06 mars 2011

Fringe [3x 14 & 3x 15]

dnes_season4_fringe_bishopd

6B // Subject 13

4 o2o ooo tlsp. // 4 o2o ooo tlsp.

44030377 // 44030378


 vlcsnap_123109 vlcsnap_120011

   6B. Je n'avais pas oublié combien un épisode stand-alone de Fringe pouvait être fort, mais, ces derniers temps, rien n'était fait pour me le rappeler. J'ai reproché aux épisodes précédents des enquêtes peu passionnantes et baclées afin de laisser plus de place aux bouleversements amoureux et aux sentiments paradoxaux d'Olivia et de Peter. Cet épisode-ci a réussi à combiner les deux avec brio, et avec poésie. Car le fait paranormal du jour est né, comme souvent, d'un amour si fort qu'il a tout dévasté sur son passage. Il a créé une faille interdimensionnelle, qui nous ramène à la mythologie de la série. C'est évidemment très beau, surtout lorsque la vieille dame, incarnée par l'excellente Phyllis Somerville (Marlene dans The Big C), retrouve le temps d'un instant son mari, enfin celui de l'autre monde, et lui parle, avant de le laisser partir pour de bon. Le plus intéressant dans tout ça, c'est certainement la réflexion que mène Walter, puisqu'il se rend compte que le seul moyen à l'heure actuelle d'empêcher la création de ces failles est l'ambre. Et c'est précisément la solution qu'a choisie Walternate, face à un événement équivalent. Est-il alors aussi mauvais que l'est supposément Walternate? Toutes ces questions nous conduisent nous, téléspectateurs, à revoir notre jugement initial sur cet autre monde, pour lequel il ne faudrait peut-être pas avoir de la haine mais de l'empathie. Ces autres "nous" ne tentent-ils tout simplement pas de survivre, plongés dans une situation catastrophique ? On peut évidemment étendre cette réflexion au monde dans lequel nous vivons, à ces pays éloignés du nôtre, à ces gens que nous ne comprenons pas forcément mais qui ne vivent pas ce que nous vivons, qui n'ont pas notre chance... Cet épisode n'oubliera évidemment pas de confronter Olivia à Peter, lequel réclame un dialogue tandis que l'autre fuit. Le baiser, on l'a eu. La suite logique aussi, mais tout en sobriété et en non-dit. Une main qui se tend, un escalier que l'on monte et une caméra qui s'éteint.

  Subject 13. Il y a un an, nous découvrions à l'aide de l'excellent épisode 16 de la saison 2, simplement nommé Peter, les circonstances de l'énlèvement du petit garçon, arraché de son monde par un père ravagé par la douleur. Un an plus tard, les scénaristes de Fringe nous offrent la possibilité de découvrir ce qui s'est passé six mois après, alors que Peter s'est remis de sa maladie. Il n'est pas heureux pour autant. Déraciné, il a conscience de ne pas être à sa place. Il veut quitter ce monde, mourir. Il fugue, se jette à l'eau, glacée, mais sa mère, qui n'a plus la force de se battre, est là pour le sauver in extremis. J'ai trouvé les acteurs extrêmement justes dans cet épisode, en particulier Orla Brady alias Mme Bishop, le petit garçon qui joue Peter et surtout la petite fille qui joue Olivia. Le rythme avait beau être lent, leurs prestations étaient suffisamment fascinantes pour nous accrocher. Et je ne parle même pas de John Noble, excellentissime comme à son habitude. Et puis l'alternance entre notre monde et Over There a été très bien gérée. Ce retour dans le passé n'était pas gratuit, puisqu'il nous a appris plusieurs choses importantes. D'abord que Peter et Olivia s'étaient déjà rencontrés lorsqu'ils étaient enfants. Ce n'est pas si surprenant mais les voir ensemble m'a véritablement ému. Peter est un peu le repère d'Olivia, et inversement. Le concept d'âme-soeurs n'a probablement jamais eu autant de signification que dans Fringe. La scène au milieu des tulipes blanches était magnifique. Nous avons également eu confirmation que c'est la souffrance vécue par la jeune Olivia et infligée par son beau-père qui l'a rendue si spéciale, au-delà des expériences qui ont été effectuées sur elle. Elle nous a aussi montré que ses pouvoirs pouvaient être encore plus grands qu'on ne l'imaginait. C'est habile de faire revenir ce beau-père dans l'histoire. Je suppose que ce n'est pas anodin et qu'il réapparaîtra dans le présent avant la fin de la saison. On n'a plus entendu parler de lui depuis la saison 1... Et puis, cet épisode nous a aussi appris quelque chose d'essentiel : Walternate était doué de compassion bien avant que son fils ne lui soit retiré. Il n'a jamais été un monstre. Le dilemme entre se servir d'Olivia pour ses grandes inventions et la protéger était très significatif. C'est après qu'il est devenu mauvais, en particulier quand il a découvert le principe de la faille interdimensionnelle. Le parallèle entre les deux mères de Peter est intéressant aussi : l'une se bat, l'autre baisse les bras (choisir l'alcool était une solution de facilité, je le regrette). Bref, c'est ainsi que la bataille entre les deux mondes est née. Nous avons désormais, il me semble, toutes les clés en main pour la comprendre. Qu'elle commence vraiment, maintenant ! 

