17 novembre 2012

Once Upon A Time [2x 07]

75525735

 Child Of The Moon // 8 750 000 tlsp.

44030376


vlcsnap_2012_11_16_11h59m05s235 vlcsnap_2012_11_16_11h59m40s75

   Après six épisodes d'affilés de bonne voire très bonne tenue, la saison 2 de Once Upon A Time signe son premier faux pas, malheureusement en compagnie de Ruby/Red, un personnage terriblement sous-exploité que l'on voulait revoir sur le devant de la scène, mais pas comme ça. Le vrai problème de ce Child Of The Moon tient du fait qu'il est structuré comme un épisode de la saison 1, c'est-à-dire avec une intrigue à Storybrooke peu passionnante alternée par des flashbacks à Fairy Tale Land plus intéressants mais aux enjeux limités. Cela fonctionnait très bien l'année dernière, mais la nouvelle formule de la série a ringardisé cette mécanique, laquelle n'a en plus plus de secret pour nous, conduisant à une certaine prévisibilité...

   Le premier épisode consacré à Ruby était l'un des meilleurs de la première saison, mais il ouvrait assez peu de portes pour une suite. Les auteurs ont choisi pour argument de montrer comment la jeune femme a accepté sa condition de loup et comment elle a appris à la contrôler. Cela s'est déroulé auprès de sa supposée mère, sortie de nulle part et qui n'a pas eu à prouver qu'elle était bien celle qu'elle prétendait être, et sa meute. J'étais content de revoir Annabeth Gish, dont les fans de X-Files se souviennent forcément, mais on ne peut pas dire qu'elle se soit montrée particulièrement impressionnante dans ce rôle. Mais elle avait de beaux habits et une sacrée coiffure, notons ! En terme de jeu, elle était cependant bien meilleure que Meghan Ohry, l'interprète de Red, que je trouve absolument magnifique, mais vraiment vraiment vraiment, mais alors pas du tout douée ! Sur une échelle de Kristen Stewart, elle est environ à 3. C'est dire. Absolument toutes ses répliques sonnaient faux, elles étaient horriblement exagérées. Et elles étaient en plus très mal écrites, hyper clichées. Même son amitié avec Snow, qui a pourtant offert les meilleurs passages de l'épisode, n'était pas bien rentranscrite. Je ne comprends pas ce qui s'est passé. Je n'avais pas gardé un aussi mauvais souvenir de la première prestation de l'actrice dans la saison 1. Du coup, il est peut-être bien préférable de la mettre au second plan dans les autres épisodes. Et ça m'arrache le coeur de le dire ! Au niveau du sous-texte sur la bisexualité ("I want to be both") je suis pour. Sauf que je crois que ce n'est pas intentionnel. Et si ça l'est, ce n'est pas assumé. A part ça, j'ai trouvé la scène de course dans les bois du loup très réussie du point de vue des effets spéciaux. Cela m'a beaucoup fait penser à Teen Wolf, qui s'en sort très bien dans ce domaine. Sinon, je suis fan de Mère Grand ! C'est la plus bad ass des bad ass !

   A Storybrooke, elle n'était pas plus convaincante, mais j'ai bien aimé ses quelques scènes avec Charming. Ils auraient formé un beau couple, s'il n'était pas déjà pris (et pas par n'importe qui). En revanche, les passages entre Charming et son père, le King George, étaient d'une fainéantise... Aucune profondeur de la part du vieux monsieur. On ne sait pas pourquoi il agit de la sorte, mais il fonce. Contrairement à une Regina ou même à une Cora, son comportement semble totalement gratuit. Et puis ce n'est pas faire honneur à Alan Dale. Il est habitué à ce genre de rôle, mais ils ont en général plus de consistance que ça. Une future possible alliance avec Cora corrigera peut-être ce défaut... On imagine toujours que la vieille femme est à l'origine des cauchemars de Henry et Aurora, mais entre l'épisode précédent et celui-ci, on ne fait que mettre en images ce que l'on savait déjà. Pas grand intérêt. La petite touche qu'on aime, c'est la gentillesse -rare- de Gold à l'égard du petit garçon. Pour une fois, quand il dit qu'il ne demande rien en échange, on le croit totalement ! Une trêve entre Regina et lui ne fait pas de mal.

vlcsnap_2012_11_16_12h00m31s72 vlcsnap_2012_11_16_11h59m26s192


// Bilan // Un épisode vite vu vite oublié ! Once Upon A Time vaut mieux que ça. 


20 octobre 2012

Once Upon A Time [2x 03]

75525735

Lady Of The Lake // 9 450 000 tlsp.

44030376_bis


 vlcsnap_2012_10_19_00h32m30s149 vlcsnap_2012_10_19_00h33m35s26

   Après avoir délaissé Fairytale Land pendant quasiment tout un épisode, les scénaristes de Once Upon A Time rétablissent l'équilibre en s'aventurant avant tout dans le pays magique tant au présent qu'en flashbacks dans cette 3ème pièce de la saison, à nouveau très solide. C'est l'occasion pour Snow et sa petite bande de femmes baroudeuses d'affronter un ogre gigantesque pendant qu'Emma, plus cynique que jamais, essaye maladroitement de tisser un lien avec sa mère à coup de remarques acerbes (très drôles, mais gare à ne pas en abuser non plus !). On ne sait pas qui est la plus badass des deux, mais chacune leur tour, elles montrent qu'elles en ont dans le pantalon ! Once est une série féministe, elle le prouve ici encore un peu plus. A quand une princesse lesbienne, tiens ? Bon par contre, Aurora n'est pas très sympathique pour le moment, même si j'aime bien Sarah Bolger. Il va falloir que Snow et Mulan la matent une bonne fois pour toutes, qu'elle se calme.

   Les relations parents/enfants sont plus que jamais au centre des intrigues puisque le King George fait son apparition à Storybrooke et que l'affrontement Cora/Regina s'annonce comme l'un des événements de la saison. On a aussi les retrouvailles entre Jefferson et sa fille, légèrement expédiées malheureusement. Les adieux de Charming à sa mère étaient très émouvants, mais le twist final était en revanche assez prévisible. On commence à bien connaître les tours de passe-passe scénaristiques des auteurs. Je me pose quand même une question : pourquoi Lancelot a-t-il décrété qu'il ne restait plus qu'un coquillage avec un peu d'eau magique ? En cherchant un peu plus, peut-être que... Mais ce n'est qu'un détail (comme le fait que l'épisode s'intitule Lady Of The Lake sans que l'on sache vraiment pourquoi étant donné qu'elle n'apparait pas) Il y a eu plusieurs facilités de ce type qui m'ont gâché le plaisir. Je pense aussi à Charming qui ne cherche pas à fouiller un peu le tombeau de Regina. Ou même à Regina qui ne vient pas prendre Henry la main dans le sac elle-même. C'est expliqué au détour d'une phrase par Charming, mais ce n'est pas convaincant du tout ! Je crois qu'ils ont voulu caser trop de choses dans cet épisode, la cohérence d'ensemble en a donc pâti. 

 vlcsnap_2012_10_19_00h34m15s171 vlcsnap_2012_10_19_00h35m33s181


// Bilan // Messieurs et mesdames les scénaristes de Once Upon A Time, c'est super de vouloir bourrer à fond les épisodes de ce début de saison 2 parce que du coup on ne s'ennuie pas une seule seconde et on a l'impression que vraiment beaucoup de choses se passent et que les intrigues avancent à pas de géants (d'ogres ?) à chaque fois mais ce serait pas un peu too much par hasard ?

27 février 2012

Once Upon A Time [1x 13]

vlcsnap_2011_11_01_14h34m00s37

What Happened To Frederick // 9 840 000 tlsp.

