l'histoire est traitée. MTV ne peut pas se permettre de montrer des gens nus en train de fumer de la drogue ou boire de l'alcool mais elle peut se rattraper avec les dialogues où, certes, les "fuck" sont bannis comme quasiment partout ailleurs, mais pas les sarcasmes bien sentis et les blagues sur le suicide, Britney Spears et le cul. La narration de l'héroïne, Jenna, rend donc l'ensemble très agréable, même lorsqu'elle se retrouve dans des situations clichées au possible. Elle est parfaitement consciente de qui elle est, de ce qu'elle vit et de ce que sont ceux qui l'entourent. Par exemple, elle sait que Mattie, le mec sur qui elle craque depuis des années, est un idiot. Elle ne comprend pas ce qui l'attire chez lui mais c'est plus fort qu'elle. De cela découle forcément un propos un peu plus intelligent que prévu et des personnages beaucoup plus crédibles que dans, allez, au hasard : Glee. Ils ne sont pas vraiment des caricatures même s'ils entrent tous plus ou moins dans des cases. Voilà qui est rafraîchissant ! On ne cherche pas l'efficacité et le rire du téléspectateur à tout prix, on les trouve naturellement, sans en faire des tonnes. Les amies de Jenna sont amusantes dans leur genre, mais ma préfèrence va à l'infirmière du lycée (ou conseillère d'orientation : on ne sait pas très bien ce qu'elle fait mais elle le fait), complètement à coté de la plaque mais vraiment tordante. 

En somme, je n'attendais rien d'Awkward et j'ai été agréablement surpris par le pilote, qui m'a instantanément donné envie de voir l'épisode suivant, sans avoir l'impression de perdre mon temps. Rarement un teen show n'aura rentrascris, sous forme de comédie j'entends, aussi bien cette période difficile mais inoubliable qu'est l'adolescence. Evidemment, les quelques dramas qui ont réussi à mener à bien cette mission (Dawson, Angela 15 ans, Freaks & Geeks) l'ont fait de manière plus subtile... 

Posté par LullabyBoy à 12:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,