 vlcsnap_68350 vlcsnap_47498


// Bilan // Une fois de plus, Fringe m'a laissé sans voix, presque tremblant, face à l'envergure qu'elle a désormais prise, face à sa profondeur. Quelle grande série ! 


24 septembre 2010

Tueurs En Séries [Episode du 24 Septembre]

allocine_tueur_en_series

Au programme cette semaine : l'Empire HBO de A à Z à l'heure de l'arrivée de Boardwalk Empire, le best-of de l'actu avec Ryan Murphy en guest-star, America Ferrara revient sur la fin d'Ugly Betty pour nous, les réponses à vos questions, le retour d'In Treatment...

19 avril 2010

Ugly Betty [4x 20]

dnes_season4_ugly_miniban

Hello Goodbye (Series Finale) // 5 41o ooo tlsp.

44030376

 


vlcsnap_81411 vlcsnap_74622

  Je ferais à ce dernier épisode d'Ugly Betty exactement le même reproche qu'à l'épisode précédent qui préparait le terrain : c'était pas mal mais ça manquait terriblement de folie et d'extravagance. Ce qui a fait l'idendité puis le succès de la série, c'était son esprit "soap ultime" qui reprenait les codes du genre en les détournant avec humour, mais également son goût pour l'excentricité, les tenues et les personnages hauts-en-couleurs et une réalisation inspirée pour les transitions entre chaque scène notamment. On ne retrouve pas tout ça dans cet épisode et c'est bien dommage. J'espérais que la série retrouverait pour son final tout ce qu'elle a perdu en cours de route mais c'était peine perdue. Le précédent épisode ne présagait rien de bon à ce niveau-là de toute façon. C'est évidemment l'émotion et les bons sentiments qui ont été mis en avant, comme toujours depuis la fin de la saison 2. Le problème, c'est que, pour ma part, je n'ai pas été ému ni même touché par tous les happy-ends que les scénaristes nous ont concoctés. Sans doute parce qu'ils étaient trop attendus, dépourvus de rebondissements et précipités aussi. C'est d'autant plus dommage que ABC a prévenu suffisamment en avance la production pour qu'une fin plus consistante soit élaborée. C'est sans doute plus facile à dire qu'à faire mais bon, en même temps, on savait déjà au début de la saison 4 que ce serait logiquement la dernière. Ils ne sont pas naïfs à ce point j'espère !