44030377


vlcsnap_2012_02_27_01h51m12s204 vlcsnap_2012_02_27_01h50m59s67

   Mais où sont passés les valeureux princes charmants de nos jours ? Ne les cherchez pas à Storybrooke en tout cas ! Comme nous le prouve David, ils n'existent sans doute pas en dehors du pays des contes de fées. Les auteurs jouent justement sur cette notion tout au long de l'épisode en opposant le lâche David -qui ne veut pas faire souffrir sa dulcinée Mary Margaret ni sa promise Kathryn mais qui se retrouve, bien malgré lui, à leur faire du mal à toutes les deux et à lui aussi- à James, lequel est prêt à se battre au péril de sa vie pour aider une femme dont il n'est même pas amoureux et qui ne l'aime pas non plus elle-même. Difficile de faire plus généreux et bon. Les deux hommes forcent finalement le respect, car ils parviennent l'un comme l'autre à nous émouvoir, peut-être même encore plus celui qui est rempli de failles mais qui ne voulait que le bien. Les scènes entre David et Mary Margaret étaient très réussies, évitant l'écueil de la niaiserie et passant à coté de l'ennui qu'elles ont pu procurer dernièrement faute d'avancée significative dans leur relation. Cette fois, elle est pour le moins radicale ! C'est fi-ni. Mais pour combien de temps ? M'est avis que le Dr Whale, dont on n'a plus entendu parler depuis un petit moment, va en profiter pour réappaître et servir de passe-temps à la jeune femme. Quant à Kathryn -qui est passée de personnage tout à fait insipide à touchant-, a-t-elle vraiment disparu pour toujours ? Frederick l'a-t-il perdu à jamais ? Nul doute qu'il cherchera à la retrouver... et on espère qu'en chemin, il trouvera un peu de charisme aussi !

  Le passage le plus sympathique de l'épisode à mon sens était la petite virée de David dans les eaux du lac magique en compagnie de la sirène anonyme. Pour une fois, c'était visuellement très convaincant. Pas de fond vert ridicule, pas d'effets-spéciaux pas chers et une réalisation dynamique et efficace. Ce sont vraiment les scènes d'intérieur qui posent problème en fin de compte. Comment rentranscrire la grandeur et la beauté d'un royaume avec quelques milliers de dollars seulement ? A un moment donné, il va falloir trouver une solution. Moins d'épisodes par an mais plus de moyens en contrepartie ?

   Nous connaissons désormais la véritable identité de l'étranger : August W. Boothe. C'est le nom qu'il prétend porter du moins. Pas de Grimm donc, ou de Charles Perrault, mais quelque chose qui ne m'évoque rien de particulier pour être honnête. Il va donc rester mystérieux un petit moment. Est-il l'auteur original du livre d'Henry ? L'un de ses descendants ? Il semble en tout cas être du coté du petit garçon puisqu'il répare son exemplaire et le lui fait parvenir, anonymement (ou alors il l'a complètement modifié parce qu'il vient du passé... mais ça c'est juste ma théorie). Ne cherche-t-il pas aussi à convaincre Emma que la magie existe ? C'est ce que son discours sur l'eau bienfaitrice laisse penser. Leur "romance" ne gagne pas vraiment en intérêt pour le moment mais elle a moins le mérite d'occuper l'héroïne, trop souvent en retrait. Regina s'est faite relativement discrète pour une fois mais cela ne l'empêche pas de tirer toujours aussi habilement chaque fil de l'histoire...

vlcsnap_2012_02_27_01h55m39s53 vlcsnap_2012_02_27_01h51m31s130


// Bilan // Jusqu'ici, rares sont les épisodes de Once Upon A Time capables de trouver un équilibre entre le monde des contes de fée et Storybrooke, en creusant un parallèle pertinent. What Happenned To Frederick fait partie de ceux-là. 

29 janvier 2012

Once Upon A Time [1x 10]

 vlcsnap_2011_11_01_14h34m00s37

7:15 A.M. // 9 330 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2012_01_28_18h04m07s223 vlcsnap_2012_01_28_18h02m51s223

   En commençant cet épisode, j'étais gai comme un pinson, persuadé que j'aurais droit à 40 minutes consacrées au Slutty Chaperon Rouge. C'est ce que le générique puis l'ouverture laissaient penser en tous cas. Depuis le pilote, c'est un personnage qui m'intrigue beaucoup à Storybrooke tant on sent qu'elle est bien plus qu'une simple serveuse bien roulée, légérement vulgaire sur les bords. Finalement, tout ce que l'épisode nous aura apporté la concernant, c'est de la découvrir avec sa jolie tenue rouge à Fairytale Land et apprendre qu'elle est une bonne amie de Blanche Neige (à qui elle doit une dette...) ! J'imagine les supers soirées alcoolisées que devaient se faire Cendrillon, White Snow et le Petit Chaperon avant que la Reine Mère péte un plomb : ça devait être super fun. Maintenant, ça l'est beaucoup moins mais c'est toujours très plaisant de suivre les aventures de Ginnifer Goodwin au pays des fées, d'autant que cette fois, ça y est, les 7 nains -qui étaient encore huit avant son arrivée- la recueillent. C'était émouvant de les voir marcher tous ensemble dans les bois. On se demande toutefois pourquoi ils sont si grands, pour des nains... Je sais que l'actrice n'est pas bien grande mais quand même... La scène entre Blanche Neige et le prince était à nouveau très réussie et émouvante. J'étais drôlement triste qu'elle soit obligée de mentir pour le protéger...

   A Storybrooke, Mary Margaret et David connaissent une fin beaucoup plus heureuse puisqu'ils échangent leur premier baiser, sous le regard de Regina, toujours là quand il faut où il faut ! Que va-t-il advenir de leur relation ? Je doute que les scénaristes -et la mairesse- les laissent roucouler en paix. Et puis on ne sait pas très bien ce dont Abigail est capable. Si dans notre monde, elle fait plus pitié qu'autre chose tant elle est ignorante, on sait qu'à Fairytale elle était beaucoup moins sympathique à première vue. La peine pourrait bien la transformer en femme hargneuse et Regina aura ainsi une alliée de poids. Et nous on gagnerait par la même occasion un personnage un peu plus intéressant. Abigail n'est qu'un accessoire mal utilisé pour le moment. Je m'étonne moi-même d'être aussi emballé par le couple phare de la série en tous cas. Les scénaristes et les acteurs ont été suffisamment malins pour trouver un juste milieu qui empêche le cheesy. Par contre, le coup de la tempête et surtout de la colombe, ils auraient pu éviter. C'était ridicule, surtout quand Mary Margaret a glissé dans le ravin. On a eu droit à un effet spécial vraiment pas réussi pour l'occasion et ce n'était malheureusement pas le seul qui craignait dans l'épisode. C'est bizarre, je trouve les effets de moins en moins réussis plus la saison avance... 

   Mais qui est donc cet "étrange étranger" (pour reprendre une chanson de De Palmas qui passe beaucoup à la radio en ce moment et qui est assez atroce dans son genre) ? Il écrit. Il écrit quoi ? Oh ça, on ne le sait pas. Mais on pourrait très bien s'imaginer qu'il est l'auteur du livre que possède Henry. S'il ne veut pas dire son nom, c'est sans doute parce qu'il nous est familier. Charles Perrault ? L'un des frères Grimm ? L'idée me semble séduisante. En tous cas, Regina ne semblait pas au courant de sa venue et elle ne semble même pas le connaître. C'est rassurant, elle ne peut pas absolument tout contrôler. La production a fait une bonne affaire en tous cas : Once Upon A Time manquait d'un brun ténébreux depuis la mort du shérif Graham. Ce monsieur change un peu des princes lisses qui peuplent la série.

vlcsnap_2012_01_28_18h05m41s138 vlcsnap_2012_01_28_18h04m34s232


// Bilan // Aimer Once Upon A Time à l'heure actuelle, c'est accepter qu'elle ne soit pas parfaite et qu'elle n'ait pas encore tout à fait trouver sa formule magique qui fait son effet à tous les coups. Peut-être que si Merlin l'enchanteur ramenait sa fraise... En attendant, on se plait quand même bien à Storybrooke !

12 décembre 2011

Once Upon A Time [1x 06]

vlcsnap_2011_11_01_14h34m00s37

The Shepherd // 9 660 000 tlsp.

