17 novembre 2012

Once Upon A Time [2x 07]

75525735

 Child Of The Moon // 8 750 000 tlsp.

44030376


vlcsnap_2012_11_16_11h59m05s235 vlcsnap_2012_11_16_11h59m40s75

   Après six épisodes d'affilés de bonne voire très bonne tenue, la saison 2 de Once Upon A Time signe son premier faux pas, malheureusement en compagnie de Ruby/Red, un personnage terriblement sous-exploité que l'on voulait revoir sur le devant de la scène, mais pas comme ça. Le vrai problème de ce Child Of The Moon tient du fait qu'il est structuré comme un épisode de la saison 1, c'est-à-dire avec une intrigue à Storybrooke peu passionnante alternée par des flashbacks à Fairy Tale Land plus intéressants mais aux enjeux limités. Cela fonctionnait très bien l'année dernière, mais la nouvelle formule de la série a ringardisé cette mécanique, laquelle n'a en plus plus de secret pour nous, conduisant à une certaine prévisibilité...

   Le premier épisode consacré à Ruby était l'un des meilleurs de la première saison, mais il ouvrait assez peu de portes pour une suite. Les auteurs ont choisi pour argument de montrer comment la jeune femme a accepté sa condition de loup et comment elle a appris à la contrôler. Cela s'est déroulé auprès de sa supposée mère, sortie de nulle part et qui n'a pas eu à prouver qu'elle était bien celle qu'elle prétendait être, et sa meute. J'étais content de revoir Annabeth Gish, dont les fans de X-Files se souviennent forcément, mais on ne peut pas dire qu'elle se soit montrée particulièrement impressionnante dans ce rôle. Mais elle avait de beaux habits et une sacrée coiffure, notons ! En terme de jeu, elle était cependant bien meilleure que Meghan Ohry, l'interprète de Red, que je trouve absolument magnifique, mais vraiment vraiment vraiment, mais alors pas du tout douée ! Sur une échelle de Kristen Stewart, elle est environ à 3. C'est dire. Absolument toutes ses répliques sonnaient faux, elles étaient horriblement exagérées. Et elles étaient en plus très mal écrites, hyper clichées. Même son amitié avec Snow, qui a pourtant offert les meilleurs passages de l'épisode, n'était pas bien rentranscrite. Je ne comprends pas ce qui s'est passé. Je n'avais pas gardé un aussi mauvais souvenir de la première prestation de l'actrice dans la saison 1. Du coup, il est peut-être bien préférable de la mettre au second plan dans les autres épisodes. Et ça m'arrache le coeur de le dire ! Au niveau du sous-texte sur la bisexualité ("I want to be both") je suis pour. Sauf que je crois que ce n'est pas intentionnel. Et si ça l'est, ce n'est pas assumé. A part ça, j'ai trouvé la scène de course dans les bois du loup très réussie du point de vue des effets spéciaux. Cela m'a beaucoup fait penser à Teen Wolf, qui s'en sort très bien dans ce domaine. Sinon, je suis fan de Mère Grand ! C'est la plus bad ass des bad ass !

   A Storybrooke, elle n'était pas plus convaincante, mais j'ai bien aimé ses quelques scènes avec Charming. Ils auraient formé un beau couple, s'il n'était pas déjà pris (et pas par n'importe qui). En revanche, les passages entre Charming et son père, le King George, étaient d'une fainéantise... Aucune profondeur de la part du vieux monsieur. On ne sait pas pourquoi il agit de la sorte, mais il fonce. Contrairement à une Regina ou même à une Cora, son comportement semble totalement gratuit. Et puis ce n'est pas faire honneur à Alan Dale. Il est habitué à ce genre de rôle, mais ils ont en général plus de consistance que ça. Une future possible alliance avec Cora corrigera peut-être ce défaut... On imagine toujours que la vieille femme est à l'origine des cauchemars de Henry et Aurora, mais entre l'épisode précédent et celui-ci, on ne fait que mettre en images ce que l'on savait déjà. Pas grand intérêt. La petite touche qu'on aime, c'est la gentillesse -rare- de Gold à l'égard du petit garçon. Pour une fois, quand il dit qu'il ne demande rien en échange, on le croit totalement ! Une trêve entre Regina et lui ne fait pas de mal.

vlcsnap_2012_11_16_12h00m31s72 vlcsnap_2012_11_16_11h59m26s192


// Bilan // Un épisode vite vu vite oublié ! Once Upon A Time vaut mieux que ça. 