   Ma principale déception revient à l'intrigue de Wilhelmina qui se termine avec une facilité déconcertante. Oui, elle s'est momentanément retrouvée dans le coma. C'est mieux que si elle avait été totalement épargnée. Mais elle en ressort gentille et ça c'est franchement moche. De toute façon, les scénaristes nous y avaient préparés. Elle devenait de plus en plus sympathique et de plus en plus compréhensive. La suite était presque logique. J'espérais quand même qu'un dernier événement la ferait rebasculer dans les feux de l'enfer. Même pas ! Sa méchanceté légendaire est quand même récompensée, quelque part, puisque Daniel lui laisse les clés de Mode et reprend sa liberté. On peut dire qu'elle a gagné. Même Claire Meade a décidé de lui fiche la paix. Plus j'y repense et plus je trouve ça décevant. Je ne parlerais même pas de l'énième retour de Connor, assez prévisible et pas du tout crédible, qui replonge une dernière fois Wilhelmina dans un grand dégoulinage de bons sentiments et d'amour éternel. Beurk.   

vlcsnap_66220 vlcsnap_60970

   Pour ce dernier épisode, on était également en droit d'attendre du grand Marc et du grand Amanda, et de préférence ensemble. On n'y a pas vraiment eu droit, même si l'enterrement du chien d'Amanda était très marrant, ainsi que le monologue de Marc à une Wilhelmina endormie. Sans eux, la série n'aurait pas été ce qu'elle a été. Elle n'aurait pas été aussi drôle et parfois aussi irrévérancieuse. Ce sont les deux personnages qui me manqueront le plus. Une sitcom/spin-off les réunissant aurait été enthousiasmante. On leur offre évidemment des happy-endings peu émouvants malgré les efforts de Becki Newton et Michael Urie. Amanda retrouve enfin son père biologique mais ça sort un peu de nulle part, ce n'est pas à la hauteur de toute la grand éqoque Fey Sommer/Gene Simmons. Et puis Marc trouve le courage de... de quoi d'ailleurs ? De danser avec Troy. Sous-entendu qu'ils sont désormais ensemble. Là aussi, ça sort un peu de nulle part. Troy nous a été mal introduit en milieu de saison. Marc n'en voulait pas. Il en a soudainement voulu et hop ! Emballé c'est pesé ! Bof. J'aurais bien aimé un retour de Cliff plutôt. Ca aurait été sans doute été plus émouvant... Pas grand chose à dire sur les Suarez. Tout le monde est heureux, même ce pauvre Ignacio qui va maintenant habiter seul puisque ses deux grandes filles prennent leur indépendance. Il va sans doute devenir rapidement obèse si elle se fait autant à bouffer pour lui tout seul que lorsqu'ils étaient quatre. Il ne sert un peu qu'à ça Ignacio : faire à bouffer. Je suis nostalgique de la période où cette grosse femme noire le harcelait. Qu'est-ce que c'était marrant ça !

   On en vient à notre chère Betty, à qui l'on offre une jolie fin quand même puisqu'elle accepte de quitter Mode pour ce job à Londres. Il aura fallu attendre quatre ans pour qu'elle évolue enfin vraiment. Ca fait plaisir. Les scénaristes ont bien géré cette partie-là de l'épisode même si sa petite fête d'adieu n'était pas exceptionnelle. Son départ de la casa Suarez était un beau moment pour le coup, avec le reflet de l'ancienne Betty dans la vitre. Et on vient à la toute fin, sans Henry, sans Gio, sans Matt, sans gros lourdeaux donc. Mais avec... Daniel ! Il s'est découvert des sentiments pour Betty à l'épisode précédent et quitte un peu tout pour ses belles lunettes. Il la rejoint plus ou moins à Londres. On nous sort une carte rare dans Betty, celle de la sobriété et du non-dit. Sont-ils ensemble à la fin de la série ? Un peu, mais pas vraiment. C'est à chacun de s'imaginer sa popre fin, telle qu'il la souhaite. J'aime bien cette idée. C'est mieux que de nous imposer un couple Betty/Daniel avec gros baiser baveux à la fin, qui aurait semblé ridicule qui plus est car il est bien difficile de les imaginer ensemble quand même... Une histoire entre eux aurait été intéressante sur la longueur de la saison 4, ou celle d'une éventuelle saison 5. Là, c'était précipité, pas le temps d'explorer quoi que ce soit. On ne sait finalement pas ce que peut ressentir Betty à ce sujet même si on imagine qu'elle est flatée...

vlcsnap_69838 vlcsnap_71733

 


// Bilan // Et c'est ainsi que s'achève la si jolie vie de Betty. J'aurais beau dire tout le mal que je peux des deux dernières saisons, et surtout de la troisième, je dois reconnaître qu'Ugly Betty m'a fait passer des moments sympas, que j'aurais voulu encore plus sympas c'est vrai. La série ne me manquera pas, certains personnages juste un peu. Goodbye Betty !