44030376_bis


 vlcsnap_2011_12_11_15h20m21s64 vlcsnap_2011_12_11_15h25m19s225

    Alors comme ça, Regina se souvient de tout ? C'est ce que la "Previously On" de Once Upon A Time annonce clairement cette semaine alors qu'il semblait pourtant qu'elle en savait un peu plus que les autres mais pas nécessairement tout. Un peu comme si elle était guidée par une force plus forte qu'elle, comme si elle était possédée par la démoniaque Evil Queen. D'autant qu'elle n'a pas toujours agi en conséquence, en apparence du moins. Le problème avec les "Previously", c'est qu'il ne sont pas toujours du fait de la production mais souvent du fait de la chaîne. Je ne pense pas que ce soit le cas ici mais méfions-nous quand même... Une chose est certaine : Rumplestiltskin est peut-être au final bien plus puissant et mauvais que l'Evil Queen ! On se rend compte petit à petit qu'il est lié à tous les personnages, et qu'il a passé un acte avec nombe d'entre eux. Qui est-il vraiment ? Son alter-ego à Storybrooke, Mr. Gold, semble être là aussi celui qui tire toutes les ficelles et qui fait de chacun des personnages une marionnette, même Regina. Mais jusqu'à quel point ? Sa boutique doit en tous cas renfermer bien des secrets et elle est peut-être le point de passage entre les deux mondes... 

   Après s'être concentré sur des personnages secondaires -Cendrillon et Jiminy Crickett- avec plus ou moins de succès, les scénaristes ont eu la bonne idée de s'intéresser au Prince Charming cette fois. Dès le départ, son histoire nous importe donc davantage et tant pis si l'on n'avance pas tant que ça au final. Les flashbacks sont là pour nous éclairer sur la vie de David avant qu'il ne rencontre Snow White/Robin Hood au détour d'un vol en forêt, et expliquer par la même occasion sa relation avec Abigail, qui se révèle être la fille du Roi Midas. Sa version à Storybrooke, Kathryn, semble drôlement différente, ce qui me fait penser que, peut-être, cette femme n'est pas aussi gentille et bien intentionnée qu'elle le laisse croire... Un futur rebondissement probable. Celui que l'on n'avait pas vu venir, c'est que David n'est pas le "vrai" Prince mais son frère jumeau. A la mort de celui-ci, il a pris sa place auprès du Roi George, incarné par Alan Dale, le vieux riche et méchant de TOUTES les séries (Newport Beach, Ugly Betty et bien sûr Lost). J'ai trouvé les effets spéciaux avec le dragon plutôt réussis -pour de la télévision, il est important de le préciser à chaque fois- et l'équipe technique s'en sort plutôt astucieusement pour que la bête soit impressionnante sans qu'on la voit vraiment. Du bon boulot. Les fonds verts sont toujours très présents et peu convaincants mais ils se rattrappent sur les tournages en extérieur, je pense notamment à la jolie petite prairie où David vivait avec sa maman. L'histoire de Prince Charming était donc très agréable à suivre avec un dénouement qui ne surprendra personne : il n'allait pas être réuni avec Blanche Neige dans le présent au bout de seulement six épisodes ! Au passage, Josh Dallas a su démontrer qu'il avait un peu plus de charisme que prévu. 

   Au-delà de ça, les autres personnages ont tendance à faire du surplace, en particulier Emma qui peine à trouver sa place pour le moment à Storybrooke. Cette fois, ce n'est pas sa relation avec Henry qui est mise en avant mais ses sentiments confus pour le shérif Graham. Elle découvre la vérité sur ses petites escapades nocturnes chez Regina. Pour le moment, on s'en fout un peu je dois dire... L'attention que le Dr. Whale porte à Mary Margaret est plus intéressante et surtout plus prometteuse pour la suite des événements. Il est clairement en mission pour Regina, mais que va-t-il faire et comment la Maire l'a-t-elle convaincue de rejoindre son "combat" ? Et puis qui est-il dans le monde des contes de fée ? Pour le moment, son nom ne peut nous indiquer qu'une seule piste : la baleine de Pinocchio. Mais honnêtement, je ne vois pas le lien là et surtout pas l'intérêt ! C'est une vraie question qui se pose mine de rien : tous les habitants de Storybrooke viennent-ils des contes ou y'a-t-il des gens dits "normaux" ? 

vlcsnap_2011_12_11_15h28m11s149 vlcsnap_2011_12_11_15h41m25s159


// Bilan // Once Upon A Time réussit à nouveau à nous émerveiller sans que la grande histoire de la série n'avance pour autant. Je crois qu'il va falloir s'y habituer : les créateurs venant de l'école de Lost, ils savent parfaitement comment tirer profit des multiples personnages en gardant de nombreuses munitions pour la suite et en ménageant le suspense aussi longtemps que possible. 


08 avril 2010

LOST [6x 11]

dnes_season4_lost_jack_mini

Happily Ever After // 9 5oo ooo tlsp.

44030378


What about Desmond ? What about the Flash-sideways ?


vlcsnap_70166 vlcsnap_67680

   "See Ya In Another Life, Brotha" A vous aussi cette phrase prononcée par Desmond dans le premier épisode de la saison 2 et régulièrement depuis sonne différemment aujourd'hui ? Je me suis toujours demandé ce qu'elle pouvait bien vouloir signifier, au-delà du coté "super-social" de ce bon vieux Desmond. On a enfin une réponse à cette question qui n'en était une que dans ma tête et dans celles de quelques illuminés qui me ressemblent. Il fallait la comprendre au premier degré. Bien-sûr, cette phrase qui s'adressait à Jack à la base, faisait écho à sa deuxième rencontre avec Desmond quelques mois plus tard sur l'île, et plus précisément dans le bunker. Mais on peut dire désormais qu'elle faisait également référence à une autre rencontre entre les deux hommes, dans un hôpital cette fois et au cours d'un flash-sideways ! Jusqu'à preuve du contraire, Desmond a prononcé ces mots en toute innocence. C'est plutôt la malice des scénaristes que je tenais à saluer ! On va encore me dire que je divague mais, pour moi, ça prouve bien qu'ils savaient où ils allaient globalement et qu'ils connaissaient déjà l'importance de ce personnage dans la série. Tout ce qui lui est arrivé dans la station du Swan n'est pas anodin de toute façon. Il fait partie des quelques personnages satellites, presque hors du temps et de l'espace, qui sont indispensables à la résolution de l'énigme. Le retour de Desmond marque bien un tournant dans la sixième saison et on peut légitimement s'attendre à ce que les événements s'accélérent à partir de maintenant et jusqu'à la fin. Evidemment, le prochain épisode viendra me contredire avec un flash-sideways sans grand intérêt et des scènes sur l'île très accessoires... Phase de pessimisme aigü terminée.