03 mai 2010

FlashForward [1x 17 & 18]

dnes_season4_flash_benford2

The Garden Of Forking Paths // Goodbye Yellow Brick Road

5 53o ooo tlsp. // 5 17o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_287191 vlcsnap_245351

   Enfin FlashForward use de tout son potentiel pour nous offrir deux excellents épisodes qui se penchent davantage sur l'action pure que sur les personnages. Encore que le premier épisode est très axé sur Demetri puisque la date de sa supposée mort est arrivée, et le deuxième sur cette chère Janis qui nous avait décidément caché bien des secrets... Mais parlons d'abord de Dyson Frost, le personnage le plus mystérieux de la série qui s'est enfin dévoilé. Pas complètement bien-sûr mais un peu quand même. Ses motivations ne sont toujours pas très claires mais son mode opératoir, lui, est explicité. La vérité, c'est que cet homme est fou. Un fou extrêmement intelligent mais un fou quand même, qui finira par mourir de sa folie d'ailleurs. Ses excentricités m'ont bien plu même si elles sont difficilement justifiables. Les scénaristes n'ont même pas essayé de le faire d'ailleurs. Le joli petit piège qu'il a confectionné pour Demetri était assez hallucinant. Du Saw en moins inspiré. Il a pensé à tout, même à effacer toutes les informations sur le futur qu'il a amassés au fil des années. On découvre également que ses expériences sur les humains ne se sont pas arrêtées en Somalie. Il en a également fait sur le sol américain, forçant des dizaine de personnes à subir plusieurs flashforwards. L'un d'entre eux, Gabriel, se souvient de tout et vient à la rencontre d'Olivia puisque pour des raisons que l'on imagine hasardeuses, il l'a toujours vu dans ses flashs, et avec Lloyd s'il vous plaît ! Pas avec Mark. Je ne sais pas si tout son cinéma over ze top aura un intérêt au final mais il était temps qu'Olivia prenne une place prépondérante dans les événements. On nous explique au passage que c'était lui qui lui avait envoyé un texto disant que Mark buvait dans son flash. J'avais oublié ce détail mais c'est bien de le résoudre. James Callis est convaincant dans son rôle même si on a dû lui en demander d'en faire un peu trop...

   Un qui ne sert toujours pas à grand chose et qui casse systématiquement l'ambiance, c'est Aaron. Il est arrivé en Afghanistan pour retrouver sa fille et il est accueilli par Ravi Kapoor. Une simple étape avant que les choses sérieuses ne commencent pour lui, si elles commencent un jour. Je désespère mais j'imagine que l'on ne nous a pas infligé tout ça pour rien. So We'll See... Par ailleurs, les scénaristes se sont décidés à se pencher sur le cas Janis en nous révélant ce qui se cache vraiment derrière le twist très surprenant d'il y a quelques épisodes. Ils s'en sont très bien sortis avec une explication surprenante et convaincante. Janis n'est pas aussi mauvaise qu'on a voulu nous le faire croire : elle est en fait une sorte d'agent triple ! Elle travaille pour le FBI mais aussi pour la CIA qui lui a demandé depuis deux ans d'accepter toutes les demandes d'une troisième entité qui l'a approché pour surveiller le FBI à l'aube du blackout. Dans tout ça, le rôle de Simon notamment reste à définir. Mais celui de Vogel est plus clair, à moins d'un nouveau retournement de situation : il est un agent de la CIA en mission.  On avance et l'intérêt ne faiblit plus ! Mark était pas mal présent évidemment et je commence à le supporter. Le jeu de Joseph Fiennes laisse toujours à désirer mais je crois qu'on s'y fait. Mark poursuit les boulettes quand même et me fait pas mal penser au Jack de Lost. Il retrouvera sans doute sa place de héros au final, lui aussi... On nous donne une petite explication sur la bague anti-blackout mais le principe étant ridicule à la base, difficile d'en faire qelque chose de crédible.   

vlcsnap_252273 vlcsnap_281392


// Bilan // Si tout n'est pas encore parfait, je dois dire que FlashForward m'a plus que convaincu avec ces deux derniers épisodes. Que Brannon Braga et son équipe improvisent ou non, ils s'en sortent plutôt pas mal. J'ai vraiment envie de voir comment tout ça va se terminer, d'autant que je n'attends rien de particulier.