07 février 2010

Coming Next 2010 [Tour 4 - CW/ABC Family]

dnesseason4nextminiban

cw_logo

250px_ABC_Family_logo_svg

A chaînes spéciales, tour spécial ! THE CW, disponible dans tous les foyers américains car "hertzienne", n'est regardée en moyenne que par 2.5 millions de téléspectateurs; ABC Family, chaîne câblée donc moins exposée, réussit avec certaines de ses séries comme Secret Life Of The American Teenager à réunir plus de 3 millions de téléspectateurs. Cherchez l'erreur ! Oui, la CW est toujours un flop monumental sur le public global mais tient bon grâce à des scores pas dégeulasses sur les cibles. Alors qu'elle fêtera l'année prochaine les 10 ans de Smallville et les 8 ans des Frères Scott (c'est effrayant), elle a lancé cette année son premier vrai succès, The Vampire Diaries, et son lot de flops, mérités ou non tels que Melrose Place 2.0 et The Beautiful Life. Gossip Girl, 90210 et Supernatural s'en sortent comme elles peuvent. Faute de mieux, elle s'en contente. Life Unexpected est la première série de la chaîne qui sort du lot en retrouvant un peu l'esprit de feu-THE WB. Malheureusement, dans ses projets, on ne retrouve pas grand chose dans le même genre... Concernant ABC Family, on mise sur des noms prestigieux, de quoi éveiller la curiosité ! 


1. HUGE (Série commandée)

Créé par Savannah Dooley et Winnie Holzman (Angela, 15 ans, Once & Again). Produit par Leslie Morgenstein (The Vampire Diaries). ABC Family.

La nouvelle vie de six adolescents dans un camp pour les aider à perdre du poids. Ils vont apprendre à se découvrir les uns les autres, mais aussi à découvrir eux-même qui ils sont vraiment...

__________

2. PRETTY LITTLE LIARS (Série commandée)

Créé par Marlene King et produit par Leslie Morgenstein et Bob Levy (The Vampire Diaries, Samuraï Girl). Avec Laura Leighton, Alexis Denisof, Lucy Hale, Bianca Lawson... ABC Family.

Quatre adolescentes reçoivent de mystérieux messages d'une ancienne amie qui a disparue trois ans plus tôt. Elle connaît tous leurs secrets...

__________

3. MELISSA & JOEY (Série commandée)

Créé et produit par Bob Levy et David Kendall (L'Incorrigible Cory, Quoi de neuf docteur ?). Avec Melissa Joan Hart et Joey Lawrence. ABC Family.

Ancienne rebelle d'une famille de politiciens, Mel finit contre tout attente par embrasser, elle aussi, la voie de la politique. Sa vie change du tout au tout lorsqu'à la suite d'un scandale, sa soeur atterrit en prison tandis que son beau-frère prend la fuite. Mel doit alors prendre en charge sa nièce Lennox et son neveu Ryder. Parce qu'elle ne peut s'occuper d'eux à temps complet, elle engage Joe, un demandeur d'emploi qui va devenir la "nounou" de la famille...

___________

4. HMS (Pilote de présentation commandé)

Créé par Amy Holden Jones (Beethoven) et co-produit par Hayden Panettiere. CW.

Le quotidien d'étudiants en médecine, à la faculté de Harvard.

NB: En cas d'annulation de Heroes (fort probable), Hayden Panettiere pourrait jouer dans la série.

__________

5. PLYMOUTH ROCK (Script commandé)

Créé et produit par Rob Thomas (Veronica Mars, Party Down). CW.

Afin de sauver la race humaine, un groupe de jeunes gens est envoyé en mission sur une planête lointaine qu'ils doivent coloniser.

__________

6. BETWIXT (Pilote commandé)

Créé par Elizabeth Chandler (4 filles et un jean) et produit par Paul Stupin (Dawson, Make It Or Break It). CW.

Lors d'une rave-party secréte dans les bois un soir d'été, trois adolescents se découvrent une mission : sauver les humains des forces du mal...

__________

7. NIKITA (Pilote commandé)

Créé par Craig Silverstein (Standoff, K-Ville) et produit par McG (The OC, Chuck, Supernatural...). Inspirée de La Femme Nikita, série inspirée de Nikita de Luc Besson. CW.