   Pas de Jacob ni de Man In Black cette semaine mais Desmond et des revenants. Tout en bas de la liste, on assiste, impassibles, aux apparitions de Minkowski en chauffeur de limousine. Souvenez-vous, c'est le mec du cargo dont la conscience a voyagé dans le temps sans qu'il puisse revenir au présent. Il est donc mort dans les bras de Desmond. On s'étonne un peu de le revoir tant son importance était limité mais on va dire que l'acteur était libre et que les producteurs l'aimaient bien. Sans rire, il y a une logique à ce qu'il apparaisse dans le flash-sideways de Desmond mais ça n'apporte rien concrétement. Même pas un peu de plaisir. Et puis il y a Eloïse, aka Line Renaud ! Là pour le coup, c'est du bonheur. Elle nous gratifie en plus d'une choucroute mémorable. Elle reste parmi les personnages de la série les plus intriguants après que Ben et Richard, entre autres, aient perdu ce statut si précieux. Quelque soit l'endroit où on la voit, elle a l'air parfaitement consciente de tout ce qui se passe. Elle sait. Quelle théorie peut-on bien imaginer la concernant ? J'opterai pour un pacte passé avec Jacob ou avec MIB. Si Jacob lui a donné un don, c'est celui de voyager dans le temps. Si elle est associée à MIB, on peut imaginer un chantage douteux qui tournerait autour de son fils, Daniel. Daniel comment ? Daniel Faraday Widmore. Oui ! Dans les flash-sideways, il n'a pas honte de porter son vrai nom. Il n'est plus scientifique mais musicien. Mais il était déjà un peu musicien avant et il est toujours un peu scientifique inconsciemment. Lui aussi a beaucoup d'importance puisqu'il enclenche tout le mécanisme qui va amener Desmond à... On y reviendra ! Pour en revenir à Eloïse, le fait qu'elle veuille absolument empêcher Desmond de rencontrer Penny est très louche. Elle ne doit pas beaucoup l'aimer puisque son ancien (actuel ?) bonhomme l'a eu avec une autre femme, dont l'identité restera peut-être secréte jusqu'au bout. Mais a-t-elle une importance ? On ne connaît pas d'autres vieilles de toute façon. Mais je ne serais pas contre voir débarquer un sosie de Régine ! Sinon, c'est amusant de constater que dans les flash-sideways, les personnages n'ont plus de daddy issues, sauf peut-être Sun. Tout va bien entre Locke et son père, Jack a un fils, et maintenant Daniel a l'air de s'entendre avec Charles Widmore. Y'a juste un truc qui m'a chagriné dans tout ça : à la base, les Widmore vivaient à Londres. Pourquoi tout à coup tout leur univers est transporté à Los Angeles ? Une facilité sans doute.   

vlcsnap_75647 vlcsnap_74590

   S'il y a bien une chose que confirme cet épisode, c'est que l'Amour est ce qui guide tous les personnages et c'est le moteur même de la série ! Qui dit centric-Desmond dit retour de Penny et retour du couple impossible qui a pourtant fini par devenir possible la saison dernière. Le sort devait à nouveau les séparer. Et ça pourrait bien être définitif cette fois : Widmore insiste bien sur le "sacrifice" que représentent les futures actions de Desmond. L'amour de Daniel pour Charlotte et celui de Charlie pour Claire, qui dépassent les frontières du monde et du temps, conduisent Desmond à se souvenir de Penny et de l'importance qu'elle a pour lui. Elle est sa constant après tout. Il va la retrouver, la rencontrer et lui donner rendez-vous. Cette scène dans le stade était très forte, très belle, Henry Ian Cusick et Sonya Walger étaient parfaits, mais toute l'émotion qu'ils ont pu nous faire vivre par le passé était bien plus intense. On ne peut pas reproduire à l'infini la quasi-perfection. Et puis, même si ça avait sans doute un sens, couper la scène en plein milieu pour la reprendre plus tard n'a pas aidé. On remarquera que lorsque Desmond s'évanouit dans le flash-sideways, il reprend conscience au présent...

   Mais venons-en aux faits si vous le voulez bien ! Comme on nous le dit plus ou moins clairement, les flash-sideways ne sont pas une finalité, comme certains le pensaient, mais bien comme une alternative. Ils seraient ce qui défile devant les yeux des losties après l'explosion de la bombe H. Ce à quoi ressemblerait leur vie si... Mais ce n'est en aucun cas une réalité. La mission de Desmond va alors être de réunir les passagers du vol 815, leur expliquer sa folle théorie et puis... et puis quoi ? Que faire ensuite ? Desmond a la particularité, comme le vérifie Widmore à l'aide d'un donut géant, d'être peut-être la seule personne au monde à pouvoir survivre à une catastrophe électromagnétique. Pourquoi ? Et puis quand on y pense, Eko et Locke aussi ont survécu à l'explosion du Swan. Très rapidement, et comme toujours avec les épisodes centrés sur Desmond, on est plus perdus qu'autre chose. Pourtant, cette fois, on est plus que jamais proche du but. Encore qu'il va falloir relier cette mission de Desmond à tout ce qui concerne Jacob, MIB et l'histoire de l'île. Et là, comme ça, à brûle-pourpoint, on a un peu de mal à voir le rapport...          

vlcsnap_79413 vlcsnap_80503


// Bilan // Un épisode centré sur Desmond ne déçoit jamais. C'est une régle immuable qui aura été vérifiée  jusqu'au bout. Celui-ci n'était pas le meilleur car pas le plus émouvant, mais il était malgré tout excellent et il éclaire (un peu) le système si controversé des flash-sideways, même s'il ne le justifie pas encore totalement. Les dialogues sont bien meilleurs que dans les épisodes précédents et les acteurs aussi (mais ce ne sont pas les mêmes). Etonnamment et pour mon plus grand plaisir, on revient beaucoup sur les événements de la saison 2. Peut-être la reverra-t-on avec plus d'indulgence une fois la série terminée...   

44069764

01 avril 2010

LOST [6x 10]

dnes_season4_lost_linus_min

The Package // 1o 13o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_59659 vlcsnap_75481

   "The War Is Coming". Je ne voudrais pas être pessimiste mais avec la vitesse à laquelle on avance, la série sera déjà terminée quand la guerre commencera... Cette phrase, ça doit faire la quatrième fois qu'on l'entend en deux ans. Depuis, on la met en place et quand on croit qu'elle est enfin arrivée... eh ben finalement non. Je crois qu'il va falloir se faire une raison : elle commencera vraiment dans le Series Finale et s'y terminera naturellement. Tout ce qui précéde est de la préparation et du placement de pion. C'est d'ailleurs ce placement qui est le plus frustrant dans cet épisode. Les camps se croisent via quelques personnages qui passent de l'un à l'autre mais ils ne se réunissent jamais. L'avantage, en revanche, c'est que contrairement à la plupart des épisodes précédents, on voit les deux en parallèle. Cela dit, la plupart des personnages sont réduits à de la figuration, hormis quelques-uns à qui l'on offre une ligne de dialogue ou deux, souvent bien senties et drôles mais un peu trop superficielles à mon goût. C'est le même problème avec ce choix des scénaristes de contempler le passé en saison 6 et de revisiter les lieux mythiques de l'île. On a droit cette fois au jardin de Sun qui est en train de dépérir (on peut bien y voir une métaphore mais c'est léger) et la Room 23 (mais elle n'est pas vraiment exploitée). On la rappelle juste à notre bon souvenir comme pour nous dire "Vous ne l'aviez sans doute pas oublié, nous non plus. Mais on ne vous dira pas à quoi elle sert. Démerdez-vous, c'est pas très important". Cela dit, c'est un bon moyen de remettre la Dharma Initiative sur le devant de la scène.

   C'est l'épisode de son grand retour et il y a quelques petites choses intéressantes à relever. Par exemple, que l'équipe de Widmore n'est pas composée de "mercenaires" mais de "géo-physiciens". C'est en tous cas le cas de Zoey. On peut dès lors imaginer que pour se débarrasser du Man In Black, il faudra avoir recours à des méthodes scientifiques. De quoi peut-être contenter ceux qui déplorent le virage trop fantastique pris par la série. On peut même aller plus loin en imaginant que tout cela est en rapport direct avec l'électro-magnétisme extraordinaire de l'île. Zoey aimerait quelques explications sur la carte réalisée par Jin (probablement lors de son passage en 1977) au sujet des poches d'énergie de l'île. Pas sûr qu'il sache grand chose. Dans mon idée, et si l'on suit les propos de Jacob, l'électro-magnétisme est le feu de l'enfer qui, une fois libéré, détruirait le monde. C'est de cela que l'île protége le monde. On en revient encore et toujours à la station du Swan qui a définitivement une importance capitale. Et ce serait bien, ça permettrait peut-être à ceux qui ont detesté la saison 2 de la revoir avec plus d'indulgence. Ca n'enlévera jamais tous ses défauts mais... Cela étant dit, qui sont Jacob et surtout MIB dans cette théorie ? Des démons échappés de l'enfer ? Des produits de l'électro-magnétisme qui se sont matérialisés sous forme humaine en arrivant sur l'île ? Sachant qu'"humaine" est un bien grand mot. La fumée noire est sans doute la forme originelle de MIB. Enfin bref. Tout cela nous amène logiquement vers Desmond ! Après nous avoir offert le meilleur épisode de la série ou du moins le plus émouvant ("The Constant"), après avoir quasiment disparu de la circulation en saison 5, il est de retour ! Il est, comme on s'y attendait un peu, le "prisonnier" de Widmore et surtout le "package" du titre de l'épisode. Ce garçon a toujours été spécial mais il semble désormais acquis qu'il est encore plus que ça. La clé de Lost ? Une d'entre elles en tous cas. Le fait d'avoir été à ce point exposé à l'électro-magnétisme lui a offert la possibilité de voyager dans l'espace-temps, de voir l'avenir notamment, et peut-être même de passer d'une réalité à une autre. Vous voyez où je veux en venir ? Il est peut-être tout simplement celui qui peut relier, ou au contraire délier, le présent des flash-sideways. A vrai dire, j'en viens même à me demander si les flash-sideways ne sont pas "la vraie réalité", celle de base, et que tout ce que l'on a vu depuis le début de la série est la réalité alternative. Et cela expliquerait pourquoi MIB veut retourner à la maison. Depuis qu'il est prisonnier sur l'île (depuis qu'elle sert de bouchon ?), le monde a basculé dans l'autre réalité. Le monde à l'origine serait-il foncièrement mauvais ?            

vlcsnap_70843 vlcsnap_63415

   J'avais prévu de parler d'abord des flashs de Sun et Jin mais je me suis laissé emporter sur une autre voie, la plus essentielle. Et je vais d'ailleurs continuer quelques instants histoire de remettre les choses au clair du mieux que je peux, comme ont tenté de le faire les scénaristes avec plus ou moins de succès. Si l'on résume : le Man In Black est prisonnier sur l'île; Jacob est son gardien; Jacob cherche son remplaçant et désigne ainsi plus d'une centaine de candidats à travers le Monde (mais qui habitent quand même de préférence à Los Angeles); il les fait venir sur l'île afin de les tester et élimine (mais ne tue pas) un à un ceux qui ne correspondent pas à ses attentes, quelles qu'elles soient; il n'en reste plus que six à l'heure actuelle parmi lesquels Jack, Sawyer, Hurley, Jin ou Sun... mais pas Kate, on nous le reconfirme; le but de MIB est de faire quitter l'île à tous les candidats restants afin qu'il puisse être libéré puisqu'il ne restera plus personne pour le garder et que Jacob est "mort"; cependant, il existe des règles à ce petit jeu et MIB ne peut pas tuer les candidats, ce qui aurait été évidemment plus simple; il peut en revanche tuer ceux qui ne le sont plus mais ne le fait pas systématiquement puisque certains lui permettront d'arriver à ses fins; en effet, on pourrait résumer les choses ainsi, par exemple : Claire est l'appât de Kate, qui est l'appât de Sawyer, et on pourrait même aller encore plus loin en imaginant que Sawyer deviendra l'appât de Jack du fait de leur antagonisme irréconciliable (car Jack sera le candidat ultime, non ?) ! Ma foi, si je ne me trompe pas dans mon résumé, les choses sont finalement plus claires que l'on ne veut bien l'admettre. Ca fait beaucoup de réponses tout ça...

   Mais alors, Sun et Jin. Il faut bien en parler. Autant j'ai toujours adoré Sun (sans pour autant adorer ses flashbacks), autant j'ai longtemps détesté Jin avant qu'il ne me rende finalement indifférent. C'est pour cela que je préférerais, à choisir, que ce soit Sun la candidate à la succession de Jacob et non lui. En même temps, ça me semble compromis. J'ai toujours cru depuis leur séparation post-cargo que le jour où ils se retrouveraient enfin, l'un des deux mourraient sur le champ. Personne n'est mort pour le moment mais on se dirige doucement vers celle de Sun. En tous cas, dans le dernier flash-sideways, elle n'est pas loin d'y passer. Je m'attendais d'ailleurs à une dernière scène où Jin l'emmenérait à l'hôpital et où Jack, comme de par hasard, la sauverait in extremis mais elle n'est pas arrivée et tant mieux. Ca aurait pourtant eu un sens au niveau de l'effet miroir puisque sur l'île, Jack lui tend la main. Mais finalement, et c'est ce que je trouve le plus intéressant, c'est que Jack reprend de plus en plus de place dans les intrigues, en prévision de la lutte finale sans doute. Tout dépendra de son choix à la fin. Il peut rester au présent et en imaginant que Sun meurt, il restera à Jin sa fille Ji Yeon. Il peut à l'inverse aller vers les flash-sideways et réunir Jin et Sun pour l'éternité mais sans Ji Yeon puisqu'il y a de fortes chances que le coup de feu qu'elle a reçu ait tué le bébé dans son ventre. Peut-être aussi qu'elle mourra dans les deux réalités. Evidemment, tout le problème est qu'il n'y a pas que le destin de Sun et Jin dans la balance. Il y a aussi celui de tous les autres et il ne peut pas être positif pour tout le monde des deux cotés. Le bonheur des uns fera le malheur des autres quoi. Bref, pour en revenir à des considérations plus simples, le flash-sideways était plutôt réussi dans l'ensemble, nous montrant en gros tout ce qui s'est passé entre l'atterrissage du vol 815 à LAX et la présence de Jin dans un frigo. Tout s'embrique assez bien malgré la présence catastrophique de Keamy. Un très mauvais personnage doublé d'un acteur grotesque. On parle beaucoup de Mr. Paik mais on ne comprend toujours pas pourquoi il semble si important dans l'histoire générale de la série. Il y a toujours sa connexion avec Widmore mais on n'en reparle plus. Il y quelques détails intéressants à relever comme le fait que Sun se regarde dans la glace comme l'ont tous fait les autres personnages dans leurs flashs mais pas Jin. Impossible de savoir par ailleurs si dans cette réalité-là, Sun parle l'anglais. On peut se dire que non, puisqu'elle a pu ne pas rencontrer son amant (chauve) qui lui a tout appris, et qu'elle et Jin ne sont pas mariés même s'ils couchent ensemble. Elle ne ressent pas le besoin de le tromper. A noter la présence -gadget- de Mikhaïl, qui perd d'ailleurs là encore son oeil, et la courte scène très émouvante, au présent cette fois, où Widmore montre des photos de Ji Yeon à Jin qui fond en larmes.      

vlcsnap_82300 vlcsnap_86613


// Bilan // The Package est un bon épisode de Lost, bien emballé et bien rempli, sans temps morts, sans grandes révélations, mais qui remet bien les choses à plat. Il permet en plus de ré-habiliter le personnage de Sun devenu complètement inutile ces derniers temps et de donner une place plus importante à Jin. Parmi le défauts de fabrication, les dialogues peu inspirés et toujours très caricaturaux sont regrettables, ainsi que la faiblesse du cliffhanger, qui se transforme d'ailleurs en habitude. Le retour de Desmond à la fin de l'épisode pourrait marquer un tournant décisif dans la saison finale, à moins que les scénaristes retardent à nouveau l'échéance... 

44069764

10 avril 2009

LOST [5x 12]

dnes_v2_lost_mini_ban

Dead Is Dead // 8 56o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_99286 vlcsnap_105523 vlcsnap_104133

vlcsnap_97789

   Dead Is Dead est l'épisode gâchis de la saison, en espérant qu'il n'y en ait pas d'autres d'ici sa fin. Tout était réuni pour en faire un épisode exceptionnel mais pour des raisons que je vais vous exposez tout de suite, il ne l'était pas complétement. D'abord, un centric sur Ben est un gage de qualité certain. Parce que Michael Emerson est extraordinaire et parce que Ben reste un des personnages les plus énigmatiques et impressionnants de Lost. Dès la première scène, on comprend que ses jours sont comptés. Ben annonce à Locke qu'il est revenu sur l'île pour son jugement dernier. Il a bien l'attention d'affronter le monstre de fumée noire et lui laisser choisir sa sentence. Alors que jusqu'ici la mort de Ben m'avait toujours semblé impensable, je me suis surpris à l'envisager. J'étais donc tiraillé entre l'envie de le voir mourir de façon spectaculaire et marquante, et l'envie de le voir survivre parce que Lost sans Ben, c'est plus vraiment Lost. Plus l'épisode avançait, plus il me parassait évident qu'il allait mourir, si toutefois il rencontrait bien Smokey. Tout le chemin parcouru pour arriver jusqu'à elle était terriblement prenant : le retour dans sa maison à Othersville, le double passage secret... et puis patatra. Mais bon Dieu qu'est-ce que c'est que cet évier bouché au fin fond des entrailles de l'île ? C'était parfaitement ridicule de voir Ben accomplir ce geste pour appeler la fumée. J'espère vraiment qu'il y aura une explication précise à ça parce que là, je patauge. C'est le cas de le dire. On pourrait imaginer qu'au plus profond de l'île se trouvent des vestiges d'une civilisation très ancienne, submergés par les eaux. L'île serait alors la protection de l'Atlantide, en quelques sortes. Mais partir sur un tel délire rien qu'avec un évier bouché est certainement aussi stupide que cette scène ! 

   Il n'empêche que ce qui avait été jusqu'ici seulement évoqué se précise : d'une façon ou d'une autre, les Egyptiens ont vécu sur cette île. Ca nous ramène bien-sûr au point de sortie de la roue en Tunisie. Les premiers signes de cette civilisation ont été les hiéroglyphes qui apparaissaient dans le Swan lorsque les chiffres maudits n'étaient pas entrés dans l'ordinateur, puis il y a eu la statue à quatre orteils évidemment, que l'on a revu récemment de dos et qui ressemblait à s'y méprendre à Anubis, Dieu de la mort dans la mythologie Egyptienne, celui qui accompagnait les morts dans l'autre Monde et protégeait leurs tombes... tout cela tient debout quand on sait l'importance de la mort dans la série, et puis il y a le fameux Temple bien-sûr, dont les murs extérieurs sont remplis de hiéroglyphes. Nous avons pu découvrir l'intérieur, du moins une partie, la partie basse sous Terre. Là aussi les hyéroglyphes tapissent les murs et il y en a un en particulier sur lequel on insiste, avec Anubis face à un monstre. L'heure du face à face avec la fumée noire a sonné pour Ben et re-patatra. Cette scène aurait pu être infiniment émouvante si les effets-spéciaux n'avaient pas aussi cheaps. On commence à avoir l'habitude mais franchement, ils exagérent. Je pense surtout au moment où Ben est emporté dans ses souvenirs, avec ces écrans de fumée très mal fichus. J'ai découvert récemment la série V (puisqu'un remake est en préparation, je voulais voir d'abord à quoi ressemblait l'original) et je crois bien que dans 20 ans, on reverra cet épisode avec une certaine tendresse teintée de honte. C'est kitsch à mort. J'essaye de ne pas m'arrêter à ça car ça vient clairement d'un manque de moyens mais le problème c'est que ça empêche de profiter pleinement de cette scène déjà mythique. Par ailleurs, j'ai un autre problème avec ce moment. Le fait que l'on assiste plus ou moins à une redite de la rencontre entre Mr Eko et la fumée en saison 3 ne me dérange pas plus que ça. En revanche, j'ai vraiment dû mal à comprendre comment la fumée a pu tuer Eko et laisser Ben en vie ! Il lui a désobéit, il a fait des choses atroces, il a tué des gens et elle se contente de se transformer en Alex pour lui dire qu'il a intérêt à suivre les ordres de Locke maintenant ! Même s'il est bien secoué, c'est très décevant et plutôt injuste. Alors certains diront que la différence c'est que jusqu'au bout, Eko a défié la fumée alors que Ben, lui, semblait vraiment regretter ses actes. C'est tout de même un peu léger à mon goût comme défense. La mort de Ben à ce moment-là aurait été parfaite... Mais bon, rien ne dit que Ben va suivre les ordres de Locke. Ce serait assez ennuyeux d'ailleurs. Et dans ce cas, la fumée le rattrapera pour de bon !

vlcsnap_61730_bVG

   En marge de ce trek palpitant dans la jungle, avec, j'allais oublier d'en parler, Sun qui se joint à Ben et Locke, les autres survivants du crash du vol Ajira 316 prennent une nouvelle dimension. On se doutait que Ceasar était louche, et on soupçonnait Illana de l'être tout autant. Et en effet, ce ne sont pas des naufragés comme les autres. Qui sont-ils précisément ? Disons qu'il y a 90% de chance qu'ils forment une nouvelle équipe Widmore. Ils ont une caisse avec eux mais on ne sait pas ce qu'elle renferme. Ben trouve le temps de tuer Casear, c'est que l'on suppose en tous cas vu l'impact du coup de feu ! Casear est projeté vers l'arrière et on ne le revoit pas ensuite. J'ose espérer que Saïd Taghmaoui n'a pas juste été casté pour ça : se ballader sur la plage 30 secondes par épisode avec un regard mystérieux. On commence à avoir l'habitude des nouveaux personnages qui ne servent à rien mais ça m'agace là. On peut au moins espérer le voir dans des flashbacks sur son recrutement par exemple. En tous cas, ça a le mérite de piquer notre curiosité et d'ouvrir une nouvelle perspective pour les prochains épisodes. Sauf si on a droit uniquement à du Dharma façon 70's.

   On arrive à la partie qui m'a le plus déçu et dans laquelle réside le vrai gâchis, au-delà des effets spéciaux à deux euros : les flashbacks de Ben ! Ce n'est pas qu'ils ne sont pas intéressants. Ils mettent en image des événements dont on avait entendu parler et ils offrent quelques réponses. Il y a dans un premier temps l'enlèvement d'Alex à Rousseau. C'est un des trucs que j'attendais le plus depuis le début de la série et c'est torché en quelques secondes ! Et torché est le bon mot parce qu'on est à la limite de l'incohérence. Même s'il faisait noir et que c'était il y a 16 ans, Danielle a bien vu Ben lors de l'enlèvement. Elle aurait dû le reconnaître quand elle l'a capturé en saison 2 avant de l'amener aux losties. Au moins la silhouette je ne sais pas. Certes, à l'époque Ben avait encore des cheveux (perruque absolument affreuse !) et encore une fois, il faisait noir mais quand même... Et puis finamelement, tout s'est passé comme Rousseau l'avait raconté. Aucun mystère là-dessous. Peut-être que c'est nous qui nous sommes montés la tête pour rien en nous imaginant plein de choses. Le flashback en présence d'un Widmore d'une trentaine d'années était plutôt utile mais l'acteur choisi ne ressemble pas du tout à Alan Dale. Difficile d'y croire du coup. Alors l'origine de la querelle entre Widmore et Ben serait Alex ? Visiblement, Widmore a eu une dent contre Ben dès son arrivée chez les Autres lorsque Richard l'a emmené, mais ça s'est amplifié avec les années et, on ne sait comment, Ben a finit par réussir à le bannir de l'île. Il nous manque clairement un morceau pour bien tout comprendre mais du coup ça semble précipité et factice. On rentiendra la remarque de Ben concernant les allers et retours de Charles entre l'île et le continent. Il a bien dû avoir Penny en dehors de l'île. Ca écarte un peu l'hypothèse qu'Eloïse soit sa mère et Faraday son frère. Encore qu'Eloïse n'est peut-être plus sur l'île, on en sait rien ! Le dernier flashback super décevant et qui passe à la vitesse de l'éclair est celui de Ben qui tente de tuer Penny. Il ne réussit pas, contrairement à ce que l'on avait pu s'imaginer. Il se fait juste tabasser par Desmond, sur qui il a tiré copieusement d'ailleurs. Ce qui le freine, c'est le petit Charlie. Le liant entre tous les flashs était l'enfance. Traumatisé à cette époque de sa vie, Ben a toujours une tendresse particulière pour les enfants (rien de pédophile heureusement). J'étais tellement persuadé que Penny allair mourir tragiquement que je suis super déçu par la tournure très simple prise par les événements. Et puis comment ré-intégrer Penny et Desmond dans l'histoire maintenant ? J'ai bien l'impression qu'on ne les reverra plus beaucoup...      

vlcsnap_109484

vlcsnap_108724 vlcsnap_89744 vlcsnap_94459


// Bilan // Le format classique de 42 minutes ne suffit plus à Lost. Il lui faudrait des épisodes de 55 minutes, comme sur le câble. Là on aurait peut-être moins l'impression que tout se déroule à une vitesse folle, que l'on ne prend pas le temps d'appronfondir les choses, même les plus importantes et les plus attendues. Il fallait caser un maximum d'événements en un minimum de temps. Si l'on ajoute à cela des effets spéciaux à la limite du médiocre, eh bien on passe à coté d'un épisode qui aurait pu être extraordinaire. C'est rageant ! Mais au fait, "What lies in the shadow of the statue ?" 

dnesv2finarticleminibanpk8

30 janvier 2009

LOST [5x o3]

dnes_v2_lost_mini_ban

Jughead // 11 23o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_96168 vlcsnap_100116 vlcsnap_107820

vlcsnap_109393

   Dieu Merci (Jacob Merci ?), j'ai retrouvé ma verve d'antan pour Lost avec cet épisode formidable. Je lui aurais bien mis 5 étoiles mais il y a déjà eu de meilleurs épisodes et puis je préfère en garder sous la coude car le meilleur est à venir, right ? Des réponses on en a eu. Des twists on en a eu aussi. Un cliff'. Et tout était clair, limpide, cohérent, au contraire des deux précédents épisodes qui partaient dans tous les sens et qui donnaient un peu mal à la tête. On commence d'abord calmement par la naissance de l'enfant de Desmond et Penny, qu'ils ont choisi d'appeler Charlie, certainement en hommage à celui qui leur a permis de se retrouver. Puis par une jolie histoire que Desmond raconte à son fils, celle d'une île qui lui manque, une île extraordinaire peuplée de monstres ... La Grande-Bretagne ! Quoi ? Vous aussi vous êtes tombés dans le piège. J'adore ce genre de clin d'oeil. Pour ceux qui cherchent encore le rapport entre les monstres et la Grande-Bretagne : le Loch Ness pardi ! Puis Desmond passera tout le reste de l'épisode à chercher la mère de Faraday, comme Daniel le lui a demandé dans le passé. Mère qui est forcément Mrs Hawkins, et c'est d'autant plus évident maintenant que l'on sait qu'elle habite à Los Angeles. C'est plus pratique. Sur son chemin, il va faire la rencontre d'une femme nommée Theresa, qui est dans le coma depuis quelques temps par la faute de Faraday. Il s'est servi d'elle pour une expérience qui a mal tourné. Depuis, Charles Widmore lui paye ses soins. Pourquoi ? Parce qu'il est en parti responsable de ce qui lui est arrivée : c'est lui qui finançait les recherches scientifiques de Daniel ! C'est quand même pas une petite information ça. Certes, il était déjà relié à Widmore puisque c'est lui qui l'a envoyé sur l'île mais c'est plus profond que ça. Je me demande donc si Charlotte et Miles n'ont pas été recrutés pour des raisons plus importantes que simplement d'être des experts dans leur domaine. On sait déjà que Charlotte est liée à l'île d'une manière ou d'une autre de toute façon. Reste Miles dont on ne sait pas grand chose et qui ne sert à rien pour le moment, si ce n'est lancer des petites piques. Et c'est bien, il en faut. Toute cette partie sur Desmond n'était donc pas sans intérêt -son face à face avec Widmore est splendide- et elle prépare les événements qui vont suivre, le départ des Oceanic Six surtout. En parlant d'eux, ils sont totalement absents de l'épisode, tout comme Ben, et c'est extrêmement agréable. Vivement qu'ils retournent sur cette maudite island ! C'est là que ça se passe ! Le reste est de la littérature. De la jolie littérature.

   Vous vous souvenez de cet épisode de la saison 4, Cabin Fever, centré sur Locke et ses intéractions avec Richard ? Eh bien il prend maintenant tout son sens. Si Richard est venu à sa rencontre à sa naissance, puis un peu plus tard, c'est parce que c'est Locke, dans le passé, qui le lui a demandé afin de prouver sa bonne foi. Ca paraît tiré par les cheveux dit comme ça mais c'est en réalité tout à fait cohérent. La boussole, tout ça. A la fin du précédent épisode, c'est donc en 1954 que toute la bande se retrouve projettée. Avant la Dharma donc, et avant Ben, forcément. Eh bien à cette époque, le leader chez les autres, c'était déjà Richard -on a bien compris qu'il était immortel depuis le temps mais Juliet nous le confirme, chose qu'elle aurait pu faire avant mais bon- et son bras droit n'est autre que ... attention révélation choc ... Charles Widmore, encore lui ! Charles, s'il n'est pas né sur l'île, y a au moins vécu. Et on comprend maintenant très bien la guerre que Ben et Charles se ménent depuis tant d'années ! A la base, c'était Charles le bras droit de Richard, jusqu'au jour où Ben a pris sa place. Il a alors été banni de l'île -quelque chose comme ça- et a toujours voulu y revenir sans savoir comment le faire. Non mais là encore, c'est une révélation énorme ! Qu'on ne me dise pas que la série ne donne toujours pas de réponses. Charles, lorsqu'il avait une vingtaine d'années, nous apparaît comme un petit effronté, un rebelle, il a le sang chaud et il est certainement très impulsif. Un peu du genre à tuer tout ce qui bouge. Il s'est assagit avec le temps. Il y a un autre visage qui ressort de cette immersion chez les autres : Ellie. Je pense qu'il s'agit de Mrs Hawkins. Ellie Hawkins donc. Ca sonne bien je trouve. On ne peut pas dire qu'on la reconnaisse dans ses gestes ou autres, on a à peine vu Hawkins jusqu'ici (mais ça va certainement changer). Mais ce qui met forcément la puce à l'oreille, c'est quand Daniel lui dit qu'elle lui fait penser à quelqu'un. Il la scrute. Je ne sais pas s'il l'a lui-même compris, s'il le sait, mais il s'agit certainement de sa mère. Enorme !    

   Une révélation qui m'a paru un peu étrange, c'est le fait que les Others possèdent un langage bien à eux, proche du latin. Ou est-ce carrément du latin ? Je ne sais pas, je n'en ai pas fait à l'école. Si j'avais su que quelques années plus tard que ça me permettrait de comprendre un truc dans Lost, j'en aurai sûrement fait ! Mais bien plus important : Jughead ! Il y a une bombe sur l'île et les Others ne savent pas quoi faire. Les militaires américains l'ont jetée sur l'île, comme ils l'ont fait pour des tas d'autres îles du Pacifique Sud. J'aime quand cette réalité -la guerre- entre en ligne de compte. C'est prometteur. Les Others croient que Daniel et sa bande sont des militaires venus la désamorcer. Le conseil assez basique que Daniel va leur donner c'est de l'enterrer. Il sait de toute façon que dans 50 ans, elle n'aura toujours pas explosé. Ce qui ne veut pas dire qu'elle n'explosera pas après 2oo7 ... C'est pas moi qui vous disez que la série allait se terminer sur l'explosion de l'île ? Si. C'est trop évident, ça ne sera pas ça mais cette bombe va forcément jouer un rôle. A moins qu'elle en ait déjà joué un. La station The Swan, ça vous dis toujours quelque chose ? Et si ce qu'elle renfermait était cette bombe ? Et si c'était ça la raison du fameux bouton à appuyer ? Pour éviter qu'elle n'explose ? Il faudra plus d'explications pour nous convaincre, si c'était effectivement ça mais c'est une piste intéressante. Peut-être qu'en tournant la clé, Desmond a empêché la bombe d'exploser. Ce serait chouette comme explication ! 

vlcsnap_111678

vlcsnap_106809 vlcsnap_96623 vlcsnap_116252


// Bilan // Des 3 premiers épisodes de la saison 5, c'est celui-ci le meilleur et de loin ! Il est rempli de révélations de la plus haute importance et il met de coté les Oceanic Six qui nous emmerdent un peu quand même. Drôlement excitant tout ça !

  35064861

23 janvier 2009

LOST [5x o1]

dnes_v2_lost_mini_ban

Because You Left // 11 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_162506 vlcsnap_175095 vlcsnap_174368

vlcsnap_153342

   Après plus de 6 mois d'absence, LOST est de retour et c'est avec un plaisir non dissimulé que je me lance cette année encore dans des reviews que je souhaite les plus complètes possibles. Autant dire que la saison 5 s'annonce dense et pas toujours simple à comprendre, à l'image de ce season premiere. Je vais donc tenter de faire de mon mieux pour être clair et le plus concis possible (c'est pas gagné !).

   Si la scène d'ouverture de la saison 4 était moins prenante et surprenant que celles des saisons précédentes, celle de la saison 5 relève nettement le niveau. Elle s'inscrit dans la tradition avec une musique phare, un personnage que l'on ne connait pas -dans ce cas précis, que l'on ne croit pas connaître- et une bonne grosse surprise qui laisse sur le cul. L'homme que l'on voit se lever, se doucher et écouter un disque rayé, c'est Marvin Candle-Mark Wickmund-Edgar Halliwax, ses nombreux pseudonymes quand il est l'hôte des vidéos Dharma, et Pierre Chang, quand il est lui-même. Nous le montrer d'abord dans son quotidien avec sa femme était juste une façon d'introduire la scène ou y'avait-il là un indice ? On ne peut pas s'empêcher de penser que son enfant pourrait être un des personnages asiatiques que l'on connaît bien. Sun est écartée d'office mais Jin et Miles pourraient être son fils. Ou alors est-ce juste fait exprès pour nous questionner inutilement. La grande révélation qui suit est une confirmation : les voyages temporels sont au centre de l'intrigue désormais, comme la découverte de la station The Orchid le laissait supposer, et ce grâce aux capacités uniques de l'île. La fameuse roue que Ben a dû tourner dans le season finale pour faire disparaître l'île était sur l'île bien avant l'arrivée de la Dharma. Là encore, on s'en douter mais on en a une confirmation claire et nette. Et puis soudain, Daniel Faraday apparaît dans ce flashback remontant aux années 70 ! Non, Daniel n'a pas joué double jeu depuis le début. Il a certainement voyagé dans le passé pour mieux comprendre ce qui se tramait sur l'île à une certaine époque. Un voyage qui a lieu dans le futur mais dans le passé. Aïe, ça se complique effectivement ... En bref, Daniel doit à peu près tout savoir sur l'île grâce à ce voyage et son petit livre en est la preuve. Il y a tout dedans. Inutile de dire que Faraday n'a pas été introduit pour rien la saison dernière, contrairement à ce que certains craignaient. Il devient un personnage-clé. On ne peut pas en dire autant de Miles pour l'instant, qui se contente de suivre les naufragés dans leurs pérégrinations. En revanche, le mystère autour de Charlotte s'épaissait. Elle se met à saigner du nez et ce n'est pas vraiment bon signe. Elle dit que ça lui arrive souvent depuis qu'elle est toute petite. Nouvelle preuve donc qu'elle y a vécu et qu'il y est même peut-être née ! reste à espérer qu'elle ne nous claque pas dans les doigts avant que l'on en sache davantage ...

vlcsnap_175849

   L'action se poursuit ensuite entre deux époques : celle de l'île qui voyage dans le passé et celle des Oceanic Six à qui il arrive tout plein de choses. Il faut reconnaître que les transitions entre ces deux périodes sont un peu brutales. Il faut s'y faire. On a un peu de mal à reconnaître la série et pourtant, rien n'est vraiment différent par rapport à la saison 4. Jack et Ben poursuivent leur petite conversation autour du lit de mort de Locke et décident qu'il faut maintenant réunir tout le monde pour repartir sur l'île ! Ben ne mentionne pas Aaron, d'ailleurs. Ni Walt. Etrange, non ? De son coté, Kate reçoit la visite de deux hommes qui veulent préléver son sang ainsi que celui d'Aaron. Sentant que son secret est en grand danger, elle décide de s'enfuire avec le petit. Etait-ce une manipulation de Ben (et Jack) pour la décider à partir ? C'est fort probable. Les choses vont assez vite et c'est réjouissant. On ne devrait pas passer toute la saison à observer les Oceanic Six qui tentent de retourner sur l'île. A mon avis, au milieu de la saison, ils devraient déjà être de retour ! De leur coté, Sayid et Hurley se font remarquer en tuant des hommes qui étaient à leur poursuite. Hurley est même pris en photo une arme à la main ! Et puis Sun rencontre à nouveau Widmore et visiblement, l'alliance est scellée. Sun veut tuer Ben. Widmore aussi. Ca tombe bien ... Enfin, et c'est la partie la plus incroyable de l'épisode : Desmond vit tranquillement sa vie avec Penny sur un bâteau on ne sait où et, lors d'un rêve, Desmond se souvient de sa rencontre avec Faraday qui lui demande d'aller à Oxford voir sa mère. Donc Desmond s'exécute devant une Penny interloquée ! Qui pourrait bien être la mère de Faraday ? Il n'y a pas 36 solutions, on ne connaît qu'une vieille : Mrs Hawkings ! Et tout à coup, les épisodes Flashes Before Your Eyes et The Constant prennent tout leur sens ! Si Faraday est une clé de la série, Desmond en est une autre certainement encore plus importante ! Dire qu'il y a encore quelques temps il passait son temps à appuyer sur un bouton toutes les 108 minutes ! 

   Sur l'île, les naufragés ne comprennent plus rien à ce qui leur arrive et nous aussi, on a un peu de mal à suivre ! L'île est retournée dans le passé, certes, le camp a disparu, certes, mais il y a comme un gros problème de disque rayé. Il ne s'agit pas d'un retour et basta mais de plusieurs retours incessants. Faraday comprend tout et annonce deux choses : qu'ils pourraient bien se retrouver dans le futur aussi, et qu'il sait comment arrêter le problème mais que ce n'est pas lui qui peut le faire ... Locke ? Ce dernier se ballade tranquillement dans la jungle jusqu'à ce que le petit avion de Yemi -oui oui, vous avez bien lu- se crashe sur l'île ! C'est là qu'il comprend que quelque chose cloche sérieusement. Puis il rencontre Ethan, qui n'est plus mort. Puis Richard. Et Richard, lui, ne semble pas avoir voyagé dans le passé. Pas vraiment étonnant puisqu'il ne vieillit jamais et qu'il a toujours veillé de près ou de loin sur Locke. Je me demande si ce statut est particulier à Richard ou si tous les Autres sont dans le même cas ... Richard annonce à Locke que s'il veut sauver l'île, il va devoir mourir. Ma foi, tout ça fait sens ! A part ça, Juliet et Shirtless-Sawyer découvrent que la station The Swan est de retour, jusqu'au prochain déplacement temporel et surtout que rien ne peut être changé dans le passé. Sauf si c'est Desmond. Voilà qui est vraiment rassurant. On n'aura pas à se coltiner une mission "Changeons le passé pour sauver le futur !". On n'est pas dans Heroes.

vlcsnap_162949

vlcsnap_177197 vlcsnap_197920 vlcsnap_177487


// Bilan // Comme d'habitude, les 40 minutes de cet épisode passent à une vitesse folle, c'est horriblement frustrant ! Il se passe beaucoup beaucoup de choses, on a droit à quelques révélations, quelques surprises. Un season premiere solide sur lequel plane un vent de nostalgie. D'abord parce que l'on retrouve en partie l'atmosphère des premières saisons, et aussi parce que la série a indéniablement changé, que ça nous plaise ou non, et la phase finale a commencé ! "C'est pas trop tôt !" diront certains.   

dnesv2finarticleminibanpk8


// Bonus // La vidéo diffusée cet été lors du Comic-Con prend tout son sens maintenant. C'était peut-être même une erreur de l'avoir fait car ça enlève un peu de surprise au season premiere ...