// Bonus // Deux de mes scènes préférées de la série.

Quand Marc et Amanda chantent et dansent Dreamgirls !

Quand Amanda chante Milkshake, THE SCENE de la série pour moi !

11 avril 2010

Ugly Betty [4x 19]

dnes_season4_ugly_miniban

The Past Presents The Future // 3 99o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_364464 vlcsnap_371218

   Surprise ! Le mariage de Hilda et Bobby n'a pas eu lieu dans le final de la série mais dans l'épisode le précédent. Eh bien c'est une très bonne idée. Hilda ne volera donc pas la vedette à Betty, ce qui aurait été dommage quand même et je le craignais un peu. Cela dit, ce mariage n'avait pas grand intérêt en soi. Il s'est parfaitement déroulé, sans aucun problème. Ca change ma foi. Hilda a bien mérité qu'il lui arrive un truc cool au moins une fois dans sa vie. Mais bon, c'était un peu plat à ce niveau-là et ça a favorisé le grand dégoulinage de bons sentiments auquel on nous a souvent habitué dans la série et qui ne peut-être qu'exacerbé lors d'un tel événement ! Tout le monde il était beau tout le monde il était gentil, même Marc et Amanda. Le seul truc véritablement intéressant et émouvant, c'était le coming-out de Justin : simple, sobre, pas du tout à la Suarez quoi. Il n'y avait qu'eux pour inventer une fête de coming-out franchement ! C'était effarant de bêtise et attendrissant en même temps. Heureusement que Marc est intervenu in extremis... Globalement, je suis content du sort qu'ont réservé les scénaristes à Justin pour les derniers épisodes de la série. C'était bien fichu. Ca s'est extrêmement bien passé, et ça se passe rarement comme ça dans la vie, mais c'est un bel exemple. Et tant pis si c'est gnan-gnan. Je resterais sur un éternel regret : que Ignacio ne soit jamais mort. Il était passé à "ça" pourtant ! Je ne dis pas ça parce qu'il est agaçant mais juste parce que ça aurait été fort d'un point de vue dramatique et ça aurait peut-être fait évoluer un peu les choses. Enfin... Ce qui est fait est fait et ce qui n'est pas fait... n'est pas fait !

   Le mariage prend beaucoup de place et tant mieux car le reste est très moyen, limite chiant. J'ai adoré le combat de Wilhelmina et Claire, pas dans la boue bien-sûr mais dans la piscinette d'un endroit branché. On a vu des tas de scènes comme ça dans Ugly Betty et ailleurs mais on ne s'en lasse pas. J'ame bien quand les actrices se mouillent un peu ! Par contre, le plan de Wilhelmina tombe déjà plus ou moins à l'eau et il était nul de toute façon. Tyler péte un plomb et menace de tuer sa mère. Bon. C'était très prévisible vu comment les choses ont été amenées, c'était ridicule parce qu'on ne nous a pas présenté Tyler comme un mec à ce point perturbé, et le cliffhanger était du déjà-vu également mais il a le mérite d'exister. A mon avis, c'est Wilhelmina qui a été touchée. Pourquoi pas Claire ? Parce que ce serait trop injuste. On est dans Ugly Betty ! Les méchants mourront à la fin. Oui mais non. Ils n'iront sans doute pas jusqu'à tuer Wilhelmina... Est-ce utile de parler du retour d'Henry ? J'aimerais autant éviter. En plus, Christopher Gorham a pris un coup de vieux. En revanche, Betty prend enfin la bonne décision ! Elle devrait, si tout se passe bien, s'envoler pour Londres et évoluer comme une grande loin de New York, de sa famille étouffante et de ses ex insupportables ! Si tout se passe bien... 

vlcsnap_368361 vlcsnap_367992


// Bilan // Un pré-final honnête mais qui aurait pu être plus amusant, plus fou...

09 avril 2010

Tueurs En Séries [Episode du 9 Avril 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : Adios Betty, les retours de Glee et de Gossip Girl, Tina Fey et Steve Carrell en guests (un crossover The Office/30 Rock, ça vous tente ? Eh bien pas eux), Lie To Me arrive sur M6, les pilotes sont en tournage...


04 avril 2010

Ugly Betty [4x 18]

dnes_season4_ugly_miniban

London Calling // 4 o1o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_119055 vlcsnap_120580

   Cette semaine, Betty part à en voyage à Londres pour la fashion week ! Pour le changement de décor et d'ambiance on repassera ! L'équipe est restée à Los Angeles et ça se voit sacrément. Entre les incrustations foireuses et les rues londoniennes en carton-pâte plus clichée tu meurs, on est servi. Ils ont quand même réussi à rendre ça sympathique, notamment à travers des montages/collages des filles devant les grands monuments de la ville. C'est évidemment l'occasion de retrouver Ashley Jensen qui a pu se sauver du tournage d'Accidentally On Purpose pour tourner quelques scènes. Christina n'a pas changé et son amitié avec Betty reste intacte. La seule différence aujourd'hui, c'est qu'elle a du succès en tant que styliste et ça va inspirer Amanda qui croit avoir le talent nécessaire pour en faire autant. Mais aux dernières nouvelles, elle n'est pas très douée. Ca risque d'être amusant (et un peu triste) pour les deux prochains épisodes. Quoiqu'a priori, ce sera happy-end pour tout le monde... On prépare d'ailleurs celui de Betty sans subtilité aucune puisqu'elle croise Gio à Londres (bien pratique même s'il n'a rien à foutre là) et qu'il la pousse à recontacter Henry. Le secret aura été bien gardé sur le retour de Christopher Gorham d'ailleurs même si c'était une évidence ! Dans la saga "Betty est une sacrée conne", je crois qu'elle obtient cette semaine la palme du pire en refusant un putain de job qui lui aurait ouvert toutes les portes des grands défilés. Et cela sous prétexte que son vrai rêve au fond, ce n'est pas d'écrire sur la mode mais sur d'autres choses (on se demande quoi d'ailleurs : les appareils dentaires ? l'art de la niaiserie ? God tout-puissant ?) Enfin bref, ridicule. A chaque fois que le personnage est sur le point d'avancer, il recule. Comment veux-tu, comment veux-tu... ?

   Au même moment à New York, Daniel essaye de faire ami-ami avec son demi-frère mais le pauvre garçon replonge dans l'alcoolisme grâce à/à cause de Wilhelmina ! Son plan n'était pas aussi machiavélique qu'annoncé mais il est assez "osé". Cela dit, les scénaristes ne s'emmerdent pas et rendent Tyler encore plus idiot qu'il n'était à la base. Il mange donc dans la main de sa nouvelle grande copine et ça facilite sacrément les choses. Il faut bien avancer vu le peu de temps qu'il reste, c'est pratique !  A part ça, Mark se souvient qu'il a un boyfriend, Trevor, et mange non pas une mais deux parts de pizza ! Vous avez bien entendu ! C'était très con mais ça m'a fait sourire. Pour terminer, Justin essaye tant bien que mal de fricoter avec Austin mais son futur beau-père et son boulet de grand-père l'en empêchent. On sait parfaitement où l'on veut nous amener mais ça fonctionne bien. Justin ne devrait pas terminer la série sans avoir fait son coming-out. C'est cool. Rien à dire sur Hilda : elle était unsupportable à remettre sans arrêt sur le tapis le fait qu'elle était une future mariée. On s'en tape complètement et je crains déjà le pire pour le final qui aura logiquement lieu lors du mariage... 

vlcsnap_126873 vlcsnap_128356


// Bilan // J'en suis arrivé à un stade où je regarde Ugly Betty en mode neuneu pour faire mieux passer la pilule. Du coup, cet épisode, comme les précédents, a son charme... Mais si je repasse en mode expert qui se la péte deux secondes : c'est de la merde en barre.

28 mars 2010

Ugly Betty [4x 17]

dnes_season4_ugly_miniban

Million Dollar Smile // 4 56o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_152633 vlcsnap_158802

   Pas de doublette : cet épisode n'est pas aussi bon que le précédent. Il était sympa quand même et on sent enfin que la fin de la série est proche puisqu'après 4 ans de laideur infinie, Betty devient belle. Enfin... Dans ses rêves surtout. J'étais super content de voir pour la première fois la vraie America Ferrera, toute pétillante et toute jolie. C'est juste dommage que ce ne soit pas dans la réalité. Ca viendra peut-être plus tard, et c'est à espérer. Betty ne peut pas finir vieille fille et toujours moche. Où serait le message d'espoir qui nous pend au nez ? Je dois dire quand même que j'ai trouvé le procédé qui consistait à faire comprendre à Betty que sa vie aurait été complètement différente si elle avait été belle très crasseux. C'est tellement facile et manichéen, et puis tellement pas réaliste aussi. Enfin voilà, ça m'a un peu gêné même si la série ne nous a jamais habitués à la subtilité de toute façon. D'un point de vue purement coupable, ce rêve était divertissant, amusant parfois (notamment grâce à Katy Najimy en dentiste-ange gardien, et à Ana Ortiz en gros dindon) et je le répéte : America Ferrera était si jolie et c'était tellement surprenant -même si on sait bien qu'elle n'est pas aussi laide que Betty dans la vie- que je suis resté scotché !   

   Le reste des intrigues était quand même assez faible, notamment pour Justin qui n'a pas eu le droit à grand chose après l'épisode précédent qui lui avait donné beaucoup. J'aurais au moins aimé que l'on assiste à la conversation finale avec son "petit-ami". Peut-être dans le prochain épisode ? Concernant Amanda prise entre deux feux, les deux frères ennemis Tyler Vs Daniel, il n'y a pas grand chose à dire à part que c'est du déjà vu. Ca a même tendance à gâcher un peu le talent de Becki Newton, dans le sens où il ne lui reste plus longtemps pour nous faire marrer. Ce n'est pas le moment d'essayer de nous émouvoir. On ne veut pas garder cette image-là d'Amanda. Marc n'avait quasiment rien à faire dans cet épisode. Pas très grave. Et puis le grand plan final de Wilhelmina n'a pas avancé d'un pouce et c'est bien dommage. Je ne m'attends pas à quoi que ce soit de révolutionnaire mais s'il faut attendre le final pour avoir quelque chose de consistant, merci bien...    

vlcsnap_171547


// Bilan // Un épisode qui sonne très creux et qui prouve que la série n'a vraiment plus grand chose à dire d'intéressant, si tant est qu'elle en ait eu un jour. Il compte néanmoins quelques bons moments et il permet de voir, peut-être pour l'unique fois, la vraie America Ferrera sans pancho hideux, grosse lunettes, cheveux gras et appareil dentaire. Et elle est vraiment très jolie !

20 mars 2010

Ugly Betty [4x 16]

dnes_season4_ugly_miniban

All The World's A Stage // 3 33o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_163106 vlcsnap_140165

   Le monde tourne à l'envers cette semaine. Des épisodes moyens de Lost et de Brothers & Sisters, des épisodes très divertissants de Melrose Place et de Life Unexpected, et voilà que même Ugly Betty obtient ses trois étoiles. Ca fait un moment que je ne les lui avais pas décernées il me semble. Je ne sais pas si c'est l'approche de la fin de la série qui me rend si indulgent ou si le niveau remonte réellement mais je ne vais pas bouder mon plaisir, ce serait trop bête ! Si ça continue, elle va me manquer. Un comble alors que je souhaite sa mort depuis deux ans ! En fait, on sent que les scénaristes tentent de caser deux-trois intrigues qui leur tenaient à coeur avant que la série ne s'arrête. Celle de Justin et de son homosexualité par exemple. Ils auraient pu le faire plus tôt mais ils le font et c'est déjà pas si mal. Et ils le font bien en plus ! C'était assez émouvant ce baiser dans ce décor trèèèèèès gay. Pas très réaliste parce que ça ne se passe jamais comme ça dans la vie, surtout pas un premier baiser, mais il faut bien faire rêver un peu. Ca devrait être intéressant aussi la semaine prochaine avec la suite des événements. En espérant un happy-end pour cette storyline d'ailleurs. Ca devait leur tenir à coeur aussi d'offrir à Wilhelmina la possibilité de faire un dernier grand coup d'éclat. Elle veut tout Meade rien que pour elle. Une vieille ambition qui remonte à la surface, rien de tel pour faire retrouver à la série son efficacité originelle. J'espère qu'ils ne foireront pas ça et je me demande qui va gagner à la fin... Claire ou Willy ? Cette fois, je veux que la méchante gagne à la fin (même si j'adore Claire).

   Wilhelmina était extrêmement drôle dans cet épisode bien qu'alitée. Les scènes à l'hôpital étaient tordantes, ainsi que celle où elle participe à la conférence de rédaction par écrans interposés. Puis les vannes qu'elle a envoyées à Marc étaient priceless ! Pas hyper présente, Amanda m'a bien fait rire aussi. Quand elle reconnaît Betty dans le couloir notamment. C'est con mais c'est dans ces petits moments-là que la série me fait le plus rire. Plus finalement que dans les grandes extravagances. Et puis il y a notre Betty internationale, pas agaçante du tout cette fois, dont l'évolution est stupéfiante ! Pas seulement physiquement. Elle se laisse beaucoup moins faire, ose frapper un mec et le jeter comme une grosse merde. C'était très enthousiasmant. Sa complicité avec Daniel aussi. Tout ça est sans doutre trop rapide et aurait été plus intéressant sur la longueur mais ils ne pouvaient pas laisser Betty mourir conne quand même...      

vlcsnap_151593 vlcsnap_140057


// Bilan // Betty qui m'enthousiasme, c'est inespéré. Je me retrouve à avoir hâte de découvrir les derniers épisodes. C'est dire !

13 mars 2010

Ugly Betty [4x 15]

dnes_season4_ugly_miniban

Fire And Nice // 4 o1o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_30535

   Plus que jamais proche de son dénouement, Ugly Betty reprend du poil de la bête et c'est assez étonnant. Les scénaristes auraient bien pu se dire que ça ne servait plus à rien de se casser la tête mais ils ont l'air de tenir à leur série. Cela étant dit, ça manque toujours de grosses intrigues et on se dirige vers une fin très convenue pas à la hauteur de ce qu'était la série à ses débuts. La fin de cet épisode laisse imaginer que le final se déroulera, entre autres, pendant le mariage de Hilda et Bobby. On ne peut pas faire tellement plus bateau. En attendant, la rencontre au sommet entre les Suarez et les parents de Bobby était assez réussie bien que super poussive. Au bout d'un moment, les blagues sur leur réputation de gansters tournaient à vide. En parallèle, l'enquête sur le responsable de l'incendie de la casa Suarez a repris, les masques tombent (Justin a fumé : mon dieu, affaire d'état !), et on finit quand même par apprendre la vérité : c'est la faute de Betty qui avait laissé un fer à lisser allumé dans le salon d'Hilda ! Petit twist pas prévisible donc. Ca passe bien. Betty pleure sur son sort évidemment mais qui a encore de la peine pour elle franchement ?

   Parce que c'est la grande mode, Lady Gaga est au centre de toutes les conversations dans cet épisode et on nous promet même une rencontre avec Justin ! Malheureusement, aux dernières nouvelles, aucune apparition de la chanteuse n'est prévue dans la série. Tant pis. J'ai beaucoup ri lors du lancement de vidéo du clip de Bad Romance façon Justin ! Dommage que l'on ne nous en ait pas montré un peu plus. C'était ridicule mais tordant. Le pompier (gras comme un loukoum) qui drague Betty m'a bien fait rire aussi. Méga lourd mais attachant. Le repas avec Wilhelmina et son new beau était très drôle aussi. Bref, il y avait pas mal de choses amusantes dans cet épisode, hormis toute l'intrigue de Daniel/Claire/Tyler sans intérêt, déjà vue, et qui se déroule exactement comme prévu. L'incursion d'Amanda était la bienvenue pour détendre l'atmosphère. Heureusement qu'elle est là. C'est le personnage qui me manquera le plus (et le seul sans doute) quand la série sera terminée. Pour finir, l'homosexualité de Justin est à nouveau évoquée à demi-mots mais il faudra visiblement attendre encore un peu avant la révélation. C'est vraiment le gros éléphant dans la pièce...

vlcsnap_43101


// Bilan // Avec cet épisode (et le précédent), je n'ai plus eu l'impression de me forcer à continuer Ugly Betty parce que la fin est proche et que ce serait con de s'arrêter maintenant. J'ai juste passé un bon moment et c'est déjà pas mal vu ce que la série est devenue au fil du temps. 

13 février 2010

Ugly Betty [4x 14]

dnes_season4_ugly_miniban

Smokin' Hot // 4 68o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_21209

   Tiens, pas mauvais cet épisode. Que se passe-t-il ? Il y avait un peu de tout : du rire, de l'émotion sur la fin et globalement, aucun personnage ne m'a agacé. Bon bien-sûr, Ignacio et son lustre, c'était à chier. Mais je n'attends plus rien de sa part depuis longtemps. Si seulement il avait pu mourir asphyxié dans l'incendie de la casa Suarez ! A vrai dire, je ne m'attendais pas du tout au petit twist de la fin au sujet de cet incendie. Pour moi, il était clair qu'Amanda en était la responsable. Ca fait tellement longtemps que les scénaristes ne se cassent plus la tête à chercher des idées tordues que ça ne m'est même pas venu à l'esprit qu'il pouvait y avoir une once de mystère. Finalement, on ne sait pas si c'est Justin qui a allumé le feu en oubliant d'éteindre une cigarette qu'il venait de fumer (boooo, le rebelle), ou si c'est Amanda qui a fait preuve de machiavélisme pour prouver qu'elle pouvait être une bonne styliste (son plan serait alors super tiré par les cheveux quand même), ou bien encore si c'est Bobby qui a enfin décidé à nous montrer son coté bad boy, depuis le temps qu'on nous le promet. Quoiqu'il arrive, c'était pour la bonne cause. Donc tout va bien !

   Utiliser Daniel en ressort comique, c'est en général la dernière chose à faire tant Eric Mabius est mauvais et son personnage inintéressant. Pourtant, son régime express et ses défilés au beau milieu de Mode m'ont amusé. Mais pas autant que Helen, encore plus marrante que dans l'épisode précédent ! Ca manquait les personnages comme ça, hyper extravagants et ravagés. Pourvu qu'elle reste jusqu'à la fin de la saison. La partie fashion week avec le trio Betty/Mark/Wilhelmina n'était pas désagréable à suivre malgré les grosses ficelles et les guéguerres stériles habituelles. On tente de nous faire passer des traits de caractère de certains personnages comme nouveaux alors qu'ils les ont toujours eu. Que Wilhelmina profite des bonnes idées de ses seconds pout tirer la couverture sur elle, c'est un truc qui a été rabâché maintes et maintes fois et dont elle a déjà dû s'excuser auprès de Mark en plus. Ca tourne sérieusement en rond, y'a pas à dire ! Pour terminer, j'ai beaucoup aimé la dernière scène que Judith Light partage avec son "nouveau" fils ! Cette actrice est vraiment extraordinaire et elle réussit à faire ressortir une vraie belle émotion au milieu de tout ce bordel. La suite de l'intrigue ne m'inspire guère en revanche. Daniel ne va pas saquer Tyler, puis il va apprendre que c'est son frère et ça finira tôt ou tard sur une jolie photo de famille avec peut-être un retour de Rebecca Romijn en prime.    

   vlcsnap_6020


// Bilan // A l'échelle d'Ugly Betty saisons 3 et 4, on peut dire que cet épisode est au-dessus du lot. Quelques moments de rire et d'émotion suffisent. Pourquoi demander plus sachant très bien que c'est impossible ?