Une jeune femme accusée d'un meurtre qu'elle n'a pas commis est engagée pour devenir une agent secréte dans un organisme de lutte contre le terrorisme.

___________

8. THE MARCH SISTERS (Script commandé)

Créé et produit par Jill Gordon (Cupid, Dr Doogie, Mes années coup de coeur...). CW.

Trois soeurs venant d'une famille de classe moyenne tentent de trouver leur place dans le monde impitoyable de Manhattan...

__________

9. HELLCATS (Pilote de présentation commandé)

Créé par Kevin Murphy (Reaper, Valentine). Produit par Tom Welling (Smallville).

Bienvenue dans le monde cruel des pom-pom girls...

NB: Il pourrait s'agir d'un spin-off de Smallville, selon certaines rumeurs.

___________

10. UNTITLED WYOMING PROJECT (Pilote commandé)

Créé et produit par Dan et Amy Sherman-Palladino (Gilmore Girls).

Un drame familial se déroulant dans une ferme du Wyoming...

__________

Votez, commentez !

Vous pouvez toujours voter pour les projets de NBC : ICI.

Vous pouvez toujours voter pour les projets de HBO : ICI.

Vous pouvez toujours voter pour les projets de Showtime : ICI.


26 décembre 2009

Dollhouse [2x 05 & 2x06]

dnes_season4_dollhouse_mini

The Public Eye // The Left Hand

2 15o ooo tlsp. // 1 99o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_98446 vlcsnap_91088

   Incroyable mais vrai ! 3 bons épisodes de Dollhouse à la suite dont ce double-épisode passionnant, qui ferait presque regretter que la série s'arrête bientôt. Si les scénaristes s'étaient réveillés plus tôt aussi... Y'a pas que les dolls qui "fall asleep" ! En tous cas, ils sont awake et ils ont su utiliser tous les personnages à bon escient sauf Sierra, punie d'avoir eu un épisode à elle la fois dernière. On nous introduit même deux nouveaux personnages possiblement récurrents : un qui ne sert pas à grand chose mais qui est interprété par le grand Ray Wise, et un autre interprété par Summer Glau (Firefly, Terminator : The Sarah Connor Chronicles), sorte d'alter-ego féminin de Topher. Tous deux représentent la DC Dollhouse, et ça fait du bien d'aller voir ce qui se fait ailleurs qu'à Los Angeles en matière d'esclavagisme. Des deux épisodes, ou des deux parties du même épisode, comme vous préférez, c'est le premier que j'ai préféré. Plus surprenant. Qui s'était imaginé que la doll n'était pas Cindy mais le sénateur Perrin lui-même franchement ? Une chose est sûre : tout le monde l'avait remarqué la première fois qu'on l'a rencontré et ça ne s'est pas arrangé depuis : l'actrice qui interpréte Cindy (pas eu la curiosité de chercher son nom) est mauvaise comme tout ! Elle m'a un peu gâché le plaisir. Alexis Denisof était parfait en revanche, un peu dénudé en plus. Quoique ses scènes avec Eliza Dushku ne sonnaient pas juste mais ça c'est à cause des dialogues, très bateaux. Dans le même genre, j'ai de plus en plus de mal avec Adelle DeWitt, et Olivia Williams, dont la froideur est surjouée, au point de rendre le personnage parfaitement imbuvable.

   La grande histoire de cet épisode est relativement bien menée, avec ce qu'il faut de rebondissements (peut-être même un peu trop sur la fin, je commençais à m'ennuyer au bout d'1h15), mais le plus intéressant venait bien-sûr de la galerie de personnages. Déjà, l'idée de Topher de transférer son empreinte sur Victor pendant son voyage à D.C. était géniale ! Ca nous a offert quelques scènes vraiment drôles et décalées et la preuve a de nouveau été faite que la vraie révélation de cette série, outre Dichen Lachman, c'est Enver Gjokaj, qui a su jouer Topher à la perfection. Le mimétisme était impressionnant, jusqu'au moindre clignement d'oeil. Le duo Topher/Bennett était très enthousiasmant lui aussi. J'espère qu'on les reverra ensemble. Summer Glau en imposait dans ce rôle. C'est une actrice que je connais mal, ne suivant pas les séries où elle a fait ses armes, mais elle a du talent, c'est indéniable. Le passé de Bennnett est lié à celui d'Echo/Caroline et c'est un élément très intéressant, qui, j'imagine, n'a pas fini de nous réserver des surprises. Caroline est responsable de la "perte" du bras de Bennett, elles étaient les meilleures amies du monde, mais que s'est-il passé vraiment ? Il me semblait qu'avant de devenir une doll, Caroline était une fille bien. Et si on nous avait menti (ou caché un pan de sa vraie personnalité) ? A suivre... Au final de ces aventures, Echo est lâchée dans la nature, Ballard est aux abonnés absents (et si seulement il pouvait le rester !) et Madeleine/November est aux mains de Bennett...

vlcsnap_99510 vlcsnap_66411


// Bilan // Un double épisode d'un haut niveau, qui a ses défauts, dont une deuxième partie beaucoup plus prévisible que la première, mais qui nous offre en tous cas un bon moment de télévision. Dollhouse n'est pas encore morte (scénaristiquement), qu'on se le dise ! 

19 décembre 2009

Dollhouse [2x 02]

dnes_season4_dollhouse_mini

Instinct // 2 1oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_77325

   Plus d'un mois et demi après avoir regardé le Season Premiere, je me relance enfin dans Dollhouse. Même si le visionnage de la série ne m'est plus désagréable, je traîne toujours des pieds. Aucune excitation à l'idée de découvrir un nouvel épisode. Et ce n'est pas celui-ci qui va relancer la machine. Je ne me suis pas ennuyé, le format 42 minutes sied d'ailleurs beaucoup mieux à la série, mais je n'ai pas été plus emballé que ça. Le fait est que Joss Wedhon et son équipe, comme je le craignais, n'ont pas compris qu'il ne fallait pas tout miser sur Echo ! Cet épisode lui est presque exclusivement consacré une fois de plus. Eliza Dushku trouve d'ailleurs le moyen de faire sa chaudasse alors qu'elle nourrit au sein un bébé. Ca m'a halluciné ! Elle est toujours dans la séduction, avec sa petite bouche gourmande demandeuse et ses regards sous forme d'appels au viol. A coté de ça, elle peut être convaincante quand il s'agit de jouer l'hystérie. Etrange actrice. La mission du jour m'a quelque peu dérouté : je m'attendais à un rebondissement mais il n'est jamais venu. On nous joue la carte du suspense quant aux raisons qui ont poussé le client à faire appel à la dollhouse mais le problème, c'est que l'on a tout deviné dès les premières minutes de l'épisode ! Il ne reste donc pas grand chose à se mettre sous la dent à part le nouveau dysfonctionnement d'Echo qui la pousse à transcender sa mission. On aurait pu éviter le passage façon film d'horreur/thriller bas de gamme où Echo menace le client un couteau à la main, pendant que l'orage gronde. C'était limite ridicule et pas plus stressant que ça. Tout cela nous dirige finalement vers un constat : Echo garde en mémoire ce qu'elle a vécu dans ses précédentes missions, en tous cas une partie. Et on nous l'avait déjà dis dans le précédent épisode. So ? Je passerais sur l'inutilité de Ballard.

   J'étais bien content de revoir Mellie/November/Madeleine. On ne sait plus comment l'appeler. Dire qu'au départ ce n'était qu'une porteuse de plats de lasagnes... Je l'aime bien ce personnage et j'aime l'idée d'explorer l'après-Dollhouse. Que devient-on ? Survit-on ? Quels souvenirs garde-t-on ? Les réponses ne sont données qu'en surface mais j'imagine que l'on reviendra sur tout ça plus tard. La scène des retrouvailles entre Mellie et Ballard était pas mal. Il s'est passé quelque chose. Pendant que Sierra (sous-exploitée) et Victor (pas exploité du tout) font de la figuration, le sénateur Perrin, introduit à l'épisode précédent et incarné par Alexis Denisof, nous confirme ce que l'on pensait : il est en fait le nouveau Ballard et il compte bien découvrir la dollhouse, qu'il compare très justement à un réseau de prostitution de luxe d'ailleurs. Il a visiblement des raisons personnelles qui le poussent à mener cette croisade mais elles ne nous sont pas explicitées. C'est en rapport avec sa mère, si j'ai bien compris. Mais le plus intéressant, c'est que sa femme est bien étrange. Sans doute une doll. Le petit génie Topher nous gratifie, de son coté, de ses scènes habituelles moitié-marrantes moitié-irritantes. Et je ne me remets pas de la nouvelle coupe courte d'Olivia Williams. L'est toute pas belle. 

vlcsnap_87640


// Bilan // Malgré une intrigue principale encore faible, cet épisode de Dollhouse se laisse regarder tranquillement.

   

31 octobre 2009

Dollhouse [2x 01]

dnes_season4_dollhouse_mini

Vows (Season Premiere) // 2 6oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_183144

   Je me lance enfin dans la deuxième saison de Dollhouse après avoir, j'avoue, un peu traîné des pieds. Heureusement qu'il y a eu Epitaph One, qui donnait bien envie de continuer la série bien qu'il s'agisse d'un épisode à part, sans conséquences directes sur les intrigues présentes. Je ne suis pas mécontent de ce retour. On sent que la série a évolué et on est loin des intrigues médiocres du début de la première saison. La mission du jour peine à décoller mais on a connu pire. A partir du moment où le vendeur d'armes découvre la vérité sur sa femme, ça devient intéressant. Eliza Dushku s'est même permise de bien jouer le temps d'une colère sans fausses notes. Elle a dû s'entraîner tout l'été. J'ai pris mon pied lorsque le mec a fracassé la tête d'Echo contre son bureau. Qui n'a pas rêvé de pouvoir le faire ? L'attrait principal de cette intrigue résidait dans la présence de Jamie Bamber (Battlestar Galactica), toujours sexy en diable. Je suis à peu près sûr que ça m'aurait moins passionné avec n'importe quel autre acteur. En plus, pour l'occasion, il a sorti son plus bel accent. Whedon a bien compris qu'il ne pouvait compter que sur les fans fidèles de Buffy et Angel pour regarder sa série assidûment donc il a recruté Alexis Denisof pour tenir le rôle du sénateur Daniel Perrin, qui prendra certainement plus d'importance dans les prochains épisodes.

   J'ai eu la désagréable surprise de constater que Whedon n'avait toujours pas compris qu'il ne fallait pas tout miser sur Echo pour que la série soit bonne. En cela, le nouveau générique est encore pire que le premier. On voit Echo dans tous ses rôles de la saison dernière (la chanteuse qui nous rappelle à quel point cet épisode avait pu être mauvais, l'aveugle, la dominatrice SM...) avec toujours cette bande-son niaiseuse. Il aurait mieux fallu rentrer dans le rang et jouer la carte de la sobriété avec simplement le titre de la série sur fond noir. Tout ça pour dire que ce n'est pas dans cet épisode que les personnages secondaires ont été bien mis en avant malgré leur potentiel mille fois plus grand que celui d'Echo. Qui n'en a pas/plus. On a tout de même eu droit à des scènes très réussies entre Whiskey et Boyd, puis Whiskey et Topher. Depuis qu'elle sait qu'elle est une active, elle se comporte comme une chienne. C'est marrant. On est loin de l'image de la lisse doctoresse balafrée. J'ai aimé la voir se poser mille questions, parler de ses peurs, refuser les avances de Boyd, penser au suicide, puis s'enfuir. J'espère qu'on la reverra rapidement même si je sais bien que la présence d'Amy Acker au générique de Happy Town devrait l'en empêcher, au moins sur le long terme. C'est elle qui aurait dû être l'héroïne de Dollhouse, si toutefois il en fallait absolument une. J'ai apprécié les nombreuses notes d'humour qui ont parsemé l'épisode, notamment Ballard qui ne reconnaît pas la voix de Topher au téléphone et qui le demande. C'est très con mais ça m'a fait rire. Je termine les "J'aime/J'aime pas" sur un truc futile : j'aime pas du tout la nouvelle coupe courte d'Olivia Williams. Elle perd en charisme. Cela ne tient qu'à quelques cheveux parfois... Manquerait plus que Dushku se les fasse couper tiens !

vlcsnap_188775 


// Bilan // Dollhouse fait son retour (miraculeux) sur une note positive. Sans être transcendant, ce Season Premiere possède suffisamment d'atouts pour tenir éveillé. Maintenant que toutes les dolls ou presque déraillent, on se sent beaucoup plus concerné par tout ce qui se passe. J'aimerais que ça